Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

but memories won't seem to let me go (sloan)

avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House
» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 1601
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : alexander skarsgård
» Âge : trente-sept ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + tulasi n. kapoor (p. chopra) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# but memories won't seem to let me go (sloan)
message posté Mer 7 Juin - 13:19 par Jude C. Sycamore
Le problème, c’est que même si tu m’disais « je t’adore » j’te croirais pas ! Je sais plus quand tu joues et quand tu joues pas. J’suis perdue... Attends deux secondes, j’ai pas fini... Dis-moi qu’tu m’aimes... Dis-moi juste que tu m’aimes. Parce que moi j’oserai jamais te l’dire la première, j’aurais trop peur que tu crois qu’c’est un jeu... ✻✻✻ « Les enfants sont chez Sloan. Je vais voir ce que je peux faire. » il avait raccroché sans demander son reste, la perspective d'un dîner en famille dans la campagne écossaise était enchanteresse, son pays natal lui manquait souvent et lui apportait du baume au cœur, c'était l'endroit idéal pour se changer les idées et arrêter de voir le visage de son ex-fiancée dès lors qu'il fermait les paupières. Toute sa famille se réunissait ce week-end là pour fêter l'anniversaire du cousin de Jude, dans la maison d'enfance que ses parents entretenaient depuis des années comme une demeure de vacances, elle était la maison la plus remplie de souvenirs joyeux, les souvenirs du gamin insouciant qu'il était autrefois. Des souvenirs qui disparaissaient pourtant au fil des soucis qui s'accumulaient dans l'esprit de jude, le principal se nommait Sloan. Il était partagé. Partagé entre des sentiments contraires à son égard et les questions lui rongeaient l'esprit. La maison d'enfance était jugée sur une colline, elle surplombait la mer tumultueuse en offrant un des paysages les plus magnifiques que ses yeux avaient vu jusqu'alors. Cette pensée lui arracha un sourire mais bien vite une ombre sur son visage l'avait ramené à la réalité, les enfants étaient tous les deux chez leur mère non seulement pour la semaine mais également pour le week-end ; ses rapports avec son ex-fiancée n'étaient pas cordiaux et bien souvent des pensées méchantes avaient franchies la barrière de ses lèvres sous l'impulsion de la colère. Leur dernière rencontre remontait à l'hôpital lorsque le pauvre Jackson s'était cassé le bras à l'école et Jude ne se souvenait que trop bien des mots qu'il avait lancé au visage de celle qu'il avait tant aimé. Il n'avait aucune idée de la rancœur qu'entretenait Sloan à son égard depuis cet incident mais il osait espérer que sa demande de récupérer les enfants pour ce week-end serait acceptée.  Il avait néanmoins grimpé dans sa voiture avec la boule au ventre, déjà dans sa tête se formait un discours. Au feu rouge il songea à faire demi-tour et à annoncer à ses parents qu'il viendrait seul à cet anniversaire mais après avoir fermé les yeux quelques secondes pour retrouver le courage qui semblait l'avoir quitté, il reprit ses esprits, les enfants seraient sans doute ravis de voir leurs grands-parents et de jouer avec les autres enfants de la famille. Jude redoutait de voir son ex-fiancée, dès qu'il se trouvait nez à nez avec elle les choses dégénéraient à vitesse grand v sans qu'il ne s'en rende compte, il était incapable de faire disparaître sa rancune et sa déception alors il laissait sa haine se déverser sur Sloan. Mais ça ne le soulageait pas pour autant. Dès qu'il se retrouvait chez lui, dès que ses yeux se posaient sur les photos jaunies sur le buffet du salon, il repensait aux moments heureux qu'il avait passé avec elle et une boule se formait dans son ventre, le stress et la mélancolie se mêlait dans son esprit. Il secoua la tête pour se sortir de ses esprits. Sans le réaliser il s'était machinalement garé devant chez son ex-fiancée mais ne s'était pas extirpé de la voiture. Il soupira avant de sortir de la voiture. Jude était un parfait crétin. Mais un crétin malheureux. Il aspira une grande bouffée d'air frais avant de sonner à la porte.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


@Sloan A. Cassidy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 9554
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie, Rachel & Oliver.
# Re: but memories won't seem to let me go (sloan)
message posté Mer 7 Juin - 15:04 par Sloan A. Cassidy
Missing you. I missed a part of me I shared with you that’s now gone. Missing you. I shouldn’t be, but I can’t help missing who I was with you. ✻✻✻ Une fois les enfants à l’école, il règne une sensation de vide dans l’appartement. Comme à chaque fois que je me retrouve seule, j’ai l’impression d’être perdue. Cela ne dure jamais bien longtemps, parce que je ne peux pas me le permettre. Je ne peux pas passer mes journées, enfermée ici, seule à repenser sans cesse aux mêmes choses. Jude, l’accident, mon amnésie, Jude, les enfants, Jude… Ce n’est pas vivable, ce n’est plus vivable. Il faut sérieusement que je puisse aller de l’avant, et repenser sans arrêt aux passé n’est pas la bonne façon de faire. Je le sais, mais malheureusement c’est plus fort que moi. Tant que les choses ne seront pas résolues, j’ai l’impression que je ne pourrais jamais réellement me projeter dans le futur. Mon passé, et mon amnésique sont deux poids qui ne cessent de me tirer en arrière, encore et encore. Cela fait plus d’un an maintenant, et rien n’a changé. Les choses sont toujours les mêmes, ou presque. J’ai décidé d’essayer de reprendre ma vie en main, réellement, du moins sur certains aspects. Et le premier, est de rénover mon appartement. Des nouveaux meubles, une nouvelle décoration, de nouveaux objets, n’importe quoi qui pourrait m’aider à me sentir chez moi. Jusqu’ici j’ai l’impression de vivre chez quelqu’un, et non chez moi. Je ne me souviens pas des meubles que j’ai acheté, ni pourquoi j’ai installé les choses ainsi. J’ai besoin de repartir à zéro, et de me sentir à l’aise dans mon propre appartement. Ce n’est qu’un début, mais il faut bien commencer quelque part. Seule, ce n’est pas des plus évident, mais j’aurais au moins la satisfaction de me dire que j’ai n’ai eu besoin de personne. Pinceau en main, j’essaie de ne pas en mettre partout, alors que je tente d’appliquer une première couche à une chaise. Je suis bien décidée à tout changer, excepté la chambre des enfants qui semble leur convenir ainsi. Une fois terminé, j’observe ma chaise, désormais bleue turquoise avec une telle satisfaction qu’on pourrait croire que j’ai retrouvé la mémoire. Je recommence, avec une autre chaise et une autre couleur, et ainsi de suite jusqu’à ce que les quatre soient totalement repeinte. Il faudra sûrement une autre couche, mais en attendant j’ai un meuble à monter. Tandis que je lis les instructions tout en essayant de monter cette bibliothèque, je réalise que j’avais vu juste, c’est exactement ce dont j’ai besoin. M’occuper les mains et l’esprit, il n’y a pas mieux. C’est la première fois depuis bien longtemps maintenant, que je me sens réellement bien. Même la peinture sur mon tee-shirt ne parviendra pas à me faire changer d’avis. Après presque une heure de bataille, ma bibliothèque tient debout, et il me faut encore un peu d’effort pour la poser dans le bon coin de l’appartement. On pourrait croire qu’il y a eu la guerre à l’intérieur tellement c’est le désordre complet, mais en réalité c’est en train de prendre forme. Il me faudra plus qu’une journée, ce qui me réjouis, j’aurais au moins de quoi m’occuper pendant quelques temps. Ensuite, il sera toujours temps d’essayer de reprendre le reste de la vie en main. La sonnette retentit d’un coup, me faisant sursauter. Je n’attends personne, et j’espère que cela ne sera pas long, j’ai encore du travail à faire. Je pose le tournevis que j’ai dans la main, avant d’aller ouvrir. Jude. Je suis tellement surprise, qu’il me faut quelques secondes pour retrouver la parole. « Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que tu fais-là ? » Je ne m’attendais vraiment pas à sa visite, et vu nos relations en ce moment, il doit être ici pour une raison, une bonne raison d’ailleurs pour l’obliger à venir me parler. En règle général, s’il peut m’éviter il le fait. Si d’ordinaire, j’aurais été ravis de le trouver ici, peut-importe le motif, aujourd’hui ce n’est pas le bon jour. Pas quand j’ai décidé de ne plus penser à lui, pour me concentrer sur ma propre vie, sans lui désormais. Mais je dois admettre que je suis quand même curieuse de savoir ce qui l’emmène. Je suppose que ce n’est pas les enfants, j’aurais été prévenue aussi par l’école, surtout après le scandale que j’ai fait il y a peu. Non, cela doit être pour une toute autre raison, mais je ne vois vraiment pas laquelle. Il n’est quand même pas venu jusqu’ici juste pour pouvoir me crier dessus quand même ?

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House
» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 1601
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : alexander skarsgård
» Âge : trente-sept ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + tulasi n. kapoor (p. chopra) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: but memories won't seem to let me go (sloan)
message posté Mer 7 Juin - 17:51 par Jude C. Sycamore
Les secondes semblaient se transformer en heures alors qu'il attendait sur le perron. Plus elles s'écoulaient plus il se demandait si il avait fait le bon choix en débarquant chez Sloan pour lui demander un service qu'elle n'allait certainement pas accepter de lui rendre, pas après les paroles échangées à l'hôpital. C'était entièrement de sa faute cette fois-ci. Il pouvait lui en vouloir autant qu'il voulait pour l'adultère mais les choses étaient simples : les paroles blessantes prononcées à l'hôpital étaient sorties de sa bouche et il était le seul et l'unique responsable de la dégradation de leur relation, Sloan n'était que la base. Il était incapable de contrôler ses pensées lorsqu'il se trouvait face à elle et face à Danny c'était exactement la même chose. Il entendait du mouvement derrière la porte, la boule de stress grandissait dans son ventre, il priait presque pour qu'elle ne vienne pas ouvrir la parole, parce qu'il se doutait bien qu'elle allait mal le prendre. Mais il avait pourtant son discours bien ancré dans sa tête. Il déglutit. Il ne savait pas si le stress lui rendait l’ouïe plus fine mais il avait l'impression d'entendre très distinctement les battements de son cœur, comme si il allait s'arracher de sa poitrine. Il glissa sa main dans ses cheveux, ferma les paupières quelques instants. La porte venait de s'ouvrir. « Qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce que tu fais-là ? » il leva un sourcil dans un premier temps en observant son ex-fiancée dont le t-shirt était recouvert de peinture, s'était-elle mit à l'art ? Il mourrait d'envie de se pencher sur le côté pour voir ce qu'elle faisait, bizarrement il en était presque angoissé, peut-être que derrière elle se trouvait un autre homme qui l'aidait à repeindre les murs de leur nouveau chez eux. C'était idiot d'avoir de telles pensées, il n'était pas maître de la vie de Sloan mais espérait secrètement en faire toujours parti, et pas seulement en tant que père de ses enfants. La voir recouverte de peinture lui faisait penser qu'il était peut-être temps pour lui de mettre un peur d'ordre dans son appartement, il avait même plusieurs fois songé à déménager mais ces derniers devenaient fréquents depuis sa rupture avec son ex-fiancée et finissaient par perturber les enfants. et le chien. Et il commençait tout juste à s'accoutumer à la présence de sa voisine de palier. Mais jeter les vieilles photos jaunies d'une époque perdue ne pouvait faire de mal à personne, elles faisaient parties des meubles, les enfants passaient devant sans les voir, seul lui s'attardait parfois dessus. Il secoua brièvement la tête pour se concentrer sur Sloan. « Tu as de la peinture sur la joue. » quelle mouche l'avait piqué pour que ce soit la première phrase qu'il avait prononcé devant Sloan, il n'en savait rien, le fait est qu'il se sentait particulièrement stupide de lui indiquer qu'elle avait une tache de peinture sur la joue. Avant il aurait simplement appliqué son pouce sur ladite joue pour la lui enlever en riant, mais ce temps là était révolu. De nouveau le silence pesant s'était installé autour d'eux, le discours qu'il s'était répété dans la voiture avait disparu de son cerveau et il se retrouvait sans savoir comment aborder la question des enfants. Il poussa un soupir. « Mes parents m'ont appelé. » il laissa volontairement quelques secondes s'écouler avant de reprendre la parole « on fête l'anniversaire d'un cousin ce week-end, dans la maison de vacances, en Ecosse. » il haussa les épaules « ça serait bien que les enfants puissent venir jouer avec le reste de ma famille. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 9554
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie, Rachel & Oliver.
# Re: but memories won't seem to let me go (sloan)
message posté Jeu 8 Juin - 16:40 par Sloan A. Cassidy
Missing you. I missed a part of me I shared with you that’s now gone. Missing you. I shouldn’t be, but I can’t help missing who I was with you. ✻✻✻ Repeindre, bricoler, nettoyer, je n’aurais jamais pensé que cela puisse me faire autant de bien. Et pourtant, depuis que j’ai commencé, j’ai l’impression de ne pas m’être sentie aussi bien depuis très longtemps. C’est exactement ce qu’il me fallait, concentrer mon énergie, mon esprit et mon corps sur autre chose que mes pensées habituelles. Ce n’est pas bon de toujours ressasser les mêmes choses, je ne peux pas continuer ainsi. Il est temps que j’arrête de me faire du mal, et d’essayer d’aller de l’avant. Seule s’il le faut. Je ne plus passer mon temps à essayer d’arranger les choses avec Jude, puisque je semble être la seule à le vouloir. Bien que je ne sois pas non plus totalement prête à complétement abandonner. Mais pour le moment, j’ai besoin d’essayer de rendre ma vie plus à mon image. Depuis mon accident j’ai l’impression de vivre dans la vie d’une autre, et il est temps d’y remédier. Je suis donc en plein travaux, lorsque je suis interrompue par la sonnette. Je suis étonnée d’y trouver Jude derrière. Ce n’est sans aucun doute pas une simple visite de courtoisie, et je me demande bien ce que je peux encore avoir fait cette fois-ci. Je réalise après coup que je ne l’ai même pas salué, bien trop surprise de le trouver devant ma porte. Cependant Jude ne semble pas des plus à l’aise, ce qui m’étonne réellement. Lui qui semble toujours vouloir me tuer quand il me voit, a plutôt l’air de ne pas trop savoir quoi faire ou dire, étonné aussi sûrement à cause de la peinture sur mon tee-shirt. Je l’inviterais bien à entrer, mais je n’ai pas envie de faire d’efforts. « Tu as de la peinture sur la joue. » Encore une chose à laquelle je ne m’attendais pas. Je n’ai pas pensé à regarder mon reflet dans un miroir avant d‘ouvrir la porte, de toute façon il y a de la peinture un peu partout dans l’appartement. Je ne relève pas ce détail, ce n’est pas vraiment très important. « Mes parents m'ont appelé. » La première pensée qui me vient, c’est qu’il est arrivé malheur à l’un des deux. Mais Jude serait plus affecté que cela, et sûrement pas ici. « On fête l'anniversaire d'un cousin ce week-end, dans la maison de vacances, en Écosse. Ça serait bien que les enfants puissent venir jouer avec le reste de ma famille. » J’ai peur un instant d’avoir mal comprit ce qu’il vient de me dire, mais je sais très bien que non. C’est donc pour cela qu’il ne semble pas très à l’aise. « Entre. » Je n’ai pas envie d’avoir cette conversation devant la porte, cela risque de ne pas très bien tourner. « Ne fais pas attention à la décoration, c’est encore au travaux. » L’intérieur n’est pas très joli. Des cartons, des meubles un peu partout, des pots de peinture et des outils qui forment un joyeux bordel dans mon salon. « Donc si j’ai bien compris, tu voudrais me prendre les enfants ce weekend… » Ce weekend, comme le reste de la semaine, c’est à mon tour d’avoir les enfants. J’ai déjà l’impression de ne pas les voir et les avoir suffisamment, alors je ne suis franchement pas enchantée à l’idée de devoir perdre au moins deux jours avec eux. Je pourrais être conciliante, dire "oui" et que les choses en restent là, seulement je ne suis pas d’accord. Je ne me souviens encore que trop de bien de la remarque qu’il m’a fait la dernière fois à l’hôpital. Peut-être parce que dans le fond il n’avait pas totalement tort, j’ai eu beaucoup de mal à m’adapter avec nos enfants. Les choses commencent à peine à devenir normales, même s’il m’arrive encore d’avoir quelques moments de panique. Je suis partagée entre mon envie d’être arrangeante, je suis sûre que Mia et Jackson adoraient partir ce weekend, mais moi aussi j’avais prévu des choses. Certes, moins exceptionnel, mais quand même. « Tu sais que c’est à mon tour de les avoir ? » Question parfaitement ridicule, il le sait très bien. Je m’en voudrais de priver les enfants de voir sa famille, je n’en ai pas le droit, mais je trouve osé de venir me demander de lui rendre un service, alors que d’ordinaire il ne fait que de me sortir des horreurs. « Je ne pense pas que ça puisse se faire. » C’est sorti avant que je ne puisse totalement réalisé ce que je suis en train de dire. J’en ai marre que mes efforts soit à sens unique, marre d’être là uniquement pour qu’il puisse passer ses nerfs, marre de cette situation. Je suis déjà la méchante dans l’histoire, alors finalement autant l’être réellement.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
but memories won't seem to let me go (sloan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» The Best Memories With Memories
» L'esprit du vieux manoir [ Pour l'équipe Caruso, Rivière et Memories.]
» Souviens-toi. People change, memories don't.
» Sean - please excuse the mess, the kids are making memories
» Aquarius Memories — Licorne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton-