Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
LC awards 2017 !
C'est déjà la quatrième édition et pour les nominations, on se retrouve ici.
Les dés du Père Noël !
Cela se passe par ici pour avoir des cadeaux de la part du Père Noël.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


bad habits + samuel

 :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/09/2015
» Messages : 1893
» Pseudo : sweetjazz (Priscilla)
» Avatar : kit harington
» Âge : trente-quatre ans (18 avril)
() message posté Lun 17 Avr - 15:38 par Liam McAlister

L’odeur de la nicotine envahissait mes poumons, empoisonnant ces derniers de ses vapeurs toxiques. Mon regard glissa sur la cigarette pendue au bout de mes doigts, j’avais arrêté dans l’espoir de connaître mes limites face au manque, j’avais arrêté pour réussir à résister à la tentation d’un autre vice. Lydia. Mon amour pour elle était plus addictive qu’une simple cigarette. Son éloignement avait creusé un trou béant dans ma poitrine, je ressentais les effets du manque chaque fois que mon esprit s’amusait à me torturer avec le souvenir de ses baisers envoutants, de sa peau caressant la mienne. La chasser de ma vie provoquait plus de dégâts que je ne l’avais imaginé. J’avais l’impression qu’une partie de moi s’était évaporée en la laissant partir. Une partie de moi que je croyais détester, mais qui me rendait, étrangement, plus vivant. Lydia me manquait, et chaque bouffée que j’inspirais semblait masquer, ne serait-ce qu’un instant, ce manque qui se faisait de plus en plus ressentir. Je remplaçais un vice par un autre vice, parce que je n’avais pas encore trouvé le moyen de combler ce vide que notre rupture avait causé. Mais la nicotine n’était qu’une manière superficielle de le combler, à la fin de journée elle continuait de me manquer. Lyanna se rendait compte que quelque chose n’allait pas, nous nous étions rapprochés depuis que j’avais mis fin à ma liaison, mais nos secrets continuaient de nous séparer. Elle était plus heureuse, je pouvais le lire sur son visage redevenu plus rayonnant ces derniers temps, mais ce n’était plus comme avant. Nos échanges, notre amour, notre complicité, tout avait changé. Tout avait changé depuis que nous avions emménagés à Londres, et j’en étais, en partie, responsable. Peut-être que ça avait été une erreur de l’arracher à son pays natal, de lui demander de me suivre jusqu’à l’autre bout du monde, pour m’aider à réaliser mes rêves. Londres m’avait permis de m’épanouir sur le plan professionnel, mais j’avais mis mon mariage en danger à la minute même où mon regard avait croisé celui de Lydia. Parce qu’elle représentait mes années de liberté et d’insouciance, elle était un reflet de l’homme que j’étais avant ma rencontre avec Lyanna. Lya m’avait apporté tout ce dont j’avais toujours voulu, la stabilité d’un foyer, une famille, un amour sincère. Et cela me suffisait avant d’arriver ici, avant de trouver d’autres plaisirs, d’autres envies dans les bras d’une autre femme. J’extirpai la fumée de mes poumons et vins écraser la cigarette au sol avant de relever la tête, l’immeuble où vivait Samuel se dessinant sous mes yeux. Il n’était au courant de rien. Je ne partageais plus mes secrets et mes doutes avec lui par peur de son jugement, mais aussi pour ne pas l’impliquer. Il était à l’origine de notre rencontre avec Lyanna, il nous connaissait aussi bien, elle que moi. L’impliquer signifierait l’obliger à mentir à une amie. Ou l’obliger à choisir. Je l’avais volontairement mis à l’écart pour protéger mon secret et les tourments que cela causerait à mon entourage. Mon poing vint s’écraser contre le bois de sa porte, et je reculai d’un pas attendant qu’il vienne ouvrir. Lui en parler maintenant allait à l’encontre de la promesse que je m’étais faite de ne pas l’impliquer. Mais je ne pouvais plus garder ça pour moi, mes secrets étaient trop lourds à porter pour moi seul, j’avais besoin de parler à quelqu’un, et il était la seule personne à qui je voulais me confier. Mon regard croisa le sien lorsqu’il ouvrit la porte. « Il est encore tôt, mais tu m’offres un verre ? » Déclarai-je, en lui donnant une tape amicale sur son épaule avant d’entrer.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm only human, I make mistakes Don't put your blame on me.

» Date d'inscription : 29/08/2016
» Messages : 347
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jake Gyllenhaal.
» Âge : 39 yo. (2/12/78)
» Schizophrénie : Lucian T. (j.momoa) & Indianna M. (n.dormer) & Victoria S (o.wilde)
() message posté Mer 3 Mai - 15:21 par Samuel A. Adams

Bad Habits
Liam & Samuel


Il fixait l'écran de son ordinateur depuis plusieurs minutes sans être capable d'y lire quoi que ce soit. Son attention était ailleurs, bien loin de son bureau de chef. Pourtant, il en avait rêvé de ce poste. Devenir chef n'avait jamais été son envie première, mais quand l'opportunité s'était présentée, il n'avait pas hésité très longtemps avant de la saisir. Seulement voilà, les choses avaient changé depuis quelques semaines. Lilly avait eu son accident et tout semblait être remit en question. Samuel passa ses mains sur ses joues fatiguées. Il sentit les poils irriter la paume de ses mains et prit conscience qu'il ne s'était pas rasé depuis un moment. Il poussa un profond soupire, délaissant son écran pour s'affaisser dans son fauteuil, laissant son regard errer dans la pièce. D'ordinaire, il ne tenait pas en place, pouvait passer des heures concentré sur une même tache si cela lui paraissait nécessaire, mais il devait bien reconnaître qu'il n'était plus vraiment le même depuis l'accident de sa fille. On toqua à la porte, venant troubler le court de ses pensées. Il accueillit l'un de ses collègues, venu le consulter sur un cas délicat. Samuel se redressa, même s'il savait ne duper personne. Tous avaient eu vent de l'accident de Lilly étant donné qu'elle avait été prise en charge ici-même. Certains avaient assisté à la scène mais personne n'avait osé en parler directement avec lui. Samuel rajusta sa chemise et suivit son collègue le long du couloir menant au service pédiatrique. Durant la trajet, il écouta d'une oreille distraite les informations sur la patiente, une petite fille de 6 ans. Néanmoins, quand il se présenta dans la chambre de la petite patiente, il ne laissa rien paraître. Il serra les mains des parents, un geste qui se voulait rassurant et compatissant. Il ne comprenait que trop bien, à présent, ce qu'ils pouvaient ressentir. Mais Samuel ne devait pas s'associer à leur chagrin, il devait se détacher. Quand il regarda la petite fille allongée dans son lit d'hôpital, Samuel projeta inconsciemment son souvenir de sa fille, dans état critique, quelques semaines plus tôt. La sienne avait beau avoir 19 ans, elle n'en restait pas moins son enfant, ce qu'il avait de plus cher. Avec son collègue, ils expliquèrent à la fillette ainsi qu'à ses parents le diagnostic posé et ce qui allait suivre. A la fin de sa consultation, Samuel sortit vidé et se réfugia dans son bureau jusqu'à la fin de la matinée.

