Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(Lioba & Oliver) Honey, I'm home !

avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 29/05/2014
» Messages : 189
» Avatar : Beyoncé Knowles.
» Âge : beauté éternelle.
# (Lioba & Oliver) Honey, I'm home !
message posté Lun 15 Mai - 20:19 par Destiny Tynged
Honey, I'm home !



Vous (Lioba) êtes au bar, vous attendez votre rendez-vous et pour ne pas paraître désespérée vous avez commandé un verre. Manque de chance, vous venez de recevoir un sms de votre ami(e) qui vous préviens que finalement il/elle ne pourra pas être là. Comme votre verre n'était pas gratuit, vous décidez de rester pour le terminer. C'est à ce moment-là que s'installer une personne à côté de vous, pour vous draguer. Et malheureusement pour vous, ce n'est pas un petit joueur. Cela fait bien cinq minutes que vous essayez de le faire partir ou de vous esquiver, en vain, mais subitement vous sentez une main sur votre épaule. Un inconnu (Oliver) vous embrasse sur la joue, en vous demandant comment s'est passé votre journée. Finalement, votre dragueur compulsive se fait la malle. Mais vous demandez à votre sauveur/sauveuse de rester au cas où.

Il n'y a pas d'ordre défini dans ce RP. Ce RP est issu du système RP est aveugle 2.0.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 16/03/2017
» Messages : 525
» Pseudo : bermudes.
» Avatar : lili reinhart.
» Âge : 23 yo.
» Schizophrénie : kiddie, la licorne.
# Re: (Lioba & Oliver) Honey, I'm home !
message posté Sam 3 Juin - 11:07 par Lioba Roy-Stozzi
Elle devrait être là. Tu comprends pas qu’elle soit pas encore là. Elle a possiblement changé d’avis, ça t’étonnerait pas de sa part. C’est pas une fille en qui tu peux avoir confiance. Elle est trop belle, pour que t’aie confiance en elle. Et puis, après la discussion avec Cole, y’a deux jours, tu commandes plus de coca, au bar. T’as grandi, t’as changé. T’es devenue plus mature, indépendante. Dépendante à l’alcool, les deux bouteilles de vodka à deux heures du mat il y a deux jours ont pas aidé. Mais indépendant de la famille, de ce merdier. T’es toujours triste. Pour tes frères. Et puis ta soeur, bah ta soeur, elle s’est cassée de toute façon. Alors tu t’inquiète pas pour elle. Tu te demande juste ce qu’elle fait, où elle est. Si elle va bien. Si elle est heureuse. T’as envie de te retrouver face à elle et de lui lancer à la figure : “Ca valait le coup de nous lâcher comme ça ? De nous laisser aux parents sans même nous aider, un peu, de loin ?” Tu lui en veux, à ta soeur, c’est évident. Mais à côté de ça, t’as de la peine pour tes frères. Et t’as pas envie d’être la deuxième soeur qui s’en va aussi comme une voleuse. Alors tu réfléchis. Tu veux garder contact avec eux, avec tes choux. Mais comment faire ça sans avoir à passer par le patriarche, cette enflure. Tu sirotes ton mojito et tu reçois un SMS. Elle te dit qu’elle sera pas là. Quelle surprise. Ton rire est sarcastique. Tu lances une insulte, à ton téléphone, et tu le ranges dans ta poche. Mais tu vas pas partir, non. Le mojito est encore à moitié plein, et ce sera con de laisser une bonne boisson, chère, comme ça, sur le bar. Et puis, pourquoi pas, peut-être même que tu seras prête à en recommander une autre, plus tard. Plus tard. Après celle ci.

Et t’es calmement assise quand le gars s’assoit à côté de toi. T’as envie de parler à personne. Très probablement que si t’étais dans ton état normal, t’aurais sorti ta drague lourde, et t’aurais fini la nuit avec lui, mais pas là, pas là. Psa ce soir. Pas alors qu’il y a deux jours t’as compris que ouais, t’étais amoureuse, et que merde, l’autre l’était probablement pas. Donc non, pas maintenant. Et t’as beau lui dire d’arrêter, au type, de s’casser. Que tu veux pas, non, pas ce soir, et certainement pas avec lui. T’as beau lui dire qu’il a une tête de con, l’insulter, essayer de le blesser, mais rien n’y fait, non, rien. Cinq minutes. Cinq interminables minutes. Avec un gars, lourdingue, à ta botte. Et t’as presque envie de lui dire clairement d’aller se faire voir, mais tu voudrais pas êtr vulgaire. Il mérite pas que tu sois vulgaire. Pas un insecte comme lui. Et alors que tu penses que c’est pas grave, tu l’ignoreras pour la fin de la soirée, y’a une main, sur ton épaule. Et pendant un léger instant, t’as peur que ce soit son pote, qui vient à la rescousse. De lui, évidemment. Mais non. Des lèvres, chaudes, sur ta joue. Tu pourrais froncer les yeux, ou réagir au quart de tour et insulter le nouvel arrivant pour le coup. Mais tu l’sens bien. Le nouveau. T’as l’impression qu’il est pas là pour t’emmerder lui. T’as l’impression que peut-être , même, il est là pour t’aider. Il te demande comment s’est passé ta journée, et tu comprends, et tu souris. Et tu rentres dans son jeu, à l’autre. “J’ai cru que t’arriverais jamais.” Et t’as l’autre qui se casse. Et ton sourire s’éteint, aussi rapidement qu’il est arrivé.

