Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)

En ligne avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/05/2015
» Messages : 4191
» Pseudo : lindsay.
» Avatar : mila kunis.
» Âge : vingt-neuf ans.
» Schizophrénie : remy & maura.
# dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)
message posté Sam 25 Mar - 1:16 par Danny Callaghan
Elle ne se souvenait plus à quand remontait sa dernière journée de repos ou ce qu'elle avait bien pu faire durant tout son temps libre. Danny aimait ne rien faire, une journée par semaine, le plaisir de se réveiller tard et trainer devant la télé avec Wendy, rêvassant de voyages qu'elle pourrait bien faire, d'endroits et de pays qu'elle avait déjà vu. Une odeur d'alcool envahissait ses narines, pourtant habituée à cet arôme désagréable, elle fronça le bout de son nez. Elle se glissa à l'intérieur du bar, repoussant la porte d'un simple coup de hanche. C'était plein de monde, les habitués étaient là, dans un coin, comme à chaque fois. Ils avaient l'air heureux, tous réuni, la saluant sur son passage. Son front se plissa à la vue de son employé qui luttait pour parvenir à servir tout le monde en même temps. Elle était en retard, sous-estimant comme à chaque fois, le temps qu'elle mettait à se préparer ou le trajet à faire en voiture pour venir jusqu'ici. Jetant son sac sous un coin du comptoir, elle commença à saluer, discuter et servir des verres bien remplis aux gens qui attendaient. Des gestes, des noms d'alcool, de cocktails, qu'elle avait fini par connaître par cœur. Ses voyages, son road trip autour du monde, étaient loin derrière elle, aujourd'hui. Elle nettoyait, rangeait vaguement des verres, l'esprit complètement ailleurs, lorsqu'elle l'aperçu enfin du coin de l'œil. Un grand roux qui se frayait un chemin pour se poser au bar. Elle prit une inspiration, avant de passer un coup de chiffon sur le bois du comptoir déjà propre. Jude. Immédiatement Danny reconnu la tignasse cuivrée de son ancien ami, elle lui adressa un sourire timide, tentant de trouver ce qu'elle devrait dire une fois face-à-face. Il n'avait pas vraiment changé pendant tous ces mois sans le voir. Ses cheveux étaient peut-être plus long, oui, mais c'est tout. « Weasley. » souffla-t-elle, la voix mi-enthousiaste, mi-brisée. Elle plongea son regard dans le sien, se maudissant de l'avoir surnommé de la même façon qu'elle aurait fait des mois plus tôt. Elle lui sourit de nouveau, cherchant quelque chose à lui dire pour éviter qu'une gêne ne s'installe entre eux. Elle s'était toujours demandée la première chose qu'elle lui dirait le jour où ils se retrouveraient. Mais maintenant qu'ils se tenaient l'un en face de l'autre, Danielle avait perdu l'usage de la parole, elle qui avait toujours été de nature très ou trop bavarde, elle qui avait toujours des bonnes blagues à partager avec Jude. Le voir ici, c'était étonnant, déroutant, mais c'était aussi une jolie surprise. Il la sauvait de ces heures ennuyeuses qui l'attendaient pour la soirée, bien qu'elle soit parfaitement consciente que la présence, ici, de Jude n'était pas le fruit du hasard. Ils avaient déjà parlé de ce bar, il avait dû finir par apprendre que Danny en était en copropriétaire. Mais elle n'avait aucune idée de comment tout ça était arrivé ou de comment elle pourrait se faire pardonner aux yeux de l'écossais, et si seulement c'était possible. « Je suis surprise de te voir. » Ça fait longtemps, qu'elle aurait pu ajouter, se glissant devant la place sur laquelle il était assis, lui d'un côté du comptoir, elle de l'autre, un chiffon propre dans la main qu'elle lança par-dessus son épaule. C'était gênant au possible, de se retrouver face à celui qui, quelques semaines plus tôt, était encore son ami, avant qu'elle ne se perde dans les bras de la fiancée de ce même ami. Jude la haïssait, c'était évident, son visage lui rappelait sûrement cette tromperie. Elle luttait pour ne pas lui demander tout de suite la raison de sa présence ici parce qu'elle avait assez de cœur pour vouloir sauver l'amitié qu'ils avaient un jour partagé. Il cherchait peut-être des réponses, quelque chose que Danny n'était même pas sûre de détenir. Ou sans doute cherchait-il Sloan, sans doute avait-il cru la trouver là, encore avec elle, sans penser que ça faisait plusieurs mois que les deux femmes ne se voyaient plus aussi souvent. Elle posa son regard noisette dans celui beaucoup plus sombre de Jude, guettant ses réactions, les mots qu'il allait lui dire. Elle savait qu'elle aurait dû commencer par s'excuser, mais ici, au milieu de tous ces gens, elle n'en avait pas très envie. « Qu'est-ce qui t'amène dans mon bar ? Tu veux boire quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House
» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 1639
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : alexander skarsgård
» Âge : trente-sept ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + tulasi n. kapoor (p. chopra) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)
message posté Dim 2 Avr - 19:29 par Jude C. Sycamore
Cela faisait dix bonnes minutes qu'il faisait les cents pas sur un parking pas loin du bar de son ancienne amie, Danny, dont il avait apprit il y a quelques temps qu'elle en était la copropriétaire ; c'était peut-être - et même sûrement - idiot de vouloir se confronter enfin à celle qu'il estimait responsable de son malheur ou du moins de sa vie sentimentale catastrophique. Jude était incapable de contrôler sa colère, une fois qu'il voyait rouge il était quasiment impossible de l'arrêter, une véritable tempête capable de déverser toute sa rancœur et toute sa rage en quelques secondes, regrettant certainement ses paroles par la suite mais avec Danny tout allait être différent, il pouvait déverser son flot de rage, il savait qu'il ne pourrait le regretter par la suite, il lui en voulait terriblement. Même pire que ça. Si il était parti de son domicile en espérant obtenir des réponses que ni lui ni Sloan n'étaient capables d'obtenir, maintenant qu'il se trouvait sur ce parking à tourner en rond il commençait déjà à sentir la colère s'insinuer dans son corps et lui engourdir le cerveau, bientôt il ne serait même plus en mesure de réfléchir calmement ; il laissait déjà ses pas le guider sans s'en rendre compte vers l'entrée du bar de celle qu'il avait longtemps considérée comme une amie, la marraine de l'un de ses enfants qui plus est. Elle était de l'autre côté du comptoir mais même parmi la foule il aurait pu la reconnaître, déterminé il se dirigeait vers elle en essayant de contenir sa colère même si il avait envie de lui balancer ses quatre vérités. Depuis qu'il avait évoqué son prénom lors d'une discussion houleuse avec son ex-fiancée, toute la rancœur éprouvée auparavant lui revenait en pleine face et lui donnait envie de régler ses comptes. « Weasley. » , sa gorge se noua légèrement à l'entente de ce surnom dont elle l'avait affublé lors qu'ils étaient encore amis, au lieu de l'apaiser ce simple murmure ne l'avait qu'énervé un petit peu plus, comment pouvait-elle le surnommer comme par le passé après tout ce qui s'était passé depuis ? « Danielle Callaghan. » , lui par contre ne faisait preuve d'aucune familiarité, mettant une barrière entre le présent et leur amitié du passé, il n'était pas là pour pardonner ce qu'elle avait fait de même qu'il n'était pas encore capable de pardonner à Sloan malgré les sentiments contraires qui le hantaient encore pendant la nuit et qui embrumaient sans cesse son cerveau et ses pensées. Il en voulait à Danny, peut-être pas autant qu'il en voulait à Sloan même si elle avait été son amie elle aussi et qu'elle avait trahi sa confiance, mais elle était plus accessible pour déverser sa rage, elle n'était pas la mère de ses enfants elle, il n'aurait donc pas à se justifier devant eux. « Je suis surprise de te voir. » , il leva les yeux au ciel en soupirant. Ils ne s'étaient pas revu depuis des mois maintenant alors forcément qu'elle était surprise de le voir dans son bar, sa présence n'était pas le fruit du hasard et il se doutait qu'elle en avait parfaitement conscience. Il n'en fallait cependant pas plus à Jude pour lui donner l'occasion de lancer sa première pique « T'aurais préféré voir Sloan je suppose. » Une fois énervé il était capable de se comporter comme le pire idiot de la planète, mais n'était-il pas la victime dans cette histoire ? Même si il n'aimait pas se positionner comme tel il estimait ne pas avoir à culpabiliser de se comporter comme le parfait crétin avec son ancienne amie. Il soutenait néanmoins son regard, il se fichait de la foule qui évoluait autour d'eux puisque maintenant seule Danny comptait, peu lui importait d'être en public et d'être entendu. « Qu'est-ce qui t'amène dans mon bar ? Tu veux boire quelque chose ? » , il n'allait certainement pas contribuer à la réussite de son bar, elle ne voulait pas un pourboire en plus de ça ? Il secoua la tête visiblement exaspéré par la remarque de la jeune femme « non, je ne veux rien boire venant de ton bar. » c'était puérile d'en arriver là mais il n'avait aucune envie de se montrer ne serait-ce que courtois avec celle qui lui avait fait du tord « pourquoi tu t'es tapé ma fiancée ? », les hostilités étaient lancées.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/05/2015
» Messages : 4191
» Pseudo : lindsay.
» Avatar : mila kunis.
» Âge : vingt-neuf ans.
» Schizophrénie : remy & maura.
# Re: dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)
message posté Dim 2 Avr - 21:48 par Danny Callaghan
Elle haïssait la façon que Jude avait de prononcer son nom au complet, de ne pas l'appeler Danny après avoir insisté tellement de fois parce que son prénom était à l'origine bien trop vieillot selon elle. Tout ça, seulement pour rétablir une distance entre eux, jusque là inexistante parce qu'ils avaient toujours été des amis trop proches l'un avec l'autre. Elle ne connaissait pas pire douleur que celle qui l'obligeait à effacer des millions de souvenirs partagés avec Jude, supprimer des années d'amitié de sa mémoire et de son cœur, de prétendre que tout ça, ne plus le voir, ne plus lui parler, ne l'affectait pas gravement. « T'aurais préféré voir Sloan je suppose. » Elle plisse les paupières, serrant les dents pour contenir un sifflement agacé par sa remarque. Elle observait son visage, ses traits durcis par la colère, la manière qu'il avait de se tenir, un peu sur la défensive, prêt à s'en aller ou se jeter à sa gorge à n'importe quel moment. Avec douceur elle reposa son chiffon sur le bois du comptoir, à peine intéressée par le bruit de la foule tout autour d'eux. Plus rien ne comptait, plus personne, sauf Jude. « non, je ne veux rien boire venant de ton bar. » Elle laissa échapper un rire d'entre ses lèvres, mi-agacé, mi-amusé, s'en retenir le roulement mécanique de ses yeux jusqu'au plafond. Elle cogitait depuis plusieurs semaines, sur le discours qu'elle dirait une fois devant lui, mais tous les mots préparés s'échappèrent de sa mémoire. Il ne restait plus rien, sauf de la culpabilité et un océan de tristesse. Son ami lui manquait, leurs interminables conversations téléphoniques, les soirées à trois avec Sloan, et toutes les fois où elle avait pu préparer des cocktails pour qu'il les goutte, avant d'affirmer qu'un jour, ils seraient tous sur la carte de son bar. Elle n'était pas en position d'être fâchée, c'était lui la victime, et elle la traitresse, mais elle n'était pas insensible à l'attaque de son ancien ami. Il l'agaçait. « Très bien. J'avais pas envie de te servir de toute façon. » souffla-t-elle, une grimace déformant les traits de son visage. Elle n'aimait pas attaquer les gens, se montrer pénible, envahissante, ou ne serait-ce qu'envoyer une pique avec l'intention de faire mal. C'était un violent contraste avec la douceur qui émanait de ses gestes le reste du temps. Son cœur se souleva de chagrin et elle passa machinalement une main sur son front. Comme pour en effacer sa culpabilité. Elle méritait peut-être la colère de Jude, mais elle pensait ne pas mériter une attaque gratuite sur son bar. « pourquoi tu t'es tapé ma fiancée ? » Elle eut un imperceptible mouvement de recule, son dos heurtant le meuble derrière, alors que la culpabilité l'envahissait comme un océan aurait détruit une plage, une ville, un pays tout entier. Il lui faisait du mal à venir ici pour réclamer des explications qu'elle n'était pas en état de lui donner. Elle pouvait mettre la faute sur l'alcool bu ce soir-là avec Sloan, mais Danny savait que ce n'était qu'un détail, peut-être l'excuse qui l'avait poussé dans les bras de son amie, alors qu'elle avait parfaitement conscience que le désir avait été lui aussi, très présent. Elle ne voyait pas bien comment elle aurait pu ne pas être attirée par Sloan et en même temps, elle savait que ce genre de pensées lui était interdit. Parce que lorsqu'elle pensait à Jude, elle aurait donné n'importe quoi pour revenir en arrière, courir et tomber dans les bras de son ancien ami, hurler qu'il lui manquait. « Tu tiens vraiment à ce qu'on parle de ça ici ? » Elle était terriblement nulle pour gérer les conflits, tout aussi nulle pour gérer son cœur en morceaux. Elle, habituellement heureuse, guillerette et toujours de très bonne humeur, ne souriait plus. Son éternelle façade de fille joviale avait disparu. « Tu ne veux pas attendre que mon service soit terminé ? On sera tranquille. » Personne ne s'intéressait à eux, mais Danny refusait de parler de sa nuit avec Sloan ici, devant tout le monde. « L'ironie dans tout ça, c'est que toi, tu es là. Tu préfères venir me voir alors que tu devrais être aux côtés de Sloan. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House
» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 1639
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : alexander skarsgård
» Âge : trente-sept ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + tulasi n. kapoor (p. chopra) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)
message posté Mar 18 Avr - 17:55 par Jude C. Sycamore
Il se comportait comme le parfait petit imbécile quand il était énervé, pourtant c'était lui qui ne voulait pas forcément obtenir de réponse, celui qui avait mal parlé à Sloan lors de leur dernière rencontre et qui s'était persuadé qu'obtenir des réponses à toutes leurs questions ne serait pas bénéfique bien au contraire ; et pourtant il se trouvait dans le bar de son ancienne amie, luttant contre ses vieux démons, contre son caractère sanguin, contre l'envie irrépressible de sauter par dessus le bar pour secouer Danny et la contraindre à lui avouer l'entière vérité. Ce n'était pas un homme violent d'ordinaire mais il avait tellement l'impression d'être prit pour un con dans cette histoire qu'il commençait sérieusement à saturer, ce n'était pas tant des réponses qu'il cherchait mais des excuses sincères, au delà des excuses surtout que tout cela ne se soit jamais produit, il en voulait à son ex-fiancée d'avoir trahit sa confiance et brisé leur famille comme il en voulait à son ancienne amie de lui avoir arraché Sloan et privé d'un bonheur certain avec elle ; maintenant il pouvait pardonner, il ne l'excluait pas, mais tout ne serait plus jamais comme avant, la rancune s'insinuait dans ses veines comme un poison. Faire semblant d'être heureux pour ressortir les vieux péchés, les vieilles trahisons, les secrets de famille, était-ce vraiment ce qu'il voulait ? Voir Danny et Sloan riant ensemble sans éprouver la moindre colère, la moindre jalousie, était-ce de nouveau possible ?  « Très bien. J'avais pas envie de te servir de toute façon. » il leva les yeux au ciel, exaspéré, cette situation était infantile de sa part comme de celle de Danny, le bar n'avait rien à voir avec leur histoire et il en était venu à se résumer à ce genre de bassesses comme si la serveuse allait verser de l'arsenic dans son verre, il savait très bien qu'elle ne cherchait pas à lui faire du mal mais il ne pouvait s'empêcher d'être glacial et piquant surtout face à elle « t'as pas encore fait faillite en parlant à tes clients comme ça ? » si il voulait foutre la merde dans le bar c'était le moment, la phrase à retenir, mais il n'en était pas là, il avait apprécié Danny, peut-être même qu'au fond il l'appréciait encore, au plus profond de son cœur dans un endroit bien caché et inaccessible, alors il ne disait trop rien. Lui il attendait encore et encore des explications qu'il ne voulait même pas entendre, il savait qu'il allait en souffrir, qu'il ne pourrait pas assumer, entendre quoi ? que tout était de sa faute peut-être, qu'il avait délaissé sloan et que c'était la seule et unique raison pour laquelle elle était tombée dans les bras de danny ? et danny, pourquoi avait-elle accepté, que lui avait-il fait pour mériter une telle trahison ? Non il ne voulait pas réellement les entendre ses explications mais il les attendait pour se faire du mal, pour se donner une excuse de plus pour ne pas pardonner, pour ne pas revoir sloan, pour ne pas réintégrer Danny dans sa vie. « Tu tiens vraiment à ce qu'on parle de ça ici ? » la discussion était encore repoussée, pour la énième fois, c'était fatiguant alors non, il ne voulait plus attendre, il tenait à l'avoir cette discussion pas dans trente-ans mais tout de suite, un soupir s'échappa de ses lèvres « Tu ne veux pas attendre que mon service soit terminé ? On sera tranquille. » Jude jeta un regard autour de lui, le bar était certes bondé mais personne ne s'intéressait à leur petite discussion, ils étaient tranquille et ça ne risquait pas de dégénérer si ils étaient entourés, ou peut-être que si il n'en savait rien, il ne pouvait pas le deviner « on est tranquille, danielle. T'es clients s'en foutent de notre discussion, arrête de fuir. » malgré la dureté de ses mots il s'était adoucit, son visage ne semblait plus abriter la moindre trace de colère, peut-être pas pour longtemps cela dit « L'ironie dans tout ça, c'est que toi, tu es là. Tu préfères venir me voir alors que tu devrais être aux côtés de Sloan. » il se pencha légèrement en avant avant de passer sa main dans sa chevelure rousse et de soupirer, c'était pas le moment de lui donner des conseils ou lui faire des remontrances, il ne savait pas comment prendre les mots de son interlocutrice  « je n'ai plus rien à faire aux côtés de Sloan. » 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/05/2015
» Messages : 4191
» Pseudo : lindsay.
» Avatar : mila kunis.
» Âge : vingt-neuf ans.
» Schizophrénie : remy & maura.
# Re: dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)
message posté Sam 13 Mai - 8:53 par Danny Callaghan
C'était probablement ce qui lui manquait le plus, la simplicité de leur relation. Se retrouver seule avec Jude autour d'un verre, discuter avec lui, plaisanter, se blottir dans ses bras immenses, déposer un baiser sur sa joue pour le saluer. Des petites habitudes qui sur le moment paraissaient trop naturelles pour que Danielle y fasse réellement attention, mais qui, une fois privé, lui brisait le cœur de ne plus les avoir. Elle ne s'imaginait pas une vie sans Jude, sans sa chevelure rousse pour illuminer son quotidien et son habituel caractère grognon. Elle perdait parfois le sommeil à trop y penser, ronger par les remords trop nombreux qui envahissaient son esprit une fois bien installée sous ses couvertures. Elle ne voulait pas avoir à lui expliquer comment le désir l'avait emporté sur tout le reste, ce soir-là, comment son envie pour Sloan avait tout balayé et suffit à lui faire oublier que la femme dans ses bras était déjà fiancée à un autre. Elle se rappelait avoir été parfaitement lucide, et sous le charme, lorsque ses doigts avaient effleuré le corps de son amie, lorsqu'elle avait laissé ses mains parcourir sa peau trop douce. L'alcool n'avait été qu'un facteur de plus pour la pousser vers Sloan, mais pas assez important pour qu'elle puisse rejeter toute la faute sur la boisson. Jude se tenait de l'autre côté du bar, penché avec légèreté, et Danny resta silencieuse, le fixant de son regard noir, triste, trahissant le malaise que Jude provoquait sur son corps. Il la haïssait, peut-être même qu'il l'avait toujours détesté, qu'il ne restait plus rien de leur amitié. Une erreur comme celle-ci aurait séparé n'importe quels amis et fanerait, avec chagrin, la plus belle des amitiés. « Laisse-tomber. » souffla-t-elle, contrôlant miraculeusement le son de sa voix. Elle voulait qu'il s'éloigne, qu'il ne soit plus constamment devant ses yeux ou dans sa tête, qu'il arrête de lui rappeler son erreur. Elle posa son chiffon sur le meuble derrière son dos, pour venir frotter ses yeux, son front, le bout de son nez avec le revers de sa main, puis sa nuque. Elle était à bout, autant moralement que physiquement, et elle n'avait aucune idée pendant encore combien de minutes elle supporterait cette situation. L'accumulation des deux emplois, l'envie irrépressible de tout plaquer pour à nouveau partir voyager et Jude. Toujours Jude. Elle ferma les paupières, une seconde, qui sembla durer une éternité, puis son regard se porta à nouveau sur Jude. Il attendait des réponses qu'elle n'était pas prête à lui donner. Elle resta silencieuse un moment, réfléchissant aux prochains mots qui franchiraient la barrière de ses lèvres.  Elle ne voulait pas lui faire du mal avec des explications qu'il ne voulait probablement pas entendre. L'esprit humain était bête, il aimait se faire du mal avec l'amour. Le bruit autour semblait avoir disparu, les clients étaient soudainement pixelisés par le voile sur ses iris qui troublait sa vue. Pourquoi tu t'es tapé ma fiancée ? « J'avais envie de Sloan ? C'est ça que t'as envie d'entendre ? » Elle souffla un soupir discrètement, remuant des épaules pour se détendre, et son regard balaya la pièce presque tristement à la recherche d'un échappatoire. Elle se sentait humiliée de prononcer ces mots sur un moment qu'elle aurait aimé garder intime, dans ses souvenirs. « Tu n'avais qu'à mieux t'occuper d'elle, peut-être qu'elle n'aurait pas eu envie de venir me voir. » Elle serra les dents, regrettant déjà ses paroles qu'elle ne pensait même pas. Mais c'était une réponse immédiate de son cœur blessait, son organe réclamait Jude, son amitié, son pardon. « Maintenant tu te trompes et t'es vraiment un idiot si tu crois que ta place n'est plus aux côtés de Sloan. Elle a besoin de toi. Et tu ne serais pas là à vouloir des explications sinon. » Elle marqua une pause, son regard ancré dans le sien, avant de reprendre. « On était amis avant, je te connais. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House
» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 1639
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : alexander skarsgård
» Âge : trente-sept ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + tulasi n. kapoor (p. chopra) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)
message posté Dim 28 Mai - 14:27 par Jude C. Sycamore
Cette situation était grotesque, elle hantait son esprit plus qu'il ne voulait bien l'admettre, son caractère fort l'empêchait de se dire que peut-être, oui, peut-être, il avait une part de responsabilité dans cette affaire, mais il ne voyait pas bien laquelle. Il n'était peut-être pas l'homme le plus mature de la planète du haut de ses trente-sept ans mais il ne s'était jamais mal comporté avec son ex-fiancée, avec quiconque en réalité, il était un bon père de famille, disponible pour ses enfants, et son métier lui prenait certes énormément de temps mais jamais il ne l'avait fait passer avant le reste, pas par le passé. Il n'arrivait pas à se dire qu'il était peut-être responsable de la situation dans laquelle il était, dans laquelle ils étaient tous, et voir Danny derrière le comptoir de son bar ne l'aidait pas à mettre un peu de cette responsabilité sur ses épaules. Il ne comprenait pas comment tout cela était arrivé, lui avait bien son ex dans les pattes et pour autant il ne tombait pas dans ses bras, malgré son meilleur ami qui l'y poussait depuis l'adultère, malgré son célibat, malgré tout. « Laisse-tomber. » il poussa un soupir, un énième soupir, pour manifester son désaccord, il n'avait pas envie de laisser tomber, la colère grouillait en lui, il ne ressentait pas l'envie de se venger en couchant à droite et à gauche, ou même avec l'une de leurs amies, mais il ressentait un plaisir malsain à les voir souffrir, l'une et l'autre, les voir récolter ce qu'elles avaient semé en lui plantant un couteau dans le dos.Il glissa sa main dans sa chevelure blonde, levant les yeux au ciel quelques secondes, avant de s'adoucir, légèrement « sers moi un whisky. » il marqua une pause le temps de plonger son regard dans celui de son interlocutrice, il avait pas l'intention de bouger les fesses du tabouret sur lequel il était en train de se hisser avant d'obtenir des réponses « s'il-te-plaît. » il allait certainement finir par le regretter amèrement, que ce soit de commander ou de rester face à celle qui avait été son amie, il n'avait aucune idée de ce qu'il était en train de faire, à croire que l'alcool avait déjà engourdi son cerveau avant même qu'il n'en ait avalé une seule goutte. Il était complètement perdu dans toute cette histoire, partagée entre l'envie dévorante de quitter la capitale anglaise pour rejoindre son écosse natale où il pourrait enfin prendre un nouveau départ et celle de laisser une seconde chance à Sloan mais si il pardonnait à l'une il allait devoir pardonner à l'autre, il ne savait pas à laquelle des deux il en voulait le plus, ou plutôt si il le savait mais il n'avait aucune envie de l'admettre. « J'avais envie de Sloan ? C'est ça que t'as envie d'entendre ? » sa mâchoire était crispée, c'était pas le genre de trucs qu'il avait envie d'entendre là tout de suite, c'était bien beau de le balancer pour faire chier le monde, pour les faire culpabiliser, mais lui ça le rendait malade de l'entendre, ça lui donnait envie de frapper du poing sur le comptoir, danny avait de la chance d'être pourvue d'une paire de seins sans quoi il aurait réglé le compte de l'homme qui s'était envoyé en l'air avec Sloan « j'ai envie de savoir pourquoi t'as foutu la merde. » il n'avait pas haussé le ton de sa voix pour ne pas attirer les clients, il avait juste besoin de savoir, d'avoir les raisons de danny, exclusivement celles de danny. Il en avait marre de se concentrer sur Sloan alors qu'il ne pouvait plus rien en tirer, elle était celle qui venait jusqu'à chez lui poser des questions, son amnésie avait empiré les choses et il lui en voulait, il était odieux de penser une telle chose mais il l'en tenait responsable, comme si elle avait fait exprès parce que c'était plus facile d'oublier que d'assumer ses actes. « Tu n'avais qu'à mieux t'occuper d'elle, peut-être qu'elle n'aurait pas eu envie de venir me voir. » il plongea son regard noir dans celui de son ancienne amie, elle avait vraiment osé dire ça ? vraiment ? « et toi tu n'avais qu'à calmer le feu que t'avais au cul, ma grande. » il regrettait déjà amèrement ses paroles, elles avaient dépassé sa pensée  « Maintenant tu te trompes et t'es vraiment un idiot si tu crois que ta place n'est plus aux côtés de Sloan. Elle a besoin de toi. Et tu ne serais pas là à vouloir des explications sinon. » et voilà qu'elle jouait les psychologues de comptoir maintenant, son coude posé sur le comptoir, il glissa son menton dans le creux de sa main, ses doigts tapotaient sa joue, à moitié présent, à moitié perdu dans ses pensées « c'est pas de moi dont elle a besoin. C'est dans tes bras qu'elle se précipite quand y'a un problème visiblement. » il soutenait son regard « On était amis avant, je te connais. » un léger rire s'échappa de sa gorge, ironique, ils n'étaient plus amis et il ne croyait pas ce qu'elle disait, lui aussi avait pensé la connaître et visiblement il s'était trompé sur toute la ligne « tu te trompes danielle, tu ne me connais plus. »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/05/2015
» Messages : 4191
» Pseudo : lindsay.
» Avatar : mila kunis.
» Âge : vingt-neuf ans.
» Schizophrénie : remy & maura.
# Re: dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)
message posté Lun 5 Juin - 17:52 par Danny Callaghan
« Si tu comptes me le jeter au visage, je préfère même pas te servir. » Elle laissa passer une longue minute de silence. Parce qu'elle n'était pas sûre de sa prochaine réponse, parce qu'elle avait peur aussi, parce qu'elle avait besoin de plus de temps pour réfléchir à la situation. Elle releva la tête et marcha d'un pas lent, perdue dans ses pensées qu'elle n'avait toujours pas remis en ordre, là, jusqu'à l'étagère où étaient soigneusement entreposés tous les verres. Elle savait qu'il lui en voulait d'être la principale responsable de la destruction du couple qu'il formait avec Sloan. Avec du recul, si les rôles avaient été inversés, Danielle aurait été bien capable de dire si elle aurait pu lui pardonner ce genre d'erreur. Sans doute que non parce qu'elle idéalisait ses relations, l'amitié, la vie. Jude. Elle se tordait les doigts de nervosité, la boule au ventre, la gorge nouée, hésitant quelques secondes entre deux verres parfaitement identiques. Quand ses doigts glissèrent autour de la bouteille de whisky, elle releva ses yeux vers ceux plus sombres de Jude pour lui lancer un regard suppliant alors que son cœur, au fond de sa poitrine, sembla s'effondrer de chagrin. Le cœur au bord des lèvres. Elle avait si mal, elle se sentait tellement seule mais il le remarquait même pas, aveuglé par sa fierté. Les romans parlaient de peine de cœur, la douleur provoquait par la perte de l'être aimé, mais personne, jusqu'à maintenant, n'avait posé des mots sur la tristesse qui jaillissait à la fin d'une longue amitié. Elle regrettait le temps où elle pouvait venir chez Jude et Sloan, leur raconter ses péripéties avant que l'un ou l'autre ne l'oblige à rester pour le dîner. Jude lui manquait. Elle regrettait la distance qu'elle leur avait imposé par ses erreurs, dans un élan de désir pour une femme qui ne lui appartenait même pas. « et toi tu n'avais qu'à calmer le feu que t'avais au cul, ma grande. » Elle posa le verre de whisky sur le comptoir dans un bruit sourd, un peu trop violemment, reculant à nouveau d'un autre pas. Les deux mains sur les hanches, elle le toisait du regard, ses iris plongeant dans le marron des siennes, avec cette sensation, aussi familière que désagréable, que la situation était fichue. Elle n'avait pas peur d'être critiquée, la vie lui avait appris qu'elle ne pourrait jamais plaire à tout le monde. Mais Jude, c'était différent. Danny appréhendait toujours ses paroles, son avis, l'opinion qu'il pourrait avoir d'elle aujourd'hui. « C'est ce que tu penses de moi ? Ça m'intéresse. » Elle se redressa, les yeux humides mais trop aveuglée par ses sentiments pour parvenir à pleurer maintenant. Elle savait qu'une fois seule, dans l'intimité de son appartement, elle verserait quelques larmes d'avoir été si bête, d'avoir tout gâché. La bile remontait le long de sa gorge et elle déglutit, contrôlant ce flot de tristesse qui menaçait à tout moment d'exploser. Elle était blessée, parce qu'il était probablement le seul dont les mots pouvaient la toucher aussi profondément. Elle n'existait déjà plus à ses yeux, elle le sentait, dans la façon que Jude avait de la regarder, les traits lissés par la lassitude. Elle regrettait presque de s'être proposée de tenir le bar ce soir. Cependant, elle savait également qu'ils n'auraient pas pu indéfiniment éviter cette confrontation. Et en un battement de cils, en écoutant Jude, elle revit l'image de longs cheveux ébènes. Des grands yeux glaçants et chaleureux à la fois. Sloan était bien trop jolie. Il avait peut-être raison, l'ex-fiancée s'était peut-être réfugiée dans ses bras. « Tu as raison. Le Jude que je connais ne serait jamais venu m'insulter. » Elle roula volontairement des yeux, s'approchant du bar pour poser ses deux mains sur le bois. « J'ai jamais voulu te faire du mal. C'était pas prémédité, ni rien. On avait trop bu et je l'ai embrassé. C'est ma faute. » Il connaissait la suite. Tout allait de travers, tout allait trop vite, elle avait la sensation de ne plus trouver ses mots, de ne pas savoir quoi dire ou quoi faire pour qu'il lui pardonne sa trahison. Peut-être même, qu'à cet instant, Danny n'en avait plus envie, parce qu'il la haïssait. Elle en avait sa claque qu'il lui rappelle constamment ses fautes. « Ça servira probablement à rien, parce que visiblement tu me prends pour une salope, mais je suis désolée. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House
» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 1639
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : alexander skarsgård
» Âge : trente-sept ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + tulasi n. kapoor (p. chopra) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)
message posté Mar 6 Juin - 13:06 par Jude C. Sycamore
« Si tu comptes me le jeter au visage, je préfère même pas te servir. » il haussa un sourcil légèrement interloqué par la répartie de son interlocutrice, elle était réellement en train de refuser de le servir, ce n'était pas très professionnel non ? L'idée de lui jeter le contenu du verre au visage ne lui avait même pas traversé l'esprit et sans doute aurait-il demandé un verre d'eau à la place si telle était son intention, il ne gaspillait généralement pas le whisky en le jetant au visage des gens. Si elle s'entêtait à ne pas vouloir le servir il n'allait pas en faire une polémique même si elle serait justifiée, il n'était pas là pour mettre son ancienne amie dans l'embarras ou lui faire perdre son emploi, il était là pour obtenir des réponses qu'il n'avait pourtant aucune envie d'entendre. Mais elle avait capitulé. Elle avait attrapé un verre après hésitation, elle y avait servi du whisky et avait plongé son regard dans le sien, avec cette lueur suppliante qui pourtant ne le faisait pas bouger d'un seul centimètre. Jude était peiné par cette situation même si elle le cachait avec une certaine habilité, mais les soirées avec son ancienne amie lui manquait, il avait cette désagréable impression de vide au fond de sa poitrine, un vide qu'il n'arrivait pas à combler par sa rancœur et par sa haine, un vide qu'il ne pouvait combler qu'en pardonnant. Mais le pardon n'était qu'un pansement sur une blessure qu'il ne pouvait couvrir. Parce qu'elles avaient toutes les deux arraché son cœur de sa poitrine pour le piétiner et le réduire en poussières, et le pardon ne pouvait pas guérir une blessure de la sorte, il n'y croyait pas, son cœur en miette ne pouvait pas retrouver sa vitalité d'autrefois. « Merci. » il glissa ses doigts autour du verre, sans relever la manière dont elle l'avait posé devant lui. C'était pas agréable d'entendre des paroles comme les siennes, surtout qu'il ne les pensait pas. Pas une seule seconde. La colère grondait en lui malgré son apparence tranquille et il ne contrôlait pas toujours les mots qui franchissaient la barrière de ses lèvres, parce qu'il avait toujours été trop impulsif Jude, qu'il réfléchissait seulement après ses actes et bien souvent il s'en mordait les doigts par la suite. C'était son plus gros défaut, et il ne pouvait pas lutter contre lui. Alors encore une fois il avait lancé des piques désagréables à l'oreille, et pas seulement à l'oreille, au cœur aussi, parce que Danielle c'était pas une salope comme il l'avait laissé sous-entendre.  « C'est ce que tu penses de moi ? Ça m'intéresse. » il leva les yeux au ciel, que pouvait-il vraiment répondre à ça ? Non il ne le pensait pas mais il avait sa fierté, sa rancœur qu'il nourrissait depuis des mois  et il n'avait pas envie d'alléger le poids qui pesait sur sa conscience parce qu'elle était la cause de sa rupture avec Sloan, de sa vie qui partait en fumée depuis quelques temps, il se sentait complètement perdu dans son appartement, à ruminer les ombres du passé à travers des photos jaunies par la lumière du soleil. Pourtant le soleil semblait avoir disparu depuis l'adultère, il avait caché ses rayons aux yeux de Jude pour le plonger dans un monde gris de mélancolie et de tristesse. « T'as piétiné mon bonheur alors que tu te disais mon amie. Qu'est-ce que tu veux que je penses de toi, danny ? » sa voix avait presque retrouvé un semblant de douceur même si ses mots étaient douloureux, il se noyait dans sa peine, cette peine qui se reflétait dans les yeux humides de son interlocutrice. Il avait envie de la serrer dans ses bras comme il l'aurait fait par le passé en voyant cette lueur malheureuse dans son regard mais il ne pouvait s'y résoudre parce que cette histoire était celle de trois cœurs brisés par un adultère, certainement commit à cause de problèmes sous-jacents. Ils étaient tous responsables, comme ils étaient tous victimes. Mais il était tellement plus simple pour Jude d'en être la principale, parce qu'il avait souffert au même titre que les autres, mais il n'y avait pas participé. « Tu as raison. Le Jude que je connais ne serait jamais venu m'insulter. » il avala une gorgée de whisky, l'alcool lui brûlait la gorge. Le jude qu'elle connaissait n'était pas nourri par la haine et la déception, là était la grande différence entre ce qu'il était par le passé et ce qu'il était dorénavant. « J'ai jamais voulu te faire du mal. C'était pas prémédité, ni rien. On avait trop bu et je l'ai embrassé. C'est ma faute. » il reposa son verre sur le comptoir avant de laisser retomber son poing à côté, pas violemment mais pour exprimer son désaccord avec les paroles de Danny. Il connaissait les effets de l'alcool que trop bien mais n'avait jamais franchit le pas de l’irrattrapable comme elles l'avaient fait toutes les deux, ensemble. « Je t'en veux Danny. Peut-être plus que tu ne peux l'imaginer, même. Mais je te laisserai pas porter le chapeau toute seule. » il marqua une pause, plongea son regard dans celui de son interlocutrice « pour ce genre de choses il faut être deux, ce n'est pas exclusivement de ta faute. Elle aurait pu te repousser. » et elle ne l'avait pas fait, c'était peut-être ça le pire. Encore pire que le désir éprouvé par Danny à l'égard de Sloan. « Ça servira probablement à rien, parce que visiblement tu me prends pour une salope, mais je suis désolée. » il baissa son regard sur le contenu de son verre comme si ce dernier lui paraissait soudainement intéressant, qu'est-ce qu'il aurait donné pour se retrouver à n'importe quel autre endroit plutôt que dans l'atmosphère pesante qui englobait l'espace du comptoir au fil de la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/05/2015
» Messages : 4191
» Pseudo : lindsay.
» Avatar : mila kunis.
» Âge : vingt-neuf ans.
» Schizophrénie : remy & maura.
# Re: dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)
message posté Mer 7 Juin - 11:53 par Danny Callaghan
Elle voulait que tout s'arrête. Eux, cette soirée, leur conversation. Le teint livide malgré sa peau hâlée, les yeux criblés de tristesse, elle posa ses deux coudes sur le comptoir, laissant son visage naturellement retomber dans la paume de ses mains pour se cacher. Elle mourrait à petit feu de ne plus avoir Jude comme ami, elle avait même du mal à se le sortir de la tête et à l'oublier. Elle regrettait le temps où elle pouvait venir se nicher dans l'étreinte de ses bras immenses pour y trouver du réconfort ou simplement lui mettre une tape sur les fesses, comme un au revoir, avant de franchir le seuil de la porte. Ils avaient été si proches, si familiers l'un avec l'autre. Elle soupira, le regard perdu entre ses mains. Comme si les remords ne la dévoraient pas suffisamment, elle devait en plus supporter le regard haineux de son ancien ami et la méchanceté de ses remarques. Il la poussait, elle, Danny, à le détester aussi, parce que ses paroles étaient trop douloureuses à supporter, peu importe qu'elle les ait mérité ou non. Elle ne voulait pas le haïr, mais il la forçait presque à le faire sans qu'elle ne puisse rien y changer parce qu'il était mauvais, plein de rancœur et de colère. « T'as piétiné mon bonheur alors que tu te disais mon amie. Qu'est-ce que tu veux que je penses de toi, danny ? » Elle se redressa avec légèreté, abandonnant sa tentative de s'enfoncer dans le comptoir de son bar, pour observer à nouveau les traits familiers de Jude, avec tristesse. Elle aurait aimé l'entendre dire qu'il était incapable de la haïr même s'il l'avait souhaité. Avec du recul, elle se rendait compte que les chances qu'il lui pardonne étaient presque inexistantes, peu importe qu'elle y mette toute son énergie dans cette lutte. Elle glissa une main sur sa nuque moite, enfonçant légèrement ses ongles dans sa peau avant de laisser son bras retomber contre sa hanche. « Plus rien. T'as été très claire. On est plus ami apparemment. » Elle était lasse de tout, lasse d'avoir perdu le droit de le toucher ou de simplement lui téléphoner lorsqu'elle voyait un roman de Harry Potter dans une vitrine, lorsqu'elle commandait trop à manger et qu'une soirée avec Jude semblait la plus belle perspective dans son horizon. Elle ressentait un trop grand vide au fond de sa poitrine, là, au-dessus de ses côtes flottantes, un trou béant que rien ni personne ne parvenait à combler. Elle resta un instant immobile avant de poser sa main sur le comptoir, son regard parcourant le bar, les gens avant de revenir se poser sur la silhouette immense de Jude. Le voir était douloureux, l'air dans ses poumons semblait acide, lui brûlant la gorge, le cœur. « Je t'en veux Danny. Peut-être plus que tu ne peux l'imaginer, même. Mais je te laisserai pas porter le chapeau toute seule. » Elle n'avait jamais cherché cela, ça n'avait jamais été un but dans sa vie. Elle baissa la tête, refoulant dans un coin de son esprit l'attirance qu'elle nourrissait peut-être encore un peu pour Sloan et qui, une fois exposée à la lumière du soleil, anéantirait définitivement sa relation avec Jude. Mais il n'en savait rien. Et à choisir, Danny préférait sauver son amitié avec l'homme, plutôt qu'un désir pour une femme qui ne serait jamais sienne. Elle mourrait d'envie de poser sa main sur la sienne, lui donner une tape sur l'épaule, entendre son rire grave et rocailleux. Elle aimait tout chez Jude. Même ses mimiques dont lui n'avait pas conscience. Tu me manques. Pardonne-moi. Sa main glissa jusqu'à se rapprocher de la sienne, mais la retira avant que leurs peaux ne se touchent. Les mots restèrent bloqués au fond de sa gorge et elle lâcha un léger soupire de résignation. C'était fini. « Ne lui en veux pas trop quand même. » Elle souffla, doucement. Parce qu'elle préférait mille fois prendre la responsabilité sur ses épaules, plutôt que de voir Sloan souffrir aussi. Elle avait mal, partout, au cœur, au corps. L'espoir naïf qu'il la contredise s'évanouissait avec douleur. Il la haïssait tellement que l'air semblait ne plus trouver le bon chemin, chacun de ses mots bloquait sa respiration, empêchant ses poumons de faire correctement leur travail. Elle ne s'abaisserait pas à le supplier, préférant se montrer patiente, parce que le temps guérissait les maux. « On a plus rien à se dire. Sauf si tu veux encore me reprocher d'avoir gâché ta vie, mais je crois que j'ai compris le message. »
Revenir en haut Aller en bas
dark skies tell no lies, like your stormy eyes. (jude)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London-