Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

when the big brother organizes an interrogation [..] questions + lola.

avatar
membre du mois
membre du mois
» Date d'inscription : 29/01/2017
» Messages : 4639
» Pseudo : MOO'
» Avatar : ANSEL ELGORT.
» Âge : VINGT DEUX ANS + SEPT MAI MILLE NEUF CENT QUATRE VINGT QUINZE.
» Schizophrénie : LOU-ANN M. BUSBY.
# when the big brother organizes an interrogation [..] questions + lola.
message posté Mar 18 Avr - 19:25 par Levi G. Woodhull-Barnett

when the big brother organizes an interrogation surprise late at night to his little sister, has every blows he gets answers to his questions.
Levi & Lola



A 18 heures 45, une des « camarades » de travail de la « Mascotte » du service de Pédiatrie Néonatale du Great Osmond Street Hospital fait une irruption « discrète » dans l'un des « box » de la partie des soins intensifs et de réanimation hébergeant un des nombreux nourrissons venus au monde trop tôt. Il tourne la tête vers la jeune femme en blouse blanche à son, « C'est l'heure de la relève. » Il acquiesce d’un mouvement de la tête de haut en bas. Il se lève de la chaise mise à disposition des parents avec le nourrisson dans les bras. « J’arrive, tout de suite ! » Il le pose dans la couveuse. Ce n'est pas habituel qu’un membre de l’équipe paramédicale se détache des tâches infirmiers « lambda » lorsque l’atmosphère est « sereine » dans les couloirs du service de soins. Mais, cela l'est lorsqu'il s'agit d'enfant(s) né(s) à la fois trop tôt et sans que ses géniteurs ne souhaitent être des parents : soit, sous « x. » Il rejoint le reste de l'équipe dans le bureau. Il Il attrape le dossier papiers de l’enfant en question et y « gribouille » quelques mots sur les feuilles « vertes » destinées aux transmissions après s’être assit sur le coin d’une des tables. Il clôture la relève avec des « concises » et « précises » informations sur cet enfant. Il le range et sort de la pièce quelques minutes plus tard en se dirigeant vers les vestiaires. Il enlève sa blouse et son pantalon blancs et enfile son jeans ainsi qu'un tee shirt bleu. Il change aussi de chaussures. Une fois prêt, il en sort. Après un, « Bon courage ! » à plusieurs de ses « compatriotes » de travail qu'ils lui rendent avec un « Bonne soirée. » le jeune homme prend la sortie de l'établissement médical.

A travers les rues londoniennes entre le centre et l’est de la Capitale Londonienne où se situe le quartier résidentiel de Shoreditch, le jeune homme se questionne : est ce qu'une « bonne » soirée s’annonce dans l’appartement des 3 colocataires de Shoreditch ? Cela dépend, est ce que Lola et Alex' sont tous les deux là ? Si c'est le cas, est ce que la relation d'autrefois entre les deux amis sera à nouveau au rendez vous ? Ou, est ce qu'il y a toujours ce conflit qu'il ne connait « point » entre eux obligeant le jeune homme à ne pas être en mesure de passer du « bon » avec les personnes qui comptent beaucoup à ses yeux ? Enfin .. Résultats, Alex' & Julina sont présents alors que Lola est absente ! A en croire le « Aucune idée » et le « Je ne sais pas » des deux colocataires aux questions de Levi, le programme de son « double » au féminin est inconnu. Bon ..

Ce n'est qu'à une heure tardive que Lola fait irruption dans le lieu d'habitation des trois jeunes gens : en entendant la porte d’entrée de l’appartement qui s’ouvre et se ferme l’instant d’après, le jeune homme jusque là en position horizontale, la tête reposant sur la paume de la main que son coude droit retient, s’assoit d’un « bond » dans son lit. Il secoue la tête et dans un « Enfin .. », il se pose les pieds sur le sol de la chambre. Il se rend d’un pas lent jusqu’à la chambre de l’étudiante en droit. Il donne un coup dessus et l’entrouvre presque aussitôt avant un « Lola ?! » d’une voix basse avant qu’il n’entre dans la chambre sans vraiment demander la permission en fermant à nouveau la porte derrière lui. « Tu rentres bien tard .. » Il se tapote les joues afin de reprendre un peu du « poil de la bête » et s’assoit sur le coin de son lit.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3254
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# Re: when the big brother organizes an interrogation [..] questions + lola.
message posté Jeu 27 Avr - 4:26 par Lola Barnett
my family is my strength and my weakness. ✻✻✻ Elle en marre d’être assise sur cette chaise. Les cours qui se terminent tard sont les plus ennuyants aux yeux de Lola. De plus, la dureté de la chaise l’empêche de se concentrer comme il faut. Comment est-il possible de se concentrer lorsque le corps est inconfortable ? Dans la tête de Lola, c’est de la torture tout simplement et elle n’a qu’une envie et c’est de rentrer chez elle. Pas l’appartement d’Elay, qu’elle parle même si elle y passe de plus en plus de temps. Non, elle veut retrouver les draps de son lit, la propreté de sa chambre, le bordel de la salle de bain parce que vivre avec deux hommes et une autre femme, ça donne évidemment un bordel. Elle veut retrouver le son des griffes du chat de Julina sur le plancher lorsqu’elle lui fait peur; son plaisir coupable. Une chance que son chien, Pablo, est chez sa mère sinon le pauvre aurait épuisé ses neuf vies. Au bout d’une demi-heure, le professeur donne – enfin – la permission aux élèves de quitter et qu’ils vont reprendre plus tard le restant du chapitre au prochain cours. Quarante-huit heures avant que ses fesses se reposent, à nouveau, sur cette même chaise. Les autres élèves et le professeur ont quittés la salle lorsque Lola a terminé de ranger ses affaires dans son sac puisqu’elle aime prendre son temps. Les couloirs sont vides, ses pas résonnent derrière elle et Lola marche d’un pas lent. Jusqu’à ce que son portable sonne. Rapide, elle lit le message envoyé par Elay lui disant qu’il a terminé plus tôt et qui lui propose de passer à la maison. Même si elle redoute qu’il lui demande sa réponse quant à sa question, Lola décide quand même d’y aller.
Son appartement est sa maison secondaire. La seule différence ce soir est qu’elle n’y passera pas la nuit. Quelques heures seulement avant que son téléphone pour lui dire qu’il y a une urgence. Elay l’embrasse deux petites secondes et ils prennent des chemins différents. Jusqu’à la prochaine fois. L’envie de retourner à l’appartement est de moins en moins présente. Est-ce qu’Alexander est à là-bas ou est-ce qu’il est sorti ? L’envie de le croiser n’est pas plus présente. C’est bizarre de devoir prétendre devant son jumeau qu’ils sont toujours amis, ce qu’ils sont, d’une certaine manière. Même si Levi doit se douter de quelque chose. Ils ne sont pas naturels ensemble. Évitent de se parler comme deux amis parlent. Sa relation avec Alexander impose un nuage bizarre au-dessus de tout le monde. Du coup, Lola envoie un message à Shiraz pour qu’elle puisse venir la rejoindre quelque part, mais elle n’a aucune réponse de sa part. Ce qui l’inquiète. À la place, Lola trouve un bar pas loin de chez elle où elle se pose pour bosser un peu. Ce qui est bien, c’est que ce bar n’est pas trop connu des gens alors elle peut se poser tranquille dans un coin de l’établissement pour rattraper un peu son retard.
Vers minuit, elle réalise qu’il est tard et dans un état second, elle ramasse toutes ses affaires pour rentrer chez elle. Les gens doivent dormir, ce qui va lui permettre de se poser tranquille sans avoir à parler à quiconque. Avec son métier d’infirmier, Levi est toujours l’un des premiers à dormir. Julina, elle est encore trop mystérieuse pour que Lola sache ce qu’elle fait. Quant à Alexander, il est soit dans sa chambre ou dans un bar quelque part. Cette simple pensée dérange Lola alors que ça ne devrait pas être le cas. Refermant doucement la porte, Lola se dirige vers sa chambre sur la pointe des pieds. « Tu rentres bien tard .. » La voix de Levi qui résonne dans ses oreilles fait sursauter Lola. Main sur le torse, elle se retourne et regarde son jumeau s’installer sur son lit après avoir refermé la porte. « Tu m’as fait peur. » Avoue-t-elle en soupirant avant d’échapper un rire léger. « Je suis désolée maman, j’ignorais que j’avais une heure pour rentrer. » Continue-t-elle, moqueuse. Il fallait bien avouer que Levi sonnait comme une mère. « Qu’est-ce tu fais encore debout ? » Qu’elle demande en retirant son veston en cuir.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre du mois
membre du mois
» Date d'inscription : 29/01/2017
» Messages : 4639
» Pseudo : MOO'
» Avatar : ANSEL ELGORT.
» Âge : VINGT DEUX ANS + SEPT MAI MILLE NEUF CENT QUATRE VINGT QUINZE.
» Schizophrénie : LOU-ANN M. BUSBY.
# Re: when the big brother organizes an interrogation [..] questions + lola.
message posté Dim 30 Avr - 18:08 par Levi G. Woodhull-Barnett

when the big brother organizes an interrogation surprise late at night to his little sister, has every blows he gets answers to his questions.
Levi & Lola



Alors que Mr. Woodhull Barnett se « tapote » les joues avec les paumes de ses mains afin de (re)prendre du « poil de la bête » tout en se dirigeant presque aussitôt la porte de la pièce à nouveau « close » vers le lit de Lola sur lequel ses « fesses » se posent sur l'un des coins, la jeune femme met une raison sur son sursaut en se rendant compte que Levi a fait irruption dans l'enceinte de sa chambre : « Tu m'as fait peur. » Une « moue » grimaçante toute aussi légère que le rire de l'étudiante en droit apparait en « miroir » sur les lèvres de son frère. Il l'accompagne d'un « Ce n'était pas mon intention. » en sous entendant de manière implicite des excuses de sa part. Il n'y a pas d'incertitude(s) possible(s) sur le fait que Levi même avec une garde de 12 heures dans les « pattes » est tout à fait capable d'être à l'origine d'une des « frayeur(s) » de Lola « 7 jours sur 7 » et « 24 heures sur 24. » Toutefois d'habitude, il se contente pas de l'ouverture de la porte de sa chambre à une heure tardive de la nuit. Il se « creuse les méninges » afin d'être tout aussi imaginatif que lorsqu'en compagnie d'Alex' il s'invente une autre vie que la sienne et qu'il met en action ses plans diaboliquement « marrants » contre Julina ou qu'il choisi les gages lorsqu'il sort gagnants de leurs « gamineries » Et au fil des heures jusqu'au retour au « bercail » de Lola, le jeune homme aurait eu le temps nécessaire afin de lui « concocter » une farce digne de ce nom. Par contre, même si à plusieurs reprises ça lui ait venu à l'esprit .. Pas ce soir ! Il a d'autres « plans » en tête.

Au « Je suis désolée maman. J'ignorais que j'avais une heure pour rentrer. » sur le ton « blagueur » de l'étudiante, le jeune homme retient un mouvement de la tête de droite à gauche et un « Ce n'est pas le cas. » qui aurait paru trop « sérieux » bien que « vrai » au profit d'un « Tu le sauras pour la prochaine fois. » sur le même ton que le sien. Peut être que c'est toujours le terme « maman » que les personnes emploient lorsqu'un membre de l'entourage se comporte comme un parent quelque soit la situation. Ou .. Ce n'est pas le cas. Peut être que s'ils avaient encore un père dans les parages ou plutôt s'ils avaient / avaient eu encore un père « normal », ce ne serait pas le terme « maman » mais le terme « papa » que Lola aurait choisi. Qui sait .. Dans tous les cas le « J'attendais que tu rentres .. » qu'il accompagne d'un haussement d'épaules au « Qu'est ce que tu fais encore debout ? de l'étudiante en droit « colle » à la perfection à la référence parentale à quelques détails près. Après tout Levi n'a pas fait comme dans les oeuvres cinématographiques de « seconde zone » parce que les scènes dans lesquelles le père ou la mère reste assit (se)  sur le fauteuil dans la pièce à vivre près d'une lampe de longues heures afin de prendre en flagrant délit le « fêtard » se retrouvent dans des « chefs d'oeuvres » le plus souvent. En même temps que son « J'ai l'impression que l'on ne fait que se croiser .. » le jeune homme se « hisse » dans le lit. Ce n'est pas que de la « faute » de son planning à la « mort moelleux » en comparaison à celui de Lola. Il y a un problème avec Alex' .. D'où le « Or il est grand temps que toi & moi ayons une conversation ! » alors qu'il s'assoit le dos contre le mur de la pièce en prenant contre lui le coussin de sa soeur.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3254
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# Re: when the big brother organizes an interrogation [..] questions + lola.
message posté Lun 1 Mai - 17:39 par Lola Barnett
my family is my strength and my weakness. ✻✻✻ Elle n’a pas l’habitude de voir son jumeau éveillé à cette heure-là. Avec son emploi d’infirmier, les heures de sommeil sont importantes. Voir même sacrées pour Levi. Encore maintenant, le fait que son frère jumeau était infirmier sonnait bizarre aux oreilles de Lola. Si on lui avait dit, dix ans auparavant, que ce serait le métier qu’il pratiquerait, Lola n’y aurait pas cru. Elle aurait ri en pleine face de cette personne. Par contre, aujourd’hui, Lola était fière de son frère. Qu’il pratique un métier qui le passionnait comme étudiait un domaine qui la simulait depuis le départ. Tous les deux, ils allaient travailler avec des enfants. Les raisons étaient différentes. Levi ne voyait pas leur drame de la même manière qu’elle. « Ce n’était pas mon intention. » Elle se doute bien que ça n’ait pas été son intention, mais il l’avait fait sursauter. Une petite frayeur de rien du tout. Une qui disparaît au bout de cinq secondes. « Tu le sauras pour la prochaine fois. » Lola lève les yeux au ciel. « Oui, maman. » Plaisante-t-elle, d'une voix d'enfant. Il sonne comme une mère même que leur mère se préoccupe moins des heures auxquelles ses enfants rentraient avant de partir du domicile familial. D’un mouvement de main, Lola laisse tomber son veston sur le dossier de sa chaise et regarde Levi. Pour une raison pas du tout évidente, elle a l’impression qu’elle va passer un mauvais quart d’heure. Y a des millions de points d’interrogation collés au visage de Levi. Il va lui faire passer un entretien, lui poser des millions de questions et intérieurement, elle stresse à l’idée qu’une question sur Alexander ou même sur le bordel qu’est leur relation, en ce moment, soit posée. Lola détestait mentir à son jumeau, c’était une des choses qu’elle haïssait le plus au monde. Or, s’il fallait lui mentir, elle le ferait. Sans hésitation. Avec des remords sur le coup, mais des remords qui disparaîtraient quelques instants plus tard.
« J’attendais que tu rentres… » Elle arque un sourcil et le regarde s’installer plus confortablement sur son lit. L’idée d’une discussion aussi tardive ne plaît pas à Lola, elle qui rêvait de pouvoir enfiler son pyjama et de se glisser dans son lit pour une bonne nuit de sommeil. L’idée est rapidement abandonnée. Levi est tenace. Un peu comme elle. Lorsqu’il a une idée derrière la tête, il n’abandonne pas. Il va jusqu’au bout. Ou jusqu’à ce que la conversation lui convienne assez pour retourner à sa chambre. « Ça fait un peu peur, tu sais ? Est-ce qu’à la fin, je meurs poignarder ? » Comme toujours, Lola s’essaie à l’humour. Ça ne fonctionne pratiquement jamais. Levi est l’une des rares personnes qui arrivent à comprendre son humour particulier. Après tout, il est son jumeau alors ça va de soi. « J’ai l’impression que l’on ne fait que se croiser. » C’est un automatisme chez Lola, elle fronce les sourcils parce que contrairement à lui, elle n’a pas l’impression de seulement le croiser. Étant incapable de rester sur place, Lola se dirige vers la fenêtre qu’elle ouvre un peu afin de laisser un peu d’air frais entré. Ça lui fera du bien. « Or il est grand temps que toi & moi ayons une conversation ! » À son tour, elle se dirige vers son lit où elle s’installe près de Levi. Tout ça, ça lui donne une impression de déjà-vu sauf qu’avec Alexander, c’était différent. Elle gardait ses distances tandis que là, elle est près de Levi. « D’accord… Tu veux parler de quoi ? De la météo ? De ton emploi ? De mes études ? De notre anniversaire qui approche. » Demande-t-elle, visage tourné et yeux plantés dans les siens. Deux êtres identiques, mais différents en même temps. « Pour que tu aies envie d’avoir une conversation tardive, ça doit être à propos d’autre chose. C’est quoi ? Qu’est-ce que j’ai fait encore ? » Elle croise les doigts que ce ne soit pas à propos de sa relation actuelle avec Alexander. Même si elle a un pressentiment que c’est le cas.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre du mois
membre du mois
» Date d'inscription : 29/01/2017
» Messages : 4639
» Pseudo : MOO'
» Avatar : ANSEL ELGORT.
» Âge : VINGT DEUX ANS + SEPT MAI MILLE NEUF CENT QUATRE VINGT QUINZE.
» Schizophrénie : LOU-ANN M. BUSBY.
# Re: when the big brother organizes an interrogation [..] questions + lola.
message posté Mar 23 Mai - 23:35 par Levi G. Woodhull-Barnett

when the big brother organizes an interrogation surprise late at night to his little sister, has every blows he gets answers to his questions.
Levi & Lola



Avant son « Oui, maman. » d’une voix enfantine, l’étudiante en droit lève les yeux au ciel. Il plisse les yeux tandis qu’un « Hum. Bien. » s’extirpe de ses lèvres sur un ton digne des grands vilains des dessins animés sortis tout droit des grands studios d’animation. Mais, à la base c’est bel et bien le « Ce n’est pas le cas » mit en suspens au profit du « Tu le sauras pour la prochaine fois » à l’aspect d’une plaisanterie qui est le véritable reflet de son avis personnel ..  A son, « Ça fait un peu peur, tu sais ? Est ce qu’à la fin de meurs poignarder ? » le jeune homme fait un « arrêt sur image » se traduisant par une bouche qui s'ouvre légèrement tandis que ses yeux s'ouvrent en grands. Il retient un « Wah, quel humour ! » en passant la paume de sa main droite sur le front au profit d’un « Peut être bien que oui .. Peut être bien que non. Qui sait ! » qu'il accompagne d'un haussement d'épaules et d'un sourire plein d'amusement. Au final, il lève les yeux au ciel en même temps qu'un « Alala, qu’est ce qu’il ne faut pas entendre ! » Il rit légèrement. C’est encore une « preuve » que dans le duo de jumeaux qu’ils forment, qu’en plus d’être les « muscles » alors que Lola est la « sagesse », Levi a eu le droit au « sens de l’humour » contrairement à l'étudiante en droit. Mais, encore plus exceptionnel le canadien d'origine a le « don » exclusif de comprendre « l’humour » de Lola.

Alors qu'à la base il est assit à l'un des quatre coins du lit, le corps de Levi se retrouve complètement dessus, le dos contre le mur de la chambre avec entre ses mains l'un des coussins de Lola. Elle se dirige vers la fenêtre et l'ouvre avant de se diriger vers le lit sur lequel ses fesses se posent aux côtés de son frère. Son regard dans le sien, ce sont des mouvement de la tête de droite à gauche qui se succèdent au fil du « D’accord .. Tu veux parler de quoi ? De la météo ? De ton emploi ? De mes études ? De notre anniversaire qui approche. » de l'étudiante en droit. A proprement dit, ce sont des sujets de conversation « plausibles. » Mais, ils sont trop « classiques. » Ils ne sont pas assez « importants » au point que Levi après douze heures de garde au Great Osmond Street Hospital dans les« pattes » et enchaînant avec une autre le lendemain après midi retarde le moment où les Bras de Morphée peuvent l'emporter jusqu'aux rayons du soleil levants. A en croire le « Pour que tu aies envie d’avoir une conversation tardive, ça doit être à propos d’autre chose. » [..] Lola en a conscience. Et en lien avec le « C’est quoi ? Qu’est-ce que j’ai fait encore ? » un « Ah ah ! Je te tiens ! » s'extirpe de la bouche de Levi qui la pointe du doigt. Il rit. Après tout, la jeune femme se sent « au cœur » de la thématique de la conversation dont Levi en fait le souhait ne lui en laissant pas vraiment le choix. Ceci alors, qu'il est possible que ce soit en lien avec sa propre personne, non ? Il est vrai que certaines « choses » se passant ces derniers temps dans la vie de Levi se mélangeant à la tragédie familiale remontant à leurs dix ans mériteraient d’être mises sur le tapis prochainement. Mais, là il s’agit bel et bien de Lola. Avec son « Bon .. Je te la fais en 2 questions. » qu'il enchaîne, Levi prend un ton plus sérieux. Il se tourne complètement vers Lola en croisant ses jambes l'une sur l'autre en « papillon. » Il lève son index droit en même temps que son « De 1. Pourquoi est ce que tu es aussi secrète par rapport à Elay ? » suivi de son majeur en même temps que son « Et de 2. Qu’est ce qui se passe avec Alex’ ? » Il baisse ses doigts en les posant à nouveau sur le coussin qu'il tient toujours. Et alors qu'il voit que Lola ouvre la bouche, il lui « coupe l’herbe sous le pieds » avec un « Attention, ne me ment pas Lola ! »  d'un ton plus que sérieux en fronçant les sourcils.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3254
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# Re: when the big brother organizes an interrogation [..] questions + lola.
message posté Dim 28 Mai - 20:55 par Lola Barnett
my family is my strength and my weakness. ✻✻✻ Lola se sent prise au piège. Elle ne peut pas éviter ou remettre à plus tard la conversation que Levi est si impatient d’avoir. Maintenant qu’il est là, Lola n’est pas pour le chasser de sa chambre en lui promettant qu’ils allaient parler plus tard. Lorsqu’ils auraient tous les deux du temps. Ou plutôt lorsqu’elle aurait envie de lui donner de son temps ou même d’avoir cette conversation. « Peut être bien que oui .. Peut-être bien que non. Qui sait ! » Lola secoue la tête de droite à gauche. « Alala, qu’est ce qu’il ne faut pas entendre ! » Si Levi rit légèrement, ce n’est pas le cas de Lola. Non, Lola affiche un sourire bref avant de passer à autre chose. Visiblement, Levi est celui avec l’humour. Ou plutôt, celui qui pense être le plus drôle entre eux. Lola se qualifie comme étant drôle, c’est juste qu’elle a un humour différent des autres.
Installée sur son lit, près de son frère jumeau, Lola énonce des sujets de conversation possible entre Levi et elle. Bien qu’elle se doute que ne soit pas à propos de ceux-là, elle demande quand même en espérant faire oublier à Levi la raison pour laquelle il est ici. « Ah ah ! Je te tiens ! » Lola fronce les sourcils, sans comprendre ce qui vient de se passer. Un circuit dans le cerveau de son frère jumeau ? Oui, probablement. « Bon.. Je te la fais en 2 questions. » Elle ferme les yeux en laissant sa tête se coller au mur derrière elle. Dire qu’elle devrait être en train de dormir. « Levi… » Souffle-t-elle d’une petite voix, presque inaudible, rouvrant les yeux. La première chose qu’elle voit : l’index de Levi se lever dans les airs. « De 1. Pourquoi est ce que tu es aussi secrète par rapport à Elay ? Et de 2. Qu’est ce qui se passe avec Alex’ ? » Et voilà. Elle en était certaine. « Attention, ne me ment pas Lola ! » Elle hausse les sourcils en croissant les bras sous sa poitrine avant de lui jeter un regard. Pourquoi est-ce qu’il lui dit ça ? Peut-être parce que tout comme son humour, Levi est l’unique personne à être en mesure de décerner la vérité de ses mensonges. Avec les années, Lola était devenue une experte dans l’art du mensonge. Elle était en mesure de mentir comme si elle avait besoin d’oxygène. Un mensonge là. Un mensonge ici. Des bobards pour tout le monde. Sauf Levi.
« Je ne sais pas. Il a été pendant un long moment sous les projecteurs à cause de son livre. C’est plus calme, mais j’essaie d’éviter de me retrouver en première page. Si tu veux savoir à quoi il ressemble, google-le. » C’est l’une des raisons pour laquelle Lola était très secrète par rapport à Elay. L’autre concerne la personne de la seconde question de Levi. Monsieur Alexander Levinson. Le meilleur ami de Levi. Le sien aussi. Est-ce qu’il l’est toujours, Lola ? Elle ne sait pas. C’est une question qu’elle se pose depuis quelques temps maintenant. Ils s’évitent. Non, Alex l’évite. Un peu moins qu’au début, mais leur relation n’est plus la même. « Il ne se passe rien entre Alex et moi. Il me boude et je ne sais pas pourquoi, tu devrais lui demander à lui et pas à moi. » Répond-t-elle presque trop violemment. Ils sont deux dans cette histoire. Alex et Lola. Lola et Alex. Lola se demandait si Levi avait aussi posé la question à son meilleur pote avant de lui demander. « Elay m’a demandé d’emménager avec lui lorsqu’on était en Irlande. Il pense que ce serait peut-être mieux pour moi. » Lâche-t-elle en se mordillant la lèvre inférieure. Levi est la première à laquelle Lola en parle. Sauf qu’elle ne lui dit pas qu’il pense aussi que lâcher son emploi est une bonne idée.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre du mois
membre du mois
» Date d'inscription : 29/01/2017
» Messages : 4639
» Pseudo : MOO'
» Avatar : ANSEL ELGORT.
» Âge : VINGT DEUX ANS + SEPT MAI MILLE NEUF CENT QUATRE VINGT QUINZE.
» Schizophrénie : LOU-ANN M. BUSBY.
# Re: when the big brother organizes an interrogation [..] questions + lola.
message posté Dim 4 Juin - 17:09 par Levi G. Woodhull-Barnett

when the big brother organizes an interrogation surprise late at night to his little sister, has every blows he gets answers to his questions.
Levi & Lola



Alors que l'étudiante en droit ferme les yeux tout en posant sa tête contre le mur de la chambre, un « Levi .. » à voix basse voire presque inaudible se fraye un chemin hors de ses lèvres tandis que ses yeux s'ouvrent à nouveau. Mais, il n'en tient pas compte. Au contraire, cela confirme son souhait d'aborder dans un court instant le sujet « Elay » et le sujet « Alex’ » avec la jeune femme. D'autant plus, qu'il a l'impression que ce n'est pas l'heure qu'il est le problème de Lola mais, plutôt le fait qu'inconsciemment l'étudiante sait quels vont être le(s) sujet(s) de la conversation. Du coup, Levi la prévient sur le fait qu'il ne souhaite pas de mensonges de sa part. A en croire, son haussement de sourcils et le repli de ses bras sous sa poitrine, il a bien fait.  Après tout, même s'il est le seul à être capable de déceler le « vrai du faux »  dans les propos de Lola, il préfère ne pas avoir à « tiquer » sur l'un d'eux. En plus à l'heure là, il n'est pas certain que son radar « anti mensonges » soit a son plus haut niveau de fonctionnement. Alors, résultats des courses ..

S'il y a « x »  temps, la « Mascotte » du service de Pédiatrie Néonatale du Great Osmond Street Hospital a apprit que l'étudiante en droit entretient une relation sentimentale avec un homme depuis « x »  temps, Levi ne connait que son prénom : « Elay. » Autrement dit, ça fait « mince »  comme informations le concernant. Jusque là, il a fait en sorte de ne pas être intrusif en laissant le « jardin secret » de Lola intact tout en se disant qu'il serait présent le moment venu de la confession de plus amples informations sur sa relation avec cet homme. Mais là, même s'il ne comptait pas le faire à la base, il a eu autant faire « d’une pierre deux coups » en la questionnant sur le « secret » entretenu par ses soins autour de sa relation sentimentale. Du coup, en lien avec son « Je ne sais pas. Il a été pendant un long moment sous les projecteurs à cause de son livre. C’est plus calme, mais j’essaie d’éviter de me retrouver en première page. » la bouche du jeune homme s'entrouvre légèrement. Apparemment, il vient d'apprendre une 2ème information concernant cet homme : il est un écrivain qui a connu le succès grâce à une de ses publications.  Et en lien avec son « Si tu veux savoir à quoi il ressemble, google le. » la tête de Levi fait un mouvement de droite à gauche. « Cela risquerait de gâcher le moment où j’aurai l’honneur de le rencontrer ! » Il a un brin d'amusement dans la voix.

S'il y a « x » temps, le jeune homme exerçant auprès des nourrissons nés trop tôt, s'est fait la remarque de l'existence d'un conflit entre sa Jumelle et son Meilleur Ami, il ne connait « point » la raison à l'origine de ce changement quasiment du jour au lendemain dans la relation qu'ils entretenaient à la base tous les deux. Jusque là, il a encore fait en sorte de ne pas être intrusif en espérant que le temps « panseraient les blessures. » Mais, constatant que ce n'est pas le cas, il n'a pas eu d'autres choix que de prendre les devants en la questionnant sur les raisons de ce « malaise » incompréhensible avec Alex'.  A son « Il ne se passe rien entre Alex et moi. Il me boude et je ne sais pas pourquoi, tu devrais lui demander à lui et pas à moi. » les sourcils de Levi se froncent alors que son radar « anti mensonges » s’actionne. « Si tu le dis .. Je lui demanderai. »  Il soupire. « Mais, tu ne sais vraiment pas .. Même pas une petite idée .. » Il se mord la lèvre inférieure, hésitant tout en arborant une expression innocente.

Puis d'un coup, l'étudiante en droit revient sur sa relation sentimentale avec cet homme. En lien avec son « Elay m’a demandé d’emménager avec lui lorsqu’on était en Irlande. » les yeux de Levi s'ouvrent en grand. Et en lien avec son « Il pense que ce serait peut-être mieux pour moi. » ses sourcils se froncent grandement. Un « Qu .. Quoi ? .. Comment ça c'est .. Qu'est ce que tu .. » se fraye un chemin hors de ses lèvres. A vrai dire, il ne sait pas si c'est la proposition en soit qui le surprend le plus ou les termes « mieux pour moi » qui reflètent l'avis de cet Elay. « Enfin, c'est .. C'est bien.  » Il hausse les épaules forçant un léger sourire à apparaître sur ses lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3254
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# Re: when the big brother organizes an interrogation [..] questions + lola.
message posté Jeu 8 Juin - 1:27 par Lola Barnett
my family is my strength and my weakness. ✻✻✻ Pendant une minute, elle fixe Levi, surprise d’apprendre qu’il n’a pas googlé Elay. Après l’avoir annoncé à leur mère, celle-ci s’était empressée de taper le nom de celui-ci dans la barre de recherche afin d’avoir le plus d’informations sur lui lorsque viendrait le temps de le rencontrer. Malgré ça, la réponse de Levi arrache un petit sourire à Lola. Elle sait d’avance qu’il sera surpris de voir les tatouages sur ses bras. Tous les gens sont surpris. « Comme tu le souhaites. » Murmure Lola avec un haussement d’épaules. Levi était un grand garçon, il était libre de faire ce qu’il désirait Lola n’allait pas l’en empêcher.
« Si tu le dis.. Je lui demanderai. » En guise de réponse, elle fait un simple mouvement en direction de la porte de chambre qui se trouve à être celle en face de la chambre d’Alexander. Certaine que la question est répondue, Lola réalise que ce n’est pas du tout le cas en entendant son jumeau soupirer. Il y a une suite. Il y a toujours une suite après un soupir provenant de Levi. Venant de Levi, un soupir est comme un mais. « Mais, tu ne sais vraiment pas... Même pas une petite idée.. » Et elle fait mine de réfléchir.
Évasive, à son climax. Lola reste le plus évasive possible lorsque vient le temps de répondre à la question qui concerne leur ami en commun : Alexander Levinson. Lola n’est pas prête d’admettre qu’avant Elay, c’était dans les bras d’Alexander qu’elle se trouvait. Que, parfois, ils mentaient à Levi afin de se retrouver seuls tous les deux et passer un moment ensemble. Le jour où elle va admettre à son jumeau qu’entre Alexander et elle il y avait plus est loin, très loin encore. Même qu’elle espère que ce jour n’arrivera jamais. Qu’ils soient dans la capacité d’être amis comme auparavant pour que Levi cesse de se poser des questions. Sauf que la raison pour laquelle Lola n’a pas envie d’avouer sa relation avec Alexander est assez simple : n’a pas envie que la relation entre Levi et Alexander soit gâché à cause d’elle. Ils sont bons amis. Meilleurs amis. Des wingmans. L’un sans l’autre, c’est impossible. Alors, si elle lui dit que la raison pour laquelle ils ne se parlent plus, c’est parce qu’une certaine manière, il a été remplacé. Qu’il n’est plus l’homme avec qui elle partage certaines nuits, qui la réconfortent tard le soir tandis que Levi ronfle. Non, elle ne le fera pas. Elle ne va pas dire à Levi qu’elle couchait avec son meilleur ami. Elle ne peut pas. Alors, elle change le sujet de conversation en admettant à sa moitié que son petit-copain lui a demandé d’emménager avec elle. « Qu.. Quoi ? Comment ça c’est .. Qu’est-ce que tu.. » Il hésite, Lola le voit bien. « Enfin, c’est.. C’est bien. » D’une certaine manière, oui. « Je ne sais pas si c’est une bonne idée. Elay a une place importante dans ma vie, mais je ne sais pas si j’ai envie d’emménager avec lui. Je ne sais pas si nous en sommes rendus-là dans notre relation. » À ses yeux, leur relation était encore trop fraîche pour penser à vivre ensemble. En soupirant, elle va déposer sa tête sur l’épaule de Levi. D’une certaine manière, elle a besoin qu’il la réconforte. « Je reviens sur Alexander et moi… » Une parenthèse avant qu’ils reprennent le sujet de conversation principale : Elay et Lola. « Pas la moindre idée, Levi ! Les choses changent, tu sais. Alexander et moi, on est trop différents pour bien s’entendre jusqu’à la fin des jours. Comme toutes les amitiés, il y a des hauts et des bas… On est juste dans une mauvaise passe. » Depuis près d’un mois maintenant.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
when the big brother organizes an interrogation [..] questions + lola.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Five Questions About Haiti and the Coup Attempt
» Questions / Réponses
» Question sur interrogation pour le choix d'une armé fantastique
» La boîte à questions
» Quelques questions avant de proposer un nouveau pj

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch-