Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

J'ai pleins de défauts je ne suis pas ce qu'on appelle un type bien feat Sloan

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/05/2017
» Messages : 907
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : paul wesley
» Âge : 32 ans
» Schizophrénie : Marlon
# J'ai pleins de défauts je ne suis pas ce qu'on appelle un type bien feat Sloan
message posté Ven 2 Juin - 17:56 par Tom N. Johnsson
Je déteste les visites médicale. Je déteste les hôpitaux. Je me demande encore ce qu'ils vont me dire. Je suis toujours en suivi, même si j'ai repris le travail et plus particulièrement parce que j'ai repris. Ça fait deux jours que je n'ai pas pris ma dose, parce que je sais très bien qu'ils verront tout de suite ce qui se passe et je n'ai pas envie alors je me force même si c'est dur et que je me sens mal. Je suis là à attendre dans la salle d'attente et j'en ai déjà marre. Je me ronge les ongles ce qui n'est pas dans mes habitudes. Je suis resté une bonne heure dans la salle d'attente, le médecin avait du retard. Je ne suis pas resté très longtemps dans son cabinet, tout allait bien selon lui. Je suis sorti de l’hôpital et j'ai décidé d'aller me poser dans un bar. Il était presque midi. J'avais besoin d'un verre. Alors que je marche dans la rue, je remarque une demoiselle que j'avais déjà vu auparavant, Sloan. Une fille que j'ai connu ici même. C'est bizarre d'ailleurs de me dire que ça fait quelques semaines qu'on se connaît et qu'on a tant de choses en commun. Elle a eu un accident elle aussi, elle ne se souvient pas non plus de certaines choses. Je me sens un peu moins seul. Je me sens presque compris. C'est rare que les gens me disent qu'ils comprennent ce que je traverse. Maya essaie mais je ne suis pas toujours très charmant avec elle surtout en ce moment alors ce n'est pas évident et mes amis je ne les vois plus vraiment parce que j'ai tendance à les fuir alors je suis assez seul et ça me fait du bien de voir quelqu'un d'autre.

« Hey, salut Sloan. Comment tu vas ? »

C'était étonnant de la croiser dans la rue, d'habitude je la croisais surtout à l’hôpital. J'avais l'impression qu'on était dans la vraie vie ici au moins. Ce n'était pas aussi gênant que dans une salle d'attente où on ne savait pas trop quoi dire ou quoi faire, mais on avait fini par discuter les autres fois, parce que l'attente était toujours longue dans les salle d'attente et que j'étais sous un bon jour à ce moment là, un peu comme aujourd'hui, même si au fond je sentais que j'étais en manque et que j'avais besoin très vite d'un verre ou d'une dose sinon j'allais craquer.

« Tu veux qu'on aille boire un verre ? Je t'avouerais que c'était ce que j'allais faire. Je sors de chez le médecin et les nouvelles sont plutôt bonne. C'est moi qui invite. »


Je ne savais pas si elle accepterait mais qui ne tentait rien à rien. J'ai envoyé un message à Maya pour lui dire que je ne rentrerais pas manger ce midi et peut-être bien que je ne rentrerais pas ce soir non plus. J'avais besoin d'un peu d'air comme souvent ces derniers temps. Je savais que ça me faisait passer pour un sale type, mais c'était peut-être ce que j'étais au fond.
Revenir en haut Aller en bas
You’re never too broken to recover.
avatar
You’re never too broken to recover.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 10147
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie, Rachel & Nina.
# Re: J'ai pleins de défauts je ne suis pas ce qu'on appelle un type bien feat Sloan
message posté Mer 21 Juin - 18:57 par Sloan A. Cassidy
Maturity is when you stop complaining and making excuses in your life; you realize everything that happens in life is a result of the previous choice you’ve made and start making new choices to change your life. ✻✻✻ Je suis indécise, incapable de choisir entre deux bleus pour repeindre les meubles de la salle de bain. Ils ne sont pas très différents, mais je n’arrive pas à me décider. J’ai envie que l’appartement soit parfait, accueillant, et que je puisse enfin me sentir chez moi. Jusqu’ici ça n’a jamais été le cas. Je vis depuis plus d’un an dans un appartement que je ne reconnais pas. Il en va de même pour ma vie, mais il est plus facile de redécorer l’appartement pour le moment. Il ne me reste plus grand-chose à faire, à peine deux pièces, et je sais qu’il va me falloir trouver autre chose quand cela sera terminé Un autre projet pour m’occuper. Peut-être reprendre un emploi, ou bien commencer quelque-chose de nouveau, ou encore du bénévolat, n’importe quoi. Je refuse de reprendre ma vie, comme avant. M’ennuyer, ne pas savoir quoi faire, attendre que la mémoire me revienne, chercher à comprendre, et recommencer. Non, c’est terminé. La mémoire ne reviendra probablement pas, après plus d’un an, je n’y crois plus vraiment. Alors le mieux est d’aller de l’avant, et reprendre ma vie en main. Ça a commencé avec mon appartement, et je ne compte pas m’arrêter là. Mais pour le moment, il faut encore que je me décide sur quel bleu prendre pour reprendre mes meubles. Finalement, je décide de prendre le premier que j’avais vu, avant de faire un tour dans le magasin. Les enfants sont chez Jude cette semaine, ce qui me laisse le temps de traîner si je le veux. Malgré mon projet, il m’arrive encore de ne pas avoir envie de rentrer tout de suite, pour ne pas avoir à supporter le fait d’être seule. J’ai encore beaucoup de mal avec cet aspect-là. Je finis par ressortir les mains complétement chargées. Avec tout ça, j’ai de quoi m’occuper pendant encore quelques jours, ensuite il ne me restera plus que ma chambre. Ce qui me laisse encore peut-être une dizaine de jours, après quoi il me faudra penser à la suite. Seulement, je ne sais pas encore ce qu’elle sera, et je ne veux pas m’en préoccuper pour le moment. Je suis tellement chargée, que je ne marche pas vite, je regrette de ne plus conduire dans des moments pareils. Je n’aime pas être dépendante des transports en communs, mais il m’est totalement impossible de conduire de nouveau, le plus étrange c’est que je ne me souviens même pas de l’accident. « Hey, salut Sloan. Comment tu vas ? » Je m’arrête en plein milieu du trottoir, pour faire face à Tom. Je suis toujours contente quand je reconnais les gens. Difficile de faire autrement avec lui, puisque nous nous connaissons depuis peu cela dit. « Tient, salut. » Je décide de poser mon pot de peinture par terre, avant que cela ne devienne insupportable. « Je suis en plein travaux, comme tu peux le voir. » Difficile de ne pas s’en apercevoir, avec toutes mes affaires. C’est un peu étrange de le croiser par hasard, ailleurs que dans une salle d’attente, mais cela change et ce n’est pas plus mal. Je ne supporte plus de devoir être suivie, surtout pour n’obtenir aucun résultat au final. « Tu veux qu'on aille boire un verre ? Je t'avouerais que c'était ce que j'allais faire. Je sors de chez le médecin et les nouvelles sont plutôt bonne. C'est moi qui invite. » Sa proposition tombe à pic, puisque je n’ai pas spécialement envie de rentrer tout de suite. Mes travaux de réaménager de l’appartement peuvent bien attendre un peu, et personne ne m’attend non plus. Il est peut-être un peu tôt pour boire un verre, mais après tout rien ne m’en empêche non plus. Je serais peut-être plus créative après ça. « Si c’est toi qui invite, comment refuser. » Je lui adresse un sourire, à moitié sérieuse. En vérité, c’est peut-être une bonne idée, ça me changera les idées un moment. Je reprends donc mes affaires, avant de le suivre. « Alors, comment ça s’est passé ? » Il est rare que je puisse dire que les nouvelles sont bonnes en sortant de chez le médecin. Je suis en pleine santé, ça c’est une évidence, mais du côté de ma mémoire il n’y a aucune amélioration. Quelques souvenirs, de temps en temps, mais il me reste toujours un trou de quatre ans en tête, qui ne semble pas décidé à revenir. Me laissant avec une tonne de questions. « Ne me dis pas que t’as retrouvé la mémoire. Ne me laisse pas seule. » Je plaisante bien évidemment, ça serait super pour lui de se souvenir, même si cela m’enlèverait la seule personne qui comprends combien c’est difficile de vivre ainsi.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/05/2017
» Messages : 907
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : paul wesley
» Âge : 32 ans
» Schizophrénie : Marlon
# Re: J'ai pleins de défauts je ne suis pas ce qu'on appelle un type bien feat Sloan
message posté Dim 25 Juin - 22:57 par Tom N. Johnsson
Sloan m'avait reconnue. Elle s'était arrêtée et m'indiquait qu'elle était en travaux. Elle avait les bras chargés et je me demandais ce qu'elle faisait comme travaux, mais après tout ça ne me regardait pas et puis je n'étais pas curieux à ce point là. On se connaissait depuis quelques temps, mais pas assez pour ce genre de confidences, même si au final on était proche à cause de ce qui nous était arrivé. On se comprenait. J'ai souris quand elle a répondu que si j'invitais elle ne pouvait pas refuser, c'était l'astuce pour inviter les filles.

« Tu veux que je t'aide à porter quelque chose? »

Je proposais par politesse, je pouvais l'aider si elle voulait. Si je ne l'avais pas connue je ne lui aurais pas proposé ce n'était pas mon genre. Je ne suis pas forcément galant, mais là c'est exceptionnel. Je peux faire preuve de gentillesse quand je veux. Je lui ai dit que je revenais du médecin et j'ai répondu à sa question en haussant les épaules :

« Physiquement je suis opérationnel pour tout, mais mentalement il semblerait que ça soit autre chose ... » J'ai souris à sa remarque et j'ai ajouté : « Non de ce côté-là ça ne s'arrange pas et j'ai eu de la misère à ce qu'ils m'autorisent à reprendre le travail. »

J'ai levé les yeux au ciel. Les sautes, d'humeurs, mon comportement violent, je n'étais pas sensé reprendre immédiatement le travail, mais j'avais insisté. J'avais besoin de voir autre chose que la maison ou l’hôpital. Je leur avais un peu menti sur mon état pour pouvoir retravailler et surtout je leur cachait la vérité. Ils valait mieux qu'ils ne sachent pas tout.

« En réalité ce n'est pas vraiment génial … Je ne sais pas trop ce qui m'arrive. Je ne sais pas si ça t'arrive aussi, mais j'ai comme des sautes d'humeurs … ça agace un peu tout le monde surtout Maya … c'est ma petite amie, je ne sais plus si je t'en avais parlé, enfin bref c'est … compliqué, mais je suppose que tu sais ce que c'est. »

