Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(charlotte) you matter to me

avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 20/02/2017
» Messages : 72
» Pseudo : pvris. (marie-pier)
» Avatar : chris hemsworth
» Âge : 36 y.o.
# (charlotte) you matter to me
message posté Lun 6 Mar 2017 - 3:58 par Elijah N. Abrams
you matter to me
charlotte & elijah

I could find the whole meaning of life in those sad eyes they've seen things that you never quite say but I hear come out of hiding I'm right here beside you and I'll stay there as long as you let me because you matter to me ✻✻✻ Poussant un soupire pour la énième fois cette après-midi, Elijah en avait plus qu’assez. Il ne comprenait pas l’utilité de cette réunion. Redéfinir les objectifs, que son patron avait dit. Il comprenait que dernièrement, le comportement de certains employés un peu moins expérimentés avait légèrement entaché la réputation de l’entreprise, mais de là à faire une réunion ou tous s’y retrouveraient, il trouvait la mesure quelque peu exagérée. Jusqu’à présent, on ne lui avait jamais rien reproché et son comportement avait été plus qu’exemplaire. Il y avait peut-être eu cette fois, ce soir ou il avait revu Charlotte ou son comportement n’avait pas été digne de ce nom, lui qui aurait du rentrer avec sa cliente à l’hôtel, mais il y voyait là une circonstance exceptionnelle. Si ça n’avait pas été de ce fantôme du passé qu’il avait croisé, si sa cliente n’avait pas insisté pour qu’il reste en lui assurant qu’elle était amplement capable de rentrer à l’hôtel par ses propres moyens, il ne serait pas resté. C’était surtout un concours de circonstances qui l’avait fait faillir à sa tâche. Et puis, au final, tout s’était bien terminé, du moins pour elle, puisqu’il l’avait retrouvée étendue sur son lit, comme une véritable étoile de mer, endormie comme un bébé. Le bruit de la porte qui se refermait, les lumières qui s’allumaient, le bruit de ses pas sur le plancher ou encore la vilaine toux qui l’avait soudainement prise n’eurent aucun effet sur le sommeil profond de la jeune femme. De toute façon, pour qu’elle se plaigne du comportement d’Elijah, encore aurait-il fallu qu’elle se souvienne de sa soirée, ce qui n’avait visiblement pas été le cas lorsqu’il l’avait retrouvée le matin suivant et qu’elle lui avait demandé de parler moins fort parce qu’elle avait l’impression que son crâne allait exploser. Il faut dire, si elle était dans cet état, il était bien peu probable qu’elle commette une quelconque frasque ce jour-là, son état étant donc presque souhaitable.

Enfin, en revenant au moment présent, dans cette grande pièce vitrée ou le soleil plombait, malgré qu’il ait déjà entamé sa course vers l’horizon, le regard d’Elijah glissa vers son poignet, là ou était attachée sa montre, lui indiquant que la réunion ne devrait pas tarder à connaitre son dénouement. Ils étaient cloués à leurs chaises depuis une bonne heure et demie, le patron devait bien avoir fait le tour de tous les points à aborder. Au même instant ou cette pensée lui traversait l’esprit, les mots tant attendus quittèrent les lèvres du patron, lui qui libéra ses employés et les laissa retourner au boulot. Après avoir poussé un soupire de soulagement, Elijah quitta sa chaise et se dirigea vers son bureau, là ou un nouveau dossier l’attendait. Il y jeta un coup d’œil, visiblement peu intéressé d’en savoir plus sur sa nouvelle protégée, celle sur qui il devrait veiller au cours des prochaines semaines et de qui il devrait limiter les frasques afin de redorer son image. Une autre starlette qui a pris son envol trop rapidement et qui s’est brulée les ailes, pensa-t-il en regardant la photo attachée au dossier, celle d’une jeune femme à qui il donnerait à peine vingt-et-un ans. Parcourant rapidement la fiche descriptive, il jugea qu’il en avait suffisamment fait pour aujourd’hui et que sa journée pouvait donc prendre fin maintenant. Il enfila son blouson et quitta le building.  Un autre coup d’œil à sa montre. S’il se rendait maintenant au lieu de leur rendez-vous, il y serait beaucoup trop tôt et aurait à attendre là, sur un banc pendant dieu sait combien de temps. La ponctualité était quelque chose de très important pour lui, mais il y avait tout de même des limites. Il décida donc de se rendre en vitesse chez lui et prendre une douche rapide avant d’enfiler quelque chose d’un peu plus confortable que ce complet qu’il se voyait obligé de porter la majeure partie du temps.

