Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

every road you take, will always lead you home. (sloan)

En ligne avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/05/2015
» Messages : 4191
» Pseudo : lindsay.
» Avatar : mila kunis.
» Âge : vingt-neuf ans.
» Schizophrénie : remy & maura.
# every road you take, will always lead you home. (sloan)
message posté Ven 3 Fév - 19:14 par Danny Callaghan
La musique du dessin animé diffusé à la télévision était insupportable, deux souris qui jouaient à un match de foot avant d'entamer une chanson ensemble. Elle releva la tête de sa préparation pour observer Wendy, calée entre des coussins du canapé, toute vêtue de sa tenue de foot que Walt lui avait offert. Ça paraissait tellement naturel aujourd'hui, d'avoir Wendy près d'elle, de la voir grandir, de s'en occuper, de devenir sa mère. Elle avait essayé de repousser ce sentiment pendant des semaines, parce que sa conscience la torturait avec les souvenirs des parents de l'enfant. Ses amis lui manquaient toujours mais elle ne pouvait plus vraiment s'empêcher d'aimer et de veiller sur Wendy comme si ça avait été sa propre fille. Danielle n'avait jamais imaginé finir mère célibataire, ou peut-être pas de cette façon en tout cas. Le concept de vie stable la surprenait encore, c'était quelque chose que ses voyages ne lui permettaient pas, elle avait toujours eu l'habitude de changer d'endroit tous les soirs. C'était impossible de concilier ses rêves d'aventure, sa vie de nomade, avec sa nouvelle vie. Mais elle s'y habituait doucement, sans avoir vraiment le choix. Elle se tenait derrière le comptoir de la cuisine, un short et un t-shirt avec écrit 'mexico' en guise de haut, qu'elle s'était achetée au court d'un voyage. Il avait vécu, ce vêtement, il était troué à certains endroits mais pour une journée passée à la maison, Danny préférait opter pour une tenue décontractée. Elle aimait bien trainer avec des vêtements trop grands, ou ceux de Walt, parce qu'elle se sentait toujours mieux qu'avec des affaires féminines, qui auraient probablement mis ses courbes en valeur mais qu'elle détestait. Et pour cuisiner, c'était beaucoup plus pratique. Elle était revenue de faire les courses au supermarché, celui au coin de la rue, bien motivée à préparer une montagne de biscuits. Cuisiner était une activité qui lui avait toujours plu, qui lui faisait du bien. Elle n'était pas forcément la meilleure mais elle aimait se concentrer sur les saveurs, sur les arômes qui finissaient par envahir une pièce, qui pouvaient faire voyager quiconque sans même lever un pied. Elle essayait de se rappeler combien de quantité de farine il fallait mettre pour la préparation de la pâte à cookies, lorsqu'elle entendit du bruit contre la porte. Juste un petit coup, étouffé par le bruit de la télévision. Puis la sonnette de l'appartement la tira de ses pensées et elle grogna d'avoir à arrêter sa préparation pour aller ouvrir. Elle n'attendait personne aujourd'hui, seul jour de la semaine où elle savourait ce bonheur de ne pas avoir à travailler. Danny essuya ses mains sur un linge, songea bien vite à la voisine du dessous qui viendrait se plaindre de bruit imaginaire. Elle hésita à ne pas ouvrir pour retourner se plonger dans ses gâteaux, mais la personne derrière la porte ne ressemblait en rien à la vieille dame habitant l'appartement voisin. Elle fixa la femme sur le palier, hébétée, comme éblouie par sa simple présence ici. Sloan se tenait là. Sloan avait toujours été belle. Malgré son regard un peu absent, le signe que certaines années de sa vie avaient disparu de sa mémoire. Ça lui avait tellement manqué de ne pas la voir, de ne pas pouvoir lui parler pendant des heures, ou apercevoir son sourire après une bonne blague. Inconsciemment, Danielle se sentait déchirée, tirée de deux côtés de sa pensée. Cette petite voix qui lui répétait sans cesse de s'éloigner de son amie, de la laisser en paix avec Jude et ses enfants. Mais une autre part, terriblement égoïste, était heureuse de voir que c'était Sloan qui revenait encore jusqu'à elle. Leur amitié comptait, comme toutes les amitiés qui avaient un jour marqué sa vie. Elle ne voulait que rien ne change mais tout avait changé le jour où ses lèvres s'étaient posées sur les siennes, ou bien le jour où Sloan avait perdu la mémoire. Que son amie ne se souvienne de rien, tout du moins, de pas grand chose, était déstabilisant, elle ne savait jamais comment réagir, ni quoi faire pour ne pas la perturber. Sa main tira sur la poignée pour ouvrir davantage la porte. « Sloan ! » Elle était peut-être un peu trop enthousiaste mais peu lui importait. Elle se poussa pour faire un pas sur le côté et laisser la place à Sloan de la rejoindre à l'intérieur. « Qu'est-ce que tu fais ici ? Reste pas dehors, entre. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 9558
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie, Rachel & Oliver.
# Re: every road you take, will always lead you home. (sloan)
message posté Lun 6 Mar - 16:35 par Sloan A. Cassidy
There's no limit to how complicated things can get, on account of one thing always leading to another. ✻✻✻ N’obtenant aucune réponse de la part de Jude, parce qu’il ne savait rien ou ne voulait rien me dire, je ne saurais pas vraiment le dire, il est temps d’essayer d’aller obtenir des réponses de la seule autre personne qui pourrait m’aider. Je n’ai pas vu Danny depuis longtemps, volontairement après avoir appris que c’est avec elle que j’ai trompé Jude. J’ai encore bien du mal à le croire, mais puisque tout le monde ne cesse de m’en parler, cela doit bien être vrai. J’ai déjà du mal à concevoir d’avoir pu le tromper, mais avec une femme c’est encore plus difficile à croire. Non que Danny ne soit pas belle, bien au contraire, mais je n’ai jamais éprouvé aucune attirance pour les femmes dans ma vie, alors c’est un peu difficile à accepter. J’ai beau essayé d’imaginer, je n’y parviens pas, c’est de toute façon légèrement gênant d’essayer, parce que Danny est mon amie. Ou était mon amie, je ne sais pas trop. Les choses sont compliquées avec elle aussi, ce qui ne fait qu’une chose de plus parmi le reste. Je n’ai parlé à personne de mon idée d’aller la voir, parce que je suis presque sûre qu’on m’aurait dit que ce n’était pas une bonne idée. Peut-être, ou peut-être pas, je serais la seule à pouvoir en juger. En revanche, je suis sûre que ce n’est pas une chose à dire à Jude, sinon il risque de ne plus me parler du tout, j’en suis convaincue. Enfin, ce n’est pas comme si les choses s’arrangeaient non plus de toute façon. Non, avec lui aussi c’est compliqué, beaucoup trop d’ailleurs. J’ai toujours l’impression qu’il me déteste, ce qui doit bien être le cas après tout cela de toute façon. Peut-être que Danny me déteste aussi. Après tout, elle en aurait le droit. Je ne lui ai pas donné de nouvelles depuis un moment pour éviter de devoir l’affronter, ce que Jude fait avec moi. Au final, je ne suis pas vraiment bien placé pour pouvoir lui faire des remarques. Non, il est vraiment temps que j’essaie de mettre les choses aux clairs avec Danny. Je lui dois bien ça, et pire encore je me dois bien ça. Peut-être qu’elle pourra m’apporter des réponses aux questions que je me pose, du genre pourquoi ? Est-ce que j’aurais pu lui dire pourquoi ? Et comment cela s’est passé ? Je suppose que j’ai dû faire le premier pas, après tout je ne l’imagine pas prendre les devants sachant que j’étais fiancée. Encore une chose de gâchée.
Je suis tout aussi nerveuse d’aller lui parler que je le suis quand Jude est dans le coin. J’ai réussi à tout gâcher avec tout le monde, et je ne sais même pas pourquoi. Si la mémoire pouvait me revenir ça m’arrangeait beaucoup. Je saurais enfin ce qui m’est passée par la tête, et je pourrais donc agir en conséquence. Mais non, rien. Je finis par inspirer un grand coup avant de frapper à sa porte. Je ne sais pas vraiment ce que je vais pouvoir lui dire, la vérité serait le mieux. Cependant, je ne peux pas non plus, débarquer comme ça et lui demander des réponses à mes questions, après avoir joué la morte ces derniers temps. N’obtenant pas de réponses, je me décide à sonner pour être sûre qu’elle m’entende. Une partie de moi espère qu’elle ne sera pas là, pour avoir à éviter de faire ça. Mais je ne sais pas si j’aurais envie de recommencer à chercher à la voir, si aujourd’hui ne marche pas. Finalement la porte finie par s’ouvrir, laissant voir Danny. Je suis soulagée de la trouver chez elle, mais paniquer à l’idée de réellement devoir discuter de tout cela. Je souris en la voyant, malgré tout elle est reste mon amie, ou du moins j’ai envie de le croire. Nous nous connaissons depuis longtemps quand même, et je n’ai pas vraiment envie de devoir la couper totalement de ma vie. Pas encore. « Sloan ! » Elle ne semble pas en colère, ce qui me rassure un peu. « Salut. » La voir me fait réellement plaisir, mais j’ai l’impression que tout est étrange entre nous désormais. Sans aucun doute à cause de ce qui s’est passé, même si elle est la seule à s’en souvenir. « Qu'est-ce que tu fais ici ? Reste pas dehors, entre. » Sur son invitation je rentre donc chez elle, un peu sur mes gardes. Je ne voudrais pas dire ou faire quelque-chose qui ne faut pas. J’ai l’impression de passer mon temps à faire attention ses derniers mois. « Je voulais te voir. Je ne te dérange pas au moins ? » Est-ce que j’espère qu’elle me dise que oui, sans aucun doute un peu. Est-ce que l’on peut encore discuter et passer du temps ensemble comme avant, je n’en sais rien. C’est la première fois que je me retrouve réellement avec elle depuis mon accident. J’ai tellement repoussée cela, que ça me paraît ridicule d’avoir attendu si longtemps dans le fond. Elle reste Danny.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/05/2015
» Messages : 4191
» Pseudo : lindsay.
» Avatar : mila kunis.
» Âge : vingt-neuf ans.
» Schizophrénie : remy & maura.
# Re: every road you take, will always lead you home. (sloan)
message posté Sam 18 Mar - 17:11 par Danny Callaghan
Sans relâcher immédiatement la poignée de la porte, elle recula d'un pas pour laisser Sloan entrer dans l'appartement. Elle fixait sa silhouette, ses traits sérieux, concentrés, probablement timides, sur ses gardes mais des yeux brillants, comme à leurs habitudes. La jeune femme était bien consciente, malgré tout ce qu'elle s'était imaginée pour leurs retrouvailles, qu'elle ne pourrait pas éviter indéfiniment Sloan. Néanmoins, elle ne s'attendait pas à ce que cela arrive si vite, si tôt, alors que Wendy jouait dans la pièce d'à côté et que, définitivement, elle ne s'était pas préparée à voir Sloan aujourd'hui. C'était étrange, pour Danny, de se retrouver à nouveau seule avec son amie. Ça n'était pas arrivé depuis plusieurs mois et l'accident de Sloan avait creusé un peu plus l'éloignement entre les deux femmes. Elle lui avait laissé de l'espace, elle s'était volontairement éloignée de son amie pour lui permettre de se familiariser à nouveau avec sa vie, ses enfants, son environnement, Jude. Il était tout aussi étrange de penser à Jude, parce qu'il avait été son ami, et qu'aujourd'hui il ne l'était plus. Elle aurait voulu demander si son fiancé savait qu'elle se trouvait ici, parce que Danielle n'avait aucune envie de s'attirer plus d'ennuis qu'elle n'en avait probablement déjà avec l'écossais. « Je voulais te voir. Je ne te dérange pas au moins ? » A un autre moment, dans un autre contexte, elle en aurait plaisanté, aurait sorti une bêtise avec humour, du genre qu'elle lui manquait et que c'était normal mais elle avait la sensation de ne plus en avoir le droit. Elle aurait aussi pu lui répondre que oui, que ce n'était pas le bon moment pour se parler, qu'elle lui téléphonerait pour se revoir un autre jour. Mais ça ne servait à rien de repousser l'inévitable plus longtemps. Une part d'elle, malgré tout, était curieuse de connaître la raison qui poussait Sloan à venir ici aujourd'hui. De toute évidence, elle n'avait aucune envie d'être là et à sa place, Danny aurait ressenti le même malaise. Se retrouver face à la femme avec qui elle avait trompé son fiancé mais de ne pas s'en souvenir, il n'y avait probablement rien de plus gênant, encore plus lorsque, Danielle le supposa, c'était ce même fiancé qui avait dû en parler à Sloan. C'est comme si, en l'espace de quelques semaines, elles qui avaient toujours été si proches et si complices, étaient devenues deux étrangères. « Pas du tout. Je me bats juste avec de la pâte à cookies comme tu peux le voir. » avoua-t-elle, désignant la cuillère en bois, pleine de pâte, qu'elle tenait encore entre ses doigts. Elle se dirigea mécaniquement vers le salon pour baisser le son de la télé, ramassant au passage quelques jouets que Wendy avait laissé avant de partir se réfugier dans sa chambre. Une autre chose que Sloan avait probablement oublié, l'arrivée de Wendy dans la vie de Danny. Elle résista à l'envie de poser une main réconfortante sur son bras ou sur son épaule, pour rétablir un contact plus complice. Elle se dirigea vers le comptoir, dans la cuisine ouverte, invitant Sloan à la suivre. « Tu peux t'assoir, je vais ranger un peu. » Non pas qu'elle ait réellement envie de ranger, mais elle avait juste besoin de s'occuper les mains, l'esprit, de faire quelque chose. Elle reporta son regard vers Sloan et sans réfléchir elle leva un verre propre. « Tu veux boire quelque chose peut-être ? Ou m'aider pour les cookies ? J'ai dû me perdre dans la recette. » Ce n'était qu'à moitié vrai et ses lèvres s'étirèrent tout doucement en un sourire pour l'encourager. Elles avaient besoin de rétablir une complicité, de retrouver ce truc qui leur avait permis de devenir amies un jour. Son amie lui manquait, elle ne s'en rendait vraiment compte que maintenant. « Enfin, je suis bête, tu voulais me voir pour quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 9558
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie, Rachel & Oliver.
# Re: every road you take, will always lead you home. (sloan)
message posté Mar 4 Avr - 22:40 par Sloan A. Cassidy
There's no limit to how complicated things can get, on account of one thing always leading to another. ✻✻✻ Je passe mon temps à essayer d’obtenir des réponses, sans résultats depuis plusieurs mois, et il faudrait vraiment que cela change. Jude n’a pas pu m’aider, et même une partie de moi se demande s’il n’a pas voulu, je pense quand même qu’il est sincère quand il dit ne pas savoir. Je suppose que d’avoir toutes ses questions sans réponses, doit l’énerver lui aussi. Sûrement autant que moi, connaissant son caractère. Je sais de source sûre, qu’au moins ça, ça n’a pas changé. J’espère que Danny pourra m’aider, vraiment, même si cela risque d’être gênant. Je ne devrais sûrement pas lui demander à lui, mais je n’ai personne d’autre vers qui me tourner. De plus, mon amie me manque, et je m’en veux terriblement d’avoir gâché encore une autre relation. Peut-être que mon accident était une façon de me punir. Je me pose souvent la question quand même, quand je vois ce qu’est devenue ma vie. Je ne sais pas à quoi m’attendre de cette rencontre, mais j’espère vraiment avoir des réponses. Ne serait-ce que pour moi. Je n’ai cessé de me demander si je mettrais Jude au courant si la mémoire me revenait pour ça, ou si je découvrais le pourquoi du comment. Il mériterait la vérité, sans aucun doute, mais est-ce que cela servirait à quelque-chose. Si je ne lui ai rien dis par le passé, c’est que je devais bien avoir mes raisons, non ? En réalité j’ai bien trop peur de ce que je pourrais apprendre. Quand Danny m’ouvre la porte, je suis contente de la voir, d’autant plus qu’elle ne semble pas en colère contre moi. Elle aurait pourtant des raisons, je ne suis pas vraiment une très bonne amie en ce moment. Si nous le sommes encore bien évidemment. Une fois chez elle, je me sens un peu rassurée, elle ne m’a pas laissé dehors, ce qui est plutôt un bon signe. « Pas du tout. Je me bats juste avec de la pâte à cookies comme tu peux le voir. » Elle tient effectivement une cuillère en bois dans la main. Je fais quelque pas, pour la suivre alors qu’elle s’avance dans le salon pour ramasser des affaires d’enfants. Je fronce les sourcils, mais n’en demande pas plus. Je suis fatiguée de toujours poser des questions. Peut-être plus tard, quand les choses me paraitront moins bizarres entre nous deux, si cela se produit. Je ne sais absolument pas comment en venir à ce que j’aimerais lui demander, et j’espère qu’elle se doute de la raison de ma venue. Cela me facilitera la vie. Je la suis de nouveau vers la cuisine, me sentant un peu ridicule à rester debout comme ça. « Tu peux t'assoir, je vais ranger un peu. » Je ne sais pas si c’est le bon moment pour cela, mais je m’abstiens de tout commentaire. À sa place, je ne suis même pas sûre que j’aurais ouvert la porte. Je finis par m’installer, assise sur le rebord comme si j’allais partir en courant d’un moment à l’autre. L’envie est là, mais je sais que je ne le ferais pas. J’ai besoin de réponses, ou du moins j’ai besoin de lui demander pour être fixée. « Tu veux boire quelque chose peut-être ? Ou m'aider pour les cookies ? J'ai dû me perdre dans la recette. » Je rigole un instant, ce qui me fait du bien. Malgré mon amnésie, je suis toujours parfaitement en état pour cuisiner. Parfois je fais des gestes machinalement, sans vraiment m’en rendre compte. Cela m’encourage à me dire que quelque part ma mémoire est encore là, et que tout n’est pas perdu. « Enfin, je suis bête, tu voulais me voir pour quoi ? » Les choses sont définitivement étranges nous deux. Je regrette d’en être la cause, encore une fois. « Je peux t’aider, si tu as besoin. » Ce n’est pas grand-chose, mais quelque part j’ai envie de croire qu’elle reste mon amie, et puis ce n’est qu’une pâte à cookies. Je me lève, et enlève ma veste avant de la rejoindre, prenant soin de laisser une distance raisonnable entre nous. Ce qui doit être parfaitement ridicule. « Qu’est-ce que tu as mis dedans ? » La pâte ne ressemble pas vraiment encore à une pâte, et j’aurais presque envie de rigoler. À ce stade, il va lui être difficile de faire des cookies avec ça. « C’est pourquoi les affaires d’enfants que tu as ramassé tout à l’heure ? » Je n’ai pas pu m’empêcher. Cela me semble étrange de ne pas savoir. De ne pas être au courant. D’être en dehors de sa vie. Danny a toujours une amie proche, et malgré tout ce qui s’est passé, cela me manque de ne pas la voir. De ne pas passer du temps ensemble, et que les choses ne soient plus comme avant. Mais je doute que cela puisse redevenir comme avant, pas après tout ce qui s’est passé. Et puis pour le moment, il me semble plus facile de parler d’autre chose que de la réelle raison de ma présence ici.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/05/2015
» Messages : 4191
» Pseudo : lindsay.
» Avatar : mila kunis.
» Âge : vingt-neuf ans.
» Schizophrénie : remy & maura.
# Re: every road you take, will always lead you home. (sloan)
message posté Mer 7 Juin - 17:50 par Danny Callaghan
C'était mauvais, elle le savait, de se retrouver à nouveau seule avec Sloan. Elle sentait son pouls s'accélérer brutalement et ce trop pleins de souvenirs de leur nuit à deux l'envahir. Son visage avait beau s'étirer d'un sourire rayonnant, elle ne savait plus si elle voulait réellement de la présence de Sloan ici, la congédier rapidement ou s'approcher pour la serrer dans ses bras, glisser ses doigts sur ses lèvres et retrouver le goût de sa bouche sur la sienne. Mais une petite voix dans sa tête lui soufflait de ne pas le regarder comme ça et lui renvoyait l'image de Jude pour la punir d'avoir ce genre de pensées. Rien de ce qu'elle faisait ne suffisait à chasser ce désir qui germer dans son ventre lorsque le visage de Sloan apparaissait sous ses yeux. Elle était partagée entre cette attirance et son envie de bien faire les choses, rattraper le temps perdu, retrouver son amie. Parce que ça lui manquait sans doute plus que ses baisers. Danny détestait les longs silences, c'était à lui en donner la nausée, d'être mal à l'aise face à celle avec qui elle avait eu l'habitude de tout partager par le passé. Jude n'apprécierait sans doute pas de les savoir là, l'une avec l'autre, mais elle s'efforçait de chasser son image pour se concentrer seulement sur Sloan. Elle ne pouvait pas sauver ses deux amitiés lorsque l'un ou l'autre venait mettre le bordel dans sa tête en surgissant tout le temps. L'idée de ne plus avoir sa place auprès de la jeune femme lui était insupportable et elle s'était longtemps demandée ce qu'elle devrait faire ou dire, une fois devant son amie, pour arranger les choses. Si les choses paraissaient brisées avec Jude, elle avait parfaitement conscience que c'était plus facile avec Sloan. Elles semblaient sur la même longueur d'onde, tout du moins, Danny en avait l'impression. « Tout ce qui est indiqué sur la recette. Enfin je crois. » Elle pousse le saladier dans sa direction, un sourire étirant ses lèvres. C'était devenu leur truc, de faire de la pâtisserie ensemble. Une activité qu'elle avait longtemps trouvé stupide, un peu sorti tout droit de l'univers de Desperate Housewives et la vie de Bree Van De Kamp. Mais avec Sloan, ça devenait ce moment particulier où elles pouvaient tout se raconter. Parler des hommes, de leur vie de famille ou simplement se raconter les derniers potins entendus. Elle lui avait volontairement demandé son aide, comme pour retrouver ce qu'elles partageaient autrefois ensemble. Elle préféra ne pas commenter le fossé que Sloan avait délibérément imposé, préférant se concentrer sur la pâte. « C’est pourquoi les affaires d’enfants que tu as ramassé tout à l’heure ? » Elle leva les yeux vers le tas de jouets qui s'accumulait un peu partout dans le salon, ainsi que les maillots de foot offert par Walt pour Wendy, et ses doudous. Un sourire triste étira ses lèvres à l'idée que Sloan ait pu oublier ça aussi, parce qu'elle avait été l'une des premières au courant lorsque ses amis étaient décédés et qu'elle avait alors accueilli Wendy dans sa vie, l'élevant comme sa propre fille. « Longue histoire. » souffla-t-elle tristement, marquant une pause pour trouver les bons mots. « Pour faire court, je suis tutrice d'une petite fille depuis l'année dernière. » Attrapant un chiffon propre, elle s'essuya rapidement les mains dessus pour s'avancer jusqu'au frigo sur lequel y étaient accrochés tout un tas de photos. Sloan et Jude apparaissaient sur la plupart, Walt aussi, ses frères, ses sœurs, tous les gens à qui elle tenait. Elle décrocha celle sur laquelle Sloan et Jude se tenaient l'un à côté de l'autre, avec leurs enfants et Danny aussi, Wendy dans ses bras. C'était un bon souvenir. Elle s'approcha de son amie pour lui montrer la photo. « Elle s'appelle Wendy. Elle aura deux ans l'été prochain et si tu veux tout savoir, elle t'adore. » Elle aurait pu lui parler du décès des parents de l'enfant, mais le souvenir paraissait toujours trop frais, trop douloureux. Pendant un instant, elle oublia tout, l'amnésie de Sloan, les problèmes avec Jude, elle retrouvait seulement la complicité qui la liait autrefois à la jeune femme. « Elle m'a appelé maman. J'ai essayé de lui faire dire Danny, mais ça était un échec. » Elle resta un instant immobile avant qu'un sourire ne se dessine sur ses lèvres et qu'elle reprenne dans sa main la recette de la pâte. Son regard dévia vers Sloan, vers la courbe de sa bouche jusqu'à remettre ses pensées en ordre. Ill fallait oublier, avancer. « Comment tu vas toi ? Et Jude ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 9558
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie, Rachel & Oliver.
# Re: every road you take, will always lead you home. (sloan)
message posté Jeu 8 Juin - 17:43 par Sloan A. Cassidy
There's no limit to how complicated things can get, on account of one thing always leading to another. ✻✻✻ J’aurais sans doute dû venir plutôt voir Danny, seulement je ne savais pas encore quoi lui dire. Je ne sais pas vraiment non plus aujourd’hui, mais j’ai le sentiment qu’il est temps que nous discutions. Nous nous sommes déjà vues depuis mon accident, mais jamais longtemps, et jamais sans aborder le sujet. Je ne sais pas si c’est une bonne idée de le faire, je n’ai pas envie de la mettre mal à l’aise, mais j’ai besoin de réponses à certaines de mes questions. Jusqu’ici personne n’a pas m’aider, et cela commence réellement à me rendre folle. Seulement plutôt que de lui parler, je me laisse distraire volontairement par ses soucis de pâtisserie. Je sais que je peux aider, et puis c’est peut-être une bonne idée de commencer par cela, plutôt que de poser directement mes questions. « Tout ce qui est indiqué sur la recette. Enfin je crois. » Je souris à sa réponses, il manque forcément quelque-chose, ce n’est pas possible autrement. « Tu es sûre ? Parce que ça ressemble à tout, sauf de la pâte à cookies. » C’est à la fois liquide, mais avec des grumeaux. Il y forcément quelque-chose qui s’est mal passé. J’essaie de voir, ce qu’elle aurait pu oublier, mais finalement je ne peux m’empêcher de lui poser la question sur les affaires d’enfant éparpillait partout dans son salon. Si j’apprends qu’elle a eu un enfant et que je ne me souviens pas non plus, ça serait vraiment une horreur. Je déteste ne pas me souvenir. Généralement les gens se sentent mal à l’aise et on pitié de moi, ce que je ne supporte pas. « Longue histoire. » Je n’insiste pas pour ne pas la gêner, bien que je sois totalement curieuse. Je me penche de nouveau vers sa recette pour passer à autre chose, quand elle reprend la parole. « Pour faire court, je suis tutrice d'une petite fille depuis l'année dernière. » Oh. Je ne m’étais pas attendue à cela. Bien évidemment personne n’a jugé bon de me prévenir. Cependant, hormis Jude personne n’aurait pu vraiment me prévenir, et parler de Danny ce n’est vraiment pas une bonne idée. Je sais qu’un jour cela viendra, et que la discussion ne sera pas jolie. Le sujet a déjà été abordé, mais je sais qu’il a tellement plus à déballer que ce qu’il m’a sorti jusqu’ici. Je regarde Danny s’éloigner un instant pour récupérer une photo sur son frigo. Quand elle me l’a montre, je me sens nostalgique d’une chose dont je ne me souviens pas. « Elle s'appelle Wendy. Elle aura deux ans l'été prochain et si tu veux tout savoir, elle t'adore. » Wendy… Non, le prénom ne m’évoque rien, ce n’est pas encore cette fois-ci que la mémoire va me revenir. Je suis heureuse pour Danny, elle semble vraiment attacher à la petite, ce qui explique sans aucun doute pourquoi elle s’en est retrouvée la tutrice. « Elle m'a appelé maman. J'ai essayé de lui faire dire Danny, mais ça était un échec. » À cet âge-là, je suppose que ce n’est pas vraiment étonnant. Elle ne doit pas réellement se rappeler ses parents. « C’est bien. Je suis contente pour toi. » Je lui souris en lui rendant la photo. Si je suis contente d’en apprendre plus, je suis aussi triste de ne pas me souvenir de tout cela. Tout comme il est difficile de se rendre compte que Danny a continué sa vie, malgré tout. C’est égoïste bien évidemment, mon amnésie ne m’est arrivée qu’à moi, pourquoi est-ce que mes proches n’auraient pas continué de vivre leur vie. Mais cela me fait toujours mal de le constater. « Et ça se passe bien ? Je veux dire, t’es heureuse ? » Parce qu’au fond, c’est tout ce qui compte, qu’elle soit heureuse. Sa pâte à cookies n’est plus vraiment ma priorité pour le moment, et je fini par m’appuyer sur son plan de travail, de façon à pouvoir continuer de discuter. « Comment tu vas toi ? Et Jude ? » Questions pièges. Je ne peux pas dire que ça ne va pas, je suis en plein forme, et en bonne santé, si l’on fait abstraction de mon amnésique. Jude en revanche, je n’en sais absolument rien. « Moi, ça va. » Je n’ai pas envie de l’embêter avec tous les petits détails qui me gênent, ni de me pencher sur mon amnésie. « Jude par contre, je ne sais pas. » Je hausse les épaules comme si cela ne me dérangeait pas, comme si ce n’était pas réellement important. Alors qu’en vérité, ça me fait mal de ne pas le savoir. « Tu as des nouvelles toi ? » J’essaie de poser la question d’un ton neutre, comme si j’essayé seulement de faire la conversation, alors que je meurs d’envie de savoir. Je doute qu’il parle encore, il doit au moins lui en vouloir autant qu’à moi, mais s’est-on jamais.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
every road you take, will always lead you home. (sloan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Let Love Lead The Way [PV]
» Mellindra Road, à votre service !
» TNA Victory Road 2004 [MU] :
» Monday Night Raw # 32 - ROAD TO WRESTLEMANIA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury-