Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

hit me like a meteorite (danielle)

avatar
we are all broken,that's how the light gets in.
we are all broken,
that's how the light gets in.
» Date d'inscription : 19/01/2017
» Messages : 1956
» Pseudo : NOVΔ (sandrine)
» Avatar : dylan o'brien
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : it's coming....
# hit me like a meteorite (danielle)
message posté Jeu 9 Fév - 23:12 par Sawyer Murphy
hit me like a meteorite
Sawyer & Danielle

you're near, but it's not enough. i need this to survive.  reckless, what i'm heading for lights flash, and I hear a roar one touch and you're so powerful you're burning through the night ✻✻✻ FLASHBACK ÉTÉ 2016 - Le jeune pilote ne connaissait pas encore très bien ses colocataires et encore moins la dernière venue, Danielle. Bien qu'extraverti, il n'osait pas trop poser de question, les laissant s'ouvrir à lui d'eux-mêmes. Après tout, à quoi bon forcer? L'amitié, ça se construisait petit à petit. Le premier qu'il avait rencontré, c'était Enoch, celui qui était désormais comme un frère pour lui. À la fois calme et farceur, il était définitivement fait pour être ami avec Sawyer. Ils s'étaient d'ailleurs tout de suite bien entendu, comme un coup de foudre amical. Après, il avait rencontré Abby. Elle et Enoch étaient déjà amis depuis belle lurette, mais ils étaient terriblement différent l'un de l'autre. D'ailleurs, entre Sawyer et la blonde, il y avait  toujours eu des flammèches et ce, dès leur première rencontre. Sawyer ne savait pas comment lui parler sans qu'il y ait des conséquences. Elle était comme la braise qui pouvait s'enflammer à la moindre étincelle. Pour ce qui était de Danielle, il ne la connaissait pas assez pour se faire une opinion d'elle. Mais il avait bien vite remarqué son caractère bien trempé. Elle semblait sûre d'elle, mais en même temps si fragile. Le brun ne savait pas trop pourquoi il pensait cela, puisque c'était simplement une impression. Sawyer était assez doué pour jauger les gens. Ils n'avaient pas eu beaucoup de discussion en tête à tête, mais il la connaissait assez pour dire qu'il la trouvait sympa. Elle était souriante et enjouée. Il l'appréciait déjà beaucoup. Danielle n'était pas présente dans l'appartement lorsqu'il rentra ce soir-là. Ça s'annonçait d'ailleurs une soirée bien calme. Enoch était parti voir ses parents quelques jours et Abby n'était tout simplement pas là. Pourtant, il s'agissait d'un vendredi soir. Sawyer aurait du être excité de sortir et de faire la fête, mais ça ne le tentait pas. Il était fatigué et avait plutôt décidé de se coucher tôt. Il se commanda quelque chose à manger, puis s'étala de tout son long sur le canapé, zappant d'une chaîne à l'autre pour trouver quelque chose à regarder. Le temps passait à vitesse tortue, puisque Sawyer était habitué à ce qu'il y ait de l'action autour de lui. Hyperactif, il aurait bien aimer taper dans sa batterie, mais il avait du s'en débarrasser à son arrivée à Londres. Ça lui manquait, mais trouver un appart insonorisé? C'était tout simplement impensable.

Il dut s'assoupir, parce qu'il sursauta lorsqu'il entendit la clé dans la serrure. Qui ça pouvait bien être? Sawyer entendait la pluie contre les fenêtres. Il devait y avoir orage dehors ou du moins un bon vent parce qu'il l'entendait hurler au travers des briques. Peut importe si c'était Danielle ou Abby qui revenait, la jeune femme devait être trempée. Sawyer s'éclipsa dans la salle de bain pour aller chercher des serviettes. Il avait toujours été comme ça, très serviable. « Pas trop trempée? Il a l'air de pleuvoir bien fort dehors! » s'enquit-il en se dirigeant vers l'entrée où il entendait du bruit. « Ça va? J'ai pas regardé l'heure.... Je dormais. » ajouta-t-il avant de voir de qui il s'agissait. Et comme il le pensait, c'était la jolie brunette.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 30/01/2016
» Messages : 4848
» Avatar : Shelley Hennig la magnifique
» Âge : 29 ans - 25/03/88
» Schizophrénie : Raina Johnson la petite policière
# Re: hit me like a meteorite (danielle)
message posté Mer 15 Fév - 21:15 par Danielle Montgomery




SAWYER
&
DANIELLE
you're near, but it's not enough. i need this to survive. reckless, what i'm heading for lights flash, and I hear a roar one touch and you're so powerful you're burning through the night
Danielle avait décidé depuis quelques semaines de se remettre à fond dans son travail. Elle avait expliqué à son patron ce qui la faisait douter. Il l’avait rassuré, lui avait dit qu’elle pouvait faire ce qu’elle désirait parce qu’il l’aimait beaucoup et aimait son écriture même si ces derniers temps ce n’était plus la même chose. Il comprenait mieux maintenant. Il l’avait laissé venir lui raconter ce qui n’allait pas parce qu’il était clair et net que quelque chose se passait chez elle mais qu’elle était bien trop têtue pour lui avouer quoi que ce soit. Il le savait, elle le savait aussi. Alors quelques semaines au part avant, elle lui avait tout dit, chose qui la faisait se sentir bien mieux par rapport à son travail. Excepté que dans la vie, c’était autre chose. Elle n’était pas encore totalement ok mais elle allait aller mieux, c’était certain. Elle était donc restée jusqu’à sept heure passé pour parler à son patron de sa nouvelle idée. Elle avait proposé une idée sur l’Ecosse ce coup-ci. Le Pays de Galles avait plus parce que mine de rien, on oublie bien souvent les pays qui sont proches de nous et elle comptait faire un peu le même genre pour l’Ecosse. Un côté que personne ne voit ou n’imagine réellement. Il était plus que partant et ça la fit sourire. Chose qu’il lui fit remarquer et qui lui faisait tellement plaisir. Elle décida alors de le laisser tranquille et de revenir que le lundi pour commencer son sujet bien qu’il était certain qu’elle commencerait ce week- end à chercher où se rendre lors de son séjour de quelques jours voir une ou deux semaines.

La pluie avait commencé à tomber depuis un moment. Danielle était habituée et ça ne la dérangeait pas plus que ça. Elle prenait un parapluie en général mais aujourd’hui, il ne devait pas pleuvoir et du coup, elle n’avait rien prévu pour se protéger. Heureusement pour elle, elle avait quand même une petite veste en jean mais soyons réaliste, ça n’allait pas beaucoup lui servir. Elle se dirigea directement vers l’arrête de bus le plus proche. Plusieurs personnes attendaient, aussi trempées qu’elle. Par chance, le bus arriva rapidement bien que le trajet se faisait long, surtout qu’il lui fallait encore près de dix/quinze minutes de marche pour arriver chez elle. En temps normal, ça ne l’inquiète pas parce qu’elle est habituée mais ce soir-là, elle n’avait qu’une envie, rentrer et ne rien faire.

La jeune femme était encore dans le hall d’entrée qu’elle enlevait déjà sa veste qui laissait des gouttes d’eau sur son chemin. Elle s’en soucia que peu, plus que quelques minutes pour arriver à l’appartement. A peine la porte passée que Danielle commença à se dévêtir. Elle était tellement trempée que ses vêtements lui collaient à la peau. Son débardeur fut bien vite enlevé, persuadée d’être seule dans l’appartement. Elle savait qu’Enoch n’était pas présent, Abby lui avait dit qu’elle était de fête pour changer de d’habitude et n’était pas prête de rentrer, quand à Sawyer, elle avait cru l’entendre dire qu’il sortait avec des amis. Elle commençait même à se diriger vers sa chambre pour se changer lorsqu’elle entendit la voix de Sawyer. Elle fut tellement surprise que pendant un peu plus d’une seconde, elle resta là sans rien faire, comme si on l’avait pris en plein délit et que si elle ne bougeait pas, elle serait invisible. Il arrivait vers elle lorsqu’elle reprit sa veste pour cacher sa poitrine. Elle sourit, presque nerveusement. Elle ne connaissait pas vraiment le jeune homme et bien qu’elle ne soit pas du genre à avoir honte de son corps, elle n’était pas spécialement du genre à s’afficher.

Elle répondit à la question de son colocataire, comme si c’était normal qu’elle soit à moitié nue en face de lui. « J’ai connu pire pour dire vrai. » Elle s’était déjà retrouvée en période de mousson en Inde et il était clair que ce n’était pas la petite plus par rapport à celle de Londres. Elle attrapa la serviette que Sawyer lui tendit, s’enroulant dedans, tentant de sécher ses cheveux avec la seconde. « Merci beaucoup. » Elle réagit alors à sa remarque, arquant légèrement un sourcil. « Tu dormais à 20h ? Tu n’es pas censé être sortir avec des amis ? » Danielle se disait clairement que c’était bizarre de dormir à une heure si tôt. A moins qu’il ait prévu de sortir par la suite ce qui pourrait se comprendre mais elle en doutait clairement.

CODE BY MAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar
we are all broken,that's how the light gets in.
we are all broken,
that's how the light gets in.
» Date d'inscription : 19/01/2017
» Messages : 1956
» Pseudo : NOVΔ (sandrine)
» Avatar : dylan o'brien
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : it's coming....
# Re: hit me like a meteorite (danielle)
message posté Sam 18 Fév - 4:24 par Sawyer Murphy
hit me like a meteorite
Sawyer & Danielle

you're near, but it's not enough. i need this to survive.  reckless, what i'm heading for lights flash, and I hear a roar one touch and you're so powerful you're burning through the night ✻✻✻ FLASHBACK ÉTÉ 2016 - Sawyer avait l'impression qu'il était très tard. À ce temps-ci de l'année, le soleil se couchait très tard, mais avec cette pluie ou cette tempête- il ne savait pas encore, il pouvait très bien être tard le soir. Il faisait très sombre en tout cas et il était définitivement encore un peu dans les vapes. Le jeune homme fut donc très étonné de tomber nez à nez avec Danielle à moitié nue dans le corridor. Ses formes étaient cachées par sa veste qu'elle avait mis sur sa poitrine dans la surprise sûrement. Sawyer resta quelques secondes à peine complètement figé face à la situation. Il ne savait pas si c'était un bon moyen de briser la glace ou simplement agrandir le malaise entre eux. Il lui tendit alors vivement les serviettes qu'il lui avait emmené. D'un seul coup, il se félicita de sa bonne idée. Quant à Danielle, elle sourit un peu nerveusement cela dit. Il ne put s'empêcher de rire quand même parce qu'au final, c'était assez drôle. « Désolé, je ne savais pas que tu prenais tes aises comme ça. Tiens, une serviette... » dit-il, d'un ton amusé. Sawyer n'était pas insensible au charme féminin, mais il s'agissait de sa colocataire et il était déjà tellement perdu dans ses propres histoires qu'il était à des années lumières de penser à ce genre de choses avec la jeune femme. Mais elle était très belle, c'était indéniable. « J’ai connu pire pour dire vrai. » lui dit-elle, lorsqu'il lui parla de la température. « Je n'ai pas eu le temps de regarder dehors en fait... » dit-il simplement en haussant les épaules, se retournant le temps qu'elle enroule la serviette autour d'elle-même. La brunette en profita pour le remercier. « de rien. Ça me fait plaisir. Je ne pensais pas que tu reviendrais si tard... » ajouta-t-il. Elle arqua un sourcil. « Tu dormais à 20h ? Tu n’es pas censé être sortir avec des amis ? » demanda-t-elle. Sawyer fut surpris de sa remarque. Et puis, il éclata de rire. « 20 heures? J'étais convaincu qu'il était bien plus tard que ça! » dit-il en riant toujours. « Je me transforme en véritable papi visiblement.... Que veux-tu? C'est l'âge... » dit-il d'un ton amusé. « Et non, je ne suis pas avec mes amis. J'avais envie de rester tranquille ce soir... Surprenant, n'est-ce pas? » dit-il en se dirigeant vers le salon. Son hyperactivité était connue de tous ses colocataires. « Tu reviens d'où comme ça? Du boulot ou tu es sorti ce soir? » demanda le jeune pilote. Il aurait juré qu'elle avait quelque chose de prévue, mais ce n'était visiblement pas le cas. Ce n'était pas grave. Ça serait probablement une bonne occasion de discuter tous les deux. À moins qu'elle ait autre chose à faire? Mais un vendredi soir, qui travaille? C'était inhumain. « Je te fais un chocolat chaud ou un café pour te réchauffer? » proposa Sawyer. Lui avait besoin d'un café visiblement.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 30/01/2016
» Messages : 4848
» Avatar : Shelley Hennig la magnifique
» Âge : 29 ans - 25/03/88
» Schizophrénie : Raina Johnson la petite policière
# Re: hit me like a meteorite (danielle)
message posté Dim 5 Mar - 19:08 par Danielle Montgomery


     

SAWYER
&
DANIELLE
you're near, but it's not enough. i need this to survive.  reckless, what i'm heading for lights flash, and I hear a roar one touch and you're so powerful you're burning through the night
Danielle se retrouvait nez à nez avec Sawyer. Elle était persuadée d’être seule et vu l’état dans lequel elle se trouvait, avait décidé de commencer à se déshabiller. C’était plus facile que de parcourir la vingtaine de pas qui la séparait de sa chambre. Enfin elle comptait faire le reste mais n’avait pas prévu de se retrouver face au jeune homme. Heureusement pour elle quand même, elle n’était pas non plus nue devant lui. Lorsque Sawyer rit à la situation, elle se détendit un peu. Après tout, ce n’était pas bien grave et ce n’était clairement pas comme si elle l’avait fait exprès pour lui faire du charme. Elle le trouvait pas mal certes mais ne le connaissait pas assez pour songer à autre chose en lui qu’un colocataire bien que si elle l’aurait vu dans un bar elle l’aurait probablement abordé. Sauf que ce n’était pas le cas. Elle sourit alors, en rajoutant un peu. « Lorsque je suis persuadée d’être seule, je prends toujours mes aises.» Ils parlèrent du temps qui faisait dehors tandis qu’elle s’enroulait dans la serviette que le jeune homme lui avait tendue. Elle devait quand même avouer que c’était gentil de sa part. Elle n’était pas persuadée qu’elle en aurait fait de même. Lorsqu’il se compara à un papi, Danielle rit. Il était vrai que malgré le fait qu’il fasse à moitié nuit dehors, il était encore tôt et elle trouvait donc étonnant qu’il se réveille mais après tout, elle ne connaissait pas ses horaires de travail. « Il faut croire effectivement, c’est de plus en plus tôt. » Elle le taquinait. Elle le connaissait à peine malgré que cela fasse près de sept mois qu’elle se trouvait dans la colocation. Elle était souvent sortie ou alors rarement dans le salon et parfois, elle se disait qu’elle était presque un fantôme dans ce lieu mais elle ne comptait pas rester longtemps, elle comptait aller mieux et repartir sur la route, loin de Londres et de tout ce qui s’y rapportait. Lorsque Sawyer lui demanda si c’était surprenant, la jeune femme réfléchie. Ca l’était un peu oui. Elle était persuadée que lui aussi se trouvait toujours à droite à gauche comme Abby ou Enoch. Enfin surtout Abby. A croire qu’ici, les filles étaient celles qui étaient le plus débauchées. Comme quoi, tout était possible, il ne fallait pas se fier aux apparences. « Effectivement c’est surprenant. Enfin je dis ça mais ce n’est pas non plus comme si je surveillais tes moindres faits et gestes donc ce n’est peut-être pas si surprenant que ça en fait. » Elle ne savait vraiment pas bien. Lorsqu’il lui demanda si elle revenait d’une sortie, elle rit à nouveau. Si tel était le cas, elle ne serait certainement pas de retour maintenant. « Si je sortais, je ne serais pas de retour voyons, je ne suis pas une mamie comme toi. » Elle sourit. « Je rentre du boulot effectivement. » C’était un peu étonnant vu l’heure mais pour une fois depuis bien longtemps Danie se sentait concernée parce qu’elle faisait. Avant, lorsqu’elle était encore une passionnée, qu’elle lisait, mangeait, respirait que par son métier, elle restait jusqu’à pas d’heure. Désormais, c’était différent et retrouver sa passion était quelque chose qui lui mettait du baume au cœur.

Lorsque Sawyer lui proposa un chocolat chaud, Danie se dit qu’elle avait de la chance d’avoir un colocataire comme lui. Elle avait beau ne pas trop le connaitre, elle devait reconnaître qu’il était serviable et bien plus gentil qu’elle l’aurait probablement été. C’était étonnant de se dire qu’après sept ans, c’était l’une des plus longues conversations qu’ils étaient en train de partager. « Je veux bien un chocolat chaud mais n’oublie les marshmallows. » Danielle avait beau être une grande fille avec pas mal de principes, un chocolat chaud sans marshmallows n’était pas quelque chose de concevable pour elle. Elle adorait les deux ensembles, surtout lorsque les marshmallows ne sont pas fondus entièrement. Elle adorait le goût et ne le changerait pour rien au monde. Ce n’était pas pour rien que mine de rien, elle en achetait toujours lorsqu’elle voyait le sac diminuer un peu trop vite dans le placard. « Je vais me changer en attendant. » C’était l’occasion pour elle et ça lui éviterait de tomber malade. Il avait beau ne pas faire froid dans l’appartement, il fallait quand même pas abuser. Ses cheveux continuaient de goutter et elle n’avait pas très chaud non plus enroulée dans une serviette.

Elle se sécha assez rapidement, passant ses cheveux sous le sèche-cheveux. Elle se changea alors, optant pour une tenue très décontractée. Jogging, sous pull et gilet étaient suffisants. Elle ignorait si elle allait ressortir mais doutait désormais que c’était le cas. Une fois en mode cocooning, c’était dur pour elle de rechanger bien qu’elle le fasse régulièrement. Elle revint dans le salon, attrapant la tasse que lui tendait Sawyer tandis qu’elle s’asseyait à côté de lui. « Alors, tu as fait quoi de ta journée à part dormir ? » Elle sourit.


CODE BY MAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar
we are all broken,that's how the light gets in.
we are all broken,
that's how the light gets in.
» Date d'inscription : 19/01/2017
» Messages : 1956
» Pseudo : NOVΔ (sandrine)
» Avatar : dylan o'brien
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : it's coming....
# Re: hit me like a meteorite (danielle)
message posté Mar 28 Mar - 21:00 par Sawyer Murphy
hit me like a meteorite
Sawyer & Danielle

you're near, but it's not enough. i need this to survive.  reckless, what i'm heading for lights flash, and I hear a roar one touch and you're so powerful you're burning through the night ✻✻✻ FLASHBACK ÉTÉ 2016 -Lorsqu'il était revenu ce soir là à l'appartement après le boulot, Sawyer ne s'était certainement pas douté de la tournure des événements. S'il avait pensé un seul instant que ça allait être une soirée tranquille, il s'était définitivement mis le doigt dans l'oeil. Après tout, les malaises faisaient de belles anecdotes, non?   « Lorsque je suis persuadée d’être seule, je prends toujours mes aises.» lui avait dit Danielle. Le jeune américain eut un petite sourire amusé. La réalité, c'était qu'avec des colocataires, c'était assez difficile d'être réellement seul. Comme ils étaient quatre, n'importe qui pouvait débarquer à n'importe quel moment dans l'appartement, et ramener des gens par la même occasion. C'était une chose se faire surprendre par une personne qu'on connaissait déjà, imaginez un parfait inconnu!  Mais ce n'était vraiment pas grave. Ce n'était comme si elle était affreuse ou avait des choses à cacher. On en riait simplement et on mettait ça de côté. Probablement qu'un jour, le tout serait inversé et cette malencontreuse situation allait arriver à Sawyer. Qui sait? Mais lui non plus n'avait pas grand chose à cacher, quelques blessures de guerre, mais sans plus. Tandis qu'ils parlaient de la température, la jeune femme s’enroula dans la serviette qu'il lui avait fourni. Maintenant que Danielle était un peu plus présentable, Sawyer lui proposa un breuvage chaud pour ne pas qu'elle prenne froid. Ils avaient beau être en été, être toute trempée trop longtemps n'était pas bon pour le corps.   « Effectivement c’est surprenant. Enfin je dis ça mais ce n’est pas non plus comme si je surveillais tes moindres faits et gestes donc ce n’est peut-être pas si surprenant que ça en fait. » lui révéla la jeune femme lorsqu'il fit la remarque qu'il était présent dans l'appartement malgré le jour de la semaine. Il lui sourit à nouveau. « Non, mais c'est vrai, je ne suis pas souvent à l'appartement. J'ai comme on peut dire la bougeotte. Déjà, ce soir, ça a tout pris pour que je reste aussi longtemps assis sur le divan. » dit Sawyer en haussant les épaules. « Les seuls moments où je restais dans mon appartement du temps où j'étais encore aux États-Unis, c'était pour jouer de la batterie... D'ailleurs, ça me manque... » lui confia-t-il. « Mais tout l'immeuble me détesterait si je m'en procurais une nouvelle.... » ajouta-t-il avec un clin d'oeil. Sawyer lui demanda si elle était sortie ou si elle revenait du boulot. « Si je sortais, je ne serais pas de retour voyons, je ne suis pas une mamie comme toi. » lui dit-elle en souriant avant de lui révéler qu'elle rentrait en fait du travail. « Bah, je sais pas moi. Je te connais pas encore assez à vrai dire.... » dit-il en lui faisant un petit sourire triste. « D'ailleurs, c'est bien dommage. Tu as des choses à faire pour le travail ou on passe la soirée ensembles à discuter? » demanda-t-il. Ils étaient seuls tous les deux sans les autres colocs, c'était l'occasion idéale, non?

« Je veux bien un chocolat chaud mais n’oublie les marshmallows. » lui dit-elle répondant par le fait même à sa proposition. « Vos désirs sont des ordres mademoiselle! » et il s'exécuta en se dirigeant vers la cuisine. En attendant, elle pourrait aller se sécher et  s'habiller plus convenablement sans que Sawyer ne soit là pour la déranger. Le jeune homme prit son temps pour faire le chocolat chaud. Il l'avait vu faire qu'une seule fois et il avait enregistré l'information dans sa tête. Certaines personnes faisaient cela bien différemment les unes des autres, alors autant le faire à la manière de Danielle pour ne pas qu'elle soit obligé de recommencer à son goût. Tandis qu'il s'appliquait à lui faire son breuvage, Sawyer entendit le sèche cheveux et quelques minutes plus tard, elle reparut dans le salon en jogging. Il en profita pour lui tendre la tasse avant de s’asseoir sur le divan.   « Alors, tu as fait quoi de ta journée à part dormir ? » demanda-t-elle. « J'étais au boulot. Rien de bien passionnant. Ça me manque de voler régulièrement. Je vais finir par rouiller.... » dit-il en soupirant. Il avait un peu de mal avec son boulot tel qu'il était en ce moment. La base était loin. Il n'avait pas l'occasion de voler autant qu'il le souhaitait. Son avion de chasse aux États-Unis lui manquait atrocement. « Je vais m'en remettre. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 30/01/2016
» Messages : 4848
» Avatar : Shelley Hennig la magnifique
» Âge : 29 ans - 25/03/88
» Schizophrénie : Raina Johnson la petite policière
# Re: hit me like a meteorite (danielle)
message posté Jeu 13 Avr - 13:08 par Danielle Montgomery


     

SAWYER
&
DANIELLE
you're near, but it's not enough. i need this to survive.  reckless, what i'm heading for lights flash, and I hear a roar one touch and you're so powerful you're burning through the night
La Montgomery ne prenait jamais ses aises à l’appartement. N’importe qui pouvait entrer à n’importe quel moment et c’était compliqué de savoir quand mais ce soir-là, avec la pluie qui avait ruisselée de longues minutes sur elle, elle avait décidé de se débarrasser le plus tôt possible de ses vêtements. Heureusement qu’elle ne s’était pas retrouvée non plus toute nue devant Sawyer. Ce n’était pas qu’elle n’aimait pas son corps mais plus qu’elle n’était pas du genre à le montrer à tout va.

