Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

ah, my sister hold my hand in the night (with/leo)

avatar
You only get one life. It's actually your duty to live it as fully as possible.
You only get one life. It's actually your duty to live it as fully as possible.
» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 9358
» Pseudo : lions' tears. (morgane)
» Avatar : elizabeth 'lizzie" chase olsen
» Âge : vingt six ans
» Schizophrénie : l'ainée cavendish (sofia)
# ah, my sister hold my hand in the night (with/leo)
message posté Mer 10 Mai - 23:48 par Minnie Van Halen


≈ ≈ ≈
{ah, my sister hold my hand in the night}
✰ w/leonart

Minerva n’avait eu qu’une seule et unique envie ce jour là : manger japonais. C’était une pensée qui l’avait hanté à partir du moment même où elle avait posé un pied en dehors de son lit. Elle n’avait même pas encore mis en bouche la première cuillère de céréale, ou plutôt la première partie de son premier repas de la journée, qu’elle pensait déjà à ce qu’elle allait manger le soir même. En même temps, elle n’avait pas tellement de chance que ça, la Minnie. Elle était douée comme tout dans une tonne de domaine : elle pouvait réciter du Shakespeare, écrire de la poésie, réciter des arrêts, parler de droit jusqu’à ce que ça en devienne presque chiant. Mais une corde qui manquait bien à son arc de petite fille de bonne famille parfaitement cultivée et éduquée, c’était la cuisine. Elle était piètre cuisinière, presque incapable de faire cuire des pâtes. Et sa colocataire et meilleure amie n’était sans nul doute pas mieux du tout. Alors elles vivaient de plats préparés, de restaurants à emporter et autres qui avaient révolutionné la vie des femmes actives au vingt-et-unième siècle. Plus besoin de passer des heures derrière les fourneaux. Alléluia !
Lorsque son dernier stagiaire quitta le bureau, Minnie se jeta alors sur son manteau et se précipita vers la sortie à son tour. Ses talons aiguilles martelèrent le sol. Elle jeta alors un dernier coup d’oeil à son bureau, ce petit espace qu’elle s’amusait à décorer de plus en plus au lieu d’essayer de se faire un nom dans le droit. Elle éteint la lumière, puis ferma la porte, en tentant de se convaincre qu’un jour un documentaire passerait par ici en décrivant l’endroit comme le commencent de son empire. Elle rêvait un peu. Mais qui n’avait pas de rêves de la sorte ? Elle attacha rapidement ses cheveux, et se rappela qu’il était peut-être temps de passer par la case coiffeur pour essuyer toute trace de ce brun naturel qui n’était tellement pas raccord avec ses origines. La néerlandaise descendit les escaliers comme une enfant de cinq ans surexcitée par le bruit du camion de glace aurait pu le faire. Pendant un quart de seconde, elle hésita même à descendre sur la rampe, mais se ravisa, se rappelant qu’elle avait passé l’âge. Dans le bus, elle tenta de garder un visage inexpressif, au milieu de toutes ces personnes qui rentraient de la City et qui ne connaitraient jamais l’excitation d’aller chercher japonais pour manger ce soir. Parce qu’eux, ils n’avaient pas la chance d’avoir le meilleur japonais de toute la vie au coin de leur rue, non non non. Mais elle, si.
Les cornets en papier recyclé dans les mains, c’est presque si Minnie court vers son appartement, sachant qu’elle allait pour sur profiter de ce repas qu’elle n’avait pas préparé -la mention était importante, car elle aurait risqué une indigestion dans le cas contraire. Elle glissa la clé dans la serrure et sentit qu’elle allait enfin atteindre ce bout de paradis qu’elle s’était promis dès le réveil avec ce repas. Sam serait de nuit, Leo aurait sûrement disparu avec sa bécane ou sa pouliche : elle serait tranquille pour la soirée.
Lorsqu’elle poussa la porte, son visage se décomposa. Elle vit Leonart, assis, sur le canapé. Le fait que son petit frère soit dans l’appartement n’était pas tellement dérangeant, c’était plutôt l’atmosphère catastrophique qui régnait autour. Elle, la maniaque du rangement et de l’organisation, devait faire face à un petit frère fainéant.
 « LEONART JOANNES CASPAR VAN HALEN » hurla-t-elle, devenant alors rouge de colère.  « Tu avais promis, PROMIS, de ranger l’appartement, de faire la vaisselle. Je travaille. Sam travaille. Tu ne fais rien tu pourrais au moins rendre cette ‘colocation’ agréable et propre Leo. »
Elle laissa tomber son sac par terre, secoua un pied, puis l’autre pour s’extirper de ses talons aiguilles, mais n’enleva même pas sa veste avant de se mettre à ramasser les vêtements qu’elle trouvait par terre, juste à côté du canapé/lit de camp.
 « Et puis sérieusement Leo. On vit avec une flic, fume à la fenêtre et laisse pas trainer ta marchandise sur la table basse. »
Oui, vraiment Leo, tu pourrais faire attention. Minnie, elle fumait dans sa chambre. C’était tout de suite plus discret ! Nom d’un chien.


Revenir en haut Aller en bas
ah, my sister hold my hand in the night (with/leo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Nathaniel ▬ So hold my hand and consign me not to darkness
» Jung So Hee ♚ Brother hold my hand
» hold my hand as i'm lowered • lula
» you took my hand through the night (feat Siwiwi)
» Quoi de mieux que de résister à la tentation ? Y céder {Dja'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Kensington-