Quand il rentra, il retrouva la loft vide. Lilly avait reprit une vie normale depuis l'accident, mais il ne pouvait s’empêcher de s'inquiéter quand elle n'était pas là. Samuel suivait de très près son rétablissement, peut être un peu trop aux yeux de la jeune adulte. Il avait conscience de jouer sur les deux tableaux : le père et le médecin, mais il s'en moquait. Il lui envoya un texto, histoire de savoir si elle allait bien. Mais il regarda au dehors, se souvenant qu'il faisait jour et que la nuit ne tomberait pas avant plusieurs heures. Parce que c'était la nuit qu'il s'inquiétait le plus, sauf quand il la savait endormi dans sa chambre, à seulement quelques mètres de lui. Il déposa toutes ses affaires à l'entrée et partit se faire couler une tasse de café. Il dormait peu, mais cela n'était pas nouveau. Seulement maintenant, il venait à cauchemarder. Samuel ne travaillait pas cette après-midi et il se dit que s'affaler sur son sofa était un bon programme. Et si jamais il avait retrouvé un élan de motivation en fin de journée, il irait courir. Il se changea, troquant son jean contre un jogging noir, enfilant un sweat gris que lui avait offert Sloan pour noël dernier. Alors qu'il commençait à faire défiler le programme télé de l’après-midi, il entendit frapper à la porte. Lilly avait ses clés, sauf si elle les avaient oublié chez sa mère ? Et il était sûr de n'attendre personne. Il se leva, ouvrant la porte sur Liam. Samuel était plutôt surprit mais heureux de le voir.  « Il est encore tôt, mais tu m’offres un verre ? », lui demanda son meilleur ami. « Bien sûr, entre ». Il ne s'était pas attendu à sa visite, mais Liam était toujours le bienvenue ici, il le savait très bien. Samuel referma la porte derrière lui et fit quelques pas en direction de la cuisine. « Tu veux un café ? Ou tu préfère un verre ..? ». Le visage soudain tendu de Liam surprit Samuel. Mais tu m'offres un verre... Avait-il quelque chose à fêter ? Ou cela était simplement pour bavarder avec son meilleur ami ? Samuel avait l’impression que sa visite n'était pas vraiment dû au hasard. Il connaissait Liam depuis de nombreuses années maintenant et ils avaient apprit à se décoder l'un l'autre. Malgré une attitude de façade, Liam semblait différent. Samuel l'invita à se joindre à lui sur l'un des hauts tabourets entourant l’îlot central. Il avait la nette impression que quelque chose n'allait pas, sans savoir de quoi il s'agissait. « Alors, comment tu va ? Et Lya ? Ça fait un moment que je voulais vous inviter à manger tous les deux ». Liam et Lyanna étaient ses plus vieux amis. Rencontrés en Australie, aujourd'hui ils vivaient tous les trois à Londres.   
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/09/2015
» Messages : 1893
» Pseudo : sweetjazz (Priscilla)
» Avatar : kit harington
» Âge : trente-quatre ans (18 avril)
() message posté Dim 23 Juil - 0:11 par Liam McAlister

L’amour qu’elle me portait était pesant, trop pesant. J’avais décidé de taire mes sentiments, de prétendre qu’ils n’existaient pas, pour le bien de ma famille. Au fond, peut-être que ce n’était que de la lâcheté. Je m’interdisais de l’aimer pour ne pas avoir à affronter la dure réalité. Lyanna et moi avions changé. Notre relation avait pris un tournant différent. Cette complicité qui nous unissait, qui faisait la force de notre couple avait disparue depuis des mois, et j’ignorais comment faire pour que cela change. Lydia n’était qu’une part du problème. Je l’avais forcé à s’éloigner en la rejetant, en la chassant de ma vie, dans l’espoir de retrouver un semblant de stabilité dans ma relation avec la femme que j’avais promis d’aimer. Pourtant, rien n’était redevenu comme avant. Il y avait ce vide qui s’imposait dans  ma poitrine, m’empêchant d’être réellement heureux. Lydia me manquait, et savoir que je lui avais fait du mal en la rejetant ainsi, m’était insupportable. Je n’acceptais pas l’idée d’être celui qui l’avait fait souffrir, je m’étais promis que ce ne serait jamais le cas, que je ne la blesserais pas, en aucune façon. Parce qu’elle était trop précieuse à mes yeux, trop importante. Mais je n’avais trouvé aucune autre manière de procéder. Lydia s’accrochait à ce qu’elle désirait, se battait pour obtenir ce qu’elle voulait. Et je ne pouvais la laisser gagner cette fois-ci, car ce qu’elle voulait mettait en danger ma relation, déjà fragilisée, avec Lya. J’avais dû prendre une décision, et je l’avais choisi elle, parce qu’elle était ma famille, elle était tout ce que j’avais au monde. Une douleur se fit sentir au creux de ma poitrine, comme un étau se resserrant autour de mon cœur, lorsque je vins toquer à la porte de mon meilleur ami. J’ignorais comment il allait réagir, Samuel me soutenait dans mes choix et mes décisions, il l’avait toujours fait. Cependant, la situation était différente, cette fois. Je n’avais pas besoin d’un simple conseil sur une situation délicate, j’avais besoin d’une oreille attentive, d’une personne à qui confier mon secret le plus lourd à porter. En l’impliquant ainsi, en lui parlant des sentiments que j’éprouvais pour une autre femme, je mettais en danger notre amitié. Lyanna aussi était son amie, et je n’étais pas certain qu’il soit capable de lui mentir pour me protéger. La porte s’ouvrit sur le visage de Samuel, la surprise se lisant sur ce dernier. Je ne venais que rarement à l’improviste, sachant qu’il passait le plus clair de son temps entre les murs de l’hôpital, le prévenir à l’avance était plus raisonnable. Un sourire traversa, rapidement, mes lèvres lorsqu’il m’invita à entrer. « Tu veux un café ? Ou tu préfère un verre ..? ». Je tournai la tête vers mon ami, retirant ma veste pour venir la déposer sur le dossier d’un fauteuil. « Je préfère un verre. De n’importe quoi. » Déclarai-je, en m’avançant vers la cuisine pour venir prendre place sur l’un des tabourets, aux côtés de Samuel. Son regard avait changé, il avait compris. Il avait compris que ce n’était pas qu’une visite de courtoisie, qu’il y avait une raison à ma présence, ici. Notre amitié n’était pas récente, nous nous connaissions depuis de nombreuses années, nous avions appris à nous comprendre et à déchiffrer nos moindres faits et gestes, depuis le temps. Un regard suffisait, parfois, à comprendre ce que l’autre ressentait. C’était simple, et c’était l’une des choses que j’appréciais le plus dans notre amitié. « Alors, comment tu va ? Et Lya ? Ça fait un moment que je voulais vous inviter à manger tous les deux ». Un sourire se dessina sur mes lèvres, en croisant son regard. « Elle va bien. » Je hochai la tête, comme pour appuyer mes propos. En apparence elle allait bien, mais je savais que ce n’était pas toujours le cas. Lyanna faisait face à ses propres démons, je voyais ce qu’elle voulait que je vois, mais je n’étais pas convaincu lorsqu’elle affirmait que ses troubles alimentaires étaient de l’histoire ancienne. « Je… » Je me raclai la gorge, venant perdre mon regard dans le liquide du verre que m’avait servi Samuel. « J’ai fait une connerie Sam… » Un rire nerveux s’échappa de mes lèvres, le dire à voix haute était plus difficile que je ne l’avais pensé. « J’ai vraiment merdé, et je sais pas quoi faire. » Déclarai-je, doucement, en relevant la tête vers mon meilleur ami.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm only human, I make mistakes Don't put your blame on me.

