Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

I'm just sorry (Aeris)

En ligne avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 06/10/2015
» Messages : 6884
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : sophie turner
» Âge : 21 ans, Née un 31 octobre
» Schizophrénie : la jolie militaire (e. stone) & l'australienne sans coeur (e. didonato) & la jolie maman céibataire (b. lively)
# I'm just sorry (Aeris)
message posté Mar 13 Juin - 15:52 par Tessa P. Berckley
I'm just sorry
EXORDIUM.
Quand on vit dans une famille nombreuse, les anniversaires arrivent un peu trop souvent sur une année. Parfois c’est à se demander si les ans ne sont pas écourtés tellement les anniversaires arrivent les uns sur les autres. La vie n’est pas facile à la maison mais le problème vient principalement de mes parents. Avec mes frères et sœurs, c’était plus facile même si souvent ils me faisaient ressentir que j’étais la moins aimée de la fratrie. Avec le temps on s’y fait et on accepte. Car être très peu appréciée par les siens et toujours mieux que de ne pas être appréciée du tout. Malgré tout quand la fête d’halloween approchait, aucun d’entre eux ne m’oubliait. Et même si très souvent leurs cadeaux ne sont pas géniaux, le geste est là et je suis surtout ravie qu’ils ne m’aient pas oublié. Je me dois donc de rendre l’appareil et d’ici quelques jours mon frère aîné allait fêter ses vingt-neuf ans. La différence entre nous est assez importante, ce qui engendre très peu de complicité. Mais je l’apprécie car je sais que je peux compter sur lui dès que j’en ai besoin.

J’avais encore quelques jours devant moi pour trouver son cadeau. Cependant, comme il ne vit plus à la maison, je dois m’y prendre à l’avance si je veux être sûre que la poste envoie mon cadeau dans les temps. Les idées ne se bousculaient pas dans ma tête. A vrai dire je ne trouve quasi jamais de bonnes idées. Je me désespère souvent d’ailleurs, d’offrir des présents qui ne sont pas les meilleurs choix au monde. Mais je pars toujours du principe que seul le geste compte, que le reste n’est qu’un plus. Et j’espère que tout le monde pense comme moi.

Je me promenais dans les rues commerçantes de Londres en espérant qu’une idée me vienne subitement en tête. Je ne travaillais pas aujourd’hui et j’avais donc tout le temps devant moi pour trouver le cadeau espéré. Aucun besoin de se précipiter et ça enlevait déjà un très grand stress. Je n’aime pas trop faire les magasins et encore moins si je suis pressée et que je dois effectuer mes achats à la hâte.

En passant devant un magasin de jeux vidéo, l’idée jaillit rapidement au fond de ma tête. Mon frère est un adepte des jeux et il passe son temps à jouer. C’était donc l’endroit idéal pour lui faire plaisir. J’ouvris la porte et entra dans cet endroit que je ne connaissais pas. Je ne joue jamais aux jeux vidéo, c’est donc normal que cet endroit ne soit pas sur la liste de ceux que je fréquente aisément. Je commençai à fouiller des yeux vers les nombreux jeux qu’on pouvait trouver ici. « Bonjour. Est-ce que je peux vous aider ? » La phrase classique que tout le monde entend quand on entre dans les boutiques. « Oui. Je cherche… » J’étais en train de répondre quand je me rendis compte que le son de cette voix ne m’était pas inconnue. Je tournai la tête, pour la première fois, vers mon interlocutrice et j’étais comme sujette au sort « stupéfix ». Je n’arrivais plus trop à parler, ça faisait longtemps que je n’avais plus croisé Aeris et je savais qu’elle devait me détester. À sa place je me détesterais aussi. J’ignorais si je devais m’excuser, faire semblant de rien et reprendre le cours de ma recherche. J’étais un peu perdue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
underco
» Date d'inscription : 04/06/2017
» Messages : 937
» Pseudo : bright star (camille)
» Avatar : Alisha Boe
» Âge : vingt ans (21/03)
» Schizophrénie : avner (e.miller)
# Re: I'm just sorry (Aeris)
message posté Mer 14 Juin - 11:01 par Aeris L. Wallenstein
Les examens passés, Aeris avait tout le temps à accorder au magasin. Elle ne faisait toujours pas de temps plein, préférant profiter de la moitié de la journée pour faire ce qui lui plaisait, mais elle n’avait pas renié à travailler dans la boutique de jeu vidéo qui l’avait engagée à mi temps. Les vacances approchaient peu à peu pour beaucoup de monde et tout le monde partirait à droite à gauche, le plus souvent sous les palmiers qu’en pleine ville. Le gérant avait lui-même l’intention de fermer en août pour une semaine afin de pouvoir avoir ses vacances à lui aussi. Un miracle que son chiffre d’affaire était toujours stable, les temps étaient durs pour la plupart des vendeurs de jeux vidéo. Beaucoup de choses se faisaient sur internet maintenant, on pouvait acheter les derniers jeux à la mode sur un simple clic plutôt que de se déplacer jusqu’au magasin. Aeris avait toujours trouvé le conseil et l’accueil humain plus chaleureux, mais elle pouvait comprendre la facilité déconcertante de se procurer un jeu vidéo sans lever ses fesses de son canapé. Les gens étaient de plus en plus flemmards, de plus en plus impatients et elle-même y était victime, sans pour autant le cautionner.

