Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Sometimes fate does things well (eulalie)

We could be heroes just for one day
En ligne avatar
We could be heroes just for one day

» Date d'inscription : 08/06/2015
» Messages : 4704
» Pseudo : crazy suffering
» Avatar : Sam Claflin
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Archie Jefferson (l. hemsworth) & Livia Halliwell (j. lawrence) & Rosie Menard (n. peltz)
# Re: Sometimes fate does things well (eulalie)
message posté Jeu 13 Avr - 19:33 par Matteo Brown
Sometimes fate does things well. ✻✻✻ Parfois, les gestes peuvent en dire beaucoup. De simples mots, de belles paroles, ce n'est pas suffisant pour faire craquer une fille. Matteo se lance le défi que d'ici ce soir, il aura un petit quelque chose d'Eulalie. Un truc bien, un truc qui fait plaisir, qui pourrait le faire rougir et le rendre heureux jusqu'à la fin de la soirée. Le destin a voulu les réunir encore une fois et c'était le moment pour le jeune homme de se rattraper. Bien qu'il craignait qu'elle ait toujours une drôle d'image lui et qu'elle soit réticente, cela ne lui faisait pas peur. Il ne va pas se faire passer pour quelqu'un d'autre, il va juste rester naturel, rester lui-même, que ça lui plaise ou non. Si cela ne lui plait pas, pas de problèmes, il aura tenté. Puis faut dire que cette blonde était d'une agréable compagnie. Tout à coup, il se demandait si elle était mariée mais il ne voyait aucune alliance, pas de signe de fiançailles non plus. Bon, cela ne voulait pas dire qu'elle était seule mais n'importe quel mec aurait refusé de laisser sa meut toute seule aller au cinéma. Surtout si c'est pour monsieur Grey, ça serait limite une tromperie là. Donc oui, Matteo avait confiance et décida de se mettre à l'aise. Non mais vraiment à l'aise vu qu'il se gêna pas pour poser son bras derrière la tête d'Eulalie. Peut-être que ça la mettait mal à l'aise, peut-être qu'elle avait envie de le jarter. Mais vu son caractère, si c'était vraiment le cas, elle l'aurait fait depuis longtemps.
Tout le long du film, Matteo laissa son bras comme cela, même lorsqu'il avait des fourmis dedans, risquant la crampe. Il n'avait juste pas envie de le bouger, ni de rompre ce rapprochement. Ce fut lorsque le film se termina qu'il reporta sa main chez lui en bougeant ses doigts pour retrouver du sang. Il tourna la tête vers Eulalie en affichant un petit sourire. « Alors, tu as aimé ? » lui lança-t-il. Il parlait du film bien sûr, pas de lui, pas de la soirée en général. Il faut dire qu'ils n'ont pas eu beaucoup de temps pour papoter. Matteo se leva, remit sa veste et attendit que la miss fasse de même pour quitter la salle. Il tendit son bras comme un gentleman pour que la belle s'accroche et marche à ses côtés. « Où habites-tu ? Je peux te ramener. » proposa-t-il tout gentiment. C'est une tactique pour se faire offrir un verre mais si elle insiste, il peut très bien la ramener chez lui. « A moins que tu préfères rentrer seule car tu n'as pas envie que je sache où tu habites. » dit-il en rigolant. C'est normal. S'il faut il la dépose au coin de sa rue mais qu'importe, il ne veut rien brusquer, juste se montrer serviable.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 5777
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : 29 ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : une jolie militaire (e. stone) + une australienne sans coeur (e. didonato) + une rousse rebelle (s. turner)
# Re: Sometimes fate does things well (eulalie)
message posté Dim 16 Avr - 17:50 par Eulalie F. Montandon
Sometimes fate does things well
EXORDIUM.
Dire que je m’étais faite une raison de passer cette soirée seule, assise dans mon fauteuil, devant un film qui était juste une excuse pour me changer les idées et passer une bonne soirée, loin de tous mes problèmes. Tout mon programme ne se déroula pas comme prévu. Pourtant ça ne me posait aucun problème de passer la soirée en compagnie de Matteo. Il était charmant, même si notre première rencontre ne s’était pas très bien passée. Mais comme je suis le genre de fille à laisser une seconde chance, j’avais volontiers accepté de le rejoindre dans la salle de cinéma. Même si au départ le film ne me tentait pas vraiment, je ne regrette pas d’être assise dans le siège voisin du sien.

Aux premiers abords, j’étais surprise par le contact de sa peau sur la mienne. Peut-être parce que je n’avais pas l’habitude de ce genre de gestes envers moi mais aussi parce que je m’y attendais pas. Mais contrairement à ce que je pensais, ça ne m’était pas désagréable comme comportement. D’ailleurs, le film sembla passer plus vite que je ne l’aurais pensé. Même trop vite d’ailleurs. Et quand le générique de fin prit possession de l’écran géant et que les lampes se rallumèrent, j’étais un peu déçue. Je ne voulais pas que ce soit déjà la fin du film. Un soupire traversa mon visage et il allait déjà être temps de rentrer. « Etonnamment oui j’ai aimé. Je suis assez contente de t’avoir écouté et rejoint. » Autant être honnête avec lui. Après tout j’ai passé une excellente soirée et autant être franche avec lui. Même si ça devait un peu trop flatter son égo.

Je me levai tout doucement de mon siège avant de me rhabiller. Il faisait quand même frais à l’extérieur et une veste était toujours la bienvenue pour éviter de prendre froid. Je pris son bras quand il me le proposa pour quitter l’établissement. « J’habite sur Bloomsbury. Mais je ne veux pas te déranger. » Je n’aimais pas embêter les gens et je préfère toujours me débrouiller pour rentrer. « C’est vrai que c’est dangereux de te laisser voir où j’habite. Si après tu reviens pour nous tuer, c’est comme laisser entrer le loup dans la bergerie. » Je souris pour montrer que je n’étais pas sérieuse. Mais je ne m’étais pas rendue compte que j’avais parlé en « nous ». Et je ne pense pas non plus que je lui ai parlé de ma fille. En y pensant, je me rappelle que je ne dois pas traîner car il faut que je libère la baby-sitter. « Mais si tu n’es pas pressé, je peux t’offrir un verre si tu me raccompagnes ? »

Revenir en haut Aller en bas
We could be heroes just for one day
En ligne avatar
We could be heroes just for one day

» Date d'inscription : 08/06/2015
» Messages : 4704
» Pseudo : crazy suffering
» Avatar : Sam Claflin
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Archie Jefferson (l. hemsworth) & Livia Halliwell (j. lawrence) & Rosie Menard (n. peltz)
# Re: Sometimes fate does things well (eulalie)
message posté Jeu 11 Mai - 21:09 par Matteo Brown
Sometimes fate does things well. ✻✻✻ Et bien tant mieux, tant mieux si ça lui a plu car c'était le cas pour Matteo. Il a plus apprécié sa présence que le film, bien évidemment. Qui l'eut cru ? La présence de la jeune femme a changé toute sa soirée. Lui qui pensait s'endormir dès les premières minutes du film comme d'habitude, ce ne fut pas le cas. Il avait été très attentif et trèès tactile avec la belle aussi. Rien de bien méchant, juste sa main près d'elle un instant. Quelques regards échangés, simplement. Il faut savoir se comporter en adulte. Matteo n'est plus ce gamin de seize ans qui essaye de faire sa première pelle à une fille au cinéma. Il ne se voyait juste pas assis comme un piquet à côté d'elle, comme si c'était sa pote. Eulalie n'a rien dit, ne l'a même pas repoussé, comme si c'était normal après tout d'avoir un peu d'attention parfois.
Après le film, ils quittèrent tous les deux le cinéma et ils se couvrirent de nouveau car il ne faisait pas chaud dehors. Matteo ne connaissait pas les projets de la jeune femme mais il avait bien envie de passer encore un petit bout de temps avec elle. Juste pour éviter de se dire qu'ils ont vu le film et basta. Sa voiture n'était pas très loin alors il proposa gentiment à la demoiselle de la raccompagner. Lorsqu'elle lui donna la destination de son domicile, il hocha la tête et fit un signe de main. « C'est sur mon chemin, ça ne me dérange pas du tout. » de nos jours, il faut faire attention de rentrer tout seul. Même si les taxis sont là mais on ne peut pas compter que sur eux. Rentrer avec le détective privé du commissariat de Londres, c'est pas rien quand même. Le jeune homme se mit à rire suite à la réflexion de la demoiselle. « Ne t'inquiètes pas, je mange que les chats. » et pas les chiens. Parce que c'est ce qu'elle a voulu dire par "nous" non ? Peut-être qu'elle partage sa coloc avec quelqu'un. Enfin, voilà quelque chose d'intéressant. Elle lui proposa de lui offrir un verre. Le grand classique. Matteo trouvait ça ringard d'habitude mais il ne peut pas refuser la demande d'Eulalie. Non non non, ce sera avec joie qu'il viendra. « Un verre seulement alors, c'est mal de conduire en ayant bu. » dit-il mi-sérieux mi-amusé en faisant une petite moue. Il invita Eulalie à prendre place dans la voiture et elle lui indiqua la route à suivre pour arriver à destination.
Arrivés devant chez elle, il gara la voiture et la suivit pour qu'elle lui montre sa demeure. Il y avait déjà de la lumière, oui, quelqu'un semblait vivre ici. Matteo s'attendait au pire. Des interrogations venaient plomber son esprit.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 5777
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : 29 ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : une jolie militaire (e. stone) + une australienne sans coeur (e. didonato) + une rousse rebelle (s. turner)
# Re: Sometimes fate does things well (eulalie)
message posté Jeu 18 Mai - 19:15 par Eulalie F. Montandon
Sometimes fate does things well
EXORDIUM.
« Alors merci. » J’étais ravie qu’il propose de me déposer chez moi. Je n’avais ni envie de rentrer à pied, ni même de prendre les transports en commun. Mais je ne voulais pas non plus profiter de sa gentillesse. Je suis une demoiselle bien élevée et même si je suis en froid avec mon passé et mes parents, je refuse de changer et de devenir une jeune femme que je ne suis pas. Même si l’on me dit souvent que je suis trop gentille, je ne veux pas devenir un monstre pour autant, qui profite de la bonne volonté des gens. Et comme il ne me faisait pas peur autant profiter de son aide. J’étais juste angoissée par l’idée que ma fille était tranquillement en train de dormir et que ça risquait de tout changer. S’il partait rapidement en trouvant une bête excuse c’est qu’il ne valait pas la peine et au final je n’aurais rien perdu. « Ca tombe bien je n’ai pas de chat. »  Dis-je en riant suite à sa réflexion. Je ne suis pas une grande fan des animaux. Ça demande beaucoup de temps et d’occupation et je dois reconnaitre que je n’avais déjà pas de temps pour moi, alors pour un animal, c’était inimaginable. J’avais une fille qui aimait les animaux et qui, souvent m’avait demandé pour en avoir un. J’avais difficile à lui dire non mais elle était encore trop jeune et elle n’en occuperait pas autant qu’elle le dit. Plus tard, je finirai sans doute par céder.

Nous fûmes rapidement arrivés devant chez moi. C’était tout naturellement que je lui avais proposé de lui offrir un verre pour le remercier. C’était la moindre des choses. Je m’en serais voulu de le laisser partir sans avoir rien fait. J’espérais juste qu’il ne s’y méprendrait pas et qu’il ne pensait pas que c’était une toute autre invitation. La porte étant ouverte, j’entrai rapidement dans mon habitation, je fermai la porte derrière lui et fit signe de me suivre vers le salon. J’évitai de faire du bruit de peur de réveiller la petite. Il devait se demander pourquoi j’agissais de la sorte. J’arrivai dans le salon où la baby-sitter attendait que j’arrive. Elle semblait contente de pouvoir rentrer chez elle. Je discutai rapidement avec elle, apprenant que tout c’était bien passé et la remercier. « Merci beaucoup et à la prochaine. » Je la raccompagnai rapidement puis revint vers Matteo. « Désolée c’était la baby-sitter. Mais vas y installe toi. » Je fis rapidement un geste vers le divan. « Qu’est-ce que je peux t’offrir ? »  Je déposai rapidement mes affaires dans un coin de la pièce. Je n'avais même pas pris le temps d'enlever mon manteau une fois rentrée. J'attendis qu'il me réponde et m'empressai d'aller à la cuisine chercher ce dont j'avais besoin. Je revins avec sa boisson que je déposai sur la table devant lui.  
Revenir en haut Aller en bas
We could be heroes just for one day
En ligne avatar
We could be heroes just for one day

» Date d'inscription : 08/06/2015
» Messages : 4704
» Pseudo : crazy suffering
» Avatar : Sam Claflin
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Archie Jefferson (l. hemsworth) & Livia Halliwell (j. lawrence) & Rosie Menard (n. peltz)
# Re: Sometimes fate does things well (eulalie)
message posté Ven 23 Juin - 11:10 par Matteo Brown
Sometimes fate does things well. ✻✻✻ Si elle n'a pas de chat c'est qu'elle a un chien surement. Ou que sais-je, j'étais loin de me douter qu'elle était mère. C'est dangereux ça, quand tu vieillis. Tu rencontres une jeune femme, tu veux la draguer et quand elle te ramène chez elle tu trouves des jouets de bébé et tout. Non mais clairement moi j'ai un problème avec les enfants. Je ne sais pas comment je vais réagir, mais bref, de toute façon là, je ne suis pas encore au courant. Il est encore temps de t'enfuir Matteo ! Je fonçais dans le tas, trop tard, j'étais chez elle maintenant. Je regardais un peu la déco et j'entendis vaguement Eulalie parler à quelqu'un. Je fronçais un sourcil et je me rapprochais des voix. Sauf que l'instant d'après, une fille assez jeune passa sous mon nez et prit la porte. Puis là, j'ai cru que j'avais vraiment mal entendu. La baby-sitteur, la baby quoi ? Hein ? Je me redressais droit comme un i en lui demandant de répéter : « La quoi ? » et ça y est, l'angoisse revient. Si ça tombe, Eulalie était même mariée et elle cachait à son mari qu'elle invitait une nouvelle rencontre à venir boire chez elle. Puis si la jeune fille vient de partir, c'est que l'enfant est ici, dans cette pièce. Oh mon dieu je vais attraper des boutons je crois. Ouais là il faut que je me pose dans le divan, faut pas que je reste assis. Je me sens un peu mal à l'aise, ça m'obsède qu'elle puisse être mère. J'ose à peine la regarder. Je me grattais la barbe puis j'haussais les épaules. « Je ne sais pas euh ce que tu veux. » dis-je la tête un peu ailleurs. Non mais avouez que c'est quand même creepy. Surtout pour quelqu'un qui a horreur des enfants. Sérieux, ça casse tout son charme à la Lalie. Je... je ne sais pas quoi faire. Moi qui commençais à bien l'apprécier. Ce petit cinéma était super. J'aurais sans doute dû dire non lorsqu'elle m'a proposé de monter. Comme ça, j'aurai pas été au courant, ou du moins, elle aurait retardé l'affaire et on aurait sans doute passé une bonne soirée ou une bonne nuit, qui sait. Là, c'est plus trop le cas. J'ai besoin qu'elle me rassure, qu'elle me dise que l'enfant n'est pas à elle mais à sa soeur, qu'importe. Ou qu'elle me dise que c'était une blague. Rah j'en sais rien, je suis dans une position délicate. Maintenant je me pose même la question sur son âge et aussi quel âge a son enfant. Si ça tombe, c'est déjà un ado qui rend la vie impossible aux hommes qui approchent sa mère. Pffiou, j'en ai déjà des sueurs froides.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 5777
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : 29 ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : une jolie militaire (e. stone) + une australienne sans coeur (e. didonato) + une rousse rebelle (s. turner)
# Re: Sometimes fate does things well (eulalie)
message posté Ven 21 Juil - 12:40 par Eulalie F. Montandon
Sometimes fate does things well
EXORDIUM.
Je n’avais pas l’habitude de ramener des hommes à la maison. Encore moins quand ma fille se trouve dans les parages. Avec le temps j’avais fini par comprendre que c’est toujours délicat d’apprendre à un garçon que je ne suis pas seule dans la vie. Je ne pense pas être la seule maman célibataire de ce monde qui n’arrive pas à rencontrer des garçons et surtout à les garder dans ma vie. Souvent, ils prennent peur à l’annonce de cette présence dans ma vie et j’avoue ne pas toujours comprendre. Chaque être à un passé et ça ne change rien de ce que je peux être et de ce que chacun peut penser de moi. Je pense juste que je suis peut-être un peu trop naïve. Mais on ne me changera plus.

« La quoi ? » Au vu de sa tête, il ne devait pas être différent des autres garçons. C’est décevant. Cette réaction provoqua chez moi une envie de rire. J’aurais du m’y attendre mais au moins je sais ce qu’il pense. Je le regardai et je commençai à lui répondre en essayant de ne pas rigoler. Je ne voulais pas le vexer en pensant que je me moque de lui. C’est juste qu’à force c’est mieux de rire que de pleurer face à ce genre de réaction. « La Baby Sitter. Tu vois ces personnes que l’on engage quand on a besoin de faire garder un enfant. » Je parlais justement comme on parlait à un enfant. Après tout il semblait tellement choqué que c’était peut-être le mieux à faire. En même temps je ne voyais pas ce que je pourrais lui répondre d’autre. « Et oui je suis maman. » Après tout on ne se connaissait pas très bien et c’était normal qu’il ignore cette information. Mais s’il devait fuir, je n’allais surement pas l’en interdire. C’est qu’il n’en vaut pas vraiment la peine.

« Tu veux de l’alcool fort ? » Lui demandais-je en le regardant. « Vu ta tête je pense que tu en as besoin ! » Je me bougeai calmement vers le bar ou je cachais les bouteilles d’alcool. Je ne voulais pas que par inadvertance, la petite tombe dessus. Elle serait capable d’en bore comme si c’était de l’eau. Pour cette raison, j’avais fermé à clé. Je voulais éviter tous les dangers. Tout en cherchant ce que je pouvais servir je me tournai vers lui et lui posai la question. « C’est un problème que j’ai un enfant ? » La porte d’entrée n’était pas très loin et s’il voulait s’en aller, je ne l’empêcherai pas. Loin de là.      
Revenir en haut Aller en bas
We could be heroes just for one day
En ligne avatar
We could be heroes just for one day

» Date d'inscription : 08/06/2015
» Messages : 4704
» Pseudo : crazy suffering
» Avatar : Sam Claflin
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Archie Jefferson (l. hemsworth) & Livia Halliwell (j. lawrence) & Rosie Menard (n. peltz)
# Re: Sometimes fate does things well (eulalie)
message posté Sam 5 Aoû - 23:33 par Matteo Brown
Sometimes fate does things well. ✻✻✻ Est-ce que ça fait de moi quelqu'un de bizarre ? Ce genre de réflexion est surement inapproprié mais... mais je ne m'y attendais pas. Voilà tout. Eulalie, je la voyais comme la fille qui vit seule évidemment mais qui aime accompagner ses nuits sombres d'un homme. Comme ce que je croyais être. Elle me semblait être le genre de personne qui s'ouvre très difficilement et quand elle le fait, vaut mieux pas rigoler. Ouais, voilà comment je la voyais cette blonde pétillante qui a toujours le don de me charmer. Je suis juste un peu secoué. Je ne sais pas si c'est ça le mot. Disons que je ne m'y attendais pas. Je crois que je viens de provoquer un blanc, ou c'est peut-être elle avec son annonce. Quoi qu'il en soit, aucun des deux n'arrivait à faire comme si cette discussion était normale. Je déglutissais et je massais mes genoux nerveusement. Cela devrait être formidable d'être parent. Qui sait ? Peut-être que j'aurai aimé ça. Mes parents voulaient qu'Annabelle enfante de moi mais on ne l'a jamais accepté. Bien qu'une fois elle fut tombée enceinte, elle ne m'a jamais dit si ça venait de moi ou de Robin. Des souvenirs pas très joyeux me revenaient en tête et je chassais vite tout ça en reportant mon regard sur Eulalie.« C'est cool ça ; être maman ? » demandai-je presque maladroitement alors que je tentai d'être le plus naturel possible. Je ne sais même pas si je fais bien de lui poser la question. Peut-être que c'est un sujet sensible. Et où est le père ? Il va venir me chasser avec une carabine ? Trop de questions se bousculaient dans ma tête. J'ouvrais la bouche pour parler mais Eulalie me coupa la langue en me proposant un verre, vu mon état de surprise. Je crois que je l'ai un poil vexé. « Eulalie je... excuse-moi. Tu m'as prise au dépourvu. » soufflai-je sur la défensive alors qu'elle se déplaçait pour aller chercher à boire. « Non non, pas d'alcool fort ! Je conduis, j'ai dit. » m'empressai-je de dire en me levant pour la retenir d'aller me chercher à boire.Je m'arrêtais à sa hauteur et je pris un temps avant de répondre à sa question. Olala, je ne peux pas mentir, je ne peux pas lui dire ce qu'elle a envie d'entendre. J'ai bien peur de tout faire foirer cette fois. « Je ne sais même pas comment m'y prendre avec eux. Les enfants me détestent, ils pleurent quand ils me voient.  » dis-je d'une petite moue en laissant mes bras tomber le long de mon corps. Ça c'est bien vrai, encore l'autre jour quand j'ai croisé Lou-Ann avec son fils, il s'est mis à hurler. « Pardon, je ne veux pas te vexer mais, je n'aime pas les enfants. » je m'étranglais en déglutissant et je baissais mes yeux en contractant ma mâchoire. C'est la vérité, je dois lui dire. Et ça me peine car je sais d'or et déjà qu'elle va me demander de dégager, qu'elle ne va plus vouloir me voir et je n'en ai vraiment pas envie. Moi qui commençais bien à l'apprécier... Je suis une grosse merde, voilà, Matteo le Brownie qui foire toujours tout.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 5777
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : 29 ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : une jolie militaire (e. stone) + une australienne sans coeur (e. didonato) + une rousse rebelle (s. turner)
# Re: Sometimes fate does things well (eulalie)
message posté Hier à 18:07 par Eulalie F. Montandon
Sometimes fate does things well
EXORDIUM.
J’ai toujours eu cette faculté à dédramatiser lorsque les situations se compliquent. C’est pour cette raison que je prenais plutôt avec humour la réaction de Matteo quand il apprit que j’avais une petite fille. Je dois reconnaître que je suis habituée à ce genre de réaction et même si au début j’étais vexée, désormais je le prends plutôt bien. Je ne vais pas pleurer à chaque fois qu’un homme prend la fuite. Je suis bien plus forte que ça et je me dis que lorsqu’un garçon part en apprenant une nouvelle pareille, c’est qu’il n’en valait pas la peine.

« Oui c’est cool d’être maman. » répondis-je en rigolant à sa question. « cool » n’est pas le terme que j’emploierais habituellement pour qualifier le bonheur d’être une mère. Mais ce n’est pas toujours facile à comprendre pour ceux qui n’ont pas d’enfant. Je ne juge pas pour autant ces personnes. Ma fille je l’ai eu mais elle n’était pas voulue pour autant. J’ai du apprendre à vivre une vie différente de celle que je m’étais imaginée. « C’est une vie différente de la tienne mais c’est assez gratifiant quand même. Être aimée par quelqu’un ne peut être que positif. » Au vu de sa tête j’étais prête à lui offrir un alcool fort, histoire qu’il encaisse mieux la chose. J’avais envie de rire mais je me retenais pour ne pas le vexer. L’annonce avait déjà eu un drôle d’effet sur lui, je ne voulais pas en rajouter. « Tu sais je comprends ta réaction et à vrai dire je ne t’en veux pas. » J’étais blasée par ce genre de comportement. Je ne pouvais que comprendre sans juger. Je pars du principe que s’il veut partir, la porte n’est pas loin du tout.

« Je ne t’ai jamais demandé de jouer les baby-sitter avec ma fille non plus… » lui rétorquais-je naturellement quand il m’annonça qu’il ne savait pas s’y prendre avec les enfants. Il ne m’était jamais venu à l’idée de lui demander de s’en occuper ou même de passer du temps avec elle. Je ne peux infliger ça à personne et je ne la confie pas à n’importe qui non plus. Bien qu’il ne soit pas n’importe qui mais je ne le connais pas assez que pour en arriver là. Qui plus est, au vu de la situation, je doute que je le reverrai un jour… « Tout le monde n’est pas fait pour les aimer non plus. » dis-je tout simplement. Le monde est tellement diversifié que chacun a son opinion sur chaque chose. Et avec le temps j’ai appris à accepter que chacun pense comme il le souhaite et je ne juge pas. Tant qu’on ne me demande pas d’abandonner ma fille, je peux toujours discuter. Dans le cas contraire, sans doute que je le mettrais à la porte. « J’imagine que j’ai du baisser dans ton estime, du coup ? » Vu qu’il n’aime pas les enfants, il est fort probable qu’il prenne la fuite d’ici peu. Je n'imagine pas être quelqu'un d'assez bien que pour qu'il accepte que j'ai un enfant et qu'il continue à m'adresser la parole comme si de rien n'était.

Revenir en haut Aller en bas
Sometimes fate does things well (eulalie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» Eulalie de Merval [Baronne de Merval]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» fate testarossa,vita chan et les autres.
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London-