Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Shopping is my cardio. (Lola).

You only live once, but if you do it right, once is enough.
avatar
You only live once, but if you do it right, once is enough.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 3484
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Rachel, Sloan & Nina.
# Shopping is my cardio. (Lola).
message posté Ven 14 Avr - 23:22 par Jamie E. Jones-Collins
When I shop, the world gets better, and the world is better, but then it's not, and I need to do it again. ✻✻✻ Je ne tiens pas en place, j’ai besoin de bouger. Je tourne en rond dans ma chambre depuis bientôt dix minutes, ce qui commence à être trop long. J’ai terminé le dessin sur lequel je travaillais, et je n’ose pas mettre de musique trop forte et danser pour ne pas déranger mes deux colocataires. Je suis heureuse de vivre avec elle, mais je ne suis pas encore habituée en fait de devoir faire attention aux niveaux des bruits, et pour tout un tas d’autres petites choses. Chez mes parents, cela ne me dérangeait pas de mettre la musique forte pendant plusieurs heures. Je n’ai pas envie de sortir et d’aller au studio pour danser, je ne suis pas assez concentrée pour cela aujourd’hui. Alors à la place, je tourne en rond, encore et encore, ne sachant pas quoi faire. Ne tenant pas à rester comme ça tout l’après-midi, je me décide à sortir. Cinq minutes plus tard, me voilà dehors. Je n’ai pas de but précis, mais je ne peux pas rester enfermer plus longtemps, d’autant plus qu’il fait un soleil magnifique, qui ne dura probablement pas. Je marche un moment sans réel but, avant de finalement décider d’aller faire un tour dans le centre de la ville. Sur un coup de tête, je me décide à envoyer un message à Lola, pour lui proposer de me rejoindre si elle peut. Cela fait quelque temps que nous ne nous sommes pas vus, alors pourquoi pas rattraper un peu le temps perdu aujourd’hui. Sa compagnie sera toujours plus agréable que de passer l’après-midi seule. En attendant une réponse, je prends le bus pour rejoindre Oxford Street. Je sens mon téléphone vibrer dans mon sac, un message de Lola. Je suis ravie de voir qu’elle est partante, et lui propose de se retrouver devant Primark. Je trouverais bien quelque-chose à faire en attendant. Maintenant que mon téléphone est sorti, j’en profite pour lancer de la musique, tout en mettant mon casque. Le temps passe plus vite de cette façon, tandis que Londres défile sous mes yeux. Je ne me lasse pas d’observer la ville, toujours aussi émerveillée par la ville. Une fois arrivée à destination, je m’installe sur un banc non loin, et envoie de nouveau un message à mon amie pour la prévenir que je suis arrivée. Le soleil ne chauffe pas vraiment, mais je ne peux m’empêcher de fermer les yeux pour en profiter. De la musique dans mes oreilles, du soleil, et me voilà la personne la plus heureuse au monde. J’attends l’été avec grande impatience, pour pouvoir profiter de la chaleur, du soleil et me faire bronzer, je déteste le froid. Je suis tirée de mes réflexions par une personne me gâchant le soleil. J’ouvre un œil pour trouver Lola devant moi. Je ne sais pas depuis combien de temps elle est là, à m’observer de la sorte. Je lui souris tout en coupant ma musique, et en enlevant mon casque. « Salut. Ça fait longtemps que tu es là ? » Histoire de voir, si elle me prend pour une folle ou non. Je suis presque sûre que j’ai dû chanter et remuer les pieds. Quand il y a de la musique je suis incapable de rester stoïque. Ça a toujours été comme cela, et ce n’est pas maintenant que cela va changer. J’aime beaucoup trop danser, pour pouvoir me retenir, ce qui m’arrive aussi alors que ce n’est pas l’endroit idéal, comme toute seule sur un banc par exemple. Je me lève, tout en rangeant mes affaires dans mon sac, avant de me diriger vers l’entrée, Lola à mes côtés. « Ça tombe vraiment bien que tu aies pu venir. J’aurais besoin de ton avis. » Je me connais quand je suis comme cela, je n’arrive à rien toute seule. Je ne tiens pas en place, et rien ne semble me satisfaire. Dans ces moments-là, je sais que mon frère ne me supporte pas, selon lui ce n’est pas normal d’être à ce point plein d’énergie. Il faudrait peut-être que je passe le voir avant de rentrer, juste pour l’énerver un peu. Quoiqu’il en soit un avis extérieur, d’une personne que je connais ne sera pas de trop cet après-midi. Je n’ai pourtant pas spécialement besoin d’acheter quoique ce soit, mais à quoi bon aller faire les boutiques si c’est pour rentrer les mains vides. « Comment tu vas ? Quoi de neuf ? » Même dans ma façon de parler, je suis trop excitée. Je ne sais absolument pas pourquoi je suis comme ça aujourd’hui. À ce rythme je vais finir par m’épuiser toute seule, ou bien à énerver Lola. J’essaie de prendre sur moi, pour éviter de tout regarder d’un coup. Nous venons à peine de rentrer, et nous avons largement le temps de pouvoir en profiter. Et puis au final, le shopping n’est qu’un prétexte pour passer un peu de temps avec elle.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3396
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : vingt-deux ans (née le 7 mai).
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (a. ren).
# Re: Shopping is my cardio. (Lola).
message posté Lun 17 Avr - 16:32 par Lola Barnett
i’ve spent $40,000 on shoes and i have no place to live? i will literally be the old woman who lived in her shoes! ✻✻✻ Au moment que son téléphone sonne pour lui indiquer un sms, c’est celui où la salle de cours est silencieuse. Bien sûr, ça doit tomber sur Lola. Ça doit être son téléphone qui émet un son. Rouge, elle s’excuse auprès du professeur après que celui-ci lui a lancé un regard noir, pétrifiant Lola sur place. Un peu plus et elle se désintégrait sur la chaise de la salle. Malgré ce petit moment gênant, cela n’empêche pas Lola de vérifier le destinateur de ce sms. Sur l’écran verrouillé, elle aperçoit le prénom Jamie, petite dame qui danse collé à celui-ci. Cette dernière lui propose une journée shopping et même si Lola n’est pas du genre à aimer le shopping, elle ne refuse pas. Au fond, peut-être que ça pourrait lui faire du bien de passer une journée avec Jamie. Elle l’apprécie Jamie, Lola. Assez pour considérer celle-ci comme la grande sœur qu’elle ne possède pas. Sa demi-sœur ne compte pas puisqu’elle lui a été imposée. Jamie, c’est un choix. Un choix merveilleux parce que Lola, elle possède que de l’admiration pour Jamie. En essayant d’être le plus subtile possible, la jeune femme déverrouille son portable avec son empreinte afin de répondre à Jamie, lui répondant qu’elle rejoindrait celle-ci avec plaisir. S’assurant que le son est coupé, elle retourne au cours ennuyant. Même si le droit l’intéresse toujours autant, Lola admet, parfois, que les cours sont difficiles à suivre par la lenteur de ceux-ci. Certaines fois, Lola a l’impression que le temps se fige afin de faire vivre un véritable calvaire aux élèves. Certains jours, Lola a de la difficulté à garder les yeux ouverts. Finalement, le professeur met fin au cours en leur souhaitant un bon week-end. Lola est une des premières à sortir. Ce qui change; elle qui prend toujours son temps. En sortant, elle vérifie de nouveau son portable et constate que Jamie lui a envoyé un second message lui disant qu’elle était là. Lola active le pas, décidant de sécher le reste de sa journée. Dernier regard, elle dit au revoir à l’université en lui disant : à lundi.
Empruntant le chemin du métro, elle vérifie afin de s’assurer d’embarquer dans le bon métro pour rejoindre Primark. Là où elle doit retrouver Jamie qui l’attend déjà. Tout ce qu’elle espère est qu’elle ne s’impatientera pas avant l’arrivée de Lola. Dans sa tête, Lola se dit que c’est probablement un trajet d’une dizaine de minutes. Peut-être plus, peut-être moins. Pour une fois, elle ignore un détail. Dix minutes plus tard, elle débarque à la station et d’un pas rapide, se fraye un chemin parmi tous les gens afin de rejoindre le plus vite possible l’endroit où est Jamie. Au loin, elle voit une grande brune, casque sur la tête, à la peau bronzée, bouger du pied. Pas le choix, c’est bien elle. C’est une danseuse alors évidemment tous les styles de musique lui donne envie de danser. Plus qu’elle s’approche, plus qu’elle ralentit son pas pour finalement se positionner devant elle, lui coupant l’accès aux quelques rayons de soleil disponibles. « Salut. Ça fait longtemps que tu es là? » Repoussant une mèche de cheveux, Lola secoue la tête. « Je viens d’arriver. Ne t’inquiète pas, tu n’as pas l’air folle de taper du pied. Tout le monde le fait. » Elle, la première. Surtout lorsqu’elle est dans le métro. Comme elle fait toujours jouer de sa musique, elle tape régulièrement du pied ou parfois, elle marmonne les paroles.
« Ça tombe vraiment bien que tu aies pu venir. J’aurais besoin de ton avis. » Pourquoi est-ce qu’elle a l’impression que tout le monde a besoin de ses avis ? Jamie, ça doit être par rapport aux vêtements. « Tu as conscience que je n’y connais rien en mode ? Tu parles à la fille qui enfile des jeans, le trois quart du temps. » Répond-t-elle en rigolant. La vie était plus simple en ne se prenant pas la tête tous les matins pour savoir quoi enfiler. « Comment tu vas ? Quoi de neuf ? » Tandis qu’elles se mettent en marche vers les magasins, Lola se fait la remarque que Jamie a l’air excitée. Un peu trop même. « Pour répondre à ta première question, je vais bien et toi ? » Demande-t-elle en lui offrant un sourire. Puis, elle réfléchit à sa seconde question. Est-ce qu’elle lui dit directement toutes les nouveautés de sa vie ou est-ce qu’elle attend un peu ? « J’ai un copain. Plus âgé, parfois médecin, parfois écrivain et je crois qu’Alexander m’en veut de lui avoir caché. » Lola venait de lâcher tout ça d’une seule traite sans prendre de respiration. « Et toi ? Tu sembles heureuse, tu as reçu une bonne nouvelle pour être autant excitée ? Questionne-t-elle, rieuse.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
You only live once, but if you do it right, once is enough.
avatar
You only live once, but if you do it right, once is enough.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 3484
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Rachel, Sloan & Nina.
# Re: Shopping is my cardio. (Lola).
message posté Ven 23 Juin - 22:17 par Jamie E. Jones-Collins
When I shop, the world gets better, and the world is better, but then it's not, and I need to do it again. ✻✻✻ Je ne sais pas quoi faire de moi quand je suis dans cet état, j’ai tendance à partir dans tous les sens. Il m’est assez difficile de me concentrer sur quoi que ce soit tellement je ne tiens pas en place. Danser m’est impossible, dessiner aussi, et je ne sais pas comment m’occuper. Finalement, faire un tour en ville me semble être le plus approprié, je devrais bien trouver de quoi m’occuper. Pour ne pas rester seule, je propose à Lola de me rejoindre, pour avoir un peu de compagnie, mais aussi pour passer un peu de temps avec. J’arrive peut-être plus facile à être moins pénible si je suis accompagnée. Une fois sur place, je décide de l’attendre en m’installant sur un banc, de la musique dans les oreilles. Si je parviens à me calmer un peu, j’ai aussi très envie de danser ce qui au final ne m’aide pas. Je ne sais pas pourquoi je suis comme cela aujourd’hui, j’ai l’impression que je n’arriverais jamais à me poser et à être calme, ce qui a le don de m’exaspérer. Je finis par trouver Lola devant moi, ce qui me fait sourire. « Je viens d’arriver. Ne t’inquiète pas, tu n’as pas l’air folle de taper du pied. Tout le monde le fait. » Je ne m’en rends pas toujours compte quand je le fais, et je suis presque sûre que parfois je fais bien plus que de seulement taper du pied. Je suppose au moins que je ne dois pas trop avoir l’air ridicule quand cela arrive. Une fois mes affaires rangées, Lola à mes côtés, nous nous dirigeons vers l’entrée du magasin. Je n’ai rien besoin de particulier, mais je sais très bien que je finirais par trouver quelque-chose. Je trouve toujours quelque-chose à acheter. « Tu as conscience que je n’y connais rien en mode ? Tu parles à la fille qui enfile des jeans, le trois quart du temps. » Je la regarde un instant comme pour constater qu’elle me dit bien la vérité, avant de décider que ce n’est pas important. Je suis sûre qu’elle sera bien capable de me donner son avis sincèrement. « Tu pourras toujours me donner ton avis. Et surtout m’empêcher d’acheter la moitié des magasins. » Je lui adresse un sourire, alors que nous entrons dans le magasin. J’ai une folle envie d’acheter tout un tas de choses inutile, comme de la décoration pour l’appartement, alors que je ne connais pas encore les goûts de mes deux colocataires. « Pour répondre à ta première question, je vais bien et toi ? » Moi, je vais bien. Même plus que bien aujourd’hui, mais je suppose que cela doit se voir. Je ne suis pas aussi exubérante en temps normal. « J’ai un copain. Plus âgé, parfois médecin, parfois écrivain et je crois qu’Alexander m’en veut de lui avoir caché. » Sa déclaration me coupe en plein élan, tellement elle m’a annoncé sa rapidement. J’ai l’impression qu’elle n’était pas sûre de savoir si elle voulait en parler ou non, avant de décider que oui et de tout sortir d’un coup. C’est une super nouvelle, qui demande plus d’explications. « Mais c’est super ça. Comment vous vous êtes rencontrés ? Ça fait combien de temps que vous êtes ensemble ? Et plus âgés comment ? » Je m’arrête un instant, pour ne pas la bombarder de question tout de suite. Je ne voudrais pas l’embarrasser non plus. « Pourquoi tu ne lui a rien dis ? » Je dois avouer ne plus me souvenir de tout en ce qui concerne cet Alexander, mais il me semble me souvenir que c’est quelqu’un d’important dans sa vie. « Et toi ? Tu sembles heureuse, tu as reçu une bonne nouvelle pour être autant excitée ? » J’aurais aimé, mais non. Je n’ai pas grand-chose à raconter en ce moment. Mon dernier événement important, remonte à mon déménagement, qui date maintenant de quelques mois. « Non. Je ne sais pas… Des fois j’ai l’impression d’avoir un trop plein d’énergie. » Je ne saurais pas trop l’expliquer, il suffit de m’observer pour s’en rendre compte. Au moins je sais que cela finira par passer. « Au faite, il s’appelle comment ? » Je me rends compte que je n’ai pas demandé, alors que c’est quand même quelque-chose d’important. Tout en discutant je regarde les rayons, observant d’un peu plus près quelques articles, sans vraiment faire attention. Je crois que je serais plus attentive, arrivée au niveau des vêtements. J’ai toujours autant envie de bouger, mais je me retiens pour ne pas effrayer Lola qui pourrait sérieusement se poser des questions. Je commence moi-même à me fatiguer.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3396
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : vingt-deux ans (née le 7 mai).
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (a. ren).
# Re: Shopping is my cardio. (Lola).
message posté Mar 22 Aoû - 22:52 par Lola Barnett
« Tu pourras toujours me donner ton avis. Et surtout m’empêcher d’acheter la moitié des magasins. » Lola essaierait de donner des avis constructif à Jamie même si son sens du style était encore loin d’être complètement déterminé. Lola possédait des humeurs vestimentaires différentes tous les jours. Un jour, elle pouvait ressentir le besoin d’être très féminine avec des vêtements mettant son corps en valeur tandis que d’autres jours, la simplicité était de rigueur. Lola aimait être confortable dans les vêtements qu’elle enfilait ce qui différenciait Lola de Jamie. Jamie portait des vêtements que Lola serait incapable d’enfiler. Jamie embrassait ses courbes et sa féminité. Lola, elle était confortable dans les vêtements amples et pas collés au corps. « Je vais faire de mon mieux pour t’arrêter. Je ne promets rien. » Répondait Lola en riant légèrement. « Mais c’est super ça. Comment vous vous êtes rencontrés ? Ça fait combien de temps que vous êtes ensemble ? Et plus âgés comment ? » Trop de questions à la fois, sa tête était mélangée. Par quelle question est-ce que Lola débutait ? Sur le point de répondre, sa bouche se refermait lorsqu’elle entendit la voix fluette de Jamie retentir dans ses oreilles. « Pourquoi tu ne lui a rien dis ? » La fameuse question à un million de dollars. Lola commença à se mordiller la lèvre inférieure. « Alexander et moi, c’est… » Elle s’arrêtait en plein milieu de sa phrase afin de pouvoir dire les choses comme elles étaient. « C’était compliqué. » Reprenait Lola, ses yeux qui regardaient de tous les côtés sauf devant elle. « On couchait ensemble. À un époque, je pensais qu’on aurait un futur tous les deux. Puis, Elay est arrivé et les choses ont changés entre Alexander et moi. » Admettait Lola en haussant les épaules. Elle mentirait si elle disait qu’Alexander ne lui manquait pas. Mais Lola était heureuse en ce moment. Elay la faisait sourire, rire et la rendait heureuse. Ils avaient une connexion. Différente que sa connexion avec Alexander. « C’est plutôt drôle comment j’ai rencontré Elay. Dans une librairie, on s’est pris la tête par rapport à son bouquin puis je me suis pointé à une séance de dédicace. Les choses se sont déroulés assez rapidement, les magazines nous ont mis en première page d’un magazine et j’ai dû me faire passer pour sa copine. » Elle se rappelait toujours de ce week-end à DisneyLand. « Ça fait quelques mois et treize ans nous séparent. » Un détail plutôt évident. « Au faite, il s’appelle comment ? » Pendant un instant, Lola était perdue, ne comprenant pas la question de Jamie alors les deux demoiselles peuvent entendre un mh? venant de la bouche de Lola. « Oh ! Elay. Elay Lancaster. C’est un ancien médecin dans l’armée reconverti en écrivain. Son premier livre sera adapté au petit écran. » Du moins, c’était ce qu’il lui disait. Lola savait que les discussions étaient toujours en cours, que les producteurs cherchaient encore les bons acteurs afin d’interpréter les personnages. Sauf qu’Elay ne lui parlait pas beaucoup de ces choses-là. En fait, lorsqu’ils étaient ensemble, ils parlaient d’autre chose que le boulot ou encore de ses études à elle. Parfois, c’était inévitable. Parfois, Lola n’avait pas le choix de bosser sur ses cours chez Elay. Il l’aidait beaucoup, aussi parce que sa mère à lui était dans ce domaine. Lola savait puisqu’elle l’avait rencontrée et qu’elles avaient accrochées sur ce sujet. Le droit, c’était la connexion entre elles. Ça et Elay. Au moins, Lola et la mère de son copain avaient quelque chose à discuter autre que son fils. « Et toi les amours ? » Demandait Lola en effleurant un vêtement de ses doigts. C’était doux et elle était certaine d’être confortable dans ce vêtement. Le seul problème était que Lola n’avait pas les fonds nécessaires pour se permettre des achats inutiles. Puis, elle avait assez de vêtements chez elle. « Il doit bien y avoir un homme en ce moment qui te plaît. » Jamie était belle. Une des plus belles femmes que Lola avait rencontrées alors elle n’avait aucun doute quant à sa capacité à faire chavirer des cœurs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shopping is my cardio. (Lola).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Quelle corvée ce shopping ! [Kimberley]
» Shopping Trip [Faith]
» Nos chers auteurs...(Abel/Lola)
» Horrible...Histoire de la petite Lola...
» Padawan Lola Taah [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Oxford Street-