J'ai croisé les bras. Je savais que je pouvais parler de tout ça avec elle, même si au final on se connaissait peu, mais nos histoires étaient semblable alors je savais qu'elle comprendrait et ça me faisait du bien de pouvoir parler à quelqu'un qui savait ce que je traversais. Je crois au fond que j'avais besoin de parler tout simplement et je ne pouvais pas le faire avec grand monde et il y avait longtemps que je gardais tout pour moi alors lâcher un peu les brides faisait du bien, bien sur je ne dirais pas tout, mais des fois il faut savoir se livrer pour avancer.
Revenir en haut Aller en bas
You’re never too broken to recover.
avatar
You’re never too broken to recover.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 10147
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie, Rachel & Nina.
# Re: J'ai pleins de défauts je ne suis pas ce qu'on appelle un type bien feat Sloan
message posté Mer 5 Juil - 23:27 par Sloan A. Cassidy
Maturity is when you stop complaining and making excuses in your life; you realize everything that happens in life is a result of the previous choice you’ve made and start making new choices to change your life. ✻✻✻ Je ne pensais pas rencontrer quelqu’un dans la rue, il faut dire que je ne fais pas tellement attention à ce genre de chose. Plus depuis mon amnésie, sinon je sais que je passerais mon temps à me demander si je connais, ou non les gens. Plus rarement, je fais semblant de ne pas reconnaître une personne que je n’aurais pas envie de voir, mon amnésie est une chose assez connu de mon entourage, ce qui me donne une bonne excuse. Mais pas aujourd’hui. Non, je suis même plutôt contente de rencontrer Tom, au moins lui il me comprend. Il sait combien c’est difficile et pénible d’avoir un trou dans sa vie. De ne plus se souvenir de ce que l’on a pu faire, des gens que l’on a rencontré, voire de son fils pour ma part. Cela donne une bonne excuse à Jude, pour me rajouter des tords. Alors que Tom, lui il sait ce que c’est, il vit la même chose que moi. « Tu veux que je t'aide à porter quelque chose ? » Sans me faire prier, je lui tends un pot de peinture, me libérant un peu les mains au passage. J’ai l’impression d’être totalement en train de tout refaire vu mes nombreux sacs, alors que j’approche de la fin. « Merci. » Je ne sais pas si s’était pas simple politesse, mais il n’a plus vraiment le choix désormais. Nous marchons côte à coté, sans que je ne sache où nous nous rendons, même si cela n’a pas grande importance au final. Je ne suis pas contre boire un verre, même s’il est encore tôt. Pour une fois, je peux me permettre ce genre de folie, j’ai l’impression de constamment faire attention à ce que je dis, ou fait. Je sais que je fais plus attention, à cause de la situation. Mon amnésie, les enfants, Jude, principalement. Seulement, à force j’ai aussi l’impression de passer à côté de ma vie. Je ne devrais pas avoir autant à me surveiller. « Physiquement je suis opérationnel pour tout, mais mentalement il semblerait que ça soit autre chose... » Je connais cela malheureusement. Personnellement, cela a beau faire plus d’un an maintenant, j’ai encore l’impression de ne pas avoir totalement récupéré. Pourtant, j’ai fait une croix sur ma mémoire depuis quelques mois maintenant. Je n’ai plus envie de passer mon temps à attendre que cela revienne pour rien. J’ai besoin d’aller de l’avant. « Non de ce côté-là ça ne s'arrange pas et j'ai eu de la misère à ce qu'ils m'autorisent à reprendre le travail. » Mince, c’est dommage pour lui. Je ne lui sortirais pas qu’il faut qu’il soit patient, que cela peut revenir n’importe quand, parce que ça n’aide pas. De plus, il a déjà dû l’entendre bien trop souvent lui aussi. « Comment tu les as convaincus ? » Personnellement je ne travaille pas, mais je sais que si ça avait été le cas, j’aurais voulu reprendre rapidement. Rester chez soi, seule à ne rien faire d’autre que penser à tout cela, ce n’est absolument pas marrant. Je n’aurais pas dû rester autant de temps sans rien faire, mais le temps d’adaptation est aussi difficile, et long. Je commence tout juste à reprendre le dessus. « En réalité ce n'est pas vraiment génial … Je ne sais pas trop ce qui m'arrive. Je ne sais pas si ça t'arrive aussi, mais j'ai comme des sautes d'humeurs … ça agace un peu tout le monde surtout Maya … c'est ma petite amie, je ne sais plus si je t'en avais parlé, enfin bref c'est … compliqué, mais je suppose que tu sais ce que c'est. » Je m’arrête soudainement en plein milieu du trottoir. Maya. Il vient de bien dire Maya à l’instant. Non, ça ne peut pas être la même, ça n’est pas possible. La coïncidence serait trop énorme, et pourtant ce n’est pas un prénom si populaire. Je me souviens qu’elle ait mentionné sortir avec quelqu’un, mais je ne me souviens plus du prénom. Dans tous les cas, son homme ne paraissait pas vraiment très charmant. Et la confession de Tom à l’instant coordonne plutôt bien avec les histoires de mon amie. Mais non, ça ne peut pas être ça. « Maya, une petite brune, infirmière ? » Autant en avoir le cœur net, je n’ai pas envie de perdre plus de temps à essayer de deviner si c’est bien le cas. Ce dont j’ai surtout besoin, c’est qu’il ne confirme pas qu’il s’agit bien de la même personne. Je ne peux pas croire qu’il soit celui dont elle me parle. Et pourtant, je comprends très bien ce qu’il vit. Je n’ai pas l’impression d’avoir des sautes d’humeur, excepté quand je vois Jude, mais c’est une autre histoire. Je sais que notre situation est difficile, et que bon nombre de personne autour de nous, ne parviennent pas à comprendre.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/05/2017
» Messages : 907
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : paul wesley
» Âge : 32 ans
» Schizophrénie : Marlon
# Re: J'ai pleins de défauts je ne suis pas ce qu'on appelle un type bien feat Sloan
message posté Mar 11 Juil - 19:10 par Tom N. Johnsson
Sloan a accepté mon aide. Dommage, j'aurais du fermer ma bouche, mais je pouvais quand même bien faire ça. Ce n'était pas si lourd en plus. Elle m'avait dit être en travaux et je me demandais si elle comptait refaire toute sa maison avec tout ce qu'elle avait. Curieux je lui ai donc demandé :

«Tu refais tout ton intérieur ? »

C'était peut-être une bonne idée de tout changer. Elle s'habituerait peut-être plus à son environnement. J'aurais sans doute du faire autant à l'appartement, ça m'aurait permis d'être dans un nouvel environnement. De me sentir sans doute plus chez moi. Ce qui n'était pas le cas avec l'appartement de Maya. Je ne reconnaissais rien et je ne pouvais pas lui demander de tout changer. C'était à moi de m'habituer. Je pouvais sans doute me souvenirs de mon passé là-bas. Il y avait des tas de photos, des endroits où je me sentais mieux que d'autres, mais cet appartement me semblait tellement inconnu. Ce n'était pas évident de récupérer après deux ans d'absence. Et ça ne l'avait pas été non plus au travail. Mes supérieurs n'avaient pas forcément voulus que je reprenne le travail tout de suite. Mais j'avais insisté.

« Oh, je les ai convaincu de me reprendre. Je leur ai dit que ça ne pouvait que me faire du bien de retrouver quelque chose dont je me souvenais. Et puis je crois qu'ils ne pouvaient pas refuser au fond, ils se sentent sûrement coupable de m'avoir laissé tout seul ce soir-là. J'ai joué sur la corde sensible. Ils ont fini par céder. »

Ce n'était pas très sport d'avoir joué là-dessus, mais au fond c'était un peu de leur faute si le plan avait foiré. Ils étaient sensé garder leur distance et ils étaient intervenus. Alors les dealer chez lesquels je m'étais infiltré m'avaient tirés dessus. Ce qui était fou c'était qu'aujourd'hui j'achetais ma drogue à des gens comme eux, ils auraient pu me tuer et je les aidais désormais à faire fleurir leur commerce. Du moins je les protégeais. C'était idiot au fond. Je n'arrivais pas à faire autrement. J'étais déjà trop accroc. Je lui ai parlé du travail et de Maya. Je ne pouvais pas m'empêcher de parler de Maya. Parce que je pensais à elle, je l'aimais. Je le savais tout au fond de moi, mais parfois c'était flou. Je me souvenais de certaines choses, mais pas de tout. Et je voulais comprendre ce qu'on avait vécu. J'ai acquiescé quand elle m'a demandé s'il s’agissait d'une petite brune.

« Oui, c'est elle. Tu la connais?»

Ça aurait été étonnant, enfin pas tellement au fond. Londres était une grande ville, tout était possible , Maya ne m'avait pas parlé de Sloan en tout cas, du moins elle m'en avait peut-être parlé et peut-être que je n'avais pas écouté, ou j'avais fais la sourde oreille.
Revenir en haut Aller en bas
You’re never too broken to recover.
avatar
You’re never too broken to recover.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 10147
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie, Rachel & Nina.
# Re: J'ai pleins de défauts je ne suis pas ce qu'on appelle un type bien feat Sloan
message posté Mer 12 Juil - 18:58 par Sloan A. Cassidy
Maturity is when you stop complaining and making excuses in your life; you realize everything that happens in life is a result of the previous choice you’ve made and start making new choices to change your life. ✻✻✻ « Tu refais tout ton intérieur ? » C’est à peu près ça, même si désormais j’approche de la fin. Je dois cependant reconnaître qu’avec tout ce que j’ai acheté ce matin, cela ne se voit pas vraiment. Mais c’est ce dont j’ai besoin pour enfin réussir à me sentir chez moi dans mon propre appartement. Je n’ai pas eu le courage de déménager, refaire la décoration m’a semblait été une meilleure idée, il est grand temps que je reprenne ma vie en main. Et cela commence avec les petites choses de ce genre. « Exactement. » Je lui souris, avant de bouger un peu ma main coincée par mon sac. « Je me suis dit que ça pouvait être bénéfique pour me sentir réellement chez moi. » Je n’ai pas besoin de lui expliquer, je suis sûre qu’il comprend très bien. Encore une chose que tout le monde ne comprends pas, même si pourtant, ce n’est vraiment pas difficile. En plus de me permettre d’être plus à l’aise chez moi, cela m’occupe l’esprit ce dont j’ai exactement besoin. Je commence vraiment à tourner à rond, j’ai besoin de recommencer à faire quelque-chose de ma vie. Être mère au foyer, ne me suffit pas, ce n’est pas assez pour moi, surtout que les enfants ne sont pas tous le temps chez moi. Mais je ne pense pas être prête à reprendre mon ancien emploi, peut-être qu’il m’en faudrait un nouveau. Me trouver une nouvelle vocation, quelque-chose à faire de mes journées. Visiblement, c’est exactement ce qu’il fallait à Tom. « Oh, je les ai convaincu de me reprendre. Je leur ai dit que ça ne pouvait que me faire du bien de retrouver quelque chose dont je me souvenais. Et puis je crois qu'ils ne pouvaient pas refuser au fond, ils se sentent sûrement coupable de m'avoir laissé tout seul ce soir-là. J'ai joué sur la corde sensible. Ils ont fini par céder. » C’est peut-être effectivement une bonne idée. Reprendre son travail, recommence à faire quelque-chose qu’il connait bien, ça ne peut être que bénéfique. Ils nous ai conseillé de reprendre notre vie comme avant, que la routine peut aider à se souvenir, ou que nous pouvons retrouver certains automatismes sans nous en rendre compte. C’est une bonne idée, et j’aurais été prête à essayer, seulement avec un trou de quatre ans dans ma vie, c’est assez compliqué. Mes derniers souvenirs remontent vraiment à longtemps, la dernière fois que j’ai dû me débrouiller toute seule, remonte à réellement très longtemps. Difficile donc de mettre cela en pratique. « La culpabilité, ça marche à tous les coups. » Ou presque. Personnellement je ne m’en sers pas, parce que j’ai horreur que l’on ait pitié de moi, ou que l’on me plaigne pour mon accident. Oui c’est horrible, oui c’est triste, et oui c’est difficile, mais je fais avec. Je n’ai de toute façon pas le choix, la mémoire ne peut pas me revenir juste parce que j’aurais décidé que c’est le bon moment. J’estime cependant être la seule à pouvoir m’en plaindre. « J’espère que ça va bien se passer. » Il y a toujours des risques, et encore plus avec son métier, malheureusement. Mais s’il a l’autorisation de reprendre, c’est bien qu’il se sent prêt, et c’est le plus important. Je l’écoute ensuite me parler de problèmes plus important, avec sa copine, ce que je ne peux que comprendre. Ma relation avec Jude est vraiment moche, alors que nous ne sommes même plus ensemble. Tom a au moins quelqu’un pour l’épauler avec tout cela, même si ça n’a pas l’air de réellement bien se passer. Ce qui m’interpelle c’est le prénom de sa copine, Maya. Je n’ai pas envie de croire qu’il s’agit bien de mon amie, mais la coïncidence serait trop grande. De plus, je sais qu’elle connait des difficultés dans son couple en ce moment, et s’il s’agit bien de Tom je comprends mieux pourquoi. « Oui, c'est elle. Tu la connais ? » J’ai un blanc le temps de quelques secondes. Je n’arrive pas à croire qu’il puisse s’agir de la même personne, d’autant plus après tout ce que je sais. Maya n’est jamais trop entré dans les détails de son couple, mais suffisamment pour comprendre que ce n’est pas vraiment très jolie en ce moment. Et Tom vient de le confirmer à l’instant même. « Oui. » Je ne sais pas si j’ai le droit, ni l’envie de lui en dire plus. Tout d’un coup j’ai l’impression de redécouvrir Tom, et je n’aime pas vraiment cette nouvelle vision. Mais l’on s’entend aussi bien, et je n’ai pas envie de perdre une des seules personnes qui puisse me comprendre. « On s’est connu à l’hôpital, après mon accident. » Elle a été une des premières personnes à m’aider. Je ne sais pas si je dois être fidèle à mon amie et engueuler Tom pour son comportement, ou bien le comprendre, et ne rien dire. Parce que oui je le comprends totalement, même si nous ne réagissons pas pareil face à notre amnésie, mais ce n’est pas non plus une raison pour s’en prendre à elle, qui essaie simplement de l’aider.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/05/2017
» Messages : 907
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : paul wesley
» Âge : 32 ans
» Schizophrénie : Marlon
# Re: J'ai pleins de défauts je ne suis pas ce qu'on appelle un type bien feat Sloan
message posté Lun 17 Juil - 17:01 par Tom N. Johnsson
Sloan n'avait pas tort, ça ne pouvait qu'être bénéfique. J'espérais en tout cas que ça l'aiderait. Je savais que ce n'était pas facile. On passait tous les deux part là et ça faisait du bien de voir qu'on n'était pas si seul. Elle avait l'occasion de tout recommencer. Il ne fallait pas louper cette occasion.

« Tu as raison et si tu as besoin d'aide pour les travaux je pourrais peut-être t'être utile. »

Je lui proposais de bon cœur, ce qui était étonnant chez moi. Je me disais que ça pouvait être une bonne distraction d'occuper mon esprit avec des travaux. J'avais besoin de m'occuper tout court. Je détestait tourner en rond. Ça devenait même dur au travail de rester en planque durant des heures sans rien faire. Je devenais dingue. J'avais retrouvé mon travail, mais je n'étais pas certain de le garder longtemps. Je ne m'y plaisais plus vraiment, même si je disais le contraire. Je faisais ce qu'on me demandait parce qu'il fallait le faire, pas par plaisir. C'était compliqué de revenir comme ça, surtout que mes collègues savaient ce qui s'étaient passé et qu'ils me demandaient sans arrêt si ça allait. Je mentais sans arrêt. Je disais que oui, alors que je pensais non. Je leur en voulait de ne pas s'apercevoir que j'allais mal. C'était idiot parce que je ne laissais rien paraître, mais ils auraient du deviner. J'essayais de me convaincre en tout cas que c'était de leur faute et ça l'était un peu. Ils m'avaient laissé tombé là-bas. Je ne pourrais pas oublier ça.

« On verra bien … »

Je savais qu'elle ne travaillais pas. Je ne voulais donc pas l'ennuyer encore plus avec mes problèmes, surtout qu'elle en avait aussi. Ça ne devait pas être évident non plus. Je savais ce que ça faisais. J'étais étonné qu'elle connaisse Maya. J'avais l'impression que tout le monde la connaissait. Si elles étaient amis sans doute qu'elles avaient parler de moi et je me demandais en quel terme. Je me demandais ce que Maya avait pu lui dire. Je me doutais qu'elle ne devait pas faire un tas d'éloges. Je n'étais pas le plus gentil des petits amis depuis que j'étais revenu. Et du coup j'étais sur qu'elle avait du avoir de mauvais échos. J'ai soupiré et j'ai fini par dire :

« Je ne sais pas ce qu'elle t'a dit … mais je suppose que c'était pas forcément quelque chose de bien... Je n'ai jamais dit que j'étais parfait … C'est un peu compliqué … »

Ce n'était pas compliqué, c'était moi qui n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait dans ma tête. Je passais mes nerfs sur Maya parfois et je m'en voulais de lui faire subir tout ça. On se disputait souvent depuis que j'étais rentré. Je n'arrivais pas à me souvenir de ce qu'avait pu être ma vie avant l'accident alors c'était compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
J'ai pleins de défauts je ne suis pas ce qu'on appelle un type bien feat Sloan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Les défauts du pénis!!
» Bilan du séisme en Haïti: le rapport comporterait de nombreux défauts
» quel sont mes défauts
» J'suis nouveau, j'ai pleins de questions !
» Moi quand je serais grand j'serais fermier, comme ça j'aurais pleins de vaches et pleins de kiri ! [PV:Booth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury-