Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

sugar babies aren't that sweet (cole)

avatar
not heartless, just using the heart less

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 223
» Pseudo : gameover
» Avatar : naressa goddess valdez
» Âge : sur ton dernier gateau du quinze novembre il y avait vingt et une bougies.
» Schizophrénie : maxence (d. barrueco)
# sugar babies aren't that sweet (cole)
message posté Dim 30 Juil 2017 - 1:28 par Salomé A.-R. Alezra


 

   

Cole & Salomé

De la musique, des liqueurs sur la table, et des voix d'hommes aux alentours. Te voilà dans un bar mal famé, rempli de tu ne sais quels mafieux, dealeurs et autres. Il y a quelques années, c'est toi qui traînais délibérément dans ces endroits là. Les arrondissements parisiens de ce genre, tu les connaissais bien, puis Nos t'en avais dégoûtés et tu les as fuis. Si tu n'étais pas payée, tu n'aurais sûrement jamais remis les pieds dans des lieux comme ça. Ce soir, c'était un mafieux assez important qui avait besoin de ta compagnie, p'têtre que sa dernière copine dont il abusait s'était enfuie, qui sait ? Ton rôle s'était de rester assise, dire amen à tout ce qu'il pouvait dire et de te coller à lui tout en caressant son bras délicatement. En apparence t'étais émerveillée par lui. Et, lorsqu'il disait des conneries qu'il pensait intéressantes, son verre à la main, tu faussais un rire enjôleur et des yeux pétillants d'admiration. Mais, en vrai, tu le trouvais ridicule. Il se croyait respecté mais il n'était que craint. C'était en balançant des anecdotes violentes et en te touchant le cul tout en lâchant des blagues sexistes qu'il se croyait important ? Tu voyais juste ta liasse de billet qui t'attendait à la fin de la soirée et y avait que ça qui t'importais, alors si fallait passer par ça pour l'obtenir, tu étais prête. Tu pensais déjà aux antiquités et aux talons que tu pourrais t'acheter. Quand t'en pouvais plus de cette atmosphère plus qu’oppressante, ton échappatoire se trouvait être les toilettes. Ils étaient souvent vides et c'était à peu près un des seuls endroits où tu étais capable de ne pas entendre les conversations dans la salle. Après avoir laissé une marque, sur la joue de ton client, avec ton dernier rouge à lèvres ysl. Tu te dirigeas vers ces derniers d'un pas confiant tout en déhanchant tes hanches ; histoire d'attirer des potentiels clients et p'têtre même obtenir un pourboire. Devant le grand miroir qui ornait la salle vide, tu en profitas pour te remaquiller, et par la même occasion prendre une photo qui sera sûrement sur ton profil instagram le lendemain. Tu remis en place ta robe imprimée serpent afin d'être sur que tes attributs féminins soit bien mis en valeur. Parce-que, les hommes, dès qu'ils les voyaient un peu trop, ils n'étaient bon qu'à être ramassés à la petite cuillère. Tes talons devenaient un peu trop inconfortable et les cordes couleur or qui s'entrelaçaient sur chacune de tes jambes commençaient à te gratter. Tu respiras un bon coup tout en passant la porte avec "Plus que quelques heures.." dans tes pensées. Ton pas si confiant perdit un peu de son assurance à cause de tes jambes légèrement tremblotantes, vivement que tu sois assise. Tu bousculas alors quelqu'un alors que tu essayais de te reconcentrer sur ta marche « Vous pourriez faire attention. » lanças-tu désagréablement, tu venais de percuter un des hommes, un mafieux aussi, si t'avais bien compris qui était qui. Tu savais pas si c'était toi ou lui qui était en tort. Mais, tu t'en fichais, tu le craignais pas. T'avais passé une sale soirée et le bon côté des choses avec ce client c'est qu'il n'accepterait pas qu'on touche à sa "propriété". T'avais juste à crier son nom pour être tiré d'affaire. Enfin tu l'espérais.

CODES BY MAY



   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur

» Date d'inscription : 12/10/2016
» Messages : 8325
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : harvey newton-haydon
» Âge : trente-deux ans
» Schizophrénie : brahms de bury (p. niney) + jude sycamore (m. ventimiglia ) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: sugar babies aren't that sweet (cole)
message posté Dim 30 Juil 2017 - 13:19 par Cole Leary
Sugar babies aren't that sweet ✻✻✻ Cole resserra ses doigts autour de son verre de whisky irlandais alors qu'il rejetait sa tête en arrière dans un grand éclat de rire. Il était certainement le mafieux le plus cool de ceux présents dans ce bar malfamé, peut-être le plus respecté et influent également de part sa famille qui possédait la deuxième plus grande fortune de la mafia irlandaise et son amitié sincère et indestructible avec le chef de la mafia, son meilleur ami, son frère de cœur. Il se plaisait à fréquenter ce genre de bar mal famés, c'était toujours plus agréable que les ruelles sombres de la ville à voir les corps tomber sous les coups des représailles. Il avala une gorgée de l'alcool, ça lui brûlait la gorge parce que les barman avaient toujours cette tendance de surdoser le verre, il avait toujours l'impression qu'il allait finir bourré dès le premier. Ce soir-là il n'était pas accompagné d'une de ses danseuses, Cole, comme si il se détachait petit à petit d'elle, les laissant danser autour des barres de son club sans leur donner l'opportunité de glisser leur bras autour du sien pour assister à ce genre de réunions. Elles l'avaient bien compris d'ailleurs, leurs regards se faisant plus insistant lorsqu'il les croisaient dans les couloirs de son club, le déhanchement de leurs hanches plus appuyé pour attirer son attention mais rien ne semblait y faire, il était résolument perdu dans ses pensées et en venait presque à les délaisser. Il se leva, s'extirpant de la conversation dans laquelle se mêlait tapes dans le dos et éclats de rire, se glissant parmi la foule dont certains visages lui étaient complètement inconnus avant de se heurter contre une demoiselle dont il trouvait les vêtements vulgaires. « Vous pourriez faire attention. » il leva les yeux au ciel, n'appréciant que moyennement le ton désagréable qu'elle avait utilisé en lui parlant, jeta un regard aux alentours pour repérer avec qui elle était venue et s'arrêta sur le visage d'un mafieux. Il souffla. Il n'était pas du genre à chercher la merde, Cole, il était même plutôt décrit comme le mafieux le plus cool, celui qui préférait asséner une bonne claque dans le dos et payer un verre de whisky plutôt que coller des poings sur la figure mais il n'acceptait pas que l'escort d'un mafieux au rang inférieur au sien ne vienne lui parler sur ce ton. « Si tu veux ton fric, ma grande, tu ferais mieux de parler autrement aux supérieurs de ton boss. » il se pencha légèrement vers elle comme pour la mettre dans la confidence « surtout quand ledit supérieur est aussi le meilleur ami du chef de la mafia. » il se recula avant de hausser les épaules « mais après c'est toi qui vois. » un sourire amusé glissa sur ses lèvres, elle semblait avoir du caractère la jolie brune mais il était évident qu'elle ne pouvait pas compter sur son embaucheur pour la défendre dans le cas présent. Il glissa son regard sur la silhouette de la jeune femme « je pourrais demander à mes danseuses de te donner des cours aussi, t'as vraiment une démarche d'hippopotame. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
not heartless, just using the heart less

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 223
» Pseudo : gameover
» Avatar : naressa goddess valdez
» Âge : sur ton dernier gateau du quinze novembre il y avait vingt et une bougies.
» Schizophrénie : maxence (d. barrueco)
# Re: sugar babies aren't that sweet (cole)
message posté Lun 31 Juil 2017 - 20:44 par Salomé A.-R. Alezra


 

   

