Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Points doublés !
À l'occasion du Royal Wedding tous les points sont doublés pour le weekend (lundi y compris). C'est le moment d'en profiter !
Résultats de la Guerre des groupes !
Après presque un mois de lutte acharnée, il est temps de découvrir les résultats. Rendez-vous par ici.
Version #28 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 28ième version pour fêter les 4 ans du forum, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est arrivé en ville, rendez-vous par ici pour en savoir plus.
Fiches dans le besoin.
Besoins de liens ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Se sont dans les moments les plus durs que l'on peut compter sur ses vrais amis.


avatar
MEMBRE
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 2104
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
() message posté Dim 24 Sep - 20:18 par Breena A. Donnelly
crazy little thing called love

Chaque chose qui peut nous arriver dans la vie a un côté positif, il suffit de le trouver.
Depuis l’arrivée de Camille, Rhiannon avait changée, en bien je précise ! Je la trouvais plus souriante, confiante en elle ! Elle rayonnait de bonheur et cela me faisait grand plaisir. Ces derniers mois, je n’avais pas toujours trouvé ma meilleure amie bien heureuse. Il fallait dire que Noam était revenu dans le coin et cela l’avait troublé ! Mais c’était sans compter sur le fait qu’elle avait pris une bonne décision, une grande décision, celle que Noam ne ferait plus jamais partie de sa vie ! Et c’était bien le cas, enfin si on pouvait le dire.

On dit souvent que c’est dans l’adversité que se révèlent les vrais amis. Lorsqu’Aleksi disparu brutalement, je savais que je pourrais compter sur ma meilleure amie ! On avait toujours été là l’une pour l’autre, quand cela allait bien comme quand cela allait mal, et tout cela depuis notre adolescence. Et cela fut vérifier. Même si je savais qu’elle serait là pour moi, j’avais quand une crainte que le fait qu’elle avait Camille et qu’elle n’aurait pas assez de temps à me consacrer si j’avais besoin d’elle et en même temps, je ne voulais pas non plus l’ennuyer et être un fardeau pour elle ! Mais ma meilleure était et serait toujours là pour moi !

« Tu sais l’arrivée d’un enfant change beaucoup de chose chez une personne. Et franchement, j’ai toujours su que tu serais une bonne mère. »

Même si elle a été prise de cours, je savais qu’elle ne baisserait les bras et qu’elle serait une maman parfaite ! Puis elle savait qu’elle pouvait compter sur moi et d’autres amis qu’elle avait. En l’entendant me confirmer qu’elle serait toujours là pour moi, je ne pus que lui sourire.

Rhiannon n’avait pas pu s’empêcher de rire lorsque je lui avais demandé ce qu’elle comptait faire si on voulait faire une soirée entre fille. Mais en entendant sa réponse, je ne pus à mon tour réprimer mon sourire. Ses parents devaient servir à quelques choses !

« Rho tu es gentille avec tes parents ! Je suis certaine qu’ils seront heureux de s’occuper de Camille pendant qu’on en profitera un peu. »

Les parents de la jeune femme étaient des personnes adorables et seraient de très chouettes grands parents pour ne pas dire des grands parents gâteaux. Après avoir discuté de Camille, du fait que j’avais accepté d’être sa marraine, le sujet de conversation changea et se porta sur moi ! Je savais qu’en me demandant comme j’allais, Rhiannon souhait être certaine que j’allais bien et que je remontais la pente. J’allais mieux, mais ce n’était pas encore top ! Je ne voulais rien caché à ma meilleure amie et je lui avais donc dit la vérité ! Elle avait raison, Rome ne s’était pas fait en un jour ! Il me faudrait du temps pour redevenir sereine et n’avoir plus cette tristesse en moi ! Je devais avancer et continuer ma vie. Mais je ne savais pas pourquoi, même si j’avais toujours eu du soutient que cela soit avec mes parents et ma meilleure amie, il y avait quelque chose, ou plutôt quelqu’un qui me manquait,… mon frère Nolan ! Il m’avait fortement manqué depuis tout ce temps, mais au moment de la mort de mon fiancé, cela avait été encore plus fort ! Mais je préférais garder cela pour moi. Surtout que ma meilleure amie venait de me faire une drôle de proposition !

