Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

L'amour n'a point d'âge {Pierly}

avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 27/01/2017
» Messages : 108
» Pseudo : Mathilde
» Avatar : Julian Schratter
» Âge : 27 ans
# L'amour n'a point d'âge {Pierly}
message posté Lun 5 Juin - 1:44 par Pierre A. Du Menil
l’amour n’a point d’âge, il est toujours naissant
pierly


L’hôpital n’a jamais été mon endroit préféré. Je n’y suis pas allé souvent non plus, pour des blessures mineures comme tout le monde, et pour rendre visite à de la famille, mais je n’ai jamais été hospitalisé. Jamais comme Lilly l’est.
Ca fait une semaine qu’elle a eu cet accident de voiture, une semaine que je passe la voir tous jours pour être un peu avec elle bien que je ne sois pas sûr que ça soit assez. Je sais que ses journées sont longues et qu’elle s’ennuie. Cependant les horaires de visite sont ce qu’ils sont et le père de Lilly veille au grain.

Comme souvent j’arrive à l’hôpital sur les coups de 15h30 après avoir mangé, douché et parfoi le temps d’une sieste. J’ai donc troqué mes habits de pâtissier pour un jean et un tee shirt tout simple, mais qui permettent de profiter des quelques rayons de soleil de Londres.
Je passe le sas, les ascenseurs, et mes pas me guident vers la chambre de Lilly dans laquelle je vais souvent. Rapidement j’arrive dev ant la porte. Je toque avant d’entrer et pousse la porte.
“-Salut l’estropiée.”
Je lui souris et traverse la pièce pour me pencher sur elle et l’embrasser. J'aurais pu dire salut princesse, salut ma chérie, ou n'importe quoi d'autre mais non j'aime bien me dire que rien n'est acquit et que je dois toujours essayé de la faire sourire.
“-Comment ça va aujourd’hui ?”
Je recule, passe ma main sur sa joue et fini par m’asseoir sur le lit. Elle a l’air fatiguée, mais ça va nettement mieux que quelques jours auparavant et heureusement. Je peux clairement dire que j’ai eu peur, même plus que ça. Quand Callie m’a appelé j’ai pris les derniers moi en pleine tête. Tout ce qui s’est passé, et je me suis dit que j’étais sur le point de perdre tout ça. Sans le savoir d’ailleurs, je sais qu’il s’est passé du temps entre le moment où j’ai été mis au courant et celui où l’accident s’est passé. Mais je n’en veux ni à Callie ni à Samuel, ce sont des parents, c’est déjà assez compliqué comme ça. Je sais que moi je passe au second plan en comparaison. Avec Callie les choses n’ont pas changé, mais j’ai rencontré le père de Lilly, entraperçu serait plus juste, nous n’avons pas parlé, je n’ai pas encore évoqué ce passage avec elle non plus…

Je remarque sur la table de chevet le calepin d’une infirmière. Je le prends machinalement.
“-L’infirmière a oublié ça ?”
Je lis la fiche : Lilly Rose Adams, sexe féminin, née le 23 mai 1997 à Sydney nationalité espagnole. Je parcours le reste, mais quelque chose retient mon attention. La date de naissance. 1997 ?
“-Il se sont pas trompés sur ta date de naissance ?”
Moi je suis né en 89. Un rapide calcul et j’obtiens 20 ans. Pas encore d’ailleurs.
“-Ils ont mis 1997… Ca fait 19 ans !”
L’image me fait sourire d’ailleurs bien naïvement. Je n’ai jamais demandé l’âge exact de Lilly je sais juste que son anniversaire est le 23 mai. En fait avec les femmes, l’âge c’est toujours une affaire d’état… Je repose la plaque sur la table de chevet sans doute que l’infirmière ne tardera pas à revenir la chercher. Sans doute que les erreurs du genre doivent être communes dans ce genre de grande institution, mais là ça me parait gros.

© GASMASK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 21/01/2017
» Messages : 261
» Avatar : Bridget Saterlee
» Âge : 19 ans
» Schizophrénie : Non, même si parfois on pourrait se le demander
# Re: L'amour n'a point d'âge {Pierly}
message posté Lun 12 Juin - 0:20 par Lilly R. Adams

J'ai vu des hommes souffrir au point d'aimer leur douleur, de l'entretenir, de lui ajouter de nouveaux tourments.Les attentions qu'ils avaient l'un pour l'autre, cette tendresse dans le regard, tout cela qu'elle avait pris pour une gentille amitié amoureuse, une dernière coquetterie du coeur, était un sentiment beaucoup plus profond. Ces deux-là s'aimaient comme on s'aime à vingt ans.  Pierre & Lilly

L'amour n'a point d'âge


Depuis une semaine maintenant, je reste dans cette chambre sans trop savoir bouger. C’est le genre d’endroit que je n’affectionne pas et au moins, je sais maintenant que contrairement à mon père, je détesterais y travailler. L’odeur me dérange, l’ambiance aussi et même si les infirmiers et infirmières semblent au petit soin, ça m’exaspère de rester là. Pourtant avec une jambe plâtrée et un coude HS également, je ne risque pas d’aller bien loin. Sauter à cloche pieds, c’est bon pour se déplacer dans la chambre, mais pas pour vivre à la normale tous les jours. Et puis je sais que l’intervention que j’ai eu le soir de mon accident n’était pas mince, que je ne pouvais pas me permettre d’être trop exigeante avec mes organes vitaux. Comme disait mon père, c’est pas parce que je me sentais éveillée que mon corps, lui l’était. Je devais lui laisser du temps, sans compté que j’étais encore en observation. Des infirmières venaient encore régulièrement pour faire des check up et vérifier les constantes afin de faire leur rapport à mon père qui lui ne passait pas non plus un jour sans venir. Le seul point positif à cette hospitalisation était qu’ici, je le voyais plus que quand je suis chez lui. Déjà parce qu’encore une fois, je ne sais pas partir et parce que lui, il est sur place. Ma maman passe aussi. Elle y va crescendo. Je sais que les premiers jours, elle a délaissé son boulot pour venir passer du temps avec moi et que maintenant, elle doit rattraper son retard. Malgré tout, elle ne reste pas un jour sans passer pour me ramener de quoi m’occuper, ou encore des vêtements. J’aimerais qu’elle me rende mon portable, mais d’après les médecins, ou du moins d’après mon père : c’est encore trop tôt et rester sans encore quelques jours me fera le plus grand bien. On voit bien que c’est pas lui qui est coincé ici, quoi que je suis sûre que lui, ça ne le dérangerait pas.

L’infirmière vient de revenir. Elle me demande comment je me sens, et je réponds toujours plus ou moins le même : je me sens moins accidentée, mais dès que je bouge un peu trop mon coude, j’ai envie de hurler. Elle, ça la fait rire. Non pas parce qu’elle se moque de mon mal, mais parce qu’elle ne cesse de me dire que je suis une fille trop brute, mais surtout qui ne tient pas en place. Rester dans un lit tout le temps, ça me mine littéralement et je crois que finalement, le seul moment où je me sens bien c’est quand les antidouleurs font leur effet et que je me laisse entrainée dans les bras de Morphée. Ma mère m’a ramené un livre. Un livre qu’elle a acheté et en anglais, s’il vous plait. Un livre que je ne connais pas, mais dont la couverture donne envie de lire : Everything Leads to You de Nina LaCour. Je ne connais pas, mais depuis une petite heure, je suis plongée dans l’histoire et c’est pas mal, ça passe le temps, et ça m’occupe. La voix de Pierre me tire de ma lecture, et sur mon visage je ne peux cacher un sourire, encore moins après son petit surnom charmant qu’il s’amuse à me donner.  Après avoir répondu à son baiser je lui adresse une mine sceptique « Ca va. Sauf que j’en ai marre de cette chambre, de ces murs qui manquent cruellement de décoration et de passer ma vie à ne rien faire » Je lui montre mon livre pour lui montrer que, malgré tout je m’occupe comme je peux et ce même avec une histoire de lesbiennes « ma mère m’a amené de l’occupation et ….. » j’agite mes ongles devant ses yeux avant de reprendre « elle m’a même mis du vernis ! » comme si c’était un exploit. Pour une handicapée coincée dans son lit, c’est pas plus mal de se sentir un peu moins avec la dégaine de malade et un peu plus féminine avec une simple couche de vernis. C’était pas grand-chose, mais j’étais au moins contente pour ça « Mais je suis prête à négocier ma sortie anticipée avec mon père, je me fais un petit sketch dans ma tête et tout, il ne pourra pas refuser » continuais-je sur le ton de l’humour « Et toi comment tu vas ? T’as fait quoi aujourd’hui ? »

Il me montre ensuite mon dossier posé sur la table. Sans trop y prêter attention, je réponds d’un air assez détaché «  Je crois qu’elle l’a laissé pour mon père en fait. Quand il repassera tout à l’heure » J’aimais autant préciser qu’il n’était pas sur le point de venir maintenant étant donné l’ambiance pesante qu’il peut faire quand Pierre et lui sont dans la même pièce. Je m’enfonce un peu plus dans mon lit et regarde un peu plus attentivement la manière dont ma mère s’est appliquée à mettre le vernis rouge sur mes ongles et dont elle a plutôt bien fait ça quand Pierre me pose une question sur ma date de naissance « Non, c’est bien 97 » C’est vrai qu’avec Pierre on a jamais parlé de l’âge. Quand on s’est rencontrés à Paris, j’ai jamais trouvé important de lui en parler, probablement que lui non plus puisqu’on était certains qu’on ne se reverrait pas. Après, la différence n’est pas si monstrueuse. Si ? C’était ce que je m’étais dit à moult reprises « Pourquoi ? Tu croyais quoi ? » Je pose la question sur un air assez détaché et pourtant, je vois la discussion venir à trois kilomètres.



(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
L'amour n'a point d'âge {Pierly}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Le reflet du passé [Terminé]
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury :: Great Ormond Street Hospital-