Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(burning cities and napalm skies) - morrigan

avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 05/06/2017
» Messages : 3
» Avatar : willa ho.
» Âge : vingt huit gifles flanquées par le temps, essuyées d'une risette engageante
# (burning cities and napalm skies) - morrigan
message posté Lun 5 Juin - 19:18 par Morrigan O'Griffey

Morrigan Jean O'Griffey

London calling to the faraway towns
NOM(S) : O'Griffey, les lettres sont empreintes d'histoires que l'on raconte avec prosodie lors des grands rassemblement. L'accent écharpe les syllabes, pétille sur les papilles, rappelle les ruelles pavées des coins oubliés où lorsqu'on  gueule il y a de l'écho. Ce sont les réminiscences qui soumettent les organes nobles, culmine alors la douleur des départs. Elle se reflète sur la rétine et les conjonctives rougies.PRÉNOM(S) : Les raisons échappent, insaisissables, elles sont prestement emportées par les risées. Morrigan elle est aussi Jean, et d'autres prénoms  accrochés au chapelet catho. Elle ne comprend toujours pas mais, il lui dit que c'est joli, alors la sylphe se raccroche à ces mots comme aux paroles d'évangile. Son prénom n'est jamais aussi poignant que lorsqu'il le prononce, jamais aussi désolant, jamais aussi réel. ÂGE : vingt huit années sifflées à la bouteille, la rage aux tripes, caressées du bout des doigts, avortées de promesses. Elles ont tantôt un gout de cendre, tantôt celui de ses lèvres. Les phrasés de poète offusquent et invoquent une envie de se crever les tympans. Morrigan, elle n'a pas peur de vieillir, pas peur de ces foutues rides auxquelles on donne des noms d'animaux, pour se retrouver avec un visage-zoo. Elle accueille les anniversaires comme une belle occasion de picoler, de trahir le quotidien morne tant que la nuit est jeune. tant que la nuit , elle, reste jeune. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : elle a poussé sa première salve de jurons un douze novembre, à Béal Feirste, c'est aussi là qu'elle a appris à racler la vie avec les ongles, quitte à s'en casser quelques-uns. NATIONALITÉ : irish by the grace of god - apophtegme lancé avec fierté; pas seulement lors de la St Patrick. Cela fait , cependant, dix années qu'elle foule les ruelles londoniennes, qu'elle s'imprègne de son éclectisme communautaire, avec son renégat.  STATUT CIVIL : le palpitant épinglé, elle a l'impression qu'en le lui offrant, il ne s'embêterait même pas à le conserver dans du formol. O'Griffey est irrévocablement ,et jusqu'à la démence, amourachée de ce salop avide de Leary. Des décades à déprécier le monde, à ne lui trouver aucune concurrence sérieuse, à se damner pour un seul de ses regards. Et celle à qui on aurait donné le bon dieu sans confession n'est plus que l'ersatz séraphin, aux plumes calcinées par sa proximité à l'astre de tous ses tourments, Cole. Salut. MÉTIER : la rose blanche, maculée de tâches, s'effeuille et perd ses pétales; essuie les prières silencieuses et les touchers lubriques. Elle danse pour lui, dans tous les sens du terme, dans ce club immoral. Mais, rassurez-vous, elle n'a jamais eu l'ambition  de trouver un remède au sida.TRAITS DE CARACTÈRE : Autrefois, on hurlait son prénom dans la bâtisse familiale, sale rejeton, elle en faisait trembler les fondations; ses rires imprégnaient les murs . Elle était intenable et enragée. Rusée qui ne se faisait jamais prendre, doucereuse et avenante, elle avait déjà compris qu'il n'y avait rien de mieux que donner la carotte, plutôt que le bâton. Elle a grandi et si le canard plein de verve s'est mué en cygne armé de finesse (et de retenue), il n'a en rien perdu de son mordant.  Seulement, âpre, la vie lui a enseigné le silence comme réponse aux provocations. Ses paroles valent de l'or et caressent, sa contrariété, elle, est polaire et nargue, judicieusement. La jeune femme réfléchit  avant d'agir, elle pèse ses mots, elle a appris à se taire, elle a appris à ronger ses freins. Morrigan est dévouée;  elle est de ceux qui se plient en quatre pour soulager ceux qu'ils aiment. Pour essuyer les revers, partager les fardeaux. Elle est la loyauté et l'honneur et, aussi à son grand dam, incapable de fermer les yeux sur l'injustice. Elle défend certaines valeurs et, refuse les partis pris. Pour autant, elle est truffée de lacunes,  d'incertitudes, contre coup des revers rencontrés sur son chemin, qui ravivent les peurs tapies dans les coins sombres. Maladroite et peu confiante, elle manque cruellement d'assurance lorsqu'elle se retrouve projetée hors de sa bulle de confort, lorsqu'il est question de faire face aux choses qui la dépassent et qui la mettent mal à l'aise. Elle n'est qu'une poupée pantelante et ignorante, de surcroit, qui joue aux grosses dures. Cela fait moins chier de fermer les yeux sur les craquelures.  GROUPE : écrire ici.



My style, my life, my name

(1). Les souvenirs reviennent sans cesse cavaler les sentiers dans sa tête, ceux de cette époque révolue où le ciel paraissait sans nuage et où lorsqu’elle rentrait épuisée par son après midi passée à faire de la bicyclette avec ses copines, elle trouvait ses parents enlacés dans la cuisine. Ils esquissaient quelque pas, dansant au rythme d’une mélodie silencieuse, dégorgeant de leurs mirettes l’amour qu’ils éprouvaient l’un pour l’autre. Elle les rejoignait, décrivait  autour d’eux des cercles, des éclats de rire venaient aussitôt se briser sur le carrelage où les fissures lézardaient oisivement. C’est peut-être le seul souvenir qu’elle conserve chichement, le chérissant constamment, dont elle veut garder l’essence gravée dans sa matière. Ceux qui tenteront d'expliquer sa déchéance se verront interdits d'évoquer la carte de "l'enfance malheureuse". Morrigan, elle a toujours été la prunelle des yeux de son père, la princesse aux caprices vifs et aux minauderies attachantes. Elle ondule , spectrale et éthérée, depuis son plus jeune âge. Elle s'est rêvée starlette acclamée, ballerine adulée. D'un astre, elle n'est plus que le vulgaire satellite qui tourne autour, ajustant son orbite au seul paumé qui ne lève pas suffisamment les yeux vers elle. Si petite elle aimait la danse, elle ne s'imaginait surtout pas le décor dans lequel elle évolue aujourd'hui. Haut lieu de débauche où les néons filent des hématomes au cœur. Quelle gosse rêverait de ça, franchement ? Mais, au curieux qui demanderait si c'était à refaire ? Elle répondrait de sa voix enrouée : ab-so-lu-ment. (2). Sous le cagnard, l’éphèbe jouait et, les mignardes le flattaient impunément de leurs billes, appréciant ses mouvements en évitant la syncope. Elles n’étaient que quintessence d’admiration, Morrigan parmi elles, se targuait de connaître l’idole personnellement. Il faisait parti du paysage, lui filant quelques dégradés depuis quelques temps déjà squattant le périmètre délimité de son myocarde pour y faire régner le gros bordel . Depuis le jour où il lui avait rendu sa peluche, depuis la minute où elle s'était déclarée qu'arriverait une ère où il céderait, depuis la seconde où il avait enfilé l'armure rutilante et qu'il était monté sur ses grands chevaux pour lui rejouer la scène tirée des premières pellicules  d'une comédie romantique archétypale, ravissant ses prunelles mouillées par les sanglots. C'était la toute première scène de l'acte un. La première des autres premières qu'ils vivraient à deux. (3) Morrigan , l’enfant unique, le rat de bibliothèque, l’orpheline. Elle en a soupé, des sobriquets crachés, sirupeux et acides, à l’écoute, parfois faisant office d’insulte. Elle est la jolie de tout le monde, surtout de ceux qui paient grassement, elle est la divine, la précieuse, la chaleur et la morsure, les vérités qui se dandinent à travers le réceptacle. Elle est Acushla pour cette crapule de premier ordre pour laquelle elle serait capable de porter la croix et la bannière. Et puis, sa princesse à lui. Elle s'est construite une identité, elle s'est érigée un piédestal dans chaque vie  qui aurait pu se passer d'elle. Elle a trouvé une place et pour rien au monde, elle n'abandonnerait sa position. A la vie, à la mort. Et aux indécisions. (4) Le Superman sans slip et sans collants, venant guetter les vilains et leur foutre une raclée à l'occasion, a été inutile, impuissant face aux cellules tumorales, aux cascades enzymatiques qui ont caillassé l'espoir à bout portant, clouant sa mère au lit. Elle l'a veillé des nuits entières à filocher les étoiles filantes, espérant tirer des plans sur ces monticules de glace et de poussière, pour ne récolter qu'un silence effarant. Lamentable, les yeux secs, elle a fini par lui dire au revoir, sans même trouver les mots. Morrigan avait quinze ballets et les pointes usées jusqu'aux bourgeons. (5) UC
PSEUDO : palatinePRÉNOM : noraÂGE : xx ballets PERSONNAGE :scénario d'Cole Leary.  AVATAR : willa hollandCRÉDITS :Lempika.LΛZΛRE COMMENT ES-TU TOMBÉ(E) SUR LC ? : l'univers CE COMPTE EST-IL UN DOUBLE-COMPTE ?: pas pour le moment



Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 05/06/2017
» Messages : 3
» Avatar : willa ho.
» Âge : vingt huit gifles flanquées par le temps, essuyées d'une risette engageante
# Re: (burning cities and napalm skies) - morrigan
message posté Lun 5 Juin - 19:19 par Morrigan O'Griffey
+1 pour l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
where no eagles fly
where no eagles fly
» Date d'inscription : 23/08/2014
» Messages : 3860
» Pseudo : like animals:: prideissues (noha)
» Avatar : jamie sexy dornan; the golden torso
» Âge : 34yo, in desperate need of glasses and a new pair of ears.
» Schizophrénie : mister anger issues (stan) ; le squelette (vikander) ; le crado (fernandez) ; gale ( barnes)
# Re: (burning cities and napalm skies) - morrigan
message posté Lun 5 Juin - 19:20 par Theodore A. Rottenford
CTTE MAGNIFIQUE CREATURE
excellent choix de scénario
bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre du mois
membre du mois
» Date d'inscription : 12/10/2014
» Messages : 16772
» Pseudo : cléa/molette.
» Avatar : garrett hedlund.
» Âge : vingt-neuf ans.
» Schizophrénie : hal + swann + bugsy.
# Re: (burning cities and napalm skies) - morrigan
message posté Lun 5 Juin - 19:22 par Walt Fowler
Super choix de scénario
Bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Modérateur
Modérateur
» Date d'inscription : 12/10/2016
» Messages : 7175
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : luke grimes
» Âge : trente-cinq ans
» Schizophrénie : tulasi n. kapoor (p. chopra) + jude c. sycamore (a. skarsgård ) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: (burning cities and napalm skies) - morrigan
message posté Lun 5 Juin - 19:27 par Cole Leary
non mais l'theo qui pose ses fesses en premier là j'te vois venir
elle est à moi la morrigan
et omg t'écris tellement bien je suis trop en amour devant comment tu écris c'est super poétique
t'es grave canon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 24/05/2017
» Messages : 34
» Avatar : sarah perfect paulson.
» Âge : quarante-cinq ans.
# Re: (burning cities and napalm skies) - morrigan
message posté Lun 5 Juin - 19:28 par Juliette D. De Beaulieu
bienvenue sur le forum et bon courage pour la rédaction de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/06/2017
» Messages : 280
» Pseudo : bright star (camille)
» Avatar : Alisha Boe
» Âge : vingt ans
# Re: (burning cities and napalm skies) - morrigan
message posté Lun 5 Juin - 19:38 par Aeris L. Wallenstein
bienvenue à toi (=
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
Be yourself, everyone else is already taken.
Be yourself, everyone else is already taken.
» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 40540
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Jennifer Morrison.
» Âge : 35yo.
» Schizophrénie : Jamie, Rachel, Sloan & Oliver.
# Re: (burning cities and napalm skies) - morrigan
message posté Lun 5 Juin - 19:48 par Charlotte R. P. Adams
Bienvenue parmi nous.
Bon courage pour ta fiche, & en cas de besoin n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 13/10/2016
» Messages : 1022
» Avatar : Colin O'Donoghue.
» Âge : 35 ans.
# Re: (burning cities and napalm skies) - morrigan
message posté Lun 5 Juin - 20:04 par Ethan I. Hemsworth
Willa & ce scena'
Bienvenue par ici & courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre du mois
membre du mois
» Date d'inscription : 09/10/2016
» Messages : 9344
» Pseudo : MOO'
» Avatar : CRYSTAL REED.
» Âge : TRENTE ANS (TREIZE NOVEMBRE MILLE NEUF CENT QUATRE VINGT SIX).
» Schizophrénie : LEVI.
# Re: (burning cities and napalm skies) - morrigan
message posté Lun 5 Juin - 20:07 par Lou-Ann M. Busby
excellent choix !
bienvenue sur LC & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
(burning cities and napalm skies) - morrigan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
» Cities of Death
» Legend of the burning sands
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Kyurem Sparkling Blue / Kyurem Burning Red
» (MORRIGAN) DON'T MESS WITH ME !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: First step :: Road Users :: Hurry up-