Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

wild thoughts (maxence)

Modératrice
avatar
Modératrice

» Date d'inscription : 15/05/2017
» Messages : 92
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : frida gustavsson
» Âge : vingt-quatre ans depuis le quatorze mars.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) ; shiraz m. monroe (t. oman) et solal d. b. fitzgerald (m. mcmillan)
# wild thoughts (maxence)
message posté Sam 8 Juil - 22:04 par Charlie O. Maas-Cahill
Charlie O. Maas-Cahill & Maxence C. King
⚜ WILD THOUGHTS⚜

Lentement, je roulais dans les rues de Londres, attentive aux voitures et aux piétons qui surgissaient de nul part. Il y avait bien trente minutes de vélo entre Hyde Park et Camden Town. Mais il faisait beau, peut-être un peu trop chaud, et c'était agréable. Mes lunettes de soleil sur le nez, je rallongeais néanmoins mon parcours en empruntant des routes où le soleil ne m'aveuglait pas. La représentation de cet après-midi s'était bien passée. Comme toujours à vrai dire. J'étais tellement habituée à ma nouvelle troupe et à mon numéro désormais, que c'était devenu une mécanique. La compagnie attirait chaque jour des dizaines de spectateurs, et ce depuis trois ans déjà. Nous n'avions pour ainsi dire plus besoin de faire la promo de notre spectacle, ou d'en changer les numéros. Les gens venaient pour voir ce dont on leur avait parlé. C'était un concept intéressant un cirque qui ne bougeait pas. Mais ça me changeait grandement de la longue vie sur les routes que j'avais toujours connu. J'étais venue à Londres pour trouver une certaine stabilité après une vie bancale. Je l'avais enfin trouvée. Au loin, j'aperçus enfin la célèbre Camden Street. J'étais arrivée. Quelques minutes plus tard, je rangeais mon vélo dans le local de l'immeuble et montais les marches des escaliers. Je déposais mes affaires dans le salon en arrivant et me laissais tomber sur le canapé, épuisée. Puis, après avoir pris quelques minutes de récupération, je me glissais sous une douche froide pour me détendre de cette chaude et dure journée. Alors que je choisissais des vêtements dans ma chambre, j'entendis deux autres voix du côté du mur. Je tendis l'oreille. Il y avait celle de Frieda, et celle de Maxence. Un grand sourire s'empara de mes lèvres et je choisissais un jean slim et un haut style nuisette. J'enfilais des chaussettes et glissais mes pieds dans mes pumas. Je laissais mes cheveux lâchés et séparais ma frange en deux pour faire une raie au milieu. Je guettais les mots de ma voisine et de son ami. Je voulais le voir, le séduire. Comme toujours. Pour faire réagir Frieda, comme j'aimais si bien le faire. Ils parlèrent un long moment, et je n'essayais pas de comprendre leurs mots. Lorsqu'enfin j'entendis Maxence lui dire qu'il l'appelerait le lendemain. Je quittais ma chambre et sortais sur le palier. Je m'appuyais contre le mur et attendais qu'il sorte. Lorsqu'enfin il claque la porte derrière lui et se retourna je lançais : « Tu comptais par-tir saaans di-re bonjourrr à ta Char-lie.. » J'affichais une mine offusquée et le regardais en souriant, aguicheuse. Puis, en soupirant doucement je donnais une impulsion pour me détacher du mur et ouvrais la porte de chez moi en lui fit signe de la tête d'entrer : « T'es coin-cé. J'ai des biè-res au frais.. » Je lui fis un grand sourire et refermais la porte derrière lui lorsqu'après hésitation, il finit par entrer. Je le laissais s'installer dans le salon et allais chercher deux bières dans le frigo et le décapsuleur. Je revins auprès de lui et m'asseyais en face de lui, avant de lui tendre sa bière « Ca va?. » Je lui souris à nouveau en le détaillant. Il était mignon. Je le savais interdit, alors je le voulais. C'était incohérent et cruel de ma part, je me plaisais à ce jeu. L'alliance autrefois autour de mon doigt et désormais dans le tiroir ne voulait rien dire. J'étais libre. Comme l'air.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Once I thought I found love, but then I realized I was just out of cigarettes

» Date d'inscription : 16/06/2017
» Messages : 363
» Pseudo : gameover
» Avatar : diego barrueco
» Âge : vingt-cinq années au compteur.
» Schizophrénie : salomé (n. valdez)
# Re: wild thoughts (maxence)
message posté Dim 9 Juil - 4:18 par Maxence C. King


   

     

Charlie & Maxence

Une fois n'est pas coutume, tu avais décidé de rendre visite à Freida aujourd'hui. T'avais quelques heures de libre avant d'aller chercher Théa. Après deux ou trois clopes et peut être une heure voire deux de discussions..tu ne savais pas vraiment, le temps passait souvent trop vite quand tu es avec Frieda. Vous parliez de tout et de rien et tout les sujets de conversations pouvaient y passer. T'avais tout de même l'impression que tu y étais depuis un bon bout de temps. Tu mis donc fin à la conversation en lui promettant de l'appeler au plus tard demain. Tu connaissais son appart' par cœur et tu trouvas ton chemin vers la sortie, tout seul. Tu tâtas des poches pour être sûr d'avoir bien tes clopes, t'allais sûrement t'en fumer une dès que ton pied sera à l'extérieur de cet endroit. Tu sortis donc et referma la porte derrière toi quand une silhouette t'interpellas et avant même de pouvoir identifier cette personne, tu entendis « Tu comptais par-tir saaans di-re bonjourrr à ta Char-lie.. », Charlie, bien sûr ! qui d'autre. Tu te retournas vers elle, sa tenue lui allait à merveille et te fis esquisser un sourire que tu effaças très vite de ton visage. Tu avais tout de même remarqué le sourire qui s'était dessine sur son visage alors qu'elle envoyait ce pique en plein dans le tien. Tu répondis avec une touche de sarcasme « Bien sûr que non, j'étais même sur le point de venir toquer à ta porte si tu veux tout savoir. »

Elle s'était éloignait du mur sur lequel elle se tenait pour ensuite t'invitait à entrer chez elle. T'étais bloqué, un côté de toi ne voulait absolument pas mettre un pied dans cet appartement. Tu avais des choses à faire...et puis elle ne s'entendait pas vraiment avec Frieda avec laquelle tu venais d'écourter la discussion et puis...d'un autre côté t'arrivais pas à lui dire non. Tu ne savais pas trop pourquoi d'ailleurs.. son bégaiement, son sourire, toutes ces choses te donnais envie d'apprendre à la connaître.  Elle-même avait compris ton hésitation puisqu'elle continua par « T'es coin-cé. J'ai des biè-res au frais.. », tu ajoutais dans ta tête : les bières dans une des raisons pour laquelle tu devrais entrer. Puis au pire, maintenant que t'étais là et qu'elle aussi..autant faire connaissance. Tu entrais maintenant dans son appartement et t'installas sur son canapé. Qui était plutôt confortable contrairement à toi. Revenue, elle s'assit en face de toi tout en te tendant une bière que tu pris. « Ca va ? » te demanda-t-elle avec une fois de plus un sourire au visage. "Ca va ?" c'était la question qui fâchait en ce moment, tu savais jamais quoi répondre. Est- ce que j'vais bien ? , Tu sentais son regard sur toi et mettre une mauvaise ambiance n'était pas dans tes plans. Tu répondis approximativement « Si ça va, je sais pas mais il le faut bien...que ça aille. » tu soupiras légèrement avant de continuer « et toi ? »

CODES BY MAY



     
Revenir en haut Aller en bas
Modératrice
avatar
Modératrice

» Date d'inscription : 15/05/2017
» Messages : 92
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : frida gustavsson
» Âge : vingt-quatre ans depuis le quatorze mars.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) ; shiraz m. monroe (t. oman) et solal d. b. fitzgerald (m. mcmillan)
# Re: wild thoughts (maxence)
message posté Dim 9 Juil - 19:51 par Charlie O. Maas-Cahill
Charlie O. Maas-Cahill & Maxence C. King
⚜ WILD THOUGHTS⚜

Igor Cahill avait toujours été là. Alors que nous n'avions pas le temps d'aller voir des grands parents avec lequels mes parents étaient restés sur une mauvaise entente, Igor avait été le seul lien familial de mon entourage. Mon père me l'avait présenté comme un frère et toute mon enfance, je l'avais appelé Tonton. Puis j'avais grandi, et le lien que mon père avait établit entre lui et moi, il n'avait eut aucun mal à le briser. Je peux t'épouser. Mais en contre partie, il voulait pouvoir me toucher, il voulait pouvoir m'enchaîner dans une vie de femme au foyer alors que je n'avais que dix-huit ans. Il avait perdu le grand amour de sa vie, la mère d'Arsène, et tentait de retrouver en moi ce qu'il avait laissé derrière lui. Mais je n'étais pas cette femme, je n'avais jamais été sa femme. Je m'étais contenté de porter son nom, et de porter à mon doigt le signe de notre union. Une union malsaine et forcée. Mais qui en réalité m'avait sauvé la vie au tout début. Mais rapidement, je m'étais sentie épiée par mon époux. Il me voulait pour lui tout seul, et plus il avait tenté de me retenir, plus je lui avais échappé. Il n'avait cherché à savoir si je l'avais aimé. Il pensait me posséder, mais comme son ex-femme, j'avais fini par partir. J'étais désormais libre, loin de lui. Mais au fond, mon meilleur ami me manquait. Il était ce que j'avais abandonné en partant. Je jalousais Frieda d'avoir encore le sien auprès d'elle, d'avoir quelqu'un avec qui ne pas faire semblant. Maxence n'était pas Arsène, et pourtant, il me le rappelait. Alors, dans une intention purement égoïste, je me présentais devant ma porte, prête à l'intercepter. Lorsqu'il sortit enfin et que son regard tomba sur moi, il sourit légèrement. A ses mots, je ris doucement et lançais : « Menteur. » Et je l'invitais à entrer. Je l'invitais à s'installer et allais chercher les bières que je lui avais promises. Je n'étais pas habituée à aller vers les gens, sauf lorsqu'il me fallait prendre un air séducteur. C'était facile d'attirer Maxence chez moi, même si je savais que la suite ne serait pas tout aussi aisée. Au fond, je ne comptais pas le toucher, il n'était pas mien. Mais j'avais cette envie inassouvible de l'avoir près de moi, moi aussi. Une fois installés, je lui demandais si tout allait bien. Par politesse, et à sa réponse, je fis la moue. Oui évidément. Il fallait toujours faire semblant. « Com-me toujours. Ca va.. » J'appuyais à la fois ses paroles tout en lui répondant. Oui comme toujours j'allais bien. Parce que les choses devaient continuer d'aller ainsi. J'apportais ma bière à mes lèvres et m'allumais une cigarette avant de tendre le feu à Maxence. Puis je m'appuyais dans mon dossier et demandais en croisant les jambes :« Théaaa va bi-en?. » Je grimaçais. Je m'en voulais d'écorcher le prénom de sa fille, mais ce n'était pas voulu. Je regardais autour de nous. Le moment difficile, c'était maintenant. J'avais toujours du mal à lancer les conversations. Et puis je l'avais invité sans trop savoir ce que je pourrais bien lui dire. Je levais les yeux vers lui en espérant trouver en ses mots quelque chose pour rebondir. Pour ne pas paraître stupide et inintéressante. Parfois, je devais accepter de n'être que Charlie, et de rien avoir d'exceptionnel.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Once I thought I found love, but then I realized I was just out of cigarettes

» Date d'inscription : 16/06/2017
» Messages : 363
» Pseudo : gameover
» Avatar : diego barrueco
» Âge : vingt-cinq années au compteur.
» Schizophrénie : salomé (n. valdez)
# Re: wild thoughts (maxence)
message posté Mar 18 Juil - 4:29 par Maxence C. King


   

     

Charlie & Maxence

« Théaaa va bi-en ? »  te demanda-t- elle après t'avoir passé un feu. Tu parus un peu surpris qu'elle sache à propos de Théa mais très vite tu compris qu'elle en avait sûrement discuté avec Frieda entre deux engueulades. « Tout va bien pour elle, une vraie boule de bonne humeur ambulante. » tu allumas ta clope, puis déposas le briquet sur la table où tu pris cette fois ta bière puis continuas « c'est plutôt moi qui stresse pour sa rentrée en maternelle... »  Cela faisait plus d'un an qu'elle était quotidiennement chez une nounou et que tu ne t'en occupais plus vingt-quatre heures sur vingt-quatre. En soit, ce n'était pas le fait qu'elle soit sous la responsabilité d'autres personnes que toi, mais tu appréhendais ce changement avec un rythme scolaire et le fait qu'elle sera avec d'autres enfants. Ça te stressais plus qu'elle qui ne se rendait compte de rien et qui vivais au jour le jour s'adaptant à des situations plus ou moins banales. Ton regard se bloqua sur Charlie, hormis le fait qu'elle soit séduisante, tu ne connaissais pas vraiment grand chose d'elle. Vous aviez pu échanger de nombreux quelques "salut, ça va ?", vu le nombre de fois où tu venais rendre visite à Frieda mais les discussions n'étaient pas allez très loin, idem pour celle avec Frieda qui te racontait les 1000 grossièretés et une gentillesse qu'elles pouvaient se lancer sans pour autant t'en dire plus sur sa voisine. « À part tes embrouilles avec Frieda, je sais pas grand chose sur toi... ça te dérange de m'éclairer un peu ? » t'étais curieux, Charlie t'intriguait mais tu ne savais pas vraiment pourquoi. Était-ce de la simple curiosité ? Maintenant que t'étais bel et bien à l'intérieur, fallait bien la conversation.. ou étais-tu attiré par ce petit bout de femme au bégayement captivant et dont la vie t'intéressait.. Tu n'étais pas sûre, peut être un mélange des deux. Tu ne savais honnêtement pas ce que tu faisais dans cet appartement et pourquoi t'y avais été convié. Charlie n'avait jamais été entreprenante, ou peut être n'avait tu rien vu ? Tu l'as voyais juste comme une voisine insupportable mais ce jugement semblait changer alors que ton regard se portait sur sa silhouette fine, mise en valeur par le caraco qui dévoilait son buste et son jean épousait parfaitement la courbe de ses jambes croisées. Cela faisait quelques secondes que tu examinais le corps de ta compagnie et pour éviter un malaise, tu commentas « Joli haut.. ». Ta bière se porta à ta bouche alors que tu balayas l'appartement, tu remarquas qu'il y avait peu d'effet personnels à ton goût. Cela te fis pensait qu'elle n'était voisine avec Frieda que depuis quelques mois. Alors, ta curiosité te piquas à nouveau et tu lui demandas « Ça fait longtemps que t'es à Londres ? » cette fois-ci c'était ta clope qui atteignait ta bouche, tu inspiras une bouffée. Cette question était un peu comme le BABA pour toi, le londonien de souche.    

CODES BY MAY



     
Revenir en haut Aller en bas
wild thoughts (maxence)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Baptême de Wild Cloud
» Sarah Wild
» alignement wild du minnesota saison 10
» 07. Girls running wild
» Minnesota Wild

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: North London :: Camden Town-