Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

strike a pose feat Sharona

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/07/2017
» Messages : 396
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : Alexandra Daddario
» Âge : 29 ans
» Schizophrénie : Marlon/Tom/Damian
() message posté Dim 6 Aoû - 12:41 par Violet J. Abbot
Je lui ai fait un petit sourire quand elle a refusé gentiment d'essayer la robe, elle n'avait pas l'air sur de pouvoir la porter, pourtant j'étais certaine que ça lui irait très bien. Je n'allais pas la forcer à le faire non plus, si elle ne voulait pas. C'était son choix. Je lui ai dis :

« Si jamais tu changes d'avis, il n'y aura pas de soucis. »

Je voulais qu'elle se sente bien ici. Je voulais qu'elle soit un nouveau modèle et qu'elle fasse ce défilé. Elle était jolie et en plus adorable. Ça serait un peu nouveau pour elle, mais j'étais sure qu'elle serait parfaite pour le défilé. J'avais souvent l’œil pour ce genre de chose, je repérais les gens, j'aurais pu tout aussi bien rechercher des visages pour les agences, mais ce n'était pas ça qui me passionnait, c'était la mode en elle-même, le tissus et la fabrication de nouveaux vêtements, l'adaptation aux genres et aux âges, bref c'était un tout. Elle se présente à moi sous le nom de Sharona. C'est jolie, c'est la première fois que je l'entends. Elle boit son café et me rend la tasse que je pose sur mon comptoir. J'irais ranger après. Elle me demande ce que je veux qu'elle essaie. Je réfléchis et je vais vers la robe rouge un peu plus courte, je me dis qu'elle pourrait commencer par ça et peut-être qu'après je lui montrerais le reste de ma collection en haut.

« Peut-être qu'on peu commencer par ça. Il y a des cabines dans le fond de la boutique. Je vous la décroche, le rouge vous ira très bien au teint et pourquoi pas associé la robe à des baskets, certains verrait ça comme un affront, mais ça peut être très jolie et surtout moderne, des petites baskets noire. Qu'en dis tu ? »

Je voulais son accord avant tout. C'était important pour moi que les gens me fasse confiance et qu'ils puissent me dire aussi ce qu'ils pensaient, c'était comme ça qu'on travaillait bien en équipe. L'avis de tout le monde a autant d'importance que le mien. J'espérais que mes mannequins ne seraient pas trop des diva, parce que je ne supportais pas ce genre de personnes. Ce n'était pas parce qu'on était jolie et qu'on était sous les feux des projecteur qu'on devait se montrer capricieux. C'était malheureusement le cas de beaucoup de célébrité, mais j'espérais qu'en travaillant avec moi mes filles et mes gars ne deviendraient pas comme tous les autres, sinon j'aurais en quelque sorte échoué. Ce n'était pas seulement une nouvelle collection que je voulais monter, je voulais aussi changer un peu ce genre de règles, changer un peu le monde de la mode et j'espérais franchement y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 785
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
() message posté Jeu 10 Aoû - 14:42 par Sharona K. García-Brown
Cette jeune femme est adorable, c'est ce que je pense comme elle tente de me mettre à l'aise - ce qui n'est franchement pas gagné - et me présente ses créations. Elle ne brusque pas les choses, alors pourtant qu'elle cherche des professionnels, à l'origine. Et je suis loin d'être pro dans ce domaine, il faut bien admettre. Je suis loin d'être pro à peu près dans n'importe quoi, d'ailleurs, mais c'est pas le sujet. Violet pourrait très bien couper court parce que je ne suis visiblement pas assez enthousiaste, intéressée ou seulement même à l'aise, et ça se voit. J'ai beau m'efforcer d'aller dans le sens de la styliste, c'est évident que tout ça, c'est un monde complètement étranger pour moi.

Mais c'était le monde de Phil, ou ça aurait pu l'être, en tout cas. Et j'ai envie de faire ça pour lui... Seulement je sais pas si j'en serai réellement capable, et comme j'observe sa boutique, le doute revient à la charge.

« Si jamais tu changes d'avis, il n'y aura pas de soucis. »

Je me mords un peu la lèvre pour ne pas rétorquer quelque chose du genre "n'attendez pas trop après..." parce que, sincèrement, je ne vois vraiment pas comment ça pourrait arriver. Sauf que quand je lui demande ce qu'elle veut que j'essaie en premier, elle se dirige droit vers une robe plus impossible à porter pour moi encore que la précédente, et c'est presque avec effroi que je la regarde désignant la toilette rouge à bustier sur l'autre mannequin.

« Peut-être qu'on peu commencer par ça. Il y a des cabines dans le fond de la boutique. Je vous la décroche, le rouge vous ira très bien au teint et pourquoi pas associé la robe à des baskets, certains verrait ça comme un affront, mais ça peut être très jolie et surtout moderne, des petites baskets noires. Qu'en dis tu ? »

Il me faut quelques secondes pour intégrer qu'elle veut réellement que je porte ça. Et même si ce qu'elle dit est tout à fait juste, et que je trouve ça cool de casser le côté très habillé de la robe en la portant avec des chaussures de sport noire, je suis juste incapable d'aller dans son sens.

« Je... sais pas avec laquelle des deux je serai le plus mal à l'aise... »

Je baisse le nez sur mes chaussures, embarrassée de lui faire perdre son temps.

« Je suis désolée, je peux pas... Je peux pas porter ça... »

Et sans trop m'en rendre compte, par réflexe, voilà que je croise les bras sous ma poitrine, comme un rempart de fortune complètement inutile.

« Je vois bien que t'essaies de me mettre à l'aise, mais je crois que je suis en train de te faire perdre ton temps. Tout ça... C'est tellement pas moi... Je suis pas capable de porter ça et de... Montrer autant de mon corps... »

Et non, je ne vais pas à la piscine, ni à la plage, en tout cas pas pour m'y prélasser en maillot de bain, si tu te poses la question. Les bikinis et moi, on n'a jamais été très copains, et même si toi, quand tu me regardes, tu vois un modèle potentiel comme le faisait Phil, je suis encore très loin d'avoir la même vision positive..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/07/2017
» Messages : 396
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : Alexandra Daddario
» Âge : 29 ans
» Schizophrénie : Marlon/Tom/Damian
() message posté Sam 12 Aoû - 11:36 par Violet J. Abbot
Je la regarde un peu étonné lorsqu'elle me dit qu'elle ne sait pas laquelle des deux la mettrait le plus mal à l'aise. Ouille ça risque d'être compliqué, mais je ne baisserais pas les bras. Je la veux sur mon défilé. Je sais qu'elle peut le faire. Je ne la connais pas pourtant mais je sens qu'elle est capable de beaucoup de choses, c'est juste qu'elle n'a pas l'air d'avoir beaucoup confiance en elle. Je ne sais pas trop comment je vais la convaincre, mais je suis persuadée que je finirais pas y arriver. Il le faut, elle est un peu mon dernier espoir d'avoir mes mannequins au complet, sinon il faudrait que je trouve un plan de secours, ça serait faisable mais j'avais vraiment envie qu'elle le fasse et je ne voulais pas la brusquer pour autant. Je devais savoir où était le fond du problème même si c'était sans doute trop intime. Je devais l'aider. Je lui ai donc demandé :

« Pourquoi tu ne pourrais pas ? Tu es jolie tu sais. Tu as un charme naturel. Je ne sais pas ce qui t'es arrivé pour que tu doute de toi comme ça, mais tout le monde peut le faire. Ça semble facile à dire je sais bien, mais pourtant ... »

Je sais que ce n'est pas facile de s'accepter j'ai eu du mal aussi lorsque j'étais jeune et puis le fait d'avoir une petite amie qui m'accepte comme j'étais m'a énormément fait de bien, bon il s'est trouvé qu'elle n'était pas des plus recommandable et qu'elle m'a entraîné avec elle dans sa descente aux enfer, mais j'ai pu l'aider moi aussi. Je ne sais pas pourquoi elle doute d'elle comme ça, mais je suis sure qu'il y a une raison et j'ai envie de l'aider à se sentir mieux, peut-être que ce défilé pourrait l'aider.

« Je sais que ça à l'air effrayant et ce n'est pas toujours facile de s'accepter comme on est. Je suis passé par là aussi si ça peut te rassurer. Si tu ne veux pas porter de robe maintenant je peux le comprendre et je te laisserais le temps de t'habituer évidement. Je ne suis pas exigeante tu sais, j'essaie de m'adapter aux envie aussi de tout le monde. »

Je lui ai souris. Je n'avais pas envie qu'elle prenne peur ou qu'elle abandonne maintenant. J'aurais sans doute du commencer doucement et ne pas la faire paniquer avec mes robes de soirées, mais j'ignorais alors qu'elle avait du mal avec tout ça, maintenant que je le savais je pouvais m'adapter et je lui ai donc proposé :

« Est-ce que tu veux essayer le jean à paillettes ? Celui là au contraire de la robe on peut l'associer à des talons. Je ne sais pas si tu as l'habitude d'en porter, mais on apprend facilement à marcher avec, j'ai pleins d'astuces. »

Je pouvais l'aider. J'en étais persuadé il fallait juste qu'elle accepte mon aide et ça ce n'était pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 785
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
() message posté Dim 13 Aoû - 0:37 par Sharona K. García-Brown
« Pourquoi tu ne pourrais pas ? Tu es jolie tu sais... Tu as un charme naturel.
- Euh... merci...
- Je ne sais pas ce qui t'es arrivé pour que tu doutes de toi comme ça, mais tout le monde peut le faire. Ça semble facile à dire je sais bien, mais pourtant...
 »

Je suis pas très à l'aise avec ses compliments, parce que je n'y crois pas trop en réalité. Enfin... Je ne me trouve pas moche en soi, j'ai rien contre mon visage ou mes cheveux, mais je suis toute sèche... et je sais bien que c'est la mode des mannequins filiformes, mais je trouve pas ça vraiment très beau, trop de maigreur. La minceur de Violet, sa silhouette, oui, la mienne... c'est autre chose. Alors je sais pas si tout le monde peut le faire, vraiment. En tout cas, moi, là, je me sens vraiment pas capable de le faire...

« Je sais que ça a l'air effrayant et ce n'est pas toujours facile de s'accepter comme on est. Je suis passée par là aussi si ça peut te rassurer. Si tu ne veux pas porter de robe maintenant je peux le comprendre et je te laisserai le temps de t'habituer évidemment. Je ne suis pas exigeante tu sais, j'essaie de m'adapter aux envies aussi de tout le monde. »

Euh... Là, j'ai surtout envie de m'enfuir, tu sais ? Parce que ce que t'es en train de dire, c'est pas vraiment quelque chose que je suis tout à fait prête à entendre. S'accepter comme on est... Je sais pas si le problème est tout à fait là. Porter une robe pas trop décolletée, et qui dévoile pas trop mes jambes, ça me poserait pas trop de problème, mais là... Là c'est trop pour moi. Et je sais pas si un jour j'y arriverai, même si je crois bien qu'elle est bien décidée à se battre pour que j'y arrive.

En tout état de cause, que je fuie là maintenant tout de suite, ça nous aidera pas, hein ? Je me sens très con, d'avoir accepté pour maintenant montrer que c'est juste hors de ma portée... Je peux pas l'aider là, je peux pas être à l'aise en portant ces robes, même si elles sont magnifiques, et je risque pas de défiler correctement en ce cas.  

« Est-ce que tu veux essayer le jean à paillettes ? Celui-là au contraire de la robe on peut l'associer à des talons. Je ne sais pas si tu as l'habitude d'en porter, mais on apprend facilement à marcher avec, j'ai pleins d'astuces.
- Euh... Non, pas vraiment non... J'ai jamais réussi à en porter... Je suis désolée Violet, je...
 »

Je me sens terriblement con.

« Je voudrais bien t'aider, mais je sais pas faire ça, je sais pas porter ça... »

J'ai désigné les robes, pour le coup.

« Et je suis désolée de te faire perdre ton temps. Y a sans doute plein de filles qui adoreraient prendre la place, et à qui t'aurais pas à tout apprendre... Je ferais mieux de te laisser tranquille... »

Et dans ma tête, je suis en train de présenter des excuses à n'en plus finir à Phil, comme s'il était là, comme s'il allait réellement être déçu de ne pas me voir défiler. Mais il n'est plus là, et je sais pas pourquoi j'ouvre encore la bouche, en réalité, plutôt que de juste prendre la porte.

« Tu sais pourquoi je t'ai suivie ? Parce que mon meilleur ami voyait la même chose que toi. Il était photographe, et il était persuadé que je pouvais être modèle... Mais... »

Mais même si je défilais, il me verrait pas, hein ? J'oscille constamment entre l'idée qu'il est quelque part, là-haut, celle que son esprit est toujours avec nous, et celle qu'au contraire, il n'existe purement et simplement plus, et ça ne sert à rien de me voiler la face. Et j'entends déjà las abuelitas crier au scandale pour mettre en doute l'existence des esprits.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/07/2017
» Messages : 396
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : Alexandra Daddario
» Âge : 29 ans
» Schizophrénie : Marlon/Tom/Damian
() message posté Mar 15 Aoû - 11:54 par Violet J. Abbot
Elle avait l'air tellement peu sure d'elle. C'était triste à voir parce qu'elle était tellement jolie. Elle ne se rendait pas compte de tout ce qu'elle dégageait et en plus elle avait l'air très gentille. Je me demandais vraiment ce qu'elle avait vécue pour avoir si peu confiance en elle, mais ce n'était pas à moi de poser la question. Je n'étais pas psy et je n'aurais pas apprécié qu'on me fasse ce coup là. Je refusais d'ailleurs d'aller en voir un, parce que oui j'avais des problèmes même si je les cachais bien, les insomnies, les sursauts au moindre bruit, la perte de mon coéquipier, l'armée et ma vie d'espionne m'avait laissé des traces que j'arrivais à cacher à tout le monde mais qui quand je rentrais chez moi refaisaient surface et j'étais alors une personne totalement différente. Seulement je refusais que ça joue sur ma vie. Je voulais juste avancer passer à autre chose, même si c'était loin d'être facile. Je supposais donc qu'elle se passerait bien d'une analyse de ma part. Je ne voulais pas la juger, je voulais juste qu'elle se sente bien. Cette demoiselle était attachante. Elle disait ne pas savoir porter de talon ce que je pouvais comprendre également je lui ai répondu pour la rassurer :

« Je n'en portais pas non plus il y a quelques mois. Avec l'armée j'étais plutôt en basket et rangers. J'en porte toujours d'ailleurs, même si désormais je suis devenue fan de talons. Je t'assure ce n'est pas très compliqué d'apprendre à marcher avec. »

Je lui ai fait un sourire j'espérais qu'elle serait convaincue et qu'elle finirait par accepter de défiler. Ce n'était visiblement pas gagné. Elle me disait qu'elle était désolée de me faire perdre mon temps, je n'avais pas l'impression que ça soit le cas. Je n'étais pas encore décidé à abandonner. Elle finirait par accepter parce que je savais persuader les gens et j'étais sure que ça lui plairait une fois qu'elle serait sur le podium. Elle me parlait de son meilleure ami. Je n'ai pas eu besoin de comprendre qu'elle employait le passé parce que jeune homme n'était sans doute plus de ce monde. Je faisais ça aussi en parlant de Dan. Il était … et puis la façon dont elle en parlait me convainquait encore plus que j'avais raison, mais je préférais ne pas lui demander confirmation, j'imaginais que ça devait être récent. Je me suis approché d'elle et je l'ai regardé dans les yeux avant de lui dire :

« Mais … il avait raison. Si on est deux à te le dire c'est sans doute qu'il y a une raison. Je sais que ce n'est pas facile d'avoir confiance en soit, que ça peut parfois être effrayant d'être vu par les yeux des autres et pourtant quand l'évidence est là et que c'est pour regarder quelqu'un de jolie qui a du style et de l'allure, quand les regards son bienveillant ça fait tellement de bien. Je peux te l'assurer. Tu aura plus confiance en toi. J'ai envie que tu acceptes et j'ai envie de t'aider à tout apprendre, j'aime les défis et je suis persuadé qu'on peut y arriver. »

Ça semblait compliqué pourtant en une semaine, mais c'était faisable. Il ne fallait pas plus de quelques heures pour apprendre à marcher avec des talons et quelques jours pour apprendre à défiler, le reste se ferait tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 785
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
() message posté Mer 16 Aoû - 9:55 par Sharona K. García-Brown
Il est certain que si elle s'amusait à tenter de jouer les psy avec moi, notre éventuelle collaboration risquait fort d'en prendre un coup. Fort heureusement, elle s'en garde bien, et si mon inconfort est palpable, ses tentatives pour y remédier sont visibles, et louables pour le coup. Même si je ne suis pas certaine que ça fonctionne autant qu'elle le voudrait.

« Je n'en portais pas non plus il y a quelques mois. Avec l'armée j'étais plutôt en basket et rangers. J'en porte toujours d'ailleurs, même si désormais je suis devenue fan de talons. Je t'assure ce n'est pas très compliqué d'apprendre à marcher avec. »

Je suis pas archi-convaincue mais... je suis toujours là. C'est déjà énorme. C'est pas que pour elle, ni grâce à ses mots, c'est aussi pour Phil, et parce que ça lui ferait plaisir - je l'entends me dire qu'il "avait raison" comme s'il était à côté de moi - et si je l'évoque, je ne suis pas sûre d'avoir envie que qui que ce soit d'autre parle de lui.

« Mais … il avait raison. Si on est deux à te le dire c'est sans doute qu'il y a une raison. »

Je grimace à l'utilisation du présent. Il ne le dira plus que dans ma tête, maintenant, et ça me fait toujours aussi mal. C'était pourtant l'été dernier, et on dit que le temps efface un peu ce genre de blessure, mais j'ai pas vraiment l'impression que ça se soit atténué de quelque manière que ce soit.

« Je sais que ce n'est pas facile d'avoir confiance en soi, que ça peut parfois être effrayant d'être vue par les yeux des autres et pourtant quand l'évidence est là et que c'est pour regarder quelqu'un de joli qui a du style et de l'allure, quand les regards sont bienveillant ça fait tellement de bien. »

Je garde le silence. Si ma première pensée est que des regards bienveillant sur ma personne, j'en ai pas croisé dix mille, mais elle est vite remplacée par le visage de Nathan, et ses grands yeux clairs. Je peux du coup pas vraiment nier que son regard, à lui, sur moi, correspond pas mal à sa description... et je peux pas nier non plus que c'était loin d'être désagréable.

« Je peux te l'assurer. Tu auras plus confiance en toi. J'ai envie que tu acceptes et j'ai envie de t'aider à tout apprendre, j'aime les défis et je suis persuadée qu'on peut y arriver. »

C'est autant pour elle que pour moi, donc ? Mmmh... C'est peut-être le truc qui fait pencher un peu la balance - un peu plus, toujours. C'est pour l'aider, elle. Elle est persuadée qu'on y parviendra, je suis plus sceptique, mais... après tout, reconversion ou pas, c'est elle la pro, non ?

« Bah t'as intérêt à aimer les challenges, je t'avouerais, parce qu'il va y avoir du boulot... C'est quand ton défilé, déjà ? »

Que je sache combien de temps j'ai pour me préparer psychologiquement à l'idée que je vais monter sur un podium, potentiellement en robe courte, potentiellement sur des talons, devant je sais pas combien de personnes qui vont mater ses tenues d'abord, mais ma plastique aussi au passage. Rien que d'y penser, j'en frissonne, et j'ai beau cherché, je vois pas ce qui pourrait atténuer l'impression d'être une bête de foire devant un parterre de spectateurs, voire de prédateurs. A part peut-être un visage ami dans l'assistance ? Je secoue la tête, je vais déjà la faire suer avec mes doutes et mes difficultés - d'autant qu'elle ne sait pas encore que les autres modèles auront plutôt intérêt à pas me frôler, sinon y a toutes les chances que je cogne par réflexe, déjà qu'il va falloir que je me fasse violence pour laisser les retoucheurs, maquilleurs et coiffeurs faire leur job - je vais pas en plus quémander une faveur d'emblée quoi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/07/2017
» Messages : 396
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : Alexandra Daddario
» Âge : 29 ans
» Schizophrénie : Marlon/Tom/Damian
() message posté Lun 4 Sep - 12:52 par Violet J. Abbot
Je ne voulais pas la lâcher. Je ne voulais pas parce que ça serait un échec et je ne connaissais pas ce terme. Il n'y avait que la réussite qui comptait pour moi et je n'avais pas envie qu'elle me file entre les doigts, ça serait trop bête. Je voulais que mon défilé soit parfait, que je n'ai pas fait tout ça pour rien, changer de vie, changer de métier, tout ça avait un sens et je voulais que tout soit parfait et si je ne l'avais pas avec moi ça ne le serait pas. J'ai souris quand elle m'a dit que j'avais plutôt intérêt à aimer les challenges. C'était comme si elle me disait oui et ça me suffisait.

« Oui j'aime les challenges, c'est le moins qu'on puisse dire. Tu sais à l'armée on a parfois des défis à relever, tous les jours il y a quelque chose de nouveau et tous les jours on ne sait jamais à quoi s'attendre, alors je sais que je peux arriver ce nouveau défis, parce qu'il le faut et parce que je te veux vraiment dans mon défilé. »

Je ne voulais pas lui faire peur, même si pour le coup c'était un peu ça qu'elle risquait de penser. On ne se connaissait pas mais j'agissais comme si c'était le cas, comme si ça faisait des années et pas quelques minutes qu'on se parlait. J'étais comme ça, de nature toujours sociable et joyeuse, même si intérieurement c'était autre chose. Je ne le montrais juste pas. Je n'avais pas envie d'être quelqu'un de triste et de montrer mes faiblesses alors quelque part je cachais mon jeu, mais ça m'aidais à aller mieux, du moins c'était ce que je me disais.

« Écoute, je sais que ça peu paraître un peu étrange pour ça. Mais je te redis que tu as quelque chose dans ton regard, dans la façon dont tu marches. Il y a quelque chose de fort qui se dégage et je voudrais que tout le monde puisse le voir.»

C'était une opportunité qu'elle n'aurait pas deux fois. Elle pouvait douter c'était normal, mais j'espérais qu'avec tous mes arguments elle finirait par être convaincue, parce je ne savais pas trop quoi lui dire de plus pour essayer de la convaincre, pour essayer de lui prouver que ce n'était pas des paroles en l'air. J'ai quand même ajouté :

« Je peux te montrer tout ce que tu auras besoin d'apprendre. Le défilé est dans une semaine, mais ça nous laisse le temps de te préparer et tout ira bien. »

J'étais sure que je pouvais y arrivée. J'étais déterminée et je n'avais pas l'intention d'abandonner aussi facilement. Non ce serait trop dommage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 785
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
() message posté Mar 5 Sep - 20:49 par Sharona K. García-Brown
C'est un petit oui, en effet. Mais c'est un oui quand même. Si j'avais vraiment voulu refuser l'offre, je ne serais pas là, à cet instant. J'aurais tourné les talons, je l'aurais plantée dans la rue, sans un regard en arrière. Mais c'est pas ce que j'ai fait. Je l'ai écoutée, je l'ai suivie, et là je découvre sa collection. Elle a du courage, de la détermination, et surtout du talent. Je suis pas une grande fan de mode, je suis clairement pas couturière, tout ça, c'est un monde que je connais pas, en fait. Mais je suis fan de spectacle, et les costumes en font partie. Je suis pas capable de les confectionner, je suis capable d'en apprécier la facture, en revanche. Et ses robes sont magnifiques. Alors clairement, passer de l'armée à ça, ça a dû être un sacré défi. Et je sais pas si elle se rend compte que me faire défiler, ça va en être un de même envergure.

« Oui j'aime les challenges, c'est le moins qu'on puisse dire. Tu sais à l'armée on a parfois des défis à relever, tous les jours il y a quelque chose de nouveau et tous les jours on ne sait jamais à quoi s'attendre, alors je sais que je peux arriver ce nouveau défi, parce qu'il le faut et parce que je te veux vraiment dans mon défilé. »

J'arrive toujours pas à bien comprendre pourquoi elle tient absolument à ce que ce soit moi. Je sais bien qu'elle a d'autres modèles mais pourquoi elle tient tellement à ce que je fasse partie du lot, ça reste un mystère pour moi. Et j'aime pas ne pas comprendre, d'autant moins que ça me touche personnellement, là... Alors je lui pose la question, ouvertement, et sa réponse me laisse un peu pantoise.

« Écoute, je sais que ça peu paraître un peu étrange pour ça. Mais je te redis que tu as quelque chose dans ton regard, dans la façon dont tu marches. Il y a quelque chose de fort qui se dégage et je voudrais que tout le monde puisse le voir.»

Il y a quoi dans ma façon de marcher ? Je veux bien croire qu'il y ait quelque chose de farouche dans mon regard - ça doit être de famille d'ailleurs - mais j'ai du mal à appréhender ce qu'elle peut trouver de si spécial dans ma démarche. Il n'empêche que si ce qu'elle dit correspond à l'image que je cherche à renvoyer, je peux pas m'empêcher de me demander si je suis si forte que ça, en réalité. Et la petite fille au fond de moi qui refuse d'être touchée par qui que ce soit a pas vraiment l'air de valider cette hypothèse...

« Je peux te montrer tout ce que tu auras besoin d'apprendre. Le défilé est dans une semaine, mais ça nous laisse le temps de te préparer et tout ira bien. »

Une semaine... C'est tellement court ! Un instant, je sens une vague de panique m'envahir, alors même que rien ne m'engage encore, que je peux encore complètement décliner... Mais je crois qu'au fond de moi, je sais que j'ai envie de le faire. Même si c'est pour des raisons incompréhensibles pour tout le monde.

« Je sais pas si tout ira si bien que ça... Je trouve pas qu'on soit très larges avec une semaine devant nous... »

"Nous". Pas "toi". Je m'inclus dans l'histoire, donc, elle peut d'ores et déjà se réjouir. Implicitement, je lui donne mon accord. Et en réalité, c'est pas vraiment la première fois. J'ai pas accepté de façon hypra-entousiaste, mais... c'est quand même une réponse positive, quelque part. Et je suppose que je cherche à clarifier ce point, à confirmer mon acceptation, quand je reprends la parole.

« Il y a du boulot, et même si c'est les vacances universitaires pour moi, je bosse dans un diner dans Hampstead presque tous les jours tout l'été, et j'ai un projet à rendre pour la rentrée qui va me prendre pas mal de temps aussi... Ca va être une sacré organisation, j'annonce... »

Mais en réalité, je me fais aucune illusion quant au fait qu'elle fasse son possible pour tout concilier : elle est bien trop déterminée à m'avoir dans son show pour s'arrêter à des considérations purement logistiques... Même si je comprends toujours pas pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/07/2017
» Messages : 396
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : Alexandra Daddario
» Âge : 29 ans
» Schizophrénie : Marlon/Tom/Damian
() message posté Jeu 14 Sep - 19:20 par Violet J. Abbot
Je me demandais pourquoi Sharona était si pessimiste. Est-ce qu'elle était toujours comme ça où est-ce qu'il y avait une autre raison qui la poussait à croire que ce n'était pas jouable ? On pouvait faire des miracles quand on le voulait et je le voulais tellement fort. J'avais envie qu'elle fasse partie de mon défilé et je voulais qu'elle se rende compte qu'elle avait du potentielle. Je ne savais pas tellement pourquoi je m'acharnais parce que je la connaissais pas après tout du moins si peu. Cela ne faisait que quelques minutes que l'on se connaissait mais je sentais que c'était une fille bien et que je pouvais lui faire confiance. Je me fiais facilement au gens, ce qui m'avait souvent valu de tomber de haut mais j'étais sur cette fois que c'était une bonne personne et que je ne me trompais pas sur son compte.

« D'autres ont fait des merveilles en moins de temps que ça. »

Je lui ai souris et j'espérais qu'elle ne me trouvais pas trop envahissante. J'avais tendance à l'être par moment et je ne voulais pas qu'elle fuit. Je voulais lui faire comprendre qu'on pouvait tout réussir si on le voulait assez fort. C'était facile à dire bien sur mais je ne doutais pas qu'en une semaine on puisse réussir même si elle semblait croire que ça ne l'était pas et qu'elle m'avoua qu'elle avait des choses de prévus cette semaine. Elle travaillait. Les choses commençaient à se compliquer.

« On peut toujours trouver un arrangement. Tu peux me donner tes disponibilités. Je serais ton coach. Je veux absolument de toi dans mon défilé. S'il te plaît. »

Je lui fait mes yeux de chat poté. Je sais qu'elle finira par dire oui parce que je sais qu'il y a quelque chose en elle qui veut le faire. Elle m'avait dit que son meilleur ami lui lui aurait dit d'accepter et je sentais qu'elle finirait par le faire quand même, même si elle semblait avoir des tas de raisons de ne pas vouloir être mannequin d'un jour, mais j'étais déterminée et je ne lâcherais pas l'affaire. Je ne pouvais pas, pas après tout ce que j'avais déjà entrepris. J'étais tout près du but. Je ne voulais pas la laisser partir et me remettre à chercher quelqu'un d'autre alors qu'elle était là devant moi et que je savais qu'elle était celle que je recherchais.

« Je sais que je peux paraître un peu insistante mais je suis persuadée qu'on peut y arriverait. Tu sera bien payée en prime. »

Je l’appâtais comme je le pouvais, mais j'étais prête à lui faire une grosse avance si elle acceptait de travailler pour moi et de l'embaucher régulièrement pour le même genre de travail. Sa vie pouvait changer radicalement. C'était à elle maintenant de décider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 785
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
() message posté Lun 23 Oct - 8:56 par Sharona K. García-Brown
« D'autres ont fait des merveilles en moins de temps que ça. »

Si elle le dit... Je reste sceptique, mais je me tais, ça sert à rien que je lui casse sa baraque, elle y croit, elle, c'est ce qui compte. C'est ça le plus important, mon scepticisme, on s'en fout au fond. Mais faut quand même qu'elle sache à quoi s'en tenir, parce que j'ai pas un emploi du temps d'étudiant oisif moi... alors je précise mes impératifs, et forcément, ça la fait grimacer. J'aurais été surprise du contraire : même si c'est les vacances scolaires, il y a le diner, déjà... et ma vie perso dont un potentiel voyage à Paris. Et je sais pas encore qu'il va aussi y avoir les vidéos, et... en fait mon planning est super chargé, je devrais peut-être pas m'engager...

« On peut toujours trouver un arrangement. Tu peux me donner tes disponibilités. Je serais ton coach. Je veux absolument de toi dans mon défilé. S'il te plaît. »

Elle est touchante, peut-être même trop. Sérieux, comment voulez-vous que je refuse ?... Je sais pas comment elle compte qu'on s'en sorte, mais je me retrouve bizarrement à avoir envie de lui faire plaisir - c'est de ta faute ça Phil, je suis sûre !

« Ok. »

T'as bien entendu, je viens de te dire oui ? Mais t'enflamme pas trop parce qu'il y a franchement du boulot... et un planning serré.

« Je sais que je peux paraître un peu insistante mais je suis persuadée qu'on peut y arriver. Tu seras bien payée en prime.
- Cool. Mais t'excite pas trop quand même, tu sais pas bien quel boulet t'es partie pour te traîner... »

Petit moment de doute.

« T'as entendu que je viens de te dire oui, hein ? »

Non parce que... Je viens d'accepter ton offre, pour de vrai, là... Et c'est même pas pour l'argent en vrai mais bon, je vais pas cracher dessus non plus, c'est pas comme si je roulais sur l'or non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
strike a pose feat Sharona
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Oxford Street
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
» What about playing chess?
» Ticket pour pose de MS
» Voler le Log Pose !
» Planète Strike (Campagne Empire planétaire) Blood Ravens (BA) V.S Orks
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-