Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

listen to your art (april)

Dancers don't need wings to fly.
avatar
Dancers don't need wings to fly.

» Date d'inscription : 13/11/2016
» Messages : 3639
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : pierre niney
» Âge : trente ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + jude c. sycamore (a. skarsgård ) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# listen to your art (april)
message posté Sam 25 Fév - 17:25 par Brahms L. De Bury
listen to your art
April & Tulasi

Lorsqu'elle s'était engagée à suivre des cours du soir pour se perfectionner en photographie, la jeune indienne ne s'était pas attendue à y accrocher au point de s'y rendre à chaque cours sans en avoir loupé aucun depuis le début de l'année. Pourtant elle était souvent exténuée en sortant du travail, être psychiatre n'était clairement pas de tout repos, elle recevait chaque jours des cas plus ou moins graves, allant de la dépression à une schizophrénie. Et c'était sans compter sur l'aide de la famille de ses patients, si elle pouvait leur envoyer une bonne paire de claques à certains parfois, elle en serait soulagée, alors certes elle comprenait très bien que tout le monde ne sortait pas de médecine avec un doctorat en poche et que certains termes qu'elle employait n'étaient pas à la portée de tous, mais le manque d'investissement de certains à l'égard de leur fils/fille/cousin/père/mère ou elle-ne-savait-qui lui donnait la nausée. En tout cas les cours de photographie lui permettaient de se vider la tête et de s'intéresser à un sujet qui la passionnait depuis des années, Londres était une ville qui regorgeait de paysages splendides et même si elle ne retrouvait pas les couleurs chatoyantes de l'Inde, elle était satisfaite de son travail d'amatrice. En plus de cela elle y avait fait de jolies rencontres, ce qui n'était pas plus mal, depuis son arrivée à Londres elle ne connaissait encore pas beaucoup de personnes à l'exception de ses patients, mais la plupart n'étaient certainement pas en état d'aller dans un lieu public pour discuter ou boire un verre.
Elle avait donc rendez-vous avec April qui, malgré ses dix ans de moins que Tulasi, était une jeune femme tout à fait intéressante avec qui la jeune psychiatre s'était tout de suite bien entendue. Elles s'étaient ensuite retrouvées ensemble pour la réalisation d'un devoir de groupe pour le cours de photographie et Tulasi n'était pas mécontente du choix de leur professeur de les réunir, elles allaient faire un duo de choc au vu de leur assiduité commune en cours. Samedi après-midi, un soleil éclatant dans le ciel bleu, les conditions suffisantes pour pouvoir se réunir autour d'un café et réfléchir ensemble sur leur projet commun. Comme d'habitude la jeune femme était arrivée à l'heure au petit café, sauf si elle avait quelque chose d'important en cours, elle préférait arrêter toute activité pour ne jamais se mettre en retard, réglée comme une horloge pourraient dire certaines mauvaises langues. Mais ce n'était pas faux, elle n'aimait juste pas être en retard, éducation stricte obligée. Et puis elle n'allait franchement pas au rendez-vous à reculons, au contraire, c'était toujours une joie pour elle de discuter avec April. Elle rentra dans le petit café et s'installa à une table près de la fenêtre, elle aimait regarder le paysage, ça l'inspirait, et maintenant il ne lui restait plus qu'à attendre sa partenaire.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


@April Dawkins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
# Re: listen to your art (april)
message posté Lun 27 Fév - 21:31 par Invité
Listen to your art.
Tulasi N. Kapoor & April C. Dawkins.



 Lorsque j’étais en cours je me rappelle que je voulais toujours être en vacances pour pouvoir ne rien faire de mes journées. La paix quoi. Maintenant que c’est le cas, que je suis à la recherche d’un emploi, où je passe mes journées à la maison à pouvoir faire tout ce dont j’ai envie… Je ne veux qu’une chose pouvoir reprendre une activité tant je m’ennuie. Bien sûr et heureusement d’ailleurs, je m’occupe de mon fils. Ethan est une perle, vraiment. Et m’occupe presque tout le long de mes journées, sauf lorsqu’il dort. J’ai aussi Austin, ainsi que mes amis. Sauf que contrairement à moi, tout le monde bosse dans cette histoire, du coup moins de temps à me consacrer, ce que je comprends tout à fait. Après tout nous n’avons pas tous douze heures par jour d’ennui. C’est pour ça que j’ai choisi de prendre des cours. Je viens de quitter l’école mais ça me manque, j’ai tout fait pour la quitter le plus vite possible mais finalement ça manque au bout d’un moment. Donc, un soir par semaine, je vais dans un cours de photographie pour amateur. J’ai toujours rêvé de savoir manier un appareil photo et faire de belles photos. Austin garde son fils quelques heures et grâce à ça rentre plus tôt du boulot, dommage que je ne puisse pas forcément en profiter pour une fois. Mais on ne peut pas tout avoir.
De nature assez sociable je me suis assez rapidement liée d’amitié avec certaines personnes suivant le même cours que moi. Aujourd’hui d’ailleurs j’avais rendez-vous avec l’une d’entre elles dans un café. Nous avions été mises ensemble pour préparer un projet toute les deux. J’étais contente de tomber avec Tulasie, malgré notre différence d’âge nous nous entendions vraiment bien et c’était très agréable de discuter avec elle à chaque fois que je la voyais. Donc c’était tout sourire que je commence cette journée. La baby-sitter arrive à l’heure, le temps de lui donner les consignes pour Ethan et me voilà partie. Je monte dans ma voiture, balance mon sac à mains sur le fauteuil passager, je démarre et monte le son de la musique pour pouvoir chanter tranquillement par-dessus. Arrivée pas très loin du lieu de rendez-vous, je me gare et fini le chemin à pieds. J'avais oubliée ce que ça faisait de sortir sans Ethan, pas de pousette, de sac à langer ou de bébé dans les bras. Je regarde mon téléphone sur la route, bon je suis à l’heure c’est déjà ça. Je passe devant le café et aperçois déjà par la fenêtre Tulasie assise à une table. J’entre et me dirige directement vers cette dernière avec un grand sourire. « Saluuuut ! » Je m’assois en face d’elle sans perdre mon sourire. « Ça fais longtemps que t’es là ? Comment ça va ? » Bavarde, comme d’habitude je me retiens d’en rajouter et la laisse se remettre de mon arrivée avant de continuer.
© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Dancers don't need wings to fly.
avatar
Dancers don't need wings to fly.

» Date d'inscription : 13/11/2016
» Messages : 3639
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : pierre niney
» Âge : trente ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + jude c. sycamore (a. skarsgård ) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: listen to your art (april)
message posté Dim 5 Mar - 19:31 par Brahms L. De Bury
listen to your art
April & Tulasi

