Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Changement chez les scénarios !
Des changements ont été effectués dans la partie des scénarios, merci d'en prendre connaissance par ici.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

friendship never ends. (jake)

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/11/2016
» Messages : 2156
» Pseudo : cléa/molette.
» Avatar : scott eastwood.
» Âge : trente-deux ans.
» Schizophrénie : walt + swann.
# friendship never ends. (jake)
message posté Lun 16 Jan - 21:00 par Hal Manning
L'appartement de Jake n'était qu'à quelques rues du sien, c'était d'ailleurs une des raisons pour laquelle Hal avait choisi de prendre un logement dans le quartier de Shoreditch après son divorce. Il tournait en rond chez lui, incapable de se décider sur la marche à suivre. Après tout, il n'avait pas vu son pote depuis près d'un an et demi, enfin s'il pouvait toujours le considérer comme un ami. Hal savait pertinemment qu'il avait tous les tords pour avoir saboté leur relation. De nombreuses fois, il avait pensé à l'appeler ou simplement se rendre chez lui, mais quelque chose le retenait toujours. Sans doute sa fierté, car il se sentait honteux de ce qu'il avait fait subir à Jake. Surtout que le journaliste n'avait toujours voulu que son bien, même si Hal n'avait pas été capable de le voir à l'époque. Il s'était enfoncé tellement loin dans son alcoolisme, dans son déni que cela lui avait fait perdre la notion d'amitié. Le pire dans cette histoire, c'est que six mois après leur dispute, il avait finalement arrêté de boire, réalisant ce que Jake lui avait conseillé. Hal aurait très bien pu retourner vers lui au cours de l'année qui venait de s'écouler, mais il n'avait jamais trouvé le courage d'assumer ce qu'il avait fait. Sa mauvaise période lui avait fait perdre tellement de personnes, mais s'il y a bien une relation qui méritait d'être sauvée c'était celle qu'il entretenait avec Jake. Il espérait simplement qu'il ne soit pas trop tard, que les dommages qu'il avait causés à leur amitié ne soient irréversibles. Qu'est ce qui l'avait finalement décidé à prendre le taureau par les cornes ? Il avait passé sa journée du 12 janvier à penser à Jake, parce qu'ils avaient évoqué souvent ensemble le jour où il franchirait le cap de la trentaine. Hal se rappelait encore du cadeau qu'il lui avait offert pour ses trente ans : La possibilité de conduire un bolide sur un véritable circuit de course.Lui qui avait toujours rêvé de devenir pilote de F1 lorsqu'il était plus jeune avait vécu un véritable rêve éveillé. Il s'était promis de rendre la pareille à Jake lorsqu'il atteindrait également l'âge fatidique. C'est comme ça que Hal s'était retrouvé à arpenter internet à la recherche de billets de concerts pour des groupes de rock de légende. Le prix n'avait pas d'importance et Hal avait fini par trouver un concert de The Who à Londres à la fin du mois de mars. Pendant une minute ou deux, il avait envisagé de faire livrer le billet chez Jake de façon anonyme pour ne pas avoir à lui faire face, mais il s'était finalement convaincu qu'il devait au moins à leur amitié d'essayer. Même si Jake devait lui claquer la porte au nez, il aurait au moins essayé. C'est comme ça, qu'il s'est retrouvé en bas de l'immeuble de Jake à fumer cigarette après cigarette sans trouver le courage de monter. Il était capable de prendre des risques inconsidérés dans son métier, mais la perspective de lui faire face le paralyser complètement. Sans doute, parce qu'il savait que se faire rejeter par Jake le ferait souffrir, car tant qu'il ne tentait pas de renouer le contact, il pouvait conserver un infime espoir de réparer leur relation. Finalement, la pluie le décide à rentrer dans l'immeuble et il se met à gravir les marches sans se laisser le temps de réfléchir et de rebrousser chemin. Malgré le temps qui avait passé, il connaissait toujours par coeur le chemin qui menait à l'appartement de son pote, il y avait passé tellement de temps dans le passé. Une fois devant la porte, il prend une grande inspiration et appuie sur la sonnette. L'attente lui paraît interminable, il tient dans une main l'enveloppe contenant le billet qu'il compte lui offrir et de l'autre, il joue avec son jeton de sobriété qui ne quitte jamais la poche de sa veste. C'était devenu une sorte de porte bonheur, un rappel de tout ce qu'il avait traversé pour en arriver là. La porte s'ouvre et il se demande s'il n'aurait pas préféré qu'il ne soit pas là. C'est étrange de poser à nouveau les yeux sur lui, il n'avait pas changé, mais il était différent également. Des changements qu'il n'aurait pas remarqués s'ils avaient continué à se fréquenter toutes les semaines comme avant. « Joyeux anniversaire, vieux débris ! ». La moquerie vient tout naturellement et il se demande s'il n'aurait pas mieux fait de s'abstenir. Pour ne pas se laisser le temps de tergiverser, il lui tend son cadeau. Malgré tout le temps qu'il avait passé à hésiter sur sa venue, il ne suivait absolument pas tous les scénarios qu'il avait mis en place dans sa tête. Il savait qu'il aurait dû commencer par s'excuser, mais c'était difficile à faire pour quelqu'un qui n'avait pas l'habitude d'exprimer ce qu'il ressentait. Hal réalise qu'il fixait l'enveloppe et tente un regard hésitant sur Jake. Pris d'une impulsion soudaine, il sort de sa poche son jeton sur lequel on peut lire "one year sober". C'était sa façon à lui de s'excuser, de briser la glace. Il savait qu'il aurait probablement plus d'explications à donner, mais il fallait bien commencer quelque part. « Cadeau. ». Hal n'avait pas arrêté de boire pour Jake, ce serait mentir, mais il avait été l'une des personnes qui avait contribué à lui faire avoir le déclic.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 13604
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : 30, didn't have a choice
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
# Re: friendship never ends. (jake)
message posté Sam 21 Jan - 10:24 par Jake O. Cavendish
I never forgot that we once were friends. ✻✻✻ Poussant le caddie devant lui, Jake coche au fur et à mesure les items de la liste alors qu’il prend les articles dans les rayons. Heureusement, Lou-Ann lui a donné une liste bien complète et précise, sinon il serait complètement perdu. Jake ne s’y connaît pas en nourriture pour enfants, ni pour tout le reste. Il est toujours parti du principe qu’il étudierait tout ça quand il en aurait besoin, pensant avoir le temps. Finalement, tout se retrouve bouleversé, mais une partie de lui parvient à en être heureux, vraiment. Il a revu Timéo plusieurs fois depuis la fête foraine mais, dans quelques jours, il l’accueille pour la première fois seul dans son appartement. Autant il est impatient, autant il anticipe, et veut que tout se passe parfaitement.
Une fois rentré, il met rapidement les petits pots et le reste au frigo, et continue de pointer sur sa liste. Elle commence à bien se remplir, et autant dire que c’est le bordel dans l’appartement. Il n’a pas tellement rangé pour l’instant, et devrait sans doute s’y mettre. Dans le lit d’appoint, prêté par une voisine, il y a tout un tas de choses : jouets, couches, livres… Jake n’a pas fait les choses à moitié. Pourtant, il n’a toujours pas l’impression d’être prêt. Peut-être ne le sera-t-il jamais. Il n’y a qu’un moyen de le savoir. Décidé à prendre une pause, Jake ouvre une bière, et s’installe devant la télé, les pieds sur la table basse. Il zappe jusqu’à tomber sur des rediffusions des Simpson. Il a déjà vu les épisodes mais peu importe. Il se laisse rapidement entraîner et ne voit plus le temps passer. Sans doute devrait-il bosser un peu, même s’il a pris son après-midi, il a toujours quelques sujets en cours, qui attendent de pouvoir être choisis. Mais il manque cruellement de courage pour se plonger là-dedans, alors il préfère se détendre en buvant sa bière.
Il est surpris lorsque la sonnette retentit. Il n’attend personne pourtant, et c’est l’une des raisons pour lesquelles il n’a rien rangé ou presque. Il pose sa bouteille sur la table basse, et quitte le canapé pour rejoindre l’entrée. Il tourne la clé dans la serrure, à des années lumières de s’attendre à la personne qui se trouve derrière la porte. « Joyeux anniversaire, vieux débris ! » Hal. Jake ne peut cacher sa surprise face à celui qui fut son ami. Il y a plus d’un an qu’ils ne se sont pas vus, et vu comme les choses s’étaient terminées de façon dramatique, Jake ne s’attendait pas à le revoir un jour. Et encore moins sur le pas de sa porte, volontairement. Dans une main, il tient une enveloppe, mais c’est de l’autre qu’il lui tend une petite pièce ronde. « Cadeau. » Il observe rapidement l’objet, et comprend d’où il vient, et surtout la raison pour laquelle Hal le lui montre. Ce n’était pas forcément ce à quoi Jake s’attendait lorsqu’il avait posé un ultimatum à son ami, parce que son attitude devenait dangereuse, pour lui comme pour les autres. Il pensait qu’il pouvait se contrôler s’il le voulait, mais s’il a arrêté totalement, c’est qu’il en avait besoin. Et s’il a réussi, c’est tant mieux. « T’es en retard vieux. » En effet, il y a déjà quelques jours que Jake a dépassé le cap de la trentaine. Moins douloureux qu’il s’y attendait. Mais il plaisante, bien entendu, et invite son ami à entrer, alors qu’il lui rend son jeton. « C’est cool ça. » Dit-il, sans trop savoir comment en parler. Après un an et demi sans se parler, c’est un peu compliqué de reprendre. Le regard de Jake se pose sur la table basse, où trône sa bouteille bien entamée. « Bon je t’offre pas de bière alors. » C’était leur rituel fût un temps, mais il faut croire que ça va devoir changer s’ils peuvent redevenir amis. « Et j’ai pas de bière sans alcool, comme c’est dégueulasse. » Sur ce point, ils se sont toujours accordés, alors Hal ne devrait pas être surpris qu’il n’y en ait pas dans le frigo. Sans doute aurait-il refusé de toute façon. « Un coca ? » Propose-t-il, essayant de se souvenir ce qu’il a dans ses placards, alors qu’il se dirige vers la cuisine. « Qu’est-ce que tu fais là alors ? A part m’emmerder sur mon âge, alors que t’es plus vieux que moi j’te rappelle. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/11/2016
» Messages : 2156
» Pseudo : cléa/molette.
» Avatar : scott eastwood.
» Âge : trente-deux ans.
» Schizophrénie : walt + swann.
# Re: friendship never ends. (jake)
message posté Sam 28 Jan - 16:56 par Hal Manning
Le premier sentiment qu'il ressent est du soulagement car la première réaction de Jake n'a pas été de lui claquer la porte au nez, après tout ce temps le policier aurait compris s'il l'avait fait. Hal guette anxieusement la réaction de son ami, peut-être qu'il avait simplement été trop surpris de le voir apparaître comme par magie et qu'il allait revenir à ses esprits à tout instant. « T'es en retard vieux. ». Hal fronce les sourcils, il était un peu sur la défensive et persuadé que Jake devait lui en vouloir d'une manière ou d'une autre. Dans un premier temps, il interprète sa phrase comme un reproche, lui faire comprendre que trop de temps avait passé et qu'il n'y avait plus rien à sauver entre eux. Hal se détend finalement lorsque Jake l'invite à rentrer et qu'il comprend qu'il s'était emballé pour rien. Il récupère son jeton et le glisse dans sa poche à nouveau. « C'est cool ça. ». Une autre personne que Hal aurait pu prendre sa réaction comme une façon de minimiser les choses, mais il savait parfaitement que Jake n'était pas très expansif et n'allait pas tomber dans ses bras en le félicitant chaudement. Hal laisse son regard s'attarder sur l'appartement qu'il connaît si bien, rien n'a fondamentalement changé , mais quelque chose le perturbe sans qu'il ne réussisse à mettre le doigt dessus. « Bon je t'offre pas de bière alors. ». Hal secoue nerveusement la tête, mais il appréciait que Jake ne fasse pas comme si de rien était. Il détestait quand les gens se sentaient obligés de planquer toutes les bouteilles dès qu'il était dans les parages et où la simple mention d'alcool était proscrit. Certes, les premiers mois, il avait eu beaucoup de mal lorsqu'il se trouvait au contact d'alcool et il avait évité les bars ou les soirées chez des copains. Le simple fait de sentir l'alcool dans l'haleine de quelqu'un lui donnait une envie irrépressible de plonger dans une bouteille de vodka à l'époque. Aujourd'hui, les choses allaient mieux, il avait décidé de ne plus arrêter de vivre dans la peur de retomber dans l'alcool. Il devait simplement avoir confiance en lui et en sa volonté de ne pas retomber dans la boisson. Contrairement à ce que certains avaient pu essayer de lui dire pour le réconforter, chaque jour était tout aussi dur que le précédent, mais il apprenait à vivre avec. « Et j'ai pas de bière sans alcool, comme c'est dégueulasse. ». Cette fois, il s'accorde à sourire, au moins une chose sur laquelle ils étaient toujours d'accord. « Un coca ? ». Si cela était si simple, il allait finir par culpabiliser de ne pas avoir repris contact avec lui depuis des mois. Hal avait anticipé la réaction de Jake en s'imaginant les pires scénarios possibles. « Parfait merci. ». En outre de l'alcool, il avait éliminé certaines boissons de ses habitudes, car elles étaient trop intimement liées avec la vodka dans son esprit, comme le jus de pomme et la red bull. Machinalement Hal le suit jusqu'à où il sait être la cuisine. « Qu'est-ce que tu fais là alors ? A part m'emmerder sur mon âge, alors que t'es plus vieux que moi j'te rappelle. ». Évidemment, cela ne pouvait pas être aussi simple, il allait devoir s'expliquer ou au moins tenter de le faire. Ses épaules qui s'étaient un peu détendus, se tendent à nouveau. Malgré les années qui avaient passées, il était toujours aussi mauvais pour parler de ce qu'il pouvait ressentir ou de choses importantes. Sa main libre passe activement dans sa barbe, tic qu'il avait dès qu'il était nerveux. « T'angoissais tellement à l'idée de passer la trentaine que je me suis dit que je viendrais voir les dégâts. ». Déjà à l'époque où ils se fréquentaient encore, Jake avait montré quelques signes que se rapprocher de la trentaine ne l'emballait pas des masses et cela n'avait pas dû aller en s'améliorant. Toutefois, l'occasion de son anniversaire n'était qu'un prétexte pour reprendre contact avec Jake et il en est bien conscient, il doit plus à celui qui a été son ami pendant tellement d'années. « Je pensais te raconter un bobard, comme quoi j'étais en mission d'infiltration pendant tout son temps et que j'avais interdiction de contacter qui que ce soit, mais on vaux mieux que ça. Je t'avais pas vu depuis trop longtemps ! ». Il appuie sur le mot « trop », à défaut d'être capable de lui dire qu'il lui avait manqué ou qu'il était désolé pour ne pas avoir donné signe de vie plus tôt. Même si Jake se montrait plus que compréhensif et ouvert, cela n'empêchait pas Hal de se sentir honteux de ne pas s'être montré courageux plus tôt. « Puis j'ai un vrai cadeau pour toi. ». Cette fois, il lui tend son véritable cadeau qui était toujours caché soigneusement dans l'enveloppe. Il espérait simplement avoir visé juste et qu'il ait choisi le seul vieux groupe de rock qu'il n'aime pas. Son regard se pose partout sauf sur Jake, cherchant n'importe quoi pour se distraire. Il détestait offrir des cadeaux, dans la peur de ne pas faire plaisir et de forcer l'autre à devoir faire mine d'être content, alors que c'est loin d'être le cas.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 13604
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : 30, didn't have a choice
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
# Re: friendship never ends. (jake)
message posté Dim 12 Fév - 18:21 par Jake O. Cavendish
Sans doute devrait-il lui en vouloir, ou au moins demander des explications. Ça serait légitime, après tout. Mais pourtant, alors qu’Hal lui présente son jeton des alcooliques anonymes en entrant dans son appartement, l’idée n’effleure même pas l’esprit de Jake. A quoi bon lui en vouloir aujourd’hui ? Qu’est-ce que ça changerait ? Ce qui importe aujourd’hui, c’est qu’Hal ait réussi à s’en sortir. Après tout, c’était ce que Jake voulait. C’était ce pourquoi il avait essayé de se battre, et ce qui avait causé la fin de leur amitié. Mais aujourd’hui, il a un jeton qui prouve qu’il s’est battu, et qu’il a gagné. Et Jake n’a pas besoin de beaucoup plus d’explications. A l’exception de son père, Jake n’est pas particulièrement rancunier, et il ne compte pas commencer avec Hal.
« Parfait merci. » Après avoir sorti la bouteille du frigo, Jake ne peut s’empêcher de demander à Hal ce qu’il fait là. Peut-être qu’il veut un minimum d’explications finalement. Après tout, ça fait quand même plus d’un an qu’ils ne se sont pas vus. « T'angoissais tellement à l'idée de passer la trentaine que je me suis dit que je viendrais voir les dégâts. » Il est vrai que toute personne qui connaisse suffisamment Jake sait que celui-ci ne veut pas vieillir, et que le cap des trente ans l’effrayait depuis longtemps. Bien sûr qu’Hal s’en est souvenu. « Ça aurait pu être pire. J’ai mieux géré que toi en tout cas, mais ce n’était pas bien compliqué. Au moins, je tenais debout. » Peut-être que ce n’était pas une bonne idée de parler de cette soirée, parce qu’Hal avait fini ivre mort, et le genre de beuverie qui inquiète. Lui, ce n’était pas parce qu’il passait la trentaine, mais parce qu’il allait réellement mal, même s’il ne voulait pas se l’admettre à l’époque. Jake ne s’en était pas rendu compte non plus, pas immédiatement, pensant que c’était juste une phase. Et finalement, il avait fallu que sa vie soit en jeu pour que Jake réalise qu’il avait un problème. Hal avait eu le même constat à son tour, un peu plus tard. Un peu trop tard peut-être. Mais mieux vaut tard que jamais.
« Je pensais te raconter un bobard, comme quoi j'étais en mission d'infiltration pendant tout son temps et que j'avais interdiction de contacter qui que ce soit, mais on vaux mieux que ça. Je t'avais pas vu depuis trop longtemps ! » S’il sourit à sa remarque, alors que les deux amis s’installent dans le canapé, Jake ne peut s’empêcher de demander pourquoi il ne revient qu’aujourd’hui. Son jeton indique un an de sobriété. Il aurait pu venir frapper à sa porte bien avant. Mais poser la question n’apporterait sûrement rien. « Puis j'ai un vrai cadeau pour toi. » Il se saisit de l’enveloppe que sort Hal de sa poche, un peu surpris de recevoir un cadeau. Il n’attend pas pour l’ouvrir et lit ce qui est écrit sur le ticket. « The Who, holy shit. » Ça, pour être une surprise. Et une très bonne en plus. « J’avais vu qu’ils faisaient un concert mais… » Les prix, forcément. Enfin il ne va pas faire de commentaire, ça ne se fait pas de parler prix quand on reçoit un cadeau. « Merci vieux. C’est super. » Fait-il en lui donnant une légère tape sur l’épaule. Jamais facile de savoir quoi dire quand on reçoit un cadeau, même quand celui-ci plaît sincèrement. Hal connaît ses goûts musicaux, et il a visé juste. Jake s’y voit déjà, un rêve de gamin qui devient réalité. Son père lui avait promis de l’emmener à tous les concerts de rock qu’il voudrait, dès qu’il serait assez vieux, et ça ne s’était jamais fait finalement. Jake en a bien vu certains depuis, mais jamais encore The Who. « Quoi de neuf à part ça ? » Demande-t-il en prenant sa bière entamée sur la table basse. Après tant de temps sans se parler, ça ne peut pas revenir à la normale aussi facilement. Mais Jake espère que cette gêne va s’effacer rapidement pour laisser place à l’amitié qu’ils ont pu partager dans le passé. Surtout que Jake aurait bien besoin d’un ami à qui parler en ce moment.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/11/2016
» Messages : 2156
» Pseudo : cléa/molette.
» Avatar : scott eastwood.
» Âge : trente-deux ans.
» Schizophrénie : walt + swann.
# Re: friendship never ends. (jake)
message posté Sam 11 Mar - 12:34 par Hal Manning
Hal avait cru que le plus dur serait d'admettre qu'il avait un problème avec la boisson et de se décider à arrêter. Toutefois, le retour à la sobriété avait été particulièrement difficile, impossible de nier la réalité et les tracas qu'il avait causés à ses proches. Plus jeune, il aurait rigolé en considérant l'alcoolisme comme une maladie, sauf qu'aujourd'hui c'était une réalité. Après plus d'un an sans boire, il savait que c'était un combat qu'il allait devoir mener jusqu'à la fin de sa vie. Il ne faisait pas partie de ces gens capables de boire un verre et de s'en tenir à cela, s'il prenait un verre, il finirait la bouteille. Tout ce qu'Hal pouvait faire pour s'en sortir, c'est reconstruire sa vie petit à petit, pour se donner assez de raisons de ne pas replonger. Jake était une personne importante dans sa vie, reprendre contact avec lui était un moyen de remettre sa vie sur les rails. Certes, beaucoup de leurs souvenirs en commun étaient liés à l'alcool. Encore deux ans auparavant, il aurait eu une bière entre les mains à peine trois minutes après être arrivé chez Jake. L'alcool était partout et Hal s'était rendu à l'évidence qu'il devrait s'y confronter, qu'il ne pouvait pas se terrer dans son appartement éternellement. « The Who, holy shit. ». Hal se détend un peu en constatant que Jake avait une réaction positive à son cadeau, tout du moins une réaction qui ne semblait pas fausse. « J'avais vu qu'ils faisaient un concert mais… ». Malgré le temps qui avait passé, c'était la preuve qu'il le connaissait encore très bien. Si c'était aussi simple, ils n'auraient aucun mal à reprendre leur amitié. « Merci vieux. C'est super. ». Une fois la pression du cadeau retombait, Hal comprend qu'il devrait parler d'autre chose, mais il n'est pas certain de savoir de quoi il doit parler. Ses deux mains sont jointes et il fait craquer ses doigts nerveusement. Il lui avait offert son cadeau, il s'était excusé, mais il n'avait pas prévu au-delà, il avait prévu d'improviser. « Quoi de neuf à part ça ? ». Le regard d'Hal suit la bière qui était posée sur la table, il déglutit difficilement et se force à regarder ailleurs. Il n'avait pas envie de mettre son pote mal à l'aise à cause de ses vieux démons. La question était tellement générale qu'il ne savait pas par où commençait, il aurait de loin préférer une question plus précise à laquelle il aurait pu donner une réponse concise. A bien y réfléchir, il n'y avait pas grand chose à dire de sa vie, malgré le temps depuis leur dernière conversation, sa sobriété et son métier occupait tout son temps. « Toujours flic, toujours un cow-boy, je rends toujours fou mes supérieurs... ». C'était un trait de sa personnalité qui n'était pas lié à l'alcool, malgré ce qu'on aurait pu croire. Il avait toujours été une véritable tête brûlée qui n'en faisait qu'à sa tête, quitte à se mettre en danger et défier les ordres de sa hiérarchie. Certaines personnes avaient pensé qu'il se calmerait après avoir manqué de se faire virer de la police pendant sa période trouble, mais il n'en était rien. « Puis je redécouvre la vie de célibataire, tu serais fier. ». Il s'accorde un sourire en hochant un peu la tête. Il s'était marié jeune en comparaison à la plupart de ses amis dont Jake, il se rappelait encore de tous leurs discours, comme quoi il faisait une connerie à se passer la corde au cou. Avec du recul, Hal pouvait voir qu'il avait probablement fait une connerie, son ex-femme était un canon, un excellent parti, mais il n'en était pas vraiment fou amoureux, comme on le devrait lorsqu'on se marie. C'était nouveau pour Hal de sortir avec des femmes sans avoir de véritables relations, mais cela lui correspondait parfaitement en ce moment. Il avait trop peur de se mettre dans une situation où il pourrait souffrir et être tenté de retomber dans l'alcool. « Sinon j'ai fait castrer mon chat récemment, il mettait en cloque toutes les chattes du quartier ce con ! ». Le sujet peut apparaître plus léger en apparence, mais cela cache quelque chose de plus profond chez Hal. Il avait découvert être stérile quelques années auparavant, secret qu'il avait gardé enfoui sans jamais en parler à personne. Sans doute que ce secret avait contribué à le faire plonger dans l'alcool. Le policier tente un regard vers son ami, il aurait pu lui en parler, se délivrer de ce fardeau, mais c'était sans doute une conversation trop sérieuse pour des retrouvailles. « Et toi ? ». Ce n'était pas une simple politesse, Hal était vraiment curieux de savoir ce qu'il avait bien pu se passer dans la vie de son pote pendant toute cette période.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 13604
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : 30, didn't have a choice
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
# Re: friendship never ends. (jake)
message posté Mar 14 Mar - 18:16 par Jake O. Cavendish
Tous les deux dans l’appartement de Jake, on pourrait croire que rien n’a changé. Que le temps n’est pas passé. A la simple différence qu’Hal a un coca dans la main plutôt qu’une bière. Et que la conversation est encore un peu gênée. Il faut sans doute dépasser ce stade, et ensuite, tout ira bien. Après tout, ils sont amis depuis l’université, ils en ont traversé des choses ensemble. Cette pause de plus d’un an laissera des traces, certainement, surtout à cause des raisons qui l’ont créée. Mais Jake ne compte pas s’arrêter à ça. Il sait qu’Hal n’allait pas bien, et qu’il refusait l’aide de tout le monde. Bien sûr, il lui en avait voulu, de ne pas l’avoir écouté, d’avoir préféré s’enfoncer dans l’alcool et dans la dépression au dépens de leur amitié. Mais le principal, c’est aujourd’hui. C’est le chemin qu’il a parcouru pour venir lui souhaiter la bienvenue chez les trentenaires. C’est ce premier pas vers la reconstruction de leur amitié. Et Jake en est heureux.
Rapidement, il parle d’autre chose. Ce n’est pas son genre de remuer le passé, surtout quand ça n’est pas agréable. Et puis ils n’ont pas besoin d’en parler. Ce qui est fait est fait. Et Jake se fiche pas mal de ce qui a motivé Hal à venir aujourd’hui, le principal étant qu’il soit là. Et qu’il aille mieux. « Toujours flic, toujours un cow-boy, je rends toujours fou mes supérieurs... » Il sourit, sans doute heureux de voir que certaines choses ne changent jamais, malgré le temps passé. Alcool ou non, Hal n’en a toujours fait qu’à sa tête dans son travail, quitte à risquer sa place sans arrêt. Mais Jake a toujours considéré que c’était ce qui faisait de lui un très bon policier. Tout comme Jake pouvait prendre des risques inconsidérés pour certains reportages parfois, même s’il s’est nettement calmé sur ce point. Dans le sport, il y a moins d’urgence, et les scoops sont différents, mais le changement lui plaît. L’adrénaline lui manque sans doute un peu, mais il ne la ressentait déjà plus aux faits divers. « Puis je redécouvre la vie de célibataire, tu serais fier. » C’est vrai qu’il s’était enfin décidé à divorcer, peu avant qu’ils n’arrêtent de se voir. Ça a l’air de bien lui réussir. Rien d’étonnant à cela, le mariage d’Hal n’a jamais été vraiment heureux. Tous ses proches le voyaient, sauf lui. « Il était temps. C’est dommage de commencer maintenant que t’es vieux et mal conservé. » Il plaisante, bien sûr. Il n’empêche qu’Hal a perdu les plus belles années de sa vie. Mais au final, ils en sont au même point. La trentaine, et célibataires tous les deux.
« Sinon j'ai fait castrer mon chat récemment, il mettait en cloque toutes les chattes du quartier ce con ! » Jake ne peut retenir un rire, alors qu’il reprend la bière à moitié vide laissée sur la table. L’information n’est pas capitale à priori, mais c’est le genre d’humour qui lui avait manqué. « Et toi ? » La question peut paraître simple, mais la réponse ne l’est pas vraiment. Jake boit une gorgée de bière, avant de regarder Hal, un peu gêné. « Ça te dérange pas, hein ? » Demande-t-il en désignant la bouteille. D’habitude, ils en prenaient chacun une, et elles se vidaient sans qu’ils ne le réalisent. Maintenant, ce n’est plus pareil. « Sinon moi j’ai pris un chien, il doit être dans la chambre, il sortira quand il aura faim. Mais j’ai pas eu de problème côté fertilité, enfin j’ai jamais eu de plaintes en tout cas. S’il fait des bébés, ils doivent être assez mignons. » Il sait bien qu’un chien, c’est différent. Luke n’est jamais dehors seul, contrairement à un chat. Logiquement, il n’a pas trop l’occasion d’aller s’accoupler sans que Jake ne le sache. « Apparemment, c’est moi qui suis papa en fait. Enfin tu vois… » Il désigne d’un geste vague toutes les fournitures pour bébé un peu partout dans le salon. C’est ça, la grande nouveauté dans la vie de Jake, et il réalise qu’il a vraiment besoin de parler. L’autre jour déjà avec Jamie, maintenant Hal. Peut-être espère-t-il obtenir d’autres avis sur la question. « Tu te souviens de Lou-Ann ? Bah elle était enceinte quand on a rompu en fait, je l’ai appris récemment. Et c’est peut-être le mien. Longue histoire. » Le dire à voix haute paraît toujours fou, même s’il parvient à se faire à l’idée. Il n’a plus tellement le choix de toute façon. « Et sinon j’suis journaliste sportif maintenant, je m’essaye à autre chose. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/11/2016
» Messages : 2156
» Pseudo : cléa/molette.
» Avatar : scott eastwood.
» Âge : trente-deux ans.
» Schizophrénie : walt + swann.
# Re: friendship never ends. (jake)
message posté Lun 20 Mar - 14:05 par Hal Manning
C'était probablement ce qui le dérangeait le plus, le regard inquiet de ses proches dès qu'ils consommaient de l'alcool devant lui. Comme s'il allait soudainement lui arracher la bière des mains, dévoré par l'envie de sentir le liquide alcoolisé dans sa bouche. « Ça te dérange pas, hein ? ». Hal secoue la tête négativement pour le détendre et pour se rassurer un peu aussi. La bière n'était pas ce qui lui manquait le plus, la vodka avait toujours été sa pire et sa meilleure amie. Il est quelque peut soulager quand Jake ne s'attarde pas trop longtemps sur la question, Hal ne voulait pas y penser, il préférait de loin que son ami lui raconte les dernières péripéties de son existence. Tant qu'il avait une distraction, il pouvait réussir à penser à autre chose, le plus difficile était toujours quand il se retrouvait seul avec ses pensées. « Sinon moi j'ai pris un chien, il doit être dans la chambre, il sortira quand il aura faim. Mais j'ai pas eu de problème côté fertilité, enfin j'ai jamais eu de plaintes en tout cas. S'il fait des bébés, ils doivent être assez mignons. ». Aussitôt que la mention du chien ait faite, Hal commence à regarder un peu partout dans l'espoir de l'apercevoir. Il ne pourrait pas retenir son fou rire si un chien tout ridicule venait faire son apparition, il avait du mal à concevoir Jake avec un chihuahua. Hal avait toujours adoré les chiens, mais sa femme avait refusé catégoriquement d'en prendre un, en prétextant qu'Hal n'aurait jamais le temps de s'en occuper avec ses horaires. Avec le recul, c'était sans doute vrai, seul, il n'avait définitivement pas le temps de s'occuper d'un chien qui demandait beaucoup trop d'entretien, son chat lui suffisait, quelques croquettes tous les jours et l'affaire était réglée.  « Apparemment, c'est moi qui suis papa en fait. Enfin tu vois… ». Hal fronce les sourcils, il ne comprenait pas vraiment ce qu'il était en train de lui dire. Certes, ils ne s'étaient pas parlés depuis un moment, mais de là à ce que Jake mette un bébé en route entre temps. La vision de Hal de la famille était un peu biaisée, il ne lui serait jamais venu à l'idée de faire un bébé hors mariage, mais ce n'était pas la même chose pour tout le monde visiblement. Le regard de Hal suit la direction qu'indique Jake et sa bouche reste entrouverte sous la surprise, il avait été tellement obnubilé par ses retrouvailles avec Jake qu'il n'avait pas fait attention à tous les indices autour de lui. Pour un policier, il se montrait piètre enquêteur, tout était sous son nez et il était passé à côté. Tellement de questions l'assaillaient qu'il ne savait pas par où commencer. « Tu te souviens de Lou-Ann ? Bah elle était enceinte quand on a rompu en fait, je l'ai appris récemment. Et c'est peut-être le mien. Longue histoire. ». Plus il lui donnait d'informations, plus Hal était perdu, puis il disait cela avec une telle nonchalance. Vu toutes les fournitures pour enfants dans la pièce, cela laissait penser que Jake avait embrassé la paternité pleinement, mais ses paroles laissaient penser autrement. « Et sinon j'suis journaliste sportif maintenant, je m'essaye à autre chose. ». Cette information aurait pu l'intéresser, si Jake ne venait pas de lui lâcher une bombe juste avant. « Le prend pas mal, mais je m'en tape de ton boulot pour le moment ! ». Ils auraient bien l'occasion de parler de son boulot plus tard, Hal ne manquerait d'ailleurs pas l'occasion de se positionner si jamais Jake avait des places pour des événements sportifs à lui refiler. De ce qu'il se rappelait, Jake avait fréquenté Lou-Ann plusieurs années auparavant, mais sans qu'il puisse se rappeler exactement de l'époque. « C'est une fille ou un garçon ? Quel âge ? ». Hal avait l'impression d'être au travail et de bombarder un témoin de questions, mais ce n'était pas tous les jours qu'on lui annonçait une si grande nouvelle. Il avait l'impression d'être dans une série télévisée. « T'as fait un test de paternité ? Ça se trouve elle t'utilise que pour l'argent parce qu'elle sait que le vrai père est un gros naze... ». Il ne voulait pas directement plomber Lou-Ann, mais dans son métier, il avait tellement l'habitude de voir le côté le plus sombre des gens, qu'il avait tendance à être pessimiste et voir le mal partout. Il ne voulait pas que Jake le prenne mal, mais il ne voulait pas voir son pote se faire entuber. « Et si t'as une photo, je veux la voir, si le gamin est aussi poilu que toi, au moins y'aura aucun doute sur la paternité. ». Un sourire taquin lui vient naturellement. Il avait un peu de mal à s'imaginer Jake père, mais à la trentaine s'était un développement logique.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 13604
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : 30, didn't have a choice
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
# Re: friendship never ends. (jake)
message posté Ven 5 Mai - 12:13 par Jake O. Cavendish
Lorsqu’Hal lui demande ce qu’il y a de nouveau dans sa vie, Jake pense forcément à la situation dans laquelle il est depuis quelques mois. Quoi de plus naturel ? Surtout que la question le taraude, encore et toujours, et qu’il ne parvient pas à être certain d’une décision. Sans doute qu’en parler avec Hal lui fera un bien fou. Il a déjà constaté que, malgré le sujet difficile, en discuter permet de relativiser, et d’obtenir un autre regard aussi. A force d’y réfléchir seul, Jake ne sait plus quoi en penser et son avis change d’un jour sur l’autre. Ce qui rend toute décision difficile à prendre. Même si, en théorie, il a déjà annoncé une décision à Lou-Ann. Décision qu’il ne fait que remettre en question depuis que les mots ont quittés ses lèvres.
« Le prend pas mal, mais je m'en tape de ton boulot pour le moment ! » Jake laisse échapper un rire nerveux. Rien d’étonnant à cela. La nouvelle paraît ridicule à côté de sa paternité. Certes, son changement pour le département sportif avait bouleversé pas mal de choses, mais rien à voir avec l’arrivée d’un enfant surprise. « C'est une fille ou un garçon ? Quel âge ? » Il n’avait même pas réalisé qu’il n’avait pas donné toutes les informations à Hal. Pas toujours facile de le faire, surtout quand il a mille-et-unes pensées en tête. « Un garçon. Il s’appelle Timéo et il a un peu plus de trois ans. » C’est toujours étrange, de se dire qu’il a raté tout ça. Qu’il aurait pu être son père depuis bien plus longtemps, si les choses ne s’étaient pas passées ainsi entre Lou-Ann et lui. Mais qui sait la décision qu’ils auraient prise si elle avait appris sa grossesse alors qu’ils étaient encore ensemble ? Impossible de deviner. « T'as fait un test de paternité ? Ça se trouve elle t'utilise que pour l'argent parce qu'elle sait que le vrai père est un gros naze... » Le recours au test avait été son premier réflexe, et il l’aurait demandé à Lou, si elle ne lui avait pas expliqué les raisons de ce doute. Mais celui-ci n’est toujours pas dissipé, et finalement, ça le dérange toujours autant. Il pensait pouvoir s’y faire, pouvoir se convaincre que Tim était son fils en fait. Mais c’est toujours le même bordel dans sa tête. « Et si t'as une photo, je veux la voir, si le gamin est aussi poilu que toi, au moins y'aura aucun doute sur la paternité. » « Haha, très drôle. » Dit-il avant de prendre une nouvelle gorgée de bière. Malheureusement, il ne sait pas quand il pourra être certain d’être le père de Timéo, ou s’il le sera un jour. Pas facile de se dire ça. Pas facile de savoir s’il pourra passer outre. « J’ai pas fait de test, non. C’est... compliqué en fait. » Même s’il ne doit rien à Lou-Ann, il ne s’imagine pas raconter ce qu’elle lui a avoué dans la confidence. Ça le démange pourtant, parce que ça reste une partie primordiale de l’histoire, et que Jake ne sait pas expliquer autrement qu’il n’y ait pas de test de fait. « Mais ce n’est pas pour l’argent. Elle ne m’a rien demandé. En plus, elle aurait pu trouver plus riche si c’était pour ça. » Jake n’a pas de soucis de ce côté-là, mais son compte en banque ne déborde pas non plus. Et il aurait du mal à imaginer Lou-Ann faire ça de toute façon. « J’dois avoir quelques photos, attends. » Il se penche pour attraper son téléphone posé sur la table basse, et fait défiler les albums photos, jusqu’à tomber sur ce qu’il cherche, et donner son téléphone à son ami. « Il doit passer la nuit ici pour la première fois dans quelques jours. » Il énonce les faits, sans être capable de savoir s’il doit être heureux ou nerveux. Et ce doute qui ne le quitte pas le perturbe de plus en plus. « Honnêtement, je sais pas ce que je dois faire… » Ou, si, il sait ce qu’il doit faire. Simplement, il n’est pas certain de ce qu’il veut.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/11/2016
» Messages : 2156
» Pseudo : cléa/molette.
» Avatar : scott eastwood.
» Âge : trente-deux ans.
» Schizophrénie : walt + swann.
# Re: friendship never ends. (jake)
message posté Sam 13 Mai - 14:54 par Hal Manning
La formulation que Jake avait employée pour lui annoncer qu'il était père était assez ambigu. Hal oubliait parfois que les histoires n'étaient pas toujours aussi simples qu'un papa et une maman qui décident d'avoir un enfant parce qu'ils s'aiment. De ce qu'il se rappelait Lou-Ann était loin d'être le mal incarné et il n'avait aucune raison d'assumer le pire venant d'elle. Il n'était pas du genre à détester toutes les copines de ses potes par principe comme certains. « J'ai pas fait de test, non. C'est... compliqué en fait. ». Hal fronce les sourcils, il n'y avait vraiment rien de compliquer là-dedans, les tests de paternité étaient plutôt simples à faire. Il ne comprenait pas comment Jake était capable de vivre avec un doute pareil, une part si importante du puzzle. Encore s'il avait été en couple avec la mère, Hal aurait pu comprendre qu'il ne veuille pas la froisser ou qu'il tente de construire une famille ensemble quoi qu'il arrive. Malgré son incompréhension, le policier ronge son frein et laisse la possibilité à Jake de s'exprimer. Après tout, il y avait peut-être une explication parfaitement rationnelle. « Mais ce n'est pas pour l'argent. Elle ne m'a rien demandé. En plus, elle aurait pu trouver plus riche si c'était pour ça. ». Hal hausse les épaules, l'argent était une motivation parmi tant d'autres. Les hommes avaient des milliers de raisons de mentir malheureusement, il le voyait tous les jours dans son boulot. « J'dois avoir quelques photos, attends. ». Sa curiosité le pousse à attendre les photos plutôt que continuer son interrogatoire tout de suite. Les photos éclairciraient peut-être la situation d'elles-mêmes. « Il doit passer la nuit ici pour la première fois dans quelques jours. ». Son attention ne se focalise pas tout de suite sur le téléphone dans ses mains en entendant cela, son regard s'attarde plutôt pour toutes les fournitures pour gamins dans la pièce. Pour quelqu'un qui n'avait aucune certitude sur sa paternité et qui n'avait jamais eu à garder l'enfant pendant plus de quelques heures, il avait déjà fait de sacrés investissements. « Honnêtement, je sais pas ce que je dois faire… ». Son intention première était de secouer un peu Jake en lui faisant comprendre qu'il allait peut-être un peu vite en besogne. Sauf qu'il avait l'air tellement perdu qu'Hal n'avait pas le cœur de l'enfoncer davantage. Au lieu de ça, il fixe son attention sur les photos, dur de dire s'il s'agissait du fils de Jake ou pas. Peut-être qu'avec des photos de Jake petit, la ressemblance serait flagrante. « C'est un gosse, tu lui payes un macdo, tu lui laisses regarder les dessins animés, tu lui lis une histoire avant de dormir et il voudra plus jamais retourner chez sa mère. ». Hal lui adresse un sourire encourageant. Comme si cela pouvait être aussi simple d'élever un enfant. Malheureusement ces petites créatures étaient imprévisibles, ils ne se comportaient jamais comme les adultes l'avaient prévu. « Il est beau en tout cas, il doit tenir de sa mère. ». Hal donne une tape sur l'épaule à son pote avant de lui rendre son téléphone. La situation devait être difficile à vivre. Il essayait de détendre l'atmosphère malgré tout, il ne voulait pas braquer son pote en se montrant trop méfiant vis-à-vis de Lou-Ann et son fils. « Dit toi que t'as de la chance, qu'elle a pas choisi un prénom pourri ou vieillot ! ».  Il rigole en cherchant rapidement dans son esprit les pires prénoms qu'il avait entendus au commissariat. Il se rappelait encore d'un jour où il avait demandé à un suspect de lui dire son nom et son prénom et qu'il ne l'avait pas cru tellement son prénom était ridicule, Hal était parti en fou rire en découvrant qu'il s'agissait de son vrai prénom. Certains parents ne pensaient vraiment pas à l'avenir de leurs enfants. « Mais si jamais tu veux faire le test, il suffit que tu fasses tester la brosse à dents du petit quand il passera la nuit chez toi. Elle aura même pas besoin de le savoir, mais au moins tu seras fixé. ». Hal avait du mal à s'imaginer quelle situation pouvait expliquer que Jake n'insiste pas pour un test de paternité.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 13604
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : 30, didn't have a choice
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
# Re: friendship never ends. (jake)
message posté Mer 14 Juin - 19:31 par Jake O. Cavendish
Annoncer sa possible paternité à ses proches, lui paraît toujours étrange. Certes, le nombre de personnes au courant augmente progressivement, mais il reste réduit. Pour l’instant, seuls Olivia, Jamie et, maintenant, Hal sont au courant. A chaque fois, c’était plus par besoin de se confier que pour annoncer aux personnes. Tant qu’il n’est pas certain, il n’ose pas en parler à tout le monde, et surtout à sa famille. Jake sait qu’il aurait leur soutien, mais c’est quand même une nouvelle importante. Sauf qu’il ne sait pas s’il en sera certain un jour, alors peut-être devrait-il se lancer. Hal semble bien le prendre après tout, et il semble même vouloir le conseiller. A sa façon bien sûr.
« C'est un gosse, tu lui payes un macdo, tu lui laisses regarder les dessins animés, tu lui lis une histoire avant de dormir et il voudra plus jamais retourner chez sa mère. » Vision assez simpliste de la paternité, mais ça a le mérite de tirer un sourire à Jake. Hal a cette capacité à prendre chaque sujet sérieux et à en plaisanter. Ça avait manqué à Jake. Et il réalise qu’aujourd’hui, il a bien besoin de ses conneries pour lui faire oublier le sérieux de tout ça. « L’histoire, j’y avais pensé avant toi. Faut croire que c’est pas très original. Sinon j’avais pensé à faire un gâteau mais à moins que je devienne Gordon Ramsay en trois jours, ça va être compliqué. » A vrai dire, il préfère penser à l’organisation de cette soirée plutôt qu’à tout le reste, à ses doutes. Il espère toujours que c’est en passant du temps avec Timéo que ses doutes vont s’effacer. « Il est beau en tout cas, il doit tenir de sa mère. » Jake n’hésite pas à répondre à la tape d’Hal. Pas de risque qu’il se vexe pour ça, c’est dans leurs habitudes. Sur ce point, comme Jake ne sait toujours pas si Timéo est son fils ou non, il ne peut pas vraiment argumenter. Voir des traits communs sur un enfant si jeune n’est pas si facile. D’ailleurs, il n’a pas non plus l’impression qu’il ressemble à Lou-Ann, à part dans la couleur de ses yeux. « Dit toi que t'as de la chance, qu'elle a pas choisi un prénom pourri ou vieillot ! » C’est vrai, il y avait à peine pensé. Encore une chose qu’il n’a pas pu choisir, mais au moins, Timéo n’est pas un prénom horrible. Ça aurait pu être pire. « C’est vrai que certains donnent des prénoms vraiment terribles. Imagine si elle l’avait appelé Hal, l’horreur. » C’est à son tour de frapper l’épaule de son ami. Hal, ce n’est pas vraiment commun comme prénom. Ses parents devaient chercher l’originalité, mais ne sont pas allés trop loin, heureusement.
« Mais si jamais tu veux faire le test, il suffit que tu fasses tester la brosse à dents du petit quand il passera la nuit chez toi. Elle aura même pas besoin de le savoir, mais au moins tu seras fixé. » Jake y avait pensé, une toute petite seconde, avant de se sentir automatiquement coupable. Bien sûr, ça paraît logique de faire un test de paternité quand on ne sait pas toute la vérité. Mais il a beau vouloir en parler, il ne veut pas parler de choses qui ne le concernent pas. Si Lou-Ann ne souhaite pas parler de ce qu’elle a vécu, il n’a pas le droit d’aller en parler avec d’autres personnes. Il sait qu’il doit respecter cela. « Enfin moi, je saurais. Et si ce n’est pas mon fils, il faudra bien que je le lui dise. » A vrai dire, il simplifie la situation. Il ne sait pas ce qu’il ferait en apprenant les résultats, peu importe la nature de ceux-ci. Il n’ose même pas y penser. Mais peut-être le devrait-il. « On peut parler d’autre chose ? J’ai pas envie de penser à ça toute la soirée, ça me torture déjà assez l’esprit comme ça. » Il s’appuie contre le dossier du canapé, tout en buvant une longue gorgée de bière. Il n’a pas envie de se morfondre alors qu’il est heureux d’avoir retrouvé un vieil ami. « Tu dois bien avoir des trucs à raconter, toi aussi. » Jake est tout de même curieux de savoir ce qui a pu lui arriver pendant ces deux années. Ça fait long tout de même. Surtout quand ils avaient l’habitude de se voir régulièrement, pour boire une bière et se raconter leurs dernières anecdotes. Ce soir, il n’y a que Jake qui boive de la bière, mais ça n’empêche rien. « Et sinon on peut toujours aller exploser quelques cervelles en jouant à Call off. » Encore une autre tradition, qui ne demande qu’à être remise au goût du jour, avec le dernier jeu sorti.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
friendship never ends. (jake)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch
Page 1 sur 1
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Jake Aaron Buckley
» LUKE J. LEWIS ► Jake Bugg
» (M) Au choix ~ Jake Muller
» Jake Muller - Je suis sûr que ça ne faisait pas partit du contrat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-