Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(fb) hell's around the corner. (frank)

avatar
his love roared louder  than her demons
his love roared louder
than her demons
» Date d'inscription : 13/11/2016
» Messages : 3103
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : la magnifique priyanka chopra
» Âge : trente-et-un ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + jude c. sycamore (a. skarsgård ) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# (fb) hell's around the corner. (frank)
message posté Lun 5 Juin - 17:33 par Tulasi N. Kapoor
Elle était arrivée à Londres depuis peu Tulasi et déjà elle était sur une affaire de pédophilie qui mêlait l'église d'un peu trop près. Habituellement elle n'acceptait pas ce genre d'affaires parce qu'elle avait signé un contrat avec l'église pour s'occuper des cas de schizophrénie dans les vieilles familles religieuses mais aurait-elle vraiment pu refuser une telle affaire simplement parce qu'un prêtre en était l'accusé ? Londres était un nouveau départ pour elle, et cette affaire était sa première dans la capitale. Elle en était un peu angoissée, ce matin là elle s'était levée tremblante et avait renversé par deux fois sa tasse de café brûlante sur son tailleur, encore heureux qu'elle en possédait une collection impressionnante dans sa penderie. Elle avait épluché le dossier avec minutie jusqu'à en perdre le sommeil : le suicide d'une adolescence avait remit sur la table une vieille affaire dont elle n'avait jamais entendu parler jusque lors et, tout droit sortie de la capitale indienne, elle devait travailler sur cette affaire au côté d'un inspecteur de police spécialisé dans la protection des mineurs. Tulasi n'aimait pas toujours collaborer avec la justice, parce qu'elle avait une vision des choses souvent différentes et que son but premier n'était pas de coffrer les coupables mais d'analyser ce qui se passait dans leur cerveau malade. Sur cette affaire elle allait non seulement devoir analyser le cerveau malade du potentiel coupable mais également ceux des victimes en état de choc, elle ne savait pas si elle allait maîtriser tout cela et ça lui foutait les jetons, la peur d'échouer lamentablement lui tiraillait le ventre. Tulasi avait grimpé dans un bus rouge avec cette peur qui grandissait en elle, plus elle se rapprochait du commissariat dans lequel travaillait son futur collègue, elle tentait de canaliser ce stress grandissant alors qu'une nouvelle fois, assise sur la banquette du bus, elle relisait le dossier qui datait de plusieurs années, le témoignage de la première victime. Les pneus qui crissent, le bus qui ralentit, l'arrêt de la jeune femme. Il était temps de descendre et les portes de l'établissement lui paraissaient aussi énormes qu'elle se sentait minuscule à côté. Pas faute d'être perchée sur des talons hauts, pourtant, et d'avoir changé de tailleur pour la troisième fois en une matinée. Ses chaussures claquaient dans le couloir qui lui paraissait interminable, avant qu'elle ne s'arrête brutalement devant un homme qui devait certainement être le lieutenant Turner. Elle tendit la main « Docteur Kapoor, enchantée. » un sourire aimable étiré ses lèvres, elle n'avait aucune idée de comment cette collaboration allait se passer mais elle espérait qu'elle se déroulerai sans accroc. Tulasi n'était pas dure à supporter mais elle avait son petit caractère intrépide qui lui avait déjà valu quelques remontrances de la part de ses collègues par le passé, elle aimait avoir raison et ne supportait pas qu'une tierce personne se mêle de son travail, surtout quand elle n'y était pas conviée. « Vous avez du nouveau ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 267
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
# Re: (fb) hell's around the corner. (frank)
message posté Mar 6 Juin - 0:11 par Frank Turner


Hell's around the corner. (frank)
Frank TURNER  & Tulasi N.KAPOOR


« Salut Frank, c'est moi. Je t'appelle sur ton fixe parce qu'une fois encore, tu n'es pas fichu de décrocher ton portable. J'imagine que tu enquêtes, ou que sais-je encore. D'ailleurs, je n'ai pas envie de savoir. Juste pour info, n'oublie pas que c'est toi qui as la garde de Samuel ce weekend. Alors sois à l'heure à l'école vendredi… »

« -C'est Bowie pas Samuel merde ! » L'inspecteur pressa la touche effacée du répondeur et le délesta d'un message. Puis il récupéra son portable pour consulter ses mails. La veille, il avait été appelé en catastrophe pour se rendre dans un collège des environs. Une jeune ado s'y était donné la mort en se jetant d'une fenêtre. Elle avait au préalable laissait une lettre que l'un des collègues de Frank avait examiné. Ce même collègue lui avait donc envoyé un scan de la lettre et quelques annexes, qu'il survola. Il était question d'un prêtre. Quelques passages de la lettre lui était d'ailleurs « dédié » Sans attendre et après avoir pris une douche éclaire, Turner regagna donc le commissariat. Comme à son habitude, il prit la direction de la machine à café qui malgré son jus de chaussette continuait à glaner quelques fans. Le flic se saisit de son gobelet en plastique blanc, pressa le bouton qui libéra aussitôt le liquide noir. Une des jeunes recrues, visiblement pas encore au fait avec l'asociabilité de l'inspecteur, s'approcha pour lui faire la causette. Grossière erreur ! « -Hey Frank… ! »
« -Pour toi c'est inspecteur Turner le bleu. Qu'est-ce que tu veux ? »
« -Te saluer ! »
« -C'est fait ! Maintenant tire-toi » Légèrement désarçonné par ce manque de civisme criard, le bleu tourna les talons et s'en alla tandis que Frank récupérait son gobelet rempli à rabord. Il ne prit même pas la peine de le sucrer et avala le jus de chaussette presque d'une traite avant de rejoindre son bureau. À peine eut-il le temps de s'asseoir que son équipier fit à son tour son entrée.  « -Turner ! »
« -Salut ! Dis, tu as reçu le mail de…de l'autre ? Son nom m'échappe ! »
« -Eric ? Oui avec les annexes sur le prêtre. »
« - On a d'autres témoignages à propos de lui ? »
« -Oui, un type doit passer te voir. Il ne devrait pas tarder d'ailleurs. »
« -Matinal le gars ! »
« -Et tu vas recevoir la visite d'une psy ! »
« -C'est quoi ce bordel ? J'ai pas besoin d'une psy ! »
« -Ce n'est pas pour toi. C'était dans le mail. C'est le docteur Kapoor. »
« -Tu vas m'écrire sa bio aussi ? Elle débarque quand ? »
« -En fin de matinée ! »
« -Ok. Tu vas prendre en charge le témoin alors. »
« -Frank le boss te l'as confié et… »
« -J'emmerde le boss. Et puis je suis plus à l'aise avec les gosses, tu t'en sortiras mieux que moi. »
« -Mouais ok. Tu gères la psy ? »
« -Ouais je m'en occupe. Je vais en profiter pour faire des recherches sur la victime »

Les deux hommes se mirent donc d'accord et le collègue de Frank s'en alla accueillir le témoin pour son interrogatoire tandis que l'Américain, en attendant la psy, récupéra les notes qu'il avait pris la veille sur les lieux du drame, ainsi que les compléments d'information du dénommé Eric. Deux heures s'écoulèrent avant qu'une paire de talons claquant avec force le sol en damier, ne sortent l'inspecteur de ses recherches. Frank se leva alors pour accueillir la nouvelle arrivante qui semblait quelque peu désorientée, mais pas désagréable à regarder pour autant. Elle fut la première à se présenter, il suivit par politesse « -Frank Turner » lança-t-il en acceptant la poignée de main. « -Ecoutez je vais mettre les choses au clair tout de suite. Je ne suis pas pour la collaboration psy-flic, mais au vu de ce qui vient de se passer et du traumatisme que cela a engendré auprès des jeunes qui ont assisté à la défenestration, j'imagine que vous pourrez être utile. Et j'ai cru comprendre que les affaires d'églises ça vous connaissez ? Enfin bref. Mon collègue est en train d'interroger un homme qui aurait connu le prêtre en question. En attendant, je vous propose de vous rendre utile. Je comptais aller au collègue interroger les amis de la victime, ses professeurs, ses connaissances. Ah oui et j'ai failli oublier. » Il tourna les talons et retourna sur son bureau pour récupérer une photocopie de la lettre laissée par la victime. « -C'était dans son casier. » Il tendit de ce fait le papier au Dr Kapoor.

Vous allez me trouver égoïste ! Peut-être courageuse ?! Je ne sais même pas si j'irais au bout…Je n'ai pas l'habitude de finir ce que je commence…(…) « Toute foi nouvelle commence par une hérésie. » c'est une citation que j'ai trouvée sur le net, je l'aime beaucoup. Ma foi à moi n'est pas nouvelle, mais elle s'achève par une hérésie. Comment ai-je pu en arriver là ?! Qu'ai-je fait pour cela ? Ai-je dit quelque chose qui aurait pu laisser entendre le contraire de ce que je pensais, de ce que je voulais ? Me suis-je mal comporté pour que son regard se détourne de l'autel pour se poser ainsi sur ma petite personne ? je l'ai cru, j'avais foi en lui… Père Callum… écrire son nom demeure une épreuve… Mais je dois le faire, je dois laisser une trace à défaut d'être comprise, écouté… Peut-être qu'après ce que je vais faire, mes maux seront enfin entendus… Ne m'en voulez pas… Papa, maman, je vous aime malgré tout, vous ne pouviez « ne vouliez » pas savoir
Jade




Revenir en haut Aller en bas
avatar
his love roared louder  than her demons
his love roared louder
than her demons
» Date d'inscription : 13/11/2016
» Messages : 3103
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : la magnifique priyanka chopra
» Âge : trente-et-un ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + jude c. sycamore (a. skarsgård ) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: (fb) hell's around the corner. (frank)
message posté Mar 6 Juin - 16:56 par Tulasi N. Kapoor
Les gens passaient autour d'elle sans qu'elle ne s'attarde réellement sur eux, elle se moquait bien de connaître leur prénom ou même leur fonction au sein de la police parce qu'elle n'était déjà pas enchantée d'être parmi eux. Elle espérait simplement que la collaboration avec l'inspecteur allait bien se dérouler, elle n'avait aucune envie que de potentiels différents viennent entraver l'enquête et ils allaient devoir travailler main dans la main. Le commissariat était une véritable ruche, les gens entraient et sortaient avec des tonnes de dossiers sous les bras, la main libre tenant un gobelet blanc rempli de café fumant, ils se criaient des ordres à tord et à travers et la jeune psychiatre commençait sérieusement à se demander comment il était humainement possible de travailler dans un tel endroit. Elle avait besoin de calme. Même l'hôpital dans lequel elle travaillait lorsqu'elle n'était pas dans son cabinet était plus adéquat pour se concentrer, elle avait l'habitude de travailler seule pour couronner le tout et par conséquent appréhendait le fait que l'inspecteur pouvait lui dire qu'elle avait tord. Elle détestait avoir tord. Tulasi avait ce défaut de souvent juger à la première apparence, elle n'était cependant pas fermée d'esprit et revenait rapidement sur sa décision lorsqu'elle apprenait à connaître la personne qui lui faisait face mais l'inspecteur lui paraissait être un homme froid et autoritaire, deux traits de caractère qui ne plaisait pas forcément à la douce mais coriace psychiatre. « Ecoutez je vais mettre les choses au clair tout de suite. Je ne suis pas pour la collaboration psy-flic, mais au vu de ce qui vient de se passer et du traumatisme que cela a engendré auprès des jeunes qui ont assisté à la défenestration, j'imagine que vous pourrez être utile. Et j'ai cru comprendre que les affaires d'églises ça vous connaissez ? Enfin bref. Mon collègue est en train d'interroger un homme qui aurait connu le prêtre en question. En attendant, je vous propose de vous rendre utile. Je comptais aller au collègue interroger les amis de la victime, ses professeurs, ses connaissances. Ah oui et j'ai failli oublier. » elle leva les yeux au ciel avant de pousser un soupir presque inaudible et de relâcher la main de l'inspecteur. Ils avaient l'air d'être butés tous les deux mais au moins d'accord sur un point : la collaboration police/psychiatrie ne plaisait ni à l'un ni à l'autre. Néanmoins Tulasi ne comptait pas laisser l'inspecteur lui marcher sur les pieds, elle avait du caractère et un passé assez controversé pour rester dans son coin sans ne rien dire, elle non plus n'était pas ravie de cette collaboration et elle comptait bien le faire entendre. « N'entravez pas mon travail, inspecteur. » elle laissa quelques secondes de silence, plongeant son regard sombre dans celui de son interlocuteur « je ne suis pas là pour les enfants. Je suis spécialisée dans le comportement des criminels, ma présence est obligatoire dans tous les interrogatoires. » elle s'était retenue de préciser que lesdits interrogatoires seraient menés par sa personne mais elle ne voulait pas le brusquer dès leur première rencontre. Sans ajouter un seul mot de plus elle s'était emparé du papier que lui tendait son nouveau collègue, une lettre écrite de la main de la victime avant son suicide.

Vous allez me trouver égoïste ! Peut-être courageuse ?! Je ne sais même pas si j'irais au bout…Je n'ai pas l'habitude de finir ce que je commence…(…) « Toute foi nouvelle commence par une hérésie. » c'est une citation que j'ai trouvée sur le net, je l'aime beaucoup. Ma foi à moi n'est pas nouvelle, mais elle s'achève par une hérésie. Comment ai-je pu en arriver là ?! Qu'ai-je fait pour cela ? Ai-je dit quelque chose qui aurait pu laisser entendre le contraire de ce que je pensais, de ce que je voulais ? Me suis-je mal comporté pour que son regard se détourne de l'autel pour se poser ainsi sur ma petite personne ? je l'ai cru, j'avais foi en lui… Père Callum… écrire son nom demeure une épreuve… Mais je dois le faire, je dois laisser une trace à défaut d'être comprise, écouté… Peut-être qu'après ce que je vais faire, mes maux seront enfin entendus… Ne m'en voulez pas… Papa, maman, je vous aime malgré tout, vous ne pouviez « ne vouliez » pas savoir.

Jade

« Personne n'a remarqué le moindre changement dans son comportement ? » parce qu'il avait simplement stipulé qu'ils allaient rendre visite aux professeurs, amis et connaissances mais elle ne savait pas encore si ils avaient déjà eu l'occasion de discuter avec les parents de la victime. Quant à ce père Callum dont il était question dans la lettre elle ne préférait pas s'avancer pour le moment, la situation était certes tragique mais elle n'accusait généralement pas les gens à tord sans preuve concrète entre les mains.
Revenir en haut Aller en bas
(fb) hell's around the corner. (frank)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Selon l'écrivain Frank Laraque:Il n'y a pas de bons Duvalieristes
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Michael CORNER
» Welcome Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Oxford Street-