Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/12/2016
» Messages : 87
» Avatar : Daniel Radcliffe
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Non
# (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Sam 29 Juil - 15:22 par Howard Taylor

   
Anderson, troisième porte à gauche.

   
T'arrives comme un sexto pendant la messe
Très franchement, aller chercher les corps des défunts à l'hôpital n'était pas la partie du métier qu' Howard préférait. Il aurait tout aussi bien pu charger son laquais d'y aller à sa place si cela n'avait pas nécessité des connaissances et des précautions plutôt solides. Cette fois c'était un jeune adolescent qu'il devait sangler à son brancard jusqu'au manoir, il devait faire vite et bien car ses proches avaient signé pour une cérémonie dans deux jours et y'avait du boulot ! Suicide. Alcool et médicaments. Howard avait vu pire, néanmoins c'était assez fastidieux et long à dissimuler : ulcères, foie en compote, anémies, insuffisances rénales, et bien sûr, les habituelles déformations et colorations d'épiderme causées entre autre, par des accumulations de gaz, bref un lourd programme l'attendait !
Il n'aimait pas cet hôpital où il avait du séjourner plus d'une fois, et ce à compté du jour de sa naissance. Il était né à sept mois à peine de grossesse et avait fait parti des plus grands prématurés du service. Bien sûr qu'il ne se souvenait plus de cet épisode où son existence était menacé à chaque respiration, mais ce qui était certain, c'était que ses parents avaient sans doute préféré se détacher sentimentalement de lui par peur de souffrir. C'était la seule explication qu'il avait trouvé, la seule chose qu'il avait trouvé à dire à son psychiatre après des mois de séances acharnées. Le pronostique vital était engagé après tout, les médecins ne donnaient pas cher de sa survie alors... Il ne leur en avait jamais vraiment voulu, chacun se protégeait à sa manière, non ? Il dépassa rapidement le service maternité et regagna un terrain qu'il connaissait davantage : les soins intensifs. Il connaissait le chemin, l'accueil lui avait rappelé le numéro de la chambre : 304, facile. En passant les premières portes du service, Howard croisa un bon gros troupeau d'infirmiers en blouse vertes qui semblaient agités et à l’affût comme un groupe de potiches devant un scoop people. Il tendit l'oreille.

« - Non le pire de ma journée moi c'est le petit de la chambre 204 ! Le pauvre gamin est bien amoché, il a fait une sacrée chute en escaladant cette montagne ! Franchement faut avoir une case en moins pour se lancer à l'assaut de tels massifs !
- Oui ! J'ai entendu parler de lui ! Il a une commotion cérébrale c'est ça ? Il vient de se réveiller du coma. A c'que j'ai entendu il serait passé à un cheveu de la mort ! Ça lui fera les pieds !
- Enfin... Quand il pourra les réutiliser, ses pieds ! Pouffa un des infirmiers.
- Rooh t'es con ! Comment il s'appelle déjà ?
- Euh... Anderson. Il a un prénom d'un autre temps, un truc genre... Edgard »


Le sang d' Howard ne fit qu'un tour. Il n'avait pas prononcé ces cinq lettres consécutives depuis un an maintenant. Pendant des mois entiers il s'était discipliné à oublier ce nom et tout ce qui s'y rattachait, mais malgré tout, cette nouvelle prise de plein fouet venait de lui retourner l'estomac. Est-ce qu'il s'agissait bien de « son » Edgar ou la coïncidence se foutait ouvertement de sa gueule ? Il devait vérifier par lui-même ! Non... Et puis mince, si ! Il descendit un étage sans plus tarder, le jeune homme infesté de vieux prozac dans son estomac boursouflé pouvait bien attendre une heure de plus, Londres circulait mal à cette heure ci !

Discrètement, il atteignit la chambre en question et hésita longuement devant le pas de la porte. Sa main tremblait chaque fois que son poing se refermait pour frapper et sa respiration hachée lui donnait le vertige ! Mieux valait ne pas toquer du tout et enfin entrer là-dedans ! Aussitôt fait, aussitôt regretté. Edgar Dwight Anderson était bien dans ce lit. Il l'avait reconnu sans peine malgré les hématomes et les douze mois qui le séparait de ses souvenirs. Douze mois où Howard avait vécu sa vie comme il l'avait pu. Il était retourné à l'asile entre temps, il avait plus de responsabilités dans son travail en sortant de là, il avait réduit les médicaments et avait même séduit une femme, une VRAIE FEMME avec qui il avait eu des rapports sexuels... Pourquoi fallait-il toujours que la tâche d'encre dans son cerveau finisse toujours par goutter sur ses efforts ? Pourquoi Edgar Anderson persistait quoi qu'il arrive à lui barrer la route ? L'homme avait les yeux fermés. Sa cage thoracique se soulevait doucement au rythme infernal du bip de l'électro cardiogramme qui n'était pas très bon, d'après ses suppositions. Son visage déformé, ses tuyaux dans le bras et dans le nez rendaient Howard vulnérable, totalement impuissant. Que faisait-il ici nom de Dieu ? C'était un cauchemar, Edgar ou lui allaient finir par s'en réveiller ! Allez, c'était pas le moment de dormir, il fallait qu'il brave cette étape, il ne pouvait décemment pas l laisser là et partir sus prétexte qu'il l'avait dégagé de sa vie un an auparavant, si ? Un jour cet homme avait été son ami...

« Edgar... ? », soupira Howard en refusant à sa main l'audace de céder à la tentation d'effleurer sa peau pour s'assurer qu'il ne rêvait pas.
« C'est moi... », susurra-t-il avant de se laisser emporter par un bref accès de colère. « Bordel mais qu'est-ce que t'as encore fichu ? Tu ne t'arrêteras donc jamais ? »

©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 09/04/2016
» Messages : 130
» Avatar : Dane DeHaan
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Sam 29 Juil - 16:41 par Edgar Anderson
Il avait peut-être un peu déconné.
C'avait été son ultime pensée, au moment de la chute. Un passage un peu trop délicat, un Edgar un peu trop audacieux ; son pied avait glissé, ses mains étaient arrivées juste en dessous de la prise qu'il visait. Il n'était pas assuré. Il était tombé.
C'avait été une de ses premières pensées cohérentes, à son réveil. Dans l'intervalle, il y avait eu l'atroce explosion de douleur, une suite indiscernable de gens inquiets au-dessus de lui, de sons qu'il ne comprenait pas, d'élancements fulgurants dans ses jambes, sa tête... partout. Il y avait eu le noir bienfaisant. Il y avait eu les rêves étranges, hallucinations médicamenteuses ou réalité altérée. Il y avait eu cette interminable période de lutte pour reprendre connaissance, parfois il discernait des mots, des visages, parfois c'était la douleur qui occultait tout le reste, puis il replongeait dans le brouillard.
Ce n'était qu'hier, enfin, qu'il avait eu l'esprit assez clair pour comprendre ce qui lui arrivait.
Hôpital.
Blessé.
Coma.
Le médecin lui avait parlé gentiment, avait expliqué qu'il avait pris un sale coup sur la tête - le genre qui l'avait placé en soins intensifs et avait nécessité de débrancher sa conscience une semaine entière pour que son cerveau se remette. Le médecin avait aussi jugulé sa crise de panique lorsqu'il s'était rendu compte qu'il ne pouvait plus bouger les jambes - il était juste plâtré des pieds aux hanches, ses os avait plus ou moins explosé sous l'impact, mais il remarcherait. Le reste - l'épaule luxée, les écorchures et les hématomes, c'était anecdotique. Puis le médecin avait touché à la perfusion, et un brouillard apaisant avait fait dériver Edgar vers le sommeil.
Plus tard il y avait eu Sarah, dont les traits tirés et les émanations de panique l'avaient épuisé.
Ensuite Candice, qui s'était fait jeter de la chambre par une infirmière après avoir hurlé sur Edgar.
« Tu as essayé de te tuer ?! Parce que vraiment tu n'aurais rien fait différemment si tu avais voulu te suicider ! » avait-elle accusé avec une puissance vocale qui avait alarmé tout l'étage.
Dans l'ensemble, Edgar alternait entre un sommeil peu reposant et des phases de lucidité durant lesquelles il s'ennuyait profondément, jusqu'à ce que la douleur revienne et qu'un infirmier vienne triturer sa perfusion, le renvoyant dans un brouillard somnolent et indolore.
Il sortait tout juste d'une de ces phases de sommeil forcé lorsqu'une voix se fraya un chemin au milieu du brouillard.
« Edgar... ? »
Ce n'était pas pas possible. Ça ne pouvait pas être...
« C'est moi... »
Howard.
Qu'importait le nombre des mois, Edgar n'avait pas oublié cette voix.
L'électrocardiogramme s'affola brièvement. Edgar ouvrit brusquement les yeux, demeura aveugle quelques instants alors que le subit afflux de lumière lui carbonisait les rétines. Puis il discerna un visage qui était incontestablement celui d'Howard Taylor.
« Howard ?! » souffla-t-il, la voix enrouée.
Au-delà de la surprise, son ton, ses yeux, exprimaient une profonde vulnérabilité. Un éclat d'affection. Puis il ferma les paupières et lorsque ses prunelles réapparurent, elles étaient à nouveau indéchiffrables.
« Bordel mais qu'est-ce que t'as encore fichu ? Tu ne t'arrêteras donc jamais ?
- J'ai rien fait ! se défendit Edgar en dépit de son état qui criait le contraire. C'est eux qui m'ont ramené là et qui m'ont planté des tuyaux partout. »
Avec sa voix faible et sa bouche pâteuse, il n'était qu'un pâle fantôme de l'Edgar impertinent et baratineur.
Il se tut un instant, détaillant Howard de la tête aux pieds. Il n'arrivait pas à y croire. Pourtant, il le reconnaissait, il reconnaissait chaque détail ; les cheveux sombres sur peau claire, la ligne de sa mâchoire, ses yeux pâles, ses vêtements surannés, le dessin de ses lèvres.
Il y avait longtemps que plus rien de tout ceci ne lui était familier. Howard était le spectre d'un passé qui semblait infiniment lointain. Et Edgar ne croyait pas aux fantômes, alors il ne s'était pas attendu à croiser celui-là.
« Qu'est-ce que tu fous là ? »
La question avait jailli, plus incisive que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/12/2016
» Messages : 87
» Avatar : Daniel Radcliffe
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Sam 29 Juil - 17:54 par Howard Taylor

 
Anderson, troisième porte à gauche.

 
T'arrives comme un sexto pendant la messe
« Howard ?! »
Commotion cérébrale peut-être, mais bonne mémoire ! Quand Edgar prononça son nom, le doute n'était plus permis. C'était... Bizarre.

« J'ai rien fait ! C'est eux qui m'ont ramené là et qui m'ont planté des tuyaux partout. »
Un sourire malicieux creusa les lèvre fines du brun. Ben voyons, il n'avait rien fait, pour changer ! C'était pas le moment de le lui faire remarquer.

« Qu'est-ce que tu fous là ? », demanda-t-il en le scrutant dans les moindres détails.
Malgré la situation qui avait tout l'air d'être encore critique, Howard ne pouvait s'empêcher de sourire. Il avait toujours eu un curieux sens de l'humour ceci dit, il n'en fut pas plus étonné que ça !

« Je suis dans le coin pour le boulot, je dois récupérer un jeune homme dont l'état est pire que le tien, mais pas de beaucoup ! », plaisanta Howard qui s'offusquait mentalement de s'autoriser de telles fautes déontologiques !

« Non mais franchement, t'as vu ta face ? », souligna subtilement le croque-mort en mordillant un coin de sa lèvre inférieure, faisant comme si les 365 jours et 365 nuits sans se voir n’avaient duré qu'un fragment de secondes.
Il plaisantait mais toutes ces machines branchées dans son corps combinées au rapport de l'infirmier dans le couloir, lui confirmaient qu' Edgar n'était pas passé loin de sa propre table dans son sous-sol... Un frisson désagréable lui chatouilla l'échine tandis qu'il tenta de s'en débarrasser d'un furtif geste de tête. Bien que la mort faisait partie intégrante de son quotidien, il voulait quand même s'assurer que ce type qu'il avait un jour connu, en soit totalement épargné (enfin... Totalement épargné de la mort, non, fallait pas exagérer ! Personne ne le pouvait et encore moins Edgar, mais il aurait préféré que ça soit partie remise!).

« Alors hum... T'es tiré d'affaire ? J'ai entendu dire que tu t'étais pas loupé... »
Howard jeta un œil tout autour de lui. Il avait enfin une vision périphérique de la chambre qui ne se réduisait pas au petit lit d'hôpital où gisait Edgar. De gros bouquets de fleurs jonchés de cartes de bon rétablissement se battaient en duel sur le coin de table à gauche de la pièce. Il se leva pour aller en respirer quelques uns. Parmi les signatures au feutre sur les cartes, il avait distingué les noms d'au moins deux personnes qu'il avait connu auparavant : Sarah et Candice... Sarah..., ce prénom qui faisait crisser ses tympans en le ramenant directement à des souvenirs lointains qu'il avait presque réussi à totalement dissoudre dans le magma brumeux de son inconscient.
Son téléphone bipa une fois et Howard dégaina rapidement l'objet électronique pour lire son SMS. Il ne s'étonnait même plus de s'être enfin mis à la technologie ! C'était son père qui lui demandait s'il avait bien récupéré le corps. Aïe. Presque...

Presque, quelques embouteillages ont retardés ma course, mais je vais arriver à l'hôpital. Howard

Les embouteillages avaient toujours eu bon dos !
Jouant nerveusement avec un des boutons de manchette de son impeccable costume austère, Howard se pinça les lèvres et se lança.

« Je vois que je ne suis pas ton premier visiteur ! Tu es gâté dis-donc ! », taquina-t-il se doutant bien qu' Edgar n'avait que faire de ces fleurs dont le parfum était si fort et âcre qu'il donnait la migraine.

« Tu m'excuseras, je suis venu les mains vides. Enfin sauf si t'avais envie de gants en latex ou de house à macchabées ! »


©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 09/04/2016
» Messages : 130
» Avatar : Dane DeHaan
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Sam 29 Juil - 18:29 par Edgar Anderson
Howard était là.
C'était une réalité à laquelle son cerveau peinait à s'ajuster. D'ailleurs était-ce une réalité ? Edgar n'avait pas été épargné par les rêves plus vrais que nature et les visions imaginaires, ces derniers temps – merci à tous les médicaments dans lesquels les médecins noyaient son système sanguin. Mais est-ce que, justement, le fait qu'il soupçonne une hallucination n'était pas la preuve que ce n'en était pas une ? A moins qu'il ait passé un cap dans la complexité de ses hallucinations. Bref, tout ceci était beaucoup, beaucoup trop complexe pour y réfléchir maintenant. Ordonner des mots pour formuler des phrases syntaxiquement correctes était déjà un gros effort. Autant se laisser porter, et voir si, au bout du compte, il se réveillait dans une chambre vide.
« Je suis dans le coin pour le boulot, je dois récupérer un jeune homme dont l'état est pire que le tien, mais pas de beaucoup ! »
Il lui fallut un peu de temps pour comprendre. Howard n'était pas devenu ambulancier depuis la dernière fois, si ? Oh… Il parlait d'un cadavre.
« Vais très bien » s'offusqua Edgar d'une voix faible.
« Non mais franchement, t'as vu ta face ? »
Edgar grimaça.
« T'as vu la tienne ? » répliqua-t-il sans animosité.
Même s'il manquait d'énergie pour parler plus fort, il avait gardé son goût pour les répliques d'enfant de primaire.
« Alors hum... T'es tiré d'affaire ? J'ai entendu dire que tu t'étais pas loupé... »
Décidément, les rumeurs circulaient vite. Edgar voulut hausser les épaules, mais aucun mouvement n'en résulta. Bigre. Il était un peu rouillé, à force de rester dans ce lit. (L'attelle de son épaule et la dose de morphine dans laquelle il nageait ne devaient pas aider, non plus.)
« Je me suis un peu cassé la gueule, concéda-t-il. Mais bon. Avec tout ce qu'ils ont trafiqué dans ma tête et mes jambes, je vais en ressortir tout neuf ! »
Et… Quand, d'ailleurs ? Le médecin n'avait pas mentionné ce détail. En fait, le médecin n'avait pas eu l'air de considérer une sortie de l'hôpital comme faisant partie d'un futur proche. Mieux valait ne pas y penser. S'il y pensait, il allait se remettre à paniquer, comme lorsqu'il avait réalisé que ses jambes ne répondaient plus, et les machines qui l'entouraient allaient encore faire des bruits affreux et ramener l'infirmier (franchement, ils auraient pu lui affecter une petite blonde sexy, plutôt que ce gars-là…).
Il suivit Howard du regard quand ce dernier traversa la chambre pour étudier ses cadeaux. Chaque pas, chaque mouvement de l'anglais était une question de plus – est-ce que je l'invente ? Mais pourquoi j'inventerais ça ?
« Je vois que je ne suis pas ton premier visiteur ! Tu es gâté dis-donc ! 
- Une vraie star… » acquiesça Edgar qui n'avait pas encore pris la peine de lire les noms sur les cartes.
Il avait été étonné d'en voir autant. A croire qu'il avait plus d'amis qu'il ne le pensait.
« Tu m'excuseras, je suis venu les mains vides. Enfin sauf si t'avais envie de gants en latex ou de house à macchabées ! »
Edgar plissa le nez.
« Arf, merci mais… ça ira ! »
On avait plus alléchant comme cadeau franchement…
« Après, j'aurais pas dit non à des chocolats. Ou un paquet de chips. Ou n'importe quoi qui se mange, vraiment... »
Il avait été nourri par des tuyaux jusqu'à présent – sauf ce matin où un plateau sans couleur ni saveur lui avait été délivré. Fidèle à lui-même, sa première obsession était devenue de se procurer un truc plus consistant et beaucoup plus savoureux à manger. Il était trop mal en point pour sentir la faim, mais qui a besoin d'avoir faim pour manger?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/12/2016
» Messages : 87
» Avatar : Daniel Radcliffe
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Sam 29 Juil - 19:19 par Howard Taylor

 
Anderson, troisième porte à gauche.

 
T'arrives comme un sexto pendant la messe
« T'as vu la tienne ? », un rire discret échappa à l'anglais, mine de rien... Retrouver Edgar faisait plaisir. Un plaisir pudique qu'il avait du mal à dissimuler. Bon alors quel était le fin mot de l'histoire finalement? Une simple et stupide affaire d'escalade, vraiment ?

« Je me suis un peu cassé la gueule, mais bon. Avec tout ce qu'ils ont trafiqué dans ma tête et mes jambes, je vais en ressortir tout neuf ! »
Dur. Tout neuf, rien n'en était moins sûr, mais à peu près valide suffirait à le faire rentrer chez lui. Le pire dans tout ça, c'était qu' Howard n'était pas convaincu que cet « incident » était parvenu à le dissuader pleinement de recommencer ! Il acquiesça pour ne pas le décourager et fit un tour dans la pièce en commentant les cadeaux non comestibles de ses proches. Non comestibles parce que, vraisemblablement, Edgar avait faim.

« Après, j'aurais pas dit non à des chocolats. Ou un paquet de chips. Ou n'importe quoi qui se mange, vraiment... »

Le brun s'approcha de son chevet et examina la poche de sa transfusion.
« Mon vieux, sans vouloir te vexer, je pense que c'est ça ton repas ! Tu veux du chocolat ? Dois y en avoir dans la machine en bas dans l'entrée... », était-ce le moment de devenir serviable ? Hum... Peut-être.

« Je vais descendre te prendre un truc, mais si l'infirmier passe, on ne s'est jamais vu ! », gesticula Howard en posant un index sur sa propre bouche. Ces derniers temps il avait pris une drôle d'assurance, une certaine aisance qui l'avait dérouté au début, mais à laquelle il s'était fait. Des tas de choses l'avaient changé à vrai dire, le traitement avait été radical, vraiment...

A pas feutrés, il se glissa hors de la chambre et descendit à l'accueil. Une fois sa veste stricte retirée pour éviter d'attirer trop l'attention aux milieu des blouses, Howard se fraya un chemin vers le distributeur et sorti un peu de monnaie de sa poche. Il n'avait pas l'embarras du choix, mais chips et chocolat étaient au rendez-vous, parfait ! Le total était exorbitant pour ces minuscules collations, mais c'était le dernier de ses soucis. Sa conscience professionnelle ne pouvait s'empêcher de penser au jeune homme en décomposition dans une des chambres à l'étage juste au dessus d'où il se pavanait sur ses heures de travail. C'est à dire que... C'était pas souvent qu'il avait l'occasion de s'occuper des vivants, ça rompait sa routine ! Il poussa doucement la porte 204, les bras chargés de deux-trois paquets de chips, d'un snicker et d'un sachet de M&M's.

« J'ai trouvé le butin ! », s'exclama-t-il tel un pirate. Il garda le sachet de sucreries et planqua le reste dans la table de chevet à côté d' Edgar où se trouvait une Bible. Tiens tiens.

« ça reste caché ici, t'en fais pas c'est gardé par Jésus, tout est sous contrôle ! », pouffa Howard qui acceptait de se dérider à peine sur le concept de religion.

« Bon euh... »
, hésita-t-il en fixant son bras en écharpe et ses mains esquintées. « Je vais t'aider sinon tu vas en avoir pour des plombes !  Bien... », à ces mots il ouvrit le sachet de friandises colorées et son petit côté maniaque qui persistait cherchait à tout prix à extraire un M&M's rouge, Dieu seul savait pourquoi, il fallait que ça soit un rouge ! Ah, voilà ! Il tendit du bout des doigts l'amande napée de chocolat près de la bouche balafrée du blond. Voilà le genre d’interaction sociale qui l'aurait complètement bloqué quelques moins plus tôt , mais sa « fiancée » l'avait plus ou moins guérit de quelques bizarreries dont il souffrait, mais il y avait encore du boulot.

« Essaye de ne pas me mordre, j'ai la peau qui marque ! », exagérât-il alors que l'épiderme d' Edgar était couvert de bleus aux couleurs inquiétantes. C'était... Perturbant de voir des hématomes ailleurs que sur son propre corps.
Pendant qu'il donnait la becquée à Edgar et que l'idée lui paraissait presque naturel, il le questionna sur l'ampleur des dégâts.

« Bon... Sinon t'as quoi concrètement maintenant à par des bleus qui risquent de t'empêcher de te montrer en plein jour sauf le soir d' Halloween où t'aura permission de sortie ? » … VLAN. Il n’aimait pas l'idée que l'image d' Edgar soit associée à la fête d' Halloween, il n’aimait pas ça du tout. Changeons de sujet.

« T'es plâtré ? »


©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 09/04/2016
» Messages : 130
» Avatar : Dane DeHaan
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Sam 29 Juil - 20:30 par Edgar Anderson
Edgar suivit le regard d'Howard vers sa perfusion.
« Mon vieux, sans vouloir te vexer, je pense que c'est ça ton repas ! »
Détresse.
« Tu veux du chocolat ? Dois y en avoir dans la machine en bas dans l'entrée... »
Ses yeux s'illuminèrent.
« Je vais descendre te prendre un truc, mais si l'infirmier passe, on ne s'est jamais vu ! »
Vraiment vraiment vraiment ? Plein d'espoir, Edgar regarda Howard quitter la chambre, et se mit à fantasmer pour de bon. Sucré, chocolaté, un peu croquant… Pourvu qu'Howard ne se soit pas trompé ! Pourvu qu'il revienne vite !
« J'ai trouvé le butin ! »
Edgar exulta. De fait, Howard avait dans les mains des sachets colorés infiniment prometteurs.
« Oh mec… T'es le meilleur !! »
Attentif, il surveilla le rangement du ravitaillement dans le tiroir près du lit. Euh… Est-ce qu'il était capable de se décoller suffisamment du matelas pour atteindre ledit tiroir ? Il faudrait qu'il fasse un test avant qu'Howard parte, histoire de ne pas se retrouver face à un supplice digne de Tantale, incapable d'atteindre sa précieuse nourriture qu'il savait si proche.
En parlant de ses capacités physiques fâcheusement limitées… Comment allait-il réussir à ouvrir le paquet de M&M's, lui qui n'avait pour l'instant réussi qu'à bouger les doigts ? Mais Howard, décidément dans un jour de grande bonté, résolut le problème.
« Je vais t'aider sinon tu vas en avoir pour des plombes ! »
Trépignant d'impatience, Edgar le regarda ouvrir le paquet, puis farfouiller dedans pendant une éternité avant d'en extirper enfin un M&M. Edgar suivit d'un œil débordant de tendresse la petite sucrerie rouge et ouvrit la bouche sans protester quand Howard lui donna la becquée. Le sucre sur sa langue lui tira un sourire de ravissement. Même si sa dernière sucrerie remontait juste à une grosse semaine (dont, techniquement, il n'avait pas vu passer la plus grande partie), ce simple M&M le rendit quasi extatique.
« Putain c'est le meilleur truc que j'ai jamais mangé… Merci ! »
En cet instant, les M&M's supplantaient même les kebabs dans son cœur.
« Essaye de ne pas me mordre, j'ai la peau qui marque !
- T'inquiète, rassura Edgar, j'ai pas faim au point de bouffer tes doigts. »
Howard continua à acheminer un à un les bonbons jusqu'à la bouche d'Edgar, qui était bien trop préoccupé par la satisfaction de ses papilles pour s'offusquer de sa propre position de dépendance.
« Bon... Sinon t'as quoi concrètement maintenant à par des bleus qui risquent de t'empêcher de te montrer en plein jour sauf le soir d' Halloween où t'aura permission de sortie ?
- Au moins ça fait des économies de costume..., fit remarquer Edgar sans grande conviction.
- T'es plâtré ? »
Il regarda Howard, à moitié incrédule, puis désigna d'un regard explicite ses jambes qui avaient doublé de volume sous la couverture.
« Soulève la couverture et vois par toi-même... soupira-t-il, cette fois clairement déprimé. Je sais pas en combien de morceaux sont mes jambes mais, un peu trop, à ce que j'ai compris. Z'ont même dû opérer... »
Le médecin avait eu l'air très fier du résultat. Étant données la taille de ses plâtres et la douleur qu'il ressentait malgré la morphine, il se demandait à quel point son état initial avait été catastrophique pour le praticien trouve du positif dans sa situation actuelle. Peut-être que le fait que le médecin lui annonce qu'il remarcherait comme si c'était un miracle était un bon indice.
« C'est perturbant que tu me nourrisses comme ça. J'ai l'impression d'être un bébé oiseau… Enfin au moins tu me régurgites pas dans la bouche », ajouta-t-il. On se réjouit comme on peut quand on est cloué dans un lit d'hôpital...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/12/2016
» Messages : 87
» Avatar : Daniel Radcliffe
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Sam 29 Juil - 23:39 par Howard Taylor

Anderson, troisième porte à gauche.

T'arrives comme un sexto pendant la messe
« Oh mec… T'es le meilleur !! »

Cela ne faisait aucun doute ! Qui apportait du fast-food à Edgar gagnait une place particulière dans son cœur, il fallait qu'il se souvienne de cet adage plus souvent ! C'était assez désolant de devoir le nourrir à même la bouche comme ça mais l’américain n'avait pas l'air de s'en formaliser, c'était l'essentiel !

« Putain c'est le meilleur truc que j'ai jamais mangé… Merci ! »


Normal, les M&M's rouges sont les meilleurs !, songea Howard tandis que les lèvres d' Anderson effleuraient la pulpe de ses doigts. Une sensation étrange le taquinait chaque fois que le bout de la langue d' Edgar le léchait par maladresse ou inadvertance. Par étrange, Howard entendait atroce ! Toutes ces histoires étaient derrières lui maintenant mais fallait pas pousser... ! Manquait plus qu'il le morde et il aurait tout gagné !

« T'inquiète, j'ai pas faim au point de bouffer tes doigts. »

A la bonne heure ! L'anglais ricana en replongea la main dans le paquet de M&M's qui s'affaissait doucement. Il en mangea un ou deux au passage mais rien à faire : le sucre l’écœurait toujours autant. Bon pas autant que d'imaginer le blond passer ses jours à croupir ici, mais il allait sans doute bientôt sortir, non ? C'était si grave que ça ?

« Soulève la couverture et vois par toi-même... Je sais pas en combien de morceaux sont mes jambes mais, un peu trop, à ce que j'ai compris. Z'ont même dû opérer... »

Howard n'avait pas envie de faire ça... Sa pomme d'Adam se souleva dans un bruit de salive singulier, très net et repérable.

« T'es... Bon, si tu y tiens ! », le brun obéit et ses yeux faillirent sortir de leurs orbites en découvrant deux plâtres gigantesques qui lui grimpaient sur les hanches comme des cuissardes.

« C'est perturbant que tu me nourrisses comme ça. J'ai l'impression d'être un bébé oiseau… Enfin au moins tu me régurgites pas dans la bouche »

Petit sourire compatissant.

« Je déteste les oiseaux et si tu as une meilleure astuce je suis tout ouïe, mais ne te formalise pas, régurgiter dans ta bouche ne fait pas partie de mes projets ! », Howard leva les yeux au ciel dans un sourire complice, puis les reposa sur les jambes d' Edgar.

« C'est chaud... ça te suffisait pas d'en péter une seule ? », gros blanc gênant et la question tomba. « Me dis pas que c'est cet infirmier dégarnit qui t'amène pisser s'il te plaît... », supplia Howard qui s'amusait pas mal à faire tourner Edgar en bourrique.

©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 09/04/2016
» Messages : 130
» Avatar : Dane DeHaan
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Dim 30 Juil - 9:46 par Edgar Anderson
Franchement, Edgar n'allait pas supporter très longtemps son impotence. L'envie de sucre surpassait pour le moment sa fierté, mais quand même, c'était sérieusement embarrassant, quand il y réfléchissait, de se faire nourrir comme ça.
« Je déteste les oiseaux et si tu as une meilleure astuce je suis tout ouïe, mais ne te formalise pas, régurgiter dans ta bouche ne fait pas partie de mes projets ! »
Bon bah c'était déjà ça…
« Merci, je suis rassuré » railla Edgar, mais une fois de plus sa voix était bien trop fragile pour faire passer tout le sarcasme.
Ça aussi, ces petits chevrotements de chaton, il allait falloir que ça cesse vite, parce que c'était gonflant. Mais bordel, ce que c'était fatiguant de parler…
De son côté, Howard ne s'était pas encore remis du spectacle des plâtres d'Edgar. Lequel ne pouvait pas lui en vouloir ; lui-même n'était pas sûr de s'en être encore remis. Et puis ces trucs étaient énormes. Si Edgar avait pu les manier, ils auraient fait des armes redoutables.
« C'est chaud... ça te suffisait pas d'en péter une seule ? »
Bah non bien sûr, c'était le cas au début, mais Edgar avait vraiment insisté pour qu'on lui pète la deuxième, pour la symétrie, tout ça. C'était important la symétrie. En plus il aurait peut-être été capable de marcher avec une seule jambe, rendez-vous compte, il ne pouvait pas tolérer ça !
Il ne répondit pas. Mais Howard dut se douter du genre de pensées qu'il avait en tête parce qu'il changea de sujet :
« Me dis pas que c'est cet infirmier dégarnit qui t'amène pisser s'il te plaît... »
Edgar grimaça. Mais il avait quoi aujourd'hui à lui remuer le couteau dans la plaie comme ça ?!
La vérité, c'est qu'Edgar n'avait jamais imaginé le niveau de dépendance auquel on pouvait être réduit. Ni à quel point c'était humiliant.
« Il est même obligé de me la tenir, grinça-t-il sans laisser passer aucun indice trahissant s'il plaisantait ou non. Et t'imagines même pas tous les autres trucs qu'il me fait... »
Et si ça sonnait grivois…. Dieu sait que ça ne l'était pas. Du tout. Non. Humiliant était définitivement le bon mot.
« Mais j'ai de grands projets, reprit Edgar sans se laisser abattre. -J'essaie de me faire affecter une jolie infirmière… Tu comprends, je suis si blessé (il accentua son air misérable), ils sont obligés de satisfaire au moins cette demande, ça pourrait être ma dernière volonté… (De pathétique, son ton revint à la normale) Tu crois pas ? Et si ça marche pas, je vais juste être infernal avec tous les infirmiers qu'on me donne jusqu'à ce que j'en ai une qui me plaise. Ça, je pense que ça va marcher. »
Edgar ne doutait pas de son potentiel d'emmerdement. Vingt-huit ans de pratique avaient aiguisé ses capacités à faire péter les plombs à autrui et c'était une activité délectable.
Mine de rien, c'était sa plus longue tirade depuis une semaine, et il lui fallut se taire un moment pour s'en remettre. Sa langue et ses lèvres étaient terriblement pataudes et ankylosées, et faire sortir sa voix à un volume audible était un effort qui lui vidait les poumons.
« 'fin bref… Qu'est-ce que tu deviens, toi ? Au moins t'as toujours tes deux jambes je vois... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/12/2016
» Messages : 87
» Avatar : Daniel Radcliffe
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Dim 30 Juil - 16:40 par Howard Taylor

Anderson, troisième porte à gauche.

T'arrives comme un sexto pendant la messe
La question de l'intimité quand on devient impotent traversait forcément les esprits. Le Howard 2.0 pouvait se permettre de poser ce genre de questions embarrassantes à Edgar, y'avait du progrès.

« Il est même obligé de me la tenir... », l'anglais grimaça de désolation, mais la pitié ne fut que de (très) courte durée.

« Et t'imagines même pas tous les autres trucs qu'il me fait... »


Ses sourcils se dressèrent comme des accents circonflexes avant que le brun n'éclate de rire. Il sentait bien que le message que le blond voulait délivrer était loin d'être ironique mais le double sens était particulièrement savoureux !

« - Tu m'en diras tant... Soupira-t-il dans sa barbe en dissimulant sa bouche derrière sa main.

-  Mais j'ai de grands projets, j'essaie de me faire affecter une jolie infirmière… Tu comprends, je suis si blessé ils sont obligés de satisfaire au moins cette demande, ça pourrait être ma dernière volonté… »

Mooow oui, le pauvre chaton il lui fallait au moins ça !

« Tu crois pas ? Et si ça marche pas, je vais juste être infernal avec tous les infirmiers qu'on me donne jusqu'à ce que j'en ai une qui me plaise. Ça, je pense que ça va marcher. 'fin bref… Qu'est-ce que tu deviens, toi ? Au moins t'as toujours tes deux jambes je vois...  »

Howard s’essaya sur un coin de lit à ses côtés, et dans un sourire qui tendait franchement vers l'hilarité, il donna son point de vue.

« Minimum ! J'imagine qu'une charmante étudiante en médecine devrait quand même t'aider à prendre une douche, c'est la moindre des choses !Et puis... Remplacer ton infirmier à moitié chauve qui, vraisemblablement, te fait tout un tas de choses en bonus qui ne doivent pas figurer sur son code de déontologie... , pouffa-t-il en enfouissant son visage légèrement rougit dans ses longues mains. - Enfin, sans vouloir briser tes fantasmes, si tu veux mon avis je pense que ça pullule pas ici, les jolies infirmières... Mais un conseil, je sais que j'ai moins d'expérience que toi dans le domaine mais je suis pas certain que ça te rende très sexy cette voix de Bambi qui vient de perdre sa mère, mais sait-on jamais, sur un malentendu... », ajouta-t-il, secrètement fou de joie de pouvoir à nouveau partager des moments comme celui-ci.

« Oh ! , s’exclama-lit en se relevant un instant. -  Si tu permets, je vais aller passer un coup de fil à l’accueil depuis ta salle de bain, pour que le bruit de la machine ne me trahisse pas. Je vais leur dire de mettre le gigot au frais et je reviens te faire mon bilan de santé ! », plaisanta le brun en s'éclipsant dans l’exiguë salle d'eau. Quelques minutes plus tard, tous ses talents d'acteur mis à exécution, Howard en sortit, fier de lui.
« C'est bon, la morgue s'en occupe! Oui euh... Ah ! Oui alors j'ai toujours mes deux jambes, effectivement, content que tu l'ai remarqué, mais tu ne crois pas si bien dire parce que récemment, genre y'a six mois, j'ai trouvé le moyen de me péter le poignet en soulevant le brancard... Moi qui pensait avoir un squelette champion toutes catégories, j'suis blasé. Et... Très franchement, le costard avec le plâtre c'est pas la meilleure association qu'on ai vu dans le milieu de la mode et de l'élégance, mais on a fait avec ! », le « on » l'avait fait tiqué, mais après tout, il avait très bien pu parlé de sa famille.

« Je ne m'attendais pas à te trouver ici. Pas à te trouver tout court... », enchaîne Howard ! « Décidément, on se suit ! Tous les chemins mènent à Edgar ! », corrigea-t-il en levant les yeux au ciel. C'était pas la meilleure chose à dire, mais c'était bien connu qu' Howard n'avait jamais franchement eu de tact, il devait encore s'améliorer !


©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 09/04/2016
» Messages : 130
» Avatar : Dane DeHaan
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Mar 1 Aoû - 19:36 par Edgar Anderson
Howard s'éclipsa vers la salle de bain sous couvert d'appeler l'accueil pour son affaire de cadavre - on avait vu meilleure excuse. Edgar se retrouva sans autre occupation que d'écouter le bip bip entêtant émis par son propre coeur sur cette machine infernale. Bien trop rapidement, il sentit la somnolence le gagner. C'était bien mignon d'assommer la douleur à coup de médicaments, mais ça ne le laissait pas en grande forme, lui. Si ça continuait comme ça, en trois jours dans cet hôpital il aurait dormi plus qu'en trois mois à son régime habituel. C'était gonflant d'être mou comme ça, mais en même temps...
...
« C'est bon, la morgue s'en occupe! »
La voix d'Howard le réveilla, sans qu'il ait la moindre idée du temps qui s'était écoulé. L'anglais lui raconta les mésaventures de son poignet, tirant un demi-sourire moqueur à Edgar lorsqu'il imagina l'assortiment costume-plâtre, y accolant l'image de l'enterrement qui les avait réunis deux ans plus tôt - l'environnement austère de la funeral house, la galère pour tenir la bible d'une seule main et le cercueil à côté qu'il n'allait jamais pouvoir maoeuvrer.
« Je ne m'attendais pas à te trouver ici. Pas à te trouver tout court... »
Et moi donc.
D'ailleurs malgré l'arrière-goût du sucre sur sa langue, Edgar n'était pas encore convaincu à 100% que cette scène était réelle. Dans la réalité il n'aurait sûrement pas été aussi indubitablement content de voir Howard.
« Décidément, on se suit ! Tous les chemins mènent à Edgar ! »
Ç'aurait été le moment pour une phrase crypto-philosophique sur la destinée et ce genre de choses, mais Edgar se contenta de s'esclaffer.
« Mouais... C'pas dur, suffit de suivre le chemin de la poisse pour me trouver » grogna-t-il.
D'aucuns auraient pu considérer que c'était plus l'inconscience que la poisse qui l'avait mené là, mais Edgar n'écoutait pas ce genre d'esprit chagrin.
« Et tu trafiques toujours des cadavres, donc » commenta-t-il, pince-sans-rire.
Il se doutait qu'Howard trouverait contestable sa vision de son travail mais bon, quoi qu'il en dise, son boulot consistait quand même à trimballer des gens morts et à les rafistoler.
En parlant de stabilité de l'emploi...
« Oh, tu sais quoi ? Je me suis toujours pas fait virer ! »
À son ton, il était clair que c'était un accomplissement qu'il pensait tenir du miracle. Et puisqu'il était lancé dans les miracles, il ajouta spontanément :
« Ni plaquer ! »
Il y avait beaucoup trop de stabilité dans sa vie en ce moment. C'en devenait effrayant, d'ailleurs. Mais Sarah s'accrochait, ses employeurs lui foutaient la paix... Le troisième élément stable de son existence était le whisky qu'il sifflait discrètement tous les soirs, et aussi chaque fois qu'il se sentait oppressé - de plus en plus souvent, en fait.
Revenir en haut Aller en bas
(Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» DE LA DROITE A LA GAUCHE REACTIONNAIRE , ILS SONT DE VENUS CRAZY !
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-