Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)

avatar
Administrateur
Administrateur
» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 200
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-two
» Schizophrénie : Jake & Riley & Peter & Diana
# we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Sam 20 Mai - 15:24 par Alexander Levinson
I doused myself in gasoline hoping your spark would set me ablaze, but i am only left suffocating for a flame that will never burn. ✻✻✻ Traîner dans la cuisine n’est clairement pas dans les habitudes d’Alex. Ça lui arrive bien sûr, mais généralement, il n’y reste pas longtemps. Juste assez de temps pour préparer ce qu’il avait prévu, assez rapidement, et c’est tout. Pas besoin de se prendre la tête, pas besoin que ça soit beau ou même présentable, ça va finir pareil dans son estomac de toute façon. Tant que c’est bon, tout va bien. C’est le principe qu’applique Alex dès qu’il cuisine, principalement parce que, même s’il ne déteste pas, ce n’est pas non plus quelque chose qui le passionne. Comme pas mal de choses dans sa vie, y compris ses études. Philosophie de vie un peu étrange, mais il ne fait rien pour en changer, sinon faire des plans qu’il ne réalise jamais.
Aujourd’hui est une exception à la règle. Enfin en ce qui concerne la cuisine, ce qui peut déjà être considéré comme un grand pas. Il aurait préféré y rester moins longtemps, mais il faut avouer qu’il galère un peu. La pâte à pizza qu’il a préparée est très collante et il n’arrive pas à l’étaler correctement. Heureusement que c’est pour une bonne cause, sinon il ne se serait sans doute pas autant donné de mal. Alors il ajoute de la farine, essaye d’étaler tant bien que mal, tout en évitant de faire trop de bruit. Il sait que seule Lola est à l’appartement, sûrement en train de travailler un devoir – quoique, il ne lui semble pas qu’ils en aient un à faire, mais il peut se tromper. Il sait que Levi et Julina travaillent ce soir, et c’est justement pour ça qu’il avait prévu sa pizza aujourd’hui. Pour que Lola soit bel et bien consciente que c’est pour elle qu’il fait cet effort. Même s’il insulte la pâte à pizza de temps en temps, c’est un effort qu’il fait ce soir. Pour lui signifier clairement qu’il a arrêté de faire la gueule, et qu’elle ne doit pas partir à cause de lui. Au cas où l’idée lui viendrait à l’esprit. Au cas où ça pourrait faire pencher la balance. Il préfère essayer, plutôt qu’avoir des regrets plus tard. Et il est plus que temps que les choses reviennent à la normale entre lui et Lola. Il ne voulait pas faire le premier pas, par principe, mais il n’y avait pas de réelle raison. Et ce pas, il finit par le faire ce soir, pour ne pas prendre le risque de la perdre. Car, même s’il lui en veut toujours, il ne veut pas la voir partir. Alors, une fois n’est pas coutume, il a décidé de ravaler sa fierté et de faire un effort.
Au bout d’un moment, il parvient finalement à étaler correctement la pâte à pizza et, en deux temps trois mouvements, la pizza est au four avec sa garniture. Et deux secondes plus tard, Alex est installé dans le canapé, sans avoir encore pris le temps de ranger la cuisine. Ça attendra, il a bien mérité un peu de repos. Il trouve une rediff d’une émission qu’il avait ratée, et regarde en même temps son téléphone. Ainsi occupé, il ne remarque pas l’odeur qui vient de la cuisine. Ne réalise pas non plus que, dans sa précipitation, il a tourné le bouton du four dans le mauvais sens. Non, il ne réalise tout ça que quand l’alarme incendie se déclenche, le sortant de sa végétation. Il se relève aussitôt et remarque seulement la fumée qui sort de la cuisine. « Putain. Putain. Putain ! » Il entre dans la cuisine et parvient à ouvrir le four, d’où encore plus de fumée sort. Sans réfléchir, il prend un chiffon et essaye de dégager la fumée. Au moins, il n’y a pas l’air d’avoir de flammes, c’est déjà un bon point. Par contre, la surprise pour Lola risque d’être différente de celle qu’il souhaitait lui faire. Et merde !

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3235
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Mar 23 Mai - 1:48 par Lola Barnett
she asked “you are in love what does love look like” to which i replied “like everything i've ever lost come back to me”. ✻✻✻ Levi était parti. Julina était parti. Alexander était parti, aux dernières nouvelles. Lola était seule entre quatre murs, assise sagement sur sa chaise, écouteurs dans les oreilles avec cette musique au volume trop fort. Il y a quelques jours, elle avait eu une conversation sérieuse avec son frère jumeau et parfois, elle repensait à ce qu’ils avaient échangés. Lola lui avait dit à propos de la proposition d’Elay d’emménager avec lui. Puis, ils avaient fêté leur vingt-deuxième anniversaire et la proposition avait été un peu oublier par eux. Jusqu’à hier. Elle lui avait dit qu’elle allait réfléchir à la question et encore maintenant, il lui arrivait d’y réfléchir. C’était compliqué. Les complications semblaient collées Lola comme un chewing-gum sous une chaussure. D’abord, Alexander et finalement, Elay. Certaines fois, Lola s’imaginait quitter tout pour disparaître une semaine ou deux en espérant que les choses se remettent à leurs places. Surtout sa relation avec Alexander. Ils ne se parlaient plus. Ça l’embêtait.
Mais Lola lui laissait son espace. Pas comme il y a quelques temps lorsqu’elle le forçait presque à lui dire deux mots. Maintenant, elle n’était plus un obstacle sur son chemin. Maintenant, elle le laissait vivre sa vie comme il le désirait, le laissait bouder aussi longtemps qu’il le voulait. Dire que ça ne l’embêtait pas était un mensonge. Alexander lui manquait. C’était un fait. Elle serait incapable de mentir à ce sujet-là. Lui parler lui manquait. Rire avec lui aussi. Aujourd’hui, ils s’échangeaient à peine quelques mots. Si Alexander lui donnait l’impression de moins bouder, au fond, Lola savait qu’il lui en voulait toujours et qu’il était encore en colère contre elle. Ça lui brisait le cœur. Il lui manquait. Certes, leur relation ne pourrait plus jamais être comme avant et peut-être que c’était une bonne chose même si très profondément, elle jalousait la possibilité qu’elle soit remplacée. Qu’il trouve une remplaçante. Lola ne voulait pas être remplacée. Elle était égoïsme, c’était ça la triste vérité : Lola voulait être l’unique. L’exception à son manque d’attachement.
Sa jambe bougeant au son de la musique, ses doigts tapent sur les touches de son clavier à une telle vitesse que parfois, il lui arrive de se perdre dans le flux de ses pensées. À un moment, elle décida de prendre une pause, relisant les mots et fière d’elle, s’accorda une pause de cinq minutes. Elle en profita pour s’étirer. Depuis bientôt trois heures, elle était assise sur cette satanée chaise. Elle avait besoin de bouger, mais il lui restait encore une centaine de mots à écrire. Sauf que pendant cinq minutes, elle se permit de tourner en rond dans sa chambre en s’étirant. À certain moment, elle dansait même. Mal, mais elle dansait. Comme Meredith et Cristina dans Grey’s Anatomy. La seule différence était qu’elle dansait toute seule. Il lui manquait sa Cristina.
« Putain. Putain. Putain ! » Si elle aurait préféré ne pas l’entendre, c’est tout le contraire. Sa voix couvre la musique qui jouait dans ses oreilles. Tout comme l’alarme qui retentit partout dans leur minuscule appartement. Impossible pour elle d’ignorer ce qui se passe à la maison alors Lola abandonne ce qu’elle faisait pour sortir de sa chambre et prendre la direction d’où le bruit provient. Ce qui lui parvient en premier, c’est l’odeur de brûlé et ensuite, la fumée. Se bouchant les oreilles, Lola s’approcha d’Alexander et le regarde longuement. « Qu’est-ce que tu as fait ? » Questionna-t-elle, criant en montant sur une chaise pour pratiquement arracher le détecteur de fumée du plafond afin de faire taire celui-ci. Lorsque ce fut fait, elle alla ouvrir une fenêtre pour faire mieux aérer l’appartement. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Elle voyait bien qu’il avait fait une tentative, raté, de cuisiner quelque chose.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur
» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 200
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-two
» Schizophrénie : Jake & Riley & Peter & Diana
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Jeu 1 Juin - 17:13 par Alexander Levinson
I doused myself in gasoline hoping your spark would set me ablaze, but i am only left suffocating for a flame that will never burn. ✻✻✻ Un échec total. Sur toute la ligne. Vraiment, il aurait mieux fait de ne rien faire. D’abord, la surprise est complètement gâchée pour Lola. Enfin ça doit tout de même la surprendre, mais pas vraiment dans le bon sens du terme. Ensuite, la pizza est complètement ratée. Elle qui avait l’air si appétissante avant qu’il ne la mette au four. Un véritable gâchis. Maintenant, l’odeur du brulé prend le pas sur toute bonne odeur de fromage ou de pâte croustillante. Niveau visuel, il ne sait pas encore. Il ne voit pas grand-chose avec la fumée qui semble avoir envahi la cuisine.
En revanche, il voit Lola arriver, et l’entend aussi. Il ne sait pas exactement ce qu’elle dit, car ses paroles sont couvertes par le bruit du détecteur de fumée, mais elle ne semble pas ravie, à en juger par l’expression sur son visage. Difficile de l’en blâmer, alors qu’il a presque mis le feu à la cuisine. Enfin si ce n’est pas la faute du four, rien n’a encore été prouvé. Les chances pour qu’il l’ait mal réglé sont plus grandes, mais peu importe. Alors qu’il essaie d’évacuer la fumée, en secouant un torchon – pas forcément la meilleure idée qu’il ait eu – il est presque surpris par l’arrêt de l’alarme. Il se tourne alors vers Lola, perchée sur une chaise, qui vient de déconnecter la machine. Ou plutôt de la détacher du plafond. Au moins, elle ne continue pas de crier comme dans Friends, il ne manquerait plus que ça. A nouveau bien plus logique que lui, Lola ouvre la fenêtre, pour faire sortir la fumée. Malgré tout, Alex voit encore flou. Et ses yeux le piquent un peu. Vraiment pas une bonne idée. Enfin comment était-il censé deviner que ça partirait en fumée – littéralement ? « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Il fallait bien qu’elle pose la question. De toute façon, sa surprise est fichue, plus rien ne sert de lui mentir. « J’ai fait une pizza. » Dit-il en haussant les épaules, désignant le four du menton. La pizza en question ne ressemble plus à grand-chose, même s’il ne voit toujours pas très bien. Il aurait mieux fait de faire un autre geste pour l’anniversaire de Lola, quelque chose qui n’implique pas de presque mettre le feu à l’appartement. Lui qui pensait lui faire plaisir, pour enterrer la hache de guerre, on peut dire que c’est raté. Ça a même eu l’effet inverse, car Lola semble énervée contre lui. Décidément. Faites-en, des efforts, ils seront récompensés ! « C’était pour ton anniversaire. J’pouvais pas la faire l’autre jour, comme Levi aime pas les anchois. Alors que toi, tu sais qu’il n’y a rien de meilleur. » Volontairement, il s’exprime sans la regarder dans les yeux, avec un certain détachement, comme si ses paroles ne montraient pas qu’il tenait à elle et la connaissait par cœur. Il veut qu’elle reste, mais ne veut pas non plus devoir parler de ce qu’il a sur le cœur ou ce genre de bêtises. Il ne faudrait pas trop lui en demander. Déjà, il a cuisiné. D’accord, le résultat n’est pas à la hauteur de ses efforts et espoirs, mais il l’avait fait quand même. « Le four a déconné, je crois. » Le pire, c’est qu’il est réellement déçu, parce qu’il avait placé beaucoup d’espoirs dans cette soirée et, par la même occasion, dans cette pizza, qui était une offrande de paix, en quelques sortes. Et il se sent ridicule d’être ainsi déçu. Ou peut-être est-ce parce qu’il a peur de perdre Lola, à cause d’une énième connerie. Alors qu’il essayait de tout arranger. Pathétique.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3235
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Lun 5 Juin - 3:48 par Lola Barnett
she asked “you are in love what does love look like” to which i replied “like everything i've ever lost come back to me”. ✻✻✻ La fumée se dissipait lentement, mais sûrement. Au goût de Lola, elle ne se dissipait pas assez vite. Elle avait un peu de difficulté à respirer avec toute cette fumée et se demandait pourquoi n’était-elle pas près de la fenêtre à prendre une profonde inspiration d’air frais. Enfin, plus fraîche que celle qu’il y a présentement à l’appartement. « J’ai fait une pizza. » Tandis que ses sourcils se froncèrent, son regard se porta sur le four d’où la fumée s’échappait. C’était une combinaison étrange. Alex ne cuisinait pas ou alors, très rarement. C’était quoi l’occasion spéciale pour qu’il se décide à se mettre aux fourneaux ? Ou peut-être que le plan d’Alexander, dès le départ, était d’enfumer l’appartement afin que Lola puisse s’étouffer. Non, c’était poussé. Pendant un long moment, elle regardait le four en se demandant si la fumée disparaîtrait bientôt avant de se rappeler qu’un truc l’attendait dans sa chambre. Maintenant que tout était revenu à la normale, enfin, sauf sa relation avec Alexander, Lola était prête à disparaître du chemin de ce dernier. Elle ne voyait pas pourquoi elle devrait rester ici pour lui demander la raison pour laquelle il avait fait une pizza. Ce n’était pas sa vie et visiblement, Lola n’avait pas besoin de connaître tous les détails de la vie d’Alexander. S’il voulait lui parler, sa chambre était à onze pas de la sienne. Alors, elle hocha la tête en faisant une petite moue en lui jetant un dernier regard. Il ne la regardait pas. Lola n’avait pas un mot à lui concernant son explication. « C’était pour ton anniversaire. J’pouvais pas la faire l’autre jour, comme Levi aime pas les anchois. Alors que toi, tu sais qu’il n’y a rien de meilleur. » Rien qu’une fois, elle lui avait dit qu’une pizza avec des anchois, c’était bon. C’était entré par une oreille pour ne plus jamais en ressortir. « Pour mon anniversaire ? Pourquoi ? » Certes, c’était un geste attentionné, elle qui pensait qu’Alexander avait oublié de lui souhaiter ou même de célébrer avec elle et profondément, Lola était touchée qu’il ait fait quelque chose pour elle. Juste pour elle, Lola. Le problème restait qu’ils ne s’étaient pas parlés depuis près de deux semaines alors pourquoi maintenant ? Pourquoi avait-il fallu un anniversaire pour qu’il fasse quelque chose d’attentionné ? Si elle ne désirait pas paraître énervée, c’était perdu d’avance. Sans vraiment le vouloir, Lola était énervée contre Alexander. Ce n’était pas son intention. Il avait fait un effort. Lola devrait être heureuse. Heureuse de voir qu’il ne voulait plus lui faire la gueule. « Le four a déconné, je crois. » Et elle le regarda d’un air qui lui demandait sérieusement Alexander ? parce que ça lui semblait impossible que ce soit le four qui ait déconné. En fait, pour Lola, c’était lui et le four. Les deux avaient déconnés. « J’apprécie la pensée, Alex, mais ce n’était pas obligatoire. Un gâteau au chocolat du magasin ou des fleurs m’auraient suffi. » Répondit-elle d’une voix lente, douce. Lola ne désirait plus donner l’impression à Alexander qu’elle était énervée contre lui ou contre son idée de faire une pizza pour elle. Au fond, elle aurait aimé le prendre dans ses bras pour le remercier comme elle l’aurait remercié il y a quelques mois. Sauf que ce n’était pas possible. Ils étaient encore en pleine zone grise et Lola ignorait où leur relation en était. « Tu n’aurais pas dû te donner tout ce mal pour rien. » Lola était désolée maintenant pour son intention et sa pizza raté.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur
» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 200
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-two
» Schizophrénie : Jake & Riley & Peter & Diana
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Mer 7 Juin - 11:33 par Alexander Levinson
I doused myself in gasoline hoping your spark would set me ablaze, but i am only left suffocating for a flame that will never burn. ✻✻✻ Alex ne peut s’empêcher d’être terriblement déçu, et d’en vouloir au four, mais aussi à lui-même. Pour une fois qu’il avait fait le premier pas, le premier effort, tout était parti en fumée. Littéralement. Il est déçu parce que, au lieu de faire plaisir à Lola, il l’a énervée davantage. Son plan a complètement raté, et il ne serait pas surpris que ça soit la goutte d’eau qui la décide à partir définitivement. Pourtant, c’est bien la dernière chose qu’il souhaite, mais il reste incapable de l’admettre. Surtout qu’elle ne sait même pas qu’il est au courant. Et que ça doit rester ainsi. Il ne veut pas qu’elle parte, mais il ne veut pas non plus la forcer à rester. Il veut qu’elle veuille rester, et c’est pour cela qu’il avait fait l’effort de cuisiner ce soir. Mais le résultat est bien loin de celui qu’il avait escompté.