Il n’y avait pas grand monde aujourd’hui. Quelques personnes s’étaient aventurées dans le magasin, la moitié avait décidé d’acheter quelque chose, l’autre était ressortie après avoir fait un tour rapide. C’était moins stressant mais un peu déprimant. Aeris s’évertuait à être professionnelle et ce, malgré le regard de certains clients. Une fille dans un magasin de jeu vidéo, même en 2017, était surprenant pour certains. Il n’était pas facile de se faire sa place dans le monde du gaming lorsque l’on était de sexe féminin puisque l’on était vite jugée de différentes manières possible : soit incompétente, soit peu efficace, ou soit par intérêt. Par expérience, certains garçons pensaient fermement que les filles s’intéressaient aux jeux vidéo uniquement pour attirer le mâle. Ce genre de réflexion ne faisait qu’accentuer l’hilarité de la brunette devant la bêtise humaine. Mais ça avait toujours été comme cela malheureusement, et ça n’allait pas changer avant un sacré bout de temps !

Aeris était en train de vérifier les stocks sur l’ordinateur quand une jeune femme entra. Elle n’eut pas le temps de beaucoup la voir, mais elle se déplaça quand même pour l’accueillir et lui offrir ses services pour l’aider. Lorsque la cliente se retourna et commença à prendre la parole pour lui répondre, Aeris la reconnut aussitôt. Cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas vue et pourtant, elle pouvait la dévisager sans le moindre doute. Cette dernière fit une tête mémorable lorsque la reconnaissance fut réciproque, et Aeris en profita pour prendre le contrôle de la situation.

« Tiens donc, mais je connais cette bouille. » fit-elle remarquer d’un ton détaché. Elle n’était pas (encore) en colère, mais un sentiment de rancœur commençait à lui remonter la colonne vertébrale. « Une bouille qui a disparut du jour au lendemain sans donner la moindre nouvelle. Cela fait combien de temps déjà ? Je ne m’en souviens même plus. »

Elle avait perdu de son professionnalisme sans s’en rendre compte. Heureusement, son responsable n’était pas présent pour la voir, mais elle comptait arranger son comportement d’ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 06/10/2015
» Messages : 6884
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : sophie turner
» Âge : 21 ans, Née un 31 octobre
» Schizophrénie : la jolie militaire (e. stone) & l'australienne sans coeur (e. didonato) & la jolie maman céibataire (b. lively)
# Re: I'm just sorry (Aeris)
message posté Ven 23 Juin - 16:32 par Tessa P. Berckley
I’m just sorry
EXORDIUM.
Je me surprenais à me retrouver dans une boutique de jeux vidéo. C’était tout de même un très beau cadeau, un qui allait sans doute me coûter cher. Mais au fond de moi je m’en fichais un peu. Depuis que je travaille et que je gagne ma vie, je ne fais plus trop attention à la dépense. En tout cas en ce qui concerne des présents que j’offre à ceux que j’aime. Pour le reste je fais très attention au moindre centime que je dépense. J’ai tellement envie de quitter la maison familiale que les économies sont très importantes. C’est très difficile de vivre seule de nos jours. Mais je garde espoir.

Avant d’entrer dans le magasin, je me sentais bien. Il se pouvait même qu’un sourire illumine mon jeune visage, ce qui était assez rare. Non pas que je tire la tête à longueur de temps mais je ne suis pas la personne la plus agréable au monde. Souvent quand on me voit, il est rare qu’on ait envie de me parler. Au moins je suis tranquille et ça évite d’être importuné par des lourdauds dénués de toute intelligence. Mais ce rare sourire n’allait pas tarder à disparaître. A peine entrer dans la boutique, une voix se fit rapidement entendre. Comme souvent d’ailleurs, lorsque l’on fait du shopping. C’est parfois désagréable d’être importunée autant mais c’est le rôle des vendeuses et on ne peut pas leur en vouloir. Quand j’y pense, jamais je n’aurais pu exercer ce métier. Je suis tellement peu sociable que je ne parlais pas trop aux clients. Pire je pense que je les ferais fuir.

Si j’avais su que le passé se ramènerait à moi, jamais je n’aurais franchi la porte d’entrée. Désormais, face à elle, je ne peux pas prendre la fuite une nouvelle fois, même si l’envie était là. Je n’aime pas me justifier mais je me doutais qu’elle ne me laisserait pas filer sans discuter un peu. Ce n’était pas très poli de ma part, mais je n’avais pas envie de me rappeler du passé, même si elle méritait de savoir les choses. J’aurais pensé qu’elle s’en fichait. Mais c’est tellement plus simple de penser ça plutôt que de voir la vérité en face. Au vu de ses propos, elle ne semblait pas très ravie de me voir. Et vu le ton que j’employais pour répondre, moi non plus.   « Si tu ne t’en souviens pas, c’est que ce n’est pas si grave si ? » Tessa qu’est-ce qui te prend ? Je ne changerai donc jamais. Une fois que je me sens agressée ou que les propos me touchent, je me défends en étant moi aussi agressive. Pour Aeris méritait plus que ça. Après un silence, de ma part, qui semblait vraiment très long je me décidai à parler. « Je sais que c’est un peu tard pour ça mais » Je marquai une légère pause. « Je suis désolée. » Ces mots sonnaient faux dans ma bouche. Simplement parce que je ne m’excuse jamais et elle le savait. Du coup elle se rendrait compte que ses mots sont très sincère, vu que je ne les prononce pas pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
underco
» Date d'inscription : 04/06/2017
» Messages : 937
» Pseudo : bright star (camille)
» Avatar : Alisha Boe
» Âge : vingt ans (21/03)
» Schizophrénie : avner (e.miller)
# Re: I'm just sorry (Aeris)
message posté Sam 1 Juil - 16:48 par Aeris L. Wallenstein
Aeris ne comprenait pas cet élan de colère soudain qui l’avait envahi depuis que ses yeux s’étaient posés sur cette jeune femme. Elle s’était persuadée avoir tourné la page avec Tessa Berckley, être passé à autre chose. Mais, maintenant qu’elle était devant elle, elle ne pouvait s’empêcher d’éprouver de la rancune. Son grand caractère, chaud bouillant, ne l’aidait pas non plus. Aeris, en plus de ressentir de la tristesse, avait une certaine fierté qu’elle aimait entretenir au mieux possible. Elle était consciente qu’elle n’était pas toujours le genre de fille facile à vivre. Au moins, ça se passait très bien avec sa maman, alors que sa mère adoptait un comportement opposé au sien. Et lorsque cette dernière la comparait à son père, la brunette entrait dans une rage à tel point qu’elle ne faisait qu’accentuer cette vérité. Au fond, elle le savait, elle ne pouvait pas le nier. C’était ainsi, c’était ses gênes, c’était sa personnalité. Son « point négatif » en quelques sortes. Si sa mère avait fréquenté un autre homme, elle ne serait jamais venue au monde, une autre fille (ou un garçon?) serait né à la place, avec une personnalité bien différente de la sienne.


