Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

life is too short to even care at all. (lioba)

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/03/2017
» Messages : 436
» Pseudo : nothing personal, marie.
» Avatar : cole sprouse.
» Âge : vingt-quatre ans.
# life is too short to even care at all. (lioba)
message posté Jeu 29 Juin - 15:07 par Kylian Milkovich

Pour lui, tomber amoureux était la chose la plus dangereuse au monde : on ne savait pas de qui l'on tombait amoureux, on ne savait pas si l'autre allait tomber amoureux. Ce pouvait être un cadeau du ciel comme un colis piégé. ✻✻✻ Tu n'y croyais pas tes yeux quand tu as lu le message de Lioba. Tu avais déjà été surpris de recevoir quelque chose de sa part, tout autant quand tu as vu son prénom s'afficher sur ton téléphone. Mais alors son contenu, tu étais loin de t'y attendre. Elle a besoin de te voir. C'est bien la dernière chose que tu pensais recevoir de sa part. La dernière fois que tu l'as croisé, tu pensais pourtant que c'était clair, qu'elle t'avait tout dit et que vos chemins se séparaient. Et finalement, tu avais peut-être tord. Mais qui sait, votre relation n'avait jamais été des plus simples. Puis qui te dit qu'elle ne veut pas te voir pour t'insulter de tous les noms ? Pour te reprocher des choses dont tu n'as même pas idée ? Tu ne sais pas à quoi t'attendre de cette rencontre et t'essaies même pas de deviner, tu peux t'attendre à tout venant de Lioba. Tu tapes rapidement une réponse, D'accord, je passe d'ici une heure, et tu envoies. Une heure, ça devrait le faire. Le temps d'enfiler un truc, parce que tu ne vas tout de même pas y aller en caleçon, de prendre ton vélo et de rouler dans toute la ville jusqu'à chez elle. Ce n'est pas la porte à côté, elle vit à l'autre bout de chez toi si tes souvenirs sont bons. Ça fait longtemps que tu n'y as pas mis les pieds alors tu espères ne pas te perdre. Tu poses ton téléphone, de toute façon, tu ne risques pas d'avoir une réponse de la jolie blonde. Que pourrait-elle te répondre après tout ? Et tu files dans ta chambre pour enfiler quelque chose sur le dos. Un jean troué et un t-shirt des plus simples et te voilà prêt. Pas besoin de passer sous la douche, tu en as déjà pris une il y a deux ou trois heures. Mais tu passes quand même par la salle de bain pour remettre de l'ordre dans tes cheveux. D'ailleurs, tu ne sais même pas pourquoi tu fais ça, ils vont rapidement être décoiffés une fois sur ton vélo, les cheveux dans le vent. Tant pis, ça te donnera le look coiffé/décoiffé que tu as au quotidien. Tu enfiles une paire de chaussures, tu attrapes tes clés ainsi que ton téléphone et voilà que tu quittes ton appartement en fermant derrière toi. Tu ranges tout dans tes poches et descend les quelques étages pour te rendre dans le local à vélo de l'immeuble. Tu prends le tien et tu t'en vas, tu ne perds pas de temps. Tu parcours les rues qui te séparent de chez Lioba, tu fais attention à ne pas avoir d'accident, ce n'est décidément pas le moment. Bien rapidement, tu arrives dans ce quartier qui te semble familier. Toi, tu fais tâche dans ce décor. Les maisons sont immenses et les familles qui y vivent sont bien trop riches pour que tu ne devines le nombre de zéro sur leur compte bancaire. Toi, tu peines déjà à payer ton loyer chaque mois. Ici, ton dossier ne serait même pas accepté. On te rirait au nez avant même que tu ne le demandes d'ailleurs. Tu poses ton vélo dans l'allée et t'avances jusqu'à la porte d'entrée où tu donnes deux ou trois coups pour avertir la jeune femme de ton arrivée, en espérant que ce soit belle et bien cette maison. Les mains dans les poches, tu attends que l'on vienne t'ouvrir, ce qui ne tarde pas. Tu te retrouves face à Lioba et tu lui adresses un sourire. T'es, malgré tout, content de la revoir. Alors je te manquais trop ? C'est la raison pour laquelle tu m'as fait venir ici ? Tu ris un peu mais tu sais très bien que c'est faux. Il n'y a pas de manque entre vous et il n'y en aura jamais. Comme vous ne vous attacherez jamais l'un à l'autre. Vous vous appréciez et c'est tout. Enfin, vous vous êtes apprécié. Tu ne sais pas si c'est encore réciproque, ça n'a plus vraiment l'air en tout cas. Tu avais besoin de me voir pour quoi ? Tu lui demandes un peu trop curieux. Tu n'as pas envie de tourner autour du pot pendant trois semaines de toute façon.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 16/03/2017
» Messages : 531
» Pseudo : bermudes.
» Avatar : lili reinhart.
» Âge : 23 yo.
» Schizophrénie : maebh, l'incensible.
# Re: life is too short to even care at all. (lioba)
message posté Lun 3 Juil - 11:39 par Lioba Roy-Stozzi
life is too short to even care at all
i'm still trying to figure out how to tell you : i love you.
Elle s’regarde dans le miroir, Lioba. Elle a hésité avant d’envoyer ce message, beaucoup. Elle s’est demandé si vraiment, c’était une bonne idée. Elle s’est demandé si vraiment, elle devait. Reprendre contact avec lui. Kylian. Et quand elle l’a envoyé, ça lui semblait d’une logique sans pareil. Parce que bah ouais, ouais, il lui a manqué. Oui, elle l’aime. Elle l’a réalisé pendant sa discussion avec Cole.
Elle déteste Cole pour ça.
Maiis après tout, elle s’en fout. Quoi ? C’est vrai. La seule et unique raison pour laquelle elle refusait de s’attacher, c’était par peur de pas pouvoir se séparer quand elle devrait retourner à Palerme. Parce que pour elle c’était évident, qu’elle reviendrait à Palerme, un jour. Et qu’elle épouserait Timeo. Elle refusait de s’attacher pour ça. Particulièrement à Kylian. Parce qu’elle pourrait jamais vraiment s’poser avec lui, jamais.
Et puis il était pareil, c’était pratique.
C’est ça qu’elle pensait Lioba.
Puis y’a eu Cole.
Et la discussion.
Cette discussion. Qu’a tout changé.
Cette discussion où y’a eu ce fuck pour les résolutions. Jamais elle retournerait à Palerme, et cette révélation de haine profonde pour des parents violents. Cette révélation d’amour pour quelqu’un qu’on s’interdit d’aimer à condition de.
Et Kylian, c’était la deuxième résolution. C’était la résolution sur la débilité de pas s’attacher. Ca va ensemble. L’attachement, le détachement, la séparation.
Y’aura pas de séparation.

Elle s’regarde dans le miroir, Lioba. Elle sourit. Elle a peur un peu. Ca fait peur de s’rendre compte de sentiments fort comme ceux là. Surtout quand c’est pas réciproque. Surtout quand de l’autre côté, l’autre parti veut aussi peu s’attacher. Alors ouais, elle flippe, Lioba.
Lioba, elle a pas les cheveux attachés aujourd’hui. Non, aujourd’hui, elle les a laissé tomber sur ses épaules. Un peu ondulés, naturels. Rien de surfait. Plus besoin de paraître parfaite. C’est terminé ça. Le rôle de la petite fille modèle, c’est plus pour elle.
Elle baisse les yeux vers la poubelle, Lioba. Y’a une bouteille, dedans. Vide. De la vodka. Elle l’a bu hier, devant sa cousine. Elle lui a dit d’arrêter, sa cousine. Mais Lioba, d’un majeur insultant l’a envoyé se faire voir.

Et aujourd’hui, Lioba regrette pas. En coupant les ponts avec ses parents, elle devra couper les ponts avec sa cousine, sa grand mère. C’est elles qu’elle va regretter Lioba. Elles et ses frères. Mais elle a pas le choix. Elle en a ras le bol d’être emprisonnée.
Et la cloche sonne, et elle va ouvrir. Elle se presse pas forcément. Elle a peur.
Et elle ouvre. Et il est canon Kylian quand il apparait derrière la porte. Il sourit. C’est bien qu’il sourit.
Manque ? Raison ? Pas vraiment, non. Mais elle a décidé de lui en parler, de lui expliquer. Même si il va refuser ce qu’elle lui dira, c’est pas grave. Elle l’aura fait. Et elle lui aura dit ce qu’elle veut lui dire, oui. Qu’elle l’aime. Qu’elle partira pas de Londres. Et qu’elle est là. S’il le veut.
Pourquoi ? Pourquoi hein ?
Elle sourit Lioba, et elle ouvre un peu plus la porte. Un signe de tête. Entre. Que ça signifie. Parce que. Et elle s’arrête. Elle referme la porte derrière lui. Tu m’as manqué. Et elle lui dit pas tout de suite. Toute la vérité. Parce que c’est délicat. Qu’elle préfère y aller en douceur. Vérifier ses réactions aux phrases simples, aux phrases sans attaches. Aux phrases qu’il pourrait s’attendre à entendre.

code by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 24/03/2017
» Messages : 436
» Pseudo : nothing personal, marie.
» Avatar : cole sprouse.
» Âge : vingt-quatre ans.
# Re: life is too short to even care at all. (lioba)
message posté Mer 12 Juil - 17:52 par Kylian Milkovich

Pour lui, tomber amoureux était la chose la plus dangereuse au monde : on ne savait pas de qui l'on tombait amoureux, on ne savait pas si l'autre allait tomber amoureux. Ce pouvait être un cadeau du ciel comme un colis piégé. ✻✻✻ Tu n'as pas essayé de savoir de quoi il s'agissait par message parce que si elle demande à te voir, c'est que ça ne doit pas se faire par message mais en face à face. Et tu ne sais pas si ça doit te rassurer ou, au contraire, te faire peur. Mais tu n'as pas essayé. Tu as juste répondu que tu passais durant l'heure qui suit. Juste le temps que tu puisses te préparer et prendre la route jusqu'à chez elle. Même si tu ne te l'avoueras jamais et que tu n'oserais même pas le penser, Lioba, elle te manque Kylian. Ouais, elle te manque plus que tu ne l'aurais jamais pensé. Le manque, ça te fait peur. Ça te fait peur parce que tu sais que ça signifie que tu es attaché à quelqu'un et que tu t'es toujours refusé ça pour ne pas souffrir après. Et si jusqu'ici, jusqu'à Lioba, tu y arrivais plutôt bien, il a fallu qu'elle débarque dans ta vie pour que toutes tes fondations se cassent la gueule. Elle a tout foutu en l'air. Ça a pris du temps mais elle a réussi. Elle est forte cette jeune femme et très douée. Mais toi Kylian, tu n'en as pas encore conscience. Tu préfères rester dans l'ignorance parce que c'est plus rassurant, parce que tu peux encore te dire que rien ne peut t'atteindre, que rien ne peut te blesser. Quelle triste vie Kylian, tu t'interdis d'aimer par peur de souffrir, par peur d'être brisé, parce que tu ne sais pas à quoi t'attendre. C'est donc ça, c'est la peur de l'inconnu, de ne pas savoir où tu fous les pieds qui te terrorise à ce point ? Un jour, tu comprendras que la vie est ainsi, elle est faite de surprise pas toujours sympathique. Mais sache que ces surprises finiront toujours par te rendre plus fort que tu ne l'étais avant. Et quand tu auras compris ça, Kylian, tu laisseras tomber ces foutues barrières que tu as scié autour de ton cœur.