Tulasi était le genre de personne vraiment disponible pour les autres, parfois même un peu trop, la bonne amie sur laquelle on pouvait toujours compter, prête à faire les basse besogne simplement pour aider les autres. En cas de meurtre, si il fallait cacher un corps elle était la personne à appeler, la bonne amie prête à tendre la main même dans les situations les plus désespérées. Aussi, même si elle avait rendez-vous avec sa partenaire de cours de photographies, elle ne pouvait s'empêcher de garder un oeil sur l'écran noir de son portable au cas où l'un de ses patients chercherait à la joindre, elle avait parfaitement conscience qu'une fois sortie de son bureau elle devait cesser de s'occuper de son travail, plusieurs fois on lui avait dit qu'elle mélangeait beaucoup trop le professionnel avec le personnel mais elle ne pouvait s'en empêcher, elle devait être présente. Apprendre qu'un de ses patients avaient fait une crise parce qu'il n'avait pas réussit à la joindre lui était tout bonnement insupportable. Perdue dans ses pensées, elle sursauta en entendant la voix de son amie  « Saluuuut ! », la bonne humeur de sa collègue faisait plaisir à voir, un véritable petit rayon de soleil « Ça fais longtemps que t’es là ? Comment ça va ? », un sourire s'empara des lèvres de la jeune femme « je viens d'arriver. » elle marqua une légère pause, April était un vrai moulin à paroles « je vais très bien, et toi ? »
La jeune psychiatre jeta un dernier regard à son téléphone portable avant de le mettre sur vibreur et de verrouiller l'écran, maintenant elle devait se concentrer principalement sur son interlocutrice et surtout sur le travail en commun qu'elles avaient à réaliser. Et pour l'instant ce n'étaient pas les idées qui venaient se bousculer dans son esprit « je crois que la professeur a imposé le thème du printemps, c'est ça ? », un thème vraiment inspirant pourtant, si seulement elle n'avait pas l'esprit trois kilomètres ailleurs. Il était vraiment grand temps de se focaliser exclusivement sur leur rendez-vous, aussi elle appela un serveur qui passait près de leur table « un double expresso, s'il-vous-plait. », histoire de la réveiller et bien lui remettre les idées en place. Le printemps donc, qui arrivait vraiment à grand pas, était le sujet de leur travail, Tulasi en était ravie elle appréciait réellement cette saison qui voyait fleurir les arbres et sortir les papillons colorés, mais elle était persuadée que les gens allaient se précipiter sur ce genre de sujets alors il fallait se montrer particulièrement minutieuses dans la technique et originales à propos du sujet « techniquement je pense qu'il serait intéressant d'utiliser la macro, tu en dis quoi ? », c'était pas la techniquement la plus simple surtout pour des amatrices mais elle certaine qu'elles allaient faire mouche en l'utilisant.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


@April Dawkins
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
# Re: listen to your art (april)
message posté Mar 14 Mar - 13:40 par Invité
Listen to your art.
Tulasi N. Kapoor & April C. Dawkins.



 J’ai passé le cap de l’appréhension de la baby-sitter avec mon fils. J’ai eu beaucoup de mal à laisser quelqu’un seul avec Ethan, même si c’est quelqu’un d’important dans ma vie. Lorsque j’étais là aucun problème ça me faisait même plaisir de les voir avec Ethan dans les bras. Mais le laisser garder pour que moi j’aille faire autre chose, hors de questions. Combien de fois on s’est chamaillé pour ça avec Austin ? Je ne tiens plus les comptes, maintenant j’ai ma baby-sitter, je lui fais entièrement confiance, mon fils s’entend très bien avec elle donc tout va bien. Je lui répète surement trop les consignes qu’elle doit connaître par cœur maintenant mais je ne peux pas m’en empêcher. Elle ne dit mais je sais qu’elle comprend, jeune maman je ne peux pas faire autrement avec mon fils. Il est tout ma vie, donc lorsque je suis loin de lui il faut que je sois vraiment certaine que tout va bien. Elle l’a vite compris et m’envoi régulièrement des photos de lui pour m’apaiser. J’arrive donc tranquillement à l’heure de notre rendez-vous et m’installe en face de ma camarade de classe. Ces cours nous ont rapprochés alors que nous n’avions à première vue rien en commun (si ce n’est notre amour pour la photographie bien sûr.) Nous avons quelques années d’écart, elle bosse en tant que psychiatre alors que je suis à la recherche d’un emploi et maman au foyer pour le moment. Qui auraient pu croire que nous nous entendrions si bien ?  « je viens d'arriver. » Je hoche la tête en souriant, m’asseyant en face d’elle. Tant mieux, j’ai horreur d’être en retard et de faire attendre quelqu’un. « je vais très bien, et toi ? » Je lui souris, pose ma veste sur le dos de ma chaise et mon sac à mon pied. « Ca va merci. » J’attrape mon téléphone dans mon sac, le met sur vibreur pour ne pas qu’il me dérange mais le pose sur la table au cas où la baby-sitter essaie de me joindre, ou bien peut-être Austin. Même si ça m’étonnerais, encore aujourd’hui il doit être plongé dans son boulot et doit penser à tout sauf à sa famille. « je crois que la professeur a imposé le thème du printemps, c'est ça ? » Je sors de mon sac un stylo et mon bloc pour prendre note de nos idées. « Oui, c’est bien ça. » Je note donc le printemps en haut et souligne, j’y inscris un petit tiret pour noter notre toute première idée. Je tourne la tête vers le serveur lorsque Tulasi l’interpelle pour commander. « Un thé fruits rouges pour moi s’il vous plaît. » Il hoche la tête et s’en va plus loin s’occuper de nos commandes derrière le comptoir. Je retourne mon attention à mon amie ? Le printemps, c’est sympa comme thème pour commencer. Je nous voit déjà mitrailler les fleurs qui montrent le bout de leur nez. « techniquement je pense qu'il serait intéressant d'utiliser la macro, tu en dis quoi ? » Je souris et hoche la tête. « Ça peut effectivement être super intéressant. Et si on gère notre truc, que ça nous donne un résultat très beau. Tu préfères qu’on parte plutôt sur quoi ? Nature, animaux ? »  Je ne pense pas qu’une personne représente le printemps, même en macro.
© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Dancers don't need wings to fly.
avatar
Dancers don't need wings to fly.

» Date d'inscription : 13/11/2016
» Messages : 3639
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : pierre niney
» Âge : trente ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + jude c. sycamore (a. skarsgård ) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: listen to your art (april)
message posté Dim 19 Mar - 13:41 par Brahms L. De Bury
L'objectif de leur rendez-vous était de lister plusieurs idées à mettre en place par la suite pour leur exercice autour du thème du printemps, Tulasi en avait parfaitement conscience et elle essayait tant bien que mal de mettre toute son attention sur ce projet en commun et non pas sur son téléphone qu'elle avait passé sur vibreur pour éviter d'être dérangée de manière intempestive - même si elle se connaissait suffisamment pour savoir qu'à la moindre vibration elle allait plonger sur son téléphone pour s'informer de l'identité de son interlocuteur et forcément y répondre si elle estimait ce dernier assez important pour interrompre sa discussion. Mais elle avait définitivement du mal à se détacher de son travail, même lorsqu'elle était seule à son appartement elle ne pouvait s'empêcher de garder un œil sur l'écran noir de son portable, à attendre un message qui ne viendrait peut-être jamais, mais par simple précaution. Cela dit aujourd'hui elle devait se concentrer sur son rendez-vous avec sa camarade, elle avait envie de réussir ce projet - peut-être même présenter le meilleur, elle faisait partie des ambitieux, et ne pouvait donc pas se permettre d'avoir la tête ailleurs. La jeune psychiatre esquissa un sourire en apprenant que son interlocutrice allait bien, elles discutaient souvent en cours et s'entendaient à merveilles mais la jeune indienne se rendait compte qu'elle ne connaissait presque rien de la jeune femme finalement, bon elle ne voulait pas non plus se montrer intrusive sachant qu'à cause de son métier elle avait cette désagréable tendance à tout analyser. Imitant sa camarade, elle s'empara de son bloc-notes et d'un stylo « Ça peut effectivement être super intéressant. Et si on gère notre truc, que ça nous donne un résultat très beau. Tu préfères qu’on parte plutôt sur quoi ? Nature, animaux ? », excellente question, prendre des humains en photo était hors de question pour symboliser le thème du printemps, peut-être pas en tant que professionnel de la photo mais elles n'étaient que amatrices et ne pouvaient se permettre de se déplacer dans un autre pays pour prendre des clichés d'un festival du printemps ou elle ne savait trop quoi. « les animaux ? » elle marqua une légère pause « non, la nature. », elle haussa les épaules « les deux ? »
Un léger rire s'échappa de sa gorge, qu'est-ce qu'elle pouvait se montrer indécise mais ce n'était pas comme ça qu'elle allait faire avancer l'affaire. Elles avaient certes encore de temps avant de rendre leur travail mais ce n'était pas plus mal de s'y prendre à l'avance. La jeune femme adressa un sourire au serveur venu leur apporter leurs boissons et reporta son attention sur son interlocutrice « des papillons c'est un peu trop cliché non ? » Cela dit ça lui donnait des idées peut-être que les mammifères ne rentraient pas totalement dans le thème si ils étaient prit à part en photo, mais il y avait une autre catégorie de petites bestioles qui pouvaient faire l'affaire « les insectes ? », petit bémol néanmoins « enfin, si tu n'as pas peur des insectes ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
# Re: listen to your art (april)
message posté Mer 5 Avr - 16:08 par Invité
Listen to your art.
Tulasi N. Kapoor & April C. Dawkins.



 Penser à mon fils, me faisait forcément penser à son père qui en ce moment était tout sauf ce qu’on peut dire de présent. Je n’arrive pas à savoir ce qui s’est passé. On a eu du mal à être ensemble, à se décider de garder Ethan et à prendre notre rôle de parents au sérieux. Nous avons enfin notre routine, notre famille, ce qu’il voulait en soit et voilà que maintenant il tourne le dos à ce que nous avons construit tout les deux ? Je ne sais pas trop quoi faire pour y changer quelque chose. Je pensais que comme Elias j’avais forte et j’avais réussi à changer mon amoureux. Mais finalement je me suis surestimée. Bon, peut-être qu’il ne trompe pas, mais il est clairement marié à son boulot. J’ai réussi au moins à le rendre fidèle, enfin j’espère. Peut-être que la aussi je me voile la face. Je secoue la tête et sors de mes pensées, bref la n’est pas la question pour aujourd’hui. Il faut que je me concentre sur Tulasie et notre devoir, et non Austin comme je suis en train de le faire. « les animaux ? » je hoche la tête. Pourquoi pas effectivement ? « non, la nature. » Ah ? Je souris, amusée, ouais c’est dur de choisir, on est d’accord. « les deux ? » Je lâche un petit rire, en la voyant hésité. « On peut effectivement sur les deux et faire du tri après notre périple photos, qu’en dis-tu ? » Je tourne la tête vers le serveur et lui souris alors qu’il nous apporte notre commande. « Merci. » Je baisse les yeux sur ma tasse et ouvre le sucre pour en mettre dans mon thé. « des papillons c'est un peu trop cliché non ? » Je remue ma boisson et hoche la tête. « Oui, tout le monde va se tourner vers ça je pense. Autant essayer de jouer sur l’originalité. » « les insectes ? » Oula. Ouais effectivement, why not… « enfin, si tu n'as pas peur des insectes ? » Je hausse les épaules. « Pas forcément. Enfin, je n’en suis pas fan non plus mais ça va. Tant que tu ne me mets pas nez à nez avec une guêpe ou une araignée ça devrait le faire ! » J’avoue en souriant. Ouais, je ne suis pas une trouillarde par rapport à eux, mais je ne fais pas non plus la maline avec tous. « Mais si on va se promener en forêt pas trop loin d’ici, peut-être que l’on peut tomber sur des insectes et des fleurs en même temps ? Avec les arbres, l’herbe, la mousse etc en fond ça peut nous donner quelque chose de sympa, non ? » J’inscris une à une nos idées sur mon bloc notes et prend une gorgée de mon thé attendant sa réponse.
© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
Dancers don't need wings to fly.
avatar
Dancers don't need wings to fly.

» Date d'inscription : 13/11/2016
» Messages : 3639
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : pierre niney
» Âge : trente ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + jude c. sycamore (a. skarsgård ) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: listen to your art (april)
message posté Lun 17 Avr - 15:17 par Brahms L. De Bury
Elle devait vraiment apprendre à faire la part des choses, elle était là pour concentrer son énergie et ses réflexions sur le sujet de leur devoir de photographies et non sur la santé mentale de ses nombreux patients, c'était son problème à Tulasi, à force de faire passer les autres avant elle-même elle n'arrivait même plus à se concentrer ne serait-ce que quelques minutes, juste pour elle. La photographie avait pourtant une place importante dans son cœur ; chez elle, sur les murs, elle avait accroché certains de ses clichés dont elle était fière, des clichés de son pays natal qu'elle affectionnait tant malgré ce qu'elle y avait vécu. Pour échapper à son mari elle s'était souvent évadé dans les petits villages, elle avait capturé toute la foule colorée, les bâtiments aux milles et une couleurs également, c'était un pays arc-en-ciel comme elle aimait l'appeler. Elles auraient eu tout le loisir de capturer des instants magiques en Inde, des photos colorées digne du printemps, à Londres c'était tout de suite moins évident, la ville était certes charmante mais c'était différent, les couleurs étaient moins chatoyantes ; la jeune psychiatre secoua la tête pour se sortir de ses pensées, ce n'était pas le moment de songer à l'Inde, Londres regorgeait certainement d'endroits qu'elle ne connaissait pas encore et qui correspondaient à leurs critères de recherche. « On peut effectivement sur les deux et faire du tri après notre périple photos, qu’en dis-tu ? » elle avait tout à fait raison, de toute manière elles allaient devoir se lancer sur quelque chose, tant pis si ce n'était pas l'effet désiré, mais elles devaient démarrer quelque part « parfait, t'as une idée de coins sympas ? » elle marqua une pause afin de boire une gorgée de sa boisson avant d'apporter quelques explications à sa camarade « je ne suis pas ici depuis longtemps alors à part le centre-ville je ne connais pas trop les alentours. » mais ça allait certainement venir, avec le temps, il lui fallait juste un temps d'adaptation, elle était aventureuse Tulasi, mais elle craignait toujours de voir sa famille débarquer et la forcer à rentrer en Inde. « Pas forcément. Enfin, je n’en suis pas fan non plus mais ça va. Tant que tu ne me mets pas nez à nez avec une guêpe ou une araignée ça devrait le faire ! »  son rire se mêla aux conversations des personnes alentours, la peur des araignées étaient une phobie fréquente qu'elle partageait également « les guêpes j'en fais mon affaire ... mais on va pas aller déranger les araignées, hein. » c'était plus prudent pour tout le monde. Elle se souvenait encore quand elle était tombée nez à nez avec une énorme araignée dans sa cuisine, en Inde, c'était bien le seul moment pour lequel elle avait été heureuse d'avoir été mariée à un homme sans peur, il s'était débarrassé de l'intrus sans ménagement, à la plus grande joie de Tulasi, le seul et l'unique moment où elle avait presque faillit apprécier - ou plutôt accepter, le mot était plus juste - sa compagnie. « Mais si on va se promener en forêt pas trop loin d’ici, peut-être que l’on peut tomber sur des insectes et des fleurs en même temps ? Avec les arbres, l’herbe, la mousse etc en fond ça peut nous donner quelque chose de sympa, non ? » très bonne idée, elle n'allait cependant pas s'aventurer en forêt en robe et talons aiguilles c'était un peu risqué « je suis partante, tu me diras quand tu auras du temps libre parce que je crains qu'avec mes chaussures c'est pas envisageable pour aujourd'hui. » elle marqua une pause avant de reprendre la parole en riant « sauf si je me la joue Jane, dans tarzan. » 
Revenir en haut Aller en bas
listen to your art (april)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» 07. [Pavillon Woods] Listen to me when I say...
» { April J. Wheeler ___ Finished
» and he said “listen, listen, i’m not afraid to go if it’s with you, i was born to live for you”, 04.03 - 03:11
» (F) April L. Burns • ça va swinger!
» Lè yo touye ti kochon kreyòl yo, yo fini ak klass peyizan yo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Oxford Street-