Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

there's nothin' holdin' me back (briar)

avatar
Administratrice
Administratrice

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1396
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-six ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : shiraz m. monroe (t. oman) , solal d. b. fitzgerald (m. mcmillan) & charlie o. maas-cahill (f. gustavsson)
# Re: there's nothin' holdin' me back (briar)
message posté Ven 8 Sep 2017 - 12:59 par Kenzo A. Armanskij
there's nothin' holdin' me back
Briar & Kenzo

✻✻✻ J'avais toujours été sauvage. J'étais le genre de personne qui refusait l'aide des autres, qui cherchait toujours à s'en sortir seule, du mieux qu'elle le pouvait. Mais avec les années, j'avais compris qu'il était impossible d'avancer sans aide, sans conseils. Alors aujourd'hui, même si mon histoire avec Louis était unique, j'avais ressenti le besoin de me confier à quelqu'un, de me confier à quelqu'un qui le connaissait peut-être plus que moi. Briar et moi n'avions rien à voir. Elle était ce que je craignais de ne jamais devenir. Elle pouvait me juger mais elle ne le faisait pas. De nombreuses fois, j'avais senti des regards méfiants à mon égard. J'avais débarqué dans ce foyer sans prévenir, et m'étais portée bénévole pour Louis, sans expliquer au personnel les raisons de ma venue. Puis, la vérité avait éclaté au grand jour, et de bénévole, j'étais passée à mère indigne. Pour certains, la vérité n'était qu'un tissu de mensonges. Pour certains j'avais abandonné mon enfant à sa naissance, et rongée par la culpabilité, j'étais revenue auprès de lui. Mais Briar ne croyait pas en cela. Etrangement, elle avait su voir derrière mon visage tous les malheurs qu'avaient enduré la perte de Louis. Elle réfléchissait, et elle comprenait. Je la regardais avec un sourire aux lèvres, touchée et heureuse d'avoir fait sa connaissance. Tous mes doutes s'en était allé car je le savais entre de bonnes mains aux côtés de Briar. Nombreux sont les parents qui ne soupçonnent pas l'influence du corps enseignant sur leurs enfants. Mais pourtant, il me paraissait évident que mon enfant soit entouré des bonnes personnes. Pour le guider lorsque je ne saurai quelle décision choisir. Briar avait la distance et l'expérience pour guider Louis et le marquer à vie. Pour lui rappeler qu'au delà de l'amour aveugle de ses parents, il avait su toucher son enseignante et faire en sorte qu'elle croit en lui. J'avais eut moi aussi de nombreux enseignants qui avaient cru en moi, et qui avaient par là, contribué à ce que je revienne à la peinture en retrouvant mon enfant. Je croyais un peu en moi parce qu'ils m'y avaient poussé. Avec cette même gentilesse, j'écoutais Briar me rassurer et me conseiller. Elle parvenait à me redonner confiance en moi, et il ne m'en fallait pas plus pour le lui attribuer. Je lui demandais alors si elle enseignait et elle me répondit qu'elle comptait reprendre en école publique. Je souriais, satisfaite et soulagée. Je m'apprêtais à lui répondre losque quelqu'un l'appella. Elle se leva et je la regardais partir. Puis, détournant mon attention, je regardais Louis qui courrait vers moi. Il me fit un bisou sur la joue puis reparti jouer avec ses amis. Quelques secondes plus tard, Briar était de retour. Elle me proposait de me ramener la liste des écoles du coin. Je secouais la tête et lui répondis, gênée : « En réalité... Je pensais l'inscrire dans votre école. Je tiens à ce que le changement ne soit pas trop brusque... S'il pouvait vous voir chaque jour et se tourner vers vous lorsque les choses s'avèreront difficiles pour lui, tout serait parfait. Je m'en verrai rassurée. » J'eus un sourire sincère, tout en la regardant. Je ne voulais pas l'effrayer et lui accorder une tâche trop lourde. C'était mon enfant, mais je le voulais entre de bonnes mains. J'espérai qu'elle accepte, sans qu'elle ne s'y sente obligée.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
some roses have steel thorns.

» Date d'inscription : 23/08/2016
» Messages : 1263
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : lily james.
» Âge : twenty-eight years old.
» Schizophrénie : lola barnett (a. debnam-carey) & frieda hawkins (a. ren).
# Re: there's nothin' holdin' me back (briar)
message posté Mar 12 Sep 2017 - 5:21 par Briar Rosenwald
Kenzo ne le constatait pas, mais ce n’était pas aussi tranquille au foyer qu’ils le laissaient voir. Ce qu’elle voyait, c’était le devant la scène. Derrière le rideau, des gens couraient dans tous les sens dans le simple but de pouvoir subvenir aux besoins de tel enfant ou tel enfant. Tous les enfants présents avaient des besoins différents. C’était le cas pour l’enfant de Kenzo. Certes, il était plus doux et moins nerveux que les autres enfants lorsqu’ils voyaient Briar s’approcher, mais restait qu’au départ, Louis avait gardé ces distances avec elle. Il lui avait fallu des jours avant qu’elle puisse lui arracher un sourire ou même un rire. Alors, lorsque Kenzo avait apporté le sujet des écoles primaires, Briar avait immédiatement pensé à cette brochure qui traînait quelque part avec toutes les bonnes écoles du quartier. Ce n’était pas des écoles privées. C’était des écoles publiques. La mentalité était différente, l’éducation aussi même si, au fond, elle restait la même. Les ressources étaient plus limitées. Enseigner dans une école publique allait être un nouveau défi pour la jeune femme. Un défi qu’elle était prête à prendre, peu importe le temps que ça lui prendrait pour avoir la confiance des enfants. Mais Briar connaissait les bonnes écoles parce qu’avant d’avoir ce poste à cette école privée, Briar s’était renseignée. Briar était à deux doigts de se relever de sa chaise pour aller chercher cette brochure afin de la montrer à Kenzo. Briar voulait réellement que son enfant puisse apprendre dans une bonne école et Briar allait lui conseiller les meilleures à ses yeux. Sauf que Kenzo l’interrompit dans son élan en ouvrant la bouche pour émettre un son. Un son accompagné de mots. Des paroles. Alors, lentement, Briar réinstallait ses fesses sur la chaise en espérant que Kenzo n’allait pas remarquer son intention de se lever. « En réalité… Je pensais l’inscrire dans votre école. Je tiens à ce que le changement ne soit pas trop brusque… S’il pouvait vous voir chaque jour et se tourner vers vous lorsque les choses s’avèreront difficiles pour lui, tout serait parfait. Je m’en verrai rassurée. » Surprise et touchée de ce qu’elle venait de lui admettre, le cerveau de Briar assimilait les mots de Kenzo. Briar était bouche-bée. Elle ne savait pas quoi lui répondre parce que ça touchait Briar de savoir qu’une personne désirait que ce soit elle qui enseigne à son enfant alors qu’il y avait des millions de professeurs bien plus qualifiés sur la Terre qu’elle. Au moins, Briar était au courant, mais le plus important était qu’elle faisait bien son emploi. Du moins, dans sa tête, Briar était une enseignante qui faisait bien les choses. Elle donnait une éducation importante et donnait le même temps d’attention à tous les enfants. Enfin, elle essayait. D’autres enfants avaient besoins de plus d’attention que l’enfant de la voisine. Mais elle y donnait sa sueur, son sang et tout ce qu’elle avait à ces enfants. « C’est gentil, vos mots, merci. » Répondait Briar d’abord en lui rendant son sourire sincère. « J’ignore si l’école où je vais enseigner à toujours de la disponibilité, je peux me renseigner si vous le désirez et vous redonnez des nouvelles ! » Et même si ce n’était pas le cas, Briar allait faire son possible pour que Louis puisse avoir la meilleure enseignante et être présente lorsque le temps lui permettait, bien sûr. « Je ne promets rien. Il ne faut pas espérer que ce soit le cas. Je sais que ce n’est pas ce que vous voulez entendre, mais il faudra vous préparez à la possibilité que le changement soit brusque. Connaissant Louis, je suis certaine qu’il s’y habituera très vite. » Ajoutait Briar. Son intention était de préparer Kenzo à cette possibilité que ce ne soit pas elle tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
there's nothin' holdin' me back (briar)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-