Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Pick me choose me...

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 924
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
# Pick me choose me...
message posté Sam 17 Juin - 0:36 par Frank Turner


Le flic battait des paupières face à son écran d'ordinateur. Café en main, il ne prit pas le temps de savourer sa boisson déjà froide. Il était ailleurs, tellement qu'il n'accordait plus la moindre attention à ce qui se trouvait autour de lui, à savoir ses collègues qui tels des fourmis ouvrières en pleine action œuvraient dans leur royaume. Frank toujours ailleurs, entendait dans sa tête, comme un loin écho, cette petite phrase, jolie de surcroît et bien faite, qui le renvoyait à sa triste condition. « Chaque personne qu'on s'autorise à aimer, est quelqu'un qu'on prend le risque de perdre. » lui murmurait ainsi la petite voix qui faisait office de raison. Par réflexe, notre flic récupéra son portable, déverrouilla l'écran avec le faible espoir d'apercevoir à gauche, la petite icône en forme d'enveloppe, annonçant la réception d'un nouveau message. Mais rien, toujours rien, le silence radio perdurait encore et toujours et la fierté de l'Américain ne l'aidait pas à aller de l'avant bien au contraire. Rachel continuait donc à hanter chacune de ses pensées.
Pick me choose me
I don't quite know How to say How I feel. If I lay here If I just lay here Would you lie with me and just forget the world ?


« - Turner ? » Il leva aussitôt la tête pour poser son regard sur l'une des nouvelles recrues qui au vu de l'excès de sociabilité de l'Américain, c'était décidé à venir le saluer. « -Quoi ? » lança-t-il froidement en se redressant. Le jeune homme toussota ne sachant plus quoi dire confronter à tant d'hostilité. « -Bon écoute l'avorton, si tu n'as rien de constructif à me dire, casse-toi, je ne suis pas d'humeur à faire la causette capiche ?! » L'ancien Frank était bel et bien de retour et nul doute qu'il ne fallait plus compter sur lui pour livrer les cafés. « -Fais chié !!! » lança-t-il un peu trop fort et sans trop savoir pourquoi. Son coéquipier l'observa du coin de l'œil sans rien dire jusqu'à ce que la sonnerie de son combiné téléphonique retentisse. Le visage plus grave, le coéquipier, calepin en main, acheva de prendre ses notes et se leva aussitôt attirant instantanément l'attention de Frank. « -Qu'est-ce qui se passe ? »

«- Il faut qu'on fonce au centre de Londres. Un gamin est entré dans son lycée armé jusqu'aux dents. Il s'est barricadé dans l'une des classes. Il y a des blessés ! »

« -Grave ? »

« -Je n'en sais rien ! »

« -Ok on se bouge alors. » Sans attendre, les deux flics regagnèrent le parking et montèrent dans la voiture du coéquipier pour rejoindre ce qui pourrait devenir le lieu d'un crime, si le pire venait à se réaliser. Frank, côté passager, resta silencieux, ce n'était plus le moment de penser à Rachel. Arrivés sur les lieux, les deux flics passèrent rapidement le cordon jaune et rejoignirent les policiers déjà présents. Chacun s'enquit de la situation. Le jeune retenait ses camarades et son professeur depuis environ vingt minutes et aucune négociation n'avaient été entamées. D'ailleurs, les snipers venaient de prendre place sur les toits laissant présagé le pire…
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 132
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
# Re: Pick me choose me...
message posté Mar 20 Juin - 18:59 par Rachel-Mary Parker-Davis
Pick me, choose me...
Frank & Rachel & Hayley & Maya & Robin


Après une semaine de rêve où la réalité n’était qu’un détail, semaine passée, après le travail, à visiter Londres avec Frank qui alors servait de guide et s’efforçait sans peine à refouler les préjugés de Rachel, l’américaine était revenue à la vraie vie. Elle s’était rendu compte de ce qui se passait entre elle et l’inspecteur Turner, les sentiments de l’adolescente qui avait connu Frank refaisaient surface, et c’était dangereux, très dangereux. Elle ne pouvait pas se permettre d’accepter ça, son mari lui en ferait voir des vertes et des pas mures s’il s’en apercevait. Déjà que lorsqu’il n’y avait rien à craindre il était lourd, alors là… Le Dr Davis avait donc préféré mettre des distances, à regret, avec cet ami nouvellement retrouvé, le seul qu’elle avait désormais.