Tu roules à travers la ville au commande de ton fidèle vélo. Des années que tu l'as celui là. Il fonctionne encore très bien et tu n'as pas vraiment les moyens de t'en payer un autre de toute façon alors si jamais il te lâche, tu vas devoir emprunter les transports en commun. Tu n'aimes pas vraiment ça mais tu ne pourrais faire autrement de toute façon. Tu roules encore et encore, la circulation est un peu dense aujourd'hui mais ça ne t'étonne pas. C'est Londres après tout. C'est la capitale de ton pays et c'est en pleine journée. Tu arrives quand même à destination sans trop de retard et surtout en un seul morceau. Toi, tout comme ton vélo. C'est le principal. Tu te rends en face de chez elle, en face de la porte qui donne accès à l'intérieur et tu donnes quelques coups pour qu'elle sache que tu es arrivé. Tu n'attends pas très longtemps avant qu'elle n'ouvre. Et quand elle se trouve en face de toi, tu ne peux t'empêcher de lui balancer quelques phrases un peu relou, quelques phrases qui peuvent te ressembler. Et tu ne sais même pas pourquoi tu dis ça, peut-être pour détendre un peu l'atmosphère ou pour cacher le fait que cette rencontre t'angoisse un peu trop. Tu es là mais tu ne sais même pas pourquoi. C'est l'inconnu et l'inconnu te fait peur, tu te souviens ? Elle te fait comprendre d'entrer et c'est ce que tu fais. Tu passes la porte et tu redécouvres cet intérieur que tu as souvent admiré. C'est joli mais il est vrai que ça ne te ressemble pas. Lioba, elle ne parle pas. Alors tu lui demandes pourquoi elle t'a fait venir jusqu'à chez elle, pourquoi elle avait besoin de te voir. Parce que. La suite ne vient pas tout de suite et tu tournes vers elle pour l'encourager à poursuivre. Toi, t'es impatient. Tu as envie de savoir même si tu ne la presses pas. Tu m’as manqué. Là, c'est toi qui ne dit plus rien. Comme si on t'avait retiré l'usage de la parole. Tu ne sais pas quoi répondre. Tu ne sais même pas quoi faire. Est-ce que c'est une blague et tu as le droit de rire ? Ou est-ce que c'est sérieux ? Vraiment, tu n'arrives pas à le savoir. Parce qu'il y a quelques semaines, tu étais la dernière personne qu'elle souhaite voir. Puis aujourd'hui, tu es la personne qui lui manque. Tu n'arrives plus du tout à la suivre. Lioba devient encore plus fascinante à tes yeux. Autant qu’énigmatique. C'est pas vraiment ce qui me semblait la dernière fois que l'on s'est croisé. Parfois, tu mérites vraiment des claques Kylian. Parfois, tu devrais vraiment apprendre à ouvrir les yeux et à tourner sept fois ta langue dans ta bouche avant de dire quoi que ce soit. Mais ça, ce n'est pas nouveau et tu ne le fais jamais. Et je ne peux pas te manquer, on avait dit qu'on ne s'attachait pas l'un à l'autre, tu te souviens ? C'est la première fois que tu le dis à voix haute. Parce que votre accord, il ne s'était fait que par des regards. Des regards qui, l'un comme l'autre avaient compris. Pas besoin de parole pour ça. Tu sais très bien que ce n'est pas la réponse qu'elle attendait. Mais toi, tu ne peux pas lui répondre la même chose. Déjà parce que tu n'as pas envie de l'admettre et parce que tu n'as pas envie de te sentir si faible et si vulnérable face à elle. Puis aussi parce que, tu n'es pas très doué pour les relations humaines. Tu ne le fais pas exprès, mais tu blesses toujours les personnes qui t'entourent. Lioba doit en faire partie à présent.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
life is too short to even care at all. (lioba)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Life's Too Short to Even Care at All •• Kaleessi
» •• reine des neiges • life's too short ••
» (camila) life is too short to think about tomorrow
» Life's too short ☀ Mary Donovan
» Sabri -- life's too short to have some regrets.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton-