Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

take me back to when I found my heart and broke it here (matteo)

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/04/2016
» Messages : 1069
» Pseudo : endless wildones
» Avatar : arielle vandenberg
» Âge : 28 years of pizzas
» Schizophrénie : babi j. costigan (o.wilde)
# take me back to when I found my heart and broke it here (matteo)
message posté Dim 12 Mar - 0:53 par Romy J. Teller

take me back to when I found my heart and broke it here made friends and lost them them through the years   Le temps s'était comme figé dans l'espace le temps d'une soirée. Une porte interdimmentionnelle s'était ouverte pour rejoindre les années passées. Le vent avait la même saveur. Léger et plein d'espoir. Nous étions arrivés il y'a moins de deux heures sur le campus avec Jake. L'heure était déjà avancée, mais on garde le meilleur pour la fin n'est-ce pas ? Je trainais le pan de ma robe entre les corps déchainés. Je reconnaissais de nombreux visages dans l'assemblée et je m'amusais à deviner la vie de ces anciens étudiants que j'avais pu côtoyer. De nombreuses questions me vinrent en tête. Que faisait-il maintenant ? Est-ce que Elisabeth a refait ses seins ? Jon est-il toujours avec Caroline ? Apparement pas.  Son regard intrusif se posait sur mon visage et si j'avais été l'une de ces filles naïve et timide, mes joues se seraient teintés de rouge. Je lui fis un signe mais je traçais mon chemin vers le bar pour prendre un énième verre de vodka. La rondelle de citron coincée entre les dents, je manquais de m'étouffer en distinguant sa silhouette dans l'assemblée. L'acidité de l'agrume vers me pris à la gorge, tant qu'une main vint frapper mon dos pour m'aider. La rondelle vola jusqu'à la basse de l'un des musicien lui faisant louper un accord. Coupable, je marchais à reculons comme ci de rien était, le verre toujours en main. Je passais la grande porte pour prendre une bouffée d'air frais. Les compteurs tournaient à l'envers. Les décors n'avaient pas changé. Ils étaient les mêmes que le dernier jour. Je souriais en laissant trainer mes doigts sur  les pierres défraichies et vétustes de la bâtisse. Et la même sensation m'emplissait. Si la salle de réception étaient pleine de personne, les décibels faisaient vrombir mon coeur. Je sentais la musique s'emparer de mon corps et par automatisme ma démarche devint dansante. Le vent nostalgique vint fouetter mon visage et le bruit apaisant de la fontaine m'apaisait. Veste en cuir. Regard tumultueux. Il n'avait pas changé. L'air rebelle et sage. La contradiction parfaite. Je fermais les yeux lorsque mon téléphone se mit à vibrer. Vince. Je souriais. Mon meilleur ami. Mon amant. Mon mari dans 20 piges tandis que j'étais en train de lui compter la déception de la soirée, des bruits de pas se firent entendre. Son odeur se mélangeait au vent. Mais aussitôt je revoyais les gyrophares bleu des ambulances, de la police. Tout à coup il faisait froid. Le passé m'avait rattrapé. Encore une fois. Je serrais mes bras contre ma poitrine, prise de frissons. Si Vince avait réussi à faire disparaître l'incident de mon casier Matteo me le rappelait. L'effet boomrang Je me mordis la lèvre avant de me retourner. Il se tenait là, l'air séduisant devant moi. Il n'avait pas changé. Sans indiscrétion je balayais les traces du temps sur son visage, son corps. Ca t'arrives souvent de prendre les gens par surprise dans leur dos ?  soufflais-je en levant mon regard dans le sien. Okay, ma question parait salace. Et je crois que je veux pas entendre ta réponse ajoutais-je un sourire au lèvre. Je me mordillais la lèvre avant de le prendre dans mes bras. Notre histoire s'était arrêté à l'aube d'une nouvelle journée devant mon ancienne adresse. Les remords au bord des lèvres.  Je pensais pas que t'étais aussi sensible et nostalgique ça. Je t'ai manqué ?

Revenir en haut Aller en bas
We could be heroes just for one day
avatar
We could be heroes just for one day

» Date d'inscription : 08/06/2015
» Messages : 4723
» Pseudo : crazy suffering
» Avatar : Sam Claflin
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Archie Jefferson (l. hemsworth) & Livia Halliwell (j. lawrence) & Rosie Menard (n. peltz)
# Re: take me back to when I found my heart and broke it here (matteo)
message posté Sam 18 Mar - 13:57 par Matteo Brown

take me back to when I found my heart and broke it here made friends and lost them them through the years   Ce soir il y avait une fête pour les anciens au campus de Londres. Oui, Matteo a déjà été étudiant il y a bien longtemps, avant de devenir détective privé, avant de donner tout son âme à la protection de la ville. Il avait commencé le journalisme et hélas, ça ne lui a pas réussi. Il a échoué à deux reprises. Il n'a pas supporté toute cette pression, étudier si fort, si intensément. Ce n'était pas lui. Il préférait être actif, être dans le move quoi ! Alors il a passé ses tests à l'académie de police et le voilà maintenant un grade plus haut. Détective Brown, détective apprécié par les citoyens et détective de ces dames. Mais cela n'empêche qu'il a quand même eu des amis en étant étudiant. Une copine même, Romy, avec qui cela n'a pas duré longtemps mais ça lui arrivait de se rappeler leurs bons souvenirs ensemble. Depuis, ils ne se sont plus recroisés, même s'il se doutait qu'elle devait toujours vivre ici. Mais sa vie a prit une toute autre tournure, le mariage avec Annabelle, le divorce, Aileen... Voilà. Mister Brown est pas le genre de personne à prendre des nouvelles de ses proches et encore moins de ses exs-copines. C'est un macho qui ne veut pas montrer son affection et ça elles le savent toutes. Pourtant, cela ne les empêche pas de craquer pour lui et de tomber amoureuse pour certaines. Pourquoi songe-t-il soudainement à Romy ? Parce qu'en rentrant à la fête, il a vu Jake, d'autres potes et s'est dit que son ex ne devait pas être très loin. Il ne savait pas trop comment se comporter mais bon, quand il la trouvera, il ira au moins la saluer. Matteo respecte les femmes tout de même, même les plus méchantes du monde. Il les aimes toutes. C'est bien pour ça qu'il n'arrive pas à en appartenir qu'à une seule. Pas parce que c'est un salopard qui trompe ses meufs. Tout simplement car il ne peut pas choisir, il est gourmand. Rares sont les femmes qui ont réussi à le faire succomber à ce test d'avoir qu'une seule copine. Bon par contre, il espérait juste ne pas voir Alba ce soir. Peut-être qu'elle allait se montrer ou peut-être pas. Sait-on jamais. Cela serait mentir de dire que Matteo n'a pas essayer de la draguer. Alors qu'il prenait un verre de bière - on ne change pas les vieilles habitudes des soirées étudiantes - il entendit des gens qui haussaient le ton, parlant un peu plus fort, certains rigolaient. Intrigué, il remarqua une demoiselle qui s'éclipsa, qui semblait vouloir s'enfuir et qui, comme il l'avait prévu, prenait la porte. Matteo eut un doute mais plus il se rapprochait d'elle, plus il en était certain. Il la rejoignit à l'extérieur alors qu'elle était au téléphone. Il attendit que sa conversation se termine avant de se manifester. « T'es sûre que tu ne veux pas entendre ? » dit-il pour plaisanter en affichant sa parfaite dentition. Toujours son humour bien à lui, à la façon Romy. Ils se ressemblaient beaucoup à l'époque, peut-être était-ce toujours le cas. Matteo accueillit naturellement la brune dans ses bras et se délecta de son parfum fruité. Il n'avait pas changé. Nostalgique, ah oui ça c'est sur mais ça va encore. Surtout, il doit garder son sourire de beau gosse et ne pas montrer ses réelles émotions. Revoir Romy c'est... pffiou, il a envie d'hurler de joie, de la prendre et de l'embrasser jusqu'à en perdre le souffle. Mais il ne le fera pas. Il but une gorgée dans sa bière tout en regardant la robe de la jeune femme, avant de répondre : « Non pas du tout. J'ai entendu dire qu'une fille avait craché une rondelle de citron sur un musicien. J'ai voulu la retrouver pour lui demander ce qui lui a pris de faire ça. » plaisanta-t-il, regard fier sur la face. Matteo est trop doué pour éviter certaines questions. C'est un peu son métier. Il sait manipuler, il n'est pas dupe.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/04/2016
» Messages : 1069
» Pseudo : endless wildones
» Avatar : arielle vandenberg
» Âge : 28 years of pizzas
» Schizophrénie : babi j. costigan (o.wilde)
# Re: take me back to when I found my heart and broke it here (matteo)
message posté Lun 10 Avr - 13:07 par Romy J. Teller

take me back to when I found my heart and broke it here made friends and lost them them through the years   Les fantômes du passé vous rattrape toujours. L'esprit n'oubli jamais. Il suffit d'une odeur, d'un lieu ou d'un visage. Lorsque mon regard s'était porté sur le teint halé de Matteo, la pilule fondait sous ma langue avec la même intensité que ce soir-là. Et subitement, j'eu besoin de sentir les caresses du vent s'abattre contre mes pommettes. Les doigts crispaient sur les pourtours de la fontaines, j'y posais mes fesses dans un soupir envahie de culpabilité. Sa mort, n'était pas de ma faute, je m'étais construite en me répétant cette phrase chaque jour que dieu fasse, mais une part de mon coeur était persuadé du contraire. Si ma jeunesse avait été moins rocambolesque si je ne lui avais proposé de venir boire un verre, il n'aurait certainement pas touché à la pilule de trop. La musique du cristal m'appelait si bien que je portais le verre au bout de mes lèvres pour terminer la dernière gorgée. Finalement, je jetais ce dernier dans la fontaine pour m'attaquer au bouchon jusqu'à ce silhouette n'apparaisse entre les arbres et cette fois-ci, je ne pu m'empêcher de sourire. On échappe pas au fantôme du passé Le vent n'avait pas suffit à calmer mes angoisses alors je décidais de les confronter. « T'es sûre que tu ne veux pas entendre ? »  je secouais la tête en redressant mon regard dans le sien. J'arpentais les courbures de ses traits. Matteo n'avait pas changé. Cette assurance qu'il dégageait déjà à l'époque s'était exacerbé avec le temps. Son regard mutin étincelait dans la nuit.  Je suis certaine, je suis pas sûre d'être prête pour entendre toutes tes performances sexuelles. Peut-être après ça riais-je en levant la bouteille de vodka que j'avais dérobé au bar avant de m'enfuir à l'extérieur. Les alentours étaient calme, seul le bruit apaisant de la fontaine venait courroucer notre échange. L'air était électrique. Je me demandais s'il se souvenait de nos adieux. De ce coup de fil. Du hurlement des sirènes et du vacarme du moteur de sa moto. Je pouvais encore sentir la pluie rouler sur mes joues et s'étendre avec largesse contre le goudron. « Non pas du tout. J'ai entendu dire qu'une fille avait craché une rondelle de citron sur un musicien. J'ai voulu la retrouver pour lui demander ce qui lui a pris de faire ça. » Je plissais les yeux en penchant la tête conte mon épaule dénudé. Il ne suffisait que d'un seul pas pour que ma main ne franchisse les airs et ne se pose sur sa joue. Pour que mes doigts caressent les traits de sa mâchoires. Il évitait de répondre, mais je n'étais pas suspendu à ses lèvres. Il n'avait pas besoin de poser les mots. Je m'en fichais, mais sa tentative me fit rire.  C'est à ce moment là que je dois faire semblant d'être déçue ? soufflais-je au creux de son oreille. Mon souffle se répandait contre son lobe puis je me décalais afin de regarder ses expressions. Mon visage se transforma prenant un air triste et abattue. Moi qui attendait cette soirée dans l'unique but de te revoir faussement, je me mis à pleurnicher en effaçant les larmes invisible sous mes paupières.  Non ne dis rien. Je crois que je peux arriver à surmonter tout ça terminais-je par dire en posant mon index sur ses lèves et tu m'as trouvé. Bravo Sherlock. Okay ... j'ai été surprise de te voir. Si on reprend l'ordre des choses, s'il devient borgne ça sera de ta faute. je hochais la tête en prenant une gorgée d'alcool directement au goulot.  Tu changes vraiment pas. Remballe ce sourire de dragueur et raconte-moi ce que t'es devenu m'enquis-je en me reposant contre la fontaine et en tapotant la place à mes côtés. Des années lumières nous avaient séparé et la curiosité prenait le pas. Alors je lui tendais la bouteille, pour lui donner le courage de se livrer.


Revenir en haut Aller en bas
We could be heroes just for one day
avatar
We could be heroes just for one day

» Date d'inscription : 08/06/2015
» Messages : 4723
» Pseudo : crazy suffering
» Avatar : Sam Claflin
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Archie Jefferson (l. hemsworth) & Livia Halliwell (j. lawrence) & Rosie Menard (n. peltz)
# Re: take me back to when I found my heart and broke it here (matteo)
message posté Mer 7 Juin - 17:31 par Matteo Brown

take me back to when I found my heart and broke it here made friends and lost them them through the years   Romy et moi, c'est une relation que personne d'autre ne pourrait avoir. Comme personne ne pourrait la remplacer, et comme personne ne pourrait me remplacer pour elle. J'ai été présent lorsqu'elle a eu besoin de moi, j'ai essayé de l'aimer du mieux que je pouvais, d'être un parfait soutien pour elle, mais hélas, la vie a fait en sorte qu'on se perde de vue. Alors ouais, à cette soirée des anciens, j'appréhendais sa rencontre. Je ne lui en veux pas d'être partie comme une fleur, comme elle ne m'en voudra surement pas de ne pas lui avoir donné de nouvelles. On est comme ça, on se prend pas la tête, déjà à l'époque on était plutôt chill. J'suis pas un gars rancunier et surtout pas pour une fille. Quand je la vois face à moi, j'ai pleins de souvenirs qui me reviennent. J'en ai des frissons de la tête aux pieds. J'ai l'impression de regoûter ses lèvres sans pourtant les toucher. Son parfum est toujours le même, la lueur dans ses yeux, elle n'a pas pris une ride. C'est toujours la même, ma Romy.
Entre temps, elle a surement refait sa vie. C'est impossible qu'elle soit seule, elle a beaucoup trop de charme pour ça et tout le monde a envie d'une Romy dans sa vie. Je jalouse juste pour ça l'homme qu'elle pouvait avoir. Directement, elle était posée, elle m'envoyait une blague et je ripostais tout en souriant de toutes mes dents. Ah, qu'est-ce que le temps à fait de nous ? J'ai envie de tout savoir sur elle, de la redécouvrir de A à Z. Je m'amuse à l'observer avec sa bouteille d'alcool. Pas sûr qu'elle l'ait juste empruntée celle-là. La connaissant, elle ne la reposera pas tant qu'elle ne l'aura pas vidée. Je pinçais mes lèvres, prêt à éclater de rire. « Mais bien sûr. Dis plutôt que ta priorité c'était de te saouler la gueule. » je montrais la bouteille qu'elle tenait du regard et je mettais mes mains dans mes poches. Je la connais bien la Romy, à faire son petit cinéma, mais je la trouvais quand même trop mignonne. Je louchais sur son doigt posé sur mes lèvres. Puis je lui lance un regard interrogateur. Parfois elle raconte de la merde et j'ai souvent du mal à la comprendre. « Ma faute ? » Elle libéra ma bouche pour se prendre une nouvelle gorgée de sa bouteille et je levais les sourcils. « Tu pourrais serrer ton vieux Matteo dans tes bras quand même. » râlai-je à moitié. Alors je posais mon bras sur son épaule et je lui faisais une accolade assez douce, avant de me laisser tomber sur le bord de la fontaine avec elle. Mon sourire de dragueur ? Il a toujours été comme ça et il changera pas. Sa réflexion me fit quand même douter sur ma façon de sourire. « Tu trouves que je souris bizarrement ? Une fille m'a dit qu'on voyait trop mes dents, mais je le fais pas exprès. Je devrai peut-être essayer de pas les montrer du tout. » je tourne mon visage vers Romy en souriant mais sans les dents, et je sais que ça ressemble un peu à rien, genre le mec mal à l'aise qui ose pas sourire. Anyway. « Je suis devenu un vieux croulant, toujours seul et amoureux de son travail. La routine quoi. » me moquai-je en lâchant un petit rictus. Je piquais la bouteille à mon ex-copine pour me permettre de boire un peu aussi et je fis une petite grimace lorsque l'alcool brûla le long de ma gorge. « Et toi ? Toujours aussi chiante à ce que je vois. » bien sûr que non mais je la taquine. Je lui disais souvent qu'elle me faisait chier mais c'était un peu ma façon de lui dire que je tenais à elle, voilà tout.

Revenir en haut Aller en bas
take me back to when I found my heart and broke it here (matteo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» 06. you found me lying on the floor
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster-