Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

It's time to talk - Hayley

avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 03/05/2016
» Messages : 104
» Avatar : Dev Patel
» Âge : 27 ans
# It's time to talk - Hayley
message posté Sam 18 Mar - 2:48 par Mohan J. Sanders


It's time to talk
with Hayley

Un mois, une semaine, une journée, une heure ou une minute… le temps reste toujours le même mais Mohan a souvent eu la sensation qu’il s’écoulait plus lentement lorsqu’il était enfant et qu’il défile aujourd’hui à une vitesse beaucoup  trop rapide. Les saisons ont l’air de se succéder les unes après les autres et avant même qu’il puisse le réaliser, c’est toute une année qui s’est déjà achevée. Ce temps qui lui paraissait autrefois presque interminable semble aujourd’hui lui filer entre les doigts et il en a parfaitement conscience mais il y pense plus encore les jours où il décide de se rendre au cimetière. Ça fait déjà presque six ans, six longues années depuis le jour de l’enterrement, et pourtant Mohan a l’impression que ça ne fait pas si longtemps que ça. Il vient ici assez régulièrement et il manque rarement une date anniversaire mais chaque fois qu’il marche dans cette allée, c’est un peu comme s’il retournait dans le passé et qu’il revivait le jour où il a dû la fouler pour la première fois. Des souvenirs, des images de cette journée lui reviennent en tête mais il sait que c’est seulement le temps de traverser le cimetière. Personne n’a envie de revivre des moments aussi difficiles et surtout aussi douloureux. Si Mohan persiste encore aujourd’hui à venir aussi régulièrement sur la tombe de son frère, ce n’est pas pour voir raviver la souffrance de l’avoir perdu mais plutôt pour qu’il garde toujours une sorte de place dans sa vie. Comme pour essayer de faire perdurer aussi longtemps que possible ce lien qui l’unissait à son frère et de ne pas l’oublier. Il aurait peut-être été le premier à trouver ça un peu étrange avant le décès de Dan mais lorsqu’on perd un être cher, chacun doit faire son deuil à sa manière.
On pourrait croire que marcher au milieu d’un cimetière puisse être assez macabre mais s’il n’y avait pas toutes ces pierres tombales, ce serait un parc plutôt agréable. Mohan quitte enfin l’allée principale et marche sur la pelouse - toujours aussi bien entretenue - pour se rendre sur la tombe de Dan. Il connait le chemin par cœur, suffisamment en tout cas pour être rapidement interpelé lorsque ses yeux se posent sur une silhouette féminine devant lui, faisant face à la tombe de son frère. Même s’il se trouve encore assez loin, il sait qu’il ne se trompe pas et que cette femme n’est pas en train de se recueillir sur une tombe voisine. Il marque un moment d’hésitation, son regard scrutant pendant quelques secondes cette blondinette qu’il a bien connu et qu’il n’avait plus revu depuis bien longtemps maintenant… pas depuis le jour de l’enterrement. De nouveaux souvenirs ressurgissent avec cette apparition soudaine, des souvenirs qui ne sont pas plus joyeux. Il se rappelle du mal qu’elle a pu faire à son frère lorsqu’elle a rejeté sa demande en mariage et du mal que lui-même a pu lui faire en lui reprochant d’avoir été la cause du décès de Dan. Ils ont pourtant partagé de très bons moments ensemble mais ce n’est pas ceux qui lui reviennent en mémoire à cet instant. C’est avec un poids sur le cœur que Mohan reprend sa route pour se rapprocher d’elle, visiblement sans qu’elle le remarque aussitôt.

- Hayley ? Prononce-t-il doucement lorsqu’il n’y a plus que quelques mètres à peine qui les séparent l’un de l’autre.

Son visage se tourne alors vers lui, lui confirmant qu’il ne fait pas erreur sur la personne. Elle est surprise de le voir, sans doute tout autant qu’il l’est de la trouver ici. Il se demande bien d’ailleurs ce qui a pu la pousser à se rendre sur la tombe de Dan aujourd’hui alors qu’il ne l’a pas croisé une seule fois durant ces six dernières années. Ce n’est peut-être pas la première fois qu’elle vient mais le risque de croiser - comme aujourd’hui - un membre de la famille Sanders l’avait probablement dissuadé de venir de manière trop régulière.

- Ça faisait longtemps. Lui dit-il sans la lâcher des yeux, s’attendant presque à la voir essayer de filer. Je m’attendais pas à te croiser ici.

Ni même ailleurs… Mohan l’imaginait être sortie définitivement de sa vie après le décès de Dan et c’est un peu ce qu’il a cherché à faire à l’époque. Il ne pouvait plus supporter de voir le visage de celle qui était directement lié à la mort de son frère et sans qui il n’aurait sans doute pas perdu la vie. Mohan lui en a beaucoup voulu et elle le sait que trop bien mais ce que Hayley ignore, c’est qu’il ne la tient plus responsable de cette tragédie depuis bien longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I did what I had to do and saw it through without exemption.
» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 548
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Kiki Bell
» Âge : 36 yo. (9/9/80)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.franco)
# Re: It's time to talk - Hayley
message posté Ven 24 Mar - 10:50 par Hayley B. Montgomery
Passer la matinée en compagnie de Beth était délectant. A force de côtoyer la noirceur et l'horreur au quotidien, Hayley venait à en oublier l’innocence et la tendresse qui pouvait l'entourer. Beth était une enfant épanouie, rayonnante, qui avait cette capacité à envoûter les personnes auprès d'elle. Hayley n'avait pas d'enfant et elle n'en n'aurait probablement jamais. La maternité ne l'avait jamais questionné. Depuis qu'elle avait mit un pied dans la police, elle s'y était donné corps et âme, laissant peu de place à une vie privée et encore moins à une vie de famille. Alors Beth était certainement la seule enfant donc elle pourrait jamais prendre soin. Elle avait apprit que sa plus jeune sœur, Rachel, attendait un enfant également, mais son lien ne serait jamais le même. Depuis la venue au monde de Beth, Hayley s'était occupé de la petite comme si c'était la sienne, sa mère étant morte peu de temps après. Hayley n'était peut être pas sa mère mais elle était sa tante et elle avait veillé sur elle depuis sa naissance. Seule la petite semblait apaiser un peu les tourments de la Montgomery. Avec ses grands sourires et ses yeux pétillants, elle pouvait faire fondre le pire des gangsters. Et Hayley était une dure à cuire, une de ces femmes qui ne s'autorisent jamais une larme, quant bien même son cœur était broyé depuis longtemps. C'était comme si elle avait interdit au bonheur de faire partie de sa vie, parce qu'elle ne s'en sentait pas légitime. Ces seuls instants d'apaisement étaient les moments passés avec la petite, des moments volés au temps avant que celui-ci ne reprenne son emprise sur elle. Après avoir déposé la petite à l'école, Hayley se sentait, comme toujours, étrangement vide. Un vide seulement comblé par cette présence et ce réconfort que pouvait lui apporter sa nièce. Pourtant, il y avait des gens dans sa vie, des gens qui comptaient, mais qu'Hayley pouvait repousser pour un rien. Une peur de s'attacher, une peur de perdre l'autre, viscérale, angoissante.

Elle avait passé une période difficile et elle savait qu'elle le payait encore. Les douleurs physiques la rattrapaient. Après des années à traquer les monstres, à mettre de côté une alimentation saine, à courir aux devants des dangers, son corps meurtris se rappelait à elle. Et les souvenirs, ces foutus souvenirs, venaient enfoncer un peu plus sa culpabilité, assaillant son esprit de migraine. Adossé au siège de sa voiture, elle n'avait toujours pas démarré. Elle fixait depuis un moment l'horizon sans rien y discerner, le regard dans le vague, l'air absent. Elle avait l’impression de transpirer alors que les températures n'étaient pas encore au beau fixe. Sa nuque se raidissait, entraînant avec elle les douleurs fugaces de sa récente blessure. Hayley passa une main sur son flan, effleurant le pansement qui avait laissé place aux bandes entourant son ventre. Elle se sentait plus fragile qu'autrefois et cette impression lui faisait bien plus peur que tout le reste. Hayley soupira, passant une main fatiguée sur son visage tiré. Elle se décida enfin à démarrer, traversant la ville tranquillement. D'ordinaire, elle conduisait à toute allure, hurlant sur les automobilistes qui ne passaient pas assez rapidement au vert. Hayley aimait la vitesse et tout ce qui pouvait l’empêché de penser. Des travaux bloquèrent cependant son chemin. Hayley pesta, mécontente de cette mauvaise surprise sur son trajet. Une déviation était indiquée mais elle savait pertinemment que cela ne ferait que lui augmenter de trop son parcours. Aussi coupa-t-elle la rue la plus proche, se foutant bien des klaxons rageurs des conducteurs.

Ce raccourcis la fit passer devant le cimetière et Hayley se surprit à lever le pied. Son regard se perdit sur ses nombreuses stèles tandis qu'elle se garait sur le bas côté. Elle coupa le moteur et resta assise encore un moment dans la voiture. Elle n'était pas revenue ici depuis...Depuis ce fameux jour. Son cœur se serra tandis qu'elle descendait de voiture et fit quelques pas incertain vers l'entrée du cimetière. Elle n'était pas revenue depuis des années mais ses pas semblaient se souvenir du chemin et la menèrent directement vers la tombe. Hayley freina aussi sec. Pendant une seconde, elle sembla sortir de cette transe qui l'habitait de ce matin. Elle lança des regards tout autour d'elle, comme pour savoir si quelqu'un d'autre l'avait remarqué. Mais le cimetière était étrangement vide et silencieux, un silence qui la mettait quelque peu mal à l'aise. A quelques pas devant elle, une tombe qu'elle connaissait bien semblait attendre sa visite. Hayley mit les mains dans ses poches et franchit les quelques mètres qui la séparaient de la stèle. Elle s'étonnait d'avoir eu ce courage, elle qui repoussait ce moment depuis de nombreuses années maintenant. Elle fixa le nom gravé sur la pierre et elle sentit son cœur se contracter à nouveau. Elle aimerait dire quelque chose mais rien ne vient. Peut-être parce qu'elle se sent ridicule de parler à une pierre ou alors parce qu'elle a peur de craquer si elle prononce le moindre son. «Hayley ? ». Son nom brise le silence recueillant du cimetière. Mais surtout, c'est elle qu'on appelle. La flic tourne son visage vers l'origine du bruit et croise le regard de Mohan. Elle manque une respiration, elle en est presque certaine. Cependant, elle est vite soulagée de le voir seul. Affronter Mohan est une chose, devoir affronter ses parents en est une autre qu'elle ne veut simplement pas connaître. « Ça faisait longtemps. Je m’attendais pas à te croiser ici. » Il est tout proche à présent et Hayley se sent de trop, étrangère à présent. Elle ne sait pas si il veut la faire culpabiliser du fait qu'elle ne vient jamais ou alors s'il souhaite simplement engager la conversation. « Oui, ça fait un bail », dit-elle simplement, enfonçant un peu plus ses poings dans les poches de sa veste. « Je vais te laisser te recueillir tranquillement », ajoute-elle. Parce qu'elle n'a pas sa place ici de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
It's time to talk - Hayley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Azélia + it's time to talk!
» Time to talk brother / Stefan
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London-