Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

I catch you every time + Sloan

avatar
I'm only human, I make mistakes Don't put your blame on me.

» Date d'inscription : 29/08/2016
» Messages : 281
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jake Gyllenhaal.
» Âge : 38 yo. (2/12/78)
» Schizophrénie : Lucian T. (j.momoa) & Indianna M. (n.dormer)
# Re: I catch you every time + Sloan
message posté Jeu 17 Aoû - 19:55 par Samuel A. Adams
Samuel aimait l’innocence de Mia et Jackson ou encore de Louis, le fils de Liam. Il aimait leurs éclats de rire, leurs chutes enfantines. Avec eux, il avait l’impression que le temps n'avait aucune emprise, que tout n'était que simplicité. Il n'avait qu'à faire des grimaces pour qu'ils se mettent à rire. Avec Lilly, tout était bien plus compliqué. Elle avait passé sa vie en Espagne auprès de sa famille maternelle, loin de lui, loin des siens. Aussi, il avait raté beaucoup de choses qu'elle ne cessait de lui rappeler. Si Sloan n'était pas pressé de connaître l'adolescence de ses enfants, Samuel non plus. Il aimait bien trop les voir enfants, même s'il espérait qu'il serait meilleur parrain que père. Quand il observait Jude ou Liam, il voyait à quel point il était lacunier dans ses fonctions paternelles. Et il pouvait bien blâmer Callie pour ça, parce qu'elle l'avait emmené à des milliers de kilomètres, il était le premier responsable de sa fuite. Seulement Sloan ne l'avait jamais jugé pour cela. Mieux, elle l'avait choisi comme parrain de son aînée, Mia. Aucune personne saine d'esprit n'aurait fait un choix pareil, mais Sloan, oui. Avec Jude, ils lui avait fait confiance pour que Samuel prenne un rôle particulier auprès de la petite. Et l'australien en était tombé raide dingue à la seconde où il l'avait vu. Même avant ça, il avait chouchouté Sloan pendant sa grossesse, accédant au moindre de ses caprices. C'était une façon pour lui de rattraper ses erreurs d'antan. Il était presque certain de n'avoir pas été ainsi pour Callie, ayant trop le nez de ses bouquins, favorisant ses révisions au petit ventre de sa copine.

Alors Samuel espérait sincèrement que son amie se souvienne. Parce que des souvenirs de cette période, il en avait des tas. Parfois, il lui arrivait de les nommer à haute voix, dans l'espoir qu'un flash survienne, mais le regard penaud de Sloan venait feindre tout espoir. Aujourd'hui, Samuel était plus prudent. Il ne supportait plus de la voir triste et malheureuse, il voulait retrouver la Sloan d'autrefois. Celle qui était heureuse en ménage, celle qui venait prendre le thé chez lui et en profitait pour regarder un bon film... « Je sais. » Par moment, il se demandait comment elle réagirait en se souvenant. Il avait peur que cela soit trop violent. Après tout, elle avait perdu des années de mémoire, des années ponctuées de bons mais aussi de mauvais moments. Samuel s'était mit en lien avec des professionnels de l’amnésie et il ne cessait de se renseigner sur les avancements médicaux concernant cette situation. Si médicalement il avait fait son possible, il tentait de la soutenir par tous les moyens. Il savait qu'il n'était pas le meilleur ami le plus présent qui soit, mais il faisait de son mieux. Au moins, Sloan était sans doute la seule personne de son entourage à ne pas lui reprocher son trop plein d'implication au travail. « Ou peut-être pas. » Samuel soupira. Il était habitué à son manque d'optimisme. Il ne pouvait pas vraiment la blâmer, même s'il aurait préféré la voir sourire plus souvent. Il lui donna une légère claque sur la main, histoire de lui dire qu'elle disait des bêtises. « Ordre du médecin ! », plaisanta-t-il. Il savait que pour certaines personnes, la position du médecin avait une certaine importance, mais Samuel n'en n'avait jamais joué. Il était simplement content quand Sloan ou Amanda l’appelaient sur des questions médicales par rapport à leur enfants. Il se sentait important et prit en compte. Il n'était plus seulement le tonton fantôme. « Désolée. », dit-elle. Samuel lui fit un large sourire. « Arrête. Moi je suis désolé que ton verre de vin soit toujours pas arrivé, ça t'éviterais de dire des conneries ! ». Et comme si le serveur l'avait entendu, il le vit s'approcher de leur table. Il tendit la bouteille de vin vers Samuel comme s'il s'était agit du saint Graal et versa un fond de verre. Dans un geste cérémonieux, l'australien leva son verre, observa la couleur, sentit l'arôme et le goûta. « C'est parfait, merci ». Il prenait cela plutôt au sérieux mais au prix de la bouteille, il estimait en avoir le droit. Une fois que le serveur termina de remplir leurs verres, Samuel tourna de nouveau son attention vers Sloan.  « Changeons de sujet. Comme c’était aujourd’hui au travail ? », lui demanda-t-elle. « J'ai encore sauvé une dizaine de vies, consolé quelques veuves éplorées, mais que veut-tu, la routine quoi. », dit-il, farceur. Sloan le connaissait assez bien pour savoir qu'il plaisantait, heureusement. « Et, grande nouvelle, j'ai décidé de prendre des vacances à Noël, histoire de voir ma fille dans un autre contexte qu'elle dans sa chambre avec son foutu MP3. Et je me dis que Callie me méprisera un peu moins comme ça. Oui je sais, j'ai le temps de changer d'avis d'ici là ». Il pouvait déjà tenter l'expérience cet été, peut-être même envisagé de partir quelques jours avec Lilly... Mouais, rien que l'idée d'être en tête à tête avec sa fille aussi longtemps l'angoissait. L'avis de Callie avait toujours compté pour Samuel. Même après toutes ces années, il continuait de ressentir des choses pour la mère de sa fille et il n'était pas vraiment à l'aise avec ça. « Et toi, tes journées ? Est-ce que tu songes à retravailler ? ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 10721
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie & Rachel.
# Re: I catch you every time + Sloan
message posté Dim 3 Sep - 23:08 par Sloan A. Cassidy
We always see our worst selves. Our most vulnerable selves. We need someone else to get close enough to tell us we’re wrong. Someone we trust. ✻✻✻ Dans une autre vie, à un autre moment, sortir au restaurant avec Samuel aurait été quelque-chose de banal. Un rendez-vous amical pour se voir, se couper du quotidien et pouvoir souffler un peu. Mais ce n’est pas le cas. Je suis bien évidemment très heureuse de le voir, il est une des rares personnes à agir toujours de la même manière avec moi, ce qui est vraiment un soulagement. Beaucoup prennent des pincettes, ou sont mal à l’aise, sans parler de ceux qui ne veulent même pas m’adresser la parole comme si j’avais une maladie infectieuse. Et puis il y a Jude qui refuse de me parler, parce que je suis pour lui sans aucun doute la pire personne sur Terre, voire de l’Univers. Je ne reconnais absolument pas ma vie, même si je devrais plutôt être reconnaissante d’en avoir aucune une. C’est pourtant difficile de ne pas se souvenir, de ne pas savoir les choses, de ne même pas reconnaître ses propres enfants. Peut-être qu’un jour les choses iront mieux, mais jusqu’ici j’ai l’impression que chaque jours est le même, et que rien ne s’arrange. Je suis sans aucun doute trop négative sur tout cela, mais je commence réellement à douter retrouver la mémoire un jour. Je m’attends plutôt à vivre jusqu’à la fin de mes jours avec cette horrible vide dans ma tête. Ses quatre années perdues à jamais. Visiblement Samuel n’est pas de mon avis, et un sourire s’étire sur mes lèvres quand il me tape sur la main, pour exprimer son mécontentement. « Ordre du médecin ! » Ah, si les choses étaient aussi faciles. Mais il me connait suffisamment pour savoir que ce n’est pas cela qui va réussir à me faire changer d’avis. Tant que je ne verrais aucun résultat, je ne pourrais envisager la possibilité de retrouver un jour la mémoire. Après tout ce temps, si cela avait dû revenir, ça serait déjà fait. Pour autant, mon ami n’y est pour rien, et ce n’est pas juste de traîner ma mauvaise humeur ici, pas après son invitation. « Arrête. Moi je suis désolé que ton verre de vin soit toujours pas arrivé, ça t'éviterais de dire des conneries ! » Je suis bien d’accord avec lui sur cela. Un verre vide c’est inadmissible, je ne suis pas convaincue sur le reste de sa phrase. Le serveur arrive pile à ce moment-là, comme s’il nous avait écouté et je laisse Samuel goûter le premier. « C'est parfait, merci » Une fois nos verres enfin rempli, je prends le mieux pour boire une gorgée. Inutile de trinquer, il n’y a rien à fêter pour le moment. Je préfère donc changer de sujet, le temps de quelques minutes je ne suis pas contre ne plus parler de mon amnésie. « J'ai encore sauvé une dizaine de vies, consolé quelques veuves éplorées, mais que veut-tu, la routine quoi. » Je rigole doucement, amusée par sa réponse. « Rien de bien nouveau finalement. » J’admire réellement son métier, sa passion pour ce qu’il fait. Je me reconnais dedans, j’aimais aussi ce que je faisais avant d’être enceinte de Mia. « Et, grande nouvelle, j'ai décidé de prendre des vacances à Noël, histoire de voir ma fille dans un autre contexte qu'elle dans sa chambre avec son foutu MP3. Et je me dis que Callie me méprisera un peu moins comme ça. Oui je sais, j'ai le temps de changer d'avis d'ici là » Je suis surprise par cette annonce. Je ne me souviens pas de la dernière fois que je l’ai vu prendre des vacances. Mais c’est une bonne chose qu’il essaie de décrocher un peu de son travail pour passer du temps avec sa famille. « C’est une excellente idée. J’approuve totalement. » Non, que mon avis change quelque-chose, mais je suis vraiment contente de sa décision. Travailler est une bonne chose, mais il n’y a pas que cela dans la vie. Personnellement je donnerais beaucoup pour pouvoir passer des vacances en famille, mais cela ne risque pas de se produire de sitôt voir de nouveau. « Je suis sûre qu’elles apprécieront tes efforts. » Je lui souris avant de poser ma main sur la sienne délicatement en signe de soutien. « Et toi, tes journées ? Est-ce que tu songes à retravailler ? » Je mentirais si je disais que l’idée ne m’avait pas effleurer l’esprit, mais je ne suis pas prête. « Je peine déjà à savoir où j’ai rangé la vaisselle et à reconnaître mes enfants, alors… » J’essaie de plaisanter pour dédramatiser la situation, mais c’est un peu raté. C’est malheureusement la vérité. J’ai encore parfois du mal à me dire que Jackson est bien mon fils, ce qui en dit long sur mon état. « Je ne pense pas que ce soit le bon moment. » Je ne suis pas sûre non plus que ce soit jamais le bon moment.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm only human, I make mistakes Don't put your blame on me.

» Date d'inscription : 29/08/2016
» Messages : 281
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jake Gyllenhaal.
» Âge : 38 yo. (2/12/78)
» Schizophrénie : Lucian T. (j.momoa) & Indianna M. (n.dormer)
# Re: I catch you every time + Sloan
message posté Ven 22 Sep - 17:30 par Samuel A. Adams
Cette petite bulle de bonheur semblait éphémère. Le restaurant était comme un sas, un moment dans le temps rien que pour eux, mais qui finirait par éclater. Parce que, très vite, ils seraient rappelé chacun à leur quotidien. Mais contrairement à elle, Samuel aimait sa vie actuelle. Il aimait son boulot, ses nouvelles responsabilités, son train de vie après le travail. Seule sa vie de famille était mise à mal, mais là encore, il tentait, maladroitement sûrement, de remettre les choses en ordre. Alors que Sloan luttait au quotidien pour appréhender chaque nouvelle journée. Il ne pouvait qu’imaginer, mais il se doutait bien que chaque étape de la journée devait être ponctuée par des doutes, des absences, des remises en question. Aussi, cette soirée lui permettait, du moins il l’espérait, de s'octroyer une pause en compagnie de quelqu'un qui n'attendait rien d'elle. Samuel ne cherchait pas à obtenir des réponses comme Jude, il ne l'accusait pas de fautes dont elle ne se souvenait plus. Il cherchait simplement sa présence, sans vouloir à tout prit retrouver cette partie d'elle qui lui manquait cruellement. Bien sûr, il serait ravi qu'elle se souvienne et il devait bien admettre que la Sloan d'avant l'accident lui manquait, mais il ne voulait rien brusquer. Était-ce le médecin en lui ou l'ami ? En tout cas, des deux côtés, il n'avait aucune envie de la braquer. Et puis, sans vouloir défendre Jude, Sloan ne lui avait fait aucun mal à lui. Il n'avait aucun reproche à lui faire, sinon en cet instant en se montrant pessimiste. « Rien de bien nouveau finalement. » Au moins une chose qui ne changeait pas : Samuel plaisantant sur son statut. Il y aurait de quoi se vanter. Après tout, un chirurgien pouvait imposer par sa fonction mais aussi avec les diplômes qui allaient avec. Surtout que Samuel revenait de loin, lui qui se destinait à une carrière de boxeur professionnel... Mais il ne faisait que rire de tout ça. Son humour était son rempart contre les horreurs qu'il pouvait voir au quotidien, sans compter les deuils, les mourants et le reste. Il essayait de se montrer droit et professionnel en face de ses patients ou de ses collègues, mais une fois seul, certaines images venaient le heurter. C'est pourquoi il respectait davantage ses collègues travaillant auprès des plus jeunes.

Et en parlant de plus jeune, Samuel aborde le sujet de sa fille. Il se dit que pendant 4 ans, Sloan aussi a oublié Lilly. Pourtant, ils avaient souvent abordé la relation conflictuelle entre le père et la fille. Samuel avait toujours trouvé une oreille attentive auprès de Sloan. Au delà d'être une mère, elle était aussi une femme qui pouvait comprendre certaines choses échappant à Samuel. Elle savait à quel point il avait pu souffrir de cette distance entre eux, mais aussi de ce malaise avec Callie que Samuel continuait d'estimer malgré tout. « C’est une excellente idée. J’approuve totalement. » Il lui fait un clin d’œil complice, bien conscient qu'elle allait abonder dans ce sens. Samuel avait fuit trop longtemps son réel rôle de père même s'il pensait faire le maximum à l'époque. Il avait besoin de sa meilleure amie pour le rebooster, pour lui prouver qu'il valait plus que lui donner un gros chèque à l'occasion. « Mais il faudra que tu me coach avant, histoire de me préparer psychologiquement », dit-il avec un demi-sourire. « J'aurais besoin de toi », dit-il, plus sérieusement. Samuel avait toujours du mal à demander de l'aide, par pudeur sans doute, mais aussi car c'était un compétiteur dans l'âme qui voulait tout réussir par lui-même. Seulement, en ce qui concernait Lilly, il était très vite largué et même si Sloan recommençait tout juste à reprendre ses marques en tant que mère, elle n'en restait pas moins une parente et amie de confiance pour Samuel. « Je suis sûre qu’elles apprécieront tes efforts. », lui dit-elle en posant sa main sur la sienne à son tour. Samuel fut touché par ce geste, même s'il n'en montra rien. C'était un homme très ouvert et généreux, mais toujours pudique sur les déclarations d'affection. Mais avec Sloan, il avait partagé un moment unique, tragique, mais qui avait marqué à jamais leur relation. Il l'avait vu dans son intimité la plus totale, ainsi, avec elle, il osait se montrer vulnérable. « Ca serait bien que tu passes avec les petits... Lilly est toujours plus agréable quand il y a des enfants et puis je pourrais gâter ma filleule. Jackson aussi évidemment ». Il savait qu'il cherchait un peu à esquiver les moments où il était seul avec sa fille, mais il devait reconnaître qu'elle était toujours plus agréable quand il y avait du monde. Lilly semblait rebelle qu'avec lui, car aux yeux de Liam par exemple, c'était une jeune fille adorable. « Je peine déjà à savoir où j’ai rangé la vaisselle et à reconnaître mes enfants, alors… » Il se sentit un peu coupable de parler de Lilly ainsi alors que Sloan luttait pour renouer un lien avec ses enfants. Seulement, même s'il prenait le temps avec elle, il ne voulait pas l'enfermer dans sa situation actuelle. La vie continuait, il lui avait sauvé la vie et c'était bien pour qu'elle continue de la vivre, même avec tout ça. « T’exagères. Tu sais bien que la cafetière se range dans la salle de bain et que tes enfants dorment à la cave », plaisanta-t-il, fidèle à lui même, fidèle au personnage qu'elle connaissait depuis de nombreuses années maintenant. Un humour qu'il conservait, même en ces circonstances, parce que la voir s'enfoncer lui faisait trop de peine et lui donnait envie de la secouer pour reprendre le dessus. « Je ne pense pas que ce soit le bon moment. » Samuel se recula dans sa chaise, prenant une nouvelle gorgée de son vin. Il la fixa quelques secondes. « Je pense que c'est, justement, le bon moment. Tu pourrais recommencer quelque chose, n'importe quoi, ce que tu veux. Tu pourrais prendre ce temps là pour toi. Parce que je pense pas que ruminer toute seule chez toi soit très thérapeutique ». Il préférait être sincère, c'était la-dessus qu'était basé leur amitié. « Sloan, je voudrais pas que tu te renferme. Je sais que je suis pas trop présent, mais tu sais que je suis là. Toujours. », ajouta-t-il, très sérieusement cette fois-ci. Il y avait un temps pour tout et là, il ne voulait pas jouer au clown, mais bien lui faire passer un message.
Revenir en haut Aller en bas
I catch you every time + Sloan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Topic Catch
» Catch WWE
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-