« Pour mon anniversaire ? Pourquoi ? » La question paraît absurde, mais ne l’est pas tant que ça, quand on sait qu’ils sont loin d’être proches depuis quelques mois. Avant, la question ne se serait jamais posée. « C’est ce que font les amis, non ? » Il hausse les épaules, comme si c’était évident. Comme si tout était comme avant. Mais en vérité, il ignore s’ils peuvent encore être amis. S’ils peuvent retrouver comment faire. Il l’espère bien sûr, mais n’est pas certain que ça soit possible. Quelque chose de fondamental a changé, et il regrette de ne pas pouvoir revenir en arrière. Mais à quel moment faudrait-il revenir ? A la première nuit qu’ils ont passée ensemble ? Au moment où Lola a commencé à sortir avec Elay ? A quel moment est-ce que tout avait basculé ? Alex n’en a aucune idée. Peut-être était-ce tout ça à la fois, un mélange de tout qui les avait éloignés l’un de l’autre, peu à peu. « J’apprécie la pensée, Alex, mais ce n’était pas obligatoire. Un gâteau au chocolat du magasin ou des fleurs m’auraient suffi. » Il y avait réfléchi, mais ça paraissait trop facile. Au final, il aurait peut-être dû se contenter de quelque chose de plus petit, il n’aurait pas mis le feu à la cuisine ou presque. Mais il n’est pas sûr que ça ait suffi. Enfin le résultat final est le même : ça n’a pas marché. « Tu n’aurais pas dû te donner tout ce mal pour rien. » Bien sûr, il regrette d’avoir perdu du temps pour un résultat désastreux, mais pas d’avoir fait cet effort pour Lola. Il est déçu du résultat, pas de la démarche qu’il avait entrepris.
« C’est pas grave. » Dit-il en haussant les épaules, avant de se pencher pour sortir la pizza brulée du four. Il l’examine un instant, véritablement déçu de ne pas pouvoir la manger. Elle avait l’air vraiment bonne avant qu’il ne la mette au four. Et puis il ouvre la poubelle, et renverse le plat pour que la pizza tombe dedans. « On commande une pizza du coup ? » Il pourrait abandonner pour ce soir, ça serait la solution la plus facile. Mais il n’en a pas envie. Maintenant qu’il a commencé, autant aller jusqu’au bout dans sa tentative de réconciliation. « Tu peux choisir la garniture si tu veux. Juste : pas de champignons, tu sais que j’aime pas ça. » Ce n’est pas vraiment ce qu’il avait imaginé, mais c’est toujours mieux que rien. « Sauf si t’es occupée. Je m’étais dit qu’on pouvait manger puis regarder… » Il se dirige vers l’entrée pour sortir un sac plastique de sa poche de manteau. Il n’a pas pris le temps de l’emballer dans un beau papier cadeau, mais il n’est pas doué pour ça de toute façon. « Pour regarder ton cadeau, si ça te plaît. » Il n’a pas pris de risque, il a choisi un DVD d’un vieux film, étudiant préalablement la collection déjà impressionnante qu’elle a dans sa chambre. Comme quoi, Alex est capable de faire des efforts, quand quelque chose lui tient à cœur.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3235
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Ven 9 Juin - 5:10 par Lola Barnett
she asked “you are in love what does love look like” to which i replied “like everything i've ever lost come back to me”. ✻✻✻ « C’est ce que font les amis, non ? » Ses mouvements s’arrêtèrent tandis que son regard se posait sur Alexander et Lola avait l’impression de se faire frapper en plein visage. Ça lui faisait mal d’entendre Alex les considérer comme deux amis alors qu’ils savaient tous les deux qu’il y a quelques mois, ils étaient bien plus. Alors, elle le regardait en essayant de ne pas laisser paraître la douleur des mots d’Alex sur son visage, de paraître fière et forte. Surtout pour elle et sa fierté. « C’est ce qu’ils font, tu as raison. » Répondit Lola, très vite. Elle avait conscience que cela ajoutait peut-être du gaz sur le feu et qu’au fond, elle devrait apprendre à se taire, mais le problème était qu’elle ne se voyait pas ne pas lui répondre alors elle donna raison à Alexander. Dans l’espoir que sa réponse le blesse autant qu’elle était blessée par sa supposition comme quoi ils étaient au stade d’amis. Égoïstement, Lola voulait blesser Alex pour l’avoir blessée elle sans le vouloir. Ils étaient dans cette situation à cause d’elle, après tout. Certes, ils auraient dû arrêter tout plus tôt avant que l’attachement se créer et maintenant il était trop tard. Malheureusement, retourner dans le passé était impossible. Ils en étaient là maintenant. Deux étrangers qui ne savaient plus quoi se dire. Deux étrangers qui avaient partagés bien des souvenirs, des rires et des moments ensemble. Lola et Alexander. Alexander et Lola. Deux étrangers qui essayaient de faire comme avant; qui se mentaient volontairement dans l’espoir qu’ils retrouvent une amitié d’autrefois. C’était une histoire triste, au fond.
Chassant ses pensées d’un mouvement de tête, elle regardait les moindres gestes d’Alexander d’un regard vide. Elle le regarda se pencher pour sortir la pizza brûlée, jeter celle-ci à la poubelle. Puis, ses yeux capturèrent l’expression de déception sur son visage et Lola se sentit désolée. Pour lui, surtout. Sa surprise venait d’être gâchée et elle n’aidait pas. Sans réellement le vouloir, elle était énervée, distante et un peu froide dans ses propos. Voir Alexander déçu donnait envie à Lola de le prendre dans ses bras comme un chiot et le réconforter. Elle aurait aimé le faire. Elle aurait le réconforter en lui disant que ce n’était pas grave, que l’intention était là. Mais se précipiter pour le prendre dans ses bras lui semblait être une mauvaise idée. Ils n’en étaient plus là dans leur relation. « On commande une pizza du coup ? Tu peux choisir la garniture si tu veux. Juste : pas de champignons, tu sais que j’aime pas ça. » La voix d’Alexander lui parvenait jusqu’aux oreilles et si pendant une minute, elle hésitait, au final elle accepta sans le dire verbalement.
Dans sa tête, elle décida de passer un moment avec Alexander avant que Levi revienne du boulot et Julina peu importe d’où elle arrivait. Comme avant. Sans la partie où elle se retrouvait dans ses bras. « Sauf si t’es occupée. Je m’étais dit qu’on pouvait manger puis regarder… » Elle pourrait lui dire qu’elle était occupée. Après tout, des révisions l’attendaient dans sa chambre patiemment. Mais elle pouvait remettre tout ça à plus tard. « Je me sens généreuse, je peux bien t’accorder un moment. C’est ce que font les amis, après tout. » Évidemment, elle répétait les mêmes mots que lui tout à l’heure. Du coin de l’œil, elle le voit revenir de l’entrée avec un sac en plastique dans les mots. Elle se doutait bien de ce que ce sac contenait. Un film. « Pour regarder ton cadeau, si ça te plaît. » Ses lèvres se pincent tandis que son regard regardait le sac. Quel film pouvait bien se trouver à l’intérieur ? Elle hésita pendant une minute avant de prendre le sac que lui tendait Alexander et de regarder à l’intérieur. « Tu l’as trouvé où ? Ça fait mille ans que je le cherche. » Peu importe où elle se rendait, on lui disait toujours qu’il ne l’avait pas. Au final, Lola avait abandonné ses recherches se disant qu’elle tomberait dessus, un jour. Serrant le film contre sa poitrine et sous l’émotion, elle s’approcha d’Alexander et le pris dans ses bras. « Merci Alex. » Murmura-t-elle contre lui avant de se séparer en reculant de quelques pas, un peu mal à l’aise de s’être laissée emporter.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur
» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 200
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-two
» Schizophrénie : Jake & Riley & Peter & Diana
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Sam 10 Juin - 15:57 par Alexander Levinson
I doused myself in gasoline hoping your spark would set me ablaze, but i am only left suffocating for a flame that will never burn. ✻✻✻ « C’est ce qu’ils font, tu as raison. » Dans sa voix, Alex a l’impression d’entendre une certaine lassitude. Dernièrement, ils n’ont pas vraiment agi en tant qu’amis l’un envers l’autre. Plutôt deux étrangers qui cohabitent ensemble. Alex ne fait plus la gueule, mais il ne sait pas non plus comment faire pour que les choses reviennent à la normale. Si c’est seulement possible. Après tout, ça fait longtemps qu’elles ne sont plus normales. Après qu’ils aient commencé à partager le même lit, c’était le risque. C’était pour ça qu’ils s’étaient dits, maintes et maintes fois, que ça serait la dernière fois. Aujourd’hui, Alex regretterait presque de ne pas avoir écouté sa raison, de s’être laissé guidé par ses envies. Parce qu’au fond, il a peur d’avoir perdu Lola, définitivement.
Ce soir, c’est sa tentative pour éviter cela. La première. Enfin il espérait que celle-ci suffirait mais après le désastre qu’il a causé dans la cuisine, ça semble mal parti. Il voudrait arranger les choses entre eux, avant qu’elle ne parte. Il veut éviter qu’elle prenne la décision de partir surtout. Tout a beau être différent depuis quelques temps, il n’ose même pas imaginer sa vie sans Lola dedans. Alors oui, c’était cette histoire qui l’avait motivé à faire ce qu’il aurait dû faire depuis longtemps : faire une tentative de réconciliation. « Je me sens généreuse, je peux bien t’accorder un moment. C’est ce que font les amis, après tout. » Elle répète ces mots, sans qu’Alex soit convaincu que ça soit vrai. Mais elle accepte, c’est le principal. Alors il va chercher le cadeau qu’il lui avait acheté. Une valeur sûre, il n’a pas pris trop de risque. Après tout, il veut lui faire plaisir, pour cet anniversaire en retard. Si le coup de la pizza a raté, il est, au moins, certain de son coup avec le film qu’il a trouvé. « Tu l’as trouvé où ? Ça fait mille ans que je le cherche. » Et ça ne rate pas. C’est même mieux que ce qu’il avait espéré, puisque Lola vient même l’enlacer pour le remercier. « Merci Alex. » Sentir l’odeur fruitée des cheveux de Lola lui fait plaisir. Il y a longtemps qu’ils n’ont plus été aussi proches. Mais elle s’éloigne rapidement, sans doute un peu gênée. Dommage, il aurait bien voulu que ça dure plus longtemps. Mais ce n’était sans doute pas raisonnable. « Craigslist, c’est magique. Je ne savais même pas qu’il était rare. » Après tout, comment aurait-il pu le deviner ? Il avait simplement comparé une liste de films classiques avec ceux déjà présents dans la chambre de Lola, et avait trouvé celui-ci sur internet. « Tant mieux si ça te plaît. L’histoire avait l’air sympa en plus. » Pour une fois que ce n’était pas juste une histoire romantique, ça avait d’autant plus motivé l’idée d’Alex de le regarder avec elle pour son anniversaire.
« Tu commandes la pizza pendant que je prépare tout ? » Il peut au moins faire ça. Il retourne dans la cuisine, déjà moins enfumée même si l’odeur est toujours là, pour sortir deux verres, une bouteille de soda, et un paquet de chips qu’il verse en partie dans un saladier. Pas besoin de beaucoup plus de choses pour regarder un film. Du moins, en attendant la pizza, qui ne devrait pas tarder à arriver. Pas faite maison, mais sans doute bonne aussi. Au moins, il est sûr que la croûte ne sera pas trop épaisse. Il installe tout ça sur la table basse, et met le DVD dans le lecteur, avant de s’installer dans le canapé. Puis de remarquer qu’il y a un reflet sur l’écran, et donc de se relever pour baisser le store. L’ambiance est plus tamisée, mais ce n’était pas son intention. « Prête pour la séance de cinéma ? Ou bien on attend que la pizza arrive pour ne pas être interrompus ? »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3235
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Lun 12 Juin - 3:22 par Lola Barnett
she asked “you are in love what does love look like” to which i replied “like everything i've ever lost come back to me”. ✻✻✻ Involontairement, elle imposait une distance entre eux même si ça lui manquait la proximité avec Alexander, Lola n’avait pas d’autres choix que de s’éloigner de lui. Même s’il y a quelques minutes, elle avait fait le contraire en s’immisçant dans sa bulle personnelle pour le remercier en l’enlaçant une petite minute qui lui paraît trop courte. Comme si les secondes s’étaient écoulées trois à la fois plutôt qu’une. Il fallait être raisonnable, se disait-elle. « Craiglist, c’est magique. Je ne savais même pas qu’il était rare. » Elle était aussi surprise que lui. Jamais elle n’aurait pensé chercher sur ce site. « Il est juste impossible à trouver dans les boutiques où j’achète habituellement. » Pourtant, c’était un film d’un réalisateur connu alors il devrait être plus populaire sauf que ce n’était pas le cas. Du moins, en dehors de craiglist. « Tant mieux si ça te plaît. L’histoire avait l’air sympa en plus. » Pas faux. Ce n’était pas un film romance alors forcément, Alexander trouvait que l’histoire avait l’air intéressante. Sauf qu’il réussit tout de même à arracher un sourire à Lola. Un vrai sourire. Pas celui qu’elle lui donnait à chaque fois qu’ils se croisaient dans le couloir ou dans les escaliers. C’était un sourire qu’autrefois, elle lui offrait pratiquement tous les jours. Ça lui manquait ce temps où les choses étaient plus simples.
« Tu commandes la pizza pendant que je prépare tout ? » Qu’il lui demandait avant de disparaître de son champ de vision, mais Lola savait. Elle savait qu’il était dans leur cuisine pour récupérer quelque chose. Quoi ? Elle l’ignorait bien que Lola avait une petite idée bien qu’elle ne désirait pas s’avancer sur quoique ce soit. Par peur d’être déçue si ce n’était pas ce à quoi elle s’attendait. Alexander occupé, Lola allait récupérer son portable dans sa chambre en fermant tout derrière son passage avant d’aller prendre les prospectus qui livraient de la pizza. « Prête pour la séance de cinéma ? Ou bien on attend que la pizza arrive pour ne pas être interrompus ? » Lola rejoignit Alexander sur le canapé, s’asseyant peut-être trop près de lui, mais c’était par habitude. Elle s’asseyait presque toujours près de lui lors des soirées cinéma qu’ils avaient l’habitude de se faire. « On attends ! » Répondit Lola très vite. Elle détestait se faire interrompre lorsqu’elle regardait un film. Pour Lola, l’idée de faire pause sur un film était un concept qu’elle trouvait un peu débile.
« Tu peux appeler, s’il-te-plaît ? » Demanda Lola en lui tendant son téléphone afin qu’il puisse faire cet appel important pour ensuite lui faire les beaux yeux et son plus beau sourire. Lola agissait comme si tout allait bien entre eux préférant croire que c’était le cas pour cette soirée. « La madame au téléphone est beaucoup plus gentille lorsqu’elle entends une voix masculine. » Ajouta-t-elle afin d’éviter qu’Alex lui demande la raison pour laquelle il devait faire cet appel. Et Lola le regarda composer le numéro et parler à la dame au bout du téléphone. Elle regardait ses moindres faits et gestes, scrutait ses expressions avant de détourner le regard lorsqu’il termina cet appel en espérant qu’il n’avait pas remarqué son regard sur lui ce qui était fortement impossible. Alexander avait dû sentir le regard de Lola sur lui et peut-être en être déstabilisé un peu. « T’as vraiment pensé à tout ! C’est mignon. » S’exclama-t-elle en désignant le saladier avec les chips et la bouteille de soda. Tout ça lui faisait penser aux fêtes d’anniversaires d’enfants. « Quoique la bouteille de soda aurait pu être remplacer par quelque chose de plus alcoolisé. » Lola tournait autour du pot. Elle désirait savoir la raison pour laquelle Alexander avait tout organisé sauf qu’elle ne se voyait pas lui poser cette question sans le brusquer ou le vexer.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur
» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 200
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-two
» Schizophrénie : Jake & Riley & Peter & Diana
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Lun 12 Juin - 10:06 par Alexander Levinson
I doused myself in gasoline hoping your spark would set me ablaze, but i am only left suffocating for a flame that will never burn. ✻✻✻ « Il est juste impossible à trouver dans les boutiques où j’achète habituellement. » Même s’il ignorait tout cela, Alex est d’autant plus ravi de son choix car il a réussi à faire réellement plaisir à Lola. Ce qui n’était pas arrivé depuis un moment. Tout a changé, et Alex déteste ça. Il n’aime pas le changement, encore moins quand ce qu’il a lui plaît. Avec Levi, Lola et Juliana, il s’est trouvé une seconde famille et ne veut pas la perdre. Il se plaît dans cette colocation, même si certaines choses ont changées. En fait, c’est surtout sa relation avec Lola qui a été bouleversée, et il regrette tout ça. Il est conscient qu’elle ne l’a pas trahie en se mettant en couple. Ils ne s’étaient jamais rien dit. Au contraire, ils ne cessaient de se dire qu’ils devaient arrêter. Lola avait parfaitement le droit de voir quelqu’un d’autre, tout comme Alex. Mais en choisissant d’officialiser, elle avait tout changé dans leur relation.
Bien sûr, Alex est conscient qu’une relation ne fonctionne pas que dans un sens et que, s’il ne veut pas la perdre, il doit faire des efforts. Il souhaite à tout prix que les choses redeviennent comme avant. Et ce soir, c’est ce qu’il essaye d’accomplir.  « On attends ! » Choix judicieux. Autant commencer le film quand la pizza sera arrivée, ils auront tout en même temps comme ça. Lola s’installe dans le canapé, sans prendre ses distances. Alex, ça lui fait plaisir. Alex, il voudrait bien passer son bras autour de ses épaules, comme il faisait avant, mais il ne le fait pas. Même si le geste est innocent, il ne veut pas prendre le risque que Lola le voit autrement. « Tu peux appeler, s’il-te-plaît ? » Il tourne la tête vers elle, un peu étonné qu’elle ne l’ait pas encore fait. « La madame au téléphone est beaucoup plus gentille lorsqu’elle entends une voix masculine. » Il secoue la tête, un sourire aux lèvres, en prenant le téléphone qu’elle lui tend. « Qu’est-ce que tu ferais sans moi ? » Il compose le numéro, répondant alors aux questions de la propriétaire, en suivant le doigt que pointe Lola sur la publicité. Pas la pizza qu’il aurait choisie mais ça aurait pu être pire. Et puis c’est pour l’anniversaire de Lola, c’est elle qui doit choisir. Il ne tourne pas la tête, mais sent le regard de sa colocataire sur lui. D’habitude, il en aurait plaisanté, se serait doucement moqué d’elle, mais il ne veut pas prendre le risque que les choses deviennent gênantes.
Une fois la commande passée, il raccroche et rend son téléphone à Lola. Plus qu’à attendre la livraison, qui ne devrait pas tarder. La pizzeria est juste au coin de la rue, c’est l’avantage. « T’as vraiment pensé à tout ! C’est mignon. » Mignon. Pas vraiment l’expression qu’un homme préfère entendre pour être qualifié. Mais il sait que ça reste un compliment, c’est toujours ça. « Quoique la bouteille de soda aurait pu être remplacer par quelque chose de plus alcoolisé. » Il y avait pensé, mais n’avait pas osé finalement. Il a l’étrange impression de marcher continuellement sur des œufs, et il déteste ça. Avant, il n’avait pas besoin de se poser de questions quand il était avec Lola, il était simplement lui-même. « C’est parce que je t’attendais pour choisir l’alcool pour aller avec. » Il se lève, prend une chips au passage et ouvre le placard où ils gardent les bouteilles d’alcool. « Tu préfères quoi alors ? Vodka ? Tequila ? Rhum ? » Il y a l’embarras du choix. Alex n’est pas certain que ça soit une bonne idée de trop boire, mais ça peut aussi les aider à dépasser cette barrière qui semble s’être installée entre eux. Peut-être même à l’effacer complètement. Alex a envie de retrouver sa Lola. La vieille Lola. Son amie. Il revient à ses côtés avec la bouteille choisie par Lola, et commencer à remplir les deux verres. « Alors ça te plaît comme soirée d’anniversaire en retard ? » Demande-t-il, tout de même un peu curieux de savoir si ça fonctionne. Il donne un verre à Lola, et en prend un pour lui. « T’as fait quoi dimanche soir au fait ? » S’ils s’étaient croisés dans la journée et qu’Alex lui avait souhaité rapidement un bon anniversaire, il n’a aucune idée de la façon dont Lola a pu fêter son anniversaire le jour J. Ce n’est qu’en posant la question qu’il réalise qu’il pourrait ne pas en aimer la réponse. Mais il va bien falloir qu’il s’y habitue, s’il veut retrouver sa complicité passée avec Lola.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.
» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3235
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia.
» Âge : vingt-deux ans, née le 7 mai.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james) & frieda hawkins (k. bazan).
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Dim 18 Juin - 5:55 par Lola Barnett
she asked “you are in love what does love look like” to which i replied “like everything i've ever lost come back to me”. ✻✻✻ « Qu’est-ce que tu ferais sans moi ? » Lola savait ce qu’elle ferait sans un certain Alexander Levinson dans sa vie. À plusieurs reprises, dans les moments où il l’emmerdait trop, elle s’était imaginée une vie sans lui. Lorsque ça lui arrivait d’y penser, Lola allait bien. Dans son imagination, elle s’en sortait bien alors qu’au fond, c’était loin d’être la vérité parce que Alexander était partie intégrante de sa vie maintenant. En regardant un point invisible devant elle, Lola murmura un je ne sais pas en espérant qu’elle soit la seule à l’avoir entendu. S’il l’entendait, peut-être que ça changerait encore les choses entre eux et c’était la dernière chose que Lola désirait. Déjà que c’était compliqué, Lola n’avait pas besoin d’une complication supplémentaire.
Alexander s’occupait de l’appel, Lola l’observait. Sans vraiment se dissimuler de l’observer. Son regard était posé sur lui et juste lui. Elle semblait même analyser tous les mouvements qu’il effectuait. En agissant de cette manière, Lola attendait peut-être une plaisanterie de sa part comme autrefois. Elle s’attendait à ce qu’il dise quelque chose et que les choses commencent à redevenir comme avant. C’était ce qu’elle voulait. Lola voulait l’entendre plaisanter de sa manière d’agir alors lorsqu’il raccrocha, en restant muet, Lola était déçue. Déception qu’elle essayait de conserver à l’intérieur, de ne pas le montrer sur son visage. Sa tactique était de changer le sujet de conversation. « C’est parce que je t’attendais pour choisir l’alcool pour aller avec… Tu préfères quoi alors ? Vodka ? Tequila ? Rhum ? » Elle réfléchit pendant une bonne longue minute. Le temps de faire le bon choix. Ce n’était peut-être pas une bonne idée de boire sauf que Lola avait confiance en eux. Ils étaient deux adultes. Deux adultes responsables dans la capacité d’éviter de faire des bêtises. Même s’il était charmeur, Lola savait qu’au fond, Alexander avait du respect. Que les choses allaient bien se dérouler. Qu’il n’y aurait pas d’écart. De toute façon, ce n’était pas un verre qui allait faire faire des conneries à Lola ou Alexander. Même si sa tolérance à l’alcool n’était pas très bonne. « Vodka. » Son choix pour ce soir. « Apporte le jus de canneberges aussi, s’il-te-plaît. » Ajoutait rapidement avant qu’Alexander revienne au salon pour se réinstaller près d’elle. Impossible pour Lola de boire de la Vodka sans du jus dedans.
« Alors ça te plaît comme soirée d’anniversaire en retard ? » Il lui tend son verre avec l’alcool de son choix. Ce verre qu’elle prend délicatement en essayant de ne pas lui toucher les doigts. « Est-ce que tu as réussi à avoir Beyoncé pour mon anniversaire ? Si elle me chante joyeux anniversaire, ça sera le meilleur de mon existence. » Parfois, il lui arrivait de dire des conneries. Ce n’était pas l’alcool qui parlait encore. « Je croyais que tu avais oublié. Ou que tu avais fait exprès. Mais jusqu’à maintenant, ça me plaît. » Admettait-elle en portant son verre à ses lèvres. Certes, le début avait un peu chaotique, mais sinon ça lui plaisait bien. Alexander savait comment lui faire plaisir : une pizza accompagné d’un film. Il savait que Lola était simple, qu’elle n’avait pas besoin de quelque chose grandiose. « T’as fait quoi dimanche soir au fait ? » Sa mâchoire se contractait. Devait-elle lui dire la vérité ? Ou mentir ? De toute manière, Alexander devait bien se douter de ce qu’elle avait fait. Soupirant en repoussant une mèche de ses cheveux, Lola inspira profondément en regardant Alex. « Elay m’a emmené à ce restaurant italien dont tout le monde parle en ce moment. C’était délicieux, mais trop cher à mon goût. » Avec Elay, il n’était jamais question d’argent. Il en avait bien plus qu’Alexander et elle ensemble.
« Vous avez fêtés avec Levi ? » Très vite, Lola changea le sujet de conversation. Avant d’avoir le temps de lui donner une réponse, Alexander se fait interrompre par la sonnette de l’appartement leur disant que la pizza est arrivée. La joie de vivre près d’une pizzeria. « Tu vas chercher ou je m’en occupe ? » Elle posait la question alors qu’elle était déjà debout, prête à se diriger vers cette porte.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Maple story
» Love et Story
» Maple Story ^^
» Yuki de Anzu Story !
» World Wrestling Entertainment [ EWR Story ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch-