Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

call the police (aeris)

Modératrice
avatar
Modératrice

» Date d'inscription : 03/06/2017
» Messages : 511
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : Astrid Bergès-Frisbey
» Âge : vingt-huit ans .
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + brahms l. de bury (p. niney) + jude c. sycamore (a. skarsgård )
# call the police (aeris)
message posté Mar 4 Juil - 19:14 par Ashleigh Strugatsky-Joyce
Les étoiles brillaient dans le ciel obscur. La nuit avait finalement enveloppé la ville de londres de son éternel drap noir et étoilé, la lune apparaissait haut et éclairait les ruelles de ses faibles rayons. Ashleigh avait abaissé la capuche de son sweat sur sa chevelure brune et ses yeux verts s’adaptaient petit à petit à l'obscurité ; comme à son habitude elle avait l'intention de s'échapper pour regagner les ruelles malfamées de londres, le plus silencieusement possible pour ne pas sortir Remy de son sommeil. Quelques lampadaires éclairaient son passage. Elle poussa un soupir avant de glisser sa main dans sa poche pour en sortir son portable, vérifier l'heure et le lieu de rendez-vous. 01h15, dans le centre de Londres. Le centre de Londres, c'était pas l'endroit qu'elle aurait aimé pour ce genre de « pratiques » mais elle n'était pas l'organisatrice et elle avait pas franchement son mot à dire. Elle accéléra le pas. Elle allait s'en mordre les doigts le lendemain, la douleur allait certainement la tirer du lit - si elle finissait par se coucher - et elle allait avoir envie de se frapper le front contre un mur pour se passer l'envie de recommencer. Mais elle allait recommencer, encore. toujours. Le sweat à capuche d'un homme attira son regard. Elle le suivit jusqu'à un rassemblement. La foule commençait à s'accroître autour de deux hommes utilisant habilement leurs mains. Non, pas habilement, avec une violence insupportable. La première fois Ashleigh avait poussé des cris de terreur, avait plaqué ses mains sur ses yeux pour se cacher cette vision. Mais elle n'en était plus à son premier combat clandestin. Une sensation désagréable à l'intérieur de sa bouche la tira de ses pensées. Son sang coulait dans sa gorge alors qu'une jeune femme paraissait satisfaite de l'avoir provoqué en lui enfonçant son poing dans sa figure. Sauf que Ash elle n'avait pas l'intention de se battre ce soir, mais maintenant qu'elle venait d'être provoquée tout était différent. Elle avait envie de se jeter sur cette fille pour lui arracher les cheveux mais elle restait plantée dans le sol, sans bouger. Parce qu'à ses oreilles une délicate mélodie parvenait. Celle de la sirène des voitures de police, un combat clandestin ne passe jamais inaperçu. Alors au lieu de s'élancer vers la jeune femme elle était partie dans le sens opposé et avait attrapé une autre jeune femme, de la foule, au passage « viens par là si tu veux pas te faire choper. » elle faisait pas de la charité, elle s'en moquait de ce que pouvait bien devenir cette fille mais elle n'avait pas envie de voir les flics débarquer chez elle parce que cette fille l'avait dénoncé, avait décrit son visage jusqu'à en faire un portrait robot. Elle escalada un muret en tendant la main vers la jeune femme « j't'avais jamais vu dans le coin avant, t'es nouvelle ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
underco
» Date d'inscription : 04/06/2017
» Messages : 727
» Pseudo : bright star (camille)
» Avatar : Alisha Boe
» Âge : vingt ans
» Schizophrénie : avner (e.miller)
# Re: call the police (aeris)
message posté Jeu 6 Juil - 17:55 par Aeris L. Wallenstein
- Allez viens, ça va te plaire, tu vas voir !
- Mais qu’est ce qui va me plaire ?
« C’est une surprise ! »

Aeris n’était pas confiante, mais la curiosité la poussait à suivre Yann, un type qu’elle avait rencontré sur internet il y avait de ça quelques années. Ils ne s’étaient pas vus de nombreuses fois depuis, mais Yann aimait les défis, comme elle, et c’était ce qu’elle aimait chez ce type. Il l’avait emmené dans des endroits à frisson, ils avaient également passé plusieurs nuits ensemble à faire la fête et à croiser des gens venus d’ici et d’ailleurs. Yann, c’était le mec sociable qui se faisait très rapidement des amis. Il avait beaucoup plus de cran qu’elle, ce qui signifiait qu’il en avait énormément.
Elle avait donc une appréhension quant à l’endroit où il l’emmenait. Par moment, elle ignorait jusqu’où elle pourrait aller, quelles étaient ses limites. Elle avait une envie quasi permanente de se tester, mais une seule chose la freinait à chaque fois : la crainte de décevoir sa mère. Si elle s’écoutait, elle ferait n’importe quoi, n’importe où, n’importe quand. Mais l’idée de voir sa mère venir la récupérer derrière des barreaux lui serait fatal. Elles s’étaient toujours très bien entendues toutes les deux, à tel point que sa mère était devenu pour elle son point le plus fort, mais aussi le plus faible.

Elle chassa cette idée le temps de parcourir la destination suivie par Yann. Elle observait tout autour d’elle, afin de garder en mémoire les moindres traces de ces endroits qu’elle ne connaissait pas. Elle avait beau vivre à Londres depuis cinq années, elle était encore loin de tout connaître. En tout cas, l’atmosphère des lieux lui annonçait la couleur : ce n’était pas le genre d’endroit où on se promenait seul la nuit. Et plus ils avançaient, plus le bruit du monde se faisait entendre. Il y avait des gens pas loin, et elle n’allait pas tarder à faire leur connaissance.

Ils finirent pas arriver quelque part où la foule était plus dense. Ce n’était pas la marée de monde, mais il y avait pas mal de personnes ici. Elle ne tarda pas à perdre de vue son ami qui avait rejoint une de ses connaissances. Aeris, quant à elle, s’approcha de là où un combat se déroulait. Ce n’était pas de petites frapettes comme lorsque les garçons (ou les filles, dans certains cas, mais c’était différent) le faisaient lorsqu’ils se disputaient. Non, là il s’agissait de grands coups. Ça lui rappelait le film Fight Club et elle restait mitigée sur l’opinion qu’elle devait se faire du ‘spectacle’ qui se déroulait sous ses yeux.
Cependant, le combat fut interrompu par les sirènes de polices qui se firent entendre au loin. Tout à coup, la foule fut effervescente, tout le monde allait à droite et à gauche. Aeris chercha Yann du regard, mais elle fut brusquement attrapée par une inconnue qui lui conseilla de la suivre si elle ne voulait pas se faire attraper. La panique des autres l’avait atteint et ne sachant que faire d’autre, elle avait hoché la tête et avait accepté sans hésiter. Peut-être qu’elle avait tort de le faire, mais c’était son unique option pour le moment.
Choppé?
Elle avait comprit que ça n’était pas le genre d’activité qui plaisait à la police. C’était la première fois qu’elle assistait à ce genre d’événement, elle n’avait pas saisi les règles et elle était complètement déboussolée. Elle tentait de garder le maximum de son sang froid mais elle peinait bien à le faire.
« Où va-t-on ? » avait-elle demandé alors qu’elles fuyaient toujours pour, comme l’autre l’avait dit, ‘éviter de se faire chopper’. Elle n’était pas sure que son interlocutrice l’avait entendue, mais en tout cas, elles freinèrent leur course devant un muret que la jeune femme escalada avant de se tourner vers elle. Elle lui tendit la main afin de l’aider à grimper et lui demanda si elle était nouvelle puisqu’elles ne s’étaient jamais vue.

« Si on veut. » répondit Aeris en attrapant la main tendue et en se hissant à son tour. « Y… quelqu’un m’a fait découvrir, ce soir et je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. »

Elle ne savait pas pourquoi elle lui racontait ça. Probablement pour développer le peu de réponse qu’elle lui avait fournie au départ, mais ses mots lui semblaient trop évident pour être prononcés de manière intelligente.

« Toi pas… ? »

Sa question ne servait qu’à affirmer la thèse qu’elle s’était faite que, sa nouvelle compagnie, elle, avait l’habitude de venir là.
Revenir en haut Aller en bas
Modératrice
avatar
Modératrice

» Date d'inscription : 03/06/2017
» Messages : 511
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : Astrid Bergès-Frisbey
» Âge : vingt-huit ans .
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + brahms l. de bury (p. niney) + jude c. sycamore (a. skarsgård )
# Re: call the police (aeris)
message posté Mer 12 Juil - 18:29 par Ashleigh Strugatsky-Joyce
Parfois elle se demandait ce qui se passait dans la tête des personnes qu'elle fréquentait lorsque la nuit était tombée. Elle en venait même à se poser des questions sur la réelle existence d'un cerveau logé dans leur crâne tant leurs décisions lui paraissaient incroyablement débiles, comme celle de se rejoindre pour un combat clandestin au beau milieu de Londres, là où la police pouvait leur tomber dessus sans le moindre problème. Mais elle s'était tout de même frayée un chemin jusqu'au lieu du rendez-vous pour assister au combat. La nuit elle devenait adepte de sensations fortes et elle estimait que les combats clandestins entraient parfaitement dans ce qu'elle recherchait, ce n'était pas des sensations fortes au sens strict du terme tel que le saut en parachute ou l'escalade ou elle-ne-savait-pas-quoi mais elle pouvait se défouler, passer ses nerfs et relâcher toute la pression qu'elle avait accumulé dans la journée. Le sang dans sa bouche l'avait tiré de ses pensées mais elle n'avait pas riposté au poing, les sirènes de police retentissant à ses oreilles comme une mélodie assourdissante. Elle ne savait pas pourquoi elle avait attrapé la jeune femme, peut-être parce que dans le mouvement elle s'était persuadée que cette dernière avait vu son visage et qu'elle allait la balancer à la police si elle ne lui venait pas en « aide » mais maintenant il était trop tard pour revenir en ailleurs. « Où va-t-on ? » Ashleigh leva les yeux au ciel. Elles étaient en pleine course pour fuir la police, elle devait économiser son souffle au lieu de poser des questions, alors Ashleigh elle se contenta de hausser les épaules parce qu'elle ne savait strictement pas sa destination, elle courrait simplement pour s'éloigner des sirènes de police. « Si on veut. Y… quelqu’un m’a fait découvrir, ce soir et je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. » accroupie sur le muret, elle plongea son regard dans celui de son interlocutrice. Elle avait donc raison, elle était nouvelle. Pas cool de tomber sur la police dès la première fois. Un rire s'échappa néanmoins de la gorge de Ashleigh, elle ne connaissait pas cette jeune femme mais son tempérament lui plaisait, si elle avait suivi sans sourciller « quelqu'un » sans savoir où alors elles étaient faites pour s'entendre. En tout cas pendant la nuit. Parce qu'une fois le jour levé Ashleigh était incapable de faire ce genre de choses. « Et alors ? » elle sauta de l'autre côté du muret, creusant un peu plus l'écart avec la police « t'en as pensé quoi ? » Ashleigh glissa le revers de sa main sur sa lèvre pour recueillir le sang qui s'en écoulait, elle grimaça. « Toi pas… ? » elle secoua la tête négativement avant de reprendre la parole « non, c'est pas ma première fois ici, la preuve ... » elle indiqua sa blessure du bout du doigt « moi c'est ashowl. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
underco
» Date d'inscription : 04/06/2017
» Messages : 727
» Pseudo : bright star (camille)
» Avatar : Alisha Boe
» Âge : vingt ans
» Schizophrénie : avner (e.miller)
# Re: call the police (aeris)
message posté Lun 17 Juil - 21:02 par Aeris L. Wallenstein
Aeris était partagée entre l’excitation et la crainte. Deux émotions très distinctes et qui se faisaient défi dans sa tête. Elle adorait ce qui était en train de se passer, mais elle aurait des regrets évidents si jamais les choses tournaient mal pour elle et qu’elle serait amenée à aller au poste de police, voir même en garde à vue. Elle ne comprenait pas très bien l’intervention des flics, ni pourquoi c’était illégal – Aeris ne comprenait toujours pas le ‘jeu’ en question de toutes façons -  surtout que c’était sa première fois. Assez mécontente que son ami l’ait lâché, elle avait essayé de trouver refuge vers le chemin que lui offrait cette fille. Elle la suivait sans trop réfléchir, mais le fait de ne pas savoir où elles allaient ne la rassurait pas des masses. D’ailleurs, elle ne reçut aucune réponse. Tant pis, elle n’allait pas insister de toutes manières.
Elles avaient terminées leur course folle au sommet d’un muret. Là, il semblerait que les poulets aient été semés, mais sous la frénésie du moment, Aeris restait sur ses gardes.

- Et alors ? T'en as pensé quoi ? Lui demanda l’inconnue.
Aeris haussa les épaules. Son opinion ? Elle n’avait pas réellement eu le temps de s’en construire une. Elle n’était pas restée très longtemps là bas, la fête ayant été rapidement interrompue à partir de son arrivée. Les gens avaient cependant l’air enthousiaste, comme… comme un match de box. Elle n’avait aucune idée de qui était en train de se battre, ces gens là, elle ne les avait jamais croisé de sa vie.
Vraiment ? J’en sais rien. Ça n’était pas désagréable à voir mais, c’est… particulier. Je crois que je ne suis pas assez habituée à ça. 

Aeris était du genre contre la violence en tant normal, du moins, la violence ‘gratuite’. Le fait que des gens puissent se défouler les uns sur les autres librement et de manière consentie pouvait lui donner un autre point de vue sur la chose.
Elle lui informa par la suite que, contrairement à Aeris, elle n’était pas une newbie et lui montra son doigt pour le lui prouver. Aeris regarda avec intérêt en essayant de comprendre. Sa nouvelle compagnie – qui se dénomma Ashlowl –  était blessée, avec même quelques égratignures. Aeris avait relevé les yeux vers son visage afin de lui adresser un regard interrogateur.

« Pourquoi tu fais ça ? » demanda-t-elle, curieuse. « Je veux dire, quel plaisir en extrais-tu ? Je demande juste parce que… eh bien, je ne l’ai jamais fait et que cela m’interroge »

Si certains auraient émis un jugement direct, ça n’était pas son cas à elle. Peut-être même s’y essaierait-elle un jour, si l’occasion devait se présenter et qu’elle y trouvait une certaine source de plaisir à son tour. L’espace d’un instant, elle s’imagina à la place d’un de ces types, à recevoir un coup. Elle n’était pas très forte physiquement parlant, c’était même plus une brindille qu’autre chose mais elle se demanda si la force était nécessaire. Même en ayant vécu quelques minutes de spectacle, elle avait déjà activé les mécanismes de son cerveau.

« Oh, moi c’est Aeris, d’ailleurs. » avait-elle ajouté, en ayant presque oublié de s’identifier à son tour, un oublie qui revenait régulièrement à chaque nouvelle rencontre. Elle pouvait passer toute une conversation sans savoir l’identité de son interlocuteur sans problème, et encore plus sans se présenter elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
call the police (aeris)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Italian police probe Vatican bank officials
» Wouyyyyy Mouvement étudiants: Après le haut ton, c'est le bâ-ton dit la police
» Entre l'autorité jucidiaire et Police judiciaire
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Mario Andresol parle de la 18e promotion de police

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London-