Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

my heart's in the highlands (sloan)

avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House

» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 2470
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : milo ventimiglia
» Âge : trente-huit ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + brahms de bury (p. niney) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# my heart's in the highlands (sloan)
message posté Mer 26 Juil 2017 - 13:52 par Jude Sycamore
Ye werena the first lass I kissed," he said softly. "But I swear you'll be the last. ✻✻✻ Il avait échappé à la canicule de londres pour passer des vacances apaisantes au cœur de l'écosse, chez sa famille. L'air vivifiant lui caressait le visage et les cheveux, lui étirant les lèvres dans un sourire béat. Jude poussa un soupir, attrapant sa valise avec une poigne ferme pour la sortir du coffre de sa voiture. Le voyage s'était étrangement bien passé, comme il l'avait pensé en invitant son ex-fiancée à partir avec lui et leurs enfants, aucune dispute n'avait éclatée puisque les enfants étaient présents à l'arrière de la voiture. Les jours suivants la proposition il s'en était mordu les doigts, se demandant bien quelle mouche l'avait piqué pour réellement demander à la jeune femme de venir en vacances avec eux, mais plus important à ses yeux que l'idée d'être éloigné de son ex pour ne pas lui hurler dessus, il était prêt à tous les compromis pour permettre à leurs enfants de profiter de leur famille. Il jeta d'ailleurs un regard coulissant vers cette dernière. Il ne savait pas comment le week-end en sa compagnie allait se dérouler et espérait grandement que le reste de sa famille serait là pour relâcher l'ambiance si elle devenait trop tendue. Les étendues vertes de prairie s'étendaient à perte de vue, offrant un spectacle paisible qui serait certainement bien utile pour empêcher la colère de gronder en lui. « J'espère que personne n'a oublié son maillot de bain. » il attrapa la valise de sa fille pour la mettre sur le sol à côté de la sienne avant de reprendre la parole, bien plus détendu qu'il y avait quelques jours devant le domicile de Sloan « la mer sera peut-être un peu froide mais certaines vagues sont à peu près bien pour se tenter au surf. » il mima des guillemets avec ses mains au terme « surf » parce que l'écosse n'avait vraiment rien à voir avec los angeles pour s'adonner à ce genre de sports. Il glissa sa main dans ses cheveux et leva les yeux au ciel. Le soleil était haut dans le ciel ce qui était bon signe et l'idée de se rendre immédiatement près de la piscine trottait dans sa tête, pourtant il devait se présenter à sa famille avant toute autre chose. Il se tourna vers son ex-fiancée quelques secondes « je porte ta valise ? » c'était peut-être une des rares paroles gentilles qu'il avait eu à son égard depuis des années mais il tenait réellement à faire les choses bien pour ce week-end, histoire de ne pas gâcher les vacances de leurs enfants. C'était peut-être une pensée utopiste de sa part de croire que tout allait réellement bien se passer mais en tout cas il était déterminé à ne pas hausser le ton de sa voix, espérant que la tranquillité de la maison de ses parents et l'ambiance apaisante de l'écosse allait l'aider à garder son calme dès lors que son regard se poserait sur le visage de son ex-fiancée.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 10721
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie & Rachel.
# Re: my heart's in the highlands (sloan)
message posté Jeu 27 Juil 2017 - 0:39 par Sloan A. Cassidy
Forgive the past, it is over. Learn from it and let go. People are constantly changing and growing. Do not cling to a limited, disconnected, negative image of a person in the past. See that person now. Your relationship is always alive and changing. ✻✻✻ Je me demande encore ce qui m’a pris d’accepter la proposition de Jude. L’accompagner ici, en Écosse, dans sa famille qui plus est. C’est complètement stupide, d’autant plus vue la situation entre nous. Je sais qu’il m’a proposé uniquement pour les enfants, et que c’est cette même raison qui m’a poussé à accepter, mais je ne suis pas sûre que cela soit suffisant pour nous supporter aussi longtemps. Pourtant jusqu’ici le voyage c’est plutôt bien passé, un peu trop silencieusement peut-être, mais cela nous change de d’habitude. Les enfants en revanche sont vraiment excités, et je suis totalement incapable de savoir la dernière fois qu’ils l’ont été à ce point. Pour ma part, c’est plus l’inverse, je suis assez nerveuse. Je peux supporter Jude, j’ai l’habitude, mais le reste de sa famille, après tout ce qui s’est passé, je ne pense pas une ce soit une bonne idée. Il est malheureusement déjà bien trop tard pour changer d’avis, puisque nous ne nous sommes plus très loin. Je reconnais le coin, voilà au moins chose dont je me souviens encore. Plus nous approchons, et plus j’ai envie de me faire toute petite, ce n’est pas une bonne idée, pas du tout. Malheureusement, lorsque nous arrivons enfin, je n’ai pas d’autres choix que de descendre aussi. Fut une époque où j’étais heureuse de venir, sans être très proche, je me suis toujours assez bien entendu avec sa famille, je doute que ce soit encore le cas désormais. Combien doivent me détester de ce que j’ai fait endurer à Jude. Et je suppose que comme tant d’autres personnes, certains doivent penser que mon amnésie est une excellente excuse. Rien que de penser à tout cela, j’ai une envie de m’enfuir en courant, loin, très loin. « J'espère que personne n'a oublié son maillot de bain. » Bien que nous soyons en été je doute que la mer soit ici très chaude. L’Écosse n’est pas vraiment la destination numéro une pour des vacances d’été. « La mer sera peut-être un peu froide mais certaines vagues sont à peu près bien pour se tenter au surf. » Je souris vaguement, essayant de m’imaginer sur une planche, mais nous risquerions plutôt de friser la catastrophe. En revanche, Mia et Jackson devraient être plus enthousiastes que moi. De toute façon, pour le moment ce n’est pas bien dur de l’être. Je redoute réellement le moment où nous allons franchir le pas de la porte. Je ne sais pas ce que les gens pensent de moi, ce qui ne me dérangeant pas en temps normal, mais il s’agit de sa famille, alors bien évidemment c’est un peu plus important. Ça l’est d’autant plus que les enfants sont là, et qu’ils n’ont pas à subir toute cette histoire. « Je porte ta valise ? » Il me faut quelques secondes pour réaliser que c’est à moi qu’il parle, il faut dire que ces derniers temps nous n’échangeons pas vraiment de façon courtoise. Je sais que Jude aussi aimerait que ce weekend se passe bien, ou du moins mieux que d’ordinaire, mais je ne peux m’empêcher de me dire que c’est l’unique raison pour laquelle il me propose. « Ça va aller, merci. » Je suis encore capable de prendre ma valise, d’autant plus qu’il ne peut pas tout porter à lui tout seul. Je m’avance donc pour la récupérer ainsi qu’un sac à dos, que je place sur une épaule. Il n’y a plus le choix maintenant, il va falloir entrer. Pourtant je n’avance pas, j’ai besoin de quelques secondes, ou d’une minute avant d’oser franchir le pas de la porte. « Tu es sûr que c’est une bonne idée ? » Je sais bien qu’il est déjà trop tard, et je ne dis pas cela pour l’énerver, mais parce que j’ai besoin qu’il me rassure. Sans doute que c’est trop demandé après ce que j’ai fait, peut-être qu’il ne peut pas, mais j’en ai besoin. Je sais très bien que je ne suis pas à ma place, que je ne devrais pas être ici, que j’aurais dû accepter sans hésiter. Je sais que parfois je ne prends pas les bonnes décisions, et que je ne réfléchis pas assez aux conséquences. Mais là, tout de suite, j’ai besoin d’une parole réconfortante, ne serait-ce qu’un "oui" , même s’il ne le pense pas. Je ne demande pas qu’il me dise que tout va bien se passer, parce que ce n’est sûrement pas le cas, mais simplement de ne pas me laisser toute seule avec mes doutes. Je lui en demande sûrement trop, mais j’ai besoin de lui.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House

» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 2470
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : milo ventimiglia
» Âge : trente-huit ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + brahms de bury (p. niney) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: my heart's in the highlands (sloan)
message posté Lun 31 Juil 2017 - 13:54 par Jude Sycamore
Ye werena the first lass I kissed," he said softly. "But I swear you'll be the last. ✻✻✻ Il était, de toute manière, bien trop tard pour revenir en arrière alors qu'ils étaient enfin arrivés à destination. Déjà les enfants courraient partout visiblement ravis de retrouver les vacances en famille qu'ils n'avaient pas vécu depuis des années. Jude n'avait aucune idée de comment allait se dérouler le week-end, il ne savait pas bien ce qui lui était passé par la tête pour inviter Sloan à y participer mais l'idée de faire plaisir aux enfants prenait le pas sur sa rancœur envers son ex-fiancée. Il espérait simplement que tout allait se passer comme durant le trajet, ce dernier avait certes était relativement silencieux mais au moins aucune dispute n'avait éclaté comme il s'en était doué alors qu'il était passé récupérer la jeune femme à son domicile, il était incapable de hausser le ton de sa voix et de se disputer avec elle devant les enfants. Pour une fois il pouvait comprendre la position inconfortable dans laquelle se trouvait la jeune femme, peut-être n'aurait-il pas eu le même courage d'accepter la proposition en sachant que la famille de la jeune femme n'allait peut-être pas lui faire de cadeau. Mais les parents de l'écossais avait toujours apprécié la jeune femme et Jude leur avait bien spécifié de ne faire aucun commentaire pour ne pas la mettre mal à l'aise, il espérait seulement qu'ils allaient s'y tenir. L'écosse n'était peut-être pas le pays connaissant le plus la canicule mais il était presque ravi d'échapper à la chaleur de londres pour se jeter dans la mer fraîche, quoiqu'elle n'était pas si fraîche que ça en cette saison mais certainement - et de loin - pas aussi chaude que dans les pays chauds tels que le maroc. « Ça va aller, merci. » il haussa les épaules, il ne comptait pas insister. Il ne savait pas bien ce qu'elle pouvait ressentir à l'instant présent mais il décelait de l'hésitation dans ses mouvements comme si elle ne pouvait se résoudre à franchir le pas de la porte des sycamore. Il avait l'impression de revenir des années en arrière lorsqu'il avait présenté Sloan à ses parents, Jude avait toujours été stressé par les présentations aux parents, ça le mettait mal à l'aise, mais cette fois-ci les choses étaient beaucoup plus compliquées. « Tu es sûr que c’est une bonne idée ? » un léger sourire qui se voulait rassurant étira ses lèvres alors qu'il posait sa main sur le bras de son ex-fiancée, il n'en avait aucune idée de si l'idée était bonne mais ils faisaient ça pour leurs enfants et à défaut d'être bonne, l'idée était louable. « Oui. » il marqua une légère pause avant de jeter un regard mélancolique vers la demeure de ses parents « on fait ça pour que les enfants passent de bonnes vacances alors oui, c'est une bonne idée. » il attrapa les valises des enfants, laissant la sienne devant la voiture pour le moment et se dirigeant vers la maison. Il s'apprêtait à appuyer son doigt sur la sonnerie avant que ses parents ne viennent ouvrir la porte d'eux-même pour accueillir leurs petits-enfants. Après avoir embrassé ses parents, il lança un regard à Sloan avant de se pencher légèrement vers elle « tout va bien se passer. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 10721
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie & Rachel.
# Re: my heart's in the highlands (sloan)
message posté Sam 26 Aoû 2017 - 23:19 par Sloan A. Cassidy
Forgive the past, it is over. Learn from it and let go. People are constantly changing and growing. Do not cling to a limited, disconnected, negative image of a person in the past. See that person now. Your relationship is always alive and changing. ✻✻✻ Des vacances en famille, cela devrait me ravir. Seulement si d’apparence c’est l’impression que nous pouvons donner, la réalité est toute autre. Je ne cesse de regretter d’avoir accepté de venir, même si je suis heureuse de pouvoir passer plus de temps avec les enfants. Non, ce qui me fait peur c’est de venir ici avec Jude, chez ses parents qui plus est. Autant dire que je ne suis franchement pas à l’aise, et que je ne cesse de me dire que c’est une mauvaise idée. Il aurait mieux valu que j’accepte quand il voulait les emmener seul, et faire un échange de weekend plus tard. Ce qui est bien évidemment désormais trop tard puisque nous venons d’arriver sur place. Comme bien des choses, je reconnais l’endroit, mais il m’est impossible de savoir la dernière fois que je suis venue ici. Dans tous les cas, j’étais sûrement plus la bienvenue qu’aujourd’hui. Avoir accepté ma présence ici, ne veut pas dire que cela les réjouissent, ou qu’ils soient heureux de me voir. Je suis presque sûre que Jude est loin d’être ravi lui aussi, même si tout cela est de sa faute. Le voyage a été long, et silencieux, bien trop à mon goût. J’ai désormais du mal à me retrouver en voiture, et dans ces conditions ça a été d’autant plus difficile. J’aurais pourtant préféré continuer de rouler, que d’être ici, devant la façade de la maison. Je sais que je vais devoir entrer à un moment donné, mais je n’en ai pas le courage, pas pour le moment, ce qui n’est pas le cas des enfants. Ils sont heureux, ce qui en temps normal me rassurerait, mais pas aujourd’hui, pas maintenant. Je n’en voudrais presque de demander à Jude de me rassurer, mais j’ai réellement besoin de lui. Sa main sur mon bras, se veut rassurante, mais ce simple me contact me paraît étrange tellement cela ne nous arrive plus. « Oui. » J’ai envie de le croire. J’ai besoin de le croire, mais je doute que les choses soient si faciles. Il ne semble pas totalement convaincu non plus, et comment pourrait-il l’être en vue de la situation. « On fait ça pour que les enfants passent de bonnes vacances alors oui, c'est une bonne idée. » Il a raison. C’est pour les enfants que nous faisons ça, ce qui est une bonne raison, une raison valable d’être ici. C’est sûr que je devrais me concentrer, faire en sorte que tout se passe bien pour eux, et tant pis si ce n’est pas mon cas. « C’est vrai. Tu as raison. » Je lui adresse un faible sourire, avant de remonter la bretelle du sac à dos sur mon épaule. Je suis Jude et les enfants légèrement en retrait, malgré tout, je redoute quand même de revoir ses parents. J’aimerais que les choses soient simples, que nous venions réellement passer des vacances en famille, et non faire semblant d’en être de nouveau une. La porte s’ouvre, laissant apparaître les parents de Jude, faisant la joie des enfants tandis que ma main se resserre un peu plus sur la poigné de ma valise. Je m’avance et me répète que si les enfants sont heureux c’est tout ce qui compte. Malheureusement cela ne marche pas, et je m’attends au pire. « Tout va bien se passer. » Je l’espère vraiment. Mais pour le moment, je suis bien trop nerveuse pour y croire. « Bonjour. » Je ne sais pas comment les saluer, et me contente donc d’un faible sourire, espérant finir par disparaître quelque part. Je ne pensais pas que les choses seraient aussi difficiles. Si j’arrive à supporter Jude, je ne suis pas sûre e pouvoir en faire autant avec ses parents, et sa famille. J’ai l’impression d’avoir écrit le mot "coupable" sur mon front. Je suis tout le monde à l’intérieur, avant de poser ma valise à côté de celles que Jude vient de poser, tout en retenant Jackson qui manque presque de tomber à force d’être tout excité. Il vient tout juste de se remettre de son bras cassé, il serait dommage de recommencer. Le temps que Jude aille chercher ce qu’il reste dehors, je prends ce que je peux, avant de suivre son père qui emmène le reste dans les chambres. Une fois les affaires des enfants posées, il me reste ma valise que j’emmène dans l’autre chambre. Je suis toujours là, quand arrive Jude avec le reste des affaires. Me retrouver seule avec lui me paraît étrange, et ce n’est que le début. Nous sommes supposé partager la même chambre, le même lit, alors que nous ne parvenons même pas à discuter. Je ne veux pas penser à cela pour le moment. « Je ne sais plus la dernière fois que j’ai vu les enfants aussi excités. » C’est un sujet sans risque, à priori, j’ai besoin de quelques minutes avant de retourner avec le reste du monde.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House

» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 2470
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : milo ventimiglia
» Âge : trente-huit ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + brahms de bury (p. niney) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: my heart's in the highlands (sloan)
message posté Mar 29 Aoû 2017 - 12:43 par Jude Sycamore
Ye werena the first lass I kissed," he said softly. "But I swear you'll be the last. ✻✻✻ La situation était comique, à la limite du grotesque en réalité. Si il ne supportait pas la présence de son ex-fiancée pendant plus de cinq minutes il n'imaginait pas comment il pouvait la supporter tout au long d'un week-end, alors qu'ils allaient être tout le temps ensemble, même pendant la nuit. Cette pensée désagréable avait tambouriné dans son esprit tout au long du trajet, le plongeant dans un silence gênant seulement ponctué par les rires et les mots de leurs enfants ; les deux adultes n'avaient échangés que quelques mots tout au plus dont Jude ne se souvenait même pas. Il ne réalisait pas encore ce qu'il avait fait en proposant à la jeune femme de le suivre en écosse pour cet anniversaire de malheur, il se mordilla la lèvre inférieure alors qu'à nouveau il pensait que tout cela était de sa faute à elle, si ils se retrouvaient dans cette situation, parce qu'elle n'avait pas accepté de lui laisser les enfants pour un week-end. Mais il se garda bien de lui faire la remarque. Il aurait été puérile de sa part de lancer les hostilités à peine le perron franchit. Le lieu était presque neutre, il savait que ses parents ne feraient pas de réflexion sur le couple du moins pas devant la jeune femme et ça lui faisait du bien de changer d'air, de retrouver celui vivifiant des plaines écossaises. Malgré tout il n'avait pas envie de rester coincer entre quatre murs, déjà il ressentait le besoin d'emmener les enfants sur la plage pour pouvoir trouver une excuse pour ne pas parler à son ex-fiancée. Il savait que malgré tous ses efforts il ne pouvait rester vingt-quatre heures sur vingt-quatre en compagnie de la jeune femme, dans une maison, sans avoir envie de régler ses comptes avec elle. Comme il l'avait pensé ses parents n'avaient pas prononcé de paroles hostiles envers la jeune femme et son père l'avait aidé à porter les valises pendant que lui-même était ressorti prendre le reste des bagages. Il baissa les paupières, quelques instants avant de fermer le coffre de la voiture et de rejoindre sa « famille ». Déjà les enfants s'étaient dispersés dans la maison, peut-être dans le jardin, en tout cas seule Sloan lui faisait face alors qu'il franchissait à nouveau la porte. « Je ne sais plus la dernière fois que j’ai vu les enfants aussi excités. » il devait apprendre à calmer ses nerfs, comme si il était réglé pour lui envoyer une pique à chaque fois qu'elle ouvrait la bouche, ce n'était plus une volonté de protéger sa fierté mais un automatisme, à nouveau il se mordilla la lèvre pour éviter de lui rappeler que dans un premier temps elle avait voulu les en priver, de ces vacances « ça les change de nos appartements à londres. » fidèle au poste, le chien de Jude qui avait embarqué avec eux - hors de question pour le guide des studios harry potter de laisser son fidèle animal aux mains de quelqu'un d'autre - gambadait joyeusement dans le jardin, alors que Jude avait détourné le regard pour l'observer depuis la fenêtre. « Je pense que mes parents vous vouloir s'occuper des enfants, ça fait longtemps qu'ils n'ont pas eu l'occasion de les avoir alors ... » il marqua une pause, leva les yeux au ciel quelques instants, pas par agacement mais parce qu'il trouvait déjà sa remarque idiote « je vais promener le chien sur la plage, tu veux venir ? »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 10721
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie & Rachel.
# Re: my heart's in the highlands (sloan)
message posté Mar 29 Aoû 2017 - 23:17 par Sloan A. Cassidy
Forgive the past, it is over. Learn from it and let go. People are constantly changing and growing. Do not cling to a limited, disconnected, negative image of a person in the past. See that person now. Your relationship is always alive and changing. ✻✻✻ Je ne me suis jamais sentie aussi mal à l’aise de toute ma vie. Je ne supporte pas de savoir que j’ai pu blesser Jude, surtout sans en connaître la véritable raison, mais venir ici, dans sa famille est pire que tout. Je ne cesse de me répéter combien je suis stupide d’avoir accepté de venir ici, et combien il a été stupide me proposer. Bien évidemment, il est impossible de l’avouer à voix haute sinon la discussion va très rapidement dégénérer. Et s’il y a bien une chose que je voudrais éviter pendant ces fausses vacances, c’est de nous disputer. Je sais très bien que cela va finir par arriver, nous sommes incapable de passer du temps ensemble sans que cela arrive, mais j’aimerais vraiment repousser ce moment le plus possible. Pour l’instant je n’ai pas dit grand-chose, j’essaie de me faire le plus petite possible, en espérant que cela marche. Je sais très bien que non, après ce qui s’est passé il doit être assez difficile de ne pas en parler. Je suis presque sûre que personne ne me dira rien, mais tout le monde est au courant et au final cela revient au même. Je n’aurais pas dû venir, m’infliger cela parce que j’en veux à Jude de ne faire aucun effort. Je sais aussi que ce n’est pas vrai, sinon il ne m’aurait pas invité dans sa famille. Je sais combien il est proche de ses parents, et m’avoir ici ne doit pas réellement lui faire plaisir. Je suis peut-être trop impatiente, où bien j’en attends trop de sa part je ne sais pas. Est-ce que sa place je pourrais pardonner, je n’en ai aucune idée, et je ne veux pas le savoir. Seule dans la chambre que nous allons devoir partager, je ne parviens pas à savoir si nous allons réussir à cohabiter. Cela me semble vraiment partie, et le sol ne semble pas vraiment confortable pour dormir par terre. Dans quoi est-ce que je me suis embarquée. La porte s’ouvre, pour laisser entrer Jude, ce qui me laisse une sensation étrange, comme toujours. Communiquer nous est impossible, et je ne me souviens même plus de la dernière fois qu’il ne m’a pas énervé. Je comprends qu’il soit encore en colère contre moi, qu’il m’en veuille, voir même que je puisse le dégoûter, mais j’ai cette impression qu’il n’a pas envie de faire d’efforts pour changer son point de vu envers ma personne. « Ça les change de nos appartements à Londres. » Ça c’est une évidence, même moi je suis totalement dépaysée. Mais cela est une bonne chance, peut-être qu’ici, une fois loin de Londres, les choses pourraient être différentes. Je ne crois pas au miracle, mais cela ne fait pas de mal d’y songer. « Je pense que mes parents vous vouloir s'occuper des enfants, ça fait longtemps qu'ils n'ont pas eu l'occasion de les avoir alors... » Et les enfants nous pas cessé de répéter combien ils étaient heureux de pouvoir voir leurs grands-parents. Cela me semble normal de les laisser ensemble, même si je ne sais pas ce que je vais pouvoir faire en attendant. Je me contente d’hocher la tête, pour éviter de dire quelque-chose qui pourrait encore l’énerver. Je jette un coup d’œil à ma valise, je pourrais toujours aller dehors et lire, ou bien essayer de voir si je peux me rendre utile. N’importe quoi pour m’occuper, que de me laisser seule avec mes pensées. « Je vais promener le chien sur la plage, tu veux venir ? » Je suis de nouveau surprise par sa proposition. Qu’est-ce qui le pousse à me proposer des choses de ce genre, alors que je sens bien que ma simple présence l’énerve. Si j’accepte je sens que nous allons finir par nous disputer, mais de toutes les personnes présentes, les enfants excepté, je sais que c’est avec lui que je serais le moins sur la défensive. « D’accord. » Une plage, c’est grand, nous ne sommes pas forcément obligés de rester l’un à côté de l’autre non plus. De toute façon m’éloigner un peu de la maison familiale ne peut pas me faire de mal. Je mets mon téléphone dans la poche de mon short, avant de quitter la chambre après Jude. Peu de temps après nous voilà parti, en silence ou presque, il semblerait que seul son chien soit heureux d’être là. Une fois sur la plage je respire réellement pour la première fois depuis que nous sommes partis, et j’en profite pour retirer mes sandales afin de sentir le sable. La dernière fois que je suis allée à la plage, il n’y avait que des galets. « C’est agréable. » Le sable, la chaleur, le bruit des vagues, le soleil sur ma peau, être avec lui. J’aimerais m’excuser une nouvelle fois, réellement, mais je sais aussi qu’il ne veut jamais m’écouter. Peut-être un jour il finira par comprendre que je le suis vraiment, désolée.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House

» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 2470
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : milo ventimiglia
» Âge : trente-huit ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + brahms de bury (p. niney) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: my heart's in the highlands (sloan)
message posté Lun 4 Sep 2017 - 19:11 par Jude Sycamore
Ye werena the first lass I kissed," he said softly. "But I swear you'll be the last. ✻✻✻ Parfois, lorsqu'il n'arrivait pas à trouver le sommeil, il se demandait ce qu'il avait pu faire ou ne pas faire pour en arriver là ; même si sa rancoeur envers Sloan grandissait de jours en jours à cause de leur dispute au fond il avait parfaitement conscience que l'adultère n'était pas arrivé par hasard ou simplement sous l'effet de l'alcool. Peut-être que cela faisait bien des mois que leur amie commune avait des vues sur la jeune femme, peut-être que Jude ne s'en souvenait pas mais qu'ils avaient eu une violente dispute. Tout cela remontait à des années et il ne comprenait pas toujours ce qu'il lui reprochait le plus : l'adultère ou être revenue comme si rien ne s'était passé parce qu'elle avait oublié, jusqu'à raviver des douleurs du passé. Il lui avait pourtant semblé qu'elle avait refait sa vie après lui, mais l'accident avait finalement tout chamboulé. Et de multiples questions se bousculaient dans sa tête. Il pouvait lui laisser une nouvelle chance mais si elle retrouvait la mémoire un jour alors elle pourrait se rendre compte qu'elle ne l'aimait plus. Il n'était pas sûr de vouloir en prendre le risque, à la fois pour lui mais aussi pour les enfants qui attendaient sûrement avec impatience que leurs parents se remettent ensemble. Et pour couronner le tout il avait eu cette idée grotesque de lui proposer ce voyage en Ecosse chez ses parents, sans réfléchir à la situation gênante dans laquelle son ex-fiancée allait se trouver mais une nouvelle fois il avait réagit sous le coup de l'émotion. Malgré tout il devait faire des efforts au moins durant ce weekend pour ne pas empirer le malaise qui s'était déjà installé, il soupçonnait presque ses parents d'occuper les enfants pour les laisser régler leurs problèmes tous les deux. Parce que pour l'instant ils ne disaient rien mais l'ambiance était presque glaciale. Il souffla, retirant la laisse du collier de son labrador pour le laisser filer devant eux, aboyant gaiement en chassant les papillons qui se glissaient sur ses poils blancs. Un sourire amusé s'empara quelques instants des lèvres de l'homme alors qu'il marchait aux côtés de Sloan comme ils auraient pu le faire des années auparavant. Par deux fois elle l'avait surpris en acceptant sa proposition de l'accompagner. Il jeta un rapide coup d'œil vers elle alors qu'elle mettait fin au silence pesant qui s'était installé « C’est agréable. » La plage apaisait la tension. L'air sur son visage calmait sa colère et il se sentait beaucoup plus détendu lorsqu'il regardait son chien gambader au bord de l'eau, beaucoup plus que lors du trajet en voiture.  « Je n'ai jamais demandé aux enfants si tu avais des animaux chez toi. » il glissa ses mains dans les poches de son short, se sentant soudainement idiot de poser une telle question. Il ne savait même pas quel sujet aborder pour éviter une dispute. S'éloignant légèrement d'elle il s'approcha de la mer, glissant ses pieds dans l'eau et observant la vue qui s'offrait à lui. Il tourna légèrement sa tête vers son ex-fiancée. « Tu sais quoi ? » il marqua une pause, laissant un petit rire s'échapper de sa gorge « la dernière fois que je suis allé à la piscine des gosses m'ont piqué mes affaires. Je me suis retrouvé entièrement nu devant une inconnue dans la même situation que moi. » il ne savait pas trop pourquoi il lui racontait cela mais ce souvenir le faisait bien rire  « j'espère que nos enfants ne piqueront pas les affaires des touristes demain. »


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 10721
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie & Rachel.
# Re: my heart's in the highlands (sloan)
message posté Mar 5 Sep 2017 - 18:10 par Sloan A. Cassidy
Forgive the past, it is over. Learn from it and let go. People are constantly changing and growing. Do not cling to a limited, disconnected, negative image of a person in the past. See that person now. Your relationship is always alive and changing. ✻✻✻ J’avais pensé, à tort, qu’avec le temps les choses finiraient sans doute par s’arranger entre nous. Seulement je ne vois aucune différence. Jude ne semble pas plus me supporter maintenant, qu’après mon accident, et moi avec tout cela je ne sais plus quoi faire. Difficile de pouvoir arranger les choses avec une personne qui ne semble pas en avoir envie. Je ne peux pas faire des efforts toute seule, pas quand il parvient à me pousser à bout la plupart du temps. Au final, rien n’a changé, et comme pour ma mémoire je commence à croire que cela ne s’améliorera jamais. Je sais très bien que la raison de ma présence ici, n’a rien à voir avec une tentative de réconciliation. Certes, cela a dû lui demander un effort de m’inviter à venir dans sa famille, mais c’est en partie de ma faute. Je n’arrive pas à savoir où est-ce que nous en sommes, si nous sommes réellement quelque part. La seule chose dont je suis sûre, ce que je parviens toujours à l’énerver, même en ne faisant rien. Ma seule présence suffit à le mettre en colère, ce qui est totalement contradictoire avec sa proposition de l’accompagner promener son chien sur la plage. Je ne sais plus quoi penser à force, ce qui est épuisant. Il faudrait que l’on mette les choses aux claires une bonne fois pour toutes. Seulement, j’ai peur de ne pas aimer le résultat, et de perdre finalement tout espoir que la situation puisse s’améliorer. Je suis totalement lâche sur ce coup, mais je crois que je préfère encore devoir supporter cela, que de nous disputer une nouvelle fois, qui pourrait être la fois de trop. De toute façon, il n’y a rien qu’il ne sache pas déjà, j’ai essayé plusieurs fois de m’excuser, mais rien à faire. Le silence entre nous est pesant, je ne sais pas quoi dire, ni quel sujet aborder. Alors, je sors la première chose qui me passe par la tête après avoir enlevé mes sandales pour sentir le sable sous mes pieds. « Je n'ai jamais demandé aux enfants si tu avais des animaux chez toi. » Je suis quelques peu surprise par sa question, je ne pensais pas que ce genre de chose pouvait réellement l’intéresser. Le fait de ne pas tout savoir de la vie l’un de l’autre, est encore une chose à laquelle je n’arrive pas à me faire. « Non, aucun. » J’évite de le regarder, préférant me concentrer sur la mer et les vagues. « Je ne suis pas sûre de m’en occuper correctement quand les enfants ne sont pas là. » C’est un peu pitoyable comme excuse, mais c’est pourtant la vérité. Cela ne fait pas très longtemps que je parviens à m’occuper des enfants correctement, ainsi qu’à avoir retrouvé un semblant de vie, alors m’occuper d’un animal ce n’est pas encore au programme. Il m’arrive déjà d’avoir du mal à m’occuper de moi-même quand je me retrouve seule, mais ce n’est pas quelque-chose dont il a besoin d’être au courant. Je n’ai jamais vécu seule, du moins pas dans mes souvenirs, et parfois c’est difficile. Alors que Jude s’approche de l’eau, je préfère rester sur le sable, le laissant s’éloigner légèrement. « Tu sais quoi ? » Je le regarde, attendant la suite, avant qu’un sourire ne vienne traverser mon visage. Il est assez rare que je l’entende rire, et je dois avouer que cela me manque. « La dernière fois que je suis allé à la piscine des gosses m'ont piqué mes affaires. Je me suis retrouvé entièrement nu devant une inconnue dans la même situation que moi. » Je ne peux m’empêcher d’échapper un rire en attendant son histoire. La situation a dû être comique, bien que peut-être un peu embarrassante. Je ne préfère ne pas penser aux restes, je n’ai pas le droit d’être jalouse pour un accident. « J'espère que nos enfants ne piqueront pas les affaires des touristes demain. » Quelle drôle d’idée. J’essaie de visualiser cela, mais tout ce que je j’obtiens n’a rien à voir avec la réalité. « Je crois que je serais morte de honte. » Parce que ce genre de blagues ne me seraient pas venue à l’esprit, mais aussi parce que cela ne doit pas être amusant de devoir rendre les affaires des gens. Non vraiment, ça doit être embarrassant. Mais je ne me fais pas trop de soucis là-dessus, nos enfants ne sont pas comme ça, et je doute qu’ils pensent à ce genre de blagues, ils sont sans aucun doute encore trop jeune. J’ose m’avancer légèrement, tout en évitant de me mouiller quand même. « Tu te vois devoir rendre ses habits à inconnus à cause de ça ? » Je suis à moitié amusée à cette idée, me demandant comme les gens peuvent réellement trouver cela drôle. Détournant la tête, je regarde l’horizon un instant profitant du moment, avant de me tourner vers lui. « On les a bien élevés.  » À défaut du reste, nous avons au moins réussi  nous débrouiller avec nos enfants. Il restera au moins ça de bien de notre couple.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Head of Gryffindor House
Head of Gryffindor House

» Date d'inscription : 29/12/2016
» Messages : 2470
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : milo ventimiglia
» Âge : trente-huit ans
» Schizophrénie : cole leary (l. grimes) + brahms de bury (p. niney) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: my heart's in the highlands (sloan)
message posté Dim 17 Sep 2017 - 13:26 par Jude Sycamore
Ye werena the first lass I kissed," he said softly. "But I swear you'll be the last. ✻✻✻ Finalement tout ce passait plutôt bien, mieux qu'il avait put l'espérer en tout cas. Même si cela semblait les démanger depuis le début de leur arrivée, les parents de Jude n'avaient rien dit sur leur rupture qui remontait à des années, ni sur l'accident qui avait causé l'amnésie de la jeune femme. Ils devaient simplement être surpris de les voir arriver tous les deux dans la même voiture, avec les enfants, comme une famille normalement constituée, peut-être même pensaient-ils qu'ils s'étaient remis ensemble, qu'ils avaient de nouveau réemménagés ensemble et qu'ils filaient le parfait amour, mais ce n'était pas le cas. Néanmoins il faisait des efforts, se mordant l'intérieur de la bouche lorsque l'envie de lancer une pique lui prenait. Mais, de manière générale, le séjour commençait bien, sans dispute, sans encombres, et même par une petite balade sur la plage avec cosmos le labrador en tête de file. Il avait raison l'air de l'écosse avait quelque chose d'apaisant, quelque chose qui l'empêchait même de se mettre en colère contre la jeune femme ; peut-être qu'il avait l'impression d'être chez lui, plus en sécurité que dans le brouhaha des rues londoniennes. Il essayait de s'intéresser à elle, à son nouveau mode de vie, il ne l'avait pas assisté après son accident, fuyant peut-être un peu trop ses responsabilités mais persuadé tout de même que ce n'était pas son rôle d'être à son chevet, il était peut-être le père de ses enfants mais à cette époque ce n'était pas avec lui qu'elle était en couple. « Je ne suis pas sûre de m’en occuper correctement quand les enfants ne sont pas là. » ça semblait en effet embêtant d'oublier de mettre des croquettes dans la gamelle d'un chien par exemple, il se mordilla la lèvre inférieure parce que d'un autre côté il pensait sincèrement que ça pouvait constituer un bon exercice, et puis elle arrivait bien à s'occuper des enfants quand ils étaient chez elle, non ? Il garda tout de même le silence, perdant son regard dans l'horizon. Il ne savait pas vraiment pourquoi il lui racontait cette anecdote qui le faisait rire, peut-être pour détendre l'atmosphère, apaiser leur cœur meurtri. « Je crois que je serais morte de honte. » il l'avait été, mort de honte, la scène se dessinait nettement devant ses yeux maintenant qu'il y repensait, la panique s'était d'abord emparé de lui, quelques secondes à peine, avant de se transformer en colère puis en honte, il avait finalement croisé sa partenaire d'infortune au détour d'un couloir de la piscine. « Tu te vois devoir rendre ses habits à inconnus à cause de ça ? » il secoua négativement la tête, il se demandait encore ce que les enfants avaient subit comme punition pour avoir fait ça « On les a bien élevés. » c'était vrai, eux ils étaient bien élevés, c'était quelque chose qu'ils avaient réussit ensemble et sans se disputer, mais avant leur couple avait très bien fonctionné, il ne crachait pas sur les nombreuses années passées en compagnie de la jeune femme. Un sourire en coin étira ses lèvres « les enfants sont bien élevés oui, les adultes eux ... » il retira ses chaussures avant de courir vers la jeune femme pour la soulever tel un sac à patates et la précipiter dans l'eau. L'air de l'écosse adoucissait réellement son cœur meurtri, et peut-être que la simple idée que danny était loin de la jeune femme le rassurait, lui donnait presque envie d'enterrer la hache de guerre et de pardonner.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
You’re never too broken to recover.
You’re never too broken to recover.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 10721
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Gal Gadot.
» Âge : 36yo.
» Schizophrénie : Charlotte, Jamie & Rachel.
# Re: my heart's in the highlands (sloan)
message posté Dim 17 Sep 2017 - 21:12 par Sloan A. Cassidy
Forgive the past, it is over. Learn from it and let go. People are constantly changing and growing. Do not cling to a limited, disconnected, negative image of a person in the past. See that person now. Your relationship is always alive and changing. ✻✻✻ Même si je ne suis pas des plus à l’aise, je préfère me retrouver seule avec Jude, qu’entourer de sa famille. Certes nous n’arrivons généralement pas à rester ensemble sans crier, mais au moins je sais gérer. Avec deux forts caractères comme les nôtres difficile de faire autrement de toute façon. Même quand nous étions ensemble, il nous arrivait souvent de nous disputer, parce que l’un comme l’autre nous aimons bien avoir le dernier mot, et ne pas avoir tort si possible. J’essaie d’être moins sur la défensive désormais, pour ne pas envenimer les choses, pour ne pas lui donner de nouvelles raisons de s’énerver. Mais c’est difficile. Difficile parce qu’il refuse la plupart du temps de discuter, et la seule chose qui semble savoir-faire, ce sont des reproches. Au final la situation reste là-même, et je ne suis plus quoi faire pour faire bouger les choses. Je ne sais pas ce que je pourrais lui dire, ou faire de plus pour qu’il comprenne que ce n’était pas moi qui l’ai trompé. Difficile pourtant de lui faire comprendre, que je n’ai plus l’impression d’être la même personne qu’avant. Il m’a fallu du temps, beaucoup, pour me rendre compte qu’il valait mieux que j’avance, plutôt que d’essayer de reprendre ma vie comme avant. Pour autant, j’ai toujours l’impression que je dois faire attention quand je suis avec Jude. Parce que je voudrais bien ne pas tout faire foirer une deuxième fois, parce que j’aimerais que l’on puisse de nouveau communiquer sans crier, ou se jeter des horreurs à la figure. Pour une fois, nous sommes plutôt silencieux, ce qui me dérange encore plus. Je ne sais pas ce qu’il pense, ni à quoi il pense ce qui me dérange. Je ne supporte pas le silence entre nous, j’ai l’impression que ce n’est pas bon, parce qu’il y a encore énormément de chose dont il faudrait que l’on parle. Je me sens soulagée quand la discutions vient sans trop de difficultés. Ce n’est pas un sujet important, mais au moins il arrive encore à me parler sans avoir envie de me tuer. Je suis même étonnée qu’il puisse s’interroger sur ma vie, j’ai plutôt l’impression que moins il en sait, mieux il se porte. Mais c’est plutôt une bonne chose qu’il me pose la question, comme une sorte de trêve comparé aux autres fois. C’est vraiment agréable d’arrivé à être ensemble sans que personne ne cri, sans qu’il ne me reproche encore de pas faire les choses correctement, ou bien de l’avoir trompé. Je ne sais toujours pas pourquoi, et je commence à me dire que ce n’est pas grave. De toute façon je ne pourrais pas changer ce qui est arrivé, et je commence à en avoir marre de me torturer l’esprit à essayer de comprendre. La seule à chose à faire est d’essayer d’aller de l’avant, avec ou sans lui, même si je ne suis pas encore prête à laisser tomber. La plage, l’eau, l’Écosse, nous, je ne sais pas exactement quoi, mais il y a quelque-chose qui rend les choses plus simple, plus facile, plus légère. Ce n’est pas grand-chose de l’entendre me raconter une anecdote qui lui est arrivé il y a peu, et pourtant cela n’arrive tellement jamais que je ne peux m’empêcher de sourire. Ce sont des moments comme ceux-là, simple, et pourtant tellement important qui me manquent. Notre situation est peut-être totalement compliquée, mais au moins nous avons réussi avec les enfants. Sans eux, je ne suis même pas sûre que Jude ferait l’effort de me parler de nouveau. « Les enfants sont bien élevés oui, les adultes eux... » Avant que je ne puisse chercher à comprendre, je me retrouve rapidement sur son épaule, à ne plus pouvoir bouger comme je le veux. « Mais qu’est-ce que tu fais ? » Je ne peux m’empêcher de rigoler à moitié, ayant tout juste le réflexe de sortir mon téléphone de ma poche, avant de me retrouver à l’eau. L’espace d’un instant, j’ai l’impression de revenir en arrière, au temps où nous pouvions encore faire ce genre de choses ensemble. Je suis presque complètement trempée, mais cela est sans importance pour le moment. « Alors ça tu vas me le payer. » Sans réellement réfléchir, et ayant bien conscience que c’est peine perdue, j’avance aussi vite que possible pour finir par me jeter sur son dos, avec l’espoir de le faire tomber. Bien évidemment ce n’est pas avec ma carrure que je peux y parvenir, et tout ce que j’obtiens et de le faire reculer légèrement tout en le mouillant.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
my heart's in the highlands (sloan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Moving along :: All around the world :: Autres Régions
Page 1 sur 1
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-