Lorsqu’il lui dit qu’il était du genre à bouger pas mal, elle sourit. Il lui rappelait ce qu’elle était avant. Depuis quelques mois elle avait un beau moins la bougeotte mais avant, on ne l’aurait jamais faite s’arrêter. Même lors de ses missions, elle n’était pas du genre à pouvoir rester tranquille bien longtemps mais elle arrivait quand même à éviter de trop se faire remarquer à ces moments-là. « Parfois, il faut s’avoir s’arrêter. Enfin je dis ça mais je suis aussi du genre à bouger tout le temps et ce n’est pas toujours facile de devoir s’arrêter. »  Si certaines personnes ne comprenaient pas comment on pouvait toujours vouloir bouger, Danie avait du mal à comprendre que l’on reste sans rien faire. Danielle ignorait que Sawyer jouait de la batterie. En réalité, elle ignorait quasiment tout de lui malgré que cela fasse déjà sept mois qu’elle était arrivée dans l’appartement. Après ce qu’elle avait compris lui-même était arrivé peu de temps avant elle. Jouer de la batterie dans un appartement n’était effectivement peut être pas une si bonne chose que ça mais certains bricolaient pendant des heures alors pourquoi n’aurait-il pas le droit de faire ce qu’il désirait ? Tant qu’il le faisait lorsqu’elle travaillait, ça lui allait. Elle n’était du coup peut être pas entièrement objective. « Si tu sais bien y jouer et que tu n’y joues pas pendant la nuit, je ne vois pas où est le problème. Il faudrait juste nous prévenir avant pour pas que l’on soit surpris mais à part ça. »  Elle ne doutait pas que s’il ne les prévenait pas, leurs oreilles auraient du mal à digérer le coup et elle ne voulait pas devenir sourde pour autant.

Sawyer lui avoua alors avec un air triste qu’il ne la connaissait pas beaucoup et c’était vrai. Elle ne connaissait d’ailleurs que peu de choses sur chacun d’entre eux, étant persuadée ne pas rester trop longtemps dans l’appartement. Elle espérait qu’on lui dise bientôt qu’elle pouvait reprendre sa vie d’avant mais au fond, se doutait que ce ne serait jamais le cas. Elle se dit alors qu’il avait l’air gentil et que c’était peut-être l’occasion « Je sens que tu as besoin de parler toi. Je reste te tenir compagnie si tu veux. » En réalité, elle ignorait si c’était parce qu’il avait l’air d’avoir besoin de se confier ou alors parce qu’elle-même n’était pas très motivée pour bouger qu’elle acceptait l’invitation. « Bon en même temps, je pense que je ne suis pas partie pour sortir maintenant et le travail peut attendre un peu. »  Après tout, elle avait aussi besoin de se poser et apprendre à connaître Sawyer était une finalité sympa. Enfin tout du moins, elle verrait s’il était de bonne compagnie ou pas mais elle ne doutait pas vraiment qu’il l’était.

Sawyer lui proposa alors de lui faire une boisson et elle accepta avec plaisir. Elle sentait le froid pénétrer en elle et un liquide réchauffant ne lui ferait pas de mal. Cependant, sans marshmallows, Danielle trouvait que la boisson moins bonne et intéressante à boire. Elle s’amusait à récupérer les marshmallows à la petite cuillère ou alors les sentir lorsqu’ils étaient entièrement fondus passer dans sa gorge. Elle sourit « C’est bien, tu es un bon ouvrier. » Si elle s’était trouvée près de lui, elle aurait été capable de lui tapoter la tête comme si c’était un enfant. Au fond, il avait l’air quand même plus jeune qu’elle bien qu’elle ne se soit jamais arrêtée sur l’âge de ses colocataires.

Elle alla se changer, revenant en mode cocooning. Elle récupéra la tasse qu’il lui tendait avant de boire une gorgée. Cela lui faisait du bien, vraiment du bien de sentir la chaleur se diffuser en elle. Assise à côté du jeune homme, elle lui demanda ce qu’il avait fait de sa journée et elle ne put que se sentir un peu désolé pour lui. Danielle connaissait ce sentiment. Ne pas faire ce que l’on aimait le plus n’était jamais vraiment bon pour le moral, surtout lorsque c’était une passion et Sawyer avait l’air d’être passionné par ce qu’il faisait. Elle-même l’était mais il lui avait fallu du temps avant de pouvoir retrouver cette passion et maintenant que c’était le cas, elle espérait que rien ne pourrait plus la faire partir. « Je connais ce sentiment. Enfin pas le manque de voler mais plus le fait de ne pas faire le travail que l’on aime. Si tu déprimes, tu sais où me trouver, ma chambre n’est pas loin. »  Elle sourit, puis se rendit compte de ce que sa phrase pouvait signifier. « Enfin ma chambre n’est pas loin pour parler. »  Elle rit. En réalité, sa chambre n’était jamais loin si l’on décidait de parler, de danser ou de faire autre chose mais bon, ce n’était pas ce pourquoi elle avait dit ça. « Tu dois pouvoir voler quand tu veux sinon non ? Même si ce n’est pas pour le travail ? » Danielle ne connaissait pas les prix des cessions de vol et elle n’était d’ailleurs pas persuadée qu’à Londres ou ses alentours, il puisse vraiment s’exercer.


CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
we are all broken,that's how the light gets in.
we are all broken,
that's how the light gets in.
» Date d'inscription : 19/01/2017
» Messages : 1956
» Pseudo : NOVΔ (sandrine)
» Avatar : dylan o'brien
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : it's coming....
# Re: hit me like a meteorite (danielle)
message posté Ven 5 Mai - 3:07 par Sawyer Murphy
hit me like a meteorite
— with danielle.

Sawyer allait revenir à la normal dans peu de temps. Lui qui était d'un naturel bavard avait pour cette fois-ci le bec coupé. Mais la surprise et le moment de malaise étaient tous les deux choses du passé. Ils étaient désormais là dans le salon. Le jeune pilote de chasse allait en profiter pour lui parler et en apprendre davantage sur elle. Ils ne pouvaient tout de même pas rester des étrangers. Cela était illogique dans sa tête. Après tout, ils habitaient ensembles. S'il était convaincu qu'ils étaient déjà des connaissances, il espérait bien qu'ils deviennent bien plus que ça, des amis au mieux.   « Parfois, il faut savoir s’arrêter. Enfin je dis ça mais je suis aussi du genre à bouger tout le temps et ce n’est pas toujours facile de devoir s’arrêter. » lui dit-elle. « C'est clair que c'est assez difficile de pouvoir faire une pause. Mais bon, je ne pourrais pas le faire, j'aurais l'impression de devenir claustrophobe ou même fou. J'ai trop d'énergie à revendre, quitte à m'épuiser au complet et repartir à nouveau par la suite... » dit-il en haussant les épaules. Il ne s'était jamais posé la question. S'il lui arrivait un jour de se blesser et de ne plus pouvoir se relever du divan, que ferait-il? Après tout, en jouant souvent avec sa vie comme il le faisait en pratiquant des sports extrêmes ou en prenant son avion, ça pourrait très bien lui arriver. Mais bon, rien que d'y penser, le cœur lui débattait, alors il fit taire tout cela avant de ne plus pouvoir dormir cette nuit.   « Si tu sais bien y jouer et que tu n’y joues pas pendant la nuit, je ne vois pas où est le problème. Il faudrait juste nous prévenir avant pour pas que l’on soit surpris mais à part ça. »  répliqua la brunette lorsqu'il lui parla de sa batterie. « Hum... Je ne pense pas que les voisins soient de cet avis, mais merci de l'offre. » lui dit Sawyer en lui faisant un petit sourire. Il ignorait tout de ses voisins, mais une chose était certaine, même en plein milieu de l'après-midi, on voudrait sûrement le tuer. « Mais rien ne m'empêche d'aller me défouler dans un magasin de musique par contre. Tu sais jouer d'un instrument? Ou chanter? » demanda-t-il, curieux comme à son habitude. Il ne jouait pas de l'instrument le plus mélodieux, mais si elle voulait venir l'écouter, pourquoi pas?

« Je sens que tu as besoin de parler toi. Je reste te tenir compagnie si tu veux.  Bon en même temps, je pense que je ne suis pas partie pour sortir maintenant et le travail peut attendre un peu. »  lui dit-elle et lui, lui fit un immense sourire, heureux qu'elle reste et lui tienne compagnie. « bah en fait, oui, j'ai besoin de parler. J'aime parler et rester tout seul, j'apprécie pas trop en fait. Et quoi de mieux qu'un appartement à nous deux tout seul pour apprendre à se connaître! Ça serait grandement temps! Et tu vas voir, j'ai un tas d'anecdotes  passionnantes qui vont nous occuper! » ajouta Sawyer en lui faisant un clin d'oeil. Les breuvages prêts, il lui demanda si c'était bon et elle lui répondit que oui. « bon génial! » lui dit-il en prenant quelques gorgées à son tour. C'était vrai que les marshmallows faisaient toute la différence! « Je connais ce sentiment. Enfin pas le manque de voler mais plus le fait de ne pas faire le travail que l’on aime. Si tu déprimes, tu sais où me trouver, ma chambre n’est pas loin. »  dit-elle en souriant. « Hum... Je veux pas te vexer, mais ma situation amoureuse est quelque peu complexe en ce moment.... Mais ça n'empêche pas que tu es très jolie! » dit-il en commençant à rire. Mais c'était un rire jaune. En fait, il n'était pas trop prêt à en parler à qui que ce soit parce qu'il avait honte d e ce qu'il faisait. Il était fiancé à sa copine aux États-Unis et il sortait avec une anglaise en parallèle. Il se trouvait horrible, mais ne pas y penser le plus possible l'aidait à se sentir mieux. Mais s'il en parlait à Danielle, elle aurait probablement une piètre opinion de lui et probablement ne voudrait-elle pas continuer de lui parler. Il ne le souhaitait pas alors il allait omettre ce point pour le moment. Elle sourit, puis se rendit compte de ce que sa phrase pouvait signifier. « Enfin ma chambre n’est pas loin pour parler. » ajouta-t-elle. Il lui fit un petit clin d'oeil. Il l'appréciait déjà beaucoup. « merci de l'offre en tout cas! Je m'en souviendrai! Pour parler, bien sur! » dit-il d'un ton amusé. « Tu dois pouvoir voler quand tu veux sinon non ? Même si ce n’est pas pour le travail ? » lui demanda-t-elle. « oui, oui, je pourrais. Mais ce n'est pas pareil. Mon travail est aussi important que ce que je faisais avant par contre, mais il me manque un peu d'adrénaline.... Tu as déjà volé? »  demanda-t-il en la regardant.

@danielle montgomery

© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 30/01/2016
» Messages : 4848
» Avatar : Shelley Hennig la magnifique
» Âge : 29 ans - 25/03/88
» Schizophrénie : Raina Johnson la petite policière
# Re: hit me like a meteorite (danielle)
message posté Mar 6 Juin - 22:45 par Danielle Montgomery


     

SAWYER
&
DANIELLE
you're near, but it's not enough. i need this to survive.  reckless, what i'm heading for lights flash, and I hear a roar one touch and you're so powerful you're burning through the night
Danielle trouvait que Sawyer lui ressemblait. Tous les deux étaient incapable de rester en place. Avec le temps, elle avait fini par apprendre mais ce n’était pas encore ça. On ne pouvait cependant pas dire qu’elle était hyperactive. C’était juste que se retrouver à ne rien faire, ce n’était pas son truc. Il fallait soit qu’elle lise, écrive ou alors juste bouger pour bien se sentir. Elle préférait en plus être dehors que dedans. Il y avait tant de belles choses à voir à l’extérieur que rester à l’intérieur était capable de lui saper le moral. Elle le regarda à nouveau en souriant puis secouant la tête tandis qu’elle attrapait une gorgée de son chocolat chaud. Il l’avait bien réussi, c’était un bon point pour lui.

La conversation porta alors sur le fait que Sawyer jouait au par avant de la batterie. Elle lui avait alors proposé de demander à ses voisins si c’était bon pour eux. Au moins, ils n’auraient pas à dire qu’il n’avait pas prévenu du bruit. Le mieux serait quand même d’avoir une pièce insonorisée mais il ne fallait peut être pas en demander trop. « Hum... Je ne pense pas que les voisins soient de cet avis, mais merci de l'offre. » « Y’a pas de quoi. Si après tu ne veux pas, tu ne pourras pas dire qu’on ne te l’a pas proposé. » Elle réfléchit un instant. « Ou sinon, tu peux toujours tenter de voir s’il y a de la place dans la cave. » Danielle n’y était jamais descendue. Elle était juste au courant qu’ils en avaient une et c’était tout ce qui lui suffisait. Elle ne comptait pas rester assez longtemps pour entasser assez de choses et surtout dans une cave. C’était comme dire qu’elle était capable de rester quelque part et ça, ce n’était pas possible.  « Mais rien ne m'empêche d'aller me défouler dans un magasin de musique par contre. Tu sais jouer d'un instrument? Ou chanter?. » Elle le regarda un instant. Elle trouvait ça quelque peu bizarre de jouer directement dans un magasin de musique bien qu’au fond, c’était peut-être la première finalité en deuxième parce que soyons réaliste, la première est toujours de faire de l’argent. « C’est aussi vrai mais je ne suis pas persuadée que tu puisses y jouer aussi longtemps que tu veux si ? »  Danielle ne connaissait rien en ce qui concernait les magasins de musique. Elle, elle aimait écouter de la musique à la radio mais ça s’arrêtait là, elle ne cherchait pas plus loin ce qui pouvait en être et d’ailleurs n’avait jamais mis les pieds dans un magasin de musique de quelque sorte que ce soit. Elle serait incapable de vous dire si essayer des instruments était autoriser et quel pouvait être le prix d’un instrument qu’importe son genre. « Pas d’instrument pour moi. Je sais plus ou moins chanter mais ça s’arrête là. Je n’ai pas pris de cours ni rien. Ca ne m’a jamais vraiment intéressé pour l’un ou pour l’autre. » En réalité, Danielle serait même du genre à ne pas savoir chanter juste. En réalité, elle ignorait complètement si elle savait chanter ou pas et devait bien admettre qu’elle ne le faisait que rarement. Pourtant, ça ne la dérangeait pas vraiment mais elle ne prenait pas le temps de le faire ou n’avait pas l’instinct pour.

Elle se cala un peu mieux sur le canapé tandis qu’elle lui faisait remarquer que c’était plus lui qui semblait avoir besoin de quelqu’un. Elle, elle pouvait très bien se débrouiller toute seule et n’avait pas forcément besoin de compagnie mais apparemment son colocataire en avait besoin lui. Elle décida alors de rester un peu avec lui pour papoter.  « Bah en fait, oui, j'ai besoin de parler. J'aime parler et rester tout seul, j'apprécie pas trop en fait. Et quoi de mieux qu'un appartement à nous deux tout seul pour apprendre à se connaître! Ça serait grandement temps! Et tu vas voir, j'ai un tas d'anecdotes  passionnantes qui vont nous occuper! » « Parfois c’est sympa de rester tout seul. Il faut savoir profiter tout seul pour savoir ce que l’on veut. » Il était vrai que c’était l’occasion pour eux deux d’apprendre à se connaître. Ils s’étaient d’ailleurs rarement retrouvés seuls et vu que Danie était soit sortie, soit dans sa chambre, elle n’avait pas vraiment aidé à la chose. « Oui c’est vrai que c’est le mieux pour apprendre à se connaître et tu m’intrigues dis donc. Du coup, je veux une première anecdote pour voir si tu dis la vérité. » Elle allait pouvoir savoir s’il était du coup du genre à dire la vérité et avoir une vie intéressante ou au contraire, si elle allait s’ennuyer mais ça ne lui semblait pas trop le cas.

Naïvement, elle avait suggéré au jeune homme qu’il puisse venir la voir s’il avait besoin. Elle pensait simplement à venir parler, rien de plus bien qu’il soit pas mal à ses yeux il ne fallait pas se mentir.  « Hum... Je veux pas te vexer, mais ma situation amoureuse est quelque peu complexe en ce moment.... Mais ça n'empêche pas que tu es très jolie! » Elle n’était pas du genre à rougir ou être embarrassée mais là, il semblait que ce soit le cas. Il venait de la prendre complètement par surprise. Danielle n’était pas du genre à dire que son lit était là pour toute proposition bien que ce ne soit pas entièrement faux. Mais pour le coup, elle pensait vraiment à parler.   «  Non, non, je… C’est pas ce que je voulais dire. Enfin t’es pas mal non plus mais pour c’est pour parler que je disais ça. »

La conversation dériva alors sur le métier du pilot et elle se rendit compte qu’il avait l’air d’abord perdu pas mal de choses en venant à Londres ou en tout cas depuis quelques temps. Elle ne le connaissait pas assez pour dire qu’il n’était pas d’ici bien qu’elle trouvait qu’il avait un accent. « Oui, oui, je pourrais. Mais ce n'est pas pareil. Mon travail est aussi important que ce que je faisais avant par contre, mais il me manque un peu d'adrénaline.... Tu as déjà volé? » La jeune femme se reconnue à nouveau en lui. Ils avaient décidément plusieurs points communs. Elle réfléchit à la question du jeune homme. Avait-elle déjà volé ? Disons qu’elle n’avait jamais été au commande d’un quelconque engin volant. Elle avait été passagère mais jamais la pilote et n’était pas persuadée qu’elle aurait pu l’être. « Est-ce que prendre l’avion ça compte ? » Elle n’était pas persuadée que ce soit de ça dont il parle mais on savait jamais.   « Sinon, pas le moins du monde, j’ai déjà sauté en parachute et fait de l’ulm et du parapente par contre mais ça s’arrête là. » Ce qui en soit était déjà pas mal mais là encore, elle ne savait pas s’il considérait ça comme voler ou s’il pensait vraiment à être aux commandes d’un avion ce que là, elle n’avait clairement jamais fait.


CODE BY MAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar
we are all broken,that's how the light gets in.
we are all broken,
that's how the light gets in.
» Date d'inscription : 19/01/2017
» Messages : 1956
» Pseudo : NOVΔ (sandrine)
» Avatar : dylan o'brien
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : it's coming....
# Re: hit me like a meteorite (danielle)
message posté Mer 7 Juin - 4:15 par Sawyer Murphy
hit me like a meteorite
— with danielle.