Une fois prêt, ses cheveux attachés en un manbun, il se dirigea vers le parc, là ou il avait donné rendez-vous à Charlotte. Il n’y avait sans doute pas de raison d’être nerveux, mais il pouvait sentir son cœur tambouriner dans sa poitrine, comme s’il voulait en sortir. Il était nerveux, c’était indéniable. Au fond, il savait que la conversation pourrait suivre la même direction et se terminer de la même façon que la dernière qu’ils avaient eue. Même s’il savait qu’il ne fallait pas aborder les sujets fâcheux, LE sujet en fait, il savait qu’il serait difficile pour lui de ne pas tenter d’en discuter. Il n’y avait pas de blâme à jeter sur personne, il avait simplement besoin d’en parler avec quelqu’un qui comprendrait parce qu’elle avait vécu le même traumatisme. Parce que même si ses amis lui disaient constamment qu’ils étaient là pour lui, ils ne pouvaient pas comprendre. Ils n’avaient jamais été dans une telle situation. Et même si le temps avait continué sa course, encore aujourd’hui cette épreuve pesait lourd sur son cœur. Il faut dire que de revoir Charlotte avait ravivé bien des souvenirs en lui, certains heureux, d’autre moins, et que, s’il croyait avoir réussi à passer à autre chose, il savait maintenant qu’il n’avait fait que se mentir pendant toutes ces années. La vérité était toute autre. Une fois arrivé au parc, il s’installa sur un des bancs du parc et attendit sagement l’arrivée de Charlotte, regardant sa montre à toutes les intervalles de deux minutes.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
Be yourself, everyone else is already taken.
Be yourself, everyone else is already taken.
» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 40540
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Jennifer Morrison.
» Âge : 35yo.
» Schizophrénie : Jamie, Rachel, Sloan & Oliver.
# Re: (charlotte) you matter to me
message posté Lun 6 Mar 2017 - 23:56 par Charlotte R. P. Adams
I may regret the way we ended, but I will never regret what we had. ✻✻✻ Je n’ai pas arrêté de penser à ma rencontre avec Elijah. À chaque fois que je repense à la façon dont celle-ci s’est terminée, je me sens mal. Avec le recul, je n’aurais pas dû me mettre en colère, pas après lui du moins. Seulement, après des années à mettre de côté mes émotions à ce sujet, je n’ai pas réussi à me contenir face à lui. Je ne regrette pas de l’avoir revu, pas vraiment, mais je regrette la façon dont je me suis comportée. La surprise de le revoir, n’y a pas été étrangère. Peut-être que les choses auraient pu se passer d’une autre manière, si je n’avais pas été si étonnée de le trouver ici. Peut-être. Il est aussi fort possible que les choses se seraient déroulées de la même manière. Je ne sais pas, et je ne le saurais jamais de toute façon. La seule chose dont je suis sûre, c’est que je ne voudrais pas que notre dernière rencontre soit celle-ci. Après tout ce qui s’est passé, ce que nous avons vécu, je refuse de croire que nous pouvons être qu’en mauvais terme. Je ne le déteste pas, mais Elijah fait revenir trop de souvenirs douloureux pour que je puisse être moi-même en sa présence. J’aurais pourtant envie d’essayer, ce qui explique pourquoi j’ai accepté son rendez-vous. Ce n’est peut-être pas une bonne idée, peut-être que je ne peux finalement pas supporter de revivre tout ça. Il semblerait que non, vu mes envies de prendre un verre de plus en plus fréquentes ces derniers temps, mais j’ai pourtant envie d’essayer. Peut-être pour me prouver que je peux le supporter. De plus nous avons à peine pu discuter la dernière fois, et je suis curieuse d’en savoir plus sur sa vie actuelle. Malheureusement, je pense qu’évoquer le passé est aussi obligatoire, ce qui ne me réjouis pas vraiment. Je n’ai pas envie de lui parler de ce que j’ai vécu, pour diverses raisons. J’ai néanmoins envie de faire des efforts, ne serait-ce que pour oublier mon comportement de la dernière fois. Il ne méritait pas que je passe mes nerfs sur lui. Je suis nerveuse, et je n’arrive pas à me concentrer sur quoique ce soit, du fait de le revoir d’ici peu. Le fait de ne pas savoir ce qui m’attend, ce qui nous attend, me terrifie légèrement. J’écoute d’une oreille distraite ce que me dit Amanda, tout en essayant de ne pas trop penser à tout à l’heure. Malheureusement, ce n’est pas une brillante réussite. Je suis venue chez ma sœur dans l’espoir de penser à autre chose et que le temps passe plus vite, mais cela n’a pas eu l’effet escompter. Du tout. « Je suis désolée. Tu disais ? » J’essaie de faire un peu plus d’efforts, pour ma sœur, mais cela ne marche pas.
Finalement, je finis par quitter la chaleur de la maison de ma jumelle, pour affronter la pluie Londonienne. L’hiver est bientôt terminé, mais il ne fait pas encore chaud, et instinctivement, je ressers mon manteau contre moi. Je marche rapidement, pour rejoindre le métro tout en essayant de ne pas trop penser à tout cela. Malheureusement, je ne parviens pas à penser à autre chose, comme si je n’avais aucune autre pensée. Je ne sais pas comment si Elijah m’en veut pour l’autre fois. Ou bien pour toute la situation. Je suppose cependant, comme il est l’investigateur de ce rendez-vous, qu’il ne me déteste pas complètement. Ou peut-être que si, il est difficile de pouvoir encore connaître son état d’esprit, après toutes ses années. Mais cet après-midi, je l’espère, nous aidera à repartir du bon pied. Je n’ai pas envie d’être en mauvais termes avec lui. Le trajet se passe plus vite que je ne l’aurais voulu, et me voilà assez rapidement en train de remonter les marches pour regagner l’air frais. Le parc n’est plus qu’à quelques pas, et je m’arrête un moment, me demandant si c’est vraiment une bonne idée. Est-ce que j’ai vraiment envie de m’infliger cela de nouveau ? Je suis presque sûre que ce n’est pas une bonne idée, mais je fini par avancer de nouveau. Maintenant que je suis presque sur place, je recommence à devenir nerveuse, et avoir des envies d’alcool. Encore une chose qui est revenue, sans prévenir et sans que j’en ai envie. C’est comme si tout mon passé, avait décidé de ressurgir d’un coup, voulant complétement anéantir mes efforts sur les dix dernières années. Je ne suis plus qu’à quelques mètres de l’entrée et je me demande si nous ne devrions pas nous mettre d’accord poiur ne pas parler de nous, de ma fausse-couche et de comment nous avons vécu cela. Ce n’est pas le bon endroit, ni le bon moment. Cela ne le sera jamais non plus. Le mieux est encore de nous concentrer sur le présent. Je franchis l’entrée et le repère tout de suite. C’est douloureux de le revoir après tout ce temps. Je continue pourtant d’avancer, jusqu’à me retrouver à quelques mètres de lui. Je souris légèrement, ne sachant pas vraiment comment le saluer. « Bonjour. » Qu’est-ce que je suis censée lui dire ? Est-ce qu’il y a vraiment une bonne façon de faire de toute manière.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 20/02/2017
» Messages : 72
» Pseudo : pvris. (marie-pier)
» Avatar : chris hemsworth
» Âge : 36 y.o.
# Re: (charlotte) you matter to me
message posté Jeu 27 Avr 2017 - 4:40 par Elijah N. Abrams
you matter to me
charlotte & elijah

I could find the whole meaning of life in those sad eyes they've seen things that you never quite say but I hear come out of hiding I'm right here beside you and I'll stay there as long as you let me because you matter to me ✻✻✻ Ses doigts tapotaient maintenant le banc de bois sur lequel il était assis à une cadence régulière. Son regard était rivé sur l’entrée du parc depuis qu’il était arrivé. Lui et son habitude d’être toujours à l’avance. Pour le boulot, c’était génial, mais là, ce n’était que des minutes de plus à angoisser, à avoir peur que Charlotte ne se présente pas et qu’il passe plus de trente minutes assis sur ce band à fixer l’horizon, le lointain dans l’attente de quelque chose, ou plutôt quelqu’un dans ce cas-ci, qui n’arriverait jamais. Il n’aurait pas été surpris qu’elle décide, au final de ne pas se montrer. Après tout, leurs retrouvailles ne s’étaient pas passées comme Elijah l’aurait souhaité. Il aurait voulu un truc un peu plus harmonieux, un peu plus chaleureux, mais c’était sans doute lui qui s’était fait des idées. Comme si c’était chose possible? Enfin, ç’aurait pu être le cas s’il n’avait pas été aussi stupide. Il s’en voulait encore d’avoir abordé le sujet. Il savait que c’était délicat, mais il n’avait pas pu s’en empêcher. Sauf que le moment, l’endroit était mal choisis poru ce genre de discussion. Il aurait du le prévoir, il aurait du penser avant de parler. Mais le mal était fait et il lui était impossible de retourner en arrière. Il ne lui restait plus qu’une chose à faire maintenant, c’était d’espérer que Charlotte se présente, parce qu’une petite parcelle de son esprit ne cessait de lui répéter qu’elle ne viendrait pas, qu’il attendait là pour rien, que c’était peine perdue, qu’il devait cesser de s’accrocher à son passé, mais il ne pouvait s’y résoudre. Il était tout bonnement incapable de se dire qu’il lui fallait la rayer de sa vie entièrement, qu’elle n’était qu’un souvenir du passé. Parce qu’il l’avait aimé, Charlotte, et qu’en fait, il n’avait jamais réellement cessé de l’aimer. Même si ça lui avait fait mal de la voir partir, même si ça avait été difficile d’admettre qu’il leur valait mieux emprunter des chemins différents pour pouvoir faire leur deuil, elle n’avait jamais réellement quitté ses pensées. Elle avait toujours été là, dans un recoin de son cerveau, prête à refaire surface à la moindre occasion. Inutile de dire que ce fut un soulagement que de la voir à l’entrée du parc. La petite voix se tue immédiatement et il se leva, un sourire aux lèvres. Il y avait peut-être là l’espoir de reconstruire quelque chose. Il ne savait pas ou l’avenir les mènerait, mais depuis cette soirée, il savait qu’il ne voulait plus d’une vie sans Charlotte parce qu’elle avait été trop importante, à une époque, et que son absence avait laissé un vide dans sa vie.

En la voyant s’avancer vers lui, Elijah se sent soudainement pris de panique. Qu’allait-il pouvoir lui dire? De quoi pourraient-ils bien parler? Le boulot, la vie en générale, la pluie et le beau temps? Tout ça semblait si banal. Mais peut-être était-ce ce dont ils avaient besoin pour repartir sur de bonnes bases, de nouvelles bases. Certes, rien ne pourrait effacer ce qu’ils avaient vécu, cette tragédie, mais il voulait faire un effort. Pourtant, pendant quelques secondes, cette décision, cette proposition qu’il avait fait à Charlotte de se donner rendez-vous à nouveau semblait être une erreur. Son cerveau fonctionnait à cent à l’heure sans pour autant trouver une solution aux problèmes que prévoyait Elijah.Il aurait voulu avoir quelques secondes de plus pour réfléchir, trouver une idée, un sujet de conversation pas trop banal et qui ne risquait pas de les mener vers cette pente glissante, celle qui les avait menés à se disputer lors de leur dernière rencontre. Bonjour. Pris dans ses pensées, la voix de Charlotte le sorti de ses songes et il leva les yeux vers elle. Bonjour. Ça va? Peut-être était-il aussi douloureux pour elle de le revoir que ça ne l’était pour lui. Parce que malgré que les années aient passées, il n’en restait pas moins qu’elle représentait l’époque la plus douloureuse de sa vie, celle sur laquelle il avait tenté de tirer un trait sans réel succès. Il glissa les mains dans ses poches et regarda aux alentours. Le temps maussade avait dissuadé bien des gens de sortir aujourd’hui et il en était reconnaissant. Il avait choisi le parc parce qu’il trouvait l’endroit plus discret et intime qu’un café, sans pour autant être trop intime. L’inviter chez lui aurait sans doute été trop étrange, voir même inconfortable. Après tout, ils étaient à nouveau comme deux étrangers, connaissances à la limite, plus assez proches pour se qualifier simplement d’amis. Attendant sa réponse, il priait silencieusement pour qu’elle lui parle un peu de sa journée, qu’elle soit la première à lancer un sujet de conversation qui ferait de cette rencontre quelque chose d’un peu moins awkward.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
Be yourself, everyone else is already taken.
Be yourself, everyone else is already taken.
» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 40540
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Jennifer Morrison.
» Âge : 35yo.
» Schizophrénie : Jamie, Rachel, Sloan & Oliver.
# Re: (charlotte) you matter to me
message posté Mer 17 Mai 2017 - 19:31 par Charlotte R. P. Adams
I may regret the way we ended, but I will never regret what we had. ✻✻✻ Comme pour beaucoup d’autres choses, j’aurais pensé qu’avec le temps, tout irait mieux. Que l’envie de boire ne serait plus présente, et que de penser à Elijah ne serait plus aussi douloureux. Manque de chances, je n’ai jamais eu autant envie d’un verre que ces derniers temps, et le simple fait de penser à lui me brise le cœur à nouveau. Et malheureusement il est assez difficile de dissocier les deux choses l’un de l’autre. Repenser à Elijah, à notre histoire et à ce qui nous est arrivé, me replonge presque immédiatement dans le même état douloureux qu’autrefois. Et ce n’est qu’avec l’alcool que j’ai réussi à surmonter cela, noyant chaque jour un peu plus mes problèmes et ma peine en buvant. Avec le recul, je sais que ce n’était pas la meilleure décision, absolument pas. Malheureusement, à cette époque, c’est la seule chose que j’ai réussi à faire. Peut-être la solution la plus facile, et sans doute la plus égoïste, mais aussi la seule pour ne pas en finir. Je n’en parle presque jamais, très peu à Amanda, encore moins à ma famille, sur ce sujet-là, ce sont les gens qui viennent aux réunions qui en savent beaucoup plus. Ce n’est pas facile de se confier, pour ne pas être jugée, mais aussi parce que même encore maintenant, il est difficile d’en parler. Alors accepter le rendez-vous d’Elijah n’était pas une bonne idée, sûrement pas, mais je n’ai pas pu m’empêcher de dire oui. Parce que malgré tout, il reste lui. Une personne qui a été importante pour moi à un moment donné dans ma vie, et même si notre histoire s’est plutôt mal terminé, ce n’est pas sa faute. Pas plus que la mienne, même s’il m’a fallu du temps pour l’accepter. Nous n’aurions rien pu faire pour l’empêcher. Mais cela reste douloureux de penser que nous pourrions être parents d’un enfant de douze ans. À la place, il n’y a rien, et nous ne nous connaissons même plus. Autre fois oui, mais aujourd’hui j’ignore tout de lui, tout comme il ne sait rien de ce que je suis devenue. Peut-être qu’il faut d’abord que nous commencions par-là, réapprendre à nous connaître avant de pouvoir parler du passer. Je suis pourtant pas sûre d’avoir envie d’en parler un jour, je n’ai pas envie de revivre cela. Encore moins de ressentir à nouveau cette douleur.
Pourtant je suis bien là, devant lui. Il ne semble pas vraiment à l’aise lui non, ce qui est rassurant quelque part. Au moins, nous sommes sur la même longueur d’onde. « Bonjour. Ça va ? » Ce n’est pas grand-chose, mais c’est toujours mieux que rien. La vérité c’est que non ça ne va pas. Rien ne va. Être ici avec lui, me rappel de trop nombreux souvenirs que je voudrais laisser dans le passé. Le revoir, me ramène en arrière, à l’époque où tout allait bien, où je pensais qu’on finirait notre vie ensemble. Bien sûr, tout le monde doit penser la même chose de son premier amour. La réalité est pourtant bien différente, nous en sommes la preuve. Je me sens stupide, à rester là, debout devant lui, comme si je craignais qu’il m’attaque d’un instant à l’autre. « On marche ? » Sans attendre de réelle réponse, je me mets à marcher, Elijah à mes côtés. Je ne suis vraiment le genre à me promener comme ça, sauf si Ava est avec moi, mais rester assise sur un banc ne me semblait pas vraiment être une bonne idée. « On fait aller… » Dire que je vais bien serait complètement ridicule, ce n’est absolument pas le cas. Mais je ne suis pas non plus trop à plaindre. Ma vie n’est pas trop mal en règle générale, même si elle n’est pas parfaite. « Et toi ? Comment tu vas ? » Est-ce que lui aussi est aussi triste que moi à la pensé de cet enfant que nous ne connaîtrons jamais ? Est-ce que pour lui aussi, me revoir lui rappel les mauvais souvenirs, comme s’il n’y en avait jamais eu de bons ? Je n’ai pas envie d’être la seule qui soit complètement détruite par tous ses souvenirs, mais j’espère vraiment pour lui, qu’il gère mieux les choses que moi. Le silence entre nous, me semble lourd, pesant, parce qu’on ne sait pas vraiment qui dire, ni quoi faire. Qu’est-ce que je suis autorisée à lui demander, qu’est-ce que j’ai réellement envie de savoir de sa vie. Je ne sais pas vraiment, tout est à la fois j’ai peur des réponses qu’il pourrait me donner. « Tu es à Londres depuis longtemps ? » Je n’ai même pas eu le temps de lui poser la question la dernière fois, les choses ont beaucoup trop vite dérapées pour les discutions d’usage.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
(charlotte) you matter to me
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» Seul sur la plage,pas vraiment{Délire Charlotte
» CYBÈLE O-BLEUZENN MOON ❣ Charlotte Free
» Ninon rend visite à Charlotte (PV Charlotte)
» Charlotte Free - fille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster :: St James' Park-