» Date d'inscription : 29/08/2016
» Messages : 347
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jake Gyllenhaal.
» Âge : 39 yo. (2/12/78)
» Schizophrénie : Lucian T. (j.momoa) & Indianna M. (n.dormer) & Victoria S (o.wilde)
() message posté Jeu 24 Aoû - 10:47 par Samuel A. Adams

Bad Habits
Liam & Samuel


Liam avait eut de la chance de le retrouver chez lui en pleine après-midi. Samuel était un gars dynamique, voir un peu hyperactif, qui supportait mal d'être enfermé. Il avait grandit en Australie, près des plages, près des supers randonnées qu'offraient les côtes. Gamin, déjà, il tenait difficilement en place et préférait passer son temps dehors. C'était donc assez surprenant qu'il est décidé de passer l'intégralité de ses journées dans un bureau ou confiné dans un bloc opératoire. Mais il avait fait ce choix par réelle conviction et encore aujourd'hui, il ne regrettait rien de ces nombreuses heures à travailler. Il regrettait simplement d'avoir favorisé sa carrière à sa vie de famille à l'époque, ce qui lui avait coûté le départ de Callie et Lilly pour l'Espagne. Mais quand il n'était pas à l'hôpital, Samuel allait courir ou s'offrait une balade en moto dans la campagne londonienne. Aussi, il était plutôt rare de le trouver enfermé chez lui alors qu'il était de repos cette après-midi. L'accident de Lilly lui avait filé un sacré coup, un souvenir qui venait lui rappeler la perte de Danny, son meilleur ami d'enfance, des années auparavant. C'était de là que lui était venue sa vocation de sauver des amis. Une culpabilité difficile à éponger, mais pour laquelle il bataillait chaque jour afin de tenter de réparer son erreur auprès des autres. Et l'opération de Lilly lui revenait sans cesse en mémoire, comme un mauvais cauchemar qui revient en permanence pour nous hanter. Il revoyait son corps inerte, la machine indiquant un cœur en souffrance, puis le sang sous ses doigts... Samuel frissonna à ce mauvais souvenir et la sonnerie le sortit définitivement de sa torpeur.

Les deux hommes se déplacèrent jusqu'à la cuisine. « Je préfère un verre. De n’importe quoi. » Samuel fixa Liam quelques secondes avant de se mouvoir vers une bouteille. Samuel n'était pas un gros buveur mais plutôt un amateur de bons vins. Il avait eut sa période alcool, comme pas mal de personne, mais n'en retirait pas grand chose sinon des nausées et des maux de tête atroces. En vieillissant, il avait favorisé les bonnes bouteilles, même d'alcool fort, du moment que cela restait modéré. Il n'avait plus l'âge d'avoir la gueule de bois. Et puis avec une jeune adulte à la maison, il était presque sur que cela serait mal vu de rentrer ivre. Surtout qu'il n'était pas le dernier pour faire la leçon à sa fille concernant la boisson ou la prise de drogue. Un mélange de son passé et de sa déformation professionnelle sans doute. Samuel leur servit deux verres de vin et s'assit en face de son ami. Il parla automatiquement de Lyanna. Il s'en voulait un peu d'être peu présent. Mais entre son poste de chef et le fait que Lilly est emménagé chez lui, Samuel avait eut du mal à tout gérer. Aussi, il se promit de se faire pardonner le plus tôt possible. « Elle va bien. » Une fois de plus, Samuel saisit un certain trouble chez Liam. Il se redressa sur son tabouret, buvant une gorgée de son verre. Il savait que Liam finirait pas enchaîner, ce qu'il ne tarda pas à faire. « Je… » Son regard se voila et Samuel était maintenant persuadé que quelque chose n'allait pas. Il se sentit encore plus mal d'avoir été si peu présent. « Que ce qu'il y a ? », demanda-t-il doucement, ne voulant pas le brusquer. Liam semblait ailleurs, perdu dans ses pensées. Samuel se dit qu'un alcool plus fort aurait peut-être été une meilleure option. « J’ai fait une connerie Sam… » Liam était mal à l'aise. Pourtant, il savait qu'avec Samuel, il ne risquait rien. Les deux étaient amis depuis bien trop longtemps pour ne pas se faire confiance. Mais le Adams sentait bien que ce coup-ci, la suite serait difficile à encaisser. « J’ai vraiment merdé, et je sais pas quoi faire. » Leurs regards se croisèrent. Le ton de sa voix, la couleur de ses yeux, tout indiquait le déluge qui allait suivre. « Ok », se contenta-t-il de dire en se levant pour sortir du placard une bouteille de whisky. Il n'était pas de celui qui favorisait l'alcool pour délier les langues, non, mais il reconnaissait son usage pratique pour avouer les choses difficiles. Il se rassit et fixa Liam. « De quel genre ta connerie ? », demanda-t-il simplement. Si Liam avait fait le trajet jusque ici pour se confier, il devinait que ce n'était pas pour une simple bêtise innocente. « Je suppose que ça a un lien avec Lya ? ». Au fond, il avait une petite idée sur la question mais il préférait la mettre de côté pour l'instant. Après tout, il était très proche des deux et il espérait le rester encore longtemps. Son expérience avec Sloan et Jude lui avait servit de leçon.   
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/09/2015
» Messages : 1893
» Pseudo : sweetjazz (Priscilla)
» Avatar : kit harington
» Âge : trente-quatre ans (18 avril)
() message posté Jeu 2 Nov - 15:57 par Liam McAlister

Les mots étaient difficiles à prononcer, pesaient lourd sur ma langue. Un nœud s’était formait au creux de mon estomac lorsqu’il m’avait demandé ce qu’il se passait. Il avait compris sans que je n’aie à prononcer le moindre mot. Il comprenait toujours. Les paroles étaient parfois inutiles entre nous, un simple regard suffisait à comprendre l’état d’esprit de l’autre. Cependant, c’était différent cette fois. Ce qui me tourmentait allait au-delà de tout. Une connerie. Je secouai la tête pour chasser cette pensée de mon esprit. Je ne parvenais pas à la voir ainsi. Lydia était bien plus qu’une simple erreur, elle représentait tellement. Son amour s’était infiltré en moi, elle avait laissé son empreinte sur mon cœur, et je me sentais prisonnier de l’emprise qu’elle avait sur moi. Même maintenant. Même après avoir mis fin à notre liaison. Elle me hantait jour et nuit. Son absence me rendait aigri et désagréable. J’avais besoin de sa présence dans ma vie, mais je n’étais pas prêt à abandonner ce que j’avais pour elle. Lydia était devenue mon secret, au fil du temps. Celui que je ne voulais partager avec personne, celui que je devais protéger, quoi qu’il arrive. Mais je n’avais plus la force de garder ce secret pour moi seul. Taire mes sentiments était devenu trop difficile. Mon regard glissa vers Samuel. Lui imposer mon secret était égoïste. L’impliquer allait l’obliger à choisir entre son amitié pour Lyanna ou la nôtre. C’était indéniable. Il ne pourrait pas faire semblant, pas après avoir entendu mon histoire. Mais j’étais prêt à prendre le risque, parce que j’avais besoin de lui. Il était le seul à qui je pouvais me confier sans avoir l’impression d’être jugé. Le seul qui saurait m’écouter, réellement. Je suivis sa silhouette du regard, plissant le front, lorsqu’il se leva. Un léger sourire étira le coin de mes lèvres en le voyant sortir une bouteille de whisky. C’était probablement un choix plus judicieux que le vin. L’alcool aidait parfois à dénouer les langues. Mon sourire s’effaça doucement lorsqu’il reprit place à mes côtés. « Du genre impardonnable. » Soufflai-je, doucement. Le dire à voix haute rendait la chose bien plus réelle qu’elle ne l’avait été jusqu’à présent. Je n’avais encore jamais parlé de ma relation avec Lydia autour de moi, de quelque façon que ce soit. Nous vivions dans une bulle impénétrable. Parce que je l’avais décidé ainsi, parce que j’étais celui qui décidait des règles du jeu. Je fronçai les sourcils d’un air surpris lorsqu’il évoqua Lyanna. C’était comme s’il savait déjà. Comme s’il avait deviné à l’instant même où j’étais entré chez lui. « Ça a tout à voir avec elle. » Déclarai-je en hochant la tête.  Mes doigts vinrent s’enrouler autour de mon verre, et je le portais à mes lèvres pour en boire une gorgée. J’ignorais par où commencer. Par notre rencontre, qui avait eu lieu plusieurs années auparavant, ou par nos retrouvailles peu de temps après avoir emménagé à Londres avec Lya et Louis. Je déglutis difficilement en me tournant vers l’îlot central, mon regard venant se perdre une nouvelle fois dans le liquide que contenait le verre. « J’ai eu une liaison. » Un aveu. Simple et profond. Mon cœur se serra un peu plus dans ma poitrine alors que je bu une autre gorgée comme pour me donner la force de continuer. « Elle s’appelle Lydia, et ça a duré près d’un an. » Je passai nerveusement une main dans mes cheveux, le regard perdu dans le vide. Je me sentais incapable de croiser le regard de mon meilleur ami, pas tant que je n’aurais pas tout déballé. « Je suis tombé amoureux d’elle. J’ai tout arrêté pour Lya et Louis, mais… » Je tournai la tête vers Samuel pour venir croiser son regard. « Je l’aime, et je sais pas quoi faire. » Je n’attendais pas de lui qu’il me donne la solution, j’avais simplement besoin de son soutien. Je le fixai, attendant une réaction de sa part. Bonne ou mauvaise.



:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm only human, I make mistakes Don't put your blame on me.

» Date d'inscription : 29/08/2016
» Messages : 347
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jake Gyllenhaal.
» Âge : 39 yo. (2/12/78)
» Schizophrénie : Lucian T. (j.momoa) & Indianna M. (n.dormer) & Victoria S (o.wilde)
() message posté Lun 20 Nov - 16:27 par Samuel A. Adams

Bad Habits
Liam & Samuel


Il était heureux de le retrouver, vraiment. Les deux hommes se connaissaient depuis des années, depuis l'Australie. Ils avaient tous deux rencontré l'amour par l'intermédiaire l'un de l'autre, alors qu'ils étaient encore jeunes et insouciants. Mais seul le couple de son meilleur ami et Lyanna avait fonctionné. Eux, ils s'étaient mariés, ils avaient eu un charmant garçon dont Samuel était gaga. Alors que Samuel et Callie étaient séparés depuis plus de 18 ans à présent, le couple qu'il avait vu naître était toujours présent. Si les deux hommes n'étaient pas devenu amis, probablement que Samuel aurait été jaloux du bonheur marital de son vieil ami. Après tout, il avait su conserver la femme qu'il aimait depuis presque toujours et il élevait son petit garçon. Un petit bonhomme qui ne gardait pas en lui une profonde rancune envers son père, qui ne lui reprochait pas constamment son manque d'engagement ou son rôle éducatif. Oui, par moment, Samuel pouvait ressentir une once de jalousie pour ce que lui n'avait pas réussi à conserver. Mais sans doute qu'il se sentait proche de Liam parce qu'il le connaissait depuis assez longtemps pour se réjouir de son bonheur plutôt que de lui envier vraiment. Et puis Lyanna était sa plus ancienne amie, une femme admirable pour qui Samuel avait une grande tendresse. Elle était la mère de son filleul, alors il ne pouvait qu'être heureux pour elle, pour lui, pour eux. « Du genre impardonnable. » Samuel leva son regard vers celui de Liam. Il osait à peine poser la prochaine question, prenant lentement conscience que sa chute pourrait être fatale. Finalement, il lui demanda si cela était lié à Lyanna. Avec un espoir, infime certes, mais un espoir que cela ne la concerne pas, qu'elle puisse être tenu à distance de l'état actuel de Liam. « Ça a tout à voir avec elle. » Évidemment. Même si Samuel y avait pensé, il aurait préféré qu'il en soit autrement. Entre le regard contrit de Liam et le ton de sa voix, il savait que la suite ne serait pas facile à dire pour son ami, mais pas facile à entendre pour lui même.  

 « J’ai eu une liaison. Elle s’appelle Lydia, et ça a duré près d’un an. » Samuel fixa Liam, pour être sur d'avoir bien entendu, mais celui-ci l'évita. Le chirurgien but une gorgée de son verre histoire de se contenir de sa propre réactivité. Il ne savait pas comment prendre l'information sinon de la façon qu'elle venait : sèche, tranchante, spontanée. Une liaison. Liam. Les deux mots dans la même phrase faisaient défaut, du moins pour Samuel. Il avait du mal à faire un lien entre les deux. Sûrement parce que, jusque là, il avait imaginé que le couple de ses amis était indestructible, à l'épreuve des balles. Naïvement, il avait pensé qu'ils seraient exempté de ce genre de situation, que cela n'arrivait qu'aux autres. Non, apparemment non. Liam avait trompé Lyanna, c'était la deuxième information qui venait d’arriver à son cerveau. Oui, Liam avait trompé Lyanna, son amie elle aussi. Pendant un quart de seconde, il voulu lui dire à quel point cet aveu le mettait lui même dans une situation compliquée mais il se ravisa. Liam n'avait pas besoin de ça. Il était venu se confier en sachant bien que Samuel n'était pas un étranger dans la vie du couple. En soit, c'était déjà assez pénible. Samuel voulu intervenir mais Liam fut plus rapide :  « Je suis tombé amoureux d’elle. J’ai tout arrêté pour Lya et Louis, mais… Je l’aime, et je sais pas quoi faire. » Cette fois-ci, le McAlister avait trouvé la force de regarder Samuel. Celui-ci en fit de même avant de passer une main sur sa bouche en signe d'incompréhension. S'il s'était agit d'une autre personne, Samuel ne serait pas gêné pour lui donner le fond de sa pensée, mais là, c'était Liam. Lyanna. C'était une situation assez inédite. Inédite et inconfortable. Samuel but une nouvelle gorgée avant de soupirer. « Lya est au courant ? ». Parce que si ce n'était pas le cas, il allait falloir y remédier. Quelque chose lui disait que non. Liam était venu lui avouer sa faute, mais c'était sans doute un prémisse du reste. « Liam, je... » Samuel aurait aimé trouver les mots pour son ami, mais il était prit de court. Il se sentait perdu à son tour, tout en imaginant ce que devait ressentir Liam, prit entre deux femmes. « Pourquoi tu ne m'en a pas parlé plus tôt ? » Comment avait-il pu ne rien voir ? Cela voulait dire que lors de leurs derniers échanges, Liam était déjà dans cette situation et avait préféré lui cacher. Samuel se sentait un peu isolé de la confiance que pouvait lui porter Liam, mais avant tout, il voulait comprendre ce qu'il l'avait obligé à garder cela pour lui si longtemps.   
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
bad habits + samuel
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» NSA : Samuel "Sam" Fisher
» Samuel Krakow
» Samuel Pierre devient Membre de l'Ordre du Canada. Chapo ba, konpatriôt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-