Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)

avatar
Administrateur
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 432
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Peter & Diana
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Mar 20 Juin 2017 - 16:20 par Alexander Levinson
I doused myself in gasoline hoping your spark would set me ablaze, but i am only left suffocating for a flame that will never burn. ✻✻✻ Ce soir, ça pourrait être comme avant. Tous les ingrédients sont réunis : un film, une pizza qui devrait bientôt arriver, de l’alcool. Et surtout, eux deux. Mais c’est cet ingrédient qui peut poser problème, qui n’est peut-être plus aussi bon qu’avant. Ou qui ne vont plus aussi bien ensemble. Parce que, dans la balance, il y a quelque chose en plus. Elay. Un élément rajouté, et qui, finalement, exclue un peu Alex de l’équation. Ou peut-être s’était-il exclu de lui-même, parce que la situation ne lui convenait pas ainsi. Mais dans tous les cas, même s’il n’avait pas fait la gueule à Lola, rien n’aurait été pareil.
Mais ce soir, il veut changer ça. Il veut changer ce silence installé entre eux. Il veut retrouver sa Lola, et l’empêcher de partir par la même occasion. Alors il décide de dépasser tout ça. La situation ne semble pas s’améliorer, et il semble que cet Elay soit là pour rester. Alors que peut-il faire sinon s’accommoder de la situation ? S’il ne veut pas la perdre, c’est la seule solution, et il lui aura fallu apprendre que son petit ami voulait vivre avec elle pour qu’il le réalise. « Vodka. Apporte le jus de canneberges aussi, s’il-te-plaît. » A cela, Alex ajoute les ingrédients manquants. « Un cosmo alors ? C’est ton anniversaire, c’est toi qui choisis. » Comme il travaille dans un bar depuis quelques temps, et que c’est aussi le travail de son père, Alex ne peut que s’y connaître en cocktails. Et il sait tout aussi bien les reconnaître que les préparer. Ce qu’il fait, assez rapidement, pour donner un verre à Lola et en prendre un pour lui. « Est-ce que tu as réussi à avoir Beyoncé pour mon anniversaire ? Si elle me chante joyeux anniversaire, ça sera le meilleur de mon existence. » Elle met la barre un brin trop haut, ça risque d’être compliqué. « Pas de Beyoncé pour te chanter bon anniversaire, mais je peux peut-être chanter du Beyoncé. » Aussitôt qu’il a prononcé ces mots, il les regrette. Chanter, pas tellement son truc. « Enfin peut-être quand j’aurais bu un peu plus. » Il faut bien ça pour se donner du courage. Mais ça ressemble à quelque chose qu’ils auraient pu faire, dans ce qui semble être une autre vie. Peut-être est-ce ainsi qu’ils peuvent espérer retrouver leur complicité passée. En faisant appel à cette spontanéité qui est toujours en eux. En arrêtant de réfléchir à tout ce qui fait barrage. « Je croyais que tu avais oublié. Ou que tu avais fait exprès. Mais jusqu’à maintenant, ça me plaît. » Il sourit, heureux de la voir sourire. Heureux de pouvoir la rendre un peu heureuse. Bien sûr qu’il n’avait pas oublié. En plus, ça aurait signifié oublier l’anniversaire de deux des personnes les plus importantes dans sa vie.
« Elay m’a emmené à ce restaurant italien dont tout le monde parle en ce moment. C’était délicieux, mais trop cher à mon goût. » Malgré son envie, Alex se retient de grimacer. Il a posé la question après tout, conscient qu’il pourrait ne pas en aimer la réponse. Mais c’est ce qu’il en est. S’il veut garder Lola, il doit accepter le reste, même si ça ne lui plaît pas. « Vous avez fêtés avec Levi ? » Soulagé de ne pas avoir à commenter la précédente information, Alex s’apprête à lui raconter rapidement leur soirée, mais est interrompu par la sonnette. La pizza est arrivée. « Tu vas chercher ou je m’en occupe ? » Pas le temps de répondre ou de se lever, que Lola est déjà partie. Alex pousse un soupir, avant de réaliser que, pour son anniversaire, ça n’est pas à Lola de payer la pizza. Il se lève aussitôt, attrape son portefeuilles dans sa veste, et la rejoint devant la porte. « C’est moi qui paye. » Dit-il, sans laisser le choix. Il ouvre son portefeuille et cherche la somme indiquée par le livreur. « Merde, il me manque cinq livres. » Il fait la moue, un peu déçu. Il n’avait pas prévu de devoir payer pour sa pizza ce soir. « J’te rembourserais. » A vrai dire, il oubliera sûrement. Les dettes entre les colocataires ne comptent jamais vraiment, car c’est chacun son tour. Lola complète la somme donnée par Alex, et il prend le carton de pizza, pour retourner au salon. Il pose tout ça sur la table basse, avant de l’ouvrir et d’inspirer la bonne odeur qui s’en dégage. La couleur est nettement plus normale que celle qu’il avait faite, et qui se trouve toujours dans la poubelle. « A toi l’honneur. » Dit-il, désignant la pizza, alors qu’il sort la télécommande pour allumer la télé. Mais il ne lance pas le film, pas encore. « On est allés à l’Emporium avec Levi dimanche. C’est une boîte qui vient d’ouvrir, le DJ est excellent. » Rien qui change de leurs soirées habituelles en fait, à part quelques bougies et chants d’anniversaire. « T’aurais dû venir avec nous, ç’aurait été mieux. » Dit-il, sans être vraiment sûr de le penser. La soirée n’aurait pas été la même si Lola était avec eux, c’est certain. Plus étrange, sans aucun doute. Alors qu’avant, c’était habituel qu’ils sortent ensemble, tous les trois. Mais rien n’est plus pareil aujourd’hui, et il doit s’adapter.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3567
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : twenty-two years old.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james), frieda hawkins (a. ren).
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Dim 2 Juil 2017 - 1:19 par Lola Barnett
she asked “you are in love what does love look like” to which i replied “like everything i've ever lost come back to me”. ✻✻✻ Un. Deux. Trois. Lola avait l’impression qu’ils effectuaient la même danse depuis des semaines maintenant. Ils s’évitaient comme la peste. Ils marchaient sur des œufs, préférant s’éviter que d’affronter le problème. C’était déplaisant. Agaçant, même comme situation. Deux personnes qui se connaissaient tellement, mais qui agissaient comme deux parfaits inconnus. Mais Lola se disait que c’était peut-être le prix à payer pour s’être autant attaché à une personne et en aimer une autre. À sa manière, elle aimait Alexander. À sa manière, elle aimait Elay. Elle les aimait tous les deux, de deux manières complètement différentes. « Un cosmo alors ? C’est ton anniversaire, c’est toi qui choisis. » Son anniversaire à Levi et elle. Sauf que Levi n’était pas là pour fêter avec eux. Il était ailleurs et Lola ignorait où son jumeau se trouvait. « Pas de Beyoncé pour te chanter bon anniversaire, mais je peux peut-être chanter du Beyoncé. » Elle pouffait de rire. Alex chanter du Beyoncé ? C’était une image qu’elle s’imaginait facilement et qu’elle était même prête à payer pour que ça se réalise vraiment. « Enfin peut-être quand j’aurais bu un peu plus. » Sur son visage s’affichait une mine déçue parce que depuis le temps qu’ils se connaissent, Lola n’a jamais entendu Alex chanter. Pas même saoul. Faut dire aussi qu’elle n’accompagnait que très rarement les deux garçons dans les boîtes de soirée. Lola, elle était la casanière de la maison. On lui donnait un classique plus une pizza ? Elle était la femme la plus heureuse. Probablement pourquoi, en ce moment, son visage était illuminé par un sourire parce qu’Alexander savait ce qui faisait plaisir à Lola et malgré tout, il essayait. « C’est moi qui paye. » Son regard se portait sur Alexander puis le livreur puis à nouveau sur Alexander. Lola avait compris dans sa voix qu’il ne lui laissait pas le choix et le livreur aussi avait compris que c’était lui qui payait ce soir. « Merde, il me manque cinq livres. J’te rembourserais. » Ses yeux se lèvent au ciel tandis que Lola allait chercher le cinq livres manquants. Alexander et Levi étaient ceux qui empruntaient le plus d’argent et Lola n’avait jamais vu la couleur de ses billets prêtés. « Je vais attendre patiemment le remboursement à ta prochaine paie sinon y’aura des intérêts. » Lâchait Lola en essayant d’agir comme une mafieuse italienne. Et la porte se refermait derrière eux, laissant Alexander et Lola retrouver ce petit cocon étrange qu’ils possédaient maintenant. Lola se chargeait d’aller chercher deux assiettes. « A toi l’honneur. » Lola ne se fait pas prier. Un réel délice dans sa bouche même si elle en mange régulièrement. « On est allés à l’Emporium avec Levi dimanche. C’est une boîte qui vient d’ouvrir, le DJ est excellent. » Lola en avait entendu parler ici et là. Surtout par les autres élèves de sa classe qui profitaient de la vie. Pas comme Lola. Mais elle avait entendu des bonnes et mauvaises choses. « T’aurais dû venir avec nous, c’aurait été mieux. » Le moment exact où elle pouffait de moquerie parce qu’au fond, Lola savait qu’il ne le pensait pas réellement. Que si elle était allée avec eux dans cette boîte, le plaisir d’Alexander de fêter avec son meilleur ami aurait été différent. Puis, ça aurait été trop étrange de s’amuser et de faire semblant devant Levi que les choses sont bonnes entre eux même s’il sait que ce n’était pas forcément le cas. « Je suis surprise de ne pas avoir croisé une de vos conquêtes. » Aussitôt dit, aussitôt regretté. Trop tôt pour faire des plaisanteries à ce sujet-là parce qu’ils savent tous les deux que ce n’est pas le cas. « Je ne crois pas que ça aurait été une bonne idée, de toute manière. » Ajoutait Lola en haussant très vite les épaules. D’un geste de main, elle fit signe à Alexander de lancer le film afin qu’ils puissent le regarder. « Mais une soirée comme celle-là, c’est beaucoup mieux. Tu sais comment je suis en pleine soirée… Ennuyante. » Un fait réel qu’Alexander savait très bien.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 432
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Peter & Diana
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Ven 21 Juil 2017 - 14:07 par Alexander Levinson
I doused myself in gasoline hoping your spark would set me ablaze, but i am only left suffocating for a flame that will never burn. ✻✻✻ Malgré les changements dans leur relation, Alex ne pouvait pas ne pas marquer le coup. C’était l’anniversaire de Lola, et il ne le lui avait pas encore souhaité correctement. Les deux dernières années, ils avaient toujours passé cette journée ensemble, tous les trois. Trio infernal. Trio parfait. Levi et Lola étaient devenus la famille d’Alex, sans même qu’il s’en rende compte. Sans même réaliser qu’il en avait besoin. Et puis en un an, les choses avaient changé du tout au tout. S’il considère toujours Levi comme un frère, il n’est maintenant plus possible d’en dire autant pour Lola. Si ça a jamais été possible un jour. Alex n’est pas certain qu’on puisse être réellement seulement ami avec une personne du sexe opposé. Surtout quand on est proche. N’y a-t-il pas toujours quelque chose de plus ? A moins que la personne en question ne soit complètement moche, mais c’est loin d’être le cas de Lola.
Peut-être est-ce possible, si l’un des deux est en couple. Ou bien les deux. Il n’en sait rien. Alex ne sait pas trop ce qu’il espère. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il veut que Lola fasse toujours partie de sa vie, peu importe la façon. Il a besoin d’elle, après tout. Elle ne peut pas juste déménager pour aller avec son copain. Surtout que ça fait quoi ? Six mois ? Ce n’est pas un peu rapide ? Alex ne sait pas ce que Lola en pense et ne veut pas lui poser la question, il sait juste qu’elle a cette option-là. Et il veut pouvoir faire pencher la balance du bon côté, si elle hésite réellement. Alors au-delà de l’importance de célébrer son anniversaire, c’est aussi pour ça qu’il fait l’effort ce soir. Pour ne pas perdre Lola. « Je vais attendre patiemment le remboursement à ta prochaine paie sinon y’aura des intérêts. » Elle a l’habitude, Lola. Levi et lui passent leur temps à lui emprunter quelques livres, pour un achat ou un autre, parce qu’ils ne pensent jamais à retirer de l’argent. Alex se contente en général des pourboires qu’il a au bar, et ne va jamais jusqu’à un distributeur. La carte bancaire est faite pour ça non ? Il se promet de rembourser Lola cette fois, c’est un peu ridicule de la faire payer pour sa propre pizza d’anniversaire.
Maintenant dans le canapé, et prêts à commencer le film, Alex prend quand même le temps de raconter, sans grand détail, la soirée d’anniversaire qu’il avait passée avec Levi. « Je suis surprise de ne pas avoir croisé une de vos conquêtes. » Il la regarde, surpris de sa remarque. Doit-il y voir un reproche ? Une jalousie ? Sûrement pas. Elle parle au pluriel, incluant aussi Levi. De toute façon, cela fait un moment qu’Alex n’a ramené personne à l’appartement. Dans la mesure du possible, il préfère éviter une situation gênante, et préfère donc aller chez la femme rencontrée dans un bar ou en boîte de nuit. Mais pour l’anniversaire de Levi, il n’allait quand même pas le lâcher pour aller se trouver une conquête. « Je ne crois pas que ça aurait été une bonne idée, de toute manière. » Il est loin le temps où elle prenait le petit déjeuner avec ses conquêtes, simplement parce que ça l’amusait. « Ma seule conquête dimanche soir, c’était Levi. Et franchement, il ronfle trop à mon goût. » Plaisante-t-il pour éviter une gêne qui pourrait s’installer. C’est plus simple de raconter n’importe quoi, plutôt que d’aborder des sujets trop sérieux, et possiblement dangereux pour la reconstruction de leur amitié. « Mais une soirée comme celle-là, c’est beaucoup mieux. Tu sais comment je suis en pleine soirée… Ennuyante. » C’est vrai que sur ce plan, Levi a davantage la même idée qu’Alex sur la meilleure façon de passer une bonne soirée. Mais ça ne dérange pas non plus Alex d’avoir une soirée plus calme comme celle-ci, comme préfère Lola. « C’est pas ta faute voyons. T’es juste une mamie dans le corps d’une gamine de vingt ans. » Il aurait pu ajouter quelque chose sur son choix de petit ami, plus âgé qu’elle, mais n’en fait rien. Ne pas s’aventurer en terrain dangereux. « C’est parti pour le film. Essaye de pas t’endormir devant quand même, mamie. » Et il appuie sur le bouton pour lancer le film, tout en reprenant son verre. S’installant plus confortablement, il pose son bras sur le dossier du canapé, derrière Lola. Lorsque leurs regards se croisent, il lui sourit. Au moins, devant un film, il n’y a pas de risque que les choses deviennent gênantes. Enfin en théorie.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3567
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : twenty-two years old.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james), frieda hawkins (a. ren).
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Sam 12 Aoû 2017 - 6:02 par Lola Barnett
she asked “you are in love what does love look like” to which i replied “like everything i've ever lost come back to me”. ✻✻✻ Lola pouvait se rappeler des moments passés en compagnie d’Alexander où ils riaient et discutaient sans que ce soit forcé entre eux. Elle pouvait s’en rappeler comme s’ils dataient d’hier. Les moments ainsi manquaient à Lola. Terriblement. Les moments où c’était plus facile. Maintenant, chaque fois qu’elle se trouvait en sa compagnie, Lola avait l’impression qu’elle l’avait trahi. Il ne la regardait plus de la même manière. Alexander fuyait son regard, ses questions ou même un instant passé en sa compagnie. Cette petite soirée était l’exception à la règle avant que les choses redeviennent à ce qu’ils considéraient comme la normale. « Ma seule conquête dimanche soir, c’était Levi. Et franchement, il ronfle trop à mon goût. » Lola voyait bien qu’Alexander plaisantait pour détendre l’atmosphère parce qu’avoir une conversation sur une conquête était trop inconfortable. Ils ne l’avaient jamais fait dans le passé pourquoi le feraient-ils aujourd’hui, dans le présent ? Même si elle aurait aimé qu’Alexander soit assez à l’aise pour lui parler de ce genre de choses. Elle aurait aimé avoir le Alexander rencontré dans un cours de droit, il y a quelques années. « Ne m’en parle pas, s’il-te-plaît. Tu n’as pas eu à partager ta chambre pendant huit ans avec lui. » Répliquait Lola, plaisantant à son tour. Maintenant, Alexander connaissait le calvaire qu’elle avait rencontrée pendant plusieurs années avant que sa mère sépare les jumeaux en leur donnant une chambre individuelle. « C’est pas ta faute voyons. T’es juste une mamie dans le corps d’une gamine de vingt ans. » Ses sourcils se froncèrent tandis qu’elle analysait les paroles d’Alexander dans sa tête tout en mordillant son pouce. « C’est parti pour le film. Essaye de ne pas t’endormir devant quand même, mamie. » Du regard, elle suivait les mouvements d’Alexander. Du moment où sa main se levait pour appuyer sur le bouton afin de démarrer le film jusqu’à celui où son bras s’installait : sur le dossier, derrière elle. Puis, son regard croisait celui d’Alexander et les deux s’échangèrent un sourire. Tout allait bien, se disait Lola. Ce n’était qu’un bras sur un dossier. Tout le monde faisait ce geste. « Pourquoi tu mens Alexander Levinson ? Je ne m’endors jamais devant un film et respecte mamie un peu. » S’exclamait-elle en exagérant avec le ton de sa voix. Lola savait. Elle savait que le surnom mamie allait rester entre eux. Qu’il l’appellerait encore de cette manière dans le futur. Même s’il était plus âgé qu’elle. Ce qui lui fit penser que bientôt, il fêterait son anniversaire à lui. Enfin, s’ils allaient célébrer ensemble bien sûr. Si ce soir était un pas dans la bonne direction, rien ne laissait prédire que d’ici le mois d’août, ils seraient toujours en mesure d’être dans la même pièce. Ou alors, ils seraient capables, mais avec l’un des plus malaises du monde. Bref, avant qu’il puisse lui répondre quoique ce soit, Lola mettait son index devant sa bouche pour l’insister à se taire et pointait la télévision où la première scène du film se déroulait. « Tu permets ? » Demandait Lola en se laissant tomber sur lui, sa tête contre l’un des coussins du canapé. Lola terminait toujours ses séances de cinéma à la maison de cette manière. Elle n’allait pas laisser une gêne entre eux changer son habitude. Bien que cette fois, elle lui avait demandé la permission alors qu’autrefois, elle ne le faisait pas. Autrefois, ça venait naturellement. « C’est mon moment favori, regarde comme ils sont beaux. Leur histoire est tellement parfaite, qu’elle m’en fait rêver. » Sa main pointait l’écran de télévision alors qu’elle savait qu’Alexander regardait la même chose qu’elle. Puis, elle pivotait la tête afin de le regarder, sourire en coin, attendant une quelconque réaction de sa part.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 432
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Peter & Diana
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Dim 27 Aoû 2017 - 17:26 par Alexander Levinson
I doused myself in gasoline hoping your spark would set me ablaze, but i am only left suffocating for a flame that will never burn. ✻✻✻ Ce n’est qu’un début, Alex en est pleinement conscient. Tout ne va pas se résoudre du jour au lendemain mais avoir réalisé qu’il pouvait la perdre pleinement, ça lui a coupé toute envie de faire le con. Et c’est ce qui fait qu’il accepte de faire des efforts. Avant tout le reste, Lola était son amie, et elle l’est toujours. Il veut qu’elle continue de l’être. Tant pis si elle est en couple et si leur relation a changé avec cette nouvelle information. Elle est toujours Lola, malgré tout ça. Ce soir, les choses semblent revenir un peu à la normale. Doucement mais sûrement. Alex a envie d’être confiant, pour une fois. Pour une fois qu’il sait ce qu’il veut, il fait les efforts nécessaires. Reste à voir combien de temps ça durera.
« Pourquoi tu mens Alexander Levinson ? Je ne m’endors jamais devant un film et respecte mamie un peu. » Elle exagère Lola, comme si elle le disputait, un peu comme une grand-mère le ferait d’ailleurs. D’accord, il ne l’a vue s’endormir devant un film qu’une seule fois, et c’est peut-être parce que c’était en plein milieu de la nuit, mais ça ne l’empêche pas d’embêter Lola avec ça. Il secoue la tête alors que le film débute et que Lola lui intime de se taire. En lui offrant un film, Alex avait espoir qu’ils le regardent ensemble. Après tout, il ne peut rien se passer de gênant pendant un film, mais c’est tout de même un moment passé ensemble. « Tu permets ? » Pas le temps de répondre que, déjà, Lola s’est allongée sur le canapé, sa tête posée sur un coussin, sur les jambes d’Alex. Comme avant. Et Alex, ça le fait sourire, de voir qu’elle se permet toujours de s’incruster ainsi, malgré leur complicité un peu perdue récemment. Alors Alex, il pose sa main près du bras de Lola, essayant d’être aussi dans une position confortable. Ça a beau lui faire plaisir qu’elle puisse faire ce genre de geste, lui, il ne peut plus vraiment bouger. Enfin il attend un peu avant de s’en plaindre quand même. « C’est mon moment favori, regarde comme ils sont beaux. Leur histoire est tellement parfaite, qu’elle m’en fait rêver. » Sachant que le film n’a pas commencé depuis longtemps, comment veut-elle qu’Alex pense la même chose ? D’accord, ils sont mignons mais de là à dire de leur histoire fait rêver. Elle tourne la tête vers lui, et il retourne son sourire, peut-être un peu gêné par la position dans laquelle il se trouve. « Ce que tu peux être romantique comme fille. » Soupire-t-il, avec un sourire. Un peu une critique envers le film, qui manque d’action à son goût.  « C’est que dans les films ça, les histoires parfaites. » Pour tout ce qui concerne l’amour, Alex est sans doute un peu trop cynique, mais Lola le sait. Il ne parle pas de sa relation à elle, simplement des relations en général. Et peut-être des rares qu’il a eues. « Et arrête de parler pendant le film, j’essaye de comprendre. » D’habitude, c’est elle qui le fait taire alors pour une fois, il en profite. Alex ne connait pas encore l’histoire, contrairement à Lola. Pas le genre de films qu’il regarde habituellement. Pour elle, il fait une exception. Sûrement pas la première, certainement pas la dernière.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 3567
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : twenty-two years old.
» Schizophrénie : briar rosenwald (l. james), frieda hawkins (a. ren).
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Mar 5 Sep 2017 - 3:44 par Lola Barnett
she asked “you are in love what does love look like” to which i replied “like everything i've ever lost come back to me”. ✻✻✻ « Ce que tu peux être romantique comme fille. » Lola était coupable. Coupable d’avoir une âme romantique. Coupable de regarder les films les plus romantiques de la Terre et de rêver d’avoir une histoire identique. Lola regardait trop de films où l’histoire entre la femme et l’homme se terminait bien. Sa vision de l’amour avait été altérée par tous ses films et malgré tout, Lola savait que ça ne se terminait toujours pas aussi bien. Que parfois, les relations se terminaient d’une manière imparfaite et pourtant, elle continuait de rêver. De rêver d’avoir une histoire aussi belle que celles que Lola voyait dans les films. Comme une petite fille qui regardait un film où la princesse vivait heureuse pour toujours avec le prince charmant parce que comme toutes les autres femmes, Lola désirait une fin heureuse. Du moins, heureuse à ces yeux. Elle n’avait pas honte d’admettre son désir d’avoir une fin heureuse avec l’homme de sa vie. C’était peut-être stupide surtout aujourd’hui, lorsque les relations semblaient toutes éphémères. Contrairement à Alexander, qui était pessimiste quant à sa vision de l’amour, Lola était optimiste. « C’est que dans les films ça, les histoires parfaites. » Son point venait d’être prouvé. Alexander voyait l’amour d’un autre œil. Ils ne regardaient pas par le même trou. Malgré ce détail, Lola semblait s’accrocher à l’idée qu’un jour, Alexander allait changer d’avis. Qu’il allait rencontrer la femme qui lui ferait voir l’amour d’une autre manière. Lola n’avait pas réussi alors elle laissait cette place à quelqu’un d’autre. « Laisse-moi rêver, okay ? » Répondait Lola en levant les yeux au ciel suite aux mots d’Alexander. Même s’il ne lui laissait pas ce choix, Lola allait continuer de rêver qu’un jour, son histoire d’amour serait aussi belle que celle qu’elle voyait à la télévision. Certes, elle était encore jeune et elle avait encore un long chemin avant de tomber réellement amoureuse. Même maintenant, elle ignorait si Elay était l’homme de sa vie. Oui, il était son copain, mais rien ne lui disait qu’ils allaient être ensemble pour l’éternité. Qu’ils auraient cette belle histoire d’amour que les films Disney vendent. Rien ne laissait présager qu’un jour, l’amour allait s’envoler, qu’ils n’allaient pas s’éloignés pour finalement se séparer. « Et arrête de parler pendant le film, j’essaye de comprendre. » Silencieuse, elle répétait les mots prononcés comme un gamin de cinq ans fait lorsque quelque chose ne lui plaît pas. « Très bien. Excuse-moi maman. » Répondait-elle Lola en retrouvant son sérieux d’une vielle femme de cinquante ans. Pour une rare fois, Alexander était celui qui lui disait de se taire alors que dans la vie de tous les jours, c’était le contraire. Pour des raisons inconnues, Lola ressentait le besoin de parler alors que ce n’était pas du tout le bon moment. « J’ai une question et je veux que tu me répondes le plus honnêtement possible. » Lola parlait sans même le regarder. Non, elle regardait le film même si elle le connaissait par cœur. Combien de fois est-ce qu’elle l’avait regardé, seule, sur son ordinateur, installé dans le confort de son lit ? Assez souvent. Trop de fois pour être dans la capacité de les compter sur ses doigts. « Est-ce que la soirée aurait été différente si je n’avais pas été prise ? » La question venait d’être posée et déjà, elle regrettait. Elle regrettait d’aller sur ce terrain alors qu’il était miné et trop glissant. « Laisse tomber. Oublie ma question et concentre-toi sur le film. » Ajoutait-elle rapidement en pointant la télévision du doigt après avoir imité le signe du silence.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 432
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Peter & Diana
# Re: we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
message posté Dim 10 Sep 2017 - 15:39 par Alexander Levinson
I doused myself in gasoline hoping your spark would set me ablaze, but i am only left suffocating for a flame that will never burn. ✻✻✻ Lola avait toujours été une romantique, depuis le début. Elle avait changé au contact d’Alex, mais simplement pour s’adapter à lui. Avec lui, elle avait rencontré un monde plus cynique, plus réel. Elle avait aidé Alex à flirter avec d’autres femmes, sans que ça n’ait rien de romantique. Tout en sachant qu’il n’était le prince charmant d’aucune d’entre elles. Mais au fond, elle n’avait pas perdu ce romantisme qui fait partie d’elle. Son prince charmant, elle l’avait trouvé. Celui qu’Alex n’aurait jamais pu être. Mais des princes charmants, il y en a partout. Ça ne veut pas dire pour autant que ça dure pour toujours à chaque fois, que tout finit bien, comme dans ces films que Lola aime tant. La vie est ainsi faite. On pense rester pour toujours avec la même personne, et puis soit c’est l’autre personne qui prend une autre décision, soit un événement extérieur. Les fins heureuses, Alex n’y croit pas. Et face à son cynisme, le romantisme de Lola paraît forcément naïf. Pourtant, il ne voit pas les choses ainsi. Lola est une rêveuse, et ils se sont toujours complétés ainsi. Lola lui donne parfois de l’espoir, alors que lui, la ramène parfois sur terre.
Alex est loin d’être aussi romantique que Lola, mais ça ne le dérange pas de regarder ce film, pour lui faire plaisir pour son anniversaire. Ce soir, c’est une parenthèse dans leur amitié un peu écornée. Peut-être le début d’une réconciliation, avant que tout ne soit foutu. « Laisse-moi rêver, okay ? » Alex hoche la tête. Pour ce soir, il veut bien la laisser rêver. Pas besoin non plus d’être d’accord avec elle, simplement éviter de se lancer dans un débat qui n’aboutirait pas. A la place, il préfère lui intimer de se taire, prétendant vouloir écouter le film. Les rôles sont échangés pour une fois. Non pas que ça intéresse particulièrement Alex de comprendre l’histoire, mais il en profite. « Très bien. Excuse-moi maman. » Il secoue la tête, simulant l’exaspération face à sa remarque. D’habitude, c’est lui qui lui dit ça. Et même si ‘papa’ aurait été préférable, Alex ne fait pas de remarque, parce qu’il aurait envie d’en faire une un peu déplacée. Et qu’il ne voudrait pas qu’une gêne puisse s’installer entre eux ce soir.
« J’ai une question et je veux que tu me répondes le plus honnêtement possible. » Il soupire, comme s’il était agacé qu’elle fasse encore du bruit pendant le film, avant de baisser la tête vers elle. En vérité, il est heureux qu’ils puissent parler, honnêtement. Il reste des sujets tabous, évidemment, mais c’est un bon début. « Est-ce que la soirée aurait été différente si je n’avais pas été prise ? » Il fronce les sourcils, soulagé que Lola ne le regarde pas. Pourquoi pose-t-elle cette question ? A quoi bon s’interroger sur la façon dont les choses auraient pu se passer ? Alex ne sait pas où ils en seraient si Lola n’avait pas commencé à sortir avec Elay. Comment le pourrait-il ? « Laisse tomber. Oublie ma question et concentre-toi sur le film. » Et voilà qu’elle change déjà d’avis, avant qu’Alex ait pu réfléchir à une réponse, honnête comme elle le lui avait demandé. « Qu’est-ce que tu veux dire ? » Les mots s’échappent de ses lèvres, alors qu’il aurait dû profiter de l’occasion pour se défiler, pour éviter un sujet un peu trop dangereux. Lui demande-t-elle s’ils auraient couchés ensemble ? Ou autre chose ? Dans le doute, Alex préfère ne pas prendre de risque. « J’en sais foutre rien Lola. Peut-être, oui. Ou peut-être pas. Pourquoi ? Tu voulais autre chose pour ton anniversaire ? » Peut-être que si elle n’avait pas été prise, il aurait eu envie de l’embrasser. Ou peut-être en a-t-il envie dans tous les cas. Mais il ne peut pas. « Moi, je suis bien comme ça. T’es heureuse aussi, c’est le principal. » Et il espère que Lola n’entendra pas le mensonge dans ses mots. Il veut les penser pourtant, mais il va lui falloir du temps pour en arriver là.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
» we wrote a story in the fog on the windows that night (lolex)
» Maple story
» Love et Story
» Maple Story ^^
» Yuki de Anzu Story !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-