Tessa n’était visiblement pas à l’aise non plus. Comment pouvait-on l’être face à quelqu’un qu’on avait laissé derrière lui sans rien dire ? Il était difficile pour Aeris de ne pas s’énerver de suite. Son statut de vendeuse de jeux vidéo l’empêchait de céder à ses émotions, mais elle sentait déjà son ventre pincer et tôt ou tard, elle allait complètement sortir de son rôle pour être tout à fait elle-même.
Tessa Berckley avait tout de même du culot. Aeris sentit son poing se serrer lorsque son interlocutrice lui jeta à la figure que si elle ne s’en souvenait pas c’était que ça n’était pas si grave que cela. Elle ne répondit pas à cela, ses yeux qui envoyaient des éclairs le fit à la place de sa voix. Elle ne sut pas ce qui lui retint de ne pas lui envoyer une gifle. Si elle en avait eu l’autorisation, elle n’aurait pas hésité la moindre seconde à le faire.
Puis la jeune femme présenta ses excuses en lui disant qu’elle était désolée, et qu’il était peut-être un peu tard pour lui dire cela. Aeris fut partagée entre la colère et l’hilarité. C’était tout ce que ça lui faisait ? Partir comme une voleuse, la laissant sans nouvelles, sans rien dire, comme si elle avait été morte, et dire qu’elle était désolée en espérant que ça ne soit pas trop tard ? Elle eut envie de lui adresser une seconde baffe, mais une fois de plus, elle se retint de le faire. Dommage.

« Ah oui ? Tu es désolée ? Eh bien moi je ne le suis pas ! » lui cracha-t-elle à la figure. « Qu’est ce que tu veux ? »

Elle sentait sa respiration s’accélérer et le rythme de son cœur battre beaucoup plus vite. La colère commençait à se transformer en tristesse mais il était hors de question d’offrir à Tessa l’image de sa faiblesse. Il lui était très difficile de le cacher, mais elle rassemblait toutes ses forces possible pour le dissimuler. C’était comme dans les films à l’eau de rose, où Aeris avait toujours trouvé les personnages pathétiques, à se prendre la tête pour rien. Mais dans la vraie vie, c’était aussi comme ça. Autrement, certes, mais cela y ressemblait.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 06/10/2015
» Messages : 6884
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : sophie turner
» Âge : 21 ans, Née un 31 octobre
» Schizophrénie : la jolie militaire (e. stone) & l'australienne sans coeur (e. didonato) & la jolie maman céibataire (b. lively)
# Re: I'm just sorry (Aeris)
message posté Mar 18 Juil - 12:07 par Tessa P. Berckley
I’m just sorry
EXORDIUM.
Quiconque se trouvait dans la pièce aurait directement senti la tension qui y régnait. On aurait pu se croire dans une version moderne d’Harry Potter quand les détraqueurs sont dans la place. Une ambiance froide et complètement désagréable qu’on a juste envie de fuir. Et c’était exactement ce que j’avais envie de faire. Fuir. Mais ça allait devenir une habitude pour moi si je fuis à chaque fois que je me trouve face à Aeris. Et je ne voulais pas paraître faible, comme une poule mouillée qui au lieu de faire face à ses problèmes, les fuis comme la peste. Mais au fond de moi je ne voulais pas réveiller de vieux souvenirs. J’ai l’impression que tout le monde se porterait mieux si on évitait de se rappeler des instants qui font plus de mal que de bien. Mais je doute qu’Aeris soit du genre à faire comme si de rien n’était. C’était plus simple pour elle de jouer les victimes. Ce qu’elle est bien entendu. Je savais très bien que dans notre histoire, la méchante c’est moi et la gentille c’est elle. Mais je n’aime pas reconnaître mes tords. Et je ne compte pas céder de sitôt.

Pourquoi avais-je franchi cette porte ? Pourquoi n’avais-je pas décidé de trouver une autre idée de cadeaux ! Je savais pertinemment bien que je ne pouvais plus revenir en arrière, que j’allais devoir faire face à mes vieux démons. De ceux qui me hantent encore parfois aujourd’hui. Revivre cette personnalité où je n’avais peur de rien. Où je me fichais de tout et du monde entier. J’ai fait souffrir tellement de personnes et pourtant je ne regrette pas tout. Avec Aeris, oui je pense que je regrettais la manière dont les choses se sont passées. Mais je ne peux pas remonter le temps et je n’accepterai jamais de reconnaitre mes erreurs. C’est une perspective difficile à imaginer à mes yeux. De cette vision, je doute que nous réussissions à nous entendre de nouveau. Même si je sais que les choses ne redeviendront jamais comme avant entre nous. Ce serait tout de même bien qu’on puisse se croiser sans se lancer une fusillade d’un simple regard.

Le tact et moi, ça fait deux. C’est bien connu. Je ne peux m’empêcher de dire ce que je pense, quitte à blesser les autres. Il fut même un temps où c’est exactement ce que je cherchais. Dire des choses méchantes pour blesser mon interlocuteur. J’ai toujours été doué à ce petit jeu. Trouver les mots les plus désagréables à entendre. Et je me rendais compte que cette partie de moi ne m’avait pas autant quitté que je ne l’avais pensé. Chasser le naturel, il revient toujours au galop. Cette phrase prenait vraiment tout son sens.   « A vrai dire que tu le sois où m’est totalement égal. » Un petit mensonge ne fera pas de mal. Mais elle cherche vraiment à ce que je sois désagréable aussi. « Je voulais juste faire un premier pas vers toi pour éviter les embrouilles mais si tu ne veux pas faire d’effort de ton côté. Aucun problème ! » Le froid glacial ne s’évapora pas de la pièce à la suite du ton que j’avais employé.

« Je voulais juste acheter un jeu mais vu le service proposé je pense que je vais aller voir ailleurs. » J’y allais un peu fort mais c’était difficile pour moi d’agir différemment surtout qu’elle ne semblait pas très réceptive non plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
underco
» Date d'inscription : 04/06/2017
» Messages : 937
» Pseudo : bright star (camille)
» Avatar : Alisha Boe
» Âge : vingt ans (21/03)
» Schizophrénie : avner (e.miller)
# Re: I'm just sorry (Aeris)
message posté Sam 29 Juil - 15:10 par Aeris L. Wallenstein
Très vite, la tension était montée d’un cran. Aeris ne pouvait s’empêcher d’avoir de la rancune vis à vis de son ex, cette dernière étant partie à l’anglaise, sans laisser de trace ni de nouvelles. Sans les annonces de connaissances communes, elle aurait pu penser que la rousse était morte ou disparue. Elle lui en voulait beaucoup. Cela lui aurait coûter quoi de lui dire la vérité et lui annoncer qu’elle partait pour l’armée ou une autre connerie du genre ? Non, à ses yeux, Tessa avait fait preuve de lâcheté. Elle avait préféré faire la morte plutôt que d’affronter la situation et mettre à terme leur relation.
Aeris ne répondit rien lorsque Tessa lui cracha à la figure que ça lui était égal qu’elle soit pardonnée ou non. Tant pis. De toute façon, il y avait de nombreuses choses qui lui était égale à celle là. En revanche, elle prit un air consterné lorsqu’elle lui dit qu’elle était venue là pour éviter les embrouilles mais que de son côté, elle ne faisait aucun effort pour améliorer les choses. Heureusement, il n’y avait pas d’autres clients pour l’instant. Les vacances étaient utiles pour ce genre de situation, puisque la colère était revenue aussitôt. Aeris avait sentie son ventre s’engourdir et ses nerfs s’endurcir. L’envie de lui envoyer une droite lui brûlait la main mais elle ne céda pourtant pas, afin de garder un minimum de contrôle.

« JE TE DEMANDE PARDON ? » a-t-elle hurlé plus fort qu’elle ne l’aurait voulu. « Tu t’es pas assez foutue de moi comme ça pour continuer sur ta lancée ? »

Ses yeux lui adressaient des foudres dont Zeus lui-même rougirait de honte. Elle eut envie de tout foutre en l’air, de balancer tout ce qu’il lui passerait sous la main et de hurler comme une hystérique. C’était ainsi que ça se passait lorsque Aeris avait une crise de colère. Un côté qu’elle tenait de son père d’après elle, et surtout, malgré elle.

- Je voulais juste acheter un jeu mais vu le service proposé je pense que je vais aller voir ailleurs.  

Aeris fronça alors les sourcils. Un mélange de tristesse s’étaient accompagnée à sa colère soudaine et les larmes lui montèrent alors aux yeux. Des petites larmes, certes, mais qui trahissaient ses émotions et son état d’esprit.

« Mais oui, c’est ça, va-t-en, c’est la seule chose que tu sais faire de toutes façons ! Ca tombe plutôt bien d’ailleurs, puisque je ne veux plus JAMAIS voir ton visage ! » lui répliqua-t-elle aussitôt, lui reprochant par la même occasion l’erreur qu’elle avait commise en s’en allant sans rien dire. En ‘fuyant’, comme Aeris en était persuadée. Une fois de plus, Tessa faisait preuve de lâcheté et elle en venait à se demander ce qu’elle lui avait trouvé du temps où elles étaient ensemble.
Il y avait d’ailleurs intérêt à ce qu’elle parte vite, puisqu’il lui était difficile de contenir sa crise de larme. Elle s’efforçait, et les traits de son visage annonçait que ça allait sortir tôt ou tard. Mais il était hors de question que Tessa ait le plaisir de voir le mal qu’elle lui faisait. Puisque de toutes façons, comme elle l’avait si bien dit, elle s’en fichait de ce qu’elle pouvait penser. c’était peut-être des mots hâtifs, mais qui l’avaient touchés droit au cœur, malgré tout ce qu’Aeris pourrait dire pour nier cela.  
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 06/10/2015
» Messages : 6884
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : sophie turner
» Âge : 21 ans, Née un 31 octobre
» Schizophrénie : la jolie militaire (e. stone) & l'australienne sans coeur (e. didonato) & la jolie maman céibataire (b. lively)
# Re: I'm just sorry (Aeris)
message posté Mar 1 Aoû - 14:01 par Tessa P. Berckley
I’m just sorry
EXORDIUM.
La colère était montée en moi aussi vite que je ne m’en suis même pas rendue compte. Cela faisait très longtemps que je n’avais plus ressenti un sentiment aussi négatif en moi et je ne me contrôlais plus vraiment. Quand je suis ainsi je ne sais même plus si je dis les choses pour être méchante et blesser les autres ou si je pense vraiment ce que je dis. Je peux être une peste quand je m’y mets et même si j’essaye vraiment de changer, les vieux démons finissent toujours par refaire surface. A croire que je suis un peu schizophrène. En fonction des gens avec qui je me trouve, ma personnalité change aussi facilement qu’on change de chemise. Mais j’ai beau essayé de devenir une petite fille modèle, parfois ma façon d’être revient au galop et en ce moment c’est tout à fait le cas. La vieille Theresa revient à la surface et la pauvre Aeris en subit les conséquences.

Et au vu de la colère qui émanait d’Aeris, j’avais sans doute touché un point sensible. C’est toujours facile pour moi, comme si c’était un don. Les mots sortent et blessent au plus profond. Et il est rare que je m’excuse. Je ne suis pas assez faible pour ça. Je devrais avoir honte de moi mais c’est souvent l’inverse car le sentiment de se sentir, forte et pleine de pouvoir n’est pas du tout négligeable. Loin de là. J’avais peur qu’Archie voit en moi la véritable Tessa et qu’il prenne la fuite. J’allais devoir faire attention si je ne voulais pas que ma méchanceté gratuite finisse par me retomber dessus.

« Tessa le monstre. Toujours elle qui fait mal les choses et les autres sont toujours les victimes. » C’était un peu vrai, mais c’était plus facile de mentir. Contrairement à Aeris, je gardai mon calme, sans même hausser la voix. Souvent ça fait encore plus mal que d’avoir face à nous quelqu’un qui s’énerve vraiment et que la voix ne peut trahir.

Je voyais bien que je lui faisais de la peine. Je m’en voulais mais j’étais toujours apparue comme quelqu’un de froid et je ne voulais pas que ça change. Peut-être que je préférais qu’elle me déteste car je ne voulais plus prendre le risque de la blesser encore une fois. Elle ne le mérite pas. Mais en même temps j’ignore si elle mérite que j’agisse avec elle comme je le fais. Le mieux était sans doute que je devais partir. Et elle semblait penser la même chose. Mais si elle savait la vérité, elle saurait que je n’avais pas eu le choix que de partir sans laisser le moindre message. Je ne pouvais pas revenir après, comme une fleur comme si rien ne s’était passé. Mais comment lui faire comprendre. « Tu ne sais rien de moi ni de ma vie ! » Était la seule chose que je pu répondre à ses reproches sur ma fuite. Je n’avais pas eu le choix mais ça elle ne pouvait pas le savoir. Et ce n’est pas mes parents qui pouvaient la prévenir, même à l’époque, ils ne la connaissaient pas.

Je m’approchai de la porte prête à partir. La poignée dans la main je me tournai vers Aeris, un léger sentiment de tristesse au fond de moi. La première fois que je ressentais ça au fond de moi depuis que j’étais entrée dans la boutique. Sans doute qu’elle me faisait réellement de la peine de la voir dans cet état. « Même si tu ne me crois pas, saches que je suis désolée pour tout. » Murmurais-je ne sachant pas si elle m’entendait ou pas. « Mais ne me juge pas. Tu ne connais pas ma version de l’histoire.» Ça c’était entièrement ma faute pas la sienne. Et sa réaction était légitime.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
underco
» Date d'inscription : 04/06/2017
» Messages : 937
» Pseudo : bright star (camille)
» Avatar : Alisha Boe
» Âge : vingt ans (21/03)
» Schizophrénie : avner (e.miller)
# Re: I'm just sorry (Aeris)
message posté Jeu 10 Aoû - 15:26 par Aeris L. Wallenstein
Pourquoi avait-il fallu qu’elles se revoient ? Mieux auraient été qu’elle ne se croisent plus jamais. Et encore moins dans ce genre de circonstance. Toute la rage et la tristesse qu’elle avait accumulé dû à son absence étaient sorties d’un seul coup. Impulsive qu’elle était, elle n’avait pas vraiment réfléchi à quoi lui dire ou quels gestes adopter.
Au départ, elle lui en avait pas voulu. En fait, elle n’avait pas réalisé, les premiers jours. Elle se disait que c’était impossible que Tessa puisse faire un coup pareil, que c’était une blague ou quelque chose dans ce goût là. Puis, au fil des jours, elle se rendait compte que ça n’avait rien d’une plaisanterie. Tessa était partie pour de bons et plus jamais elle ne lui donnerait de nouvelles. Elle l’avait laissé comme ça, comme si leur histoire avait été une fiction, un rêve, quelque chose d’irréel. Comme si rien n’avait compté pour elle. Comme c’était le cas à présent d’ailleurs. Elle lui avait dit que cela lui était égal et ça ne changeait pas vraiment à son état d’esprit. Elle s’était fichue d’elle depuis le premier jour où elles s’étaient rencontrées finalement.

- Tessa le monstre. Toujours elle qui fait mal les choses et les autres sont toujours les victimes, avait  rétorqué Tessa.  
Aeris avait du mal à croire qu’elle ait dit une chose pareille. C’était comme un boulet qui lui tombait dans le ventre. C’était comme si c’était une autre Tessa qui était devant elle. La déception qu’elle éprouvait à son égard était si forte qu’elle était incapable de rester calme mais également incapable de dire quoique ce soit. Elle voulait juste qu’elle disparaisse une bonne fois pour toute, rien d’autre.
- Eh bien oui, c’est EXACT ! A qui la faute après tout ? Ce n’est pas MOI qui suis partie comme une voleuse  ! Lui avait-elle vivement répliqué et rappelé par la même occasion.
De toute façon, Aeris lui avait adressé le souhait de ne plus jamais la revoir. Elle qui pensait avoir guéri de sa ‘rupture’ (comment pouvait-il y avoir une rupture sans que cela ne se soit jamais produit?), elle se rendait compte que c’était tout l’inverse. Que le fait de n’avoir jamais eu de face à face avait en fait qu’accroître sa colère. Olga était partie elle aussi, mais elle au moins, avait eu la décence de lui avoir informé de son départ bien avant que cela ne se produise.

- Tu ne sais rien de moi ni de ma vie ! Poursuivit Tessa. Aeris ne répondit rien, il ne valait mieux pas. Son silence en dit long. Et c’était préférable à un ‘cela tombe bien, j’en ai plus rien à faire désormais’ qui lui brûlait les lèvres. A la place, elle continuait à la foudroyer du regard en lui faisant comprendre qu’elle était de trop.
Tessa fit finalement demi tour et emprunta le chemin de la sortie. Aeris l’avait suivie du regard mais Tessa s’était arrêtée avant de sortir de la pièce.
« Même si tu ne me crois pas, saches que je suis désolée pour tout. Mais ne me juge pas. Tu ne connais pas ma version de l’histoire. » avait-elle dit, du moins, c’était ce qui lui semblait, elle l’avait à peine entendue.
L’expression d’Aeris s’était moins durcit. Elle était toujours furieuse, mais sa colère était un peu redescendue. Elle ne répondit rien d’ailleurs, ne sachant quoi dire. Tessa s’apprêtait à quitter la pièce, mais une partie d’elle voulait la retenir, l’autre la faire déguerpir. Le fait était qu’elle désirait simplement avoir des explications plutôt qu’un simple ‘désolé’ stupide. ‘Sorry seeems to be the hardest word’ chantait Elton John, et cela n’avait jamais été aussi vrai.

« C’est difficile de ne pas te juger. » marmonna Aeris en sortant un peu de sa moue. Après tout, qu’est ce qui lui avait empêché de lui expliquer son départ ? Elle s’était fait kidnappée ? Non, elle ne pouvait pas croire une chose pareille.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 06/10/2015
» Messages : 6884
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : sophie turner
» Âge : 21 ans, Née un 31 octobre
» Schizophrénie : la jolie militaire (e. stone) & l'australienne sans coeur (e. didonato) & la jolie maman céibataire (b. lively)
# Re: I'm just sorry (Aeris)
message posté Hier à 17:30 par Tessa P. Berckley
I’m just sorry
EXORDIUM.
Je m’étais comparé à un monstre tout en essayant de me faire passer pour une victime. Mais en y faisant un peu plus attention, il était vrai que j’étais un monstre. Pas tout le temps et surtout pas avec tout le monde mais je n’ai aucune limite et je le sais. Une fois que je veux blesser quelqu’un je ne m’arrête que lorsque mon acte est accompli. Et souvent j’y prends beaucoup de plaisir. Est-ce pour autant que je suis un monstre ? Sans doute. Ce n’est jamais très positif d’apprécier de voir que certaines personnes sont brisées. Mais j’essaye de changer et la compagnie de certaines personnes m’aide à être beaucoup plus calme et meilleure que je ne l’ai été. Peut-être que je ne suis pas aussi irréparable que je le pensais.

Mais le fait de revoir Aeris m’a littéralement replongée dans mon passé. Et mon comportement est identique à celui qu’elle a connu. Par conséquent je comprends qu’elle voit en moi autre chose que la réalité. Je n’aide pas non plus à ce qu’elle m’apprécie. Je l’agresse plutôt que de m’excuser et lui dire la vérité. Mais dire la vérité reviendrait à être faible. Enfin c’est ce que je pense mais peut-être que ça aiderait à faciliter la discussion avec elle. Elle m’en voudrait moins ou alors elle garderait ses positions et refuserait de me revoir à jamais. Ce que je comprendrais. A sa réflexion comme quoi j’étais partie comme une voleuse me fit rire. Non pas que je me moquais d’elle mais vu comme je ne suis pas une fille exemplaire c’est surtout de repenser à mes bêtises passées qui me faisait sourire. Par ailleurs je ne pris pas le temps de lui répondre. Je préférais une nouvelle fois, fuir.

J’étais prête à franchir la porte pour de bon mais quelque chose m’en empêcha. J’avais beau être froide et distante je savais que je l’avais blessée encore une fois et je m’en voulais. C’est même sans y réfléchir que je prononçai mes premiers mots d’excuses. Mieux vaut tard que jamais. Je savais que le temps passé avait forgé une réelle colère à mon égard et que sans doute elle ne me croirait pas, même après mon explication. Mais je devais tenter le tout pour le tout. Autant qu’elle m’en veuille pour la réalité plutôt que pour tout ce qu’elle a imaginé depuis ma disparition.   « Je sais que c’est difficile. » A sa place je penserais exactement comme elle. Je ne vois pas comment cela pourrait être différent. « Si je suis partie, ce n’est pas vraiment de ma faute. »  Comme toujours, je suis avare dans les détails. J’avais peur de devoir dire la vérité. Après tout j’ai un peu honte d’avoir été obligée à aller à l’armée. Ça a cassé mon image de rebelle, image qui est resté dans la mémoire d’Aeris. « Mes parents m’ont quelque peu forcé à partir… » Et le portable était confisqué bien entendu. Sinon j’aurais très rapidement envoyé des messages à Aeris pour m’expliquer. Mais après il était bien trop tard. Je refermai la porte derrière moi. Ne voulant pas que toute la rue entende notre conversation. La tension était toujours palpable dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
I'm just sorry (Aeris)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Présentation d'Aeris .
» Josh Aéris - Le sauveur d'animaux
» Ô Grande déesse Aéris ! [ Libre pour tout les loups de l'air ayant un voeu a faire ]
» Aeris Grymmvald (Joh)
» Aeris Gainsborough

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Oxford Street-