Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Nouveauté !
Ajout d'une ligne "absence" dans le profil, pour faciliter les choses. Toutes les infos par ici
Version #30 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 30ième version, venez découvrir toutes les nouveautés par .
Destination Vacances
C'est l'été, c'est les vacances. Il est temps de faire ses valises et de voyager un peu. Plus d'informations ici.
Skylight: Bikini Party & DJ's Set
Pour ceux qui ne sont pas encore partis, laissez tomber le tee-shirt ! Ca se passe par .
Coupe du monde 2018 : demi-finale.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Down the rabbit hole (alexander)

J'aurai tout fait jusqu'à m'en étouffer.
avatar
J'aurai tout fait jusqu'à m'en étouffer.

» Date d'inscription : 10/01/2016
» Messages : 1040
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : teresa oman
» Âge : vingt-quatre ans jusqu'au douze septembre.
» Schizophrénie : kenzo (k. scodelario) ; solal (m. mcmillan) ; bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
» Absence : 06/08 au 27/08
() message posté Lun 5 Juin - 21:39 par Maxime S. Monroe
Down the rabbit hole
Shiraz M. Monroe + Alexander Levinson

✻✻✻ Samedi après-midi. Toute excitée, j'avais quitté l'appartement une heure et demi seulement après mon réveil, chose assez rare étant donné le temps que je mettais chaque jour à me réveiller. J'avais terminé le tournage de Believe et il me restait encore quelques mois avant le tournage du film de Larry Clark. J'étais impatiente, mais anxieuse. Anxieuse à l'idée de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur du réalisateur, et de ses attentes. Je passais mes journées à tourner en rond, à lire. Je n'avais pas d'examens à passer à la faculté, puisque je m'y rendais en candidat libre. Mais il n'y avait pas assez d'heures pour m'occuper. J'avais même tenté des cours d'économie, de mathétiques, et de sociologie mais j'en avais seulement retenu le confort des pupitres pour la sieste digestive. J'étais ennuyée. Et l'ennui me poussait à dépenser. A dévaliser les magasins en quête de nouveauté. Mais cette fois, je voulais faire attention. Je voulais apprendre à me contrôler. Alors je m'étais forcée à rester enfermée toute la semaine pour éviter de foncer dans les premières boutiques en bas de la rue. J'avais utilisé ce temps pour lire, pour regarder des films et pour étudier un peu plus le scénario de mon prochain film. Mais aujourd'hui, c'était samedi. Et samedi, c'était jour de shopping. J'arrivais donc à Notting Hill, la démarche sautillante,, et commençais à faire le tour des boutiques. Au bout de deux heures, j'avais déjà les bras remplies de sacs. Fatiguée, je m'arrêtais et appelais Larry et Jack, mon garde du corps et mon chauffeur. Cinq minutes plus tard, ils étaient là. Encore mieux qu'un Uber. Je leur donnais mes courses et les embrassais. Mais avant de partir, Larry me tendit un smoothie à la fraise.« Appelez-moi Julia Roberts. » Je serrai fort mon garde du corps dans mes bras et les laissais, prête à finir la rue. J'entrais dans une boutique et commençais à faire l'inventaire des vêtements possiblement achetables. Lorsque mon regard tomba sur une tête connue. Mais rapidement, elle disparut. Perplexe, je fronçais les sourcils et avançais. Mais lorsque j'arrivai à l'endroit où il me semblait avoir vu Alex, il n'y avait personne. Surprise, je fis la moue et repris mon tour de débalayage. Mais à nouveau, je vis son visage et posais les mains sur mes hanches : « Alex? C'est toi? Tu sais faut prévenir quand on veut jouer à cache-cache... » Je poussais un petit rire aigue et sautillais jusqu'à lui. Enthousiaste, je le serrai dans mes bras et lui fis la bise. Je le regardais, joyeuse. Trop aveugle et trop innocente pour se rendre compte que la joie n'était sans doute pas partagée.
✻✻✻
CODES © WICH WITCH
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 1743
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Logan
» Absence : jusqu'au 23//08
() message posté Dim 20 Aoû - 17:51 par Alexander Levinson
The scientific theory I like best is that the rings of Saturn are composed entirely of lost airline luggage. ✻✻✻ Comme tous les samedis matin, et ce depuis près d’un an, Alex s’était rendu dans ce bâtiment austère qui sert de logement à sa mère. Enfin les pièces sont bien décorées, et la lumière naturelle y entre facilement mais Alex a toujours du mal à apprécier les lieux. A se faire à ces visites hebdomadaires, alors qu’habituellement, il ne voyait sa mère qu’une ou deux fois par an, lui parlant de temps à autres au téléphone. Mais il n’y peut rien, il se sent coupable. Coupable de l’avoir arrachée à une maison dans laquelle elle aimait vivre, coupable de ne pas s’être inquiété d’elle avant qu’elle ne soit malade. Et la culpabilité augmente parfois selon son humeur quand il lui rend visite. Alzheimer ou non, ses rapports avec sa mère sont compliqués depuis longtemps, mais il ne peut tout de même pas la laisser seule ici. Ce matin, elle n’avait presque pas parlé, elle s’était contentée d’écouter.
Alors pour une fois, après un court repas, Alex était ressorti avec un sourire de la maison de soins. Soulagé, presque serein. Il n’avait pas parlé de grand-chose, rien d’important, mais ces visites sont toujours source d’anxiété, alors il est heureux que ça se soit bien passé. Comme le ciel semble s’accorder sur sa bonne humeur, Alexander décide de rentrer chez lui à pied, pour profiter du beau temps. Il prend une glace dans un magasin en passant, et la déguste en passant dans des rues où il ne s’attarde pas d’habitude. Il faut dire qu’il prend rarement le temps de marcher dans les rues de Londres, préférant ne pas perdre ainsi son temps. Aujourd’hui est l’exception à la règle. Attiré par les vêtements d’un mannequin dans une vitrine, il décide d’entrer pour faire un tour. Peut-être renouveler un peu sa garde-robe avant le début de l’été. Autant le shopping peut agacer Alex quand il est accompagné, peu importe le sexe de la personne, autant il apprécie faire les magasins quand il est seul. Il peut tout faire à son rythme, sortir, revenir, essayer quelque chose, hésiter, décider que finalement, la file d’attente est trop longue pour acheter quelque chose, ou se faire plaisir avec un vêtement beaucoup trop cher. Tout ce qui est compliqué par la présence d’une autre personne avec lui. Dans ce cas, il passe généralement son temps à râler et n’achète rien, par principe. Quitte à revenir plus tard s’il avait, en fait, repéré quelque chose mais n’avait pas voulu l’avouer, par principe. Au moins ici, il peut agir comme il le souhaite, et faire le tour des rayons à son rythme. Enfin pas assez à son goût, puisqu’il repère un visage connu presque aussitôt après être entré dans le magasin. Réflexe assez étrange : il se baisse derrière une étagère pour ne plus être visible par Shiraz. C’est complètement idiot, il peut juste dire bonjour. Il y a peu de chances pour qu’elle veuille rester avec lui, ils ne se connaissent pas tellement. Enfin peut-être assez pour qu’elle ose justement, et continue de bavarder sur son sujet préféré : la relation qu’entretiennent Lola et Alex. Il relève un peu la tête, pour voir si elle est partie, mais est surpris de la trouver presque face à lui. « Alex? C'est toi? Tu sais faut prévenir quand on veut jouer à cache-cache... » Complètement grillé. Il n’a pas d’autre choix que de répondre au baiser qu’elle vient poser sur sa joue. « Shiraz ? Je t’avais pas vue. » Ment-il, sans aucune honte. Il n’a rien contre elle, simplement qu’il en a marre qu’elle lui dise encore et toujours la même chose. Maintenant, il n’a plus qu’à essayer d’éviter le sujet. Essayer. « Comment tu vas ? Tu fais du shopping aussi ? »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
J'aurai tout fait jusqu'à m'en étouffer.
avatar
J'aurai tout fait jusqu'à m'en étouffer.

» Date d'inscription : 10/01/2016
» Messages : 1040
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : teresa oman
» Âge : vingt-quatre ans jusqu'au douze septembre.
» Schizophrénie : kenzo (k. scodelario) ; solal (m. mcmillan) ; bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
» Absence : 06/08 au 27/08
() message posté Mar 26 Sep - 21:22 par Maxime S. Monroe
Down the rabbit hole
Shiraz M. Monroe + Alexander Levinson

✻✻✻ Ma vie était un cycle infernal. Je ne supportais pas de ne pas avoir de tournages, de ne pas avoir un calendrier déjà planifié. Chaque jour je devais redoubler d'efforts pour ne pas m'ennuyer, pour ne pas rester chez moi à ne rien faire. Le prochain tournage débuterait dans quelques semaines, mais j'avais déjà la boule au ventre à la pensée d'être sans contrat par la suite. Les scénarios de long-métrage étaient nombreux mais mes attentes avaient changé. Je voulais grandir, jouer d'autres rôles que ceux d'Emma Johnson dans Believe. A force de me retrouver chaque saison dans la série, les gens avaient du mal à me voir dans autre chose. Mais je m'efforçais de montrer toutes mes compétences. Le film indépendant de Larry Clark, allait j'espère, me propulser dans le cinéma d'auteur. Je voulais tourner des thriller, des films d'horreurs avec les maitres actuels. Mais j'hésitais aussi, à trouver une autre série dans laquelle évoluer. J'avais reçu de nombreux scénarios produits par la chaîne Netflix, mais j'avais peur de me fermer des portes, de devenir dépendante d'une société de production. Alors j'hésitais, encore, et je repoussais. Je n'avais pas encore eut le coup de coeur. Et mes tentatives d'adapter le roman de Julian devenaient veines. Avec son divorce, et tout le reste, il n'avait plus le temps d'y songer. C'était foutu. Alors, pour me changer les idées et comme tous les Samedi, j'avais quitté mon appartement de Soho pour faire les boutiques. Le soir même, il était prévu que je retrouve Tancredi. Alors, avec énergie, je commençais à faire chauffer ma carte de crédit. Lorsque je tombais, par hasard, sur Alexander. Il m'apparut, puis disparut. Et enfin, je le coinçais. En riant, je l'interpellais. « Ah bah ça fait plaisir à entendre, pour une fois. » Riais-je en regardant autour de moi. Il était en effet rare qu'on ne me remarque pas. Pour une fois, j'avais adopté quelque chose de sobre. Une casquette noire pour l'anonymat. Et jusqu'ici, personne ne semblait avoir remarqué la présence de l'actrice de Believe. Je le regardais quelques instants. Il avait toujours la classe. Il irait tellement bien avec Lola. Je me mordis la joue intérieure afin de m'empêcher de parler d'elle. J'avais cette envie de lui hurler d'aller la rejoindre, de ne plus perdre du temps à faire les boutiques. L'amour l'attendait, mais il restait là. Je soupirais doucement et lui montrais mes sacs. « Ouais mais j'ai presque fini. Ca va bien, je suis au chômage. » Je ris doucement et croisais les bras tout en le regardant. « Ca fait longtemps qu'on ne s'est pas vu. T'es pressé? Je t'offre une bière! » J'affichais un grand sourire en sautillant vers lui pour passer mon bras autour du sien. Lentement je le guidais jusqu'à la sortie. Il sembait embêter, mais il n'avait plus trop le choix désormais. Il allait finir par épouser ma meilleure amie et j'allais être marraine de ses enfants, il fallait bien apprendre à se connaître. Un jour ou l'autre.
✻✻✻
CODES ©️ WICH WITCH
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 1743
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Logan
» Absence : jusqu'au 23//08
() message posté Lun 30 Oct - 10:55 par Alexander Levinson
The scientific theory I like best is that the rings of Saturn are composed entirely of lost airline luggage. ✻✻✻ Alex est loin d’être ravi de croiser Shiraz aujourd’hui. Shiraz, Max, il sait jamais comment l’appeler en plus. Il sait bien lequel est son vrai prénom mais en général, il en choisit un des deux au hasard, puisque, de toute façon, elle répond aux deux. Mais il se serait bien passé de tomber sur elle, pour plusieurs raisons. D’abord, ils n’ont pas beaucoup de points communs – ou bien il n’en a jamais cherché plus que ça, pour la seconde raison. Elle n’a de cesse de vouloir que Lola et lui forment un couple. Alex sait bien que c’est la meilleure amie de Lola, mais elle n’était pas obligée de tout lui raconter pour autant. Lui, il n’en a parlé à personne. Bon, peut-être que le fait que la personne à qui il raconte ce genre de choses d’habitude se trouve être le frère jumeau de Lola, mais peu importe. Tout ça pour expliquer pourquoi il s’était caché, espérant que Shiraz ne le trouve pas.
Malheureusement, c’est un échec, et il est obligé de faire semblant d’être content de la voir. Par politesse d’abord, parce que c’est ainsi qu’Alex a été élevé, mais aussi pour éviter que Shiraz aille se plaindre à Lola. Ce qu’elle serait bien capable de lui reprocher, alors qu’ils ne sont pas non plus dans les meilleurs termes en ce moment. Même si ça tend à s’arranger. « Ah bah ça fait plaisir à entendre, pour une fois. » Pendant une courte seconde, Alex ne comprend pas ce qu’elle veut dire, avant de réaliser. Comme elle est actrice, difficile de passer inaperçue. Enfin dans le cas d’Alex, ce n’est pas par ses films qu’il la connaît. Et il préférerait presque. Il engage tout de même un peu la conversation, sans parler de Lola bien évidemment. « Ouais mais j'ai presque fini. Ca va bien, je suis au chômage. » Il se doute que son ‘chômage’ est relatif. Elle n’a peut-être pas encore atteint le point culminant de sa carrière, mais elle a une certaine notoriété qui fait qu’à moins de péter un câble, elle devrait toujours trouver du travail. « Ca fait longtemps qu'on ne s'est pas vu. T'es pressé? Je t'offre une bière! » Mince, il semblerait qu’elle n’ait rien de prévu, qui permettrait à Alex d’éviter de devoir rester longtemps avec elle. Il pourrait bien prétexter quelque chose, mais il n’est pas forcément très bon menteur. Il peut bien faire un petit effort, et essayer d’éviter que la conversation ne dérive vers leur amie en commun. « Allez, c’est bien pour la bière alors ! » Alex est tellement habitué à utiliser l’ironie que même quand c’est un peu vrai, il ne peut résister. Tant pis. « Enfin t’as de quoi payer malgré ton chômage ? » Et il rit à nouveau, fier de sa blague, alors qu’ils prennent la direction de la sortie du magasin. De toute façon, il ne lui plaisait pas tant que ça. « T’as pas de tournages en ce moment alors ? » Parler de son boulot, ça peut fonctionner. Tous les moyens sont bons pour la distraire de son sujet de conversation préféré.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
J'aurai tout fait jusqu'à m'en étouffer.
avatar
J'aurai tout fait jusqu'à m'en étouffer.

» Date d'inscription : 10/01/2016
» Messages : 1040
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : teresa oman
» Âge : vingt-quatre ans jusqu'au douze septembre.
» Schizophrénie : kenzo (k. scodelario) ; solal (m. mcmillan) ; bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
» Absence : 06/08 au 27/08
() message posté Mer 20 Déc - 13:05 par Maxime S. Monroe
Down the rabbit hole
Shiraz M. Monroe + Alexander Levinson

✻✻✻ Je n’étais pas aimée de tous mais je m’étais fait à l’idée. A vrai dire, devenir une personnalité publique forçait a abandonner ce genre de détails. J’avais fini par ne plus me préoccuper des autres. Je m’en foutais de gêner, de froisser ou de manquer de tact. Tant que j’étais libre, alors tout allait bien. Je n’étais pas une mauvaise personne, mais j’avais pas mal de défauts, pas mal de caprices et d’obsessions difficiles à accepter pour la plupart des gens. Alexander en faisait partie. Depuis que je le connaissais, je croyais fermement en son histoire avec Lola, parce qu’aucune amitié comme la leur ne restait telle qu’elle. Alexander avait toujours été là pour Lola, mais Lola était championne pour repousser les gens et refuser l’aide qu’on lui proposait. J’avais toujours senti qu’aucun des deux ne s’était autorisé à tomber amoureux, quand bien même l’histoire était écrite ainsi. Je savais au fond de moi que ma présence n’enchantait pas Alexander mais je m’en fichais. Car j’avais raison, et lui aussi savait que mes croyances n’étaient pas infondées. Leur amitié avait toujours été un sujet sensible, comme mon histoire avec Tancredi. Une histoire simple en apparence mais bien plus complexe en profondeur. Alexander aurait voulu disparaître derrière ces portants de fringue, mais j’avais été plus rapide et réactive que lui. Sans trop savoir comment, il se retrouvait désormais coincé avec moi. Néanmoins enjouée comme toujours lorsque je croisais des têtes connues et appréciées dans Londres, je l’invitais à venir boire un verre. J’étais maladroite et fonceuse, mais pas stupide. J’avais conscience depuis quelques temps que les choses n’allaient plus « correctement » entre Lola et lui. Mais je ne voulais en aucun cas me mêler de leurs soucis, j’avais déjà bien trop difficultés à gérer mon propre couple. J’avais donné mon avis et exposé mon point de vue, c’était à eux désormais de faire les pas nécessaires pour qu’ils se trouvent enfin. J’eus un grand sourire et haussais les épaules d’un air impuissant et passais un bras autour du sien pour l’attirer à l’extérieur du magasin. « Ah parfait, je commençais à avoir soif. Je suis toujours déshydratée après avoir fait les boutiques ! Et t’inquiètes pas, j’ai un budget bières tous les mois! » Lançais-je d’un air dramatique en faisant de grands gestes pour accompagner mes dires. Un grand sourire aux lèvres je nous guidais lentement vers les prochaines séances en levant la tête vers Alexander alors qu’il me posait des questions sur ma vie professionnelle. J’eu un rire et chassais l’air de la main avant de répondre, lasse : « Pour le moment non. J’ai fini mon contrat avec la série télévisée et j’en ai signé un autre avec le réalisateur Larry Clarke mais c’est tout. » Je lui souris et haussais à nouveau les épaules. « J’ai mûri, je veux évoluer avec mes choix, alors je suis très difficile quant aux projets que l’on m’envoie » Je lâchais alors le bras d’Alex et commençais à sautiller à son côté. Je tournais alors la tête vers lui et lui demandais alors d’une petite voix : « Et toi les cours de droit ? Ça se passe bien? » Pendant quelques temps j’avais fréquenté l’université d’Oxford, mais je m’étais rendue compte que je n’avais ni le temps ni l’envie de faire de grandes études. J’avais suivi pendant des mois les cours de Thomas Knickerbadger de littérature étrangère au Bloosmbery College, mais je n’y étais pas retournée après son départ. Ça n’avait pas d’intérêt sans lui.  
✻✻✻
CODES ©️ WICH WITCH
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 1743
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Logan
» Absence : jusqu'au 23//08
() message posté Lun 26 Fév - 19:23 par Alexander Levinson
The scientific theory I like best is that the rings of Saturn are composed entirely of lost airline luggage. ✻✻✻ Comme bien souvent, Alex traîne des pieds. Il n’est pas du genre à refuser une invitation, même quand il n’apprécie pas plus que ça la personne, simplement pour ne pas être malpoli. Mais quand le cœur n’y est pas, c’est généralement visible. Ce n’est pas qu’il n’apprécie pas Shiraz, simplement qu’ils ne sont pas amis. Elle est proche de Lola, et c’est donc comme ça qu’ils se connaissent mais s’il n’y avait pas Lola, ils ne se seraient sans doute jamais croisés. Mais les choses sont comme elles sont aujourd’hui et, Alex n’ayant pas réussi à éviter que Shiraz le voie, il se retrouve obligé d’aller boire un verre avec elle. Enfin heureusement qu’elle lui offre une bière. Et puis en fait, ça pourrait être pire comme compagnie. Simplement, par principe, Alex se plaint. « Ah parfait, je commençais à avoir soif. Je suis toujours déshydratée après avoir fait les boutiques ! Et t’inquiètes pas, j’ai un budget bières tous les mois! » Shiraz a cette tendance à parler tout le temps, à se demander comment Lola peut être amie avec elle et avec Alexander à la fois. Enfin la logique voudrait plutôt qu’elle ne soit amie qu’avec Shiraz, Alex étant de loin le moins bavard des trois. Même si avec Lola, c’est toujours différent. Enfin là, il risque surtout d’écouter Shiraz parler, comme souvent. Même si son sourire et sa joie de vivre permanents pourraient peut-être finir par l’atteindre. Sait-on jamais.
« Pour le moment non. J’ai fini mon contrat avec la série télévisée et j’en ai signé un autre avec le réalisateur Larry Clarke mais c’est tout. » Il hoche la tête, sachant à moitié de quoi elle parle. Il sait vaguement de quoi parle sa série, parce qu’il avait regardé un épisode, par curiosité et que Lola lui en parle parfois, mais ça ne l’a jamais intéressé plus que ça. Enfin il trouve quand même ça cool qu’elle soit actrice, il doit l’avouer. « C’est qui ça ? » Le cinéma, c’est loin d’être sa passion, alors à part quelques noms parmi les plus connus, il n’y connaît pas grand-chose. « J’ai mûri, je veux évoluer avec mes choix, alors je suis très difficile quant aux projets que l’on m’envoie » Dans la rue, voilà que Shiraz se met à sautiller, comme une enfant. Au moins, elle ne lui tient plus le bras. Enfin vivement qu’ils arrivent dans un bar quand même. « Tu fais des films d’auteur alors ? » Encore moins au goût d’Alex, mais c’est sans doute normal, qu’elle choisisse des rôles qu’elle a envie de jouer. Autant se faire plaisir dans ce qu’on fait, quand on a trouvé sa voie. « Et toi les cours de droit ? Ça se passe bien? » Lui, sa voie, il ne l’a pas encore trouvée. Il sait juste que ce n’est pas le droit, mais il y reste accroché malgré tout, par défaut. « Ça va mieux maintenant que les partiels sont terminés. » Comme toujours. Non pas qu’il y passe ses journées, mais il bosse toujours un peu plus pendant ces périodes-là. « Enfin Lola a sûrement mieux réussi que moi, mais ça, c’est comme toujours. » Elle, ça la passionne alors forcément, elle travaille plus et réussit mieux. « Où est-ce que tu m’emmènes alors ? »

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
J'aurai tout fait jusqu'à m'en étouffer.
avatar
J'aurai tout fait jusqu'à m'en étouffer.

» Date d'inscription : 10/01/2016
» Messages : 1040
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : teresa oman
» Âge : vingt-quatre ans jusqu'au douze septembre.
» Schizophrénie : kenzo (k. scodelario) ; solal (m. mcmillan) ; bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
» Absence : 06/08 au 27/08
() message posté Dim 18 Mar - 14:49 par Maxime S. Monroe
Down the rabbit hole
Shiraz M. Monroe + Alexander Levinson

✻✻✻ Le problème, c'était qu'Alexander ne m'aimait pas. Du moins, rien n'avait permis jusqu'ici qu'il m'apprécie. Et Lola n'aimait pas Tancredi. Pourtant, Lola et moi nous aimions pour l'éternité, aucun homme ni aucune histoire n'était capable de nous séparer. Et il semblait évident que je finirai ma vie avec Tancredi, et qu'elle finirait la sienne avec Alexander. Je n'étais pas sûre qu'un jour, Lola parvienne à apprécier Tan, alors c'était à Alexander de m'aimer. Pour trouver un équilibre. Pour que Lola et moi ne soyons jamais séparées. Je sentais la réticence d'Alexander à me suivre, probablement parce que je parlais trop, et trop longtemps. Mais c'était un effort à faire. Je faisais semblant de me rendre compte de rien, mais j'étais consciente de tout. J'étais une actrice, bonne actrice. Je l'entraînais jusqu'à un bar, tout en parlant. Il me demanda qui était Larry Clarke et je répondais en me tournant vers lui : « C'est un réalisateur indépendant américain, underground. C'est lui qui a remarqué le réalisateur de Spring Breakers. Tu sais le film avec les stars en bikinis fluos ? » Larry Clark était à l'origine de controverse, notemment à cause de son habitude à toujours montrer des scènes de sexe entre ses acteurs adolecents. Mais tourner avec lui me permettait d'accéder à d'autres scénarios, plus sombres, plus délicats. J'en avais assez des rôles simples et sans profondeurs. Je voulais changer pour des rôles, je voulais souffrir pour des rôles. Je voulais que tous mes efforts aient un but, un sens profond. « C'est un cinéma un peu trash, mais c'est le premier à m'avoir remarqué. » Je lançais un léger sourire à Alexander tout en continuant de marcher. J'appréhendais un peu cette approche de mon corps, les scènes que j'aurai à tourner. Le personnage que je devrais intérepréter. Mais je devais me faire violence pour évoluer dans le monde du cinéma. Alexander me demanda alors si je faisais dans le cinéma d'auteur et je ris doucement : « Bientôt oui. Pour l'instant, faire ce que je fais ça n'a pas de sens, ça veut rien dire. Mais quand je jouerai des rôles qui auront du sens, alors je pourrai me dire actrice, je pourrai dire que c'est mon métier et qu'il a du sens. » Je voulais me justifier, lui montrer que je n'étais pas qu'une actrice superficielle. Qu'au fond, j'étais comme lui. Je détournais le regard, je ne voulais pas voir sa réaction. Je parlais trop. Alors, je changeais de sujet de conversation, l'interrogeant sur ses études. « Je suis sûre que ça s'est bien passé, tu auras les résultats quand? » Lola me parlait souvent d'Alexander, et ce n'était pas un abruti, sauf lorsqu'il s'agissait d'amour. Comme nous tous. Il parla alors d'elle et je ris doucement. « Oui, échouer ça l'angoisse. » Parfois, je me demandais comment elle et moi parvenions à être encore meilleures amies. Nos vies étaient si différentes. Elle travaillait tout le temps, et moi, j'étais les trois quarts du temps au chômage depuis que j'avais quitté Believe. Nous étions si différentes. Alexander coupa court à mes pensées lorsqu'il me demanda où je l'emmenais. Brusquement, je m'arrêtais de marcher et regardais autour d moi. J'en avais presque oublié la raison de notre marche. A notre droite se trouvait un bar je le désignais du doigt et lançais; « Ici c'est très bien. » Alors je me dirigeais jusqu'à la terrasse et regardais Alexander s'asseoir. Après quelques seconde de silence je demandais avec un grand sourire : « Donc, une pinte c'est ça? »
✻✻✻
CODES ©️ WICH WITCH
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 1743
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Logan
» Absence : jusqu'au 23//08
() message posté Sam 9 Juin - 18:51 par Alexander Levinson
The scientific theory I like best is that the rings of Saturn are composed entirely of lost airline luggage. ✻✻✻ Elle doit bien s’en rendre compte. Shiraz n’est pas idiote, elle doit voir qu’Alex ne l’apprécie pas. Trop heureuse et guillerette à son goût. Trop intrusive aussi. Certes, Alex a souvent cet air boudeur et grommelle souvent au lieu d’utiliser les syllabes pour former des mots, mais c’est rarement autant que lorsqu’il se trouve avec Shiraz. S’il n’y avait pas Lola, ils ne se seraient sans doute jamais adressé la parole, trop différents l’un de l’autre. D’ordinaire, ils se croisent plutôt en présence de Lola, ou de Levi et du copain de Shiraz, et se contentent de se saluer rapidement. Avec d’autres personnes, Alex n’a pas à faire la conversation et ça lui convient parfaitement. Là, passer un moment seul avec elle, on ne peut pas dire que ça l’enchante. Mais il ne veut pas être malpoli. Et pour l’instant, la conversation ne le dérange pas.
« Ah oui, j’avais dû voir l’affiche. » Difficile à rater, sachant qu’on les voyait partout. Mais il n’était pas allé voir le film alors il n’a aucune idée du travail que fait ce Larry, d’autant que ce n’est même pas lui qui a le film. Mais Shiraz pourrait lui trouver tout un tas d’exemples, il ne s’y connait pas assez en cinéma pour comprendre tout ça. « T’auras droit à un bikini aussi ? » C’est plus fort que lui. Non pas que ça l’intéresse vraiment, et il ne pense pas que ça soit ce genre de film, mais juste pour faire chier son monde un peu. « Bientôt oui. Pour l'instant, faire ce que je fais ça n'a pas de sens, ça veut rien dire. Mais quand je jouerai des rôles qui auront du sens, alors je pourrai me dire actrice, je pourrai dire que c'est mon métier et qu'il a du sens. » Encore une fois, Alex n’est pas certain de tout comprendre. Enfin ce qu’il retient, c’est que Shiraz semble heureuse de l’évolution de sa carrière. Elle, elle a trouvé sa voie et adore ça. « C’est cool alors, félicitations. C’est ça qu’on dit dans ce genre de situation ? » Il ne sait absolument pas s’il est difficile d’obtenir les rôles qu’on veut quand on est connu. Peut-être pas tant que ça, donc la féliciter semble de circonstance. « Je suis sûre que ça s'est bien passé, tu auras les résultats quand? » Il hausse les épaules, absolument pas certain d’avoir réussi. Sans doute passera-t-il de justesse, comme chaque semestre depuis son entrée à l’université. Ou peut-être ira-t-il aux rattrapages. Difficile à prévoir. « J’sais pas la date exacte, mi-juin peut-être. » Lola lui dira sans doute quand les résultats seront tombés, et il n’aura qu’à aller voir avec elle. Ça s’est toujours fait comme ça depuis que Lola est arrivée dans sa vie. Avant, il mettait quelques jours à réaliser que les résultats étaient là. Ça ne changeait pas sa vie. « Oui, échouer ça l'angoisse. » Rien d’étonnant au fait que Lola se mette la pression, puisque c’est ce qu’elle veut faire de sa vie. Au fond, c’est peut-être plus simple de ne pas savoir. Ainsi, ça fait moins de stress. Enfin à l’instant présent. Dans le futur, ça peut toujours changer. Mais il préfère ne pas y penser. Surtout que ce n’est pas à Shiraz qu’il va exposer ses états d’âme. « Ici c'est très bien. » Alex hoche la tête. Tant que ça ne dure pas trop longtemps, ça lui convient. Il s’assied face à Shiraz en terrasse « Donc, une pinte c'est ça? » Ou comment acheter Alex facilement. « Va pour une brune. » Autant prendre celle qu’il préfère. Au fond, les circonstances pourraient être pires. Il est au soleil, bientôt avec une pinte de bière dans les mains. Il devrait pouvoir survivre à la compagnie de Shiraz. Même si maintenant qu’ils ont épuisé les sujets bateau de conversation, il a peur qu’elle revienne à son sujet préféré : Lola et lui. Alors pour l’éviter, il sort la première chose qui lui vient en tête. « Il fait beau en ce moment, hein ? » Comme si c’était un sujet qui allait l’occuper longtemps.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
J'aurai tout fait jusqu'à m'en étouffer.
avatar
J'aurai tout fait jusqu'à m'en étouffer.

» Date d'inscription : 10/01/2016
» Messages : 1040
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : teresa oman
» Âge : vingt-quatre ans jusqu'au douze septembre.
» Schizophrénie : kenzo (k. scodelario) ; solal (m. mcmillan) ; bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
» Absence : 06/08 au 27/08
() message posté Ven 20 Juil - 16:48 par Maxime S. Monroe
Down the rabbit hole
Shiraz M. Monroe + Alexander Levinson

✻✻✻ De temps à autre, il fallait savoir faire des efforts. Alexander et moi n'avions rien à voir. Nous n'avions pas les mêmes centres d'intérêts, ni le même mode de vie. Notre seule chose en commun, c'était Lola. De la même manière que je regrettais que Lola et Tancredi ne trouvent pas un terrain d'entente, je voulais éviter au maximum que Lola ait a souffrir de ce malaise entre Alexander et moi. Mais c'était plus fort que moi. Je ne pouvais pas m'en empêcher : il fallait sans cesse que je leur rappelle à tous les deux leur futur commun. Dans leur relation, je me sentais comme marraine la bonne fée, à les guider en cas de doute. Cela faisait bien trop longtemps qu'ils se tournaient autour sans jamais s'avouer leurs sentiments. Au bout d'un moment, il fallait oser. Alexander m'écoutait poliment, mais je savais qu'il s'en foutait. Et moi, ça m'amusait. De l'emmerder ne serait-ce qu'un peu. Mais mon sourire disparut lorsqu'il me demanda si j'aurai moi aussi le droit à mon bikini. En réponse, je ne me gênais pas pour le fusiller du regard. Je n'étais pas du genre à apprécier ce genre de remarques en tant normal, alors venant de la part de l'élu de ma meilleure amie, ça l'était d'autant moins. Préférant ne pas relever, je détournais le regard. On avait abordé le sujet de nos études et carrières, et j'étais toujours heureuse d'en parler. En un rien de temps, mon agacement avait été chassé. « Oui, merci. » Je souriais en réponse et cherchais un serveur des yeux pour qu'il vienne prendre notre commande. Je tournais la tête vers Alexander lorsqu'il me répondit qu'il aurait la réponse de ses résultats en mi-juin et hochais la tête en réponse : « Cool, je sais que ça ira. » A nouveau, je tentais de tisser un lien avec lui. Je voulais bien faire, vraiment. Pourtant je sentais que lui ne m'aiderait en aucun cas à faire en sorte qu'on puisse passer un bon moment. Sauvée par le gong, un serveur se présenta à nous et je demandais : « Une pinte de blonde et une pinte de brune s'il vous plaît! » Le serveur me fixa longuement mais hocha la tête et repartit en direction du bar. Tournant la tête vers Alexander, je haussais les sourcils, surprise. Il était vraiment nul en diversion. Réprimant un sourire moqueur, je lançais en mettant mes lunettes de soleil sur mon nez. « Oui, c'est la saison des amours, tu le savais? » C'était la saison des premiers rendez-vous, des premières ballades main dans la main. Des premiers baisers sous le coucher de soleil et des premières fois sur les étoiles. D'un air niais, et satisfait, je tournais la tête vers Alexander et posant brusquement mon coude sur ma table et mon menton dans ma paume de main, je demandais : « Comment vont les amours ? » Il allait détester. Mais c'était drôle. De le voir s'énerver trop touché par le sujet. Il allait me prouver une fois de plus ce que je m'évertuais à croire : Lola et lui étaient amoureux l'un de l'autre, et ce, depuis longtemps déjà.
✻✻✻
CODES ©️ WICH WITCH
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Notting Hill
» Down the rabbit hole (alexander)
» L'Amour brille au Rabbit Hole ? :D
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Black Hole RPG
» Signature de contrat - Alexander Frolov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-