C’était donc de nouveau aussi peu sociable qu’elle était revenue travailler, concédant à expliquer sa célèbre méthode de greffe pulmonaire sur les nouveau-nés, méthode qui l’avait rendue célèbre dans le monde médical. Deux jours qu’elle n’avait plus parlé à Frank, deux jours qu’elle hésitait à lui envoyer un message pour s’excuser. Mais non, si ce n’était pour elle, c’était au moins pour son bien à lui. Maxwell rentrerait d’Asie d’ici quelques jours, il ne fallait pas chercher les problèmes. Alors qu’elle venait de remonter de la cafétéria et passait devant l’accueil, elle entendit qu’au téléphone on demandait une intervention d’urgence de médecins pour un collège. Qui disait collège disait enfants.

-J’y vais ! lança-t-elle aussitôt.

Un peu d’action, voilà qui lui permettrait d’oublier Frank quelques heures.

-Je veux le Dr Lawfort et l’infirmière Maya avec moi ! Bipez-les, je les veux dans l’ambulance dans 2 minutes ! Et reportez mes interventions programmées à demain.

Sans attendre, elle se précipita dans le vestiaire pour attraper un blouson d’intervention aux couleurs de l’hôpital et attrapa en revenant des kits de pédiatrie dans la réserve avant de grimper dans l’ambulance qui les attendait. Ses collègues ne tardèrent pas à arriver et le véhicule démarra, sirène allumée. Là, on leur expliqua qu’un des gamins était entré dans le collège avec une arme à feu et qu’il retenait sa classe et son professeur en otage dans une salle de cours.

Quelle horreur, ne put s’empêcher de penser Rachel.

Quand ils arrivèrent sur place, les forces de police étaient déjà présentes.  Ils descendirent du camion avec chacun leur matériel en main. L’un des flics leur expliqua que cela faisait maintenant vingt-cinq bonnes minutes que l’adolescent retenait ses camarades et son professeur en otage, qu’il n’y avait pas encore eu de coup de feu, que le reste du collège avait été évacué, que des snipers étaient placés sur les toits des bâtiments environnants. On leur demanda de passer des gilets pare-balle sous leurs blouses. Apparemment, l’un des agents de police était entré pour tenter de négocier l’évacuation des élèves.

Pourvu qu’aucun enfant ne meure…

La tension était à son maximum, il fallait attendre… Attendre qu’un coup de feu se fasse entendre, espérant que personne ne soit mortellement touché. Le Dr Davis échangea quelques regards avec ses comparses de l’hôpital, attendant les instructions des policiers. C’était leur terrain et tant qu’il n’y avait pas de blessés, les membres du corps médical n’avaient pas à intervenir.






© Gasmask


600 mots max les amis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/04/2014
» Messages : 6556
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Nina dobrev
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Samael G. Pellegrino et Milo K. Wendling
# Re: Pick me choose me...
message posté Lun 26 Juin - 12:13 par Maya M. Scott
Rachel-Maray ∞ Frank∞Hayley ∞ Robin ∞Maya
Pick me, choose me...
C'était enfin l'heure de la pause. Une pause bien mérité, songea-t-elle, comme souvent. Elle ne manquait jamais de travail, c'était une évidence. Toutefois, certaine journée s'avérait plus chargées que d'autres. Et celle-ci en faisait partie. Après avoir vu les patients qu'elle devait voir, transmis certaines instructions de l’infirmière chef à quelques aides-soignantes, elle avait passée une bonne partie du reste de son temps au téléphone avec des confrères d'un autre hopital au sujet du cas particulier d'une patiente. Celle-ci ne supportant pas le traitement qu'on lui avait attribuer, il avait fallut faire divers examens et analyses complémentaires, de façon à adapter les soins. Et même si la demoiselle avait essayée d'être aussi efficace et rapide que possible, les résultats ce faisait attendre. Ce qui n'avait rien de très surprenant. "Bref, j'ai bien besoin d'un petit café" annonça-t-elle à voix haute. Fouillant dans une des poches de sa blouse, elle finit par mettre la main sur la monnaie tant attendue. "Et hop !"commenta-t-elle en l'insérant dans la machine. L'américaine saisit ensuite son gobelet et, eu à peine le temps de le porter à ses lèvres, que son bipeur s'affola. Ni une ni deux, elle jeta sa boisson et alla s'informer de l'urgence. Elle était requise pour intervention sur place, une personne armée dans un complexe scolaire. Une opération délicate en perspective. Rejoignant ses coéquipiers, elle ne pu s'empêcher de penser au massacre de colombine.  Secouant la tête, elle chassa les pensées nocives de son esprit pour se concentrer sur le moment présent, tout en se dirigeant vers le véhicule d'intervention. Lorsque tout le monde fut là, le véhicule démarra, sirène allumée, filant sur place. On leur expliqua l'affaire. Elle repensa à colombine. Quand ils arrivèrent sur place, les forces de police étaient déjà présentes.  Ils descendirent du camion avec chacun avec leur matériel. Un flic ce chargea de leur expliquer que cela faisait maintenant vingt-cinq bonnes minutes que l’adolescent était enfermé là-dedans. Il n'y avait pas encore eu de coup de feu. Ouf, songea-t-elle. Le reste de l'établissement avait été évacué. On leur demanda de passer des gilets pare-balle sous leurs blouses. Apparemment, l’un des agents de police était entré pour tenter de négocier l’évacuation des élèves. L'américaine inspira et expira calmement. Quelques regards furent échangés silencieusement, puis l'attention se reporta sur le bâtiment non loin de là. Et puis soudainement, une première détonation retentit. La demoiselle sursauta et jeta un regard plein d'horreur au chirurgien. En dehors de ce détail, elle ne laissa rien paraître. Le premier blessé arriva, apparemment accompagné d'un policier. Instantanément, la brune intervint, aidant à soutenir la jeune fille. "Ca risque de pincer un peu". Son épaule saignait abondamment, aussi appuya-t-elle fortement dessus, garrot de fortune pour le peu de mètres à parcourir.  Prenant en charge l'adolescente et assistée d'un de ses collègues, ils firent au mieux. Inquiète, elle s'informa ensuite auprès des autres et du policier. "Qu'est-ce qui c'est passé ? Est-qu'on doit s'attendre à d'autres blessés ?" Elle ne mentionna pas la possibilité que ce fut plus grave. Elle conservait encore l'espoir que les choses allaient bien se terminer.   
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 551
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Kiki Bell
» Âge : 36 yo. (9/9/80)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.franco)
# Re: Pick me choose me...
message posté Mar 27 Juin - 10:55 par Hayley B. Montgomery
Il commençait à faire chaud dans la capitale. Habillée d'un jean et d'une chemise blanche, Hayley souffrait de la chaleur mais n'en disait rien. Elle n'était pas du genre à se plaindre. Et au moins, elle n'était pas affublé de l'uniforme policier, c'était là l'avantage d'être lieutenant. Hayley remonta à bord de son véhicule, cigarette à la bouche. Elle se foutait bien que ses collègues gueulent parce que ça sentait le tabac. Elle jeta un coup d'oeil à l'immeuble à côté d'elle. Sa piste commençait à refroidir et ça l’agaçait. Depuis sa reprise du travail après la fusillade, elle avait l’impression que rien n'allait comme elle le souhaitait. Son téléphone sonna et elle vit le nom de son patron s'afficher sur l'écran. « Ouais ? », dit-elle en guise de bonjour. Et encore, avec lui, elle faisait des efforts. « Y a une prise d'otage au lycée du centre. Un des gamins est armé. Ils ont besoin de renforts ». Hayley soupira bruyamment. A priori, c'était pas son job. Tant qu'il n'y avait pas de corps, la criminelle n'avait pas lieu d'intervenir. Et comme si son chef l'avait entendu, il poursuivit : « T'es la plus près. Alors tu fonces et tu me tiens au courant ». Elle voulu répliquer mais il prit soin de couper court à la conversation en raccrochant. Hayley jeta rageusement son téléphone sur le siège passager et démarra. Elle traversa les quelques rues la séparant du lycée en peu de temps, gyrophares allumés et sa capacité à faire de la ville un circuit de rallye.

Quand Hayley débarqua sur les lieux, seule une voiture de patrouille était présente. En effet, elle était de loin la plus près. Elle retrouva les deux flics présents et se présenta. « Agent Montgomery, brigade criminelle. Vous m'expliquez ? ». Les deux flics semblaient dépassés par la situation et cela n'arrangea rien à son humeur. Elle était le plus gradée sur ce coup-là et elle n'était pas vraiment formée à la prise d'otage. Elle allait passer un coup de fil à son chef quand elle vit un camion noire arriver. C'était une équipe volante pleine de tireur. Hayley couru à leur approche. Ils se présentèrent très rapidement et les tireurs prirent position sur le toit. Puis une autre voiture arriva et à sa surprise, elle vit Frank émerger du véhicule. Elle se dirigea rapidement vers lui. « Contente de te voir », dit-elle en guise de bonjour. « Si on intervient pas rapidement, ils vont ouvrir le feu », dit-elle en faisant en signe de tête en direction des snipers mais aussi des gros bras qui se préparaient à entrer en force dans le bâtiment. « Si ce gamin est déséquilibré, il risque de tirer dans le tas en nous voyant approcher », mais Hayley savait qu'elle ne lui apprenait rien. Frank ne connaissait que trop bien ce genre de situation, tout comme elle, ils étaient trop habitués aux carnages.

Une ambulance arriva à son tour avec son flot de personnel soignant. Hayley laissa un des gars les briefer, préférant ne pas quitter des yeux le bâtiment, s'équipant d'un gilet pare-balle, procédure obligatoire dans ce genre de situation. Puis une détonation retentit. Hayley ne mit que quelques secondes à sortir son arme et à foncer, suivi de près par Frank. Malgré la dernière fusillade qui avait failli lui coûter la vie, Hayley n'hésita pas une seconde. A l'entrée du bâtiment, elle n'eut qu'une porte à pousser avant de récupérer dans ses bras une adolescente hagarde, blessée. Hayley la prit sous l'épaule et la traîna le plus rapidement possible vers l'ambulance. Une jolie brune prit la petite en charge tandis qu'Hayley jetait des regards inquiets derrière elle. «Qu'est-ce qui c'est passé ? Est-qu'on doit s'attendre à d'autres blessés ? ». Hayley fixa l'infirmière. « C'est possible, oui », dit-elle, évasive. Parce que dans ce genre de situation, on pouvait s'attendre à tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 924
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
# Re: Pick me choose me...
message posté Mer 28 Juin - 21:41 par Frank Turner


Peu importe à quel point nous sommes résistants, un trauma laisse toujours une cicatrice. Quoique l'on fasse, ça nous suis jusqu'à chez nous, ça change nos vies. Les traumas perturbent tout le monde pour dire vrai, mais n'est-ce pas le but ? La douleur, la peur, peut-être que traverser tout ça nous permet d'aller de l'avant, nous y pousse même. Peut-être que l'on doit être un peu amoché avant d'être enfin à la hauteur, vous ne croyez pas ?

Descendant à toute bringue de sa voiture et suivit de près par son équipier, l'inspecteur Frank Turner s'approcha de ce qui semblait être le centre de contrôle. L'agitation frénétique, les cris, les pleurs, toute la scène rappela de biens mauvais souvenirs à l'Américain qui revoyait encore tourner en boucle, les images de toutes les tueries qui ont endeuillé le pays de l'oncle Sam à de trop nombreuses reprises. L'équipier de Frank passa le cordon et fut le premier à s'approcher des policiers en uniforme. Frank un peu en retrait et perdu dans ses pensées, mit du temps à émerger. Il vit alors non loin de là, insigne en main, Hayley qui semblait s'enquérir de la situation. À son tour, la flic posa son regard sur son confrère et s'approcha de lui, ravie de le voir malgré la situation. « -J'aurais aimé te retrouver dans d'autres circonstances malgré ça. » Il posa alors son regard sur son équipier qui calepin en main, enregistrait toutes les informations qu'on consentait à lui donner. « -Ce n'est pas jojo j'ai envie de te dire » Et l'arrivée du fourgon noir comptant à son bord un nombre incertain de sniper ne rassurait pas davantage notre Américain. « - On se croirait à la maison hein ?! À la moindre bavure, je leur colle un procès au cul, je te jure ! Des cow-boys ! D'ailleurs, j'ai cru comprendre qu'aucune négociation n'avaient été entamée. Ils vont attendre d'avoir le bon angle pour descendre le gamin ! » Et il n'avait pas tort, la moindre occasion sera indubitablement la bonne.

