Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)

En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/12/2016
» Messages : 86
» Avatar : Daniel Radcliffe
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Mar 1 Aoû - 22:34 par Howard Taylor

 
Anderson, troisième porte à gauche.

 
T'arrives comme un sexto pendant la messe
« Mouais... C'pas dur, suffit de suivre le chemin de la poisse pour me trouver »
Eh oh ça va Edgar, dans ce domaine, tu n'as pas l'exclusivité ! A vrai dire, si c'était bel et bien la poisse qui les avait réunis, alors... Peut-être qu' Howard pourrait lui adresser une petite prière de gratitude... Il avait presque oublié combien c'était agréable de pouvoir discuter avec celui qui avait été son meilleur ami.

« Et tu trafiques toujours des cadavres, donc »
Toujours! L'anglais acquiesça d'un signe de tête, petit sourire aux lèvres. Howard aimait son métier, il était générationnel, intéressant et super bien payé qui plus est ! Autant garder le maximum de stabilité possible dans sa vie. Une lueur intéressante passa dans les yeux d' Edgar à ce moment là. Ah ? Finalement quelque chose de positif embourbé dans cette « poisse » dont il était victime ?

« Oh, tu sais quoi ? Je me suis toujours pas fait virer ! Ni plaquer ! »

Howard lui aurait sans doute décerné la médaille du mérite s'il en avait une sous le coude, mais pour être honnête, il était un peu mal à l'aise. Ce n'était pas vraiment la fameuse Sarah d' Halloween qui le gênait puisque le choc d'un Edgar Anderson en couple avait eu le temps de se dissiper, non ce qui lui obstruait la gorge c'était plutôt...

« Oh... Super ! Félicitations... A vrai dire, j'imagine bien qu'elle ne t'a pas largué cette fille, son... », il ne pu retenir une petite grimace de révulsion « Chevalier servant a bien failli se tuer, tu m'étonnes qu'elle a du avoir la peur de sa vie, t'es pas prêt d'être célibataire à nouveau mon pote... », formidable ! Tout allait bien dans le meilleur des mondes alors !

« Edgar, je... A ce propos... », bien, c'était le moment ou jamais. « J'ai rencontré quelqu'un », c'était un bon début ! « Elle... C'est une jeune française ! Ses parents et sa sœur sont restés là-bas, elle voyageait et... Enfin... », sa bouche s'assécha, c'était plus difficile qu'il ne l'avait imaginé. « Elle s'appelle Valentine Poirier ! En français c'est le nom d'un arbre fruitier, t'imagines ?! », enchaîne... « Alors euh... Voilà... J'voulais te dire hum... Voilà ! », répéta Howard confus, qui rougissait douloureusement à chaque nouvelle respiration. « Oui ! Euh... Bon ! Voilà... On va se marier... » O.M.G, même si c'était lui qui le lui avait proposé, dans sa bouche cette phrase sonnait faux. Howard devint cramoisi et s'agita dans tous les sens.

« Enfin, on va se marier elle et moi!. Je lui ai proposé, comme ça et... Et elle a dit oui ! Je sais que... Enfin ça fait qu'un an qu'on se connaît mais… C'est le coup de foudre ! » (et père et mère l'adorent!).
Cessant enfin de gesticuler, Howard s'assit près d' Edgar et le fixa d'un air intense.

« J'aimerais bien... Je ne sais pas quand tu seras autorisé à sortir d'ici, mais... Je n'arrive à imaginer personne d'autre que toi pour... Enfin... J'adorerai que tu sois mon témoin de mariage. », là on nageait carrément en plein délire. Que dirait sa propre mère après l'épisode tragique de Wimbledon qui lui avait valut un nouveau séjour en hôpital psychiatrique ?

« Tu... Tu pourras amener Sarah... Je suis sûr que tu dois avoir un joli costume dans le capharnaüm de ton dressing, et un joli discours à travailler ! Profite-en, tu as des heures à tuer ici ! »

Wow... ça y est, il l'avait dit... Il l'avait dit NOM DE DIEU ! Howard James Taylor allait se marier...


©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 09/04/2016
» Messages : 129
» Avatar : Dane DeHaan
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Mar 1 Aoû - 23:26 par Edgar Anderson
Howard, dont la compétence en retournage de couteau dans la plaie n'était décidément plus à prouver aujourd'hui, s'empressa de faire remarquer :
« T'es pas prêt d'être célibataire à nouveau mon pote... »
Hélas…
Non pas qu'il n'appréciait pas Sarah. Franchement, elle était très vivable. Des fois même drôle. En prime, c'était peut-être la seule femme au monde qui serait capable de le supporter une vie durant – en tout cas, aucune de celles qu'il avait rencontrées jusque-là n'avait tenu aussi longtemps. Mais honnêtement… est-ce qu'il avait vraiment envie de se retrouver coincé avec la même femme toute sa vie ? Depuis qu'il avait déménagé la majorité de ses affaires chez elle, il sentait que c'était la direction qu'ils prenaient, et il ne savait plus comment freiner.
Howard ne lui laissa pas le temps de s'apitoyer davantage sur son sort.
« Edgar, je... A ce propos... »
Aïe aïe aïe. Howard avait pris ce ton si particulier qui allumait instantanément des signaux d'alerte dans l'esprit d'Edgar.
« J'ai rencontré quelqu'un »

Oh. Ah, oui. Bonnie. Il n'avait pas oublié, même s'il ne visualisait toujours pas Howard avec une fille.
« Elle... C'est une jeune française ! Ses parents et sa sœur sont restés là-bas, elle voyageait et... Enfin... Elle s'appelle Valentine Poirier ! En français c'est le nom d'un arbre fruitier, t'imagines ?! »
Ah, encore une nouvelle conquête donc. Edgar en avait le tournis.
« Alors euh... Voilà... J'voulais te dire hum... Voilà ! »
Edgar avait le visage neutre – voire le regard du poisson mort –, ses émotions étant encore trop confuses pour que ses traits puissent s'y conformer. Néanmoins, alors que s'étirait le suspense de la révélation que l'américain devinait fracassante, l'électrocardiogramme s'accéléra, trahissant une inexplicable nervosité.
« Oui ! Euh... Bon ! Voilà... On va se marier... » 


Non rien à faire, aucune activité cérébrale chez Edgar.
« Enfin, on va se marier elle et moi!. Je lui ai proposé, comme ça et... Et elle a dit oui ! Je sais que... Enfin ça fait qu'un an qu'on se connaît mais… C'est le coup de foudre ! »
Edgar déglutit, enfin, essaya, parce que sa gorge était soudain beaucoup trop étroite pour laisser passer sa pomme d'Adam, et sûrement que son tuyau dans le nez avait dû tomber en panne, parce qu'il sentait qu'il manquait d'oxygène, aussi. Les yeux vides mais de plus en plus écarquillés, il se demandait quel genre de bonne blague Howard était en train de lui raconter. Parce qu'il y avait sûrement une chute hilarante ou une caméra cachée, hein ?
« J'aimerais bien... Je ne sais pas quand tu seras autorisé à sortir d'ici, mais... Je n'arrive à imaginer personne d'autre que toi pour... Enfin... J'adorerai que tu sois mon témoin de mariage. Tu... Tu pourras amener Sarah... Je suis sûr que tu dois avoir un joli costume dans le capharnaüm de ton dressing, et un joli discours à travailler ! Profite-en, tu as des heures à tuer ici !  »
Au bout d'un silence qui parut durer une éternité, Edgar parvint à émettre un son.
« Quoi ? »
Et s'il avait la voix blanche, c'était juste parce que ses cordes vocales ne s'étaient pas encore remises d'une semaine de repos total.
De toute évidence, ce n'était pas la réponse attendue lorsque l'on vous annonçait son mariage prochain. Edgar se creusa la tête pour se rappeler quelle était la réaction à avoir dans ce genre de situation.
Ah, oui.
« Waouh, félicitations ! Je… »
… voudrais vraiment être tout seul, là.
« ..Je viendrai, oui, avec Sarah, je serai ton témoin, bien sûr ! »
Il finit par réussir à remettre de l'ordre dans ses idées et à afficher un sourire parfaitement convaincant, s'exclamant joyeusement :
« Un an, c'est du rapide ! (Dixit celui qui, après un an et demi, était terrifié parce qu'il avait laissé sa brosse à dents chez Madame.) Vous devez être fous amoureux… Ou alors ta promise est le coup du siècle ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/12/2016
» Messages : 86
» Avatar : Daniel Radcliffe
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Mer 2 Aoû - 19:55 par Howard Taylor

Anderson, troisième porte à gauche.

T'arrives comme un sexto pendant la messe
« Quoi ?  Waouh, félicitations ! Je… »

Edgar avait une voix d'outre tombe, un timbre caverneux qui lui rappelait l'écho qu'ils avaient entendu dans le tunnel du métro à Londres. Oui, le blond devait être totalement sous le choc, lui-même l'aurait été s'il avait du s'annoncer son propre mariage ! Et puis... Fallait dire aussi que l'américain n'était pas dans des conditions optimales pour accepter non seulement d'être de la partie le jour de la noce, mais également d'endosser le rôle de témoin.

« ..Je viendrai, oui, avec Sarah, je serai ton témoin, bien sûr ! », dit-il avec un reste de voix grésillante mais qui se donnait autant d'entrain que possible. Cette simple phrase mettait Howard dans une curieuse posture. Il ressentait quelque chose c'était certain mais il n'arrivait pas à discerner si c'était de l'émotion, du regret ou même de l’écœurement. Il se contenta de sourire pour l'en remercier.

« Un an, c'est du rapide ! Vous devez être fous amoureux… Ou alors ta promise est le coup du siècle ? »

Howard se pinça la lèvre et du même coup, réprima un rire discret. Submergé par le nombre incalculable de toutes ses conquêtes féminines, il ne pouvait qu'imaginer qu'à ce stade de sa vie sexuelle, toutes les femmes pouvaient se voir décerner la palme du «coup du siècle » ! Il fixa Edgar droit dans les yeux alors que sa phrase restait coincée dans sa gorge.

« Oui je le suis. Oh ouais, je suis amoureux. Amoureux fou... », en tout cas c'était ce qui était convenu pour un mariage, non ? Ce qui était désolant/inutile c'était que c'était là, maintenant, juste là, qu'il ressentait de méchantes décharges électriques d'au moins soixante-quinze mili-ampère sous la peau. Il ne se souvenait pas avoir autant vibré en prononçant ces quelques mots, pas même à l'intéressée.

Je suis amoureux, je suis amoureux, oh putain de bordel de Dieu (Amen), je suis amoureux!

Howard aurait pu répéter cette phrase jusqu'à manquer d'air à son tour ! ça lui faisait un bien fou de pouvoir se défaire de ces mots comme s'ils avaient pesé lourd sur ses épaules depuis des siècles ! Ouais, là c'était sûr, il l'adorait sa future Madame Howard Taylor !

Valentine était belle comme le jour ! Valentine était pimpante et fraîche et naturelle aussi ! Un vrai petit soleil dans sa maison, un fruit de saison, enfin tout ça. Il savait bien que de nombreux hommes avaient des vues sur elle, mais Dieu en était témoin, c'était sur le discret, le ténébreux, le déraciné Howard qu'elle avait clairement jeté son dévolu dès le début. (Le débile de son boulot n'avait qu'à bien se tenir!). Elle adorait tout ce que l'anglais abhorrait chez lui : ses secrets, son effacement, ses attitudes et toutes ses bizarreries très largement « socialement incohérentes ». Elle avait pris un malin plaisir à l'apprivoiser depuis la simple discussion jusqu'aux murs épais de la chambre à coucher.
Franchement, Howard ne trouverait pas deux Valentine Poirier, il le savait.

« Père est soulagé, mère est comblée... Il était temps que je m'y mette sérieusement. », c'était tellement romantique sa façon de voir les choses ! « J'ai hâte d'y être quand même, même si... », il dévisagea Edgar avant de lui sourire.

« Même si je t'avoue que j'angoisse un peu à l'idée qu'elle te plaise un peu trop ! », rétorqua-t-il entre l'amusement et la crainte. « Les mariées s'enfuient toujours avec le témoin dans les films, non?"»


©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 09/04/2016
» Messages : 129
» Avatar : Dane DeHaan
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Mer 2 Aoû - 21:06 par Edgar Anderson
Donc.
Reprenons.
Howard avait rencontré un arbre fruitier, qui voyageait, maintenant il allait l'épouser, et il fallait qu'Edgar mette un costume.
L'épouser. Howard. Ça n'avait aucun sens ; Edgar n'arrivait pas à se représenter le concept d'Howard marié. Ni vraiment d'Howard en couple mais enfin, marié !
« Oui je le suis. Oh ouais, je suis amoureux. Amoureux fou... »
Edgar cilla, surpris de constater l'effet que lui faisait cette réponse. Il était… déçu ? Il se rendit compte qu'il s'était attendu à ce que ce mariage soit en grande partie forcé par les géniteurs Taylor, qui n'avaient jamais caché leurs ambitions matrimoniales pour Howard. Cela faisait des années que l'anglais lui répétait que ses parents voulaient le voir casé, sans avoir l'air excessivement enchanté par l'idée. La situation actuelle, il ne l'avait pas vue venir. Howard conquis, Howard en couple – Howard amoureux, Howard marié ?!
Peut-être que ça l'aurait moins surpris s'il avait continué à côtoyer Howard ces derniers mois et rencontré la mystérieuse femme à fruits, lui souffla une petite voix curieusement amère.
« Père est soulagé, mère est comblée... Il était temps que je m'y mette sérieusement. »
Ce commentaire réconforta un peu Edgar. Bon, il y avait quand même un peu d'influence parentale, en sous-main.
« J'ai hâte d'y être quand même, même si… Même si je t'avoue que j'angoisse un peu à l'idée qu'elle te plaise un peu trop ! Les mariées s'enfuient toujours avec le témoin dans les films, non? »
Edgar s'esclaffa, ouvertement surpris. Nan, franchement, l'idée de se pointer au mariage d'Howard pour enlever sa dulcinée ne lui aurait pas effleuré l'esprit.
« T'en fais pas va, j'en ai pas après ta mariée… ! »
Il avait déjà bien assez fort à faire avec sa non-mariée à lui, vraiment pas l'intention de s'en coltiner une autre. D'ailleurs est-ce que ce mariage n'allait pas donner des idées à Sarah ? Oh god…
« Tu vois, je te l'avais dit un million de fois, que tu pouvais trouver une fille. »
Même si sur le moment les séances de coaching d'Edgar n'avaient jamais porté leurs fruits, il était sûrement un peu pour quelque chose dans ce succès.
« Je suis fier de toi, jeune padawan ! Je trinquerais bien avec toi mais… Enfin sauf si tu veux partager la perfusion... »
Petit coup d’œil vers ladite perfusion – non vraiment, ce n'était pas très attirant.
« T'aurais pas une photo des fois ? Que je sache à quelle tentation je vais devoir résister quand je la rencontre... » taquina Edgar.
Peut-être que d'avoir un visage auquel raccrocher toute cette histoire rocambolesque l'aiderait à assimiler l'idée encore très abstraite du mariage d'Howard.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/12/2016
» Messages : 86
» Avatar : Daniel Radcliffe
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Mer 2 Aoû - 23:03 par Howard Taylor

Anderson, troisième porte à gauche.

T'arrives comme un sexto pendant la messe
Edgar pouffa d'un rire sonore. Enfin ! L'anglais l'imita, non parce que l'idée l'amusait, mais parce qu'il avait toujours eu la sale habitude de rire aussi, et finalement il finissait toujours par s'esclaffer pour de bon !

« T'en fais pas va, j'en ai pas après ta mariée… ! Tu vois, je te l'avais dit un million de fois, que tu pouvais trouver une fille. »

Ouais bah... Peut-être qu'il n'était pas prêt à s'engager, ou peut-être qu' Howard n'avait pas encore trouvé la bonne ! Y'avait tout un tas de raisons à ça ! Il leva les yeux au plafond en faisant mine de repasser avec sa main un pli que faisait le drap qui recouvrait à moitié le patient.

« Je suis fier de toi, jeune padawan ! Je trinquerais bien avec toi mais… Enfin sauf si tu veux partager la perfusion... »

Jeune quoi ? Enfin s'il était fier, ça ne pouvait qu'être chouette ! Déduction implacable. En ce qui concernait sa perfusion hum... Howard allait sans doute jouer son jocker ! Il mima un « non » poli de la tête pendant que l'idée d'arracher l'aiguille de la veine d' Edgar pour la planter dans la sienne, survient dans son esprit embrumé par des émotions diverses. Ce type avait sans doute du respirer trop de formol pour imaginer un truc pareil, en même temps... Il n'y avait pas mille façon de se partager une perfusion !

« T'aurais pas une photo des fois ? Que je sache à quelle tentation je vais devoir résister quand je la rencontre... »

Quel emmerdeur ! Songea Howard qui dégainait son portable dernier cri de la poche de son pantalon. Il avait d'ailleurs acheté ce mobile avec sa promise. Cette dernière avait fini de le convaincre en lui faisant subtilement comprendre qu'un petit ami digne de ce nom se devait d'avoir un portable décent pour afficher sa nana au moins en écran de veille ! C'était un concept qu' Howard avait du mal à saisir, mais si ça pouvait lui faire plaisir, soit !

L'appareil reflétait l'image d'une jeune femme blonde aux traits séraphins, qui se servait des cheveux d' Howard pour mimer une moustache avec sa main gauche, sur laquelle trônait un diamant scintillant. Une femme avec une bouche en cœur brillante et des yeux clairs immenses soulignés par deux rangées de cils généreusement fournis. Très peu de maquillage, la joie de vivre, bref : une jolie fille. Sa fiancée en somme. EH OUAIS!

« Je te présente furtivement Valentine... Bon, c'est pas son meilleur profil, mais ça te donne une idée ! Mais.. Quand tu la verras en robe de mariée, apprêtée comme une fée, ta mâchoire va en tomber j'te le garantie ! », Howard soupira. Il était convaincu de ce qu'il avançait, Valentine serait resplendissante, à côté d'elle il avait l'air d'une tâche d'encre sur le papier buvard d'un psychiatre ! - Mais... Hum.

« On est loin d'avoir terminé d'organiser la cérémonie, mais... La semaine dernière on a commandé nos alliances. C'est vraiment très très bizarre quand ça se concrétise. Bon... Et toi alors, t'y passes quand ? », il n'avait pas vraiment envie d'entendre cette réponse, mais fallait à tout prix masquer le silence un poil gênant dans sa tête.

©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 09/04/2016
» Messages : 129
» Avatar : Dane DeHaan
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Jeu 3 Aoû - 14:19 par Edgar Anderson
Howard se plia à sa demande et sortit de sa poche le genre de téléphone qu'Edgar n'avait jamais vu dans sa main.
« Wow, tu t'es mis à la technologie ! » commenta-t-il, vite interrompu par la photo que lui présentait fièrement Howard.
Une blondinette ravissante, qui exhibait sans vergogne sa bague de fiançailles. De grands yeux bleus, de jolis cheveux et un visage d'ange ; évidemment qu'Howard était amoureux d'elle, tout le monde devait l'être. Elle avait l'air d'être la plus heureuse du monde, c'était sûrement ce qui arrivait quand on s'était offrir un diamant, ou alors c'était parce que c'était Howard qui le lui avait offert ? Ce dernier était sur la photo aussi, et tant de complicité - de niaiserie - lui flanqua la nausée.
Il avait pensé que voir le visage de l'heureuse élue l'aiderait à appréhender la nouvelle, et maintenant qu'il s'était pris tout ce bonheur dans la figure il parvenait tout à fait, en effet, à les imaginer tous les deux. Malheureusement, ça n'arrangeait pas vraiment son cas.
« Je te présente furtivement Valentine... Bon, c'est pas son meilleur profil, mais ça te donne une idée ! Mais.. Quand tu la verras en robe de mariée, apprêtée comme une fée, ta mâchoire va en tomber j'te le garantie ! »
Pas de doute, Howard était fan d'elle. Edgar réussit à mobiliser ses cordes vocales pour répondre dans son registre habituel.
« Belle prise, belle prise... Bien joué mec ! »
Howard et Valentine. Howard et Valentine. Valentine Taylor. Ça sonnait super mal. Non c'était faux. Ils seraient ravissants tous les deux.
« On est loin d'avoir terminé d'organiser la cérémonie, mais... La semaine dernière on a commandé nos alliances. C'est vraiment très très bizarre quand ça se concrétise. »
Au secours, trop de "on", vomir. Voilà pourquoi Edgar n'était pas fan des couples et encore moins des gens mariés. Cette manie de parler au pluriel franchement...
« Bon... Et toi alors, t'y passes quand ? »
Edgar laissa échapper un son qui pouvait faire penser à un rire, mais sans une ombre d'humour.
« Alors là jamais ! s'écria-t-il, véhément. C'est un truc de gens chiants le mariage ! »
Il s'interrompit - il n'avait pas voulu vexer Howard.
« Enfin chacun son truc mais quand même... Coincé avec la même fille pour la vie, quelle horreur... »
Sans parler de la suite logique après le mariage : la maison en banlieue, le chien, puis les gosses. AU SECOURS.
Quelque chose lui revint soudain en tête et il arborba soudain un sourire presqu'aussi démoniaque que du temps où il n'avait pas 3 grammes de morphine dans le sang et des blessures de guerre de la tête aux pieds.
« Mais dis-moi... Le témoin c'est aussi celui qui organise l'enterrement de vie de garçon, n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/12/2016
» Messages : 86
» Avatar : Daniel Radcliffe
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Jeu 3 Aoû - 15:46 par Howard Taylor

Anderson, troisième porte à gauche.

T'arrives comme un sexto pendant la messe
Howard était satisfait de la tête qu'affichait présentement Edgar en détaillant pour la première fois les traits de Valentine. Visiblement il ne s'était pas trompé, il avait encore de bons goûts en matière de...Femmes ! Là il faisait le fier, mais finalement... Il imaginait bien que son heure de gloire passerait bien vite et que bientôt ça serait au tour du blond de lui demander d'être son témoin. Hum... Ce n’était pas qu'il n’appréciait pas Sarah, hein, loin de là mais... Non franchement c'était limite malsain de l'imaginer marié ! D'ailleurs, l'américain semblait fortement approuver son point de vue.

« Alors là jamais ! C'est un truc de gens chiants le mariage ! »

Oui enfin, ses arguments étaient discutables, mais Howard se moquait comme d'une guigne de sa hargne envers les conventions sociales.

« Enfin chacun son truc mais quand même... Coincé avec la même fille pour la vie, quelle horreur... »

Tiens ? Howard arqua un sourcil sans rien dire. Y avait-il de l'eau dans le gaz avec la fille au bouquet de fleurs ? C'était quand même le principe : passer sa vie avec une chouette nana qu'on aime, normalement ça nous dissuade de collectionner d'autres conquêtes, non ? Enfin bon, Howard était encore novice en la matière, pas encore la bague au doigt et déjà un bon mari exemplaire, chiant comme la pluie comme semblait lui faire comprendre Edgar ! Formidable !
Soudain, ce dernier afficha un sourire radieux. C'était l'un de ces rictus dangereux qu' Howard connaissait par cœur. La garantie ultime qu'il se tramait quelque chose de diabolique dans l'esprit de l'infirme. Il n'était pas sûr d'avoir envie d'entendre la suite, mais l’encouragea quand même à poursuivre d'un geste de tête.

« Mais dis-moi... Le témoin c'est aussi celui qui organise l'enterrement de vie de garçon, n'est-ce pas ? »
Ah, ça... ? Soudain, l'amusement dans les yeux d' Edgar lui paru limpide. Mouaiiiiis... Il sourit, un peu confus et troublé par tout ce qui pouvait encore se planquer dans un tel cerveau.

« Il semblerait... ! Tu veux dire une soirée où tu pourrais librement te défouler et faire toutes les conneries que tu veux AVANT que tu n'exploses au mariage et sèmes la zizanie dans la famille ? », demanda Howard avec un certain amusement en repensant à la toute première fois qu'il avait revu Edgar, pendant l'enterrement de cette jeune femme superbe.

« J'en sais trop rien... Tu crois qu'elle va en faire une, elle ? », il n'était pas totalement stupide. Il avait une certaine image mentale de la soirée que pourrait passer Valentine, et... Oh non, il n'était certainement pas jaloux, mais disons qu'il s'imaginait déjà Edgar lui prévoir ce genre de « plans » pour sa soirée.

« Edgar... Je te confie l'organisation de l'enterrement de vie de garçon... L'enterrement ! Répéta Howard, le sourire aux lèvres. Quelle ironie ! Mais promets moi une chose... Tu ne me ramèneras pas une prostituée ou une strip-teaseuse, on est d'accord ? », demanda Howard, pas vraiment certain qu'il respecterait les règles à la lettre...

©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 09/04/2016
» Messages : 129
» Avatar : Dane DeHaan
» Âge : 27 ans
» Schizophrénie : non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Mar 8 Aoû - 20:43 par Edgar Anderson
Un enterrement de vie de garçon... La soirée de la débauche ultime, le dernier répit avant de basculer du côté obscur. A vrai dire, l'enterrement de vie de garçon était probablement le seul point positif d'un mariage. Et Edgar sentait déjà son moral se regonfler en songeant à tous les trucs stupides qu'ils allaient pouvoir faire, des trucs encore plus stupides que ce qu'ils avait déjà fait - se défoncer à un enterrement ou parcourir les rails du métro à pied, c'était trop petit joueur pour une occasion comme ça.
« J'en sais trop rien... Tu crois qu'elle va en faire une, elle ? »
Mais qu'est-ce qu'on s'en fout, d'"elle", s'abstint de répondre Edgar dans un inhabituel accès de diplomatie.
« Edgar... Je te confie l'organisation de l'enterrement de vie de garçon... »
Par-fait ! Coincé qu'il était dans cette chambre stupide, il aurait tout le loisir de méditer sur la question et de libérer sa créativité (hélas pour Howard).
« Mais promets moi une chose... Tu ne me ramèneras pas une prostituée ou une strip-teaseuse, on est d'accord ? »
Boh...
« Promis » répondit sagement Edgar.
Il était homme de parole - mais il était aussi très doué pour jouer sur les mots quand ça l'arrangeait et retourner les promesses à son avantage.
« Et ne t'en fais pas, j'ai de bien meilleures idées » ajouta-t-il avec un sourire tout sauf rassurant.
Bien qu'encore vaseux, son esprit fourmillait déjà de plans à moitié échafaudés et de projets propres à atterrer Howard. Ça allait être génial.
Enfin avant, il fallait déjà sortir de cette chambre épouvantable - de ce satané lit. Comme souvent depuis qu'il s'était réveillé, Edgar bascula dans l'auto-apitoiement - ses pauvres jambes, et puis si il pouvait AU MOINS aller pisser tout seul, et puis il s'ennuyait à crever ici, et puis ses pauvres jambes, quand est-ce qu'il pourrait remarcher - pourrait-il vraiment remarcher ? ... s'il pouvait au moins aller pisser tout seul... La litanie de pensées déprimantes n'en finissait pas. Howard était assis sur le lit, tout près après avoir été si loin pendant ce qui avait semblé être des années. Et pas les années les plus joyeuses qu'Edgar ait connues. Avant d'avoir réfléchi à ce qu'il allait dire, il s'entendit murmurer :
« Dis, Howard... »
Il se sentait fatigué, déprimé et vulnérable. C'était pathétique, vraiment. (Et il se serait trouvé encore plus pathétique s'il avait vu la tête de zombie rescapé de l'apocalypse qu'il se tapait.)
« Tu reviendras me voir, hein ? »
La fragilité de son propre ton l'agaça instantanément et il se sentit obligé de préciser, d'une voix un peu raffermie :
« C'est à crever d'ennui ici, y a rien à faire, n'importe quelle visite est la bienvenue, vraiment... »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/12/2016
» Messages : 86
» Avatar : Daniel Radcliffe
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : Non
# Re: (Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
message posté Jeu 10 Aoû - 9:48 par Howard Taylor

Anderson, troisième porte à gauche.

T'arrives comme un sexto pendant la messe
Edgar avait promis, mais aussitôt attisa la flamme de la curiosité d' Howard. Visiblement il avait de meilleures idées pour cette fête... L'anglais était quand même assez bien placé pour se souvenir qu'il fallait toujours se méfier d'une idée qui mûrissait dans l'esprit d' Edgar. Finalement ce n'était pas tant pour cette soirée que le brun s'inquiétait, mais bien pour la réelle cérémonie du mariage. Évidemment qu'il voulait le voir à ses côtés en ce jour précieux et unique, mais... Il valait mieux rester constamment sur ses gardes, pas question qu' Anderson décide de tourner en dérision totale sa journée juste parce qu'il s'ennuie ! Il s'agissait en fait tout simplement de réapprendre à lui faire confiance et c'était pas gagné d'avance. Toujours assit sur un coin du lit, Howard songea à toutes les situations rocambolesques qui l'avaient rendu proche d'un type comme Edgar, puis justement à celles qui l'avaient fait quitter sa route. Fallait bien s'avouer une chose. Ils avaient beau fuir où ils voulaient pour une durée indéterminée, chaque fois qu'ils se retrouvaient, ils ne pouvaient s'empêcher de s'en réjouir, enfin... Oui, lui il était ravi, c'était peut-être aller un peu vite en besogne d'affirmer que c'était réciproque, mis au moins Edgar ne l'avait pas insulté et prié de dégager de sa vue ! OH ! Mais en parlant de dégager au plus vite, Howard se souvint brusquement la raison principale de sa visite à l'hôpital. Son père allait commencer à grincer des dents, il devait commencer à trouver le temps long (pour avoir lui-même fait le trajet domicile-hôpital un paquet de fois). Franchement l'anglais serait bien resté ne serait-ce que pour discuter ou dévaliser la totalité de la machine à sucreries d'en bas, mais le devoir l'appelait sérieusement. Il se releva doucement alors que le patient en piteux état l'appelait d'une voix douce et effacée.

« Dis, Howard... Tu reviendras me voir, hein ? »


Eh ! C'était pas le moment de flancher ! Il avait supporté l'annonce brutale de l'accident d' Edgar dans un couloir d'hôpital, il avait toléré de le revoir après un an, allongé là, dans un état déplorable. Il avait accepté également l’électrocardiogramme, la perfusion, les tuyaux, les plâtres, les hématomes, la fragilité, mais... ça ?! Arrhg ! Fallait pas pousser ! Un désagréable pincement au cœur le fit grimacer. Il n'avait même pas pris le temps de réfléchir si c'était réellement une bonne idée de renouer le contact avec Anderson, non vraiment il n'avait pas eu la jugeote de peser le pour et le contre, il s'en rendait compte en entendant le blond lui demander de revenir.

« C'est à crever d'ennui ici, y a rien à faire, n'importe quelle visite est la bienvenue, vraiment...»

Il arqua un sourcil, vexé, même s'il ne pouvait décemment pas dissimuler davantage son sourire complice qui prenait le pas sur son égo.

« Ouais en fait c'est pas moi que tu veux revoir, c'est de la compagnie quoi ! Allez va, t'as de la chance que je sois dans un bon jour ! Et puis ça va réfléchis un peu, je peux pas laisser tomber un type à qui je viens de proposer d'être mon témoin voyons ! », ben oui... Voyons...

« Mais... Là il va falloir me laisser partir parce que j'ai vraiment du boulot par dessus la tête. Je... Je vais venir souvent, ici. C'est probable que je décide de m'arrêter chambre 204 de temps en temps. T'as intérêt à reprendre du poil de la bête la prochaine fois parce que je ne compte pas te donner la becquée jusqu'à tes trente ans ! A bientôt, alors... », un petit sourire et soudain le pas lourd. Howard n'imaginait pas que sortir de cette maudite pièce serait aussi difficile que d'y entrer.

©S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
(Hospital) Anderson troisième porte à gauche (Edgar & Howard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» DE LA DROITE A LA GAUCHE REACTIONNAIRE , ILS SONT DE VENUS CRAZY !
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-