Sawyer avait toujours aimé dépenser son énergie en jouant de la batterie. En grandissant, ses parents avaient vite compris qu'il fallait trouver quelque chose d'autre pour le calmer et surtout de plus efface. Le sport faisait des merveilles, mais lorsqu'il revenait d'avoir jouer toute la journée dans le parc, il avait encore de l'énergie à revendre. Ils avaient donc aménagé dans le garage un petit coin pour sa batterie. À partir de ce moment, ça avait été son endroit préféré et ce moment de la journée qu'il appréciait le plus. Plus le temps passait et plus il était doué. Autodidacte, Sawyer avait appris tout seul. Au secondaire, il avait d'ailleurs participé à de nombreux concerts. Il prêtait ses talents aux différents groupes de l'école. Ça lui manquait donc énormément. Lorsque Danielle lui avait proposé d'en installer une chez eux, il y avait eu une lueur d'espoir dans les yeux de l'américain. Mais la réalité l'avait rattrapé aussitôt. Les voisins n'apprécieraient pas, c'était d'une évidence. Même s'il jouait dans la journée, ça ne changeait rien au fait que les pièces n'étaient pas insonorisés. Il y aurait sans aucun doute un voisin qui se plaindrait. Après tout, ils n'étaient sûrement pas tous au travail durant le jour. Peut-être y en avait-il qui travaillait de nuit? Il fallait bien respecter ses voisins. «[color=chocolate] Y’a pas de quoi. Si après tu ne veux pas, tu ne pourras pas dire qu’on ne te l’a pas proposé. » dit-elle et pensive, elle rajouta que peut-être y aurait-il de la place dans la cave? « Je n'y avais absolument pas pensé. Ça pourrait être une solution. J'en parlerai à notre propriétaire la prochaine fois que je le vois. Peut-être qu'il accepterait? On verra. Sinon, de toute façon, je trouverai bien un studio où en jouer. Je ne pourrais pas croire qu'il n'y aurait pas ça à Londres quand même! » lâcha-t-il en haussant les épaules. Ce serait en effet assez curieux. Sawyer demanda alors si elle savait chanter ou jouer d'un instrument de musique. « C’est aussi vrai mais je ne suis pas persuadée que tu puisses y jouer aussi longtemps que tu veux si ? » demanda-t-elle en parlant de la possibilité de jouer dans un magasin de musique. « Non, je sais, mais parfois, ils ont des pièces pour essayer la marchandise... » dit Sawyer, pensif. Oui, le plus logique était de louer simplement une pièce dans un studio. « Pas d’instrument pour moi. Je sais plus ou moins chanter mais ça s’arrête là. Je n’ai pas pris de cours ni rien. Ca ne m’a jamais vraiment intéressé pour l’un ou pour l’autre. » lui dit-elle. Il acquiesça. « La prochaine fois que tu prends ta douche, j'écouterai pour voir... » dit-il en rigolant. Il n'avait pas pensé que sa réplique pouvait être prise du mauvais côté, comme s'il était un pervers ou quoi que ce soit. Il n'essaya d'ailleurs même pas de se rattraper. Après tout, il était connu pour dire un paquet de connerie sans même le remarquer. C'était d'ailleurs assez étonnant qu'il la laisse s'exprimer autant, lui qui parlait constamment.

D'ailleurs, il commença à déblatérer et pria pour que Danielle ne le trouve pas emmerdant à souhait. « Parfois c’est sympa de rester tout seul. Il faut savoir profiter tout seul pour savoir ce que l’on veut. » dit-elle. Il la regarda quelques secondes sans rien dire. Elle n'avait pas tort. « Oui, je sais, mais que veux-tu? Je suis un peu trop sociable... » lâcha-t-il en haussant les épaules. C'était un peu comme une vieille manie. Au secondaire, il était populaire et il ne restait jamais seul. Il en avait pris l'habitude. Une journée sans rien faire ni parler à qui que ce soit était une journée perdue pour lui. « Oui c’est vrai que c’est le mieux pour apprendre à se connaître et tu m’intrigues dis donc. Du coup, je veux une première anecdote pour voir si tu dis la vérité. » lui dit-elle, amusée. Il lui fit un immense sourire et s'exécuta. Sawyer commença à lui parler du fait qu'il était pilote de chasse et qu'il avait fait ses études avec la Air force one. Et qu'à présent, il était consultant pour la Royal Air Force. Un jour, il avait dormi sur un lit de roches lors d'un test, etc. Cela prit presque une demi-heure parce qu'il n'était pas capable de rester centrer sur un sujet en particulier. C'était un des symptômes de son hyperactivité. Probablement aurait-il besoin d'être médicamenté? Il ne le savait pas et ne voulait pas le savoir non plus.

Danielle lui avait alors proposé que si jamais il déprimait, il pouvait aller la voir dans sa chambre. La réplique que l'américain lui sortit par la suite était là simplement pour la taquiner. Comme de fait, la jeune femme sembla hyper mal à l'aise ce qui le fit rire un peu. « je te taquinais, mais merci! » dit-il en lui faisant un clin d'oeil. Sawyer lui demanda alors si elle avait déjà voler. « Est-ce que prendre l’avion ça compte ? » demanda-t-elle. Il lui fit un petit sourire. « Ce n'est pas pareil. Tu es en contrôle de ta propre vie dans un avion de chasse. Tu sens le vent contre le métal, ça tremble et tu te sens vraiment comme si tu volais... comme un oiseau. » lui expliqua l'américain, des étoiles dans les yeux.   « Sinon, pas le moins du monde, j’ai déjà sauté en parachute et fait de l’ulm et du parapente par contre mais ça s’arrête là. » lui dit-elle. « Ah là, je suis sacrément impressionné! Je ne te voyais pas comme ça, mais alors là, ça me plait! » dit-il en souriant de toutes ses dents. Il était rare de voir quelqu'un qui aimait les sports extrêmes comme lui. « Si ça te tente de recommencer et que tu as un endroit sympa à me proposer, tu me diras! Parce que j'adore ça moi aussi! » s'exclama-t-il. « Et si ça te dit, je t’emmènerai dans mon avion! Comme ça, tu verras de quoi je parle! » dit-il. Toutes les occasions étaient bonnes pour lui de voler à nouveau.

@danielle montgomery

© LOYALS.
Revenir en haut Aller en bas
hit me like a meteorite (danielle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Vive stupéfaction de Danielle Mitterrand
» 1- Jessica Danielle vs 8- Arkansas Girl
» Danielle Mitterand avoue.
» Utilité de la meteorite
» (F) Danielle Campbell ♣ Jane Seymour (LIBRE)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton-