Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

we have to stay friends, you know too much about me to let you live otherwise (w/shiraz).

avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3254
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# we have to stay friends, you know too much about me to let you live otherwise (w/shiraz).
message posté Jeu 18 Mai - 5:00 par Lola Barnett
true friends are those who came into your life, saw the most negative part of you, but are not ready to leave you, no matter how contagious you are to them. ✻✻✻ D’un sourire, elle remercia le dernier client en lui souhaitant un bon film. Sans le vouloir réellement, son regard suivit ce jeune homme jusqu’à ce qu’il disparaisse de son champ de vision. Au fond, il lui rappelait elle lorsqu’elle arrivait à passer au cinéma pour regarder un film : un classique, seule parce qu’il n’y avait aucune honte à aller voir un film seule dans une salle plongée dans le noir. Un moyen popcorn accompagné d’une slush aux cerises. Sauf que pour le moment, elle le jalousait aussi. De pouvoir venir ici et regarder un film. Lola n’avait plus le temps avec la fin de ses études et sa relation avec Elay. Si elle n’était pas en cours ou au boulot, son temps, elle le passait avec Elay lorsqu’il n’était pas au boulot. Et si elle arrivait à se retrouver seule, juste un petit moment, elle en profitait pour regarder l’écran de son ordinateur pendant plusieurs en restant confortablement au lit ou alors, elle sortait et profitait du temps extérieur avant que le mauvais temps fasse son retour. Comme aujourd’hui, il y avait une belle température, un soleil légèrement menacé par les nuages et une humidité supportable. Un bruit provenant de l’extérieur sortit Lola de ses pensées et son regard se porta sur la montre à son poignet. Encore cinq minutes et elle était libre de partir.
Depuis ce matin, Lola était dans cet établissement et elle s’ennuyait. Deux heures après le commencement de son quart de travail, elle avait reçu un message sur son portable qui lui provenait de Max, sa meilleure amie. Cette dernière s’ennuyait et Lola lui avait promis qu’elle passerait après sa journée au cinéma. Si Max lui disait qu’elle s’ennuyait, Lola était toujours terrifiée à l’idée que sa meilleure amie décide de retomber dans ces vieilles habitudes et c’était littéralement la dernière chose que Lola désirait. Max comptait trop aux yeux de Lola pour qu’elle la laisse retomber dans ses vieilles habitudes si elle s’ennuyait. Puis, si elle n’était pas présente pour elle, qui le serait ? Certes, Lola n’était pas la seule amie de Max, mais au fond, elle aimait penser qu’elle était celle qui l’aidait plus que les autres. C’était peut-être égoïste, mais Lola faisait toujours de son mieux de l’aider à aller mieux alors qu’elle ignorait tout de la consommation. Lola n’avait jamais consommé. Max, oui.
Les aiguilles sur 16 heures, Lola retira son uniforme afin d’enfiler des vêtements plus civils et quitta le cinéma en saluant son collègue qui venait d’arriver pour la remplacer. Elle lui souhaita une bonne soirée et se mettait en direction du quartier de Max. Soho. C’était juste à côté d’où elle travaillait. Une petite marche de quinze minutes et elle sonnait chez Max en attendant patiemment que celle-ci vienne lui ouvrir la porte. Lorsque son joli minois apparu dans son champ de vision, ses traits s’étirèrent pour afficher un sourire rayonnant. Ne lui laissant aucune chance, Lola prit Max dans ses bras et serra celle-ci assez fort qu’elle eut peur de l’avoir brisé en deux. « Je suis là, je suis là. Cinq minutes plus tard, mais je suis là. » Disait-elle en relâchant Max de ses bras pour reculer de quelques pas. « Alors, j’ai une bonne idée de ce qu’on peut faire pour te désennuyer. » Ajouta-t-elle, mystérieuse.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modératrice
Modératrice
» Date d'inscription : 10/01/2016
» Messages : 741
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : teresa oman
» Âge : vingt-trois ans depuis le douze septembre.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) ; solal d. b. fitzgerald (m. mcmillan) & charlie o. maas-cahill (f. gustavsson)
# Re: we have to stay friends, you know too much about me to let you live otherwise (w/shiraz).
message posté Lun 29 Mai - 23:50 par Shiraz M. Monroe
We have to stay friends
Shiraz M. Monroe + Lola Barnett

✻✻✻ C'était d'un ennui mortel. D'être là. Seule. A tourner en rond. Le tournage de Believe s'était terminé. J'avais fait mes adieux à l'équipe et à Emma Johnson, mon personnage. Pendant quatre ans j'avais interpreté ce personnage, je l'avais nourri. Et désormais, je devais m'en détacher. Je passais une main dans mes cheveux, soupirais et me laissais tomber en arrière sur mon lit. Les yeux ouverts et le corps en étoile, j'observais le plafond. J'avais besoin d'action, de mouvement, de quelque chose. Tancredi travaillait aujourd'hui, à poser pour des chaînes de vêtements. Il détestait ça, mais ça payait bien. Quelque part, je m'en voulais. Car contrairement à lui, et contrairement à la majorité du monde, je n'avais jamais été obligée de faire quelque chose contre ma volonté pour pouvoir manger. J'étais née avec une cuillère en argent et mes parents avaient été des rois. Ma mère, douce et attentionnée. Mon père, câlin et protecteur. J'avais été une fille chérie, une fille écoutée. Aimée. Je soupirais et me relevais. Je commençais à faire les cent pas et shootais dans une basket. J'avais envie de voir ma Lola. Alors, je courru presque jusqu'à la cuisine pour récupérer mon téléphone, et lui envoyais un message. Elle passerait, mais après sa journée de travail. 'Font chier ces gens qui taffent. Alors je me laissais tomber dans le canapé et commençais à zapper. Ce n'était pas facile, ces derniers temps. Je me sentais coincée, obligée de grandir. Il était temps pour moi de retourner au cinéma, de tenter de nouvelles choses, de nouveaux rôles. J'avais peur de ce renouveau. J'avais peur de ne plus être aussi bonne. D'être restée trop longtemps Emma. Je n'avais jamais échoué professionalement parlant. Pas un rôle. J'avais choisi chacun de mes castings avaient minution. J'avais tenté de comprendre la psychologie des personnages jusqu'à ce que cela devienne évident. Jusqu'à ce que je devienne eux. Et je sentais le premier échec venir. Par chance, Larry Clark m'avait contacté et écrit un rôle. Le tournage débuterait en Septembre. Mais d'ici là, je devais vivre, je devais travailler. Je soupirais, car ces derniers temps, je n'avais plus envie de rien. Tancredi et moi étions heureux, mais il me manquait la comédie. Il me manquait ma passion. Mes yeux se reconcentrèrent sur la télé et je repris le zapping. Puis je continuais. Allumais un joint. Zappais à nouveau. Bouffe. Joint. Zappe. Jusqu'à ce qu'enfin, j'entende sonner. Je sautais du canapé et allais ouvrir. J'affichais un grand sourire . Elle me prit dans ses bras et m'étouffa presque. Mais j'men foutais, c'était Lola. Je m'éloignais et la fis entrer. Je retournais dans le salon et me tournais brusquement, curieuse : « Ah oui? Dis moi tout ! » Comme pour me préparer, j'attachais mes cheveux et piétiniais sur place. Toujours dans l'excès.
✻✻✻
CODES © WICH WITCH
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3254
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# Re: we have to stay friends, you know too much about me to let you live otherwise (w/shiraz).
message posté Lun 5 Juin - 4:25 par Lola Barnett
true friends are those who came into your life, saw the most negative part of you, but are not ready to leave you, no matter how contagious you are to them. ✻✻✻ Dès qu’elle n’était plus dans ses bras, Lola regardait Max longuement et doucement. Sa meilleure amie avait l’air d’être en forme, moins en sueurs, moins en manque de n’importe quelles drogues elle avait pour habitude de consommer et Lola était heureuse. Heureuse de voir Max essayer d’être en bonne santé même si ses poumons en avaient bavés pas mal durant les quelques années de sa consommation presque excessive. Maintenant, elle ne faisait que sentir un peu la marijuana. Certes, aux yeux de Lola, c’était toujours une drogue, mais Max essayait. Assez pour faire plaisir à Lola et sa famille. Elle faisait des petits pas et éventuellement, sa meilleure amie n’aurait plus besoin de la moindre drogue. Lola y croyait. Vraiment très fort. Au bout d’une minute, le regard de Lola se porta ailleurs que sur Max. Trop observatrice, on lui avait fait remarquer à quelques reprises. Pourtant, Lola continuait de scruter les gens assez profondément pour qu’ils soient mal à l’aise d’être en sa compagnie bien que ce n’était jamais son intention. « Ah oui? Dis moi tout. » La voix de Max lui parvient jusqu’aux oreilles, son visage s’illumina et un sourire s’afficha sur celui-ci. Lola était heureuse pour une raison inconnue et elle voulait que Max soit heureuse comme elle. Que les deux soient heureuses bien que sa meilleure amie le méritât bien plus qu’elle. « Tu écoutes attentivement ? Sûre et certaine que tu veux savoir tout ? » Demanda-t-elle en riant de Max qui piétinait sur place. Lola agissait de cette manière dans le simple but de faire languir Max. D’une certaine manière, elle y prenait plaisir même si ce n’était pas très gentil. Sauf que parfois, Lola aimait agir comme une petite adolescente de seize ans. Parfois, elles agissaient ainsi ensemble. Pas souvent, mais elles retournaient à l’adolescence lorsque les choses étaient plus faciles, moins compliquées. Lorsqu’elles étaient protégées contre les blessures possibles des gens et qu’elles n’avaient qu’à se préoccuper de peu. « Ok, écoute bien. » D’une main, elle repoussa une mèche de cheveux pour ensuite s’avancer jusqu’au salon. Elle ne comptait pas rester dans l’entrée pour l’éternité. La première chose qu’elle remarqua fut le joint écrasé dans le cendrier et la télévision allumée sur une chaîne inutile. Elle laissa son sac à dos tomber au sol tandis qu’elle prenait place sur la moitié du canapé. Ah! Enfin. Après une journée debout, Lola méritait amplement un moment bien installé et confortable pour que ses pauvres pieds puissent se reposer de cette journée épuisante. Habituellement, Lola se laissait tomber sur son lit en maudissant son boulot et faisait une petite sieste d’une heure ou deux. « Mon idée pour que tu ne t’emmerdes plus est la suivante… Roulement de tambours, por favor. » Sans réellement attendre Max, Lola commença à taper sur la table basse. « Soirée cinéma entre filles. Je commande de la pizza ou peu importe ce que tu veux manger avec tes goûts étranges et on regarde les deux volumes de Kill Bill. » Lorsqu’elle n’était pas avec Max, Lola regardait surtout des films en noir et blanc ou elle obligeait un peu Elay à les regarder avec elle. Ça l’emmerdait, mais il le faisait par amour.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modératrice
Modératrice
» Date d'inscription : 10/01/2016
» Messages : 741
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : teresa oman
» Âge : vingt-trois ans depuis le douze septembre.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) ; solal d. b. fitzgerald (m. mcmillan) & charlie o. maas-cahill (f. gustavsson)
# Re: we have to stay friends, you know too much about me to let you live otherwise (w/shiraz).
message posté Lun 5 Juin - 20:21 par Shiraz M. Monroe
We have to stay friends
Shiraz M. Monroe + Lola Barnett

✻✻✻ Au départ, ça n'avait pas collé entre Lola et moi. Lorsqu'elle était venue habiter la maison voisine, j'avais été contente de voir des enfants de mon âge emménager. Mais Levi avait été le premier à venir vers moi. Lola, dans l'erreur m'avait pris pour le type d'enfant star égocentrique et à la grosse tête. Mais elle avait fini par se rendre compte que j'étais comme elle, comme Levi, comme n'importe quelle autre petite fille de onze ans. Et lorsque nous nous étions rapprochées, rien par la suite n'avait été assez fort pour nous séparer. Au contraire, les épreuves nous avaient réunies. Ensembles, nous étions prêtes à affronter le monde entier car nous nourrissions toutes les deux des forces et des faiblesses qui nous aident à tout surmonter. Nous n'avions pas le même sang, mais c'était tout comme. Mieux encore, je pouvais lui dire des choses que jamais je n'aurai osé dire à Basile. Entre Basile et moi, il y avait ce respect commun, cette volonté de ne jamais se décevoir. Et nous nous étions déçues, à tour de rôle. Elle, parce qu'elle n'avait pas su me comprendre, moi, parce que j'avais préféré m'éloigner d'elle et tomber dans la drogue plutôt que de lui avouer ses tords et mes faiblesses. Les liens amicaux étaient plus faciles à entretenir que ceux familiaux. Mais je ne perdais pas espoir. Je savais qu'il viendrait un temps où nous serions en mesure de parler, de s'expliquer. D'être soeurs à nouveau. Il fallait juste se montrer patient, et continuer d'y croire malgré tout. Aujourd'hui, même si j'avais retrouvé Tancredi, je n'étais toujours pas heureuse. Toujours pas complète. Parce que je ne m'étais pas réconciliée avec ma soeur, et parce que je ne pouvais faire revenir maman. J'avais eut une belle enfance, j'avais tout eut. Mais je ne m'étais jamais préparée à l'idée de perdre celle qui m'avait donné la vie. Pourtant, c'était le cours de la vie. Pourtant j'aurai dû my attendre. Mais pas si tôt, pas si vite. Pas comme ça. Ma mère aurait mérité une mort douce et rapide, entourée de ses proches. Elle aurait mérité de connaître ses petits-enfants, d'assister aux mariages de ses deux filles. Mais elle n'en avait pas eut la chance. Et ma maman me manquait. Terriblement. J'étais encore une petite fille, je n'avais toujours pas grandit. J'avais besoin d'elle, j'avais besoin de ses conseils, de son soutien. Et heureusement, Lola était là. Elle avait la sagesse pour me ramener dans le droit chemin. Elle avait l'amour et la distance qui lui permettait de rester toujours juste, et de ne pas se laisser influencer par mes paroles. Elle savait ce qui était pour moi. Je lui souris. J'étais si heureuse, qu'encore une fois, même dans ce moment de pur ennui, elle accourt. Qu'elle soit toujours là. Toujours. Et la voir, ça me rendait joyeuse. J'étais là, sautillante et le sourire aux lèvres, impatiente de savoir ce qu'elle avait prévu pour me sortir de l'ennui. Je la sentis m'observer, puis observer l'appartement. Toujours les mêmes habitudes. Elle ne s'en rendait pas compte, mais je la connaissais par coeur. Lentement elle pénétra dans le salon puis s'installa dans le canapé. Et je la suivais, toujours aussi impatiente. Elle le savait, ça marchait trop bien. « Dis, le bébé il est pour quand? Accouuuuuuches !!! » Soufflais-je en levant les bras. Je la vis rire et elle prit une dernière fois la parole. Cette fois, c'était la bonne. A mesure qu'elle parlait, je validais d'un hochement de tête. Lorsqu'elle eut fini de m'annoncer ce programme du feu de dieu, je pinçais les lèvres et déclarais : « C'est un sans faute. Je suis OPE ! » Je me levais et courrais dans la chambre pour aller chercher le coffret Kill Bill. En revenant, je mimais des positions de karaté et les accompagnais des bruitages. « Si j'entends un jour parler d'un remake, je passe le casting. Même si je suis petite, et frêle, et que le film risque d'être de la grosse merde. » Je ris et attrapais les dizaines de prospectus de Pizzerias. Je vins m'installer près de Lola et je posais les dvds sur la table basse. Je commençais à regarder les prospectus tout en commentant : « Alors t'as Raoul's pizza, elles sont bonnes mais chères. Pizza fast, c'est rapide mais pas si bon. Pepe Pizza, c'est de la pizza de qualité pour pas cher, mais bon, comme le nom l'indique, souvent quand ils arrivent elle est froide quoi... Ou alors t'as les chaînes de pizza comme ça... Ou sinon on mange indien? ou Libanais? Ou kebab. Oh naaaan viens on se fait un festin. On commande partout ! T'inquiètes j'paye tout, je suis riche faut bien en profiter. En plus on grossit pas. Et puis tu sais quoi? Vu qu'il en restera, quoique, me connaissant... Enfin bref, s'il en reste, et ben tu restes ici avec moi jusqu'à ce qu'il y ai plus rien comme ça moi je suis plus toute seule, et toi tu vas pas travailler et tu prends des jours de vacances. Au pire tu dis que tu t'es fait enlevé par un farfadet. Et s'ils te posent des questions tu dis que ta meilleure pote c'est moi et que je t'ai emmené au festival de Cannes et qu'on les emmerde. » Je pris une longue respiration et tournais la tête vers elle, un grand sourire aux lèvres. « Du coup, on mange quoi? » Elle était estomaquée. Que je parle autant. C'était soit l'un, soit l'autre de toute façon. Fatiguée par ce flot bien trop rapide de paroles, je me laissais tomber contre le dossier du canapé et me mis à mâcher mes cheveux. Ce que je faisais toujours, quand j'avais faim.
✻✻✻
CODES © WICH WITCH
Revenir en haut Aller en bas
we have to stay friends, you know too much about me to let you live otherwise (w/shiraz).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Fiche technique et news de Stay with me
» Friends, we need your feedback
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» 08. That's what friends are for
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho-