Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon

avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 126
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
message posté Dim 16 Oct - 0:39 par Maon Carter

Joleen & Maon

Situation pour le moins étrange
Une matinée comme une autre. Du moins une matinée comme il a l’habitude d’avoir ces derniers temps. Voilà quelques temps maintenant que Maon squatte le canapé de Joleen depuis que cette dernière a non seulement appris pour sa situation mais a aussi découvert le bad Maon, celui qui reste enfermé dans des chambres d’hôtel qui font froid dans le dos pour déprimer et se saouler la gueule. Maon n’est pas très fier de ce moment mais avec ce qu’il avait vécu, il ne fallait pas trop lui en demander. Après tout, il venait d’apprendre que ces derniers mois n’étaient que des mensonges, que sa femme s’était servi de son problème de mémoire pour le piéger dans un mariage en apparence heureux mais qui ne l’était pas en réalité puisqu’elle est tombée enceinte d’un autre, un ancien ami à Maon, par-dessus le marché. Enfin, Maon n’a pas vraiment envie d’y réfléchir, il fait le deuil de son ancienne vie peu à peu grâce à l’aide de son hôte Joleen qui a été présente dans les mauvais moments de sa vie. Il ne compte pas squatter ici toute sa vie, non il abuse assez de son hospitalité comme ça mais il ne trouve rien à son gout concernant les appartements qu’il a vu sur différentes agences. Joleen a beau lui avoir dit qu’il reste là autant qu’il veut, il ne veut pas non plus être un boulet. Maon a pratiquement toujours vécu avec certaines personnes, il va pourtant devoir faire face à la solitude lorsqu’il se trouvera un petit nid à lui, à moins qu’il ne trouve une recherche de colocataire enfin, il verra bien ce n’est pas pressé non plus. Histoire de se montrer serviable, en plus d’aider dans les tâches ménagère même s’il évite de faire à manger pour ne pas empoisonner tout le monde, il emmène aussi régulièrement Poppy à l’école. C’est sur son chemin pour aller au boulot alors même avant il le faisait dès qu’il le pouvait en venant prendre Snoopy pour le travail. C’est un plaisir, cette fillette est tellement adorable et pleine de vie, c’est un vrai rayon de soleil que le jeune policier est content d’avoir dans sa vie actuellement, ça fait du bien durant ses journées qui sont beaucoup plus sombres. Aujourd’hui c’est son jour de congé mais ce n’est pas pour autant qu’il n’a pas emmené la petite à l’école. Entre le fait de soulager l’emploi du temps de Joleen et les fous rire qu’il peut se prendre pendant les répliques de la petites Poppy pendant que lui, lui fait promettre de ne pas divulguer le fait qu’il chante des chansons d’enfants dans la voiture avec lui, forcément ça fait de bons petits moments. Sans doute trop bon puisqu’à la plus grande surprise de l’homme, au moment de la déposée, cette dernière vint lui faire un bisou sur la joue comme d’habitude avant de lancer un « A ce soir papa ! » Il était tellement surpris qu’il n’a pas pu la reprendre. En même temps il n’est pas son père, il n’est même pas avec sa mère alors forcément, ce n’est pas le genre habituel de truc qu’on peut entendre. Toujours autant surpris, il refit la route jusqu’à la maison où il vit depuis quelques temps, tombant finalement nez à nez avec Joleen qu’il pensait pourtant au travail mais peut-être qu’elle aussi ne travaille pas aujourd’hui après tout. « Salut Joleen ! » Dit-il avec un sourire, ne pouvait s’empêcher de venir se gratter l’arrière du crâne, signe qu’il n’est pas tout à fait à l’aise à cause de l’épisode devant l’école, ne sachant pas très bien s’il doit en parler ou non avec Joleen. « Ecoutes, je reviens de l’école de Poppy et il s’est passé un truc ! » Dit comme cela, ça fait assez flippé et il ne s’en rend même pas compte. Mettant finalement les mains dans ses poches, ne sachant pas quoi faire d’elles, il ne sait pas comment dire à la chère maman que sa fille l’a appelé papa alors que non seulement elle ne connait pas son papa mais aussi que Maon est loin de l’être d’après lui malgré qu’il prenne soin d’elle depuis quelques temps maintenant sans même y faire gaffe, c’est tout naturel.  

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 116
» Pseudo : LKD
» Avatar : Jaimie Alexander
» Âge : 29 ans.
» Schizophrénie : Moi ? Mais jamais de la vie !
# Re: Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
message posté Mar 25 Oct - 18:58 par Joleen G. McCarthy

Joleen & Maon

Situation pour le moins étrange
Ce matin, mon réveil n’avait pas sonné, pourtant je l’avais mis pour me lever en même temps que tout le monde. Mais non ce dernier s’était mis en grève pile à ce moment. Malheureux va. Alors ce fût avec hâte que je m’étais levée en bondissant de mon lit espérant que Maon lui était réveillé et tout. « Aie ! » Le coin du meuble venait de rencontrer mon pied et autant dire que ça me faisait un mal de chien. Je laissais mes mains recouvrir mon pied tout en marchant à cloche pied en évitant de m’écrouler sur le sol en me cognant encore quelque part. « Maon ? Poppy ? » Que je m’écriais. Je ne voyais personne et n’entendais rien, enfin c’était jusqu’à voir Snoopy pointer le bout de son nez, je souriais alors qu’il venait lécher le bout de mes pieds ce qui me laissa presque écœurée et contente. Étrange, mais tant pis. « Allez-avance ! » Que je lui lançais tout en tentant de me frayer un chemin dans l’encadrement de la porte de ma chambre sans pour autant écraser le chien qui était dans mes jambes. Remarquant et surtout après avoir vérifié partout si ma fille ou Maon était présent, je pouvais dire coup sûre qu’aucun des deux n’étaient là. Alors, je me décidais pour aller dans la salle de bain pour pouvoir me laver et me détendre dans une bonne douche. Laissant l’eau se chauffer tout en préparant une future battée de linge sale que ce soit le nôtre ou celui de Maon, je prenais ce que je trouvais en le mettant dans la machine et sortant le linge par la suite qui était encore dans le sèche-linge. Une fois la salle de bain et le linge fait, je me déshabillais pour entrer dans la douche et j’appréciais la douceur de l’eau ainsi que cette chaleur bien réconfortante durant cette période d’hiver dans laquelle nous venions de plonger. J’étais bien trop craintive du froid, alors autant avoué que la chaleur me manquait plutôt pas mal, heureusement, je n’avais pas eu ce matin à affronter ce dernier, même si j’aurais apprécié. Je jouissais pleinement du fait que Maon emmène ma fille à l’école, mais cela me manquait parfois, mais je n’allais pas me plaindre, surtout de peur de le vexer dans le fond. Enfin, la cohabitation à quatre dans cet appartement était sympathique, mais pas forcément toujours pratique. Je vivais avec un homme qui n’était pas un petit ami, mais juste un ami, alors je devais veiller à me tenir habillée à chaque fois et cela n’était pas forcément simple. Rien que là, je me rappelais que je n’avais pas fermé la porte de la salle de bain pour laisser Snoopy me surveiller et faire des aller et retour sans qu’il couine derrière la porte ,car il ne me voyait pas. Mais, bon, je n’allais pas passer dix ans dans la douche rien que pour ça, pour éviter de me retrouver nez à nez avec lui. Car j’étais sûre qu’il ne bossait pas vu que Snoopy était à la maison. Enfin, je sortais et me séchais suite à ma douche pour enfin allez m’habiller rapidement. Je passais un jean et un top sans trop me prendre la tête étant de repos, mais malgré tout j’étais prévue à la clinique si une urgence avait lieu, je n’allais pas prier pour que cela arrive. Arrivant dans la cuisine, je me préparais une tasse et de quoi manger, je prenais des tartines, enfin je prenais de quoi me faire un bon petit déjeuner tout en préparant la gamelle de Snoopy et changer son eau histoire qu’il ne vienne pas faire la manche durant que je déjeune. J’entendais le bruit de clef dans la serrure alors que Snoopy allait à la rencontre de la porte, je vis apparaître Maon, laissant un sourire se peindre sur mon visage. « Salut Maon … vous m’avez pas réveillé ? » Que je lui demandais directement en souriant tout en prenant ma tasse en main. « Vous allez bien ? » Et je n’avais pas vu venir sa prochaine réplique, cette dernière me fit presque lâcher la pression que j’avais sur ma tasse. C’était horrible. « Elle a eu quoi ? » Que je demandais presque en sautant sur lui et haussant un peu la voix, forcément je ne savais pas de quoi il détournait, mais l’attente et ses mots étaient abominables. « Alors ? » Que je lui lançais à nouveau.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 126
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Re: Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
message posté Mar 1 Nov - 15:36 par Maon Carter

Joleen & Maon

Situation pour le moins étrange
En voulant être utile ce matin en emmenant la petite à l’école ne voyant pas Joleen se réveiller, il ne pensait pas que ça se passerait comme ça. Depuis que Joleen la recueilli chez elle après l’avoir trouvé dans un motel pire que morbide, Maon met tout en œuvre pour ne pas être un boulet en faisant des tâches ménagères par exemple. Au moins il n’est pas la définition même de quelqu’un qui vient squatter chez les gens. Il squatte oui mais au moins il se comporte bien pour aider son hôte. Sans doute trop bien puisque Poppy l’a appelé papa. Une situation qui aurait pu le rendre heureux au vu des derniers évènements avec l’enfant qu’il pensait qu’il serait le sien mais au lieu de cela ça l’a plus rendu mal à l’aise qu’autre chose. Ça l’a même travaillé sur toute la route du chemin et même si cela rendra peut-être les choses encore plus mal à l’aise, il ne peut se résoudre à ne pas en parler à son amie qu’il l’a vu à peine fut-il rentré chez elle et qu’il s’était accroupis pour caresser le chien venu l’accueillir. « Non vous aviez l’air de bien dormir je ne voulais pas vous priver d’heure de sommeil. Enfin on n’a pas fait trop de bruit ? » En ne voulant pas la réveiller peut-être qu’il a fait l’inverse justement car préparer la petite pour l’emmener à l’école sans faire de bruit et ne pas réveiller tout le monde, ça n’a pas été une mince affaire. D’habitude Joleen est déjà réveillée lorsqu’il lui propose de l’emmener, c’est tout de même bien différent. « Oui ça va pas trop mal et vous ? » Il ne peut s’empêcher de la vouvoyez, même en vivant avec elle pendant un temps indéterminé. Un jour peut-être qu’il arrivera à lui dire ‘tu’ sans problème. En tout cas en répondant qu’il va bien, il oublie son mal de dos parce qu’il a mal dormi mais bon ce n’est pas trop grave, il oublie ce qu’il a à lui dire, ça par contre il ne va pas le garder pour lui indéfiniment mais en lui annonçant devoir lui dire quelque chose, il oublie presque que de cette façon il va lui faire peur. Il l’a compris bien rapidement en voyant son regard angoissé, ce n’est pas cette réaction qu’il attendait avec la discussion qu’ils doivent avoir. « Rien de grave ne vous inquiétez pas ! » C’est vrai qu’il ne l’a pas annoncé avec la meilleure des délicatesses. Il n’y a pas mort d’homme, il ne faudrait donc pas qu’elle s’inquiète. Avec son travail et sa triste habitude de devoir annoncer de mauvaises nouvelles devrait le faire s’habituer à annoncer ce genre de choses mais non, il n’agit pas de la bonne manière. Il n’y a rien de bien grave là-dedans, sauf le fait qu’il serait peut-être temps qu’il se trouve un appartement si la petite le prend pour son père alors que ce n’est pas le cas. Maon ne comprend pas trop d’où elle sort ça, surtout qu’il est ami avec Joleen rien de plus. « Disons juste qu’elle m’a appelé… papa en descendant de la voiture ! » Dit-il en arquant un sourcil, comme pour montrer qu’il est étonné. Ce n’est pas vraiment le genre de chose qu’on entend tous les jours, surtout provenant d’une petite fille qu’on adore mais qui n’est pas son enfant. « C’est peut-être le signe que je profite de votre hospitalité depuis trop longtemps ! » Il prend malheureusement cela comme ça alors il a en tête de faire des valises si jamais Joleen reçoit le besoin qu’il s’en aille, faut dire qu’il comprendrait au vu de la situation. Maon n’a jamais vécu seul, il serait peut-être temps qu’il s’habitue à la situation en se trouvant un appartement même s’il risque d’être minable. Mais pour cela, reste à voir comment Joleen réagira à ce qu’il vient de lui dire. En attendant, il fit quelques pas dans la cuisine pour se préparer un bon café, il en a déjà pris un ce matin quand il faisait petit déjeuner la petite mais là il a bien besoin d’un second même s’il est déjà bien réveillé. Tout en entendant le bruit de la machine se mettre en route, le jeune policier retourna s’asseoir face à la brune, patientant alors.  

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 116
» Pseudo : LKD
» Avatar : Jaimie Alexander
» Âge : 29 ans.
» Schizophrénie : Moi ? Mais jamais de la vie !
# Re: Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
message posté Dim 13 Nov - 16:28 par Joleen G. McCarthy

Joleen & Maon

Situation pour le moins étrange
Un réveil assez doux, sans réveil, ce qui était étrange. Mais, je n’allais pas me plaindre, même si ne pas m’occuper de ma fille, me rendait parfois émotive au point de m’en vouloir. Prenant le soin de tout ranger derrière moi, je me retrouvais dans la cuisine pour donner à manger à Snoopy et changer son eau. Ce chien était un véritable estomac sur patte, parfois je me demandais bien comment, il faisait pour courir au travail avec son autre maître dixit Maon. Préparant de quoi manger, je regardais la porte quand j’entendis le bruit des clefs dans la porte. Je savais c’était qui, je me doutais, qu’il ne bossait pas au vu que le chien était encore à l’appartement, à moins qu’il commence plus tard, ce qui me paraissait étrange et impossible. Enfin, je regardais Maon qui caressait le chien alors que j’installais le petit déjeuner à table pour tenter de me poser pour manger .Autant profiter de ma matinée, maintenant que Poppy était déjà à l’école, j’avais une petite matinée de repos sans boulot, sans enfant et malgré la culpabilité, je ne pouvais nier que cela faisait énormément de bien. « Non, je ne vous ai pas entendu … j’ai honte ! » Que j’avouais un léger sourire aux lèvres avant de poser mon regard sur le jeune homme. « Mais vous savez vous pouviez me réveiller.. » Histoire qu’il ne pense pas non plus que j’abuse de sa gentillesse car je l’accueillais chez moi. Il n’avait aucune obligation envers moi et encore moins envers ma file, je savais qu’il faisait son possible pour trouver de quoi se poser ailleurs, chez un chez lui et surtout loin des événements qui étaient arrivés par la faute de sa femme et du bébé qu’elle venait d’avoir. « Pas trop mal ? Moi ça va, je suis bien reposée ! » Que je lui avouais en souriant doucement. Autant dire que j’allais bien, le sommeil qui me manquait n’était plus là, j’’avais pu tout rattraper, pourtant, j’en faisais des efforts pour me coucher tôt et ne plus trip être fatiguée. Les années passant, me rattrapait, il me fallait plus de temps pour m’en remettre quand je me couchais tard que quand j’étais jeune. Autant dire qu’une nuit blanche, je ne savais pas vraiment combien de temps il me faudrait pour m’en remettre. Puis Maon me fit peur, me laissant dans une longue attente, ce qui commençait à me faire paniquer. Après tout, dès que cela touchait ma petite puce, je ne pouvais pas me contrôler, j’avais besoin de savoir de suite ce qu’il avait à me dire et ce qu’avait subi ma fille au vu de ses dires. Enfin, je commençais à en avoir marre d’attendre, le rappelant à l’ordre avec un : alors. « On aurait dit pourtant que c’était grave ! » Que je disais à sa réponse, restant malgré tout calme, mais mon cœur lui serait capable de défoncer ma cage thoracique à cet instant précis et si je pouvais éviter cela, j’en serais pleinement ravie. Écoutant toujours attentivement l’homme face à moi, je soufflais un peu en entendant ce qu’il avait à me dire. Poppy l’avait appelé papa, je ne savais pas si c’était grave ou juste un événement complétement bénin. Je tentais de le déterminer en restant un petit moment silencieuse, alors que lui ajoutait quelques choses. Levant les épaules en hauteur et haussant un peu les sourcils, je sentais le chien venir me chaparder l’une des tartines que j’avais en main. « Snoopy va te coucher ! » Que je lui râlais dessus, je n’aimais pas du tout quand il se faisait voleur. Je le laissais aller se coucher, alors que je venais me placer devant Maon. « Euh.. » J’allais répondre, quand j’allais ramasser le courrier qui venait tout bonnement de tomber de la porte. Ramassant ce dernier, je murissais ma réponse dans mon esprit. Finissant par aller m’asseoir et étant face au jeune homme, le courrier posé à mes côtés, je ne vis même pas que la première émané de la prison de Londres. « je pense que c’est possible que ce soit par mégarde et non parce que vous abusez de l’hospitalité de quiconque ! J’ai bien appelé une maitresse maman. C’est peut être un lapsus … il faut qu’on lui en parle, et peut être qu’elle ne s’en ait même pas rendu compte … » Je secouais la tête. « je ne sais pas … » Je soufflais, ne sachant comment réagir pour le coup, ce qui m’embêtait.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 126
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Re: Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
message posté Jeu 24 Nov - 14:41 par Maon Carter

Joleen & Maon

Situation pour le moins étrange
Ce n’était peut-être ou rien ou peut-être que la petite Poppy n’avait en réalité dit un autre mot que Maon avait pris pour ‘papa’ ? C’est possible ? Il ne sait pas exactement. Il ne sait pas où se mettre, ni même si c’est grave ou non. Après tout, ce n’est qu’un surnom, peut-être qu’elle a attendu cela à l’école ou… Raa Maon se prend vraiment trop la tête avec ça. A vrai dire le jeune policier ne sait pas exactement si la petite a un papa. Il n’a jamais vu de photo dans la maison, ni même entendu d’informations à ce sujet même s’il n’a pas non plus essayé de fouiner dans sa vie. Non, juste une information qu’il relève juste maintenant alors qu’il vient à peine de rentrer de l’école pour revenir dans la maison qui lui a ouvert ses portes il y a quelques temps. Il faut qu’il en parle au moins à Joleen, peut-être que ça va l’aider à éclairer sa lanterne non pas sur la présence du père de Poppy dans sa vie mais pour savoir si Maon a profité trop longtemps de son hospitalité, assez longtemps pour que la petite fasse un transfert de paternité sur lui en tout cas. « Vous n’avez pas à avoir honte » Dit-il en souriant « Ça arrive à tout le monde et ça veut dire que vous en aviez besoin ! » Enfin il n’y a pas de honte à rester au lit, tant qu’elle ne loupe pas d’évènement important. « Ça ne m’a pas dérangé ! » C’est vrai, emmener la petite à l’école est toujours un plaisir mais peut-être qu’il en fait trop ? Peut-être qu’il abuse en volant le rôle de Joleen qui doit aimer ces instants avec sa fille ? Peut-être, il s’en rend compte maintenant étant donné que ça a peut-être valu le surnom de tout à l’heure. Enfin… « Juste un peu mal au dos mais ça va ! » Il est honnête oui mais bon, ce n’est pas pour autant qu’il est fier de lui, il n’aime pas se plaindre surtout après tout ce que la brune a fait pour lui alors qu’ils ne se connaissent pas depuis longtemps et ne savent pas beaucoup l’un de l’autre. De toute façon il dort bien mieux sur ce canapé qu’ailleurs où la solitude se fait sentir comme c’est le cas dans des chambres d’hôtel totalement impersonnels. Maon vient très rapidement lui expliquer la situation de tout à l’heure. Joleen est la première personne concernée alors il ne va pas tourner autour du pot pendant longtemps. En effet, il était en train de la faire peur alors qu’au fond, il n’y a pas non plus mort d’homme. Il attend patiemment la moindre réaction de sa part, il ne sait pas vraiment à quoi s’attendre, c’est tout nouveau pour lui. Il adore les enfants mais ce n’est pas pour autant qu’il passe beaucoup de temps avec, Poppy est l’une des toutes premières alors autant dire que c’est la première fois qu’on l’appelle ainsi. Peut-être que ça ne lui aurait pas fait bizarre s’il avait déjà eu à faire à cela. « Je ne sais pas… J’espère car je ne veux pas que ça aille un peu trop loin ! » Pas qu’il veuille mettre des bavardes mais la petite a aucune raison de l’appeler ainsi ou même de le considérer comme ça. « Enfin comme je vous disais, c’est peut-être signe que je ferai mieux de partir ! » A ces mots il se lève de sa chaise. Peut-être pas partir maintenant mais il doit trouver un endroit où aller et vite. Pourtant en se levant, quelque chose attira son attention sans qu’il n’ait voulu faire son curieux. Son travail le rend ainsi peut-être mais c’est grâce à ce dit travail que l’enveloppe que la jeune femme est allée chercher attira particulièrement son attention. Il a souvent affaire à des enveloppes venant de la prison. Des détenus demandant la libération alors que c’est lui qui les y a mis par exemple. « Ça ne me regarde pas désolé mais cet enveloppe… c’est surement important » Dit-il, les yeux rivés sur l’enveloppe alors qu’il sait qu’il dépasse peut-être les bornes. « Enfin, je suis désolé pour Poppy ce matin, pour être resté trop longtemps et pour faire mon indiscret » Faisait référence à sa dernière réplique « Je ferai mieux de retourner à l’hôtel, ça me ferait peut-être bouger les fesses pour trouver un appartement ! » Peut-être qu’il se sent tellement bien ici qu’il ne se voit pas aller dans un appartement bien moins bien qu’ici alors ça n’aide pas dans ses recherches actives après tout.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 116
» Pseudo : LKD
» Avatar : Jaimie Alexander
» Âge : 29 ans.
» Schizophrénie : Moi ? Mais jamais de la vie !
# Re: Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
message posté Sam 7 Jan - 21:28 par Joleen G. McCarthy

Joleen & Maon

Situation pour le moins étrange
Je n’aurais pas parié sur le fait qu’on s’entende si bien en cohabitation avec le jeune homme qui avait vécu quelques débâcles dernièrement dans sa vie. L’aider m’avait parût la suite logique après l’avoir grondé, déterminée à le faire sortir de ma vie et surtout celle de ma fille. Mais, je pouvais comprendre son désarroi et les raisons qui l’avaient poussé à agir de la sorte. Enfin, ce matin quand je m’étais réveillée en sursaut pensant être en retard et mettre par la même occasion ma fille dans la même situation, je ne m’attendais pas à comprendre que Maon avait décidé de l’emmener à l’école sans même me réveiller. Une intention élégante et plutôt gentille à mon avis. Je savais qu’elle était en sécurité Poppy avec lui, alors je ne m’effrayais pas pour cela. « Oui, j’en avais sans doute bien le besoin. » ô mon dieu, il était sûr que j’avais besoin de ces quelques heures de sommeils, mais ce n’était pas moins gênant que Maon ait dû l’emmener à ma place. Enfin, je n’allais pas m’éterniser mille ans sur cela, tout en ennuyant le jeune homme avec ma culpabilité. « Alors si cela ne vous a pas déranger, je vais oublier mes remords et encore vous dire merci … » Que je lançais en souriant à Maon. « Cela m’a fait un bien dingue de pouvoir dormir … on ne réalise jamais ce que c’est d’avoir un enfant quand on en a un ... » D’un coup mes mots, mes propres paroles me firent me sentir mal. Le regard béant dans la direction du jeune homme, je me sentais maladroite et bien pire même que d’avoir dit cela à ce jeune homme qui venait de vivre une chose pas réjouissante à propos des enfants. Enfin. Autant m’excuser d’avance. « Pardon. » Que je disais sentant que mon regard tentait d’éviter le sien, enfin ce dernier n’allait pas pouvoir éviter le sien si longtemps, surtout s’il continuait de parler de ma fille tout en commençant si mal les conversations à ce sujet. Je restais ébahi bien quelques secondes, tout en écoutant les choses que le jeune homme avait à m’annoncer sur ma fille. Comment réagir à ses dires ? Je ne le savais pas et je restais toujours silencieuse, le laissant finir, même si je devrais sans doute agir et parler, mais ce n’était pas simple à faire à vrai dire. « Un peu trop loin, c’est-à-dire ? » Oui, autant dire que là, je ne voyais pas comment cela pouvait évoluer après tout. La situation m’agacé, non pas à cause du mot employé par ma fille, Poppy, mais sans doute par la réaction qui continuait de s’aggraver chez le jeune homme. Maon, n’avait pas l’air de comprendre. « C’est une enfant, elle ne vous prend clairement pas pour son père … je le serais. » Que je disais, mais dans le fond c’était possible, mais je lui expliquerais et tout s’arrangeras. « Je ne vais pas vous retenir contre votre grés, vous avez l’air de vouloir partir, alors je ne dirais que ça : vous êtes le bienvenue ! Après tout prenez-le comme vous voulez. » Que je lui disais d’une voix complaisante et douce, aucune once d’énervement ou autre. Maon me parla par la suite d’une lettre posée à mes côtés, je levais mon regard déposant mes yeux sur cette dernière. La couleur de ma peau venait sans doute de fuir, me laissant tout bonnement blanche. Oui, je venais de comprendre que cette lettre venait de la prison où se trouvait le réel père de ma fille. Prenant cette dernière et la retournant pour qu’on en lise pas plus. « Non, ce doit être une pub ! » Que je lâchais bêtement, lui il était flic et sans doute confronté à ce cycle imposé sur la lettre. Bref. « Pourquoi vous continuez de vous excuser ? On vous a donné l’impression d’être de trop ou autre ? J’en ai l’impression et c’en est presque vexant. » Que je disais au jeune homme tout en honnêteté. « Retourner dans un taudis ? Ce qu’il faudrait c’est voir votre femme/ex-femme pour vous expliquer … aussi ! » Quoi autant être honnête et taper là ou parfois ça fait mal, car son rare les personnes le faisant par eux même.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 126
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Re: Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
message posté Lun 16 Jan - 23:17 par Maon Carter

Joleen & Maon

Situation pour le moins étrange
Maon n’aime pas qu’on l’aide. Pourtant il doit bien avouer que Joleen lui a bien retiré une épine du pied lorsqu’elle lui a proposé de l’héberger le temps de se trouver son propre appartement. Malgré que l’hôtel où il squattait fût parfaitement immonde, il n’aurait même pas eu le revenu adéquat pour rester là-bas. Là c’est plus décent avant de trouver quelque chose dont il peut se permettre. C’est quand même plus agréable par ici, surtout qu’il se sent très bien ici mais il ne faudrait pas non plus qu’il prenne trop ses aises. Il ne faut tout de même pas oublier qu’il n’est pas chez lui, il est chez Joleen avec qui il s’entend super bien et qui l’a beaucoup aidé avec les soucis qu’il a eu dernièrement. Pas tout le monde n’aurait agi de la sorte, Joleen était loin d’être obligés surtout qu’ils ne se connaissent pas depuis très longtemps. Comme quoi ce ne sont pas les amis de longues dates dont on est forcément le plus proches. Les moments avec Poppy sont agréables tout comme ceux passés auprès de la brune qu’il considère comme une ami malgré le vouvoiement présent. « Merci à vous ! » Il considère tout cela comme pas grand-chose, c’est la moindre des choses après qu’elle lui ait offert l’hospitalité surtout que même avant celui il avait déjà pu emmener sa fille à l’école en venant prendre le chien qui est sans doute son meilleur collègue, surtout maintenant qu’il a compris les intentions de son ancien collègue auprès de sa femme. Que personne ne lui ait rien dit, il prend cela comme la pire trahison. Entendre la phrase par contre de Joleen même s’il s’agit ici que d’un lapsus. Elle n’y ait pour rien, il ne devrait pas réagir à ces mots, il ne peut décidément pas bannir le mot enfant de son vocabulaire. Maon ne dit rien, se contentant de hausser les épaules, ils ont des choses plus importantes dont ils doivent parler alors même si ça fait mal, Maon ne veut pas s’attarder là-dessus. « Je ne sais pas, peut-être que Poppy s’imagine des choses enfin je ne sais pas ! » Il s’embrouille tout seul l’esprit. Peut-être est-il le seul à s’embrouiller l’esprit à ce sujet ? Il n’y a rien entre eux alors pourquoi cette possibilité lui traverse-t-il l’esprit ? « Je ne sais pas, je ne suis pas parent ! » On peut croire que ça fait référence à sa dernière phrase mais même pas, il s’agit ici que de la réalité. Il n’est pas parent, il ne peut pas savoir cela mais il est vrai que l’entendre l’appeler papa lui a fait tout drôle alors peut-être est-ce de sa réaction dont il devrait être question ici. Le jeune policier se mit à souffler légèrement. Ca le dépasse. Il ne sait pas quoi faire, quoi dire mais ses mots la rassures, il ne veut pas se sentir de trop ni même qu’elle ait agit par simple pitié. Autre chose attirait son attention de toute façon, cette fameuse lettre dont il n’avait pas le moindre doute. « C’est une lettre du milieu carcéral ! » Non loin l’idée de s’occuper de choses qui ne le regarde pas, il a dit cela tout bêtement puisqu’il est certain de la provenance de la lettre, il n’imagine rien ni même le fait qu’il vient d’appuyer sur le fait qu’elle lui a menti. S’ils s’occupaient tous de leurs propres affaires ça serait sans doute beaucoup plus simple. « Ce n’est pas pour vous vexer, je n’ai juste pas l’habitude d’avoir besoin des autres ! » Il ne vit pas comme l’humiliation de se faire laver par quelqu’un d’autre à l’hôpital c’est clair mais ça le gène, même s’il se sent bien ici, pourtant le simple fait d’évoquer la moindre conversation avec sa femme semble l’énerver. « Pourquoi je devrais m’expliquer avec elle ? C’est une menteuse, psychopathe et horrible personne, c’est tout ce qu’il y a à expliquer ! » Les agissements de sa femme le dépassent. Qu’elle le trompe aurait pu passer mais qu’elle se serve de son problème de mémoire pour lui faire croire qu’il allait être papa, ça ne peut décidément pas passer, c’est plus fort que lui. « Je préférais retourner dans ce taudis si je le devais plutôt que d’aller voir cette… cette… » Il n’arrive pas à trouver d’autres mots que des insultes et il essaye tant bien que mal de se contenir mais c’est impossible et ça se voit face à Joleen qui pourtant n’a rien fait dans l’histoire mis à part appuyer là où ça fait mal. « Une femme loin d’être comme vous ! » Joleen est une sublime personne autant extérieure qu’intérieurement et une super maman, ce qu’il doute que sa future ex-femme soit.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 116
» Pseudo : LKD
» Avatar : Jaimie Alexander
» Âge : 29 ans.
» Schizophrénie : Moi ? Mais jamais de la vie !
# Re: Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
message posté Mer 18 Jan - 23:17 par Joleen G. McCarthy

Joleen & Maon

Situation pour le moins étrange
Parler avec Maon était assez sympathique, par contre, il devrait apprendre comment annoncer les choses aux autres, car autant dire que cette façon d me présenter les mots de Poppy, m’avait rendu nerveuse. J’avais pensé à tout sauf à ça, j’avais pensé au pire comme tout parent mais, j’étais loin d’être meilleur que lui, après tout, j’étais maladroite avec mes mots, venant tout de même de dire que personne ne pourrait comprendre comme le sommeil était sacré une fois qu’on avait un enfant. Ce dernier avait presque était père, mais on lui avait enlevé ce droit en lui apprenant un mensonge qui avait survolé sa tête depuis un moment, surtout depuis qu’il avait retrouvé la mémoire, du moins qu’on avait tenté de lui faire croire des choses et tout. Je n’aurais pas été capable de faire ça, mais je ne jugeais pas pour autant la femme de Maon, même si je comprenais amplement l’homme sur sa réaction, même s’il devrait l’affronter, mais je n’étais personne pour lui dire cela. Je finissais par froncer un peu les sourcils souriant un peu. « Comment ça imaginer des choses ? » Que j’interrogeais le jeune homme qui se tenait face à moi. Après tout, que pouvait-elle s’imaginer, qu’il était son père ? J’aurais sans doute préféré, non pas qu’il soit si beau que je voudrais l’avoir eu dans mon lit, mais au vu du père qu’elle avait en réalité, autant dire que je préférais largement que ce soit Maon. Mais, cela devait être un simple lapsus et rien d’autre, j’en étais sûre, alors je finirais par en parler avec elle. Ce n’était pas une grosse affaire très grave comme me l’avait si mal vendu Maon à mon goût. Je finissais par le regarder à nouveau le questionnant sur ce qui s’était donc passé avec ma fille. « Et vous vous avez dit quoi à Poppy et tout ? » Que je lui demandais, savoir comment il avait réagi et tout ? Je me posais des questions, la sécurité mentale de ma fille était primordiale sur la sienne après tout, il ne faudrait pas qu’elle reste choquée par sa faute, mais c’est une chose qui m’étonnerait. Sa phrase me laissa un peu mal. « Désolée pour ça.. » Je m’excusais encore pour la fameuse petite phrase, encore. Oui, je ne voulais pas le vexer et j’avais sensation de l’avoir fait malheureusement, ce qui n’était clairement pas le but après tout. Bref, je le regardais laissant un léger sourire sur mes lèvres tout en soufflant un peu. Lettre du milieu carcéral ? Oui, je le savais et forcément que lui aussi, mais je pinçais mes lèvres. Finissant par frotter ma figure, je soufflais lâchant. « Sans doute une énième requête du père de Poppy … » La faim était partie, je commençais à ranger ce que j’avais sorti finissant par demander à Maon. « Vous voulez un truc à manger ? » Que je demandais, comme si cela allait stopper cette attention porté à la lettre. Comme envie de lui annoncer une chose, mais avais-je le courage ? Je secouais un peu la tête. « Maon … quand vous êtes venu une fois manger … au moment où vous étiez encore avec votre femme, on a parlé et j’ai compris que c’était vous cet homme qui m’avait dit de fuir mon mari … le père de Poppy, je ne l’ai fait que plus tard quand j’ai fallu perdre la vie suite à chute dans les escaliers … » Que j’annonçais. « Je n’ai pas osé le dire … mais ici vous allez en voir des lettres du style, il demande toujours des choses … j’ai beau changé de vie, il me retrouve, malheureusement ! » Que je ne finissais pas clôturer mon petit récit. À force d’entendre que Maon voulait partir, il me fallait que je parle en toute honnêteté, je ne comprenais pas trop cette envie de partir si subitement de chez nous ! il pouvait le faire, mais pour rejoindre un nouveau taudis, je n’y voyais clairement pas ce qui changerait … il allait finir comme quelques mois plutôt ivre et en pause au niveau du travail. Il avait pourtant retrouvé une vie convenable, lui manquait qu’un appartement et je savais parfaitement que cela pouvait prendre un peu de temps pour trouver ce qu’il fallait. « Enfin faites ce que vous voulez … mais vous avez mon avis et vous ne gênez pas … je trouve ça presque ridicule de partir pour un lapsus d’une petite fille … mon avis après ! » Que je disais en soufflant tout en continuant de ranger les choses sur la table. Je ne voulais pas paraître froide, mais il m’avait un peu vexé et j’étais totalement vraie dans mes réactions. « Pour avancer … c’est ce qu’il faut faire pour oublier ce genre d’ex … je l’ai fait avec mon ex-mari / le père de Poppy ! » Que je lui disais. Chose qui avait été dur, mais je l’avais fait. « Trouvez un appartement, pas un taudis bon dieu ! » Que j’ajoutais tout bonnement. « Et je suis comment ? » Demandais-je curieuse et intriguée.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 126
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Re: Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
message posté Sam 4 Fév - 15:28 par Maon Carter

Joleen & Maon

Situation pour le moins étrange
Maon est perdu depuis que Poppy lui a dit certains mots donc autant dire que ce n’est pas facile d’en parler avec Joleen. Il aurait mieux fait de se taire. Joleen doit avoir raison, ça ne devait être qu’un lapsus loin d’être révélateur. Mais bon, qu’il l’ait autant pris à cœur, pour Maon ça ne doit pas être un si lapsus que ça si ? Il est tout simplement paumé donc inutile de lui poser des questions tout de suite. Il ne risque pas de répondre de la meilleure des manières. « Rien, je ne m’y attendais pas j’ai été pris au dépourvu alors je lui ai souhaité une bonne journée et je suis parti ! » Il ne sait pas si c’était le meilleur comportement à avoir mais ce qui est certain c’est qu’elle n’avait pas l’air de mal le prendre ou quoi que ce soit, comme à chaque fois qu’il l’accompagne sur les bancs de l’école, elle lui a offert un sourire puis a rejoint ses copines pour aller en classe. Quant à ses excuses quant à ses mots, il se contenta de hausser les épaules. Cette histoire lui fait encore du mal mais ce n’est pas à Joleen de s’excuser, elle a été maladroite dans ses paroles mais ne lui a rien fait à proprement parlé. Alors, autant ne pas parler de ça pendant un moment, ça ne va rien changer du tout. Il avait une autre pensée en tête, cette fameuse lettre qu’il connait très bien la provenance. Il observe Joleen, essayant de capter sa réaction quant au fait qu’elle reçoit une lettre de la prison mais elle n’a pas l’air si surprise que ça. Il n’est pas certain de bien comprendre mais rapidement la répondre tomba et au vu de ses dires, il aurait nettement préféré se tromper et que la lettre provienne d’un autre expéditeur. « Je… je suis désolé, je n’aurais pas dû être insisté sur cette lettre… » Il parle de cette lettre mais elle n’est qu’anodine comparée à tout le reste. Ce n’est pas le plus important dans cette histoire mais le jeune policier ne sait pas quoi dire. Il se souvient très clairement de sa première enquête, quand il avait conseillé à une femme de quitter son copain violent. Cette femme c’était Joleen. Il ne sait pas quoi dire, il en a mal au ventre. « Je… je ne sais pas quoi vous dire, si je peux faire quoi que ce soit, il doit bien avoir un moyen pour l’empêcher de vous envoyer ça je… » Il pourrait penser à ce genre d’éventualité mais là, il semble un peu trop surpris pour dire quoi que ce soit d’autre ou même réfléchir. Il a été élevé par une femme victime de violence conjugale, il sait comment cela affecte les personnes concernées. Il le souhaite à personne, encore moins à Joleen qu’il affectionne particulièrement. « Je ne sais plus… » Revient-il sur le fait de artir. Cette dernière nouvelle l’a assez chamboulé même s’il n’avait pas reconnu Joleen, il aurait quand même pu… Il n’a plus vraiment en tête de partir désormais. Il n’a pas envie de quitter Joleen après ce qu’il a entendu. Il ne la prend pas par pitié mais il est touché par son histoire, plus que ce qu’il veut bien le faire croire. Il ne la quitte pas du regard, il aimerait pouvoir dire quoi que ce soit au sujet de son ex mais mis à part tout casser ce qu’il lui passe sous la main, il ne peut rien faire alors qu’il veut rester calme. « Vous avez sans doute raison ! » Il faut qu’il aille de l’avant mais il ne se voyait pas y arriver. En voyant Joleen qui semble avoir réussi à le faire après ce qu’elle a pu vivre, ça lui donne envie d’y arriver car son histoire à lui, ce n’est rien comparée à la sienne. Il trouvera sans doute un appartement où il n’aura pas honte de l’invité une fois qu’il aura déménagé, il ne veut pas qu’elle soit déçue. Il ne veut pas qu’elle soit déçue de lui. « Vous êtes quelqu’un de bien. Une maman formidable qui fera toujours passer le bonheur de son enfant avant le sien. Une femme que tout le monde rêves d’avoir auprès de soi, qu’importe la relation. Une personne qui je suis heureux d’avoir auprès de moi, qui m’a aidé à remonter la pente alors qu’elle n’en retirait aucun bénéfice. Tu es une personne extraordinaire avec une force que tu n’imagines même pas avoir ! » C’est tout naturellement qu’il est passé au tutoiement alors qu’il s’était approché d’elle doucement, n’osent pourtant pas faire le moindre geste qui pourrait mal être interprété, surtout après tout ce qui a été dit aujourd’hui. Il la trouve tout simplement parfaite, il ne veut pas faire quelque chose qui pourrait risquer de la blesser.

LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 116
» Pseudo : LKD
» Avatar : Jaimie Alexander
» Âge : 29 ans.
» Schizophrénie : Moi ? Mais jamais de la vie !
# Re: Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
message posté Sam 4 Fév - 16:37 par Joleen G. McCarthy

Joleen & Maon

Situation pour le moins étrange
De suite les sentiments de Maon ne sont pas ma priorité, donc je ne fais pas attention aux mots qui peuvent sortir d’entre mes lèvres. À quoi bon ? Je préférais savoir et gérer les émotions de ma petite Poppy, c’était elle qui méritait cela et non Maon. Il était grand et il n’était pas mon fils. Heureusement, sinon je l’aurais eu très tôt. Enfin, je m’interrogeais à présent pour savoir ce que ce dernier avait dit à ma fille suite à son lapsus. Pour moi c’était un lapsus. « D’accord … j’avais peur que vous lui aviez dit autre chose ! » Que je lui répliquais par la suite tout en souriant. Ne pas s’inquiéter pour ses émotions, ne voulait pas non plus dire que je n’irais pas m’excuser chose que je fis, je me sentais pas non plus mal pour lui, mais tout de même. Je ne voulais pas le vexer, chose qui n’avait pas lieu d’être dans le fond. Je protégeais ma fille ce qui était la première chose à faire après tout. Je le regardais souriant un peu. La lettre. Le père de Poppy, il allait forcément sortir un jour … il n’était même pas en prison par ma faute, même si j’y avais un peu aidé, ce dernier avait tout de même tué quelqu’un après tout. Enfin, j’avais finalement lâché le morceau sur le fait que cette fameuse lettre venait de mon ex qui était aussi le père de Poppy qui cherchait comme toujours à s’échapper de sa peine ou à me forcer à lui présenter Poppy chose qu’il ne pouvait clairement pas obtenir, je n’étais pas d’accord pour cela. Je ne voulais pas présenter un père comme ça à Poppy, ma fil méritait bien mieux et elle l’aura un jour peut-être, même si on s’en sortait bien à deux j’étais consciente que cette dernière manqué d’un repaire masculin. « Ce n’est pas grave … la curiosité, je connais ça ! » Après tout, j’avais agi comme lui, même plus farouchement en le retrouvant dans cet hôtel miteux. Je l’écoutais alors qu’il finissait par dire qu’il ne savait quoi dire à ce que je venais de lui. Oui, sur le fait qu’il avait été l’un des premiers policier à me convaincre de partir, sans doute pas assez tôt, mais malgré tout, j’étais partie, je l’avais fait pour ma fille. Elle était celle qui m’avait sauvé et non le contraire ! Elle avait été parfaite depuis toujours et je ne pourrais clairement pas concilier le fait de la laisser auprès d’un tel père même si c’était le sien. « Non … déjà il ne connait pas mon lieu exact où je vis … il sait juste que c’est à Londres. Il est en prison non pas pour violence conjugale … mais pour meurtre. Je n’ai jamais osé porter plainte ou faire quoi que ce soit … j’ai juste décidé de partir. On m’envoie ces lettes, car je suis mariée encore à cet homme … il a comme un droit sur moi, même si je ne vois pas ça de la même façon … je ne vois pas ce que vous pourriez faire … » Que j’ajoutais tout en soufflant un peu et en continuant de ranger les choses éparpiller sur la table. Cela me réconfortait que de ranger. « Un jour j’irais le voir … pour lui demander le divorce en face à face, car il ne l’a pas accepté … pour lui je suis encore sa chose ! » Que je lançais à nouveau alors que je haussais les épaules comme les enfants quand ils voulaient nous faire savoir qu’ils s’enfichaient. Moi ce n’était pas le cas cette histoire me rongeait … la confiance envers les hommes étaient clairement ébranlés depuis toutes ces années, le premier homme auxquels j’avais su faire confiance à présent c’était Maon …étrangement au vu de nos premières rencontre. « J’ai raison ! » Que je rétorquais en lui lançant un petit sourire tout en me plantant devant lui. Même si je ne m’attendais clairement pas à la suite. Je l’écoutais, restant presque bouche bée face à ses dires, je n’avais pas loupé ce petit changement de pronom qui me fit sourire. Je restais proche de lui, alors qu’il s’était même rapproché. Je ne savais pas quoi dire ou quoi faire à ses dires. Je restais plongée dans cette taciturne tout en pinçant ma lèvre et laissant mon regard se noyer dans le sien, alors que je finissais par me bousculer sur lui à cause de Snoopy qui avait essayé de chopper le jambon de mes mains .Je me retrouvais dans les bras de Maon et le jambon fût à la merci de cette sale petite bête. Je déposais mes mains sur son torse finissant par dire presque timidement. « Désolée.. » Que je finissais par dire, alors que je lui offrais une petite esquisse de sourire sur mon visage. « Mais … je ne suis pas si forte que ce que tu le penses … » Que je finissais par dire laissant toujours les paumes de mes mains être en contact avec son torse.


LUCKYRED
Revenir en haut Aller en bas
Situation pour le moins étrange ► Joleen & Maon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Réglage du PC pour consommer moins
» Une ONG pour le moins raciste
» Un entrainement pour le moins... foudroyant! [pv Buster]
» Un spectacle pour le moins vivant ! 《 Pv Natsume Homura & Saama Zenko 》
» Elvia&Gab •• Des retrouvailles pour le moins royales

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton-