Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Let the music play

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 5736
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : 29 ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : une jolie militaire (e. stone) + une australienne sans coeur (e. didonato) + une rousse rebelle (s. turner)
# Let the music play
message posté Lun 23 Jan 2017 - 15:30 par Eulalie F. Montandon
Let the music play
Eulalie & …

"Ça, c’est mon espace de danse, et ça, c’est ton espace de danse. Tu n’envahis pas mon espace, je n’envahis pas ton espace." ✻✻✻ Samedi soir. Enfin le week-end pour moi. Les jours se suivent et se ressemblent et la fatigue finit toujours par se faire ressentir quand la fin de la semaine arrive. Les horaires impossibles liés à des nuits courtes, même à seulement vingt-huit ans, la fatigue finit par prendre le dessus. Certains jours, c’est très difficile de mélanger la vie professionnelle avec une jeune fille de cinq ans. Grace à elle, je n’ai plus besoin de faire des frais pour m’offrir un réveil car tous les matins, c’est à la même heure qu’elle vient me réveiller. Même si malheureusement je me suis couchée un peu trop tard. A ce rythme, la fatigue se fait bien ressentir mais pour rien au monde je ne regrette d’avoir mis au monde une si belle petite fille. Pourtant même si je rêvais d’une soirée calme allongée dans mon canapé à mater un film devant lequel j’aurais fini par m’endormir, je n’ai pas su dire non à l’invitation d’une amie pour une soirée en boîte entre filles. J’avais réussi à faire garder Madeline, elle qui aimait passer du temps chez une autre petite fille de son âge. Comme je n’avais pas dû aller la rechercher à l’école, j’avais fini par m’endormir dans mon canapé. Quand je me réveillai, il me restait tout juste le temps pour filer sous la douche, m’habiller, me coiffer, me maquiller et prendre la direction de la boîte de nuit. J’avais enfilé une tenue simple et discrète. Je n’aime pas vraiment me faire remarquer et c’est sans doute pour cette raison que je suis encore seule dans la vie. Mais après tout, je ne sais pas quand j’aurais du temps pour un homme. Je m’étais habillée d’une combinaison noire agrémenté et d’escarpins noirs. En me regardant dans le miroir, j’avais l’impression de me rendre à un enterrement. J’optai alors pour un blazer de couleur moins déprimante et le bleu électrique m’allait assez bien. Les cheveux attachés en une queue de cheval et un maquillage léger et naturel, j’étais prête à partir.
A cette heure, je n’aimais pas trop conduire. De plus si j’avalais de l’alcool, ce n’était pas conseillé pour de reprendre le volant. Je ne voulais ni finir ma nuit derrière les barreaux avec une belle amende, ni tuer quelqu’un et encore moins à mon âge, déjà finir entre quatre planches. Je décidai alors de prendre le métro pour me rendre à la boite de nuit dans le sud de Londres. Le voyage fut rapide et je rejoins rapidement mon amie devant l’entrée. Les heures s’enchainèrent tout comme les nombreux verres d’alcool. Comme j’étais un peu fatiguée et n’ayant quasi rien mangé de toute la journée, l’alcool me monta très vite à la tête et je commençai à être un peu saoule. Cela faisait tellement longtemps que je n’avais plus pris le temps de m’amuser et cela me faisait du bien.  Mon accompagnatrice ayant vite rencontré un mec m’abandonna et me laissa seule face à mon alcoolémie.  Tout le monde sait que lorsque l’on a un verre dans le nez, on fait des choses dont on n’a pas l’habitude. Et sobre, jamais je ne danserais au beau milieu de la piste, sachant que tous les regards sont braqués sur moi. Un déhanché à gauche puis un autre à droite et j’avais l’impression de ne m’être jamais sentie aussi bien. L’alcool a l’habitude de faire passer d’excellents moments.

Mais les bons moments ont toujours une fin. Les hommes pensent souvent que les filles imbibées d’alcool sont des proies faciles. C’est pourquoi un gars d’approcha de moi et commença à me parler de tout et de rien. Par politesse, je répondis mais je sentis très vite qui se rapprochait à danser un peu trop collé serré à mon goût. Plus je m’éloignais de lui et plus il se rapprochait de moi, comme s’il refusait de comprendre qu’il ne m’intéresse pas. Quand il s’approcha de moi pour essayer de m’embrasser je le repoussai mais comme la force me manqua je perdis l’équilibre et me retrouva les fesses à terre. Il essaya de me redresser mais je me débattis. Laissez-moi tranquille. Mais vu mon intonation pas très convaincante il ne cessa pas. Une fois redressée, je commençai à me rendre vers les toilettes espérant qu’il me laisse tranquille mais c’était impossible. Quel pot de colle. Bon tu comprends rien lâche moi. Me coinçant contre le mur j’essayai de me débattre pour qu’il me laisse tranquille, mais en vain.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.
En ligne avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 602
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
# Re: Let the music play
message posté Lun 13 Fév 2017 - 1:55 par Sharona K. García-Brown
HRP:
 

Si on m'avait dit il y a un an que je serais de nouveau étudiante aujourd'hui, je n'y aurais pas cru. Pourtant c'est bel et bien le cas. J'ai repris un cursus audiovisuel, et j'ai bien l'intention d'aller jusqu'au bout. Je bosse toujours au diner, mais on a procédé à un avenant, de sorte que mes horaires soient aménagés pour que je puisse suivre mes cours - d'autant que c'est quand même à l'autre bout de Londres. Et le reste du temps, je le passe à Brixton avec Rhiannon ou Kassie. Retrouver ma soeur, ça non plus, je n'aurais pas cru que ça arriverait. Ca n'a pas été simple de faire table rase de notre lourd passé, mais elle m'est revenue au moment où j'en avais sans doute le plus besoin, et il m'était juste impossible de la laisser partir à nouveau. Ca tombe bien, elle n'en a pas l'intention. Je crois pas que je supporterais un nouvel abandon. Pas depuis la mort de Phil. Tout le reste, ça n'a pas été très simple, mais je crois que j'arrive pas à encaisser ça, et j'ai beaucoup trop besoin des deux personnes qui me sont aujourd'hui le plus cher - même si je suis pas douée pour le dire.

Il y a d'autres gens que j'aimerais revoir, dont j'aimerais être plus proche, mais j'ai l'impression que le fossé que les années ont creusé ne se comblera jamais. Tyler a sa vie, j'ai la mienne, et au final, je me retrouve à avoir plus de contact avec son best - j'ai encore embêté Rika à l'épiphanie cette année - qu'avec lui... A mon grand dam. C'est une des rares personnes masculines avec laquelle je suis à l'aise. Et à vrai dire, je suis un tout petit peu fan de leur couple avec Nate, dont je ne sais plus rien depuis longtemps, ou alors par bribes de la bouche de Rika ou Rhia, puisqu'ils connaissent mieux que moi le journaliste, musicien, et je sais plus ce qu'il fait d'autre. Bref. Parfois j'hésite à lui envoyer un message, mais j'ai l'impression que ça l'ennuierait plus qu'autre chose et je m'abstiens.

Ce que je ne m'abstiens pas de faire, ce soir, et c'est assez exceptionnel pour être noté, c'est de sortir avec deux potes de promo. Je me suis rendu compte trop tard qu'ils sont en train gentiment de se draguer l'un l'autre et que je me retrouve à tenir la chandelle, mais foutu pour foutu... On est en boîte, il y a de la musique, et j'ai envie de danser. Bon, je me tiens un peu à l'extérieur de la piste de danse, pas vraiment désireuse de m'agglutiner aux autres fêtards, mais je profite, ça fait un bail que ça n'était pas arrivé. Marlon et Betty seraient fiers de moi.

Un jean slim, une blouse gris perle et des bottines assorties aux pieds, j'ai laissé aux vestiaires mon épaisse doudoune, et le bonnet, les gants et l'écharpe qui me protègent du froid de l'hiver londonien. Je sais pas si je m'y ferai un jour, je suis définitivement faite pour le soleil et il est pas tout à fait assez présent pour moi ici. Je me ferai jamais, en revanche, à ces mecs relou qui pensent que les nanas ne peuvent pas refuser leurs avances, incapables de comprendre le message adressé quand on leur signifie qu'on n'est pas intéressée. Il y en a un bel exemple, là, qui colle honteusement une jolie blonde et tente même de l'embrasser. Sérieusement ? Ma fille est manifestement pompette, et, comme elle tente de se défaire de l'emprise du lourdaud, finit à terre. Ça a le don de me détourner de la danse. Guère avenante, passablement agacée même, je m'approche.

Laissez-moi tranquille.

Elkesley s'est relevée, tente de s'éclipser vers les toilettes mais le type la suite. Non mais il est bouché celui-là !

Bon tu comprends rien lâche moi.

Il a coincé la fille contre un mur et ça ne semble choquer personne. Pas de bol pour lui, je suis pas loin et je suis pas du genre à jouer les aveugles. Quelques pas vifs pour les rejoindre et ma main s'est plaquée sur l'épaule du gars le tirant vers l'arrière. Et mon autre poing serré est venu expliquer à sa mâchoire ce que les mots de la blonde ne parvenaient visiblement pas à lui faire imprimer.

T'as entendu la dame, elle t'a demandé de la lâcher. Faut te le dire en quelle langue ?

On dirait pas comme ça, mais je suis pas une petite chose fragile, je sais me battre. Et comme il se retourne vers moi, je reste sur le qui vive, dans l'attente de sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 5736
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : 29 ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : une jolie militaire (e. stone) + une australienne sans coeur (e. didonato) + une rousse rebelle (s. turner)
# Re: Let the music play
message posté Lun 13 Fév 2017 - 16:21 par Eulalie F. Montandon
HRP:
 

Let the music play
Eulalie & Sharona

"Ça, c’est mon espace de danse, et ça, c’est ton espace de danse. Tu n’envahis pas mon espace, je n’envahis pas ton espace." ✻✻✻ J’avais tellement besoin de me changer les idées que c’était tout naturellement que j’avais accepté cette invitation de sortie. Pourtant, je savais également que demain matin, dès mon réveil, je le regretterais aussi. J’ignore pourquoi mais mon corps est réglé comme une horloge. Que je sorte ou pas, je me réveille toujours à la même heure. Par conséquent les nuits semblent parfois vraiment très courtes. Il arrive aussi que je me réveille avant Madeline. Alors que justement je pourrais profiter un peu qu’elle accepte de dormir plus tard qu’à son habitude. J’espérais quand même que mon corps aurait, pour une fois, envie de faire la grasse matinée. En plus, la petite n’étant pas à la maison, ce serait parfait.

Depuis que j’avais mis les pieds dans cet endroit, je n’avais pas compté le nombre de verres que j’avais ingurgité. Ils étaient un peu trop nombreux que je commençais tout doucement à avoir la tête qui tourne. La tête me ferait sans doute très mal demain. Elle me rappellera très gentiment de ne plus boire. Et comme à chaque fois que cela m’arrive, je me ferai la promesse de ne plus recommencer. Et bien entendu, un jour je recommencerai. Je ne suis pas une alcoolique. Je ne sors pas souvent non plus mais quand cela m’arrive, j’aime bien m’amuser et en profiter. C’est ce que j’avais fait ce soir. Mais depuis quelques minutes je regrettais vraiment d’avoir autant bu. Je sentais bien que je n’avais plus toute ma tête et encore moins le peu de force qui anime mon corps habituellement. J’avais bêtement accepté de répondre à la conversation lancée par un inconnu. Je suis un peu trop gentille. Même si pour moi c’était juste de la politesse, cet inconnu ne semblait pas penser la même chose. Il devenait un peu trop insistant et surtout trop entreprenant. Il tenta de m’embrasser et je ne voulais pas me laisser faire. Dans mon mince effort pour le repousser, je finis rapidement par terre. Il ne me fallut pas longtemps pour me relever. Je n’avais qu’une envie. Le fuir. Je ne comprendrai jamais ce qu’il se passe dans la tête des gens pour être aussi insupportable.

J’essaye de fuir vers les toilettes, mais il me suit comme mon ombre. Quand est-ce qu’il va me lâcher. Il parvient à me coincer contre un mur et même en essayant d’y mettre toute mon énergie, je n’arrive pas à le pousser ne serait-ce que d’un millimètre. Il est beaucoup trop lourd. J’ai beau ne pas être discrète pour le repousser, personne ne vient à mon aide. Je commence vraiment à m’angoisser. Comment me sortir de là ? J’ai l’impression que le pire va m’arriver quand soudain je sens le poids du type faiblir un peu. Une jeune femme, que je ne connais pas l’a tiré vers l’arrière. Cela me permet de me libérer. L’angoisse qui venait de m’envahir s’évapora légèrement. En un mouvement son poing finit dans sa mâchoire. J’ai enfin trouvé mon nouvel héros.  J’en reste bouche bée. Moi qui pensais que personne ne viendrait m’aider. Ses propos sont assez froids et directs. L’agresseur qui vient de devenir victime semble abasourdi. En même temps quel mec ne le serait pas après avoir été frappée par une fille ? Rapidement il tourna les talons et prit la fuite. Jamais je ne saurai si c’était pas crainte d’être ridicule ou non. Je me retournai vers ma sauveuse.   Merci beaucoup. Ma voix était légèrement en train de trembler. Je semblais aussi essoufflée. C’était tout à fait normal, je venais d’avoir la peur de ma vie. Je pris appui sur le mur le plus proche avant de me tourner vers la jeune femme. J’ai vraiment cru que je ne m’en débarrasserais jamais. Je pensais être perdue. Comment pourrais te remercier ?
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.
En ligne avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 602
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
# Re: Let the music play
message posté Mar 28 Fév 2017 - 10:49 par Sharona K. García-Brown
Je sors pas beaucoup, mais ce soir, je l'ai fait, et là, je me dis que c'était pas une mauvaise idée, au moins pour la blonde à côté de moi. J'aurais au moins servi à ça, et puis on va pas se mentir, je suis venue pour danser, et je l'ai fait, je m'en voudrais sans doute demain si ma cheville tire la gueule, mais tant pis, pour ce soir, je me suis fait plaisir. Et défoulée. Sur la piste... et sur ce type, même si je regretterais presque qu'il détale aussi vite. Mes phalanges aussi, vont tirer la gueule demain, mais je m'en tape. Je supporte pas les gens qui imaginent que le corps de l'autre leur est accordé d'office, ça me fait sortir de mes gonds direct, mais on va dire qu'il y a un passif à ce sujet-là. J'ai été à la place de cette fille, acculée, tétanisée, incapable de réagir alors pourtant que je sais que je peux le faire, mais tellement choquée que mon corps a refusé de bouger. Si Tyler avait pas été là, ce jour-là, je sais pas jusqu'où ça aurait été, et j'ai, en réalité, aucune envie de le savoir. Et je me doute un peu qu'il doit en être de même pour la blonde face à moi.

Le type est resté scotché devant ma tronche, sans doute surpris du crochet d'une petite nénette dans mon genre, mais mon regard sombre a l'air de le dissuader de rajouter quoi que ce soit et il prend la fuite. Ouais, c'est ça... Dégage de là, et reviens pas, parce que j'en resterais clairement pas là.

- Merci beaucoup.
- De rien. Je supporte pas les porcs dans son genre.

Garçon ou fille d'ailleurs.
La demoiselle en détresse a la voix qui tremble, elle reprend difficilement son souffle maintenant que le pire est passé, et je peux que comprendre. Je compatis, réellement, même si ça se voit peut-être pas sur mon visage quand elle se tourne vers moi.

- J’ai vraiment cru que je ne m’en débarrasserais jamais. Comment pourrais te remercier ?
- En évitant d'adresser la parole à des inconnus déjà...

Je lui souris, histoire qu'elle comprenne que c'est une boutade parce que j'ai de toute façon pas à lui faire la morale.

- Enfin à part moi, parce que sinon, on va pas aller loin... Je dirais bien qu'après ça, t'aurais bien besoin d'un verre mais... Une seconde de silence. Sans vouloir te vexer, je crois que t'en as déjà bien eus assez...

Et c'est un peu dommage, en fait, parce que je lui aurais bien tenu compagnie un peu... Je bois rarement beaucoup, seulement un peu de vin blanc ou rosé quand l'envie m'en prend et ça reste assez rare, mais là, ce soir, après cet incident, j'en aurais bien envie. Peut-être parce qu'il y a un peu trop de souvenirs qui remontent à la surface... Sans doute, même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 5736
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : 29 ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : une jolie militaire (e. stone) + une australienne sans coeur (e. didonato) + une rousse rebelle (s. turner)
# Re: Let the music play
message posté Jeu 9 Mar 2017 - 14:43 par Eulalie F. Montandon
Let the music play
Eulalie & Sharona

"Ça, c’est mon espace de danse, et ça, c’est ton espace de danse. Tu n’envahis pas mon espace, je n’envahis pas ton espace." ✻✻✻ J’avais déjà pensé à prendre des cours de self défense. Je n’avais jamais eu besoin de me défendre jusqu’aujourd’hui mais quand je vois le comportement de ce crétin d’harceleur, je pense que ça ne me ferait aucun mal d’en prendre quelques-uns. Cependant, j’ai beau y réfléchir, je ne vois pas quand j’aurais le temps de faire ça. Quand on est une jeune mère célibataire, on n’a pas toujours la possibilité d’avoir des loisirs et surtout d’avoir du temps libre pour faire des choses que l’on voudrait faire. C’est malheureux, mais c’est ainsi. Je ne voudrais pas mettre ma fille de côté pour juste faire quelque chose que j’ai envie. Quand elle sera un peu plus grande, il sera encore temps pour moi de penser un peu plus à mon plaisir, en attendant elle passe avant le reste.

N’ayant pas toutes les capacités pour me défendre comme je le voudrais et surtout pour repousser cet abruti, je commençais à croire que je n’allais pas m’en sortir sans problèmes. Je n’ai jamais compris, pourquoi dans les lieux publics, les gens font toujours semblant de ne rien voir. C’est à croire qu’ils pensent qu’une autre personne va intervenir puis au final, personne ne bouge et le mal est fait. Si chacun prenait ses responsabilités, on aura moins d’agressions et les « méchants » auraient moins de tentations sachant que les risques sont présents. Puis c’était mon jour de chance. Je pensais réellement que je ne m’en sortirais pas sans conséquences quand une inconnue fit son apparition. Elle devait être moins sous l’emprise de l’alcool que moi car elle semblait avoir toutes ses facultés, surtout motrices. En un mouvement rapide que mon esprit eu un peu de mal à suivre, elle assomma de son poing mon agresseur. Je devrais vraiment prendre exemple sur elle. Cependant au vu de ma force, je ne risque pas de blesser grand monde, peut-être faire rire. « Je pense que je vais les aimer encore moins. » Dis-je en soupirant. Après tout, les choses ne pourraient pas en être différentes. Je ne les aime pas et vu ce qu’il s’est passé, ça ne va pas changer de sitôt. J’essayais de rassembler mes esprits. Entre l’alcool que j’avais ingurgité et ce qu’il venait de se passer, j’avais un peu de difficultés pour avoir la tête sur les épaules. Malgré tout j’étais bien élevée et c’est naturellement que je lui demandais comment je pouvais la remercier.

- En évitant d'adresser la parole à des inconnus déjà... Hum ça je pense que je suis capable de le faire. Mes parents m’avaient averti que c’était dangereux de parler à des inconnus et pour une fois je devais bien reconnaître qu’ils avaient raison. Pourtant je ne compte pas les écouter pour autant, je les ai rayé de ma vie et pour toujours. « Promis, je ferai un peu plus attention. » Je tentai un sourire. Elle restait une inconnue pour le moment. Par conséquent, je dérogeais déjà à la règle. Elle lisait dans mes pensées car elle ajouta rapidement que je ne devais pas agir comme ça avec elle.

« Oh tu ne me vexes pas. Je sais très bien que j’ai un peu trop abusé sur l’alcool. » Je dois reconnaître que je ne bois que très peu souvent. Par conséquent, dès que j’abuse un peu, ça me monte très vite à la tête. J’ai déjà peur pour demain matin. « Cependant, je peux toujours t’offrir un verre et promis je prendrai de l’eau ! »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.
En ligne avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 602
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
# Re: Let the music play
message posté Ven 21 Avr 2017 - 19:07 par Sharona K. García-Brown
J'ai jamais vraiment pris de cours de self-defense, mais à vrai dire, j'ai toujours été suffisamment garçon manqué pour apprendre à me battre avec les mecs dans la cour d'école. Et c'est pas vraiment un truc qui s'est arrangé avec le temps. Y avait que la danse qui faisait réellement ressortir ma féminité, mais c'est une partie de moi qui n'existe plus vraiment depuis bien longtemps. En revanche, la tigresse toute griffe dehors, elle a toujours été présente, et elle n'est pas prête de se faire la malle. Ce qui arrange sans doute pas mal la blondinette face à moi ce soir, et pour cause.

« Je pense que je vais les aimer encore moins. »

Je hoche simplement la tête. Il n'y a pas grand chose à répondre à cela, mais je comprends tout à fait. De base, c'est pas un comportement qu'on apprécie en général, mais quand on en fait les frais, ça ne fait qu'amplifier l'inimitié de base. Je sais de quoi je parle, à vrai dire, et malheureusement pour mon interlocutrice, elle aussi.

« Promis, je ferai un peu plus attention. »

Elle tente un sourire auquel je réponds sincèrement. Je crois qu'on ne peut pas vraiment toujours s'empêcher de parler à des gens qu'on ne connaît pas - ou alors chacun reste dans son coin, et le mot rencontre disparaît du dictionnaire - mais la prudence n'est jamais vraiment une mauvaise chose. Même si, pour le coup, je fais déjà office de dérogation à la règle, ce que je ne peux pas m'empêcher de lui faire remarquer. Quant au verre offert, je reste dubitative. Pas que j'ai réellement envie de refuser, seulement... Ce n'est peut-être pas une très bonne idée.

« Oh tu ne me vexes pas. Je sais très bien que j’ai un peu trop abusé sur l’alcool. »

Nouveau sourire un peu embarrassé de ma part. C'est vrai, clairement, mais j'ai pas vraiment de droit particulier sur elle pour lui faire ce genre de remarque, en réalité.

« Cependant, je peux toujours t’offrir un verre et promis je prendrai de l’eau !
- Ou un cocktail sans alcool, ça marche aussi, hein ! »

Avec un logeur tenancier de bar, une soeur barmaid, et un bienfaiteur ancien barman aussi, je peux difficilement ignorer que ça peut exister.

« D'ailleurs, je vais opter pour un virgin mojito, histoire de pas te tenter non plus ! »

De toute façon, je tiens pas forcément impérativement à boire de l'alcool, alors un virgin cocktail ça m'ira très bien. Je suis le mouvement, donc, vers le bar, où on s'installe sur les hauts tabourets en attendant nos commandes, et c'est seulement là que je réalise que je ne connais même pas son nom, tout comme elle ignore le mien.

« Je m'appelle Sharona au fait. Mais mes potes m'appellent Sha, et j'aime autant à vrai dire... »

Phil m'appelait Shaton, mais ça, c'est quelque chose dont je ne parle pas, et dont je n'ai aucune envie de faire mention. Il y a déjà plusieurs mois qu'il est parti, mais je n'arrive pas à m'y faire. Son numéro est encore dans mon portable, bien que sa ligne soit coupée depuis longtemps, et ça m'arrive encore de me réveiller avec l'idée idiote de l'appeler avant que mon cerveau intègre le fait que, non, je ne risque pas de le voir à la sortie du boulot ou de la fac. Un soupir m'échappe bien malgré moi, et j'enchaîne aussitôt, histoire de noyer le poisson, sur ce qui aurait dû suivre mes propos précédents immédiatement.

« Et toi ?... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 5736
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : 29 ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : une jolie militaire (e. stone) + une australienne sans coeur (e. didonato) + une rousse rebelle (s. turner)
# Re: Let the music play
message posté Mar 27 Juin 2017 - 13:24 par Eulalie F. Montandon
Let the music play
Eulalie & Sharona

"Ça, c’est mon espace de danse, et ça, c’est ton espace de danse. Tu n’envahis pas mon espace, je n’envahis pas ton espace." ✻✻✻ J’étais encore sous la choc de la situation qui venait de se produire. Le comportement animal de certaines personnes me fait comprendre que le monde n’est pas aussi beau et calme comme j’avais l’habitude de le penser. Malheureusement, les autres individus qui vivent sur cette planète ne sont pas aussi gentils que moi. Pourtant, je ne cesserai jamais de penser que la bonté vit en chacun de nous. Je suis sans doute une jeune femme très naïve mais je ne compte pas changer pour autant. C’est plus facile de vivre avec l’idée d’un monde meilleur qui nous attend, plutôt que de voir la réalité en face. Je n’ose même pas imaginer l’avenir que ce monde laissera à ma fille chérie.
Heureusement j’avais eu la visite de la « wonder woman » de notre réalité. Je sais bien que tout ce que je dirai ne sera pas assez fort que pour la remercier de ce qu’elle venait de faire. La moindre des choses était de ne pas fuir même si j’avais envie de rentrer chez moi. Je voulais juste m’allonger dans mon lit, dormir et oublier tout ce qu’il venait de se produire. Mais je ne pouvais pas partir, sans faire le moindre geste envers la personne qui venait de ma sauver.

Habituellement, je n’aurais pas apprécié que l’on me fasse une remarque sur ma façon d’être. Pourtant cette fois, je ne disais rien. Je savais très bien que j’étais en tort et qu’elle avait raison alors pourquoi aurais-je perdu mon temps à vouloir me dire l’inverse.  « C’est sûr qu’un cocktail sans alcool a meilleur goût que l’eau. » L’eau, j’en bois déjà beaucoup sur une journée et je ne peux pas dire que j’aime beaucoup. Du coup d’avoir un peu de sucré, je préfère boire un coktail, même sans alcool.

« D'ailleurs, je vais opter pour un virgin mojito, histoire de pas te tenter non plus ! » Quand elle me dit ce qu’elle allait prendre, je m’avançai vers le bar pour faire la commande. Je ne savais pas quoi choisir et je décidai de prendre la même chose qu’elle. Je fis signe au serveur pour en commander deux et on prit place sur les tabourets qui faisaient face au bar. Elle commença alors à se présenter. Il était vrai qu’on ne connaissait même pas le prénom de l’autre.

« Enchantée Sha. Moi c’est Eulalie, mais tu peux m’appeler Lalie c’est plus facile. » La plupart du temps c’est ainsi qu’on m’appelait. Les gens aiment beaucoup les surnoms et au final il est rare quand on appelle quelqu’un par son vrai prénom. Nos commandent arrivèrent et je tendis à Sharona celle qui lui était destinée. Je levai mon verre. « Santé ! Et encore merci de m’avoir sauvée. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.
En ligne avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 602
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
# Re: Let the music play
message posté Jeu 6 Juil 2017 - 19:54 par Sharona K. García-Brown
Je ne suis, clairement, pas aussi indulgente que les autres, et il y a bien longtemps que j'ai perdu la capacité de voir le bon en chacun de nous. Par défaut, je crois que j'imagine le pire pour chaque personne que je rencontre, jusqu'à ce que celle-ci me prouve le contraire. Pourtant, des gens pour prouver le contraire, il y en a eus. Al', même s'il n'est plus là, Rhi', Nate, Tyler, Rika... Mais c'est plus fort que moi. Peut-être que c'est, aussi, ce qui fait que je suis un peu trop "brute de décoffrage", comme on dit, et que mes mots peuvent sembler blessants, alors que, généralement, je ne pense pas vraiment à mal. Ca m'arrive, je ne dis pas le contraire, et quand je suis en colère, je ne me gêne pas vraiment pour le faire savoir, mais il arrive tout autant que je ne souhaite vexer personne, mais que ma façon de dire les choses heurte les sensibilités malgré tout. Surtout lorsque je ne suis pas dans une situation favorable, donc, et là, après avoir été témoin une fois de plus de la bassesse de certains mecs, c'est sans doute le cas.

La blonde ne relève pourtant pas mon manque de tact, et c'est certainement mieux comme ça. Elle renchérit, même, au contraire, me faisant rire au passage.

« C’est sûr qu’un cocktail sans alcool a meilleur goût que l’eau.
- C'est en tout cas tout de suite plus attrayant ! »

J'ai opté pour un virgin mojito, histoire de ne pas la narguer au passage, et je souris malgré moi quand je l'entends commander, comme elle opte pour la même boisson. On s'est installées, comme si c'était la chose la plus naturelle du monde, et j'en ai profité pour me présenter, espérant qu'elle en fasse de même par la suite.

« Enchantée Sha. Moi c’est Eulalie, mais tu peux m’appeler Lalie c’est plus facile.
- Enchantée, Lalie, en ce cas. »

Un nouveau sourire de ma part, comme nos commandes nous sont servies, et qu'elle lève son verre.

« Santé ! Et encore merci de m’avoir sauvée.
- Je t'en prie, tout le plaisir était pour moi, ça m'a donné une occasion de me défouler, en plus. Tout bénéf'. »

Je lui adresse un sourire, sirote un instant ma boisson avant de touiller ma boisson sans vraiment chercher à la mélanger, simplement pour me donner une contenance.

« Tu viens souvent ici ?... » lui demandé-je finalement, après un moment de silence, sans doute un peu trop imposant pour ne pas devenir gênant. Je ne suis pas très douée pour le small talk, pour ces conversations anodines qui semblent si faciles pour d'autres. Et je sens bien que je vais lui sortir tout le catalogue de questions banales, parti comme c'est...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 5736
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : 29 ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : une jolie militaire (e. stone) + une australienne sans coeur (e. didonato) + une rousse rebelle (s. turner)
# Re: Let the music play
message posté Mer 19 Juil 2017 - 18:15 par Eulalie F. Montandon
Let the music play
Eulalie & Sharona

"Ça, c’est mon espace de danse, et ça, c’est ton espace de danse. Tu n’envahis pas mon espace, je n’envahis pas ton espace." La société actuelle pousse toujours plus à la consommation et en ce qui concerne l’alcool on y échappe pas, non plus. Il en arrive même à ce que ce soit mal vu de boire des boissons non alcoolisés. Pourtant il est très facile de s’amuser sans boire. Et quand on voit les cocktails sans alcool qu’on sert de nos jours, ils sont aussi bons que ceux alcoolisés. Et à part en les goutant il est quasi impossible, à vue d’œil, de voir la différence. Quand j’y pense j’aurai mieux fait de commencer ma soirée dansante en buvant calmement. J’aurais évité les désagréments qu’a engendré ce léger abus d’alcool. Et à l’heure qu’il est je pourrais toujours me déhancher sur la piste. Ceci dit je n’aurais pas fait la connaissance de cette gentille demoiselle. Au final la conséquence est plutôt positive.

J’avais donc choisi la même boisson que ma nouvelle connaissance. Ça avait l’air plutôt bon au nom et j’espère que le gout le sera tout autant. En tout cas Sharona semblait connaître et je doute qu’elle commande une boisson qui soit désagréable à boire. Puis vu mon état, je serais capable de voir n’importe quoi. Surtout que j’avais chaud et une bonne boisson fraîche me ferait le plus grand bien. En attendant nos boissons, c’est tout naturellement que nous nous présentions. C’est toujours plus agréable de savoir à qui nous parlons. J’aimais beaucoup son prénom et je me demandais de quelle origine il était. Cependant, je ne voulais pas me la jouer trop curieuse avec des questions ridicules. Je pourrai toujours lui demander plus tard.

Nos commandes arrivèrent et j’en profitai pour trinquer et surtout la remercier pour son aide. - Je t'en prie, tout le plaisir était pour moi, ça m'a donné une occasion de me défouler, en plus. Tout bénéf'. » Sa réaction me fit sourire. Si chacun y a trouvé son compte, alors tout le monde est content. Mais je suis surtout ravie que ça ne se soit pas mal terminé. Au final les choses se passent plutôt bien et c’est le principal. Je goutai mon cocktail et je trouvai cela très bon. Je m’imaginai déjà le boire en apéro, durant les vacances, au bord de la piscine. Le rêve parfait en quelques sortes. « Je dois reconnaître que ce cocktail même sans alcool est délicieux. » Heureusement qu’elle me l’avait fait goûter.

Les premières rencontres, même les plus anodines sont souvent délicates. Les conversations sont souvent identiques à chaque fois et à force on a l’impression de tourner en rond. La demoiselle me demanda alors si je venais souvent. « Non pas vraiment. Je ne m’octroie pas beaucoup de sortie à vrai dire. » Il était vrai qu’avec une enfant de six ans à charge c’est difficile de sortir toutes les semaines. Et quand on voit le résultat ce soir, heureusement que ça ne m’arrive pas plus souvent. « Ca faisait très longtemps que je n’étais plus sortie et comme ma fille n’était pas à la maison, je me suis dis que c’était l’occasion. » J’espérais qu’elle ne verra pas en moi une mère négligente car je sors et en plus je bois. « Et toi ? »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.
En ligne avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 602
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
# u
message posté Sam 22 Juil 2017 - 18:32 par Sharona K. García-Brown
J'ai pas eu besoin de prendre de cours de self-defense pour me battre avec les gens qui m'insupportent, mais je pense pas que ça soit une référence. Et comme j'ignore tout de la vie de mon interlocutrice, je me doute pas une seconde de la difficulté qu'elle pourrait avoir à tenter de caser des cours de ce type au milieu de son emploi du temps déjà chargé. Ca n'a pas d'importance, je suis contente d'avoir pu lui venir en aide, et ça me conforte dans l'idée qu'il y a vraiment des porcs sur cette Terre, malheureusement, et des gens qui ne sont vraiment pas intéressés par autre chose que leur petit confort vu le nombre de personnes qui n'a pas jugé bon d'intervenir alors qu'il était évident qu'Eulalie n'était pas consentante. Et je ne peux que comprendre qu'on déteste ce genre de personne. Trop bien, même. Il y a le même genre chez les nanas, malheureusement. J'en sais quelque chose. Même si on n'en parle pas et qu'on a tendance à penser que ça n'existe pas, parce qu'une fille n'est pas équipée pour, y a pas besoin qu'il y ait pénétration pour qu'il s'agisse d'une agression et que ça laisse des marques. Là aussi, j'en sais quelque chose. J'espère juste que la blonde à mes côtés arrivera mieux que moi à passer outre sa mésaventure.

Pour ce soir, fini l'alcool, donc, et quand j'opte pour un cocktail virgin, elle me suit, ce qui me met un peu la pression, parce que je vais me sentir fautive si ça ne lui plaît pas. Personnellement j'aime bien la fraîcheur de la menthe et l'acidité du citron qui y sont mêlés, et c'est, surtout, un truc qu'on peut demander à peu près partout sans risque de voir le serveur ou le barman vous regarder avec des yeux de merlan frit.

On a trinqué, donc, et la miss a eu l'air d'apprécier, ce qui m'a clairement ôté un poids des épaules.

« Je dois reconnaître que ce cocktail même sans alcool est délicieux. »

Je lui ai souri, ravie que ça lui plaise. Et au moins, elle ne risque plus d'aggraver sa situation éthylique... Je sais pas si elle a l'habitude de venir souvent, de boire souvent, mais je me dis que si elle peut de temps en temps commencer l'apéro sans tomber direct dans l'alcool, c'est sans doute pas plus mal.

« Non pas vraiment. Je ne m’octroie pas beaucoup de sortie à vrai dire. »

Je l'ai observée, me demandant un peu ce qu'elle voulait dire par là, mais la réponse vient rapidement.

« Ca faisait très longtemps que je n’étais plus sortie et comme ma fille n’était pas à la maison, je me suis dis que c’était l’occasion.
- Oh tu as une petite fille ? »

A aucun moment je ne porte de jugement sur son état du moment et le fait qu'elle soit maman. Au contraire, j'imagine bien que ça ne doit pas être facile tous les jours, elle a bien raison de profiter de ces petites "vacances" de sa fille.

« Et toi ?
- Non pas vraiment... Je me suis dit que ça me ferait du bien de changer d'air... et du coup j'ai été bien inspirée faut croire ! »

Un sourire, pour la peine, comme on sait toutes les deux que ce n'est que pur hasard, finalement. Comme quoi parfois, il fait bien les choses... Je voulais me changer les idées, histoire d'oublier un peu le décès d'Aleksi et celui de Phil l'été dernier, je suis venue ici un peu sur un coup de tête, sans réfléchir. Ca s'est fait comme ça, et ça tombe bien, pour une fois.

« Elle a quel âge ta puce ? »

Je renchéris à ce sujet, pas très certaine de ce qu'on pourrait aborder comme sujet autrement. Je suppose que les mamans ont toujours des choses à dire sur leurs enfants, et je suis très loin d'imaginer que dans peu de temps, ma coloc va accoucher après un déni de grossesse, ramenant une petite Camille à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Let the music play
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Let the music play
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Ministry of Sound-