Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...

avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 116
» Pseudo : LKD
» Avatar : Jaimie Alexander
» Âge : 29 ans.
» Schizophrénie : Moi ? Mais jamais de la vie !
# Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
message posté Ven 17 Juin - 0:01 par Joleen G. McCarthy

Maon & Joleen  


On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ....

  La journée avait été longue et cette dernière n’était pas encore finie. Non, j’avais bien des choses à faire pour pouvoir m’en sortir dans le fond.  Je devais attendre qu’un client vienne chercher son chien qui venait de subir une castration, alors durant ce temps, j’avais décidé de me poser un peu tout en remplissant des papiers. Finalement au bout de quelques minutes, voire quelques secondes, j’avais finalement décidé de tenter d’appeler à nouveau Maon.  Ce dernier n’avait pas donné signe de vie depuis quelques jours. Je m’en inquiétais et à vrai dire je ne savais pas pourquoi je le faisais, mais je sentais que cela n’était pas normal. Puis que ce soit Snoopy ou encore ma fille, ces deux-là quémander après ce dernier. Ma fille c’était attaché à lui, en même temps ce dernier parfois la prenait pour l’emmener à l’école et autant dire que ce n’était pas facile pour elle de ne plus le voir, sans doute le prenait elle comme exemple masculin. Alors, mon coup de fil resta sans réponse, autant dire que je commençais à m’impatienter d’en avoir une. Mais finalement, je n’avais pas le temps de m’y attarder.  « Il y a quelqu’un ? » Que je venais d’entende. Cela était sans doute mon client, alors je me levais.  « Je suis là Monsieur Hudson ! » Je le rejoignais serrant sa main, alors qu’il m’adressait un grand sourire et ajoutait quelque mot. « Je vous ai déjà dit de m’appeler Adriel … et toi tu m’as déjà dit de te tutoyer ! On a hâte de récupérer Pacôme, il nous manque. » Je rigolais un peu en l’entendant finissant par secouer la tête de façon positive.  « Je vais chercher ton petit monstre ! » Je le regardais avant d’aller à la salle arrière pour aller prendre le chien nommé Pacôme. Je revenais avec l’animal tout content de revoir son maitre, mais il aura sans doute du mal à ne pas m’en vouloir, m’enfin cela n’était pas mon problème. « Rentrez bien tous les deux, si vous voyez qu’il ne va pas bien suite à l’opération n’hésites pas à revenir ! » Que je lui disais, il me disait qu’il n’hésitera pas, alors le laissant partir, je fermais boutique, j’avais donc fini ma journée de travail.  J’étais plutôt tranquille pour ce soir vu que Poppy allez dormir chez une amie qui faisait de la danse avec elle. La semaine prochaine elle allait dormir chez moi.  Du coup, je rangeais la clinique tout en vérifiant que Maon n’avait pas envoyé un message pour me demander de cesser de le harceler ? Mais non, rien. Je n’avais pas eu un seul coup de fil, ni de message. Je n’allais tout de même pas aller au commissariat pour demander des comptes ? Après tout, peut-être qu’il ne bossait pas et tout et qu’il me l’avait dit … et qu’avec ma mémoire de poisson rouge, je l’avais zappé ? Peut-être. Je n’en savais rien pour le coup.  Et puis merde. Finalement je prenais mon téléphone et mes affaires, fermant la clinique j’allais jusqu’à ma voiture. Une idée en tête, j’allais aller à son travail, mais finalement j’eus une bien meilleure idée. Ou pas. Cela restait discutable dans le fond, mais peu importe. J’ouvrais une application pour savoir où se tenait nos proches et j’entrais le numéro de l’homme pour savoir où il était. J’attendais impatiemment quelques secondes pour finalement voir qu’il n’était qu’à quelques rues de chez moi. Alors, je finissais par me mettre d’accord avec moi-même pur aller lui rende une visite. Bien que je fusse inquiète je comptais bien lui faire la morale. Car disparaître comme ça après tout ce qu’il avait dit pour avoir son chien, c’était du gros foutage de gueule pour le coup. Me garant à l’adresse indiqué, je commençais à me poser des questions, car c’était un endroit assez minable pour le coup. C’est un motel plus que passé de mode et pas très net au niveau de l’apparence, je n’osais pas imaginer les chambres. Enfin, je rejoignais l’accueil pour demander s’ils avaient vu ce Maon. Une fois ma réponse, je me retrouvais devant la chambre soixante-neuf et je toquais à cette dernière attendant que quelqu’un me réponde. J’espérais de tout mon cœur ne pas me tromper de porte, que pouvais-je bien trouver derrière cette dernière autrement ? Je ne voulais pas de réponse.
 
LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 126
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Re: Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
message posté Mer 29 Juin - 18:29 par Maon Carter

Maon & Joleen  


On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ....

  Ces derniers jours lui ont paru atroces. Maon se senti trahi, sali et tout un tas d’autres mots le qualifiant. Il allait être père, il y a maintenant trois jours il avait emmené sa femme à l’hôpital, angoissé mais dans le fond content de savoir que quelques heures plus tard, il allait pouvoir tenir son enfant dans ses bras. Il n’était pas à fond dans cette grossesse, toujours perturbé par son accident mais il était quand même très heureux de cette petite nouvelle, il avait même prévenu certains de ses proches. Finalement, le jour qui devait être l’un des plus heureux de son existence s’est transformé en cauchemar. En même temps tenir la main de sa femme en plein travail puis voir son ancien collègue débarquer en salle d’accouchement pour lui révéler que c’est lui le père et qu’il est prêt à assumer, forcément ce n’est pas la meilleure manière de voir la réalité en face. Aucun flash de ses souvenirs retrouvés mais une bonne vérité qu’il s’est mal. Sa femme lui a menti, que ce soit sur l’état de leur mariage ou sur l’identité du père de son enfant, tout ça parce qu’elle se sentait seule et qu’elle avait vu une échappatoire avec son réveil du coma avec l’absence de souvenirs de ces cinq dernières années. Maon se sent mal alors il n’a pas donné de signe de vie. Sa femme ayant accouché en avance, il avait prévenu au dernier moment et dit qu’il aurait peut-être besoin de quelques jours mais au final, s’il en a effectivement besoin ce n’est pas pour la joie d’être papa mais bel et bien pour déprimer et voir la réalité en face. Si le coma lui a privé de sa vie pendant des mois, si son insomnie lui a volé cinq ans de sa vie, sa femme lui a pris encore plus. Ces derniers mois ainsi que la perceptive de famille qu’ils avaient ensembles. Téléphone en silencieux, alcool à gogo, ce n’était pas vraiment la joie dans cet hôtel minable où il se cache. Il ne veut voir personne et ce n’est pas ici qu’on viendra le chercher. Il a encore pas mal d’affaire chez lui – s’il peut encore considérer le fait que c’est chez lui-même si son nom est sur le bail – mais il a pris le plus gros lorsqu’il s’est enfoui de l’hôpital après avoir appris la trahison de la femme portant son alliance et l’un des hommes qui étaient par le passé l’un de ses plus proches amis. Il a les moyens pour se payer un lieu un peu plus luxueux, en même temps on peut difficilement faire pire mais il s’en fiche pour le coup. Il est là pour brouiller du noir, pour faire à cette idée qu’on s’est bien foutu de sa gueule pendant des mois, alors que la déco soit aussi affreuse et qu’il ne faut pas être exigent pour le ménage des parties communes, c’est vraiment le cadet de ces soucis. Assit sur le canapé, le regard dans le vide, on voit à l’apparence de Maon qu’il dort difficilement quand il arrive à dormir et qu’il n’a pas vu la lumière du jour depuis un certain temps. Maon est loin de l’homme qu’on a l’habitude de voir, qui fait attention à lui et qui semble la plupart  du temps d’excellente humeur malgré les problèmes qu’il peut rencontrer. La télévision tourne en boucle depuis son arrivée ici et même s’il zappe régulièrement les chaines, il ne suit pas les programmes télévisés, c’est sa façon à lui de tuer le silence qui pourrait le rendre fou. Entendant quelqu’un toquer à la porte, il fut d’abord surpris – n’attendant personne – puis ensuite il se leva, n’arrangeant pas l’état de la chambre, ni même à son apparence alors qu’il a de grosses cernes et qu’il est mal rasé. « C’est pour quoi ? » Demande-t-il dans un premier temps avant d’aller finalement ouvrir, tombant nez à nez avec Joleen. « Qu’est-ce que tu fais ici ? » Demande-t-il finalement, l’air assez fuyant. Il ne veut pas paraitre froid avec elle-même s’il ne veut voir personne, il ne veut juste pas qu’elle puisse le voir dans un état comme celui-là. Il baisse les yeux, c’est trop tard mais il ne réagit pas non plus, ça ne lui regarde pas non plus. « Qui t’a dit que j’étais ici ? » Peut-être un peu trop curieux, il n’a donné son numéro de chambre et encore moins la localisation l’hôtel à qui que ce soit.
 
LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 116
» Pseudo : LKD
» Avatar : Jaimie Alexander
» Âge : 29 ans.
» Schizophrénie : Moi ? Mais jamais de la vie !
# Re: Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
message posté Jeu 30 Juin - 14:09 par Joleen G. McCarthy

Maon & Joleen  


On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ....

  Je ne serais pourquoi je m’étais pointée devant cette porte, je ne savais pas pourquoi j’avais foncé la tête baissée en direction de ce motel assez miteux, mais je l’avais fait et autant dire que cela n’était pas du tout facile à expliquer. Non, car je n’avais pas vraiment de raison pour le faire. Je m’inquiétais sans doute pour Maon, mais je n’irais sans doute pas le lui dire. Non, car je lui en voulais aussi beaucoup, car ce dernier avait tourné le dos à ma famille, à ma petite Poppy en délaissant son chien. Je ne comprenais pas pourquoi, il avait décidé de faire cela. Alors, j’avais été capable de le retrouver grâce à une application, ce n’était pas forcément la meilleure chose à faire. Je pourrais juste le laisser croupir là où il était, mais je ne pensais pas que l’homme en question aurait pu faire ça volontairement, abandonné. Il avait l’air si consciencieux et heureux de retrouver Snoopy ? Peut-être étais-je bête. Après tout, les hommes étaient tous pourris dans le fond, quand je regardais le père de Poppy qui croupissait quant à lui en prison autant dire que je ne trouvais pas grand-chose de bon à dire sur les hommes souvent par sa faute. Il m’avait cassé moralement et physiquement, c’était ma fille qui m’avait donné envie de me battre, de me débattre avec la vie et surtout cet homme. J’avais finalement décidé de le quitter, de m’en aller super loin pour protéger mon bébé qui n’était pas encore arrivée. Je ne pouvais pas regretter ce choix et encore moins celui de rester quand même un policier avait tenté de me remettre sur le droit chemin. Non, je ne pouvais pas me dire cela, car les coups avaient blessé mon être et mon âme, mais la naissance de ma fille n’aurait pas eu lieu et c’était elle dans le fond qui avait pansé toutes mes blessures quelques soient. Devant cette porte de chambre où est supposé être l’homme que je recherchais autant dire que je restais assez sur mes gardes, je pouvais bien me tromper de chambre et tomber sur des choses qui allaient me foutre la nausée ou encore me faire tuer au détour d’une porte. Après tout dans ce quartier mal famé les balles devaient de temps à autre voler et toucher des personnes innocentes ? Je ne voulais clairement pas le savoir, j’espérais que je m’alarmais pour rien surtout et que j’allais réellement tomber nez à nez avec Maon. La voix que je finissais par entendre à travers la porte, me fit comprendre rapidement que je ne me m’éprenais pas sur la personne se tenant dans cette chambre. Je fus rassurée et un peu apeurais par ce que je pourrais découvrir sur cet homme à qui j’avais décidé de faire confiance ! Que se tramait il pour qu’il soit ici ? Il pouvait être en mission ? Enfin on me l’aurait dit à son poste ? Ou pas. Je n’en savais rien, mais cela m’énervait pour le coup. « Ravie de vous voir aussi ! Je pense que le tutoiement n’est pas acceptable après ce que vous avez fait ! » Je le poussais et je rentrais dans sa chambre … macabre découverte. On dirait une chambre d’une personne peu soigneuse et qui donnerait l’impression de vivre dans la rue. Il n’était pas à la rue. Enfin. Je le regardais soufflant avant de l’interroger du regard, mais avec lui je n’allais sans doute pas avoir de réponse. « Peu importe comment moi je suis arrivée ici, c’est plutôt comment vous Maon vous êtes arrivé ici ! » Je regardais un peu l’endroit, un peu plus en détail du moins. « Vous allez m’expliquer, vous avez lâché Snoopy, mais par conséquent ma fille et je vous demandé qu’une chose, ne pas décevoir ma fille ! » Que je lui balançais en pleine figure.

 
LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 126
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Re: Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
message posté Dim 17 Juil - 16:31 par Maon Carter

Maon & Joleen  


On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ....

  Les choses semblent mieux aller avec Joleen, ils s’entendent même bien depuis que Maon travaille avec son chien sans prétendre le fait qu’il va reprendre sa garde. Pourtant, il n’a pas l’air ravi de la voir. En même temps il ne veut voir personne, ni elle ni personne si ce n’est ses bouteilles d’alcool. Il ne veut pas non plus qu’elle le voit dans un état aussi pitoyable mais il semblerait qu’il soit trop tard. « J’ai rien fait ! » Il semble sur la défensive mais il ne comprend pas ce qu’on peut lui reprocher. C’est lui qui en veut au monde entier. On dirait quand même un gosse qui essaye de mettre la faute sur quelqu’un d’autre. Encore une fois il met la faute sur sa perte de mémoire mais surtout sur ceux qui se sont bien foutu de sa gueule. « Me fallait bien un endroit où vivre et je pensais que personne ne me trouverait ici ! » Au moins il est franc sur ce point-là. Personne ne sait qu’il est là alors il se demande bien comment elle a pu le trouver alors qu’elle n’est même pas flic. Que ses collègues le trouvent c’est une chose mais que ce soit Joleen c’est une autre. C’est bête mais c’est celle qu’il ne veut pas décevoir, sans doute la seule. Faut dire que c’est la seule qui lui fait assez confiance pour trainer avec le chien et avec sa fille. Poppy semble beaucoup l’apprécier et il ne veut pas gâcher cela à cause de son égard de conduite qu’il est persuadé d’avoir le droit de faire. Sans l’inviter à s’asseoir ou autre, après tout elle est venu frapper à sa porte alors elle peut se permettre de faire comme chez elle, il s’asseoit sur le canapé alors qu’une bière ouverte lui fait de l’œil mais il se retient d’en boire une gorgée alors qu’il est en pleine discussion avec la brune. Ses reproches lui fait mal et malgré tout il ne le montre pas, il préfère faire celui qui est détaché, celui qu’il s’en fout. C’est plus facile d’après lui. Il n’a pas envie de penser à autre chose qu’à lui. Il est peut-être égoïste mais la tristesse et la colère qu’il ressent ne lui donne pas envie de s’investir autre part. Le mal de crane qu’il a – sans doute dû à la fatigue et de l’alcool imbibé ces derniers jours – ne l’aide pas non plus à assembler plusieurs pièces de puzzle pour réfléchir. Il veut être seul, c’est tout ce qu’il sait. « Je n’ai pas lâché votre chien, je prends juste quelques jours, je pensais que mes chefs vous préviendraient, j’suis censé être en congé paternité ! » Il n’a même pas pris la peine de les prévenir que s’il a besoin de quelques jours, ce n’est pas parce qu’il est occupé avec son rôle de père mais parce qu’il est plutôt occupé à noyer ses peines. A noter qu’il a appelé Snoopy ‘votre chien’ alors qu’il a tendance à se l’approprier dans ses paroles ou encore tout simplement l’appeler par son nom. « Je ne veux pas décevoir votre fille, ce n’est pas moi qui déçoit qui que ce soit, ce sont les autres qui s’en chargent très bien ! » Il ne sait même pas si ses paroles sont compréhensibles. De toute façon elle ne peut pas savoir de quoi il parle, personne ne peut. Il évite son regard en tout cas, ça se voit, il regarde tout, sauf Joleen alors que sa chambre d’hôtel n’est pas belle à voir. « J’ai envie de voir personne » Déclara-t-il dans un murmure alors qu’il fixe un point invisible. Maon aussi n’est pas beau à voir. Il n’a jamais été superficielle mais il fait attention à son imagine et là c’est vraiment le cadet de ses soucis vu son apparence loin d’être attirante.
 
LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 116
» Pseudo : LKD
» Avatar : Jaimie Alexander
» Âge : 29 ans.
» Schizophrénie : Moi ? Mais jamais de la vie !
# Re: Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
message posté Ven 22 Juil - 19:28 par Joleen G. McCarthy

Maon & Joleen  


On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ....

  Clairement, je ne m’attendais pas à voir un Maon m’attendre avec une tasse de thé et des petits gâteaux. Mais autant dire que son accueil, m’avait rendu encore plus la défensive qu’auparavant que je cogne à cette porte. Oui, je n’avais pas forcément de raison réelle de frapper à cette porte, mais tant pis, me fallait des réponses. Chez moi j’avais un chien qui attendait son sport quotidien en allant bosser et une fille qui se demandait bien pourquoi son Snoopy était malheureusement triste. À croire que tout le monde s’était attaché bien trop vite au jeune homme. Moi aussi en quelque sorte, comme si, il m’avait aidé à me dire qu’il était parfois tant que je fasse confiance aux hommes. Mais, pour le coup, c’était tout de suite redescendu. Les hommes on ne pouvait pas leur faire confiance à mon humble avis. Je le regardais alors qui me donnait clairement envie de lui foutre quelques tartes en pleine face. Mais, je serrais tout bonnement les poings pour ne pas céder à cette vilaine tentation. Je ne voulais pas écouter ce proverbe qui disait de céder à la tentation était la meilleure façon d’y résister. Oui, autant dire que céder n’était pas forcément la bonne chose, la violence n’allait pas aider, même si il pourrait le mériter pour le réveiller ? Enfin je savais ce que ça faisait de se prendre une baffe ou encore des coups très forts …autant ne pas y penser. Je le regardais n’en démordant pas au niveau du regard. « Oui, justement c’est bien ça le problème ! » Oui, c’était bien le fait qu’il n’ait rien fait qui était remis en cause ! Oui, ce dernier n’avait pas respecté sa part de marché qu’on avait fait, cela pouvait être possible, mais prévenir n’était clairement pas une chose à ne pas faire ! C’était crétin. « Vous avez une maison … « Je le regardais soufflant. « Votre vie privée, ça vous regarde ! Mais, Snoopy et Poppy c’est moi que àça regarde et votre comporte les a tous les deux touchés ! » Que je rajoutais à mes mots déjà lancé peu de temps avant. Je le vois s’installer sur le canapé et je soufflais, le suivant alors que je faisais attention à où je posais mes pieds, car autant dire qu’ici ça avait l’air d’être une tanière d’adolescent qui n’avait aucun odora. Je me permettais vu que monsieur s’était juste installé d’ouvrir les volets et la fenêtre. « C’est quoi cette puanteur ! » D’un coup, j’étais presque contente de ne pas avoir de garçon, ouai, je sais que là je faisais dans le misogyne, car certaines filles étaient tout aussi crades que des hommes et les garçons, enfin certains pouvaient être plus propre que des filles. Enfin bref. « Je m’en fiche de vos chefs ! C’était de vous que je voulais le savoir … et en tout cas, non je n’ai pas eu de nouvelle ! » Je soufflais et me posais devant la télévision, juste pour l’emmerder sans doute ! Croissant mes bras, je le regardais. « Sinon votre congé paternité, autant allez le faire chez vous alors ! » Que je lui lançais ne comprenant pas. Pourquoi, il n’était pas avec sa femme et son gosse. « Votre femme va bien, votre enfant ? » Je n’avais aucune idée du sexe de l’enfant, alors forcément, je ne pouvais pas préciser fils ou fille. Je le regardais grimaçant un peu, étonnée de ses dires. « Non c’est vous qui décevez ma fille ! Mais vous avez l’air d’en avoir rien à faire … alors je devrais peut être partir.. » Que je lançais. Je le regardais secouant la tête à ces derniers mots ! « Je veux une explication avant de vous laisser seul … et autant le savoir maintenant, notre compromis avec Snoopy n’est plus possible, je vais voir si un autre maitre-chien aurait besoin d »un foyer ainsi qu’un chien , mais vous ce n’est plus la peine de revenir ! »[/color] Il m’avait clairement énervé, j’étais blessée, je ne savais pas si c’était plus pour ma fille ou juste pour moi ? Non, je ne savais pas et ça m’énervait dans le fond.


 
LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 126
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Re: Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
message posté Mar 23 Aoû - 16:08 par Maon Carter

Maon & Joleen  


On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ....

  Maon ne sait pas exactement si la solitude était une habitude qu’il avait l’habitude d’avoir un accident mais là, ça lui semble être la seule solution. Il a envie de se relever mais là ne se voit pas faire autre chose que de plonger dans la tristesse et il ne veut pas le faire à découvert. Non, il ne veut pas qu’on le voit mal et pourtant il ne prend pas la peine de se cacher suite à l’arrivée de Joleen. De toute façon, que ce soit la tristesse, la fatigue, l’alcool ou un mélange de tout cela, il ne semble pas avoir la force de faire quoi que ce soit pour sortir la tête de l’eau à cet instant. Il laisse sa peine être perçue et ne joue pas aux faux semblants. A quoi bon de toute manière ? Ce n’est pas cela qui va changer quoi que ce soit. Il a toujours été quelqu’un d’amical avec Joleen mis à part lors de leur rencontre puisqu’ils étaient en conflit par rapport au chien mais depuis que ça va mieux, jamais il lui parlerait de manière aussi détachée, sans sourire ni même la regarder alors qu’elle semble attendre quelque chose de lui. Il fait soudainement l’homme fort, ne perdant pied, restant plutôt de glace face à elle, les bras croisés contre son torse alors qu’il finit par lui dire. « Vous parlez d’une maison ! » Accompagnant cela d’un haussement d’épaule, il ne sait même plus si c’est sa maison. Il vivait là-bas avant, il s’en souvient mais avait-il déménagé en apprenant l’infidélité de sa femme ? Même ça il l’ignore alors que ses proches auraient quand même pu lui toucher un mot sur ce point-là. Ce qui est sûr c’est qu’il ne compte pas y retourner, il ne veut pas croiser sa femme, ni son ancien ami. « Je reviendrais dans quelques jours, lavé et parfumé si c’est ça qui vous inquiète ! » On dirait un adolescent qu’on engueule, qui essaye de faire le fier à cause de son envie de rébellion alors que là, il n’a juste pas envie de sourire et de voir la vie étant belle alors qu’il a l’impression que le ciel lui est tombé sur la tête. Maon lève enfin le regard sur elle alors qu’elle se plaint de la puanteur alors que lui ne sent plus rien, n’ayant pas bougé depuis quelques jours il n’a pas de comparaison avec le monde extérieur et puis il faut avouer qu’il s’en fiche là tout de suite. « Ils auraient dû, je leur ai dit de vous prévenir que je serais en train de profiter de mon rôle de père et que je viendrais rapidement prendre le chien lors de mon retour ! » Si les choses se seraient passées comme il faut, il lui aurait sans doute envoyé un message,  annonçant le nom de son enfant, une photo sans doute mais autant dire que ce n’est pas d’actualité. Parlant de tout cela et surtout en y pensant, il ressent sa peine revenir au galop alors qu’il ne veut pas en parler. « Je ne sais pas s’ils vont bien, faudrait demander à son amant, ce n’est pas mon enfant ! » Et même s’il aime sa femme ou du moins aimait, il la déteste trop sur le coup pour s’inquiéter de quoi que ce soit. Il n’a pas honte de se montrer égoïste et il a bien raison. Il pourrait aussi s’excuser auprès de Joleen de ne pas avoir donné de nouvelle du jour au lendemain, s’il reprendrait ses esprits il le ferait sans doute mais là, il s’enfonce plus qu’autre chose alors qu’il attrape une bière non terminée qui est loin d’être fraiche. « Allez-y, abandonnez-moi, ce n’est pas comme si j’en avais l’habitude maintenant » Il détourne une nouvelle fois les yeux, ne se rendant pas bien compte qu’il va s’en doute s’en vouloir dans quelques jours quand il aura réussi à aller de l’avant. Il n’a pas envie de se battre pour quoi que ce soit. Il a plutôt l’impression que ça ne servirait à rien, rien n’est entre ses mains alors inutile de se battre pour rien. Il aggrave juste sa situation mais encore une fois, il s’en fiche. « De toute façon vous avez l’air décidé » Encore une fois, il fait sa victime alors qu’il suffirait juste de discuter. Peut-être qu’elle le comprendrait mais il ne semble pas décidé à faire ceci.
 
LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 116
» Pseudo : LKD
» Avatar : Jaimie Alexander
» Âge : 29 ans.
» Schizophrénie : Moi ? Mais jamais de la vie !
# Re: Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
message posté Jeu 25 Aoû - 14:31 par Joleen G. McCarthy

Maon & Joleen  


On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ....

  Ce Maon face à moi était étrange. Différent de celui que j’avais pu croiser auparavant. Je ne m’y attendais pas pour être honnête, mais ce n’était pas pour autant que j’allais baisser ma garde ou encore moins me taire. Non. J’avais appris, les hommes plus jamais auront un quelconque pouvoir sur ma personne et c’était forcément la meilleure chose à faire. Oui, après mon ex, il était hors de question qu’un homme puisse me rendre vulnérable, j’espérais vraiment que tous ses dires que j’avais dans ma tête quand j’étais seule, ne changeront pas quand je retomberais amoureuse de quelqu’un. Mais, pour le moment, j’étais d’avoir une personne du style dans ma vie. Oui, tout au contraire à vrai dire. Là, j’avais juste envie de casser la figure de Maon. Je le regardais, alors que je soufflais de temps à autre. Je ne voulais pas m’énerver, mais autant dire que c’était comme une fourmi montant sur ma jambe, cela me chatouillait. « Ouai, vous savez de quoi je parles ! » Que je rétorquais avec un peu d’énervement, mais rien de trop méchant, vu que j’arrivais à me contenir pour le moment. Je le regardais écoutant ce qu’il avait à me dire, mais je ne comprenais rien, puis rester concentrée sur ce dernier avec ce désordre et cette odeur autour de moi … rien de facile. Même impossible, mes yeux et mon odora étaient assaillis d’un tas d’information ce qui devenait dure de gérer une certaine conversation avec cet homme. « Ô vous comptez revenir et donc je dois me réjouir à cette idée ? Alors que vous conduisez avec ma fille ou mon chien peut être ivre … ne revenez pas … je pense que j’en ai vu assez. » Que voulait-il que je dise face à lui. En tout cas impossible de lui dire que j’étais d’accord pour qu’il entre à nouveau dans nos vies. Il avait disparu depuis quelques jours et la confiance que j’avais pu lui porter rapidement, était brisée et la réparer n’était forcément pas simple à mon avis. Voire impossible. Je ne pouvais pas comprendre cet homme, encore moins avec ses paroles qu’il venait de me balancer … il venait d’être père ? Je tentais d’assimiler le tout et autant dire que j’avais l’impression de patauger dans du sable mouvant à cet instant même. « Attendez votre enfant et né puis vous vous êtes là ? » Je posais la question, mais malheureusement, dans ma tête, je connaissais d’avance la réponse. Ou alors, le bébé était mort ? Je ne savais pas, mais je commençais à avoir de la compassion, mais j’étais sûre qu’au final, j’aurais tort d’avoir ce genre de sentiment pour lui. Je le sentais d’une façon dingue, que j’étais en train d’avoir de la compassion pour lui, pour rien. Puis d’un coup, il me balançait quelque chose. « Un amant ? Pas votre enfant ? » Je le regardais et je me sentais totalement perdu. Je m’installais sur le bord de la table après l’avoir essuyé pour être face au jeune homme. Histoire de mieux comprendre, et de tenter aussi de me concentrer sur lui et non l’odeur ou encore la pagaille environnante. « Vous me donnez envie de vous frapper ! Donc si je comprends votre femme a fait une erreur et ma fille doit payer ? » Que je demandais alors qu’il me disait que de toute façon, j’avais l’air décidé. « Oui, je le suis, mais c’est normal … je protège ma chair et la seule personne qui compte pour moi … il faut aussi me comprendre. » Ajoutais-je à l’intention du jeune homme. Je le regardais, alors que je prenais de sa main la télécommande pour éteindre l’écran et qu’il se concentre sur moi. Je déposais ma main sur son genoux en l’observant et finissant par ancrer mon regard dans le sien. « Il faut m’expliquer tout … et m’aider à ne pas vous en vouloir Maon … s’il vous plait. » Oui, car dans le fond, je tenais à lui, il avait pris depuis quelques mois une petite place dans ma vie, mais aussi dans celle de ma fille.
 
LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 126
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Re: Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
message posté Mer 31 Aoû - 15:41 par Maon Carter

Maon & Joleen  


On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ....

  Maon n’a jamais été accros à l’alcool ou à autre chose mais faut bien avouer que dans des moments comme celui-ci, sa bouteille de Whisky demeure être sa meilleure amie. Il ne sait pas comment agir autrement. Peut-être que dans les prochains jours il arrivera à passer outre mais pour le moment il ne se pose même pas la question. Il n’y arrive pas, c’est tout. Ce n’est pas en voyant Joleen débarquer que Maon va changer de comportement. Voilà des jours qu’il est comme ça et il ne suffira pas d’un claquement de doigt pour le changer. Il vraie loque. Il l’entend sans vraiment l’écouter. Les maux de tête étant trop inscrit dans son corps mais il arrive cependant à en comprendre certaines de ses phrases et c’est pour cela qu’il finit par répondre sur le ton de la défensive. « Je ne suis pas le genre de salopard qui conduit quand il a bu alors qu’il y a quelqu’un dans la voiture ! » Même quand il y a personne mais s’il a l’habitude de rouler vite quand il est seul, lorsque ce n’est pas le cas il a une vitesse correcte. En tout cas ça a fait tilt dans son cerveau tellement il n’a pas envie d’être cataloguer comme telle. Qui n’a jamais bu au point d’être ivre ? Qui n’a jamais déprimé quelque jour enfermé chez lui ? Il est peut-être mal au point sur le coup mais ce n’est pas pour autant que ça change qui il est. Maon est quelqu’un de respectable et être ainsi ne fait pas de lui quelqu’un de différent. Il a besoin de décompresser et malheureusement avec le nombre de bouteille qui trainent, on voit qu’il a choisi la solution de facilité. « Je ne pouvais pas rentrer, pas possible ! » Dit-il d’une voix assez basse, trop basse pour qu’on puisse aisément y comprendre chaque syllabe. Ce n’est pas pour autant qu’il a relevé le fait qu’elle l’appelle son enfant. Ce n’est pas le cas et finalement il l’avoua même si c’était dur. « Ils m’ont menti… » Ce n’est pas plus compréhensible. Il s’embrouille tout seul dans ses explications. Entre le fait que ce soit dur d’en parler, il ne sait même pas comment expliquer alors qu’il a les yeux rivés sur un point imaginaire. Il la voit s’asseoir en face de lui sur la petite table mais ce n’est pas pour autant qu’il porte son regard sur elle. « Votre fille n’a rien à voir avec ça, je pensais qu’ils vous avaient prévenus que je serais absent quelque jours. Je ne ferais rien qui la blesserait » Il tient à la petite qui n’est pourtant pas son enfant. Faut dire qu’elle est tellement adorable qu’on n’a pas trop le choix que de s’attacher rapidement. Pourtant, là en évitant les appels et tout ce qui va avec, il a peut-être perdu la seule stabilité qu’il a dans sa vie. En l’entendant lui demander de lui expliquer, il enfouie sa tête entre ses mains. Il ne sait pas s’il est prêt à parler de tout cela, il ne l’a encore fait avec personne mais c’est peut-être ce dont il a besoin. Levant alors le regard sur elle, il finit par lâcher. « Elle sortait avec mon coéquipier, apparemment je le savais, du moins mon ancien moi le savais… » Il a l’impression que c’était une autre personne que lui car il aurait très mal réagit mais n’a pas le souvenir. « Quand on a eu cet accident avec le chien, mon collègue c’est sentit responsable alors il a quitté la ville alors qu’elle était déjà enceinte… » C’est du moins ce qu’il en a déduit quand il a essayé de lui expliquer en essayant de calmer les choses alors que Maon a très mal réagi. « Quand je me suis réveillé sans souvenir, elle en a profité pour ne pas élever son enfant toute seule » Et il vient de l’apprendre mais ça il ne voit pas d’intérêt à le dire car c’est clair comme de l’eau de roche. « Me retires pas Snoopy, s’il te plait c’est la seule chose qui me reste ! » Il la regarde enfin, d’un œil suppliant. Sans doute est-ce pour cela qu’il l’a tutoyé cette fois-ci, comme pour lui demander ce service-là. Il n’a plus rien, il sent qu’il n’a plus rien en tout cas alors les temps passé avec Snoopy, avec Poppy et même avec Joleen même s’ils sont concis quand il ramène le chien à la maison, c’est tout ce qui lui semble être stable. Il a besoin de ça pour se relever mais ça ne repose pas entre ses mains.
 
LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 116
» Pseudo : LKD
» Avatar : Jaimie Alexander
» Âge : 29 ans.
» Schizophrénie : Moi ? Mais jamais de la vie !
# Re: Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
message posté Dim 2 Oct - 18:35 par Joleen G. McCarthy

Maon & Joleen  


On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ....

  J’étais énervée et en réalité, je n’étais pas sûre du pourquoi je l’étais. Mais voir ce Maon ainsi, cela me foudroyait un peu l’estomac. Je n’espérais pas le retrouver dans une telle situation, heureusement que ce n’était pas pire comme mort une balle en pleine tête ou autre connerie du genre qui m’aurait laissé complétement effondré. Après tout, j’allais devoir expliquer cela à ma fille Poppy ? Non, merci. Je regardais l’homme qui finissait par me répondre. Je haussais les épaules secouant la tête tout en désapprouvant cette réponse que je jugeais minable au plus haut point. Oui, j’avais pu être un peu dur dans mes propos, mais après tout cela était surtout pour le remettre en place. Qu’il reprenne ses esprits ? Que sais-je moi dans le fond de ce qu’il avait pu vivre pour finir de la sorte aussi lamentable. Cela me disait que j’avais raison de ne pas faire confiance aux hommes. Pourtant lui, je lui faisais confiance. Oui, car ce dernier était l’homme qui m’avait aidé sans le savoir à quitter mon mari. « J’en sais quoi moi ? » Je n’en savais rien, mais autant dire que là actuellement, je n’attendais pas de réponse de sa part et je comptais bien lui faire savoir. « Et encore, je ne veux pas de réponse. Vous aurez toujours une excuse. » Il allait peut être s’apprêter à répondre, mais hors de question. Alors, je le laissais juste là béant sans possibilité de réponse. J’étais furieuse et cela pouvait se comprendre non ? Je voulais savoir pourquoi, il n’avait pas pu rentrer chez lui et encore plus continuer de venir comme prévu pour prendre Snoopy. Je ne comprenais pas et je voulais une explication, alors c’était bel et bien ce qui primait à présent. Une explication qui serait confortable à mon sentiment pour ne pas me sentir si trahis que j’en avais l’impression là maintenant. Je restais silencieuse, histoire de le laisser me raconter. J’étais déjà captivée avec son début de discourt au sujet des personnes ayant menti. Qui ? Pourquoi ? Des questions en tête, mais je n’intervenais pas le laissant faire à son rythme. Je finissais par m’asseoir face à lui prenant soin de ne pas me foutre dans une tâche ou autre. Sur la table basse, je suis bien calé pour continuer d’écouter ses dires. Je n’ai pas plus d’explication sur ce : ils m’ont menti. Alors, je l’écoute parler de ma fille et dans le fond je suis assez touchée par ses dires, mais je reste un peu méfiant. Autant le dire et le préciser. Car dans ma tête, je ne suis pas du tout favorable à lui pardonner, mais forcément mon cœur lui avait envie de le faire, de lui tendre la main et en fait c’était un peu ce que je faisais là. « Ils ne l’ont pas fait et vous auriez dû le faire de vous-même … je pensais … bêtement ou naïvement qu’on était amis. » Que je lui lançais. Oui et c’était pour cela dans le fond que j’étais là, sinon je l’aurais laissé croupir dans sa chambre d’hôtel miteuse. Je finissais par creuser, chercher à savoir ce que ce dernier pouvait bien avoir vécu pour avoir fait cela, disparaître de la sorte. En entendant ses explications, j’avais presque le souffle coupé. Comment une femme pouvait faire ça à son mari et encore plus mentir suite à son accident. C’était horrible. Je restais sans voix, je commençais à redescendre de cette colère que j’avais en moi à l’encontre du jeune homme. « Je … suis désolée Maon pour vous ! » Que je disais à demi-mot, j’en avais presque perdue ma voix d’entendre son récit. C’était assez choquant. Déposant l’une de mes mains sur son genou, je lui offrais un sourire un peu ridé. « Non, je ne vais pas vous le retirer. Mais alors il faut se mettre au boulot et tout nettoyer et vous reprendre en main … » Que je disais en finissant par me lever et lui tendre la main. « Snoopy est important pour Poppy et moi, pour vous aussi alors prouvez le ! » Que je disais, je regardais sa chambre. « Il faut tout nettoyer et rendre cet endroit au propriétaire. Je vais vous laisser dormir sur mon canapé et le temps de vous retrouver quelque chose, d’accord ? » Je voulais de l’engueuler à vouloir l’aider. C’était étrange pourtant c’était le cas. Alors, je commençais à ranger avec lui.
 
LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 126
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Re: Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
message posté Mar 11 Oct - 22:39 par Maon Carter

Maon & Joleen  


On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ....

  Dans d’autres circonstances, Maon aurait été heureux de savoir que Joleen tienne assez à lui pour se faire du souci en venant par ici. Si ce n’était pas le cas un minimum, elle n’aurait très certainement pas réagi de la sorte en voyant la loque qu’il est depuis quelques jours. Pourtant là, il ne semble pas être heureux. Non c’est bien l’inverse, il ne voulait pas qu’elle vienne lui faire la morale et surtout, qu’elle le trouve dans un état comme celui dans lequel elle se trouvait. Il n’est pas le plus jovial, il fait même la tronche mais bon, ils ne sont pas dans un climat de bonheur et ça se voit, rien à qu’à voir la chambre et dans laquelle celle-ci se trouve. On peut difficilement faire pire, quoi qu’il n’y a pas de drogue de partout mais n’ayant pas touché à cela depuis toujours et étant flic, il y aurait eu peu de chance que ça arrive. « Je pensais que vous me connaissiez un minimum pour vous en doutez ! » Ok ils ne se connaissent pas depuis longtemps mais quand-même, elle sait qu’il est responsable et qu’il ne ferait pas de mal à une mouche. Elle a beau ne pas le connaitre une fois qu’il a bu, ce genre d’instinct reste en lui, point. Il la laisse parler sans répliquer quoi que ce soit. De toute façon comme elle lui a très bien dit, elle n’attend pas de réponse de sa part alors autant qu’il reste dans son silence. Une envie d’aller se servir un nouveau verre le prend et pourtant il ne fait rien. Il le fera une fois que la brune aura quitté la chambre d’hôtel morbide. Il ne lui doit rien c’est certain et pourtant il se contient pour elle, pour ne pas la décevoir plus qu’elle ne semble l’être. Il est en train de perdre tout le monde alors s’il lui reste des petits espoirs de ne pas voir tout le monde lui tourner le dos alors il se contient. La tête entre les mains, ils semblent réfléchir alors que non, il essaye juste de faire passer son mal de crane par la pensée mais autant dire que ce n’est pas vraiment une bonne chose, c’est même l’inverse étant donné qu’il a la sensation que ça empire juste. Mais bon, il n’est plus à ça près alors que la jeune femme lui fait face. Il s’en veut d’être ainsi devant elle mais il n’a pas le moindre pouvoir magique pour qu’il puisse être lavé, changé et rasé en un claquement de doigts, ni même sobre mais ça c’est une autre histoire. Ne la regardant pas, il n’ose pas, il finit par baisser la tête une nouvelle fois, affirmant un « On l’est… mais je ne veux pas décevoir quelqu’un en passant pour un faible ! » Il a conscience qu’il a des raisons d’être ainsi, ce n’est pas pour autant qu’il est fier d’apparaitre ainsi. Si ça ne tenait qu’à lui, Joleen n’aurait pas eu à faire à cette facette de sa personnalité quand il est mal mais c’est trop tard pour penser à ça. Il a ouvert la chambre, il a donc ouvert la vision à tout ceci. Tout comme il a ouvert son âme en lui expliquant la raison de cette pseudo dépression. Maon n’a pas envie qu’elle ne le plaigne, il veut juste qu’elle comprenne qu’il n’avait pas le choix, qu’il avait besoin de ces quelques jours pour noyer son chagrin dans l’alcool car s’il ne l’avait pas fait, tôt ou tard il aurait fini par ne plus tenir debout. La voir subitement aussi compréhensive et surtout à l’écoute lui fait du bien. Ça lui montre que Maon ne s’était pas trompé sur sa personne. « Merci… » Pour le moment il n’est pas capable de plus mais c’est déjà pas mal. Seulement, elle semble vouloir l’aider mais c’est à la fois trop mais aussi trop tôt. Il n’a pas envie de bouger ou encore de voir la lumière du jour. « Non… non je vous remercie mais je ne peux pas accepter. » C’est gentil de sa part, trop gentil même, tout le monde ne ferait pas ce genre de proposition à quelqu’un qu’ils ne connaissent pas depuis longtemps. « Je ne veux pas que votre fille me voit dans un état lamentable comme ça, je veux pas lui faire peur ! » C’est vrai, c’est la dernière chose qu’il souhaite. Pourtant il commence à débarrasser la pièce des bouteilles d’alcool, les mettant dans un sac poubelle. « Quand ça ira mieux, si votre proposition tient toujours ça sera avec plaisir mais là, je ne peux pas accepter ! » Dit-il en se désignant. C’est sûr que là, il ne fait pas homme respectable du tout.
 
LUCKYRED

Revenir en haut Aller en bas
Maoneen + On ne cherche pas toujours à comprendre pourquoi on fait les choses ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Cherche rp pour trois persos tout à fait normaux (sisi, j'vous jure! o/)
» Quand on cherche, on trouve! Mais pas toujours ce qu'on veut...
» cherche skinneur
» Cherche un échappement akrapovich pour RMZ 450 2009
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: North London-