Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

you hate me ? aw, how cute. (milo)

avatar
Dancers don't need wings to fly.
Dancers don't need wings to fly.

» Date d'inscription : 13/11/2016
» Messages : 4504
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : pierre niney
» Âge : trente ans
» Schizophrénie : venus strudwick (e. roberts) + jin hyun kwon (lee sh)
() message posté Mar 25 Juil - 13:17 par Brahms De Bury
If you want to forget something or someone, never hate it, or never hate him/her. Everything and everyone that you hate is engraved upon your heart; if you want to let go of something, if you want to forget, you cannot hate. ✻✻✻ Le reflet de sa propre image qui dansait dans son miroir montrait un homme vêtu d'un costume parfaitement repassé et tiré, tout comme l'était la cravate noire qui pendait autour de son cou avant de choir sur son torse recouvert d'une superbe chemise blanche dépourvu de plis. Brahms lissa une énième fois ses cheveux ébènes en arrière. L'air qui s'infiltrait par la fenêtre ouverte de sa chambre emmenait avec lui un doux parfum de vacances, des bribes de conversations chatouillait son audition alors que le gala prenait forme près de la piscine. Il n'avait que brièvement jeté un coup d’œil sur la liste des invités, seulement quelques secondes avant de s'attarder sur le « Milo K. Wendling » écrit en lettres italiques. Une boule s'était alors formé dans le creux de son ventre à la simple idée de croiser cet homme qu'il ne portait pas dans son cœur, ni dans son estime. Il se souvenait que trop bien des traits du visage de Milo, de son comportement détestable à son égard comme si son seul et unique but était de lui tirer les larmes de ses yeux ; mais Brahms avait toujours été trop insensible pour voir perler des gouttes le long de ses joues pâles. Il appuya sur le bouton de son ventilateur, regrettant déjà ce gala qui le forçait à s'habiller correctement avec des couleurs sombres, seule sa chemise blanche n'était pas source de chaleur mais il ne songeait pas à retirer sa veste de costume. Ce n'était pas ce qu'il imaginait du terme vacances alors qu'il avait besoin de retrouver un semblant de tranquillité, de plonger son corps de porcelaine dans la piscine. Il s'était rapidement fait la raison d'abandonner son maillot de bain pour son costume parfait, comme il s'était fait à l'idée désagréable qui tambourinait à ses temps qu'il allait devoir se retrouver face à son vieil ennemi de longue date. Il claqua sa langue avant de sortir de sa chambre. Sa présence dans le château le contrariait plus qu'il ne l'avait imaginé, il avait trouvé le sommeil péniblement à cause de la canicule mais surtout par la faute de ses pensées qu'il ne contrôlait pas, un mélange désagréable de ses sentiments restants pour Maura et l'idée dévastatrice d'être confronté une nouvelle fois à Milo. Il ne le craignait pas au sens propre du terme, il craignait les retombées d'une dispute ; pourvus tous les deux d'un égo peut-être un peu trop surdimensionné pour des êtres humains, Brahms se savait capable de balancer son ennemi dans la piscine tel un gamin si les choses venaient à tourner mal. Chassant cette pensée d'un geste las de la main appuyé par un soupir, il s'était mêlé aux premiers invités, gardant dans le creux de son ventre la boule de stress qui ne cessait de grandir.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emmerdeur professionnel.

» Date d'inscription : 14/10/2015
» Messages : 1219
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Charlie Cox
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott , Samael G. Pellegrino et Amanda E. Hemsworth
() message posté Mar 8 Aoû - 13:09 par Milo K. Wendling
YOU HATE ME ? AW, HOW CUTE.
Brahms✧Milo
Milo pestait contre le monde entier, contre l'été, les apéros, et contre lui même depuis la veille, l'avant veille et l'avant avant veille. Cela faisait environs deux ou trois semaines qu'il était au courant de l'événement à venir. Toutefois, il c'était dit que peut-être par miracle, cela serait annulé. C'était mal connaitre son père et ses mondanité exaspérantes. Parce que la saison s'y prêtait, il se sentait obliger d'organiser des soirées à thèmes avec ses connaissances. Il soupira..."Encore entrain de t'énerver contre papy ? " demanda sa fille qui passait par là. "Oui, évidemment. Je crois qu'il remporte la palme de celui qui m'énerve le plus. Il ne peut rien faire comme tout le monde" Ou tout du moins comme le pékin moyen qui ne débordait pas d'argent, à ne plus savoir qu'en faire. Monsieur Wendling Senior, n'organisait pas de barbecue dans son jardin, non bien sur. Il faisait de longues et interminables réceptions au bord de la piscine, où personne n'osait se baigner. Après s'être défouler tour à tour le lave vaisselle, qui ne voulait pas se mettre en route et le sac Dylan qu'il ne parvenait pas à fermer, il se calma un peu. Il n'était pas question de débarquer déjà bien échevelé sur place. Fin prêt, il s'accorda quelques minutes pour s'observer une nouvelle fois dans la glace, vérifiant que rien ne clochait. J'ai déjà regardé les enfants, c'est bon, parfait. La petite famille descendit donc en bas de l'immeuble pour s'installer dans le véhicule avec chauffeur réquisitionné pour l'occasion. "On va bien s'amuser !!" déclara son fils avec un grand sourire, lorsqu'ils furent installer à l'arrière de la voiture. Lui rendant son sourire, il passa légèrement la main dans ses cheveux. Il admirait son enthousiasme. J'aimerais pouvoir en dire autant, songea-t-il presque avec amertume. C'est la vie, commenta sa conscience. C'est pas toujours agréable. En effet, à qui le dit-tu. Ce fut à ce moment là, que son portable se mit à sonner avec insistance. "Oui. Oui, quoi ???! Mais qu'est-ce..." L'ancien militaire n'eut pas le temps de s'insurger d'avantage que son père avait raccroché. "Qu'est-ce qu'il y a ?" s'informa son adolescente en retirant un -de ces maudits écouteurs- de ses oreilles. "Rien" répondit-il en pinçant les lèvres. "Ton charmant Papy" L'américain tenait à utiliser ce surnom, qui ne posait à priori aucun problèmes à la plupart des grands-parents, exception faites de son géniteur. "A décidé de m'apprendre à la dernière minute ou nous allions." Ils allaient donc au château. Ce qui n'était guerre plus loin que leur destination de départ, mais représentait un vague détail en trop : Brahms...Il ne faisait nul doute qu'il serait présent sur place et cela le contrarier d'avance. Lui qui faisait de gros efforts pour se montrer plus aimable, calme et globalement mieux à bien des égards. Cela risquait de considérablement compliquer la tâche. Pendant le trajet, il se surprit à somnoler, de même que les gosses, il félicita mentalement l'auto de disposer de la clim, avec cette chaleur, ce n'était pas du luxe. La canicule...Dès qu'il y avait trois rayons de soleils les londoniens et ceux originaires des régions avoisinantes n'avaient que ce mot là à la bouche. Ils sont jamais allés dans le désert, ça ce voit. Finissant par arriver, la préoccupation des bagages et autres petits détails furent de mises avant de pouvoir accéder à l'espace de la fameuse "fête". "Je vais me poser dans le parc" décréta Lou dès le départ. "Tu emmène ton frère s'il te plait." "Si tu veux." "Et tu le surveille." Elle grimaça brièvement mais concéda tout de même à obéir à son père en répondant par un hochement de tête. Il ignorait réellement d'où cela venait, par quel miracle, mais depuis quelques semaines, les tensions entre lui et sa fille semblaient s'apaiser un peu. Peut-être est-ce du à ma merveilleuse bonne volonté, non ? T'emballe pas trop, quand même. Se dirigeant d'un pas lent et gracieux jusqu'aux personnes déjà présente, il se perdit dans les salutations, avant d’apercevoir enfin Brahms.  
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dancers don't need wings to fly.
Dancers don't need wings to fly.

» Date d'inscription : 13/11/2016
» Messages : 4504
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : pierre niney
» Âge : trente ans
» Schizophrénie : venus strudwick (e. roberts) + jin hyun kwon (lee sh)
() message posté Sam 19 Aoû - 18:07 par Brahms De Bury
If you want to forget something or someone, never hate it, or never hate him/her. Everything and everyone that you hate is engraved upon your heart; if you want to let go of something, if you want to forget, you cannot hate. ✻✻✻ La situation lui était désagréable, l'entente avec Milo n'avait jamais été cordiale et il faisait partie des personnes que le jeune danseur n'avait pas envie de croiser au détour d'une réception ; malheureusement même si majeurs tous les deux, ils ne pouvaient pas toujours aller à l'encontre des décisions de leurs parents, surtout dans des moments tels que celui-ci. Brahms n'avait pas envie de jouer à l'adolescent capricieux enfermé dans sa chambre pour ne pas se mêler aux invités, au contraire il déambulait en serrant des mains, un sourire qui se voulait sincère sur les lèvres. Jusqu'à ce que ses yeux se soient posés sur la silhouette de son rival. Il leva les yeux au ciel, poussa un soupir. La politesse voulait qu'il aille à se rencontre pour le saluer également, son bon-sens lui interdisait de le faire pour ne pas créer de dispute et son corps lui ordonnait de lui sauter à la gorge et de l'envoyer valser dans la piscine ; mais Brahms n'aimait pas la violence, pour une question de sens moral pour commencer et parce qu'il ne pouvait se permettre de s'abîmer alors qu'il aimait être toujours sur son trente-et-un. Avec un cocard violet à l'oeil il paraissait moins impeccable. Il glissa ses mains sur son costume noir comme pour enlever des plis qui pourtant étaient inexistants, plus l'ombre d'un sourire ne brillait sur ses lèvres et, de sa démarche assurée, il se dirigeait à grandes enjambées vers celui qui le mettait facilement hors de lui. Il tendit sa main vers son interlocuteur « Milo. » il plongea son regard dans le sien, inclina légèrement la tête sur le côté, le défiant presque du regard comme si il lançait déjà les hostilités « ce serait te mentir que de te dire que je suis heureux de te voir, mais bienvenue chez moi. » peut-être venait-il vraiment de les lancer les hostilités. Il s'était emparé de sa main comme pour l'empêcher de le ridiculiser devant la foule et l'avait relâché avant de croiser les bras. Il ne se souvenait pas vraiment de quand et comment ils étaient tombés dans l'hostilité mais entre eux la tension était palpable, ils se livraient presque une guerre sans merci, sans que Brahms n'en connaisse réellement la raison, tout ce dont il se souvenait c'était que ça avait toujours été comme ça, depuis des années. Milo avait toujours voulu tirer des larmes des yeux de Brahms, et Brahms avait toujours été trop insensible pour pleurer mais il se souvenait que trop bien des agissements de l'homme et sa rancune s'était révélée tenace. Quant à Brahms son côté pédant avait de quoi mettre en rogne n'importe quelle personne, peut-être était-ce la raison de l'animosité de Milo à son égard. « Tu diras à tes gosses de pas mettre leurs gros pieds partout, je ne veux pas que mes parterres de fleurs soient piétinés. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emmerdeur professionnel.

» Date d'inscription : 14/10/2015
» Messages : 1219
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Charlie Cox
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott , Samael G. Pellegrino et Amanda E. Hemsworth
() message posté Dim 8 Oct - 20:57 par Milo K. Wendling
YOU HATE ME ? AW, HOW CUTE.
Brahms✧Milo
En le voyant arriver vers lui, l'américain eu presque envie que le sol s'ouvre sous ses pieds pour l'engloutir tout entier. Pourtant, tu savais qu'il était présent, commenta sa conscience. Certes, mais j’espérais un peu ai pu fâcheusement disparaître, trébucher malencontreusement et se fracasser le crâne contre une pierre...Je suis peut-être un poil excessif. En effet...« Milo. » Pinçant les lèvres, il se retint de grimacer ouvertement, mais ne daigna pas répondre, soupçonnant déjà l'autre d'avoir une ou plusieurs intentions cacher, en venant l'aborder ainsi. « Ce serait te mentir que de te dire que je suis heureux de te voir, mais bienvenue chez moi. » Il fallait bien que l'un de nous deux lance les hostilités en bonnes et dues formes j'imagine, songea-t-il. Son compagnon lui ayant, tout en imposant sa présence, prit la main de force, l'enseignant résista à l'envie impérieuse de s'arracher avec force à cette étreinte. Toutefois, il ne dit rien, ne répondant enfin qu'après avoir récupérer son bras. "Brahms, ce serait mentir que de te dire que tu es toujours complètement aussi...imbuvable" commença-t-il en reprenant la formule de son interlocuteur. "Ah non...Pardon, c'est la vérité."Il sourit de façon aussi provocante que possible, bien décider à déposséder avec soin son camarade, de cette ridicule assurance qu'il arborait comme un pan à ses plumes. L'ancien militaire ne se souvenait plus exactement du pourquoi du comment de leur querelle, qui remontait à bien des années au par avant. Il savait juste que ni l'un ni l'autre, ne pouvait s'empêcher depuis, de rentrer en confrontation à la moindre occasion. Alors qu'il tourna légèrement de biais, s'apprêtant à aller se chercher à boire, son admirable camarade relança la discussion ou tout du moins, lui adressa un ordre à peine déguisé : « Tu diras à tes gosses de pas mettre leurs gros pieds partout, je ne veux pas que mes parterres de fleurs soient piétinés. »  S'intéressant de nouveau à l'ancien danseur de ballet et haussa un sourcil, avant d’apercevoir, quelques mètres plus loin, Lou qui semblait expliquer à son frère l'importance de ne pas abîmer le jardin. L'homme resta un instant sans réaction. Il n'allait pas recadrer ses enfants pour si peu. Après tout, son adolescente surveillait Dylan comme convenu. Pour une fois qu'elle fait ce que je lui ai demandé...Par ailleurs, si le petit se contentait de marcher un peu sur les fleurs, puis de passait à autre chose lorsqu'on le contrarier dans son inspiration, cela s'avérait plutôt une victoire. "C'est bête, parfois j'oublis que tu n'as pas d'enfants." répondit-il. "Tu sais, ces charmants futur adultes, ont parfois besoin de courir un peu de façon guillerette, pour s'amuser. Rien de bien alarmant, pas besoin d'en faire tout un foin." Il marqua une pause et enchaîna : "Mais si ces fleurs te tiennent tellement à cœur, je peux aller marcher moi-même dessus. "déclara-t-il avec à son tour une lueur de défit dans les yeux.   
©️ Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Dancers don't need wings to fly.
Dancers don't need wings to fly.

» Date d'inscription : 13/11/2016
» Messages : 4504
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : pierre niney
» Âge : trente ans
» Schizophrénie : venus strudwick (e. roberts) + jin hyun kwon (lee sh)
() message posté Dim 29 Oct - 13:42 par Brahms De Bury
If you want to forget something or someone, never hate it, or never hate him/her. Everything and everyone that you hate is engraved upon your heart; if you want to let go of something, if you want to forget, you cannot hate. ✻✻✻ Il avait déjà envie de lui enfoncer son poing à travers sa figure, jamais ils ne pourraient s'entendre tous les deux et ce depuis des années, du plus loin que Brahms s'en souvenait il n'avait jamais porté l'homme dans son cœur bien au contraire. Il n'aimait pas cet air provocateur que dégageait Milo, un air qui se reflétait jusque dans son regard, comme une lueur brillante. En réalité il l'avait presque toujours vu comme un lutin malicieux prêt à tout pour lui pourrir la vie et contrarier son existence, sûrement une image qui s'était formé très tôt dans son esprit et dont il n'avait jamais réussit à se défaire. Il avait serré la main de l'homme à contrecœur, se pliant simplement aux règles de politesse pour ne pas s'attirer les regards sévères de ses parents qui étaient les hôtes de la réception, mais il mourrait d'envie de le jeter dans la piscine et de lui appuyer sur la tête pour le noyer - l'envie était certainement partagée d'ailleurs, il en avait parfaitement conscience. « Brahms, ce serait mentir que de te dire que tu es toujours complètement aussi...imbuvable. » il inclina la tête sur le côté, prêt à entendre la suite des paroles de l'homme, à encaisser ce qu'il avait à lui dire, les méchancetés qu'ils se balançaient tour à tour sans jamais faiblir « Ah non...Pardon, c'est la vérité. » il souffla, leva les yeux au ciel. Ce n'était pas le seul être imbuvable de la journée pourtant, il en avait bien un autre face à lui. Ils étaient beaucoup trop différents pour s'entendre tous les deux, et pourtant ils avaient quelques similitudes mais pas suffisantes pour tenter des réconciliations. « Je vois que tu as travaillé ta répartie, tu fais des progrès, papa doit être fier de toi. » il avait dicté ses paroles du bout des lèvres, plus d'un murmure que d'une voix intelligible. Cette journée allait mal se terminer, il ne savait pas encore quand ni comment mais il était sûr et certain de la fin fracassante. Peut-être était-elle plus proche que prévue d'ailleurs parce que l'ancien danseur étoile avait remarqué du coin de l'oeil les enfants de son interlocuteur s'amuser près des parterres de fleurs. Il leva les yeux au ciel, le jardinier était payé cher pour les entretenir parfaitement et il était hors de question que la progéniture de son ennemi gâche tout le travail accompli. « C'est bête, parfois j'oublis que tu n'as pas d'enfants. Tu sais, ces charmants futur adultes, ont parfois besoin de courir un peu de façon guillerette, pour s'amuser. Rien de bien alarmant, pas besoin d'en faire tout un foin. » non, effectivement, il n'avait pas d'enfant puisque sa chère et tendre avait fait une fausse couche, il serra les poings devant la remarque de son interlocuteur, manquant de peu de se jeter sur lui pour le rouer de coups histoire de lui faire comprendre de ne plus jamais aborder ce sujet-là avec lui. La perte de son enfant était douloureuse, elle avait creusé un trou dans sa poitrine et il commençait tout juste à retrouver une relation stable avec la femme qu'il aimait. Il calma sa respiration tant bien que mal alors que la voix de Milo venait à nouveau chatouiller son oreille. « Mais si ces fleurs te tiennent tellement à cœur, je peux aller marcher moi-même dessus. » il glissa sa main sur le col de la veste de son interlocuteur, s'approcha de lui pour réduire la distance entre eux avant de murmurer quelques mots « essaie pour voir, et je viendrais essuyer mes nouvelles chaussures sur ta veste. »

✻✻✻
CODES (c) LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emmerdeur professionnel.

» Date d'inscription : 14/10/2015
» Messages : 1219
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Charlie Cox
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott , Samael G. Pellegrino et Amanda E. Hemsworth
() message posté Mar 14 Nov - 17:46 par Milo K. Wendling
YOU HATE ME ? AW, HOW CUTE.
Brahms✧Milo
Si Milo se savait exécrable et cultivait jusqu'alors avec intensité ce coté de sa personnalité. Il devait avouer que Brahms battait tous les records. Non pas qu'il réussit de près ou de loin à l'égaler. Non. Mais en plus de l'agacer profondément, il ne lui trouvait aucune utilité et encore moins de qualités. A bien des égards, son interlocuteur ressemblait à une bonne vieille migraine, pénible, persistante, dont ignorait la cause et le temps qu'elle resterait. Aussi, l'ancien militaire ce serait passé de cette réception, ainsi que de parler à ce drôle d'individu. Celui-ci ne pouvant vraisemblablement pas s'empêcher de mettre les pieds dans le tapis, il ne fut pas déçut des répliques qui suivirent. « Je vois que tu as travaillé ta répartie, tu fais des progrès, papa doit être fier de toi. » Haussant un sourcil, il le regarda comme une vilaine tâche qui peine à partir. "Parce que tu crois encore réellement que ça m'intéresse ?". Sa conscience l'observa du coin de l’œil, intriguée. Eh bien, tu as fais l'effort de venir, murmura-t-elle. Ce qui veut tout dire. Non ? Touché...Ce n'était pas complètement faux au fond. Son père était ce qu'il était, distant, froid, peu intéressé par son fils, sauf en de rare occasions. Et pourtant, cela ne l'empêchait pas, malgré le ressentiment qu'il persistait d'avoir envers lui, de quêter son approbation. Et puis, il y avait les enfants...Ce qui amenait à des compromis. L'ex danseur cru d'ailleurs bon de l'attaquer là dessus, ce qui ne manqua pas de lui insupportait un peu plus. La soirée allait sans doute mal finir...Ce qui n'aurait rien de très étonnant quant on les connaissaient l'un et l'autre. Après lui avoir balancé à la figure un couplet concernant les enfants qu'il ne possédait pas, il continua bien évidemment sur la lancée : . « Mais si ces fleurs te tiennent tellement à cœur, je peux aller marcher moi-même dessus. » Et l'autre devait savoir, qu'il en était parfaitement capable. « Essaie pour voir, et je viendrais essuyer mes nouvelles chaussures sur ta veste. » Son rapprochement soudain, ses sales pattes sur sa veste ainsi que ces propos achevèrent de donner l'envie à l'enseignant de le faire pleurer jusqu'à ce que mort s'en suive. "Concept intéressant. Et tu y arrivera avant que je te noie dans la piscine ?" Repoussant l'autre, il s'écarta de deux bon pas, se réappropriant son espace vital. "Si tu tiens à ce que la soirée se déroule bien ou  tout du moins pas trop mal, je te conseil de rester à bonne distance. " Il marqua une pause avant d'annoncer : "Parce que vois tu, tu me fais un chauve-souris, tes babillages qui crispent jusque dans l'oreille interne et aurait tendance à me rendre un poil dingue." Souriant, il s'éloigna d'avantage en direction du buffet. Manger ferait peut-être passer l'indigestion de la présence de son cher camarade de jeu.   
©️ Starseed
Revenir en haut Aller en bas
you hate me ? aw, how cute. (milo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Moving along :: All around the world :: Autres Régions
Page 1 sur 1
» Love me now or hate me forever!
» Le 23 mai... Vénus de Milo... Merci Dumont d'Urville...
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» Milo
» wild party ► milo & kayla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-