Merci.” Tu dis merci souvent, en ce moment. Comme à l’époque où t’étais la bonne fille à papa. Mais ces gens là, Cole, lui, l’inconnu, ils le méritent. “Merci beaucoup. Hm… J’suis pas sûre qu’il est parti pour de bon cela dit. Je… Je suis Lioba. Et, je suis désolée, mais… Est-ce vous pourriez rester un peu ? Enfin, pas que j’ai besoin de quelqu’un pour boire, j’le fais très bien toute seule, mais j’avoue, que j’ai pas envie d’avoir à jouer l’emmerdeur, le retour. S’il vous plait ?” Et tu souris, cette fois, sans jouer. Sans faux-semblant. Parce que tu sais bien que ce que tu lui demandes, c’est pas un menu service. Mais t’as pas peur, pas vraiment. Juste que s’il part, l’inconnu, l’autre reviendra. Et quitte à pas passer ta soirée seule, comme tu l’entendais, autant que ce soit avec quelqu’un qu’a l’air de pas vouloir essayer de te choper à tout prix.
honey, thank you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
When I am silent, I have thunder hidden inside.
When I am silent, I have thunder hidden inside.
» Date d'inscription : 21/03/2017
» Messages : 539
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Henry Cavill.
» Âge : 32yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie, Rachel & Sloan.
# Re: (Lioba & Oliver) Honey, I'm home !
message posté Jeu 15 Juin - 15:29 par Oliver J. Mackenzie
A kind gesture can reach a wound that only compassion can heal. ✻✻✻ Je ne sais pas ce que fait Steve, mais s’il n’est pas là une fois ma bière terminée, je ne resterais pas plus longtemps dans ce bar pour l’attendre. Pour la troisième fois en cinq minutes je sors mon téléphone de ma poche pour regarder si je n’aurais pas reçu un message, ou un appel, mais non rien. Je ne sais pas ce qu’il fait, mais puisqu’il a déjà presque une demi-heure de retard, je doute encore qu’il puisse finir par arriver. Je ne vais pas partir maintenant, cela serait gâcher une bière, mais il risque de m’entendre une fois dehors. J’ai presque l’impression que l’on vient de me poser un lapin, alors que ce n’était absolument pas un rendez-vous, mais le résultat est le même. J’espère pour lui qu’il a une bonne raison de m’avoir abandonné ce soir, alors que je n’avais même pas envie de sortir. Non, la perspective de rentrer chez moi avait été bien meilleure, mais trop gentil je me suis laissé tenter par un verre après le travail, histoire de rattraper le temps perdu. Au final, je me retrouver seul, et je perds plus de temps qu’autre chose. Je bois une nouvelle gorgée de ma bière, tout en songeant à ce que je vais pouvoir faire en rentrant. Piper est chez sa mère, ce qui m’a aussi poussé à accepter, l’appartement me semble toujours vide, et plus triste sans ma fille. Je regarde une nouvelle fois mon téléphone, avant d’être interpellé par une jeune femme au bar qui semble se faire draguer. Scène tout à fait ordinaire, si elle ne semblait pas avoir envie qu’il s’en aille. Je m’attends presque à ce qu’elle finisse par le frapper, mais rien. Ce ne sont pas affaires, et je me retourne plutôt descendre ma bière, avec l’envie de pouvoir rentrer chez moi après. Seulement, je ne peux m’empêcher de regarder ce qui se passe au bar. Personne ne semble faire attention à ce qui se passe, mais cela m’embête de la laisser comme cela. Je suis sans aucun doute trop gentil, trop con comme dirait mon ex-femme. Laissant ma bière presque vide sur la table, je m’approche d’eux pour poser ma main sur l’épaule de la fille. Histoire de jouer le jeu correctement, je pose un rapide baisé sur sa joue, il serait temps pour l’autre de comprendre qu’il faut partir maintenant. « Désolé pour le retard, comment c’est passé ta journée ? » Pour être sûr que cela fasse vrai, je m’installe à côté d’elle, espérant ne pas lui faire peur, ou qu’elle pense que je viens pour la même chose que l’autre. « J’ai cru que t’arriverais jamais. » Je me sens rassuré, de voir qu’elle rentre dans mon jeu. Visiblement cela fait effet, l’autre s’en va aussi rapidement. « Merci. » Ce n’est pas grand-chose. Au moins, cela m’aura changé les idées l’espace d’un instant. Avant de rentrer et de me dire, que ma fille me manque. Il faudrait peut-être que je songe à prendre un chien, ou à me trouver un hobby. « Merci beaucoup. Hm… J’suis pas sûre qu’il est parti pour de bon cela dit. Je… Je suis Lioba. Et, je suis désolée, mais… Est-ce vous pourriez rester un peu ? Enfin, pas que j’ai besoin de quelqu’un pour boire, j’le fais très bien toute seule, mais j’avoue, que j’ai pas envie d’avoir à jouer l’emmerdeur, le retour. S’il vous plait ? » Je m’apprêtais à partir, pour la laisser seule, mais puisque je suis ici, je peux facilement rester un peu plus longtemps. « Non, bien sûr, pas de problème. » Maintenant que son dragueur est parti, je me permets de la regarder un peu mieux, elle n’a pas l’air de bonne humeur, mais je suppose que je ne le serais pas non plus après ce qui vient de se passer. « Oliver, enchanté. » Je lui adresse un sourire. C’est une situation étrange, le genre qui ne m’arrive pas souvent. Non, plutôt qui ne m’arrive jamais. Mais puisque l’autre ne semblait visiblement pas comprendre, je ne pouvais pas ne rien faire. « Est-ce que je peux vous offrir un verre ? Le vôtre semble presque vide, et je ne serais pas contre boire quelque-chose moi-même. » Je me sens obligé de préciser, pour qu’elle ne pense pas que j’ai envie de lui offrir un verre, avec une arrière-pensée. Ce n’est pas mon genre, et je n’ai pas vraiment la tête à cela en ce moment. Non, il serait simplement stupide de rester là, dans un bar, sans boire un verre. D’autant plus que je n’ai pas pu terminer ma bière. Je fais signe au serveur, si elle ne veut pas boire, moi oui de toute façon. « Vous semblez lui avoir tapé dans l’œil. » Je jette un coup d’œil derrière nous, son prétendant ne semble pas être prêt à lâcher l’affaire tout de suite.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 16/03/2017
» Messages : 525
» Pseudo : bermudes.
» Avatar : lili reinhart.
» Âge : 23 yo.
» Schizophrénie : kiddie, la licorne.
# Re: (Lioba & Oliver) Honey, I'm home !
message posté Ven 16 Juin - 13:54 par Lioba Roy-Stozzi
honey, i'm home
honey, thank you.

Elle est rassurée Lioba. Faut dire qu’elle flippait. Elle est pas de ces filles qui usent de leur poings pour faire comprendre qu’à un moment, c’est trop. Non.
Elle est pas comme ça Lioba.
Des trucs comme ça, elle sait pas vraiment comment s’en sortir. En général, elle ignore. Elle dit qu’elle est pas intéressée. Ou elle dit rien, mets ses écouteurs et attend que la pile drague lourde du mec d’en face se décharge. Mais pas là.
Là, Lioba se doutait bien qu’elle pouvait attendre le temps qu’elle voulait, le gars serait pas parti. Le chieur. Et elle aurait pu utiliser aucune de ses techniques, non. Toutes auraient probablement été inutiles.
C’est pour ça que l’inconnu, elle le regarde un peu comme si c’était le sauveur de l’univers. De son univers. Pendant un moment, elle a cru ouais, qu’elle devrait passer la soirée avec un mec plus lourd que trente tonnes de plombs. Puis, il est arrivé, ce mec. En lui parlant normalement, comme s’ils se connaissaient depuis super longtemps.
Un inconnu intelligent donc.
Et elle s’est sentie mieux, Lioba, dès qu’il est arrivé. Moins la pression, moins de peur, moins de lourdeur dans ce monde déjà bien lourd pour elle. Surtout en ce moment.
Heureusement qu’il est arrivé.

Lioba, elle a honte de demander à ce qu’il reste. Elle a l’impression d’être une gamine qu’a peur du grand méchant loup ou du monstre sous son lit. Cette gamine qui pleure à chaude larme en demandant à sa mère de rester jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Elle a honte un peu, Lioba. Mais elle passe au dessus. Elle préfère être ridicule, passer pour quelqu’un de partiellement faible devant un inconnu intelligent que devoir se taper les blabla d’un lourdo pendant plusieurs heures.
Qu’elle aurait voulu partir qu’il l’aurait pas laissé faire.
Elle le sait.

Il accepte, l’inconnu.
Lioba lui sourit. Merci. Je sais pas qui t’es, mais merci.
Le gars finit par se présenter. Oliver qu’il s’appelle. Elle décide de le retenir ce prénom. Sait-on jamais, peut-être qu’elle pourrait le recroiser dans la rue un jour. Et il lui a sauvé la face aujourd’hui.
Ce serait malpoli de pas le reconnaître la prochaine fois.
Elle l’est pas, Lioba, malpolie.
Au contraire.
Parfois, elle l’est trop. Polie.

Il parle de nouveau. Un verre, qu’il propose. Il propose de boire avec elle, aussi. Et elle sourit. C’est pas qu’il lui offre un verre, pas qu’il la drague. Tant mieux. Si elle pouvait éviter tout genre de drague en ce moment, ce s’rait génial.
Elle drague depuis deux ans, elle a besoin de se poser. Tous les soirs, d’la drague. Au bout d’un moment, ça fait trop. Beaucoup trop.
Oliver parle, encore. Et Lioba, elle se retourne. Oui. On dirait.

Le serveur arrive. Et Lioba dit rien. Elle montre juste son verre. Il hoche la tête et s’tourne vers l’Oliver. Lioba, elle prend ce temps pour mieux détailler son assaillant. C’est même pas mon genre. qu’elle lance, dans la discussion. Je m’appelle Lioba en fait. Et merci. Encore.

code by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
(Lioba & Oliver) Honey, I'm home !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» honey i'm home w/ jace
» n°5033, honey i'm home ❄︎ Todd family
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury :: The Queen's Head-