Cole & Salomé

« Si tu veux ton fric, ma grande, tu ferais mieux de parler autrement aux supérieurs de ton boss. », c'est vrai tu le voulais ton fric. Alors t'avais décidé de te calmer, tu étais même sur le point de présenter des excuses, quitte à faire un peu de lèche. Tu t'en foutais, tu voulais juste ton argent et t'allais peut-être plus jamais le voir se gars-là, alors à quoi ça servait de te mettre une des grosses têtes de la mafia à dos. C'est pas comme si t'avais pas déjà tout un gang qui voulait ta peau. « La soirée a été longue pour moi... », tu allais continuer cette phrase d'excuse totalement conne quand il se pencha un peu plus vers toi. « surtout quand ledit supérieur est aussi le meilleur ami du chef de la mafia. » un frisson te parcourut, te rappelant quelques mauvais souvenirs. Tu le connaissais bien ce genre de personnage qui utilisait son influence pour mettre les personnes aux alentours à leurs pieds. Tu avais déjà fui ce genre de personne il y a quelque temps. Il ne valait pas la peine que tu fuis Londres aussi. Mais t'avais une fierté aussi, t'étais indépendante et c'était pas cette liasse de billet qui allait te mettre à la rue, l'envie de répliquer se manifestait petit à petit dans ton esprit. Ton interlocuteur haussa les épaules tout en dévoilant un sourire amusé « Mais après c'est toi qui vois. ». C'était toi qui voyais apparemment, même si tu croyais comprendre que ce n'était qu'une réponse ironique qui voulait tout dire. Un rire t'échappa. Tu le trouvais aussi ridicule que l'homme avec qui tu avais passé la soirée. Certes, une partie de toi était apeurée. T'avais peur de finir dans la benne de la ruelle située derrière le bar mais c'était les mauvais côtés du métier. Tu savais très bien dans quoi tu t'aventurais. Tu soupiras tout en le regardant dans les yeux. Cette façon de te menacer pour si peu t'avais donné l'envie l'ouvrir encore un plus. « Je devrais, oui, mais l'envie n'y est pas. » Salomé, qu'est-ce tu fous ? Tu pouvais t’arrêter deux secondes et réfléchir avant de sortir une connerie pareille ? Qu'est-ce que t'avais avec le feu et cette envie incessante de jouer avec ? Et c'est que quand il est trop tard que tu regrettes tes actions. C'était pas grand chose pour l'instant mais tu savais que s'il ne lâchait pas l'affaire, tu n'allais pas le faire non plus. T'allais monter crescendo. Soudainement, tes jambes ne tremblaient plus et la douleur avait disparue. Tu étais concentrée sur ce mafieux, cet homme brun qui avait pourtant l'air d'être le plus posé du groupe. « Je pourrais demander à mes danseuses de te donner des cours aussi, t'as vraiment une démarche d'hippopotame. » Que ça soit vrai ou pas, tu t'en foutais complètement, s'il pensait que tu étais le style de meuf qui pouvait péter les plombs parce-qu'on les critiquait ou leur façon d'être. Il se trompait. T'avais un cœur de pierre Salomé, même de béton. Ça ne t'arrivait pas souvent d'être réellement triste, de ressentir de l'empathie ou de penser aux autres. Il t'arrivait de regretter d'être née comme ça, t'avais parfois l'impression d'être exclu, d'être trop différente des gens. Une pure narcissique et ce mec tu le connaissais pas ni ses danseuses. Mais, tu savais d'entrée que tu valais mieux qu'elles. « Je gagne sûrement plus que toutes vos danseuses réunies. », un sourire mesquin s’inscrit sur ton visage « Et puis.. c'est pas ce que mes clients disent... » dis-tu, alors que ton regard glissait, comme il put, sur ta silhouette élancée et ton corps mis en valeur. Tu aimais jouer certes, mais pas à ce point et normalement t'aurais du reprendre ta route et retournais t'asseoir près de ta compagnie assignée de cette soirée. Tu en avais décidé autrement, cette conversation devenait trop intéressante. Plus que ta prochaine paire de talon. Tu savais que ce n'était pas les demandes de rendez-vous qui manquaient ni les cadeaux.

CODES BY MAY



   

moi en postant ce rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur

» Date d'inscription : 12/10/2016
» Messages : 8325
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : harvey newton-haydon
» Âge : trente-deux ans
» Schizophrénie : brahms de bury (p. niney) + jude sycamore (m. ventimiglia ) + ashleigh strugatsky-joyce (a. bergès-frisbey)
# Re: sugar babies aren't that sweet (cole)
message posté Sam 26 Aoû 2017 - 13:57 par Cole Leary
Sugar babies aren't that sweet ✻✻✻ Il riait presque de cette situation, il ne se moquait pas tant de la jeune femme face à lui et de la façon qu'elle avait de se comporter sans connaître son rang au sein de la mafia irlandaise, il riait de voir qu'elle accompagnait l'un de ces mafieux qui se croyait important alors qu'il n'avait qu'à claquer des doigts pour lui faire trancher sa tête, il riait de voir que ce mafieux devait se payer la compagnie d'une escort alors que toutes les danseuses de Cole se battaient pour avoir la sienne. Il secoua légèrement la tête pour se concentrer de nouveau sur son interlocutrice, il ne savait pas bien ce qu'elle cherchait à lui répondre sur ce ton mais elle ne l'intéressait pas, il n'était pas l'un de ses clients qu'elle pouvait se mettre dans la poche en roulant des hanches et même si elle était dotée d'une grande beauté, cela faisait quelques temps que Cole avait conscience qu'il ne regardait réellement qu'une seule et unique femme. Et il ne payait certainement pas pour s'envoyer en l'air, jamais. « La soirée a été longue pour moi... » il leva les yeux au ciel, manquant de lui conseiller de changer de métier dans ce cas-là, puis jeta un regard dans la direction du mafieux qui l'accompagnait et il comprenait soudainement sa phrase, il en fallait du courage pour tenir compagnie à ce genre d'homme, et Cole aimait à penser que seul son groupe restreint d'amis d'enfance avait réellement du pouvoir dans cette mafia irlandaise. « Je devrais, oui, mais l'envie n'y est pas. » Cole haussa un sourcil avant de poser son regard perçant sur le visage de la jeune inconnue, elle avait du répondant à n'en pas douter, mais il n'appréciait pas qu'une jeune femme - une escort, qui plus est - se permette d'avoir un tel comportement avec lui, dire qu'il allait presque la plaindre quelques instants plus tôt. Il souffla. « Elle ferait mieux de s'calmer la tigresse parce que si un de mes gars loge une balle entre les yeux de ton idiot de patron y'aura plus personne pour te payer. » il marqua une pause le temps de plonger son regard dans les yeux de la jeune femme « et je suis certain que ta liste de client va considérable être raccourcie si ils se mettent tous à mourir brusquement quand tu les fréquentes. », Cole ne pratiquait jamais la violence lui même, il rechignait à utiliser ses poings pourtant puissants et détournaient le regard lors des règlements de compte mais il gardait tout de même quelques hommes de main sous le coude pour faire le sale boulot à sa place. Il ne savait pas combien de temps allait mettre l'abruti qui la payait avant de rappliquer mais il savait déjà qu'il allait la fermer en voyant avec qui son escort était en train de discuter, non seulement à l'héritier de la deuxième famille la plus riche et influente de la mafia irlandaise mais également au meilleur ami de l'actuel chef de cette même mafia. « Je gagne sûrement plus que toutes vos danseuses réunies. » il éclata d'un rire cristallin avant de glisser sa main sous le menton de la jeune femme pour la forcer à le regarder droit dans les yeux, elle avait une naîveté presque touchante mélangé à un tempérament de feu, mais il ne pouvait s'empêcher de croire qu'elle ne mesurait pas bien la situation dans laquelle elle venait de se fourrer. « Tu vas gentiment retourner auprès de ton patron pour lui raconter tout ce que tu viens de me dire, quand tu le verras se pisser dessus à l'entente de mon nom tu verras à quel point tu es à côté de la plaque. » il s'apprêtait à tourner les talons mais se retourna vers la jeune femme avant de la regarder de haut en bas « et si jamais tu veux doubler ton salaire, envoies mon toi cv, je mets au défi tes clients d'avoir un plus gros compte en banque que l'héritier leary. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
sugar babies aren't that sweet (cole)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho
Page 1 sur 1
» Sweet Mickey ou le retour a une haiti Caricaturale
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-