Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(fb) parents, they're so fucked up w/ kenzo

avatar
Once I thought I found love, but then I realized I was just out of cigarettes

» Date d'inscription : 16/06/2017
» Messages : 363
» Pseudo : gameover
» Avatar : diego barrueco
» Âge : vingt-cinq années au compteur.
» Schizophrénie : salomé (n. valdez)
# (fb) parents, they're so fucked up w/ kenzo
message posté Dim 9 Juil - 3:23 par Maxence C. King


   

     

Kenzo & Maxence
C'est dans les moments les plus difficiles où tu te rends compte à quel point le soutien de ton entourage peut influer sur ton moral. Et y avait une personne dont votre relation se basait énormément sur le soutien que vous pouviez vous apportez, cette personne c'était Kenzo. Ça t'avait fait du bien à l'époque de savoir que y avait d'autres parents perdus comme toi, que c'était normal d'être perdu lorsqu'un bébé te tombait dans les bras du jour au lendemain ; que ça ne faisait pas de toi un mauvais père. Elle te l'avait fait comprendre et maintenant que les rôles s'inversaient et que c'était -enfin- elle qui se retrouvait avec un enfant dont elle ignorait encore y a quelques temps l'existence. Cela faisait quelques temps que tu te réservais une bouteille de champagne et tu disais que c'était la bonne occasion pour l'ouvrir. Ça se fêtait parce que contrairement à toi, cette arrivée avait été organisée par Kenzo qui s'était battue pour récupérer la garde de son fils, Louis. Et ça, putain, ça t'impressionnais.

En deux temps trois mouvements, tu attrapas la bouteille et tes clés et dévalas les escaliers de ton immeuble pour enfin arriver à ta voiture ; direction Shoreditch. La chaleur était infernale et tu conduisais la fenêtre ouverte, une clope à la main. Pendant un moment, tu pensais même être arrivée à Los Angeles mais les briques rouges des bâtiments t'ont vite rappelées que tu sillonnais les rues de Londres. Le trajet t'avais paru long, l'impatience de voir Kenzo et le petit Louis faisait bouillir ton sang. Si tu avais pu, t'aurais fais péter la bouteille sur le champ. Arrivé, tu imaginais déjà la tête bizarre que tu pourrais faire alors que ta chère amie allait ouvrir la porte, c'est à ce moment là que tu te demandas s'il y avait même quelqu'un de présent. C'était sûrement la première fois que tu allais chez quelqu'un à l'improviste, toi Mr. Ponctuel-Organisé. Tu t'approchas de sa porte d'entrée, la bouteille à la main gauche et de la droite tu sonnas. Tu attendis quelques secondes qui te semblaient interminables avant de voir la porte s'ouvrir. « Surprise ! » dis-tu la voix remplie d’enthousiasme à la vue de Kenzo, et lança avec un sourire accroché au visage « T'inquiète pas, j'suis pas venu les mains vides. »,tout en mettant en évidence ton petit cadeau. Naturellement, tu enlaças ton amie tout en lui tapotant le dos avec compassion. Tu ne pouvais qu'imaginer et compatir avec le combat qu'elle venait de mener. Tu voulais qu'elle sache que tu étais la pour elle, que vous étiez dans la même galère. Tu entras dans sa demeure, et jeta un coup d’œil rapide au cas où le petit Louis se cachait dans les pièces qui étaient dans ton champ de vison. Tu te retournas vers Ken' et lui remis le champagne puis, tu lui demandas « Alors, comment ça va ? Pas trop dur la vie de maman ? » Ça faisait bizarre pour toi de demander ça, parce que toi, les mamans t'avais horreur de ça.


CODES BY MAY



     
@Kenzo A. Armanskij
Revenir en haut Aller en bas
Modératrice
avatar
Modératrice

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1320
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-six ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : shiraz m. monroe (t. oman) , solal d. b. fitzgerald (m. mcmillan) & charlie o. maas-cahill (f. gustavsson)
# Re: (fb) parents, they're so fucked up w/ kenzo
message posté Dim 9 Juil - 21:58 par Kenzo A. Armanskij
Parents, they're so fucked up
Maxence & Kenzo

Flashback, 25 Juin 2017 ✻✻✻ C'était décidé. Louis était mon fils au nom de la loi. Depuis deux jours, je n'étais plus vraiment là. Rongée par l'incident qui s'était passé avec Julian, mais heureuse d'avoir enfin ce que je désirais le plus au monde. Assise sur le balcon, je fumais tranquillement ma cigarette tout en buvant mon café. Louis était assis dans le salon et regardait les dessins animés en mangeant son bol de céréales. Il était en vacances, alors j'allais devoir trouver de quoi l'occuper pendant les prochains mois. Zola et moi avions déjà prévus de l'emmener à Glastonbury avec sa cousine Shiraz, mais ce n'était que quelques jours en trois mois. Zola avait du partir tôt ce matin pour aller travailler, et à vrai dire, j'en avais été ravie. J'en avais assez de faire semblant, de lui mentir. Un jour, j'allais devoir lui dire. Et j'allais encore tout gâcher. Je soupirais et écrasais ma cigarette dans le cendrier. Zola et moi avions pris la décision de ne plus fumer dans les pièces que Louis pouvait fréquenter tous les jours. C'est à dire toutes, sauf notre chambre. Alors, on s'y autorisait quelques clopes le soir avant de tout ouvrir pour laisser aérer pendant la nuit. Je rejoignis donc mon fils dans le salon et constatais qu'il avait fini son petit-déjeuner. Il tourna la tête vers moi et je lui lançais en montrant la salle de bain du doigt : « Allez hop à la douche! » Il afficha un grand sourire et sauta jusqu'à la salle de bain dans son pyjamas Bob l'éponge. Je ris et l'accompagnais. J'attrapais ses affaires alors qu'il les enlevait et chauffais l'eau pour lui. Puis je le laissais grimper dans la baignoire et tirais le rideau. J'attendis d'entendre l'eau couler sur lui pour me détourner et allais me brosser les dents. Mes cheveux étaient encore trempés. Je prenais chaque matin ma douche avant d'aller réveiller Louis, par peur de le laisser seul plus de dix minutes. Parce peur qu'il se volatilise. Par chance, aujourd'hui c'était vendredi, et je ne travaillais que très rarement le vendredi. Le reste de ma semaine était chargée, mais Julian s'était débrouillé pour me laisser un jour en plus afin que je puisse m'occuper de Louis. Je me maquillais lentement, tout en écoutant mon fils chanter les aristochats. Je me mis à chanter en choeur avec lui et je l'entendis pouffer de rire. Nous n'avions pas besoin de parler, nous étions connectées. Enfin, il coupa l'eau et je l'entendis m'appeler maman. Abrutie, je souriais niaisement et tirais le rideau. Je l'aidais à descendre de la baignoire et l'enroulais dans une grande serviette. Je frottais ses cheveux et allais chercher ses vpetements dans sa chambre. Zola et moi avions mis deux mois à la décorer, et nous étions assez fières du résultats. Louis avait poussé un cri d'exclamation en y entrant pour la première fois. « Je veux mettre ma salopette maman! » me hurla-t-il alors que je me trouvais dans la chambre. En effet, il l'avait sorti. Alors je l'attrapais, puis pris un débardeur rouge, des chaussettes et un boxer dans la commode. Je revins auprès de lui pour lui donner ses affaires. Puis retournais dans le salon pour ranger les quelques jouets qu'il avait laissé traîné. J'avais du mal à laisser les choses en désordre. Mais Louis et Zola n'étaient pas difficiles à vivre. Je rangeais ses dinosaures dans le coffre à jouet lorsque je le sentis arriver en trombe avec les raquettes de ping pong dans les mains. « On peut jouer maman? » Je lui adressais un regard de défi, en souriant attrapais la raquette. Excité, il courra jusqu'au salon où il avait déjà installé la table de ping-pong. Finalement ça avait été un bon achat. J'avais ris au nez de Zola lorsqu'il s'était pointé avec cette chose encombrante et disgracieuse, mais finalement, Louis passait son temps à s'exercer, seul ou avec son père. C'était à mon tour d'y passer. « Ok, mais je suis nulle. » Alors il commença à servir, et on joua bien quinze minutes avant qu'on ne sonne à la porte. Surprise, je posais ma raquette sur la table en jetant un regard à Louis et allais ouvrir. Maxence se trouvait derrière la porte, un grand sourire aux lèvres et une bouteille de champagne à la main. Il vint m'enlacer et je le regardais, complice, et touchée. Les larmes au bord des cils, j'attrapais la bouteille qu'il me tendait et le laissais entrer. « C'est adorable Max, je suis contente de te voir. » Il regarda autour de lui et ses yeux tombèrent sur la table de ping pong, difficile à éviter. Je cherchais Louis des yeux et vis un pied bouger derrière la table de ping pong. Il sauta alors en poussant un cri pour effrayer Maxence et gloussa. Je roulais des yeux, amusée : « Non c'est trop dûr, la terreur me force à jouer au ping pong, tu te rends compte! » Je ris doucement et ébouriffais les cheveux bouclés de mon fils alors qu'il s'approchait de Maxence pour lui dire bonjour. Je regardais alors la bouteille et m'éclipsais quelques instants pour aller chercher des verres, du jus de fruit pour Louis et des chips. Lorsque je revins, Louis tentait de convaincre Maxence de jouer. J'explosais de rire et posais le tout sur la table basse. « Loulou, attends un peu, il vient d'arriver. Tiens, viens te servir à boire. » Je lui tendis son verre jurassic park et regardais Maxence : « Direct le champagne? » J'affichais un grand sourire en le regardant. Ca n'avait pas été facile, ni même plausible pendant un bon moment, mais désormais, nous étions tous deux parents. C'était officiel. C'était réel.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Once I thought I found love, but then I realized I was just out of cigarettes

» Date d'inscription : 16/06/2017
» Messages : 363
» Pseudo : gameover
» Avatar : diego barrueco
» Âge : vingt-cinq années au compteur.
» Schizophrénie : salomé (n. valdez)
# Re: (fb) parents, they're so fucked up w/ kenzo
message posté Mer 12 Juil - 3:15 par Maxence C. King


   

     

Kenzo & Maxence
Ton regard balayait toujours la salle et se posa sur une table de ping pong, tu t'imaginais bien que Louis ne devait pas être loin et lorsqu'il bondit dans l'espoir de te faire peur tout en poussant un rugissement digne de Simba. Tu pris un air effrayé histoire de lui faire plaisir même si sa tentative avait raté. C'est à ce moment là que tu te rendis compte qu'il était enfin bel et bien devant toi. Son nom avait parcouru la majorité de tes discussions avec Kenzo mais tu n'avais pu jamais le rencontrer en bonne et due forme. Il te semblait être une vrai petite pile électrique et tu l'imaginais bien faire le grand-frère auprès de Théa. Tu décoiffas sa tignasse tout en disant « Salut champion, je m'appelle Maxence. », il avait répondu d'un simple hochement de tête avant de retourner vers sa mère qui lui ébouriffas elle aussi sa chevelure avant de te répondre  « Non c'est trop dûr, la terreur me force à jouer au ping pong, tu te rends compte! » tu ris et ça te faisait immédiatement penser aux caprices de Théa qui demandait souvent que toute ton attention lui revienne. Kenzo partie, tu te retrouvas seul avec Louis. Il y a quelques années, cette situation t'aurait sûrement mis mal à l'aise, tu n'étais pas habitué aux enfants des autres. Ce n'était juste pas ton train de vie, tu te voyais avec ton premier enfant à la trentaine et à chaque fois que tu voyais un enfant tu te disais "I think the fuck not.." Et puis un jour, Théa est arrivé et tout a changé, c'est devenu ta priorité, ton monde, ton tout. Tu tentais de parler avec Louis mais il te répondait vaguement trop obnubilé à tourner autour de la fameuse table de ping pong. Puis tout excité à nouveau, il vint vers toi et des yeux doux au visage, il te demanda  « Joue avec moi Maxence..s'il te plaît... », tu mis quelques secondes, peut-être de trop à lui eépondre puisque Louis commença à t'harceler de "s'il te plait". Il te ne te laissait même pas répondre et la situation te fit exploser de rire. Un autre rire se joint au tien, celui de Kenzo qui demanda à Louis de se calmer. Il fit un peu la moue avant d'arborer un grand sourire son verre de jus à la main. Je rapporta mon attention sur elle qui demanda enjouée, un grand sourire accroché au visage « Direct le champagne ? » Ta réponse fut d'attraper la bouteille sur la table en un geste vif et enthousiaste et alors que tu l'ouvrais, tu dis « On a parcouru tant de choses, mais ça en valait la peine ! Tu trouves pas ? » Tu pensais au procès, aux première nuit avec Théa, toute ces galères qui menaient en fait au bonheur ultime . La bouteille ouverte, tu ris tout en remplissant les deux verres posés sur la table basse, tu en remis un à Kenzo et tout en souriant tu portas un toast « À nos familles ! » Ça faisait longtemps que tu n'avais plus souris sincèrement, rigolé. C'était un peu comme un rêve qui devenait réel ; Théa et toi. Louis et elle.


CODES BY MAY



     
Revenir en haut Aller en bas
(fb) parents, they're so fucked up w/ kenzo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» Les nounous Sarthoises site d'assmat et de parents ...
» Quand les beaux-parents débarquent....
» Mes parents vont t'adorer (Tom)
» La campagne et mes grands-parents
» Timoté Drew Sudyn × dur, dur sans parents.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch-