Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
LC awards 2017 !
C'est déjà la quatrième édition et pour les nominations, on se retrouve ici.
Les dés du Père Noël !
Cela se passe par ici pour avoir des cadeaux de la part du Père Noël.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


everything has to come to an end, sometime. (jamie)

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/11/2016
» Messages : 2159
» Pseudo : cléa/molette.
» Avatar : scott eastwood.
» Âge : trente-deux ans.
() message posté Ven 2 Juin - 13:00 par Hal Manning
La vie de policier n'était pas forcément évidente dans le contexte qui régnait en Angleterre, donc Hal était toujours ravi d'avoir une distraction lors de ses jours de congés. Regarder le tournoi de Rolland-Garros à la télévision devenait assez rapidement lassant, surtout quand on est pas spécialement fan de tennis à la base. Cela avait au moins permis à Hal de se rappeler que le tournoi de Wimbledon approchait à grand pas et qu'il pense à demander à Jake de choper des places grâce à son boulot. Après avoir passé la matinée devant la télévision, il commençait vraiment à trouver le temps long. Jusqu'à ce que son téléphone indique un nouveau message. Il suffit de voir le nom pour qu'un sourire naisse sur son visage. Il n'avait pas entendu parler d'elle depuis qu'ils s'étaient croisés sur le bateau, mais il n'avait pas cherché non plus à la contacter. La vérité c'est qu'il avait une autre femme en tête et qu'il ne trouvait pas très juste d'utiliser Jamie simplement pour du sexe, alors qu'il pensait à une autre le reste de la journée. Malgré tout, il ouvre son message, il n'allait pas soudainement se mettre à l'ignorer, ce serait vraiment un comportement de goujat. Il fronce les sourcils en découvrant le message, elle lui proposait de la rejoindre dans l'après-midi à une terrasse de café. Ce n'était vraiment pas la proposition à laquelle il s'était attendu, d'habitude ils allaient directement aux choses sérieuses en se rendant dans l'appart de Hal ou ailleurs, mais rarement dans un lieu public. Il ne savait vraiment pas à quoi s'attendre, mais il pianote une réponse neutre lui confirmant qu'il serait présent, il n'avait rien de mieux de prévu de toute façon. Il ne pouvait pas continuer à se torturer l'esprit à cause d'une femme mariée, il devait sortir de son appartement. Le lieu où elle lui avait donné rendez-vous ne lui était pas inconnu, mais il devait quand même traverser la moitié de la ville pour s'y rendre. Il regrettait de ne pas avoir sa voiture de fonction avec lui pour être en mesure d'allumer la sirène et de foncer à travers les rues de Londres. Au moins, il pouvait profiter du grand air un peu pour fumer ses cigarettes lorsqu'il n'était pas coincé dans le métro. Pendant tout le trajet, il ne peut s'empêcher de passer en revue toutes les raisons potentielles pour qu'elle lui donne rendez-vous dans un lieu public. Peut-être qu'elle avait quelque chose de grave à lui annoncer et avait peur de sa réaction. Pourtant, Hal n'avait rien d'un violent et il essayait toujours de se montrer compréhensif. Pour l'une des premières fois dans sa vie, il était content d'être stérile, sinon il aurait commencé à psychoter qu'elle lui annonce être enceinte de lui. Hal en était arrivé à la conclusion qu'elle voulait lui parler de Jake ou s'assurer qu'elle ne lui avait vraiment rien divulgué de compromettant. Malgré tout, il est un peu anxieux de ce qu'elle peut bien avoir à lui dire, alors avant d'atteindre sa destination, il s'allume une dernière cigarette. Pour le moment, la météo était bonne, mais comme toujours en Angleterre, il fallait s'attendre à ce que la pluie débarque à chaque instant. Il ne lui faut que quelques secondes pour localiser la chevelure brune de Jamie en terrasse, il n'y avait pas encore grand monde à cette heure-ci. « Salut, salut ! ». Ne sachant pas trop comment la saluer entre un hug ou une bise hasardeuse, il préfère s'abstenir en se laissant tomber directement dans la chaise en face d'elle. Elle était canon c'était indéniable, une beauté naturelle en plus, qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez lui ? Sa main se perd dans sa barbe tandis qu'il se laisse tomber au fond de sa chaise. « Tu savais que c'était la journée nationale du donuts ? J'ai vu ça en passant devant une boulangerie, ils faisaient des promos, faudra que j'y retourne après. ». Son amour des donuts était infini, alors il ne pouvait vraiment pas passer à côté d'une si belle occasion. Puis, ce n'était pas à son âge qu'il allait soudainement se mettre à avoir une alimentation équilibrée. « Qu'est-ce qui se passe ? ». Ce n'était pas dans ses habitudes de tourner autour du pot, il aimait aller droit au but et obtenir des réponses à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
These violent delights, have violent ends.
avatar
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5809
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte , Rachel & Poppy.
