Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(Abigaïl & Miles) savior of my phone

avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 29/05/2014
» Messages : 189
» Avatar : Beyoncé Knowles.
» Âge : beauté éternelle.
# (Abigaïl & Miles) savior of my phone
message posté Dim 12 Fév 2017 - 9:54 par Destiny Tynged
Savior of my phone



Vous (Abigaïl) êtes dans la rue, votre téléphone à l'oreille, en pleine conversation. Vous ne voyez pas cette personne arriver par derrière et vous arracher le téléphone des mains. Heureusement pour vous, un bon samaritain (Miles) voit toute la scène et est juste à côté de vous. Cette personne part en courant très vite à la poursuite du voleur. Il réussit à le rattraper et le malfrat rend votre bien sans attendre, avant de reprendre la fuite. Plus de peur que de mal, vous avez eu de la chance que ce bon samaritain aussi rapide que Usain Bolt soit au bon endroit au bon moment.

Il n'y a pas d'ordre défini dans ce RP. Ce RP est issu du système RP est aveugle 2.0.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
» Date d'inscription : 02/08/2016
» Messages : 3455
» Pseudo : Eilyam
» Avatar : Keira Knightley
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : /
# Re: (Abigaïl & Miles) savior of my phone
message posté Lun 13 Fév 2017 - 15:30 par Abigail E. Reynolds


savior of my phone
ft. miles peterson & abigaïl reynolds

Cela faisait plus d'une semaine qu'AbigaIl n'avait pas eu un jour de repos. Elle s'était quasiment cassé la cheville récemment, et avait dû être en interruption de travail à cause de cela. Elle devait rester couchée le plus de temps possible, impensable donc qu'elle se perche sur des talons de dix centimètres pour défiler ou qu'elle stagne debout pendant de longues minutes à enchaîner les poses. A sa reprise, son agent ne l'avait pas ménagée. Une absence dans ce monde, ça se ressent très vite sur la carrière. Mais Abigail avait beau adorer son travail, elle aimait également à penser qu'elle se devait de prendre soin d'elle pour être toujours au top. Elle avait même commencé à détester son reflet dans le miroir, la veille au soir, lorsqu'elle était rentrée du dernier jour du tournage commencé deux jours auparavant, sur les coups de vingt heures. Elle qui avait prévu de sortir danser avait finalement fini par se faire livrer un repas chinois et regarder un film d'amour, lovée dans son grand canapé, sans personne pour l'embêter. Elle avait éteint son téléphone toute la soirée, et cela lui avait fait un bien fou d'oublier qu'en dehors de son appartement un monde existait. Elle savait pertinemment que le lendemain serait son premier réveil d'un repos de trois jours bien mérité et même si c'était un jour de semaine, elle pourrait faire plein de choses, comme se lever très tard, traîner à souhait dans la salle de bains pour soigner sa chevelure brune, boire du vin en regardant les nouveaux épisodes de ses séries préférées... Du coup, c'était sans presque un seul remord qu'elle était allée se coucher sur les coups de quatre heures du matin.
Le lendemain matin, elle se fit réveiller en sursaut par son interphone qui se mit à sonner. Elle ouvrit les yeux immédiatement, sûre de n'attendre personne, mais un oeil sur le calendrier à l'effigie d'une marque de haute couture sur le mur de sa chambre lui indiqua qu'elle devait recevoir aujourd'hui même un colis d'une grande valeur : une nouvelle robe. Légèrement agacée de l'heure qu'il était et du livreur qui ne cessait de sonner, elle se saisit du pantalon de jogging qui traînait sur l'un des fauteuils qui se trouvaient dans sa chambre et fonça -tant bien que mal pour ne pas trop forcer sur sa cheville- dans l'entrée pour décrocher l'interphone. Elle indiqua au livreur d'une voix très sèche qu'elle habitait au quatrième étage, et lui ouvrit la porte. En attendant qu'il arrive sur le pas de sa porte, elle se regarda dans le miroir qu'elle avait accroché dans l'entrée au-dessus de la commode sur laquelle elle posait ses clefs et divers autres objets qu'elle interchangeait d'un sac à main à un autre. Le livreur toqua enfin à la porte, et Abigail lui ouvrit, se fichant complètement d'être dans un débardeur blanc sans soutien-gorge, la mine décoiffée et les paupières encore à moitié fermées. Elle signa le registre sans un mot, et souffla simplement un "Bonne journée" assez monocorde lorsque le livreur tourna les talons. Pouvoir commander des vêtements était une bénédiction, devoir les recevoir à la première heure était un enfer.
Elle déposa le colis sur la table en verre de sa salle à manger et retourna se coucher. Le parquet de son appartement craquait quasiment à chacun de ses pas, et Abigail adorait ce bruit. C'était celui qu'elle associait à l'indépendance, car elle vivait là depuis presque dix ans. Arrivant dans sa chambre à peine éclairée par la lumière qui pouvait passer à travers ses rideaux, elle se laissa tomber sur son grand lit sans même prendre la peine de se déshabiller, mais son téléphone qu'elle avait rallumé et posé sur la table de chevet pour le mettre à charger émit un petit son. C'était un sms de l'une de ses amies, qui lui demandait de venir faire du shopping avec elle en fin de matinée. Abi adorait le shopping, et ne pouvait pas refuser, mais cela ne l'empêcha pas de lever les yeux au ciel, car elle voulait juste se rendormir jusqu'à plus sommeil. Elle se mit un coup mental au derrière et se releva, déterminée. Il lui fallait de nouvelles chaussures pour aller avec sa robe.
Elle se prépara un café et se beurra quelques biscottes avant de s'installer dans sa salle à manger en contemplant le paquet. Il fallait qu'elle essaie cette robe, maintenant, pour savoir quelle forme de chaussures irait le mieux avec. Elle s'arma de ciseaux et ouvrit le colis sans trop de difficultés. Elle enfila ensuite la robe après l'avoir défaite de son emballage de protection. Il s'agissait d'une robe de cocktail d'un couturier français, d'un bleu turquoise beaucoup trop voyant pour être ignoré. Abigail se trouva magnifique, et se complimenta en souriant.
Elle se déshabilla à nouveau et fonça sous la douche. Une fois ses cheveux séchés et son maquillage fait, elle se vêtit très simplement et sortit sur les coups de onze heures de son appartement. Il faisait un temps radieux dehors, et elle en profita pour se cacher derrière ses lunettes de soleil. C'était une bénédiction sur la capitale, en hiver. Le col de son grand manteau relevé jusque sous ses oreilles, elle cala son sac sur l'épaule et mit ses mains dans ses poches, avec son téléphone dans l'une d'elles. Son ancien chauffeur avait démissionné sans un mot, et bizarrement elle préférait presque marcher ou prendre le métro, depuis. Le remplaçant qu'ils lui avaient collé était d'un naturel désagréable, et Abigail avait beaucoup de mal à se faire à ce nouveau domestique.
Alors qu'elle se mettait en marche dans la rue ensoleillée, elle sentit son téléphone vibrer dans sa main, abritée dans sa chaude poche. Elle le dégaina : c'était un message de son amie qui lui indiquait dans quelle boutique elle se trouvait déjà. Alors qu'elle allait appuyer sur le champ pour répondre, quelque chose entra en collision avec son omoplate, puis son bras, et enfin sa main avec son téléphone. Cette collision manqua de la faire tomber, mais les quelques millièmes de secondes qu'Abi passa à se maintenir sur ses jambes suffirent pour que son téléphone s'évapore avec l'objet de la collision. Choquée et plutôt vexée d'être victime d'un vol aussi peu discret, son instinct prit le dessus, et tout en se mettant à courir tant bien que mal, elle cria du plus fort qu'elle pouvait :

- Hé ! Sale voleur !

Si cela pouvait aider les gens devant elle à l'aider à arrêter le voleur de son téléphone, il fallait qu'elle tente au moins cela.


img tumblr / code diesel
Revenir en haut Aller en bas
(Abigaïl & Miles) savior of my phone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Perséphone Dupré|Terminer ^^
» 8 miles (film avec eminem en vedette)
» Charlène L. Miles
» Quand le téléphone portable peut sauver la vie...
» Joey Miles [ E.C ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London-