« Une colocation avec toi, Sharona et sa sœur ? Euh, à part toi, je ne connais pas les deux autres miss. Tu penses que cela passerait entre nous, car l’air de rien l’idée est tentante ? »

Oui l’idée de la colocation était très bonne, car me retrouver toute seule dans cet appartement, était par moment dur et me retrouver avec d’autres personnes pouvait être plus agréable.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1300
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 27 ans
() message posté Ven 27 Oct - 0:43 par Rhiannon O'Connor
Ce sont dans les moments les plus durs que l'on peut compter sur ses vrais amis
Breena & Rhiannon

Les premières semaines après l’accouchement avaient été difficiles, j’avais plus d’une fois pensée que j’avais pris la mauvaise décision et que j’aurais dû la faire adopter après l’accouchement pour lui donner des parents qui souhaitaient un enfant depuis longtemps. Mais quelque chose m’avait stoppé à chaque fois que cette pensée me passait par la tête, probablement le fait que j’avais été adopté moi-même, et que si je n’échangerais mes parents adoptifs contre mes parents biologiques pour rien au monde, j’avais grandi en me sentant différentes des autres enfants et me demandant pourquoi mes parents biologiques n’avaient pas voulu de moi. Je ne regrettais pas de ne pas avoir pris de décision drastique car même si la fatigue était toujours présente et que ce n’était pas tous les jours faciles grâce au soutien et à l’aide de mes parents et de mes meilleurs amis j’avais fini par accepter les circonstances entourant la naissance de Camille et le fait qu’en l’espace d’un instant j’étais devenu maman.

« Merci, mais je n’aurais pas pu le faire sans vous. Que ce soit toi, Mohan, Sha’ ou mes parents. »

Je leur étais et serais toujours reconnaissante de tout ce qu’ils avaient fait pour moi les derniers mois, car même si j’insistais pour en faire le maximum par moi-même car je ne pouvais pas toujours compter sur eux pour le faire pour moi, je savais que je pouvais les appeler à tout moment ne serait-ce que pour parler et pour me conseiller quand j’en avais besoin, ce qui arrivait souvent depuis le mois de février. Sans eux les choses seraient probablement totalement différentes et je ne serais pas la mère que Camille mériterait d’avoir. Il y avait un dicton qui disait que cela prenait un village d’élever un enfant et je pensais parfois que c’était véridique, surtout quand on avait pas la chance d’avoir un compagnon à ses côtés pour le vivre ensemble. Mais je ne regrettais pas la décision de ne pas contacter Noam pour lui annoncer la naissance de Camille.

Je ne pouvais m’empêcher de plaisanter à la question de ma meilleure amie concernant qui allait s’occuper de ma princesse si on décidait de sortir un jour. Mais même si j’en faisais une blague je savais que mes parents seraient heureux de la prendre pour une soirée et même le lendemain si je leur demandais de me rendre ce service. Ils avaient été fantastique quand je les avais appelés de l’hôpital avec la nouvelle et s’étaient précipités à mon chevet pour rencontrer leur première petite-fille et se proposaient de la prendre dès qu’ils en avaient l’occasion même si je leur assurais que je m’en sortais très bien. Je n’étais pas à l’aise avec l’idée d’avoir Camille loin de moins pour plus de quelques heures, mais une fois qu’elle serait plus grande et faisait ses nuits j’étais sûre que j’allais profiter de leur offre pour prendre un peu de temps pour moi.

« Ils seront même plus qu’heureux de le faire. Ils m’ont déjà demandé plus d’une fois quand est-ce qu’ils allaient pouvoir l’avoir pour le week-end. J’ai de la chance d’avoir des parents comme les miens. »

Si il y avait une chose dont j’étais certaine et que je ne remettrais jamais en doute, c’était que je pouvais compter sur mes parents et qu’ils seraient toujours là pour moi et Camille même si ils n’étaient pas d’accord avec mes choix, ce qui était rarement le cas. Ce qui n’était pas le cas avec celle qui m’avait mis au monde qui n’avait pas hésité à me dire que j’aurais dû faire adopter ma princesse quand elle a appris la nouvelle. Ses paroles me sont restées en travers de la gorge un moment et je n’ai pas hésité à lui répondre que je ne prenais pas la porte de sortie la plus facile dès qu’un obstacle se mettait en travers de mon chemin et depuis je limitais les contacts et ne lui parlais que si elle me contactais d’abord. Elle avait dit regretter m’avoir abandonné, mais je n’y croyais plus, et préférais m’entourer des personnes positives dans ma vie et qui me soutiendrais toujours.

J’avais finalement cherché à m’assurer que ma meilleure amie se remettait doucement et que tout allait bien de son côté. Je n’avais jamais vécu ce qui lui était arrivé avec la mort d’Aleksi mais j’avais vu ce que ça lui avais fait et j’aurais tout fait pour lui empêcher tous ces maux. Heureusement elle avait l’air de remonter la pente doucement même si je doutais que ça allait prendre du temps. C’était l’une des raisons pour laquelle j’avais demandé à Sha’ si elle voulait bien que j’offre à la brunette de s’installer avec nous quand nous allions déménager dans les prochains mois. Il ne me restait plus qu’à le proposer à Bree’ ce que je venais de faire.

« Je ne connais pas Kassandra non plus, mais il n’y a pas de raison que ça se passe mal. Sharona est super comme colocataire et on s’entends très bien, je suis sûre que ce sera le cas pour toi aussi. Je dis pas qu’il n’y aura pas des choses sur lesquelles nous ne serons pas toutes d’accord, mais on est adultes, on pourra en discuter toutes ensemble. Si c’est tentant dis oui, ce serait génial d’habiter ensemble ! »

Je croisais les doigts pour qu’elle accepte, je ne pouvais imaginer mieux comme colocation que d’avoir ma meilleure amie avec moi en plus de Sharona. J’espérais juste que ça allait se passer tout aussi bien avec la sœur de ma colocataire actuelle, mais je suis sûre qu’on pouvait trouver un terrain d’entente, ce n’était pas comme si nous allions avoir à partager une chambre, nous allions donc chacune avoir notre espace.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 2104
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
() message posté Lun 8 Jan - 19:37 par Breena A. Donnelly
crazy little thing called love

Chaque chose qui peut nous arriver dans la vie a un côté positif, il suffit de le trouver.
Je m’en souvenais encore du moment où j’avais reçu le message de Rhiannon. Je venais de terminer ma journée de travail et je repartais vers mon appartement. Elle m’avait bien fait peur ce jour-là. Dans son message elle m’annonçait qu’elle se trouvait à l’hôpital, qu’elle allait bien et que je ne devais pas m’inquiéter et me donnait également le numéro de la chambre dans laquelle elle se trouvait. Durant tout le trajet qui m’avait conduit jusqu’à l’hôpital, mon cerveau n’avait cessé de travailler et à se demander ce qu’elle pouvait bien avoir pour se trouver à l’hôpital. Tout me passait par la tête, une mauvaise chute, un accident de voiture, un malaise, des examens à passer pour s’assurer qu’elle n’avait rien de grave, tout m’était passé par la tête, tout sauf le fait qu’elle venait de mettre au monde une magnifique petite fille.

« Oh mais si tu y serais arrivée sans nous. Il t’aurait surement fallu plus de temps, mais tu aurais réussi à trouver tes marques comme tu l’as fait ! Par contre, je suis contente que tes parents soient là pour t’aider. »

J’avais été prévenue en même qu’eux que leur fille se trouvait à l’hôpital, mais j’avais été mise au courant de l’arrivée de la petite Camille avant eux. Encore aujourd’hui je me demandais pourquoi, surtout que ses parents, une fois l’effet de surprise passé, avec très bien accepté l’arrivée de leur petite fille. On faisait tout ce dont on pouvait pour être là, auprès d’elle pour l’aider sans son nouveau rôle, celui de maman.

Le fait d’être de corvée babysitting, n’était en soi pas une corvée pour moi ! Je m’étais fortement attachée à cet enfant. Elle était sans le savoir arrivée au bon moment, grâce à elle, et aussi grâce à sa merveilleuse maman, j’étais parvenue à reprendre goût à la vie et à sortir la tête de l’eau ! Ce n’était pas facile de remonter lorsqu’on venait de perdre l’homme de sa vie ! Mais voilà c’était comme ça et je devais continuer à vivre.

« Oui tu as beaucoup de chance de les avoir ! Ce sont des merveilleux grands-parents pour Camille. Tu pourras profiter de tes moments de détentes à fond car tu la sauras entre de bonnes mains. »

Ayant déjà vu les parents de Rhiannon à l’œuvre avec Camille, je savais tout au fond de moi qu’elle serait très bien quand elle passera du temps avec eux. Ils étaient, tout comme moi été surpris par l’annonce de Rhi’ mais ils ne lui en avaient pas tenu rigueur. Ils avaient été là tout de suite pour soutenir leur fille. Dans ce genre de situation, c’est ce que toutes jeunes femmes espèrent. Par contre j’ignorais si mes parents agiraient de la même façon si cela m’arrivait.

« Oui je m’en doute qu’ils seront heureux de le faire ! Mais ne m’oublie pas non plus quand il faudra la garder. »

Marraine possessive ? Mais non pas du tout ! Quoique juste un petit peu ! On avait continué à discuter de tout et de rien et de comment je me sentais jusqu’au moment où Rhiannon me proposa de faire une collocation avec elle et d’autre filles. L’idée en soi n’était pas mauvaise, mais je ne savais pas grand-chose sur les deux autres jeunes femmes.

« Oui tu as raison, cela est bien tentant en effet. Allez pourquoi pas, puis je crois que cela me fera du bien et m’aidera à me reconstruire. Et on a déjà une idée dans quel secteur on devrait habiter ? »

J’avais trop de souvenir avec Aleksi dans cet appartement, et cela n’allait pas m’aider à me reconstruire.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1300
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 27 ans
() message posté Sam 14 Avr - 0:29 par Rhiannon O'Connor
Ce sont dans les moments les plus durs que l'on peut compter sur ses vrais amis
Breena & Rhiannon

J'écoutais les paroles de ma meilleure amie qui se voulait rassurante sur le fait que j'aurais réussi à m'en sortir par moi-même avec Camille après l'accouchement. Elle était beaucoup plus confiante que moi, sans mes meilleurs amis et mes parents je ne sais pas ce que j'aurais fait. Je n'avais pas été préparée à être mère et l'arrivée de Camille m'avait chamboulée, mais malgré mes pensées premières qui avaient été de la faire adopter par un couple qui attendait cette chance. Mais aujourd'hui je ne regrettais pas d'avoir pris la décision de la garder et de l'avoir avec moi.

" Merci, mais crois-moi si vous n'aviez pas été là je ne suis pas sûre que j'aurais été capable de le faire. Moi aussi pour mes parents, après l'effet de surprise ils se sont vite réjoui de la présence de Camille. "

J'avais de la chance d'avoir des parents comme les miens, après la surprise initiale et le lot de questions qui s'en suivit, ils avaient plutôt bien pris le fait qu'ils étaient maintenant grands-parents et le peu d'information que je leur avais fourni sur les raisons de pourquoi le père de Camille ne venait jamais la voir. Je n'étais pas prête à leur expliquer la situation avec Noam et j'en avais donné le moins possible sans leur mentir pour autant. J'avais eu un peu peur qu'après avoir mis de longues semaines avant de leur annoncer mon retour d'Australie ils pensent que je leur avais caché ma grossesse pendant neuf mois, mais je leur avais promis de ne pas leur cacher à nouveau des informations aussi importantes sur ma vie et je n'avais pas brisé cette promesse. Je ne comprenais toujours pas moi-même comment j'avais pu ne pas me rendre compte que j'attendais un bébé, je ne pouvais donc pas leur en vouloir d'avoir du mal à l'accepter et le comprendre eux-mêmes. Heureusement après quelques semaines ils avaient totalement accepté Camille et la gâtait à chaque occasion qui leur était permis. Je ne pouvais pas espérer un meilleur soutien que celui que je recevais de tous mes proches.

" Je n'ai jamais douté de ce fait, j'aurais cependant préféré que cela se passe dans d'autre circonstances. Mais les choses sont ce qu'elles sont et on ne peut pas les changer. "

Si il y avait une chose dont je ne doutais pas c'était que mes parents étaient capables de s'occuper de Camille et qu'ils le feraient à merveille. C'était grâce à eux que j'étais l'adulte que j'étais aujourd'hui, et même si je n'avais pas toujours pris les meilleures décisions dans ma vie, ils m'avaient enseigné les choses fondamentales auxquelles je me raccrochais et que je considérais importantes. J'espérais pouvoir transmettre ces mêmes principes d'éducation à Camille, ne serait-ce que la moitié de ce que mes parents m'avaient appris.

Je souris à la remarque de la brunette concernant le fait de ne pas l'oublier quand il s'agissait de la garder. Il n'y avait pas de risques que je passe l'occasion si j'avais besoin d'elle. Même si elle n'avait pas besoin que je lui demande de s'occuper de Camille pour la voir, elle savait qu'elle était la bienvenue à n'importe quel moment pour venir nous voir et passer un moment à câliner sa filleule alors que nous partagions une conversation entre filles.

" J'en prends bien note ! Mais tu sais que tu peux venir nous voir n'importe quand même si je suis là aussi ! "

La conversation se poursuivi sur d'autres sujets do´nt celui du fiancé de la brunette qui était mort il n'y a pas si longtemps que ça, et même si je savais que c'était encore difficile pour Breena je voulais m'assurer qu'elle commençait à remonter la pente doucement ! Finalement je lui demandais si elle était intéressée par venir s'installer dans un logement plus grand avec Sharona. J'avais parlé avec ma colocataire actuelle de trouver quelque chose de plus grand, et quand elle avait parlé de demander à une autre personne de se joindre à nous, et m'avait proposé de faire de même j'avais tout de suite pensé à ma meilleure amie.

Je ne pouvais m'empêcher d'afficher un grand sourire quand la brunette accepta ma proposition. J'avais hâte qu'elle vienne s'installer avec nous et croisais secrètement les doigts pour qu'elle s'entende bien avec Sharona dont je m'étais rapproché depuis que nous avions emménagé ensemble et que je considérais aujourd'hui comme une amie proche.

" Super ! J'ai hâte ! Pas encore pour le moment, on attendait de pouvoir en parler tous ensemble. Entre vos boulots et tout il faudra trouver quelque chose qui convienne à tout le monde. Personnellement tant que je suis avec vous tout me va, ou presque ! "

La plupart des quartiers me convenait, je n'étais pas difficile, je ne voulais juste pas tomber sur un endroit mal famé où je n'allais pas me sentir en sécurité avec Camille quand nous sortions nous promener ou si je sortais par moi-même le soir.

Spoiler:
 


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 2104
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
() message posté Jeu 3 Mai - 21:40 par Breena A. Donnelly
crazy little thing called love

Chaque chose qui peut nous arriver dans la vie a un côté positif, il suffit de le trouver.
Le fait d’avoir ma meilleure amie et ma filleule auprès de moi, me faisait un bien fou ! Quand elles étaient là, j’oubliais tout ce qui me rendait triste. Puis je devais reconnaitre que la manière dont Rhiannon s’en était sortie, était admirable ! Je ne sais pas si cela était dû au fait que j’avais confiance en elle, peut-être plus que Rhiannon elle-même.

« Mais si tu y serais arrivé ! Je ne comprends pas pourquoi après autant d’années tu n’arrives toujours pas à avoir confiance en toi et aussi en tes parents. Je ne pense pas qu’ils t’auraient rejeté ni cette petite merveille. »

En disant cela, je souriais tout en regardant Camille ! Comment ne pouvait-on pas craquer devant cette magnifique petite bouille d’ange. Puis je ne pensais pas que ses parents étaient aussi terribles que cela ! Nos mères s’entendaient hyper bien ! Et pour s’entendre hyper bien, il faut être du même caractère et avec quelques différences cela va de soi ! Je savais au plus profond de moi que si je m’étais retrouvée dans la même situation que mon amie, ma mère aurait été à mes côtés et j’étais pratiquement persuadée que mon père m’aurait soutenu aussi ! A sa manière, mais m’aurait soutenu ! C’était pour cela que je savais que les parents de Rhiannon ne lui aurait pas tourné le dos et l’aurait aidé, tout comme ils le font maintenant.

« Oui je comprends bien et c’est tout légitime de ta part de souhaiter cela. Cela va dans la logique des choses ! Mais la vie en a décidé autrement ! Et cela ne changera en rien le fait que vous serez une magnifique petite famille. »

Durant notre conversation, j’avais gentiment rappelé à mon amie qu’elle pourrait compter sur moi pour garder Camille quand elle en avait besoin, même si je savais que ses parents seraient les premiers à vouloir la garder. Notre conversation continuait sur d’autres sujets. Et on arriva à parler de la collocation ! J’avais hésité un peu, puis je m’étais vite rendue compte que plus rien ne me retenais dans cet appartement. C’était pour cette raison et le fait qu’il était temps que je tourne la page, j’avais accepté la proposition de mon amie !

« Et figure toi, moi aussi j’ai hâte. Côté quartier, j’ai pas de préférence, tant que je ne doive pas traverser tout Londres pour me rendre au travail ! Comment cela ou presque ? Tu veux dire quoi par-là ? »

J’avais fait une pause avant de lui poser mes questions ! Je m’étais d’ailleurs redressée dans mon sofa lorsqu’elle avait prononcé le mot presque.
made by roller coaster



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Se sont dans les moments les plus durs que l'on peut compter sur ses vrais amis.
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
Aller à la page : Précédent  1, 2
» On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres ... [ft lost comets]
» [TERMINE] C'est dans l'adversité qu'on reconnait les vrais amis - Casey et Robert
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» [Théorie] Pourquoi Entei Raikou et Suicune sont ils shiny dans le film 13 ?
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-