() message posté Mar 4 Juil - 19:16 par Jamie E. Jones-Collins
Ends are not bad things, they just mean that something else is about to begin. And there are many things that don't really end, anyway, they just begin again in a new way. Ends are not bad and many ends aren't really an ending; some things are never-ending. ✻✻✻ Est-ce que je dois envoyer ce message ou non ? Cela doit bien faire plus d’un quart d’heure que j’hésite à appuyer sur le bouton "envoyer". Si j’appuie je n’aurais pas vraiment d’autres choix que d’aller jusqu’au bout de ma démarche. Si je ne l’envoie pas, les choses peuvent continuer ainsi. Sauf que cela ne me semble pas juste. Je n’aurais jamais dû aller à cette soirée sur le bateau, je n’aurais jamais dû apprendre que Jake et Hal sont amis. Un détail, qui n’en ai pas vraiment un, et dont je ne parviens pas à arrêter de penser. Cela ne devrait pas me gêner autant, je le sais, normalement cela ne devrait pas être si grave. Seulement, ça l’est. J’ai l’impression que c’est la pire chose qui aurait pu arriver, alors que dans le fond ce n’est pas non plus si important. Je parvenais enfin à me dire qu’il m’était possible d’avoir un ami de sexe masculin, un vrai où il n’y aurait pas d’ambiguïté. Et voilà que soudainement, le fait de penser que Jake puisse être au courant de ma vraie relation avec Hal me dérange. Ce qui ne devrait pas. J’ai totalement le droit de faire ce que je veux, mais pour une raison que je n’arrive pas à expliquer cela me dérange. C’est un vrai casse-tête dans ma tête depuis cette soirée, et pour le moment je n’ai revu aucun des deux. J’ai cependant fini par arriver à la décision qu’il faudrait que j’arrête de coucher avec Hal. Seulement, je n’arrive pas encore à envoyer mon message. Je ne suis pas totalement sûre d’en avoir envie non plus. Mais il me semble évident, que les choses ne peuvent pas continuer ainsi. Finalement, dans un excès de courage, j’appuie enfin sur ce foutu bouton, demandant à Hal de me retrouver dans l’après-midi, dans un lieu public. J’ai bien peur que les choses dégénèrent rapidement si l’on se retrouve seuls. Hors, ça ne serait pas pratique pour mettre un terme à tout cela. J’ai aussi besoin de m’assurer, qu’il n’en dira pas plus à Jake sur nous deux, même si je ne pense pas. Ce n’est pas vraiment son genre, ce que j’apprécie chez lui. Sa réponse, me donne un sourire, même si je me sens soudainement nostalgique. Je suis vraiment stupide parfois. Comment je peux déjà regretter quelque-chose qui n’est pas terminé. En attendant l’heure du rendez-vous, j’essaie de me remettre à mon travail. Je dois mettre les touches finales à un dessin, avant de pouvoir le rendre. Seulement, comme trop souvent, mes pensées sont bien trop concentrées sur autre chose pour arriver à travailler. Poussant un soupir, je repose mon crayon, avant de m’étirer. Je sais par expérience que je n’arriverais à rien pour le moment. Je décide plutôt de prendre une douche. Une fois terminée, et prête je suis largement en avance sur l’horaire, mais cela ne m’empêche pas de quitter l’appartement. C’est une belle journée, et je décide de profiter du soleil, en marchant. Je ne sais pas vraiment comment emmener les choses, mais j’ai peur que si j’essaie de trouver comment le faire, cela soit ridicule. Je ne suis douée pour ces choses-là, généralement je me contente de ne plus donner de nouvelles, ça marche toujours très bien. Mais il ne s’agit pas de n’importe qui. Il s’agit d’Hal, et j’espère bien pouvoir continuer à le voir après cela. Comme je m’y suis attendue je suis en avance, mais cela ne m’empêche pas de m’installer. Je peux ainsi profiter du soleil qui me chauffe rapidement la peau. Finalement, je finis par apercevoir Hal, et je dois presque me faire violence pour me rappeler de pourquoi nous sommes ici. « Salut, salut ! » Je lui réponds avec un sourire, tandis qu’il s’installer sur la chaise en face de la mienne. J’ai l’impression que la situation est ridicule, alors que jusqu’ici tout est plutôt banale. « Tu savais que c'était la journée nationale du donuts ? J'ai vu ça en passant devant une boulangerie, ils faisaient des promos, faudra que j'y retourne après. » Je suis quelques peu déconcentrée par cette découverte, ne m’étant absolument pas attendu à ce genre d’informations. « Non, j’en savais rien. » Je ne savais même pas qu’il y avait une "journée nationale" pour ce genre de chose, ils inventent vraiment bien n’importe quoi. « Qu'est-ce qui se passe ? » Bien sûr, il est direct. Tout le contraire de moi, qui cherche encore à savoir comment emmener les choses. Il va pourtant bien falloir que je me lance. « Je crois qu’il faut qu’on parle. » Je me rends compte aussitôt, combien cela sonne faut, cliché, ridicule. Je laisse échapper un rire, avant d’arriver à me calmer. Ce n’est pas du tout mon domaine. « Non, attend, ça fait trop sérieux. » Bien évidemment, cela n’arrange pas les choses. Je ne suis pas sûre de ne pas passer pour une folle, ou quelqu’un qui a un problème. « Faut qu’on arrête de se voir. Enfin, pas de se voir, sauf si c’est ce que tu veux. Mais je veux dire… Tu sais. » Au secours. Finalement j’aurais dû essayer de trouver quelque-chose quand j’étais encore seule.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
everything has to come to an end, sometime. (jamie)
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
» Les Retraités
» Apprentis Exorcistes
» Destins parallèles, par Alshaïn Rookwood
» Noblesse Française
» Caly & Jayden ♥ True love never dies? (FINI)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-