Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #23.
La nouvelle version vient d'être installée, pour découvrir les nouveautés, c'est par ici que ça se passe.
Beach party !
Tous à Brighton pour une fête, de nuit, sur la plage. Rendez-vous par ici.
Les défis, le retour !
Les défis sont de retour ! C'est le moment de venir jouer. Ça se passe par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

And I miss you when you're not around, in the city of blinding lights ◇ SAMUEL ♥︎

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 04/12/2016
» Messages : 118
» Pseudo : Delphya, HEATHEN
» Avatar : Anne Hathaway
» Âge : 37 ans
» Schizophrénie : Nobody
# And I miss you when you're not around, in the city of blinding lights ◇ SAMUEL ♥︎
message posté Lun 10 Juil - 19:48 par Callie M. Dos Santos
 And I miss you when you're not around, in the city of blinding lights
Samuel & Callie
Le regard perdu vers la fenêtre, Callie était perdue dans ses pensées. Le bruit de la pluie tombant sur la véranda dans laquelle elle se trouvait pour lire, avait un côté apaisant, relaxant même. Si cette brune au sang chaud et à l’accent chantant préférait de loin la chaleur du soleil avec lequel elle avait grandi durant plus d’une dizaine d’années, aujourd’hui elle se rendait compte que les gouttes d’eau résonnant sur le toit, sur les vitres, meublaient le silence qu’il y avait dans sa maison. Ce matin, l’espagnole avait reconduit sa mère à l’aéroport. Cette femme pour qui elle éprouvait beaucoup de respect était là depuis deux bonnes semaines, depuis l’accident de Lilly., Callie avait tout fait pour lui ôter toute envie de venir jusque Londres. Mais autant prêcher dans le désert, elle s’était retrouvée sur le sol anglais quelques heures plus tard. Malgré tout, sa présence avait été apaisante pour Callie. Pourtant indépendante depuis sa majorité, la présence de sa mère avait été un souffle sur son quotidien, mais aussi une aide capitale : la cuisine, le repassage, le ménage. A chaque fois que l’espagnole passait le seuil de sa maison, elle retrouvait une maison impeccablement rangée alors qu’elle, elle trouvait à peine le temps de le faire. Un constat que Callie n’avait pas pris à la légère et auquel elle devait remédier.

Depuis l’accident de Lilly, la vie de Callie avait pris un tout autre tournant. Elle savait ô combien sa fille éprouvait une profonde amertume pour Macsen, mais n’avait jamais vraiment compris le je-m’en-foutisme caché de ce dernier pour autre chose que son travail. En y repensant, dès qu’elle avait mis les pieds dans cette entreprise autrefois, cet homme avait toujours fait en sorte qu’ils se retrouvent dans le même service, sur le même projet et si sur les papiers, sur les résultats ils formaient une bonne équipe, Callie avait une autre idée de la vie. Elle avait longtemps reproché son absence à Samuel. Elle avait même emmené leur fille et quitté le pays pour ce manque d’intérêt, il n’était donc pas question qu’elle devienne pire que lui en pensant au travail lorsque sa fille se trouvait sur un lit d’hôpital. Non, dès qu’elle avait eu le coup de fil de Samuel, Callie avait fait passé son travail au second plan, voir même à la troisième place. Elle s’en fichait pas mal de savoir quel PDG de quelle entreprise voulait la rencontrer pour un partenariat digne de ce nom, tout comme elle se fichait pas mal de savoir qu’avec une réunion comme celle que Macsen avait prévu sans la consulter, ils auraient pu signer un contrat leur rapportant gros. Callie avait trouvé particulièrement irrespectueux sa façon d’arriver avec tous ses dossiers dans la chambre de sa fille, ne s’inquiétant même pas de son sort et pour ça, l’espagnol avait beaucoup de mal à faire preuve de self control. Aujourd’hui, elle avait décidé de mener sa propre barque dans laquelle il n’y avait aucune place pour cet homme et si lui avait exigé qu’elle revende ses parts de l’entreprise qu’ils avaient à deux, Callie ne s’était pas faite priée. Désormais, l’espagnol n’avait plus qu’un statut d’agent freelance et si elle comptait bien faire évoluer ce statut d’indépendante, en attendant elle se rendait compte ô combien elle était libre. Elle n’était pas encore habituée à ce ressenti, mais avait rapidement compris qu’elle pourrait passer plus de temps avec Lilly, plus de temps pour voyager, mais aussi pour découvrir Londres, chose qu’elle n’avait pas encore fait depuis son arrivée. Oui, du temps, elle en avait désormais et ça, ça n’avait pas de prix.

Callie posa son regard sur l’horloge murale. Il devait être pas loin de 20 heures lorsqu’elle posa enfin son roman pour enfiler sa veste et affronter la pluie battante à l’extérieur. Depuis un peu moins de vingt-quatre heures, Callie pouvait profiter de ce nouveau mode de vie à laquelle elle se sentait encore étrangère. C’est ce qui la poussa sans doute à se rendre jusque chez Samuel dans l’intention de rendre visite à sa princesse. Ordinairement, elle aurait pris son véhicule « pour gagner du temps » ; aujourd’hui, malgré le temps pourri, elle voulait découvrir les rues de Londres non sans remercier ce parisien d’avoir inventé le parapluie. Elle s’arrêta devant le disquaire encore ouvert dans lequel Lilly passait des heures à chaque fois qu’elle passait devant et jeta un oeil aux étalages sur lesquels étaient installés les CD’s. Elle acheta le dernier opus du groupe Coldplay en sachant pertinemment que sa brunette en appréciait la musique et continua son petit bonhomme de chemin jusqu’au loft de son ex-compagnon. Elle sonna et referma son parapluie en attendant qu’on vienne lui ouvrir « - Salut… Je dérange pas ? Je venais voir comment allait Lilly. Je reste pas longtemps, promis » et pourtant, elle n’avait plus l’excuse du trop-plein de travail qui l’attendait, désormais.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm only human, I make mistakes Don't put your blame on me.

» Date d'inscription : 29/08/2016
» Messages : 255
» Pseudo : Mom's
» Avatar : James Franco.
» Âge : 38 yo. (2/12/78)
» Schizophrénie : Hayley M. (k.bell) & Indianna M. (n.dormer)
# Re: And I miss you when you're not around, in the city of blinding lights ◇ SAMUEL ♥︎
message posté Hier à 19:11 par Samuel A. Adams
Il avait passé trop de temps à ruminer dans son coin, trop d'heures au chevet de sa fille accidentée... Il tournait en rond comme un lion en cage. Lilly était rentré à la maison et c'était plus enviable que sa chambre d'hôpital. D'ordinaire, elle aurait dû rester encore pas mal de temps la-bas mais avec son père chef de chirurgie, Samuel avait décrété qu'elle serait aussi bien traité chez eux que sur place. Il avait aménagé sa chambre de façon à ce qu'elle puisse être le plus à l'aise possible. Il était constamment sur son dos à veiller à ce qu'elle prenne son traitement, à ce qu'elle fasse attention. Lilly lui aurait sûrement hurlé dessus si elle n'était pas aussi dépendante de lui pour son quotidien. Chaque jour, il observait son visage se remettre de ses contusions avec rage et amertume. Jusque là, il s'était contenu, même quand sa fille lui avait dit que Pierre et elle avaient rompu. Ce n'est pas qu'il était désolé pour ça, non, il était plutôt soulagé en fait, seulement il ne pouvait s’empêcher de penser qu'il l'avait quitté au mauvais moment. Ce type ne méritait absolument pas sa fille et ça, il pouvait se vanter de l'avoir dit bien assez tôt. Et quand il songeait à Pierre, il pensait à cet abrutis, à ce Julian qui avait bien failli tuer sa fille. Jusque là, il s'était retenu de le retrouver. Il avait bien eu confirmation que Julian avait survécu à l'accident et on ne pouvait pas dire que cela l'avait ravi. En tant que médecin, il ne pouvait songer à pareille horreur, mais en tant que père, il avait rêvé de sa douce agonie. Il ne lui avait fallu que quelques clics pour apprendre que le dit Julian était passé par le service des urgences pour un poignet fêlé. Un simple putain de poignet fêlé ! Et si jamais un doute persistait, il avait reconnu aussitôt sa tête de petite fouine sur ses papiers d'identité.

Tandis qu'il remontait sa rue, Samuel ne songeait plus à rien. Il avait laissé Lilly chez lui au bon soin de ses sœurs. Bien qu'Amanda et Charlotte aient peu vu grandir leur nièce, elles n'en restaient pas moins des tantes aimantes. Amanda, comme à son habitude, avait apporté avec elle un flot de pâtisseries et tupperwares pour le repas du soir. Une fois garée devant la maison, il rangea tranquillement son casque de moto dans le top-case puis frappa à la porte. Le visage de Julian se découvrit derrière la porte et n'eut malheureusement pas le temps de la refermer à temps. Samuel se rua à l'intérieur, le poussant sans ménagement contre le mur le plus proche. « Tu te souviens de moi à ce que je vois, c'est bien, ça m'éviteras de faire les présentations. Et tu te souviens de ma fille Lilly ? Tu sais, celle que t'as envoyé dans le décors ! ». Il s'était contenu pendant trop longtemps et il le sentit au moment où son poing vint s'aplatir sur le visage de Julian. Il était conscient de lui offrir aucune chance, mais en avait-il laissé à Lilly cette nuit-là ? Julian tenta de se défendre mais Samuel était trop rapide, trop coriace pour lui et il reçu plusieurs coups au visage, jusqu'au moment où le Adams recula, observant comme derrière un miroir, son acte. Ses mains avaient cessé de trembler et il fixait le visage déformé du gars qui avait bien failli lui enlever sa fille. Il se baissa à son niveau, vérifia qu'il respirait toujours et murmura : « Dit toi que je t'ai fais une fleur, je t'ai pas cassé les deux jambes. Si jamais l'envie te viens de porter plainte, oublie pas les grammes que t'avaient dans le sang cette nuit là petit con ! ».

Une fois au volant de sa moto, Samuel se rendit compte que ses mains avaient gonflé. L'adrénaline redescendu, il fut forcé de constater que la douleur était plutôt vivace. Si autrefois il pouvait refouler cette douleur, aujourd'hui, ses mains étaient ses outils de travail et sans elles, il serait dans l'obligation d'arrêter d'opérer. Il se pointa à l'hôpital où personne ne l'attendait et s'installa dans une salle de consultation vide afin de se faire une piqûre d’anti-inflammatoire directement dans les mains. Une infirmière rentra à cet instant et ne manqua pas de disparaître aussitôt. De toute façon, il ne pourrait pas cacher cela très longtemps. Il fini par rentrer chez lui, prenant bien soin de ne pas croiser ses sœurs qui avaient quitté les lieux peu de temps plus tôt. Il n'était pas d'humeur à essuyer le regard outré de Panda ou le rictus de Chuck. Il passa un regard dans la chambre de Lilly où il vit la jeune adulte affalée dans ses couvertures devant un film. Tant mieux. Il ouvrit son frigo et en sortit un bac de glaçon ainsi qu'une bière et déposa le tout sur son comptoir. Il allait plonger ses mains dans une bassine quand il entendit sonner. Samuel regarda sa montre, comme pour se prouver qu'il n'attendait personne à cette heure. Il se traîna jusqu'à l'entrée où il tomba face à face avec Callie. « Salut… Je dérange pas ? Je venais voir comment allait Lilly. Je reste pas longtemps, promis » Malgré lui, un franc sourire se dessina sur son visage. Callie ne le dérangeait jamais vraiment. Depuis l'accident de leur fille, l'ancien couple semblait avoir retrouvé un semblant d'harmonie. « Pas du tout, entre », dit-il en s’effaçant pour la laisser entrer. Il aurait probablement dû prétexter un mal de tête afin de la mettre dehors gentiment, mais il n'avait aucune envie de mettre en péril leur relation déjà bien fragile avec un mensonge. « Lilly est couché devant un film. Fais comme chez toi. Tu veux boire ou manger un truc ? ». Il n'aurait pas dû prolonger non plus cet instant en espérant qu'elle se joindrait à lui et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
And I miss you when you're not around, in the city of blinding lights ◇ SAMUEL ♥︎
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 1 sur 1
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho-