Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Changement chez les scénarios !
Des changements ont été effectués dans la partie des scénarios, merci d'en prendre connaissance par ici.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Something just like this (Rachel-Mary)

avatar
Best blondie sissy ever.

» Date d'inscription : 23/08/2016
» Messages : 481
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Jennifer Morrison
» Âge : 35 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott, Samael G. Pellegrino et Milo K. Wendling
# Something just like this (Rachel-Mary)
message posté Jeu 8 Juin - 22:39 par Amanda E. Hemsworth


Something just like this
 "Ca va aller " déclara-t-elle le stress perçant légèrement dans sa voix. "C'est bientot notre tour." La jeune femme faisait tout ce qu'elle pouvait pour faire patienter au mieux Ava, ainsi que, pour cacher son malaise. Toutefois, cela ne s'avérait pas de plus évident. La mère et la fille se trouvait là pour une simple consultation. La petite avait du précédemment passer quelques examens, rien de très exceptionnel, un bilan de santé ordinaire. Et il était maintenant temps de connaitre les résultats. Cela n'aurait donc pas du être une source d’inquiétude. Sauf que dans le cas d'Amanda, cela s'avérait légèrement plus compliqué. En effet, l'assistante avait développée une forme d'angoisse chronique et assez virulente, en ce qui concernait les hôpitaux. Ce depuis la perte de son bébé. Le traumatisme venait de là, elle le savait. Et si elle connaissait l'origine du problème, il était cependant difficile de lutter contre. Aussi, se trouver ici, dans cette salle d'attente, bordant un long couloir dans lequel elle apercevait passer infirmières et aide-soignantes en blouse, était réellement un supplice. Ayant préparer de ce fait soigneusement ce rendez-vous à l'avance, l'australienne avait bu camomille sur camomille depuis l'avant veille, misant en croisant les doigts sur ses vertus apaisantes. Bien sur, elle se doutait que cela ne suffirait pas.  Elle avait donc également prit soin, sur les conseils de sa naturopathe, de prendre un petit quelque chose pour se détendre. Rien de trop médicamenteux, seulement un cocktails de plantes aux divers bénéfices. Malheureusement pour elle, ce procédé semblait assez inefficace. Au moins j'ai réussis à arriver jusque qu'ici sans trop d’embûches, songea-t-elle. Tapotant nerveusement du bout des doigts sur le carnet de sante qu'elle tenait fermement entre ses mains, elle essaya vainement de penser à autre chose. Sans succès. "Je peux aller dessiner sur la table ?" demanda soudainement la petite en indiquant du bout du doigt une table couverte de magazines, feutres et autres accessoires. "Oui, oui, vas-y" acquiesça-t-elle avec un sourire un peu forcé. Elle consulta sa montre, encore une fois. Bientôt l'heure. L'ancienne avocate espérait sincèrement que la personne qu'elle devait voir ne serait pas en retard, car la perspective de séjourner là, plus longtemps que prévu, ne l'enchantait pas. Par ailleurs, elle se posait beaucoup de questions – trop sans doute – et elle n'aurait pas du. A priori, elle est en bonne santé, il n'y a jamais rien eu de particulier.  Et puis, j'aurais remarquer les signes d'un quelconque problème, non ? Non ? Ou est-ce que je suis une mauvaise mère ? Elle se mordit la lèvre, commençant à se monter la tête. Décidément, l’hôpital à vraiment une sale influence sur toi, commenta sa conscience. Se perdant dans ses réflexions, elle se demanda si préoccupée par son départ de Sydney et son installation à Londres, elle n'avait pas manquée certains choses avec l'enfant. Concentrée, elle ne se rendit même compte que quelqu'un s'approchait d'elle.  
– CODED BY CERSEI –


@RacheL-Mary Parker-Davis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 191
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
# Re: Something just like this (Rachel-Mary)
message posté Sam 10 Juin - 0:53 par Rachel-Mary Parker-Davis


Something just like this

Une journée somme toute banale pour le Dr Davis. Depuis quelques jours, elle avait eu la charmante surprise de retrouver son meilleur ami du lycée, Frank Turner. Qui aurait cru que deux américains qui ne s’étaient pas vus depuis vingt ans se retrouveraient à Londres ? Rachel qui détestait la capitale britannique fut ravie de trouver en l’inspecteur une figure amicale. Bref, la chirurgienne avait retrouvé le sourire, ce sourire qui lui faisait défaut depuis environ trois ans, et encore plus depuis les deux mois qui marquaient sa date d’emménagement à Londres.

Rachel faisait fréquemment des heures voire des jours supplémentaires pour ne pas avoir à être trop chez elle, mais cette semaine, son mari était en voyage d’affaire, ce qui lui conférait plusieurs jours de paix. Malgré cela, elle avait accepté de reprendre les dossiers de son collègue pédiatre absent, sur sa journée initialement prévue pour être une journée de repos. Cela ne faisait pas de mal de temps à autre de faire de simples consultations. Ava Hemsworth était la suivante. Le Dr Davis se dirigea vers la salle d’attente après avoir consulté le dossier et bilan de la fillette. Cette dernière dessinait paisiblement sur une table destinée aux enfants, tandis qu’une jolie blonde se tenait assiste et visiblement tendue.

-Bonjour, Mme Hemsworth ? Je suis le Dr Davis, c’est moi qui prends les patients du Dr Carson aujourd’hui. Si vous et Ava voulez bien me suivre ?

Elle leur sourit et les incita à la suivre dans le bureau de son confrère. Rachel referma la porte derrière elles et les laissa s’installer avant de s’asseoir à son tour derrière le bureau, leur faisant face.

-Voilà, après examen du bilan médical d’Ava, j’ai constaté un nombre un peu élevé de globules blancs, ce qui me laisse à penser qu’une infection est en cours. Si vous le permettez, j’aimerais ausculter Ava afin d’éliminer l’hypothèse d’une appendicite.

Inutile de tourner autour du pot. Elle posa ensuite un regard bienveillant sur la fillette en lui souriant.

-Tu es d’accord, Ava ? Je te promets de ne pas te faire mal, je vais juste appuyer un peu sur ton ventre et prendre ta température avec ce petit appareil super rigolo, dit-elle en lui montrant le thermomètre spécial enfants qui prenait la température dans l’oreille.

Elle regarda à nouveau la mère.

-Avez-vous constaté des vomissements depuis la prise de sang ? S’est-elle plainte de nausées ? De maux de ventre ?

Se levant machinalement, elle se passa du gel hydroalcoolique sur les mains avant de prendre délicatement la main de la fillette pour la faire grimper sur la table d’auscultation. Elle ressortit le thermomètre de sa poche et attrapa la boite avec les petits embouts en plastique.

-Tu veux choisir la couleur, Ava ?

Il y en avait des roses, des bleus, des verts… Le Dr Davis tendit la boite à Ava pour qu’elle puisse choisir l’embout qui serait fixé sur l’appareil qui irait ensuite dans son oreille. Il était toujours plus plaisant pour les enfants de « participer », et cela aidait à les tenir calmes et moins angoissés. Et vu le niveau de stress de la maman, mieux valait qu’au moins une des deux soit détendue.


 
– CODED BY CERSEI –


@RacheL-Mary Parker-Davis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Best blondie sissy ever.

» Date d'inscription : 23/08/2016
» Messages : 481
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Jennifer Morrison
» Âge : 35 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott, Samael G. Pellegrino et Milo K. Wendling
# Re: Something just like this (Rachel-Mary)
message posté Mer 9 Aoû - 11:22 par Amanda E. Hemsworth


Something just like this
Amanda ne pouvait s'empêcher de s'angoisser, c'était plus fort qu'elle. Le pire fut, qu'elle se rendait parfaitement compte de la complète démesure de ce phénomène. Pendant longtemps, comme un grand nombre de personnes, elle avait regardée à la tv des reportages consacrés à différentes personnes souffrants de toc, phobies, stress-post-traumatique. Le tout avec un mélange de compassion et d'indignation. Inquiète et désolée pour ces personnes vraisemblablement en souffrance, elle s'avérait également choquée qu'ils se donnèrent ainsi en spectacle. Oui, et maintenant ? Maintenant, je suis à leur place. C'est moi la cinglée qui en fait des tonnes pour rien du tout, pensa-t-elle en se mordant le bout d'un ongle. "Bonjour, Mme Hemsworth ? Je suis le Dr Davis, c’est moi qui prends les patients du Dr Carson aujourd’hui. Si vous et Ava voulez bien me suivre ? " La voix n'avait rien de brutal et pourtant, elle sursauta, surprise que le fils  de ses pensées fut ainsi interrompu. La médecin sourit, ce qui aurait du être encourageant et ne rassura pourtant pas l'assistante. Malgré, elle se força à coopérer. "Oui bien sur. Ava, tu viens chérie, c'est à notre tour." L'enfant se précipita alors un feutre et son dessins à la main vers le docteur pour lui dire bonjour avec un grand sourire et passer dans la pièce suivante. Au moins une de nous deux qui est plutôt détendue. L'ancienne avocate suivit à son tour et alla s'installer sur une chaise prévue à cet usage. Son sac posée sur les genoux, elle attendit anxieuse les commentaires le dossier et l'état de santé de sa fille. "Voilà, après examen du bilan médical d’Ava, j’ai constaté un nombre un peu élevé de globules blancs, ce qui me laisse à penser qu’une infection est en cours... " Si elle écouta la première partie du discours, le reste se perdit quelque part dans l'air ambiant. "Une infection ?" Elle fronça les sourcils. "Comment est-ce que c'est possible ? Elle aurait attrapée ça comment ?". Suivant des yeux le médecin, elle l'a vit s'approcher de la petite, apparemment dans l'intention de l'ausculter. "Tu es d’accord, Ava ? Je te promets de ne pas te faire mal, je vais juste appuyer un peu sur ton ventre et prendre ta température avec ce petit appareil super rigolo "dit-elle en lui montrant le thermomètre spécial enfants qui prenait la température dans l’oreille. Ne pas faire de mal, ne pas heurter. Ils promettaient presque tous ça à leurs patients. Cependant peu respectaient cette promesse. Le fillette ne paraissait pas le moins du monde effrayer, toute fois, elle jeta un oeil à sa mère avant de répondre. "On est obligé ?" demanda-t-elle. "Ce serait mieux...je crois" répondit-elle sans en être convaincu. "Il faut écouter ce que te dis le docteur." se força-t-elle à dire. Les mots c'étaient avérés difficiles à prononcer, lui écorchant presque la bouche. La femme face à elle semblait agréable, avenante et douce. Ce qui ne changeait absolument rien au vrai problème. Depuis ce qui lui était arrivée, Amanda détestait les hôpitaux et souffrait du simple fait d'y mettre les pieds. Déjà peu en confiance, il fallait qu'en plus, le médecin qui les accueillent ne fut pas le même que la dernière fois. Elle soupira légèrement. "Avez-vous constaté des vomissements depuis la prise de sang ? S’est-elle plainte de nausées ? De maux de ventre ? " Ouvrant de grand yeux, elle secoua la tête. "Non, absolument pas. Tout avait l'air de...de bien aller." Tandis que son interlocutrice se levait pour s'occuper de son modèle réduit, la blonde du se tenir à l'accoudoir de sa chaise. "Tu veux choisir la couleur, Ava ? " Soudainement, l'air lui manquait et l'espace autour d'elle dansait dangereusement.   
– CODED BY CERSEI –


@RacheL-Mary Parker-Davis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 191
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
# Re: Something just like this (Rachel-Mary)
message posté Ven 11 Aoû - 2:41 par Rachel-Mary Parker-Davis


Something just like this


Ava et sa maman entrèrent donc dans le bureau du Dr Davis, qui remarqua le joli dessin qu’avait fait la fillette. Elle ne manqua d’ailleurs pas de la complimenter sur ses talents avant de refermer la porte. Ce que madame Hemsworth semblait stressée, c’était incroyable. Pourtant, sa fille n’avait potentiellement pas encore été diagnostiquée pour une quelconque pathologie. En général, les parents qu’elle voyait avec une telle angoisse étaient ceux dont les petits allaient subir une lourde intervention, et elle se devait donc de les rassurer, bien qu’elle ne se sentait pas réellement à l’aise avec les adultes depuis quelques années. La chirurgienne essaya donc de se montrer aussi douce que possible avec la maman blonde et expliqua calmement ce que les résultats sanguins de la jeune Ava traduisaient. Un début d’infection. Amanda s’en étonna et posa des questions.

-Eh bien, vous savez, il n’y a pas toujours d’explication. Un virus, une bactérie, une grosse fatigue, un mauvais aliment et une infection peut survenir. Ce n’est en rien de votre faute, le système immunitaire est une chose complexe.

La pédiatre s’adressa ensuite directement à sa jeune patiente, lui expliquant ce qu’elle allait faire, à savoir prendre sa température et l’ausculter. Il fallait bien procéder à une palpation de son ventre pour éliminer une possible crise d’appendicite, ou pire, une péritonite. Mais au vu du calme apparent de la jeune demoiselle, cette dernière hypothèse semblait exclue.
Alors que Rachel avait saisi le thermomètre et la boite avec les embouts de plusieurs couleurs, Ava en choisit un rose, ce qui fit sourire l’américaine.

-Ça ne m’étonne pas, lui répondit-elle avec douceur tout en enclenchant l’ustensile. J’aurais choisi le même.

Puis, elle procéda à la prise de température. La maman disait que tout semblait aller bien. Mais les enfants étaient parfois des durs à cuire, plus encore que les adultes et les pathologies n’étaient pas toujours simples à déceler. La température affichée sur l’appareil était plus élevée que la normale.

-38.5, déclara la pédiatre. C’est élevé.

Elle regarda ensuite Ava.

-Est-ce que tu veux bien t’allonger, princesse ? Je vais poser mes mains sur ton ventre, d’accord ?

Attendant que la fillette s’exécute, elle tourna la tête vers la mère qui paraissait se sentir mal.

-Madame Hemsworth, tout va bien ?

Elle semblait au bord du malaise. Rachel se précipita vers elle, voyant qu’elle palissait. Elle avait l’air de quelqu’un qui allait s’évanouir.

-Ça va aller, respirez profondément, respirez bien.

Elle lui prit la main et appuya sur des points sensibles pour que les petites pointes de douleurs la tiennent éveillée.

-Voilà, c’est bien. Détendez-vous, tout va bien.

Rachel sortit un bonbon de la poche de sa blouse, en général, elle en donnait aux enfants lorsqu’ils avaient été sages suite aux consultations.

-Tenez, un peu de sucre vous fera du bien. Vous vous êtes hydratée correctement ?

Puis, une fois que la blondinette eut l’air d’aller mieux, elle reporta son attention sur sa fille pour terminer l’auscultation. Ava s’allongea donc sur la table prévue à cet effet et Rachel palpa doucement son ventre. Elle constata qu’il était dur, et la petite fille grimaça lorsqu’elle appuya légèrement sur le côté droit.

-Je soupçonne fortement une crise d’appendicite. Si c’est le cas, il faut opérer. Je voudrais lui faire passer une échographie pour en être sure, avec votre permission.


 
– CODED BY CERSEI –


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Best blondie sissy ever.

» Date d'inscription : 23/08/2016
» Messages : 481
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Jennifer Morrison
» Âge : 35 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott, Samael G. Pellegrino et Milo K. Wendling
# Re: Something just like this (Rachel-Mary)
message posté Sam 26 Aoû - 19:18 par Amanda E. Hemsworth


Something just like this
Elle n'était pas le genre de femmes à détester franchement et de façon général quelque chose. Et pourtant, pourtant Amanda détestait les hopitaux. Pire que ça, elle les maudissait. Cela n'avait rien de raisonnable ou de mesurée, elle le savait. Son frère et certaines de ses connaissances travaillaient ici même, au Great Ormond Street Hospital, elle savait que nombreux effectuaient un travail remarquable et sauvaient des vies. Oui mais parfois, ils en perdent aussi, songea-t-elle. Et l'ancienne avocate ne s'en remettait pas. On ne pouvait pas complètement lui en vouloir étant donné la nature de son expérience. Qui n'aurait pas était traumatisé ? A cause de certaines complications elle avait perdue son bébé. Aujourd'hui son fils aurait du avoir environs deux ans, peut-être trois...? Elle se mordit la lèvre, parfois elle ne le savait même plus. Avec le temps la jeune femme réussissait à faire preuve d'un léger self-control, qui s'avérait mis à mal rapidement à la moindre occasion. Aussi ce trouver ici avec Ava et écouter le médecin, qu'elle ne connaissait pas, car celle-ci effectuait un remplacement, évoquer le cas de sa fille et ce qu'elle allait faire, lui était extrêmement difficile. "Eh bien, vous savez, il n’y a pas toujours d’explication. Un virus, une bactérie, une grosse fatigue, un mauvais aliment et une infection peut survenir. Ce n’est en rien de votre faute, le système immunitaire est une chose complexe." L'australienne se montrait attentive aux informations données par la docteur, hochant ponctuellement la tête. Par ailleurs, elle prenait sur elle, autant que possible, pour ne pas effrayait inutilement la petite. L'enfant étant la seule son unique motivation. Sans quoi, elle n'aurait pas poser les pieds dans ce bureau. "Ça ne m’étonne pas. J’aurais choisi le même. " L'autre femme semblait douce, habituée des enfants, ce qui l'a rassura un court moment. "38.5 " déclara la pédiatre. "C’est élevé. Est-ce que tu veux bien t’allonger, princesse ? Je vais poser mes mains sur ton ventre, d’accord ?" Il n'en fallut pas d'avantage à l'assistante pour se trouver mal. Tandis que le monde commençait à tourner autour d'elle, la blonde se cramponna à sa chaise. "Madame Hemsworth, tout va bien ?" "O...oui" répondit-il à peine audible d'une voix tremblotante. En vérité, ce n'est pas tout à fait ça. "Ça va aller, respirez profondément, respirez bien. " Elle lui prit la main et appuya sur des points sensibles pour que les petites pointes de douleurs la tiennent éveillée. "Voilà, c’est bien. Détendez-vous, tout va bien. " Elle eu beaucoup de mal à se détendre, mais progressivement, se sentit toutefois un peu moins nauséeuse. "Je suis désolée " commença-t-elle. "Tenez, un peu de sucre vous fera du bien. Vous vous êtes hydratée correctement ? " Sa compagne avait sortit de sa poche un bonbon, ce qui ne manqua pas de l'a faire rire. "Merci. Oui bien sur...je fais attention, c'est juste que...C'est moi la petite fille peu courageuse aujourd'hui" plaisanta-t-elle un peu. "Ca va  maman ? "interrogea la voix d'Ava, visiblement inquiète. "Oui, oui ne t'en fais pas." "Maman n'aime pas l’hôpital" annonça-t-elle, ce qui n'arrangea pas vraiment la maman, qui se sentit de fait obligée de se justifier. "C'est vrai que j'ai un peu de mal avec les hôpitaux en général." Elle n'en dit pas plus, ne tenant pas   à étaler sa vie privée. Comme elle paraissait un peu mieux, le Dr. Davis l'abandonna pour s'occuper à nouveau sa principale patiente. "Je soupçonne fortement une crise d’appendicite. Si c’est le cas, il faut opérer. Je voudrais lui faire passer une échographie pour en être sure, avec votre permission. " finit-elle par déclarer. Aussitôt, le visage d'Amanda se décomposa. "C'est vraiment nécessaire ? " Elle sa salive comme s'il s'agissait d'un bloc de par-pin. "Cela va-t-il durer longtemps ?". Dans sa tête, les différents scénarios catastrophique se bousculaient déjà. Elle se força alors à respirer lentement. "Je suis désolée, sincèrement" reprit-t-elle. "Je ne pensais pas que ce serait aussi...laborieux". Si en plus de l'état de la fillette, il fallait se préoccuper du sien, elles n'avaient pas encore finit.    
– CODED BY CERSEI –


@RacheL-Mary Parker-Davis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 191
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
# Re: Something just like this (Rachel-Mary)
message posté Mer 30 Aoû - 17:58 par Rachel-Mary Parker-Davis


Something just like this


Loin de vouloir inquiéter la maman qui semblait n’en mener pas large, néanmoins la pédiatre était obligée de lui dire la vérité concernant l’état de sa petite fille. Et la vérité, c’était qu’elle avait de la température. Bien sûr, il pouvait s’agir d’un simple virus, une petite grippe ou ce genre de chose, mais étant donné la saison estivale, c’était quand même plutôt rare. Rare mais pas impossible. Les résultats sanguins montraient une hausse des globules blancs ce qui renforçait la thèse de l’infection, et alors qu’elle s’apprêtait à faire un test de palpation, la mère d’Ava sembla se sentir mal. Le Dr Davis délaissa momentanément sa jeune patiente pour empêcher la jeune maman de tomber dans les pommes. En prononçant son nom, elle se rendit compte que ce patronyme ne lui était pas étranger. Le psychologue de l’hôpital portait le même. Etaient-ils parents ? Rachel ne connaissait que mal la vie privée de ses collègues, et pour cause, elle faisait tout pour qu’ils ne connaissent pas la sienne, aussi ne s’en tenait-elle qu’au stricte minimum professionnel. Tous ceux du corps médical la connaissaient pour ses travaux, elle était mondialement connue pour sa méthode de transplantation sur les nouveaux-nés, et certains qui avaient fait des recherches savaient que le nom de Davis était aussi célèbre dans un autre domaine : l’informatique. En effet, Maxwell, le mari de Rachel, était un entrepreneur extrêmement connu et fortuné qui concurrençait Apple. Autant dire que vue de l’extérieur, la situation du Dr Davis était plus qu’enviable. Et autant que les badauds s’en tiennent là. S’ils savaient l’indicible vérité, ce serait pire que tout.

A présent que la jolie blonde était à nouveau parmi eux, la couleur étant revenue sur son visage, la chirurgienne la regarda avec un air rassurant, lui donnant même une sucrerie pour l’aider à tenir le coup. Voilà qu’Ava s’inquiétait pour sa mère. C’était touchant. La fillette expliqua que sa maman n’aimait pas l’hôpital. La pédiatre se rapprocha de sa petite patiente.

-Eh bien, cela ne m’étonne pas. Rares sont ceux qui aiment les hôpitaux. Pourtant, nous venons en aide à beaucoup de gens ici, ajouta-t-elle d’un air rassurant en procédant à l’examen.

Rachel ignorait un peu la mère pendant ce temps-là, se concentrant sur la fillette. Elle avait, depuis deux ou trois ans, de plus en plus de mal à supporter les adultes. Il faut dire que dès qu’elle avait le malheur d’adresser la parole à quelqu’un, son mari l’apprenait et le lui reprochait. Elle était fatiguée de sans arrêt se disputer pour des raisons aussi stupides, alors elle s’était renfermée sur elle-même, n’ayant de tendresse et de compassion que pour ses petits patients. L’exament de palpation était sans appel, quelque chose n’allait pas dans le petit ventre d’Ava. La chirurgienne expliqua à sa mère qu’il fallait qu’elle lui fasse passer une échographie. La belle blonde demanda si c’était vraiment nécessaire. Rachel fronça les sourcils et dût se retenir de lui faire une réflexion. Que les parents pouvaient se montrer bêtes parfois ! Que croyait-elle, qu’elle s’amusait à faire passer des examens inutiles ? Se rendait-elle compte de la gravité d’une appendicite si elle n’était pas traitée ? Sa fille pouvait en mourir ! Tâchant de garder son calme, le sourire qu’elle afficha était un peu plus crispé.

-C’est drôle, un psychologue de chez nous porte le même nom de famille que vous….

Avec un peu de chance, ils se connaissaient et elle pourrait le faire venir pour la calmer pendant qu’elle s’occupait d’Ava.

-Puisque vous avez eu Ava, vous savez qu’une échographie est un examen rapide et non douloureux. J’ai besoin de voir ce qui se passe à l’intérieur pour poser le bon diagnostic.

Elle se retenait encore de répondre sèchement, sans quoi elle lui aurait demandé si elle préférait qu’elle ouvre sa fille sans être sure que ce soit bien une appendicite. Mais au vu de l’état de nervosité de Mme Hemsworth, autant éviter. Et à la vérité, Rachel commençait à avoir pitié d’elle. Elle se sentait mal, elle était sincère et ça se voyait. Elle n’était pas de mauvaise foi comme pouvaient l’être certains parents. Elle ne semblait pas en état de les suivre en salle d’examen.

-Bon écoutez, voilà ce que je vais faire ; Je vais aller chercher un échographe portable, comme ça vous pourrez rester ici sans avoir à vous déplacer. Je vois bien que vous vous sentez mal, mais je vous assure que ce n’est trois fois rien. Je peux vous faire confiance pour que vous ne tourniez pas de l’œil le temps que je revienne ? demanda-t-elle en s’approchant d’Amanda en posant une main amicale sur son épaule.

Puis, elle quitta la pièce et chercha le plus rapidement possible l’appareil avec lequel elle revint moins de cinq minutes après.

-Voilà, je suis là. Tout va bien ? demanda-t-elle en regardant la mère d’Ava.

Puis elle s’approcha de la petite fille.

-Alors regarde ma chérie, avec ça, on va pouvoir faire des photos de l’intérieur de ton ventre. C’est très rigolo tu vas voir.


 
– CODED BY CERSEI –


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Best blondie sissy ever.

» Date d'inscription : 23/08/2016
» Messages : 481
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Jennifer Morrison
» Âge : 35 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott, Samael G. Pellegrino et Milo K. Wendling
# Re: Something just like this (Rachel-Mary)
message posté Sam 14 Oct - 13:53 par Amanda E. Hemsworth


Something just like this

Les hopitaux était son cauchemar. Permanent, indélébile, comme les souvenirs douloureux qu'elle avait conservée de son dernier séjour prolongé dans ce type de lieu. Bien sur, elle avait essayée de s'en défaire, sans résultats. Elle tolérait d'être ici, en faisant preuve de beaucoup de retenue. Et c'était véritablement à la fois une torture et une concentration de tous les instants. Ne pas craquer, ne pas se laisser aller et combattre cette envie impérieuse de partir en courant pour retourner à son confort. Imposant à ses impressions et sentiments toute la volonté dont elle pouvait faire preuve, il suffit que la médecin qui l'a reçu envisagea la possibilité d'un souci, plus important que prévu chez sa fille, pour que le monde commença de basculer. Se cramponnant à son siège, elle essaya de s'ancrer dans la situatuon présente et tenta de respirer calmement. La voix du médecin, ainsi qu'une légère pression de sa main dans la sienne l'aidèrent, à garder le cap. Toutefois, elle n'eu pas le loisir de se détendre, puisque la docteur lui annonça ensuite que l'enfant faisait probablement une infection et que de ce fait des examens complémentaires seraient nécessaire, en vu d'opérer. Le visage de l'assistante se décomposa alors une seconde fois. La fillette vraisemblablement inquiète pour sa mère, précisa alors que celle-ci n'aimait pas l'hôpital. "Eh bien, cela ne m’étonne pas. Rares sont ceux qui aiment les hôpitaux. Pourtant, nous venons en aide à beaucoup de gens ici" ajouta-t-elle se voulant rassurante. Un peu bêtement, la jeune femme demanda si cela était impératif. Si certains médecins très compétent faisaient correctement leur travail, ce n'était las cas de tous. Et elle connaissait le prix des complications, d'une possible erreur médical. "C’est drôle, un psychologue de chez nous porte le même nom de famille que vous…. " Ce changement brusque de sujet l'a surprit presque autant que la mention d'un autre Hemsworth arpentant les lieux. "Mon frère est chirurgien ici mais...Nous n'avons pas le même nom alors..." Elle se tut, se concentrant sur l'information. "Est-ce qu'il s'agirait d'Ethan ?" Ca ne peut être que ça. Elle réfléchit. Oui, après tout il avait fait des études de psychologie, à l'origine. Et puis, il m'en a peut-être parlé...L'ancienne avocate se mordit la lèvre, ne se rappelant plus. La discussion se poursuivit en revenant sur le sujet principal, qui n'était autre que sa fille. "Puisque vous avez eu Ava, vous savez qu’une échographie est un examen rapide et non douloureux. J’ai besoin de voir ce qui se passe à l’intérieur pour poser le bon diagnostic." "Je comprends" déclara-t-elle avec difficultés avant de continuer"Cela va-t-il durer longtemps ?". Dans sa tête, les différents scénarios catastrophique se bousculaient déjà. "Je suis désolée, sincèrement. Je ne pensais pas que ce serait aussi...laborieux".  En effet, pendant quelques futiles instants, elle avait cru pouvoir tenir le choc d'une sortie à l'hôpital. Et elle c'était trompée. "Bon écoutez, voilà ce que je vais faire ; Je vais aller chercher un échographe portable, comme ça vous pourrez rester ici sans avoir à vous déplacer. Je vois bien que vous vous sentez mal, mais je vous assure que ce n’est trois fois rien. Je peux vous faire confiance pour que vous ne tourniez pas de l’œil le temps que je revienne ? " Elle hocha la tête et s'efforça de produire une ébauche de petit sourire. Elle appréciait que son interlocutrice se montra aussi compréhensive. Elle ne quitta pas la pièce et longtemps et revint même en un temps record. "Voilà, je suis là. Tout va bien ?" s'enquit-elle. "Ca va". Tout du moins, j'essaye d'allais. Elle l'a regarda s'approcher à nouveau de la petite sans rien dire. "Alors regarde ma chérie, avec ça, on va pouvoir faire des photos de l’intérieur de ton ventre. C’est très rigolo tu vas voir. " Tandis qu'elle l’auscultait, l'australienne s'interrogeait quant au bien fondé d'expliquer -au moins en partie -son comportement un peu inhabituel et même excessif. Lorsque Mme Davis eu donc terminée avec son appareil, elle commença : "Je suis désolée encore une fois, de mon comportement. Ce n'est...pas volontaire et malheureusement j'ai beaucoup de mal à gérer cela. Je pensais sincèrement que ça ce passerait mieux. " Elle marqua une pause et ajouta : "Si vous le voulez, je pourrais sans doute vous en dire d'avantage lorsque nous aurons terminé." Bien sur, ce n'était une obligation. Elle ne proposée pas ça dans l'optique de se soulager d'un poids, non. Elle estimait seulement que cela permettrait au médecin d'y voir peut-être un peu plus clair. Rien de plus.
– CODED BY CERSEI –


@RacheL-Mary Parker-Davis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 191
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
# Re: Something just like this (Rachel-Mary)
message posté Mar 17 Oct - 19:08 par Rachel-Mary Parker-Davis


Something just like this

Rachel tâchait de ne pas trop montrer son agacement montant face au comportement de la mère d’Ava. Déjà, en règle générale, les parents essayaient de ne pas montrer leur angoisse devant leurs enfants lorsqu’ils étaient à l’hôpital, c’était du bon sens. Dans le cas présent, la petite Ava n’avait vraiment rien de bien grave. Evidemment qu’une intervention chirurgicale était stressante, mais une appendicite était une opération de routine qu’un chirurgien comme Rachel aurait pu faire en dormant. Sans compter qu’Amanda avait commencé à paniquer alors que la pédiatre n’en était qu’au stade où elle envisageait une simple échographie… Un examen que toute femme ayant eu une grossesse avait déjà subi, et comme Mme Hermsworth était visiblement la mère d’Ava, elle savait très bien ce que c’était. Mais rien à faire, la jeune femme semblait toujours aussi anxieuse ce qui se répercutait sur l’enfant. Le Dr Davis faisait son maximum pour rassurer la mère et aider la fille à ne pas céder au même sentiment que sa maman, néanmoins Amanda lui rendait la tâche ardue. Voilà en partie pourquoi Rachel-Mary n’aimait pas les adultes. Tout était beaucoup plus simple avec les enfants, ils comprenaient beaucoup plus vite et ne paniquaient pas inutilement. La chef de pédiatrie essayait donc de désamorcer la situation en parlant un peu avec la maman, lui évoquant le nom de famille d’un psychologue qui était le même que le sien. Amanda répondit alors que son frère était chirurgien ici mais qu’ils n’avaient pas le même nom.

-Le monde est petit, je connais surement votre frère alors.

Enfin, pas personnellement puisque Rachel mettait un point d’honneur à ne surtout pas sympathiser avec ses collègues de peur que son mari n’interprète mal la situation. Et enfin, l’australienne cita le prénom d’Ethan. Rachel travaillait souvent en étroite collaboration avec lui puisqu’il lui avait envoyé bien souvent des patients, et vice versa.

-Oui, Ethan, c’est bien lui.

Elle ne voulait pas non plus l’assaillir de questions de peur de la mettre mal à l’aise. Après tout, elle-même détestait devoir parler de sa vie privé. Ethan était peut-être son mari, ou peut-être son beau-frère ou autre, mais cela ne la regardait pas et elle préférait laisser à la mère de sa jeune patiente le choix de ce qu’elle voudrait bien lui dire. Rachel donc expliqua qu’il fallait absolument qu’elle fasse cette échographie à Ava, tâchant d’inquiéter le moins possible la maman déjà angoissée qui alors continua avec ses questions un peu idiotes, comme le temps que cela prendrait.

-Cinq minutes tout au plus. Je reviens.

Elle quitta donc la pièce pour revenir rapidement avec un échographe portable et enfin procéder à l’examen. Elle tâcha de sourire à Amanda pour continuer à essayer de la rassurer. Elle disait aller bien, tant mieux. Celle-ci s’était excusée, mais franchement il n’y avait pas de quoi.
La pédiatre expliqua à l’enfant ce qui allait se passer. Au moins, la fillette était sage, c’était un vrai plaisir que d’ausculter une enfant aussi calme. Sans doute avait-elle gagné en maturité en devant rassurer sa maman.

-Je vais mettre un peu de gel sur ton ventre, ça va être un peu froid, d’accord ? Tu veux bien soulever ton T-shirt pour moi ? demanda-t-elle avec douceur à la petite qui s’exécuta.

Le Dr Davis appliqua donc un peu de gel sur le ventre de la petite fille puis posa la sonde dessus doucement et riva son regard à l’écran portable qu’elle avait posé à côté d’elle.

-C’est bien ce que je pensais. Une classique crise d’appendicite. Tu vois là, c’est ce qui te fait mal. Normalement, ça devrait être petit comme ça –elle lui montra avec ses doigts- et là, c’est beaucoup plus gros. Je vais donc devoir te l’enlever pour éviter que ça ne s’aggrave. Ce n’est rien du tout.

Elle éteignit l’appareil et pris de quoi essuyer le ventre de la fillette avant de se tourner vers Amanda.

-Je suis désolée, Mme Hemsworth, il faut vraiment que je l’opère rapidement.

Rachel attrapa le téléphone du bureau et contacta l’accueil pour demander à ce qu’on lui réserve un bloc et que quelqu’un vienne se charger de la préparation de sa patiente. Elle raccrocha et Amanda se répandit en excuses.

-Vous n’avez pas à vous excuser, madame Hemsworth, je comprends votre inquiétude, mais je peux vous assurer que tout se passera bien. Vous avez une petite fille très courageuse.

La fillette devait surement avoir très mal au ventre mais ne se plaignait pas, c’était vraiment admirable.


 
– CODED BY CERSEI –


Revenir en haut Aller en bas
Something just like this (Rachel-Mary)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury :: Great Ormond Street Hospital
Page 1 sur 1
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» Hail Mary Pass !
» Rachel Berry - Obviously, i'm a star
» Rachel Draan
» Marie Morgane (Mary Morgan) :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-