Hayley et Frank s'approchèrent du  fourgon d'intervention et enfilèrent à leur tour les gilets pare-balle que l'on venait de leur confier. Au loin, l'inspecteur Turner vit alors apparaître une ambulance qui déchargea toute une flopée de médecin parmi lesquels se trouvait une tête familière. La mâchoire serrée face à cette vision, le flic se laissa distraire quelques secondes. Un premier coup de feu se fit alors entendre au moins. Sans réfléchir et en parfaite synchronisation avec la jolie blonde, l'Américain sortit son arme et fonça jusqu'à l'entrée du bâtiment sous les regards interdis des autres collègues et des snipers. Les deux têtes brûlées arrivèrent devant une porte ouverte la volée par une jeune fille blessée et totalement désorientée. Hayley s'en occupa et parvint à la conduire jusqu'à Rachel et Maya. Frank quant à lui, ne se laissa pas le temps de la réflexion et fonça tête baissée vers le danger. Il lui restait à présent à franchir un long couloir parsemé de casiers métalliques et à trouver bien évidemment, la salle où se retranchait le forcené. Priant une quelconque force divine, qu'il ne soit pas trop tard, le flic, malgré le feu de l'action, envoya un texto à Hayley

RAS, couloirs déserts, je continue mon avancée ! »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 132
» Avatar : Lana Parrilla
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Nope
# Re: Pick me choose me...
message posté Sam 1 Juil - 17:48 par Rachel-Mary Parker-Davis
Pick me, choose me...
Frank & Rachel & Hayley & Maya & Robin



Pendant un laps de temps indéterminé, ce fut comme si la course du temps s’était suspendue. Tout le monde semblait retenir son souffle, c’était en tout cas le cas de Rachel-Mary qui espérait qu’aucun enfant n’y passe. Le Dr Davis n’avait pas encore vu Frank, d’ailleurs elle n’avait absolument pas remarqué sa présence, les flics étaient assez nombreux et elle avait écouté attentivement ce que leur avait expliqué celui qui avait accueilli l’équipe médicale.

Soudain, un premier coup de feu se fit entendre et une poignée de policiers se précipita pour se mettre en place, certains entrèrent. Rachel et Maya suivirent le mouvement et se retrouvèrent avec une adolescence blessée à l’épaule. L’infirmière eut immédiatement les bons réflexes. La pédiatre aida miss Scott à faire les premiers soins et immobiliser la jeune victime, lui proférant des paroles rassurantes, tandis qu’un brancard leur fut amené. Rapidement, elles chargèrent la demoiselle dessus, fixant les sangles, tandis que l’hémorragie était maîtrisée.

-La balle est ressortie. Il faut l’emmener à l’hôpital. Ça va aller, jeune fille, rassure-toi. Tu es entre de bonnes mains.

Une blessure somme toute traumatique mais d’une importance moindre. Les jours de l’adolescente n’étaient pas en danger. Rachel changea rapidement de gants, tant qu’elle le pouvait encore et retourna aux abords de l’entrée, où la policière blonde avait répondu à Maya. Evidemment qu’on pouvait s’attendre à d’autres victimes, le jeune homme qui avait disjoncté n’était toujours pas désarmé. La chirurgienne priait intérieurement pour que personne ne perde la vie, pour que le gamin soit rapidement maîtrisé.

Soudain, après quelques minutes qui parurent durer une éternité, d’autres coups de feu se firent entendre. La brunette sursauta et sentit son cœur se serrer. Elle lança un regard à son équipe avant de reporter son attention sur la porte vers laquelle elle se précipita. La première victime était déjà en route pour l’hôpital, au moins une de sauvée, mais qui avait été touché par les coups de feux suivants ? La porte s’ouvrit en trombe et une poignée d’adolescents paniqués en sortit en courant. La pédiatre les observa autant que possible, personne n’avait l’air blessé, ils avaient plutôt l’air de vouloir s’éloigner au plus vite de cet enfer dans lequel ils étaient.

-Est-ce qu’il y a des blessés ?? tenta-t-elle de demander, mais personne ne l’écoutait.

Rachel attrapa un jeune homme par les épaules, l’arrêtant net dans sa course.

-Est-ce qu’il y a des blessés à l’intérieur ? Réponds-moi mon grand.

L’adolescent bredouilla et finit par dire qu’il avait vu deux ou trois personnes tomber, sans savoir précisément qui. Rachel acquiesça et le relâcha après l’avoir remercié. Elle tourna la tête Robin et Maya, leur faisant comprendre qu’elle allait y aller. Elle entra donc à la suite d’un policier et tomba immédiatement sur une adolescente au sol. Rachel se précipita et s’agenouilla auprès d’elle. Elle n’était qu’à demi-consciente et l’américaine comprit rapidement qu’elle s’était cogné la tête en tombant. Elle parvint à lui faire reprendre conscience, obtint son prénom et apprit qu’elle s’était faite piétinée suite à sa chute. Pas de blessure par balle, c’était déjà ça, mais ses organes internes avaient pu en prendre un coup.

-Reste immobile, Kelly, je m’occupe de toi. Tu peux suivre mon doigt du regard ? demanda-t-elle en passant devant ses yeux de gauche à droite sa main ?

La manipulant avec précaution, elle s’assura ensuite qu’aucune fracture n’était à compter, tandis que d’autres policiers passaient dans le couloir. Rachel espérait qu’on lui enverrait rapidement un brancard pour évacuer cette jeune fille qui avait un traumatisme crânien.





© Gasmask


600 mots max les amis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/04/2014
» Messages : 6556
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Nina dobrev
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : Samael G. Pellegrino et Milo K. Wendling
# Re: Pick me choose me...
message posté Jeu 13 Juil - 18:35 par Maya M. Scott
Rachel-Maray ∞ Frank∞Hayley ∞ Robin ∞Maya
Pick me, choose me...
«Q u'est-ce qui c'est passé ? Est-qu'on doit s'attendre à d'autres blessés ? ». La blonde fixa l'infirmière. « C'est possible, oui », dit-elle, évasive. La question de la demoiselle paraissait un peu idiote et bien naïve, elle en avait conscience. Mais dans une situation comme celle là, malgré leur métier et leurs attributions spécifiques, il était humain de chercher une certaine forme de réconfort où on le pouvait. Suivant le déroulement de la suite des événements comme on regarde un film au cinéma, à la fois spectatrice et actrice de la scène, elle vit soudainement une porte s'ouvrir en trombe et une poignée d’adolescents paniqués en sortir en courant. "Est-ce qu’il y a des blessés ?? "tenta de s'informer le chirurgien, sans que personne ne sembla daigner lui répondre. Elle attrapa alors  un jeune homme par les épaules, l’arrêtant net dans sa course."Est-ce qu’il y a des blessés à l’intérieur ? Réponds-moi mon grand". L'infirmière suivit cet échange avec attention, puis lorsque celle-ci tourna la tête vers elle et Robin, exprimant dans un léger signe de tête, son intention d'y aller, la jeune femme suivit. Hors de question de laisser une coéquipière s'engager là dedans toute seule. Bien sur, il y avait les policiers qui faisait de leur mieux pour assurer la sécurité, mais ils ne pouvaient décemment pas être partout à la fois. "Reste immobile, Kelly, je m’occupe de toi. Tu peux suivre mon doigt du regard ?" Cette jeune fille avait eu moins de chance que la précédente. Elle devait évacuée mais ne pouvait sans doute pas être déplacée si facilement. Fouillant ses poches, elle en sortit son portable et tenta rapidement de joindre un de ses camarades encore dehors. "Oui, c'est moi. Il nous faudrait un brancard par ici...Je ne sais pas, le couloir à l'air désert, je ne peux pas en dire plus." Jetant un coup d'oeil à Rachel, elle se demanda que faire. Comment procéder dans ces conditions ? L'agitation des urgences et de l’hôpital, ses murs rassurants lui manquèrent à cet instant. "Qu'est ce qu'on fait ?" demanda-t-elle en chuchotant à sa compagne. Elle tourna la tête d'un coté et de l'autre, en quête d'une indication quelconque. Le couloir semblait désert, ce qui ne voulait pas dire qu'il allait le rester. "Je te rappel" annonça-t-elle avant de couper la communication. "Je devrais peut-être jeter un oeil un peu plus loin, voir ce qu'il se passe" envisagea-t-elle à voix haute. L'américaine n'était pas le genre à faire du zèle, ni à braver le danger sans réfléchir, toutefois, restait là et ne rien faire...Se contenter d'attendre ? Impossible. Il faut que je fasse quelque chose, songea-t-elle. Après plusieurs secondes d'hésitation, elle se faufila donc un peu plus loin dans le couloir, progressant le plus silencieusement possible.  
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Pick me choose me...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Pick a vendre
» Draft Pick
» Draft Pick 2016
» Why choose for the lesser evil?
» Tirage au sort pour le 1st pick overall 2013 TSHL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London-