Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Could you take care of a broken soul? feat nathan

En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3059
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot
# Could you take care of a broken soul? feat nathan
message posté Mar 1 Aoû 2017 - 16:39 par Marlon D. Wallenstein
J'avais la tête ailleurs aujourd'hui. J'étais arrivé au travail mais pourtant je n'avais pas l'intention de travailler. Je devais annoncer ma démission au patron. Cela faisait plusieurs jours que je n'étais pas venu travailler. J'étais en arrêt après mon agression, mais je n'avais pas l'intention de reprendre le travail au restaurant, même si j'avais besoin d'argent. Je faisais trop de chose en même temps et je n'avais pas tellement la tête à penser à restaurant, à servir des clients. J'allais mal et je préférais autant ne pas fondre en larme à chaque fois qu'on me faisait une remarque parce que l'assiette ne convenait pas où parce que j'avais été maladroit. En temps normal j'aurais très bien géré tout ça mais plus aujourd'hui. J'étais émotionnellement épuisé et je ne pouvais plus sortir sans avoir peur qu'on m'agresse, sans avoir un immense creux dans l'estomac. Je ne pouvais donc plus continuer. Je suis arrivé au restaurant dans la mâtiné, c'était encore calme et j'ai pu discuter avec le patron. Je me suis excusé et je n'ai pas vraiment expliqué pourquoi je démissionnais mais je lui ai donné ma lettre et mon arrêt de travail. Je me suis excusé voyant bien que ça l’embêtait, mais je ne pouvais pas rester comme ça. J'avais besoin de m'occuper de moi. J'ai rendu ma tenue de serveur et je suis tombé dans la salle de restaurant sur Nathan. Je lui ai souris timidement et je suis allé vers lui. Je voulais lui dire au revoir tout de même avant de partir. Après tout c'était devenu un ami et je devais aussi lui dire que je ne pourrais pas lui donner toute de suite des cours de guitare vu que je n'arrivais plus à jouer. Je suis allé le rejoindre près du bar et je l'ai salué :

« Salut Nathan. Je voulais te voir avant de partir. Je viens de démissionner. J'espère que tu m'en voudra pas trop mais je ne pourrais pas te donner de cours de guitare pour le moment … j'ai besoin d'une pause … et je n'arrive plus à jouer alors je ne sais pas quand ça reviendra, mais c'est compliqué en ce moment ... »

J'avais un peu honte de le planter comme ça mais je ne pouvais pas faire autrement. Je n'arriverais pas à me forcer alors autant lui dire que j'arrêtais les cours et j'espérais qu'il ne m'en voudrait pas trop.

« Je sais que je t'avais dis que je pourrais t'aider … et ça m'embête de ne pas pouvoir le faire … mais ce n'est que parti remise. »

Je lui ai fait un petit sourire, c'était rare ces derniers temps que je souriais et ça me faisait du bien de voir quelqu'un d'autre que mon frère, ma mère ou ma demi-sœur Je ne voulais voir personne en général.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/06/2017
» Messages : 290
» Pseudo : Flo
» Avatar : Trevor Wentworth
» Âge : 21
# Re: Could you take care of a broken soul? feat nathan
message posté Mer 2 Aoû 2017 - 14:38 par Nathan Caffrey
Depuis que j'avais appris que Marlon et moi travaillions au même restaurant, nous étions devenus de bons amis. Nous n'avions pas souvent les mêmes horaires mais nous prenions le temps de discuter avant ou après nos services. Parfois pendant aussi, quand le restaurant était presque vide. Et sa présence rendait les journées de travail un peu moins dures et un peu moins longues. Je n'avais presque pas d'amis ici. Pour être honnête, à part les membres de mon groupe de musique, Marlon était le seul. Nous nous ressemblions tellement que le courant était passé sans difficulté entre nous. Je n'avais pas envie que cela s'arrête. Ainsi, quand je l'ai vu arriver aujourd'hui, discuter avec le patron et lui tendre ce qui ressemblait à une lettre, je sentis un léger sentiment de panique m'envahir. Et de tristesse. Est-ce qu'il démissionnait ? Adossé au bar, je l'observais rendre sa tenue de travail et se retourner jusqu'à ce que ses yeux se posent sur moi. Il s'avança doucement vers moi et je le regardais avec une certaine inquiétude. Je savais déjà ce qu'il avait à me dire. Je l'avais deviné.
 
-"Salut Nathan. Je voulais te voir avant de partir. Je viens de démissionner. J'espère que tu m'en voudra pas trop mais je ne pourrais pas te donner de cours de guitare pour le moment … j'ai besoin d'une pause … et je n'arrive plus à jouer alors je ne sais pas quand ça reviendra, mais c'est compliqué en ce moment ... "
 
En réalité, les cours de guitare étaient la dernière chose à laquelle je pensais. Certes cela me décevait un peu mais ce n'était pas du tout le plus important. Le plus important était l'air triste et dépité sur le visage de Marlon. Je n'avais vraiment pas envie qu'il quitte le restaurant, il rendait les journées de travail un peu moins pénibles. C'était un peu égoïste de penser comme cela étant donné que quelque chose semblait vraiment troubler Marlon. Je restais un peu choqué face à sa déclaration, aussi je me rendis compte que j'étais resté muet jusqu'à ce qu'il reprenne la parole.
 
-"Je sais que je t'avais dis que je pourrais t'aider … et ça m'embête de ne pas pouvoir le faire … mais ce n'est que parti remise."
 
Je secouais la tête rapidement, posant sur le comptoir les assiettes sales que j'avais débarrassé juste avant que mon ami ne vienne me voir pour m'annoncer la nouvelle.
 
-"Non ne t'inquiètes pas pour les cours, c'est pas grave du tout. Je suis juste un peu... triste que tu t'en ailles."
 
Un faible sourire étira mes lèvres alors que je le regardais. J'espérais que cela ne voulait pas dire que nous arrêterions de nous voir. J'aimais beaucoup la compagnie de Marlon que se soit ici au restaurant, ou au bar et je m'étais fait une joie de passer plus de temps avec lui pendant nos cours de guitare.
 
-"J'espère juste que ça veut pas dire qu'on va arrêter d'être potes."
 
Je haussais les épaules avant de laisser échapper un soupir. Cette nouvelle m'attristait bien plus que je ne le pensais. Je bossais de sept heures du matin jusqu'à minuit, voir plus tard encore certains soirs, et sans amis pour me soutenir dans mes longues journées, cela allait être dur. Et puis surtout, je m'inquiétais pour Marlon. Pourquoi cette décision soudaine ? J'avais bien remarqué depuis quelques temps qu'il avait l'air un peu ailleurs, les traits tristes et les yeux éteints. Je n'avais pas trop osé lui demander s'il allait bien, je ne voulais pas le déranger ni avoir le sentiment de le forcer à me parler.
 
-"Est-ce que ça va ? T'as l'air un peu ailleurs en ce moment. C'est à cause de ça cette soudaine décision de quitter le restaurant ?"
 
Je posais gentiment une main sur son épaule, accompagné d'un sourire. J'essayais à travers ce geste de lui montrer mon soutient et qu'il pouvait me parler s'il en avait envie. Il pouvait me faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3059
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot
# Re: Could you take care of a broken soul? feat nathan
message posté Mer 2 Aoû 2017 - 16:46 par Marlon D. Wallenstein
Je vois bien dans son regard qu'il est surpris de mon annonce et il y a quelque chose d'autre que je n'arrive pas cerner, mais je comprends ce que c'est quand il me dit qu'il est triste d'apprendre que je parte. On ne se connaît pas depuis longtemps mais je l'apprécie, j'ai même l'impression qu'on est devenu ami et je ne voudrais pas perdre son amitié, c'est tellement rare que j'ai des amis je préfère autant les garder. Je souris quand il me dit qu'il espère que notre amitié n'en palliera pas.

« Non, bien sur que non. On continuera de se voir ... »

Je ne savais pas si c'était vraiment vrai, même si le voir maintenant me faisait du bien, je ne sortais plus beaucoup depuis quelques jours et je n'étais pas retourné chanter au Lust. Je n'y arrivais plus quelque chose c'était bloqué depuis le soir de mon agression et je n'avais pas repris ma guitare, j'avais même arrêté de donner des cours, en fait je ne faisais plus rien depuis mon agression. Je m'étais comme arrêté de vivre. Je ne m'attendais pas vraiment à ce qu'il me demande si ça allait. Je ne voulais pas parler de ce qui s'était passé, mais c'était un ami et c'est en général ce qu'on fait non ? On se confie et on raconte ses problèmes, enfin je supposais qu'on faisait ça, c'était ce que j'avais fais quand Lou-Ann m'avait demandé de mes nouvelles, j'avais fini par lui dire pourquoi je n'avais pas été là, parce qu'elle était mon amie, je n'avais pas eu de nouvelle d'elle depuis longtemps d'ailleurs et j'espérais que le schéma ne se reproduise pas avec Nathan. J'ai eu un sursaut et un léger recul quand il a posé sa main sur mon épaule. Depuis ce qui s'était passé j'avais du mal à ce qu'on me touche. C'était ridicule, je savais que Nathan ne me ferais pas de mal, mais je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir ce genre de réaction. J'ai fini par répondre :

« En quelques sorte … mais pour te répondre, non ça ne va pas vraiment bien. Il s'est passé un truc au Lust la dernière fois … et j'ai un peu de mal à … à m'en remettre. Je n'y suis pas retourné depuis, je n'ai pas rejouer ou chanter … je n'arrive plus à rien faire …»

Je n'entrais pas encore dans les détails, je finirais sûrement par le faire, mais je n'étais pas tellement à l'aise à l'idée de parler de ça, même si au fond j'avais sûrement besoin d'en parler. Je m'étais rendu compte en parlant avec mon nouveau médecin qu'au final ça me faisait du bien de parler.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/06/2017
» Messages : 290
» Pseudo : Flo
» Avatar : Trevor Wentworth
» Âge : 21
# Re: Could you take care of a broken soul? feat nathan
message posté Jeu 3 Aoû 2017 - 12:16 par Nathan Caffrey
Quand Marlon m'assura que cela n'affectait pas notre amitié et que nous continuerons à nous voir, j'avais l'impression que lui-même ne croyait pas totalement à ces paroles. Cela m’attristait un peu mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Il avait sûrement la tête ailleurs et je n'étais pas le genre de personne qui valait la peine d'être à tout prix gardée dans sa vie. D'autant plus que nous ne connaissions pas depuis très longtemps. J'aimais beaucoup Marlon, j’aimais nos points communs, j’aimais nos personnalités assez proches sur certains aspects et j'avais peu d'amis, mais ce n'était peut-être pas son cas, je ne pouvais pas le blâmer. Lorsque je lui demandais s'il allait bien, je vis comme une bataille intérieure dans ses yeux et je me sentis un peu coupable. Je ne voulais pas le forcer ni le mettre mal à l'aise. En réalité je ne savais pas trop comment agir, Marlon semblait juste tellement... troublé. Et je le regardais avec surprise quand il eût un mouvement de recul au moment où ma main s'est posée sur son épaule. Je l'enlevais rapidement en me demandant ce qu'il avait bien pu se passer ces derniers jours pour qu'il agisse comme cela.
 
-"En quelques sorte … mais pour te répondre, non ça ne va pas vraiment bien. Il s'est passé un truc au Lust la dernière fois … et j'ai un peu de mal à … à m'en remettre. Je n'y suis pas retourné depuis, je n'ai pas rejouer ou chanter … je n'arrive plus à rien faire …"
 
Il m'inquiétait vraiment maintenant. Ses mots étaient saccadés et sa voix mal assurée.
 
-"Marlon... Je suis désolé, je savais pas."
 
Je n'avais aucune idée de ce qu'il avait bien pu se passer mais il semblait tellement secoué que je ne pouvais que m'inquiéter grandement.
 
-"Attends-moi ici deux secondes, je vais prendre ma pause."
 
Je me dépêchais de ramener ma pile d’assiettes salles en cuisine et d'enlever ma tenue de service, attrapant une cigarette au passage avant de rejoindre Marlon. Je lui offris un petit sourire alors que nous nous dirigions à l'arrière du restaurant, à l'endroit où nous faisions toujours nos pauses. Je m'assis à côté de lui, allumant ma cigarette. 
 
-"Je n'ai aucune idée de ce qu'il s'est passé, mais je vois à quel point ça t'affecte. Je veux pas du tout te forcer à quoi que ce soit, mais si tu veux parler je serai toujours là pour écouter. Et essayer de t’aider du mieux que je puisse."
 
Je le regardais dans les yeux pour appuyer mes propos et montrer ma sincérité. Il était peut-être encore trop tôt pour qu'il veuille me parler, cela lui rappelait peut-être des souvenirs trop douloureux et trop récents. Mais une chose était sûre, je savais que parler faisait du bien. Et c'était toujours agréable d'avoir quelqu'un avec qui parler.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3059
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot
# Re: Could you take care of a broken soul? feat nathan
message posté Jeu 3 Aoû 2017 - 15:28 par Marlon D. Wallenstein
Je l'ai regardé avec une petit air désolé. C'était un peu pathétique. Je ne voulais vraiment pas perdre son amitié, mais je ne me sentais pas capable de ressortir maintenant. Je ne me sentais capable de rien de toute manière. J'ai acquiescé quand il m'a dit qu'il était désolé. Il n'y pouvait rien, il n'avait au fond pas à être désolé, mais je comprenais pourquoi il me le disait. Je n'ai pas ajouté grand chose. Je ne savais pas quoi dire. Il a fini de ranger les assiettes et il m'a demandé de l'attendre, il allait prendre sa pause. Ça me touchait qu'il s'intéresse à moi. Je l'ai suivi à l'arrière du restaurant et j'ai sorti aussi une cigarette, ça me faisait du bien de fumer. Je me rendais compte que c'était la dernière fois que venais ici et que je voyais cet endroit, enfin en tant qu'employé en tout cas. J'ai tiré une taf de ma cigarette avant de baisser la tête et de finir par le regarder et de dire :

« Ouai je sais que tu ne veux pas me forcer, mais sans doute que j'ai besoin d'en parle et puis on est ami non ? C'est ce qu'on fait en générale quand ça ne va pas. »

Je lui fait un petit sourire, je sais qu'il ne me jugera pas. Je ne sais pas s'il a compris que j'étais gay, mais quelqu'un part j'ai un peu peur de sa réaction, en général mon nombre d'amis homme se restreint à chaque fois que j'évoque le sujet et avec ce que je vais lui raconter il risque de comprendre que j'aime les garçons et j'espérais qu'il ne m'en voudrais pas de ne pas lui en avoir parlé avant, mais ce n'est pas franchement quelque chose avec lequel je suis à l'aise. J'ai continué :

« Je suis allé chanter comme d'habitude au Lust. Je ne suis pas reparti tout seul, je me suis fait dragué par un gars un peu plus âgé et j'ai cru qu'il s'intéressait vraiment à moi, enfin bref je suis reparti avec lui et il m'a … il … Il voulait …»

Je n'arrivais même pas aller jusqu'au bout de l'histoire mais je le devais.

« … enfin je ne voulais pas, il m'a frappé et j'ai eu de la chance que ça n'ait pas été plus loin, Nate est arrivé avec mon frère et ils m'ont sorti de là. J'ai fait une sorte de coma éthylique parce qu'il m'avait drogué avant que je m'en étais pas rendu compte, enfin bref … je me sens … pas très bien, stupide et … nul.»

J'avais fini par réussir à lui dire, j'avais parlé vite et je ne voulais pas tellement revenir sur ça, ni sur les détails, ça ne servait à rien et de toute manière je préférais ne pas penser au détails parce que ça me rendait malade et je ne savais pas quoi faire pour m'enlever ça de la tête.

« Je ne sais pas si c'était une très bonne idée de te parler de ça ... »

Je n'osais même pas le regarder, déjà de lui dire que j'étais gay c'était dur et de lui dire en plus que je m'étais fait agressé … je ne savais pas s'il allait vouloir continuer à me voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/06/2017
» Messages : 290
» Pseudo : Flo
» Avatar : Trevor Wentworth
» Âge : 21
# Re: Could you take care of a broken soul? feat nathan
message posté Ven 4 Aoû 2017 - 13:19 par Nathan Caffrey
Je souris quand il mentionna que nous étions amis, et que c'était ce que les amis faisaient. Parler, se libérer d'un poids en essayant de se réconforter mutuellement.
 
-"Bien sûr qu'on est amis, tu peux me parler."
 
Je le regardais, tirant sur ma cigarette doucement, prenant de grandes inspirations et de longes expirations pour me détendre. Mes longues journées de travail et me courtes nuits sur un matelas de piètre qualité se faisaient ressentir, et je commençais à être un peu stressé et fatigué. Mais pour l'instant, c'était l'état de Marlon qui m'inquiétait davantage. Je vis dans ses yeux qu'il semblait un peu hésitant, même un peu inquiet, par rapport à ce qu'il allait me dire. 
 
-"Je suis allé chanter comme d'habitude au Lust. Je ne suis pas reparti tout seul, je me suis fait dragué par un gars un peu plus âgé et j'ai cru qu'il s'intéressait vraiment à moi, enfin bref je suis reparti avec lui et il m'a … il … Il voulait …"
 
Il eut un léger moment de pause dans son histoire et je profitais de ce court instant de silence pour réfléchir à ce qu'il venait de me dire. Je ne savais même pas qu'il aimait les hommes, mais au final je comprenais qu'il ne me l'ait pas dit. Après tout, je ne précisais pas à chaque personne que je rencontrais que j'étais hétérosexuel, alors pourquoi devrait-il mentionner qu'il aimait les hommes ? J'espérais vraiment que ce n'était pas l'information qu'il avait un peu peur de me donner car cela ne me dérangeait absolument pas. Cela ne changeait rien du tout en fait, que ce soit dans notre amitié ou dans ma vision que j'avais de lui. Ce qui m'inquiétait plus c'était la deuxième partie de son récit. Je n'avais pas besoin qu'il l'explicite par des mots pour comprendre ce qu'il s'était passé. Je restais silencieux quand il reprit la parole.
 
-"… enfin je ne voulais pas, il m'a frappé et j'ai eu de la chance que ça n'ait pas été plus loin, Nate est arrivé avec mon frère et ils m'ont sorti de là. J'ai fait une sorte de coma éthylique parce qu'il m'avait drogué avant que je m'en étais pas rendu compte, enfin bref … je me sens … pas très bien, stupide et … nul."
 
Son débit de parole était très rapide, je comprenais qu'il voulait en finir avec cette histoire le plus vite possible pour ne pas avoir à la revivre sans cesse. Je restais interdit face à son histoire. Il y avait vraiment des gens sur cette planète qui mériteraient qu'on les enferme dans une cage pour qu'ils arrêtent de faire du mal aux personnes autour d’eux. Je ne pouvais pas vraiment imaginer ce que Marlon ressentait exactement, mais je m'étais déjà fait agresser et je m'étais senti vraiment effrayé. De plus, cet idiot avait joué avec les sentiments de mon ami, en plus de l'avoir drogué, et cela me mettait quelque peu hors de moi. Je n'avais pas beaucoup d'amis mais je n'appréciais pas que quelqu'un leur fasse du mal. 
 
-"Je ne sais pas si c'était une très bonne idée de te parler de ça ..."
                                        
C'est quand il reprit la parole que je me rendis compte que je n'avais toujours rien dit. Je ne voulais absolument pas qu'il pense que cela ne m'intéressait pas ou que je le voyais différemment après cette histoire.
 
-"Si, tu as bien fait de m'en parler, d'autant plus si ça peut te faire un peu de bien d'extérioriser. J'arrive pas à croire qu'un con comme lui ait pu te faire ça."
 
En soupirant j'écrasais ma cigarette finie par terre avant d'en prendre une autre et de l'allumer. Mauvaise habitude, quand tu nous tiens. C'était un de ces jours où j'aurai pu me faire le paquet entier sans me sentir rassasié. Il fallait vraiment que je songe à arrêter de fumer ou du moins diminuer. Je reportais mes yeux sur Marlon.
 
-"Quoi qu'il se soit passé, ça ne change rien tu sais. Ça fait pas de toi un mec plus faible, ou quoi. Parce que crois-moi, tu l'es pas."
 
Je lui souris pour essayer de le réconforter.
 
-"Je me suis fait agresser aussi il y a pas longtemps, en bas de chez moi."
 
Je soulevais mon teeshirt pour révéler la grande cicatrice, encore bien trop visible à mon goût, qui courrait sur mon estomac. Je ne l'avais montrée à personne encore, ce n'était pas vraiment un souvenir agréable, la lame du couteau tranchant ma peau.
 
-"Et après ça, j'avais tellement peur de quitter ou rejoindre mon appartement. Je me sentais effrayé et... faible. Pendant un moment j'ai sursauté à tous les bruits un peu forts et je changeais de trottoir à chaque que je croisais un groupe de personnes qui ressemblait à celles qui m’avaient fait ça. Mais je te promets que ça va finir par aller mieux."
 
J'espérais qu'en lui parlant de notre expérience commune, dans certaines mesures, il comprendrait que cela ne changeait rien entre nous et que j'étais là pour le soutenir. Je comprenais aussi que dans son cas, il avait subi une trahison et que cela devait particulièrement affecter sa capacité à faire confiance aux gens pendant un moment.
 
-"Et tu vaux tellement plus que le con qui s'est servi de toi. C'est un minable alors que t'es quelqu'un de bien et d'intéressant, et tu iras loin contrairement à lui."
 
J'espérais qu'il entendrait la sincérité et la détermination dans ma voix. Parce que je le pensais réellement,
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3059
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot
# Re: Could you take care of a broken soul? feat nathan
message posté Sam 5 Aoû 2017 - 15:59 par Marlon D. Wallenstein
J'étais rassuré de savoir qu'il me considérait aussi comme son ami. Ce n'était pas tous les jours que je me rendais compte que j'en avais et je n'avais pas l'intention de partir sans rien lui dire et de garder tout pour moi. Il me dit que je pouvais lui parler et c'est ce que j'ai fais. J'ai commencé à lui raconter, même si ça me mettait assez mal à l'aise. Il m'a laissé parlé jusqu'à la fin et je me demandais comment il allait réagir à tout ça. Je me sentais ridicule et pas du tout à l'aise avec toute cette histoire. C'était cela dit toujours dur d'en parler, mais c'était vrai que ça me soulageait de le faire sur le moment. Il a fini par réagir et j'ai été soulagé de voir qu'il n'était pas parti, qu'il était toujours là.

« J'ai été stupide … J'aurais du me douter qu'on ne peut pas s'intéresser vraiment à moi. »

J'étais dur avec moi-même comme toujours. C'était un de mes plus gros défaut. Je ne pouvais pas faire autrement que de toujours me rabaisser, parce que j'avais fini par croire tout ce qu'on avait dit à mon sujet et il avait beau me dire que je n'étais pas faible je ne le croyais pas. Je n'avais pas vraiment envie de parler de mon problème de confiance en moi, j'avais trop de souvenirs douloureux quand j'y pensais. Je me demandais si ça ne devait pas être mon lot quotidien et je me demandais ce que j'avais fait de mal pour mériter ça.

Je fus alors surpris lorsqu'il me raconta qu'il s'était fait agressé il y a quelque temps. Je ne m'attendais pas à ça, en même temps je le connaissais mal, mais il comprenait un peu ce que j'avais vécu et même si c'était un point commun que nous avions en plus, je me serais bien passé de celui-là. J'ai regardé sa cicatrice me demandant comme quelqu'un pouvait faire ça et comment les hommes étaient devenus aussi mauvais ? Ce n'était malheureusement pas d'aujourd'hui, mais je ne comprenais pas qu'on puisse faire autant de mal. C'était aussi pour ça que je voulais être avocat, j'espérais changer un peu le monde. Il m'expliqua qu'il avait eu peur de sortir après ça et que c'était passé avec le temps.

« Je suis désolé de ce qui t'es arrivé, tu as porté plainte ? »

Question idiote, mais je voulais savoir s'il était allé jusqu'au procès, c'était en tout cas ce que j'avais l'intention de faire. Je ne voulais pas que quelqu'un d'autre se fasse avoir.

« Je n'arrive plus à rien faire. Je ne dors plus, je n'arrive même plus à jouer de la guitare … je ne sais pas vraiment comment faire face … Comment tu t'en es sorti ?»

Je me disais que peut-être il avait une solution à mon problème.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/06/2017
» Messages : 290
» Pseudo : Flo
» Avatar : Trevor Wentworth
» Âge : 21
# Re: Could you take care of a broken soul? feat nathan
message posté Dim 6 Aoû 2017 - 13:22 par Nathan Caffrey
Je regardais Marlon avec étonnement lorsqu'il se dénigra, et il était loin d'être tendre avec lui-même.
 
-"J'ai été stupide … J'aurais du me douter qu'on ne peut pas s'intéresser vraiment à moi."
 
C'était étrange parce que j'avais un peu l'impression de m'entendre parler. Il n'avait clairement pas confiance en lui et j'étais dans la même situation. Seulement, lui n'avait pas à se rabaisser comme cela. Parce que c'était mon ami et que je le trouvais intelligent, intéressant et talentueux, même après le peu de temps que nous avions passé ensemble. J'étais sûr que je lui découvrirai bien d'autres qualités si nous continuons à nous côtoyer. 
 
-"Dis pas ça Marlon. Tu n'as pas été stupide, comment tu aurais pu deviner ? Et je suis certain qu'il y a plein de gens qui s'intéressent à toi, lui ce n'était juste pas du tout la bonne personne."
 
Je ne savais pas trop si mes paroles avaient un quelconque effet positif sur lui, après tout j'avais souvent tendance à penser la même chose que lui à propos de moi. Mais Marlon était quelqu'un de bien trop intéressant pour que personne ne s'intéresse à lui, et pour être honnête, il était loin d'être désagréable à regarder, même pour quelqu'un qui aime les femmes comme moi. Il avait toutes ses chances même s'il ne s'en rendait pas compte. Après lui avoir expliqué que j'avais été moi aussi agressé, il me demanda si j'avais porté plainte. J'aurai bien aimé le faire, j'aurai sûrement dû le faire, réclamer justice. Mais c'était tard pour penser à cela maintenant. Je secouais la tête négativement.
 
-"Non, j'aurai sûrement du. Mais j'avais ni le temps ni les moyens de me battre pour ça. Et puis pour être honnête, j'avais juste envie d'oublier ce qu'il c'était passé... Pas très courageux de ma part je sais."
 
Je rigolais doucement en haussant les épaules, sans réel humour dans mon intonnation. En réalité j'avais juste peur que le procès dure longtemps, que je doive repenser à ce qu'il c'était passé pendant des semaines et je n'avais pas envie de cela. De toute façon, c'était du passé maintenant. J'avais tout de même mes regrets. Et si quelqu'un d'autre avait été blessé, ou pire encore, par ces mêmes personnes qui m'avait fait du mal ? J'essayais de ne pas trop penser à cela. Parce qu’au fond j’avais été trop faible et trop peureux pour faire ce qu’il fallait et ce qui était juste. Ce qui ne semblait pas être le cas de Marlon, et s’il devait porter plainte, je le soutiendrai.  
 
-"Je n'arrive plus à rien faire. Je ne dors plus, je n'arrive même plus à jouer de la guitare … je ne sais pas vraiment comment faire face … Comment tu t'en es sorti ?"
 
C'était une bonne question, à laquelle je n'avais jamais vraiment réfléchi. Je m'étais juste dit que c'était le temps qui avait fait son travail et que la majorité de ma peur s'était envolée au fil des jours. Je revivais souvent la scène dans mes rêves, dans mes cauchemars plutôt, j'avais encore peur en rentrant chez moi la nuit, mais cela ne m'empêchait plus de vivre normalement. La musique aussi m'avait aidée. J'avais eu la chance, contrairement à ce que Marlon vivait, de pouvoir continuer à chanter. C'était un moment salvateur pour moi. Et puis, la compagnie des amis de mon groupe de musique, les soirées avec eux à se détendre, à regarder des films en buvant des bières et en fumant plus que de raisons. Tout cela m'aidait à me calmer et à me recentrer. Chaque personne réagit différemment aux éléments, bons ou mauvais, de la vie. Mais je pouvais quand même essayer de l’aider à traverser cet étape en lui assurant qu’il n’était pas tout seul.
 
-"Le temps, la musique, les cigarettes et la compagnie. Je sais pas si tu es libre ou si tu en as envie, mais quand tu veux on peut se voir. Pas besoin de sortir pour ça ne t'inquiètes pas. On peut regarder un film en mangeant des pizzas et on peut juste se détendre. Ce peut te changer les idées et t'empêcher de penser à tout ce qu'il s'est passé tout seul dans ton coin."
 
Je ne savais pas s'il accepterait ma proposition, ou même s'il en avait envie, mais je pensais sincèrement que cela pourrait l'aider à aller mieux. Et puis, cela me faisait aussi plaisir. Je pensais souvent mon temps libre, aussi rare soit-il, tout seul, et un peu de compagnie ne serait pas de refus.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3059
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot
# Re: Could you take care of a broken soul? feat nathan
message posté Lun 7 Aoû 2017 - 14:19 par Marlon D. Wallenstein
J'ai haussé les sourcils, non il n'y avait pas pleins de gens qui s'intéressaient à moi comme il disait. S'il savait, mais il ne valait mieux pas qu'il sache. Je ne voulais pas qu'il ai pitié, parce que clairement je faisais pitié. J'avais été harcelé au lycée et parfois encore à l’université, ça ne s'arrêtait jamais. Il n'était pas la bonne personne, ça s'était une évidence, j'aurais du m'en apercevoir tout de suite, ça m'aurait évité les ennuis. J'ai baissé la tête. Il ne pouvait pas comprendre pourquoi je me jugeais si mal, mais je n'avais jamais réussis à penser autre chose que du mal de moi. Je n'avais jamais eu confiance en moi et avec tout ça, j'avais encore moins confiance. J'ai donc haussé les épaules ne sachant pas répondre à sa question, comment aurais-je pu deviner ? C'était vrai au fond, je ne pouvais pas savoir. Je me sentais juste stupide d'avoir fait cette erreur de croire que quelqu'un de plus âgé et d'aussi charismatique pouvait me vouloir autre chose.

Il me dit qu'il n'avait pas porté, plainte. Je n'avais pas vraiment réfléchis au temps que ça prendrait, j'avais surtout voulu faire ce que mon frère souhaitait et aussi je voulais qu'il paie, étant étudiant en droit, c'était important pour moi que le coupable paie. Peut-être que ça me permettrait aussi de tourner la page d'une certaine manière mais ça ne serait pas suffisant. Là non plus je n'ai rien dit. Je ne pouvais pas le blâmer de ne pas avoir porter plainte, ce n'était pas par manque de courage, ça le regardait s'il n'avait pas voulu se lancer là-dedans c'était compréhensible, le milieu de la justice fait parfois un peu peur. Je me suis contenté acquiescé, lui faisant montrer que je comprenais sa décision.

Je lui avais alors demandé comment il s'en était sorti, j'ai compris qu'il y avait eu plusieurs choses qui l'avait aidé. Je ne savais pas si de mon côté je saurais faire face et sortir de nouveau. Je n'avais pas tellement d'amis, je ne voyais plus personne et je n'arrivais plus à jouer sans repenser au moment qui avait suivi. Je ne savais pas comment j'allais faire. J'avais mon frère et Aeris bien sur, et puis lui maintenant et Nate. Peut-être que ça serait suffisant. Et évidement il y avait Ethan … Ethan … mais c'était mon patron. Je ne pouvais pas être aussi proche de lui que je le voulais.

« Oui, pourquoi pas. Je ne sais pas si ça fonctionnera. Il me faudra sûrement du temps. »

Du temps, j'en avais devant moi, mais je n'étais pas certain de savoir vivre avec ce qui s'était passé. Je n'arrivais déjà pas à gérer mon homosexualité alors gérer cette agression c'était compliqué.

« Et … merci de ne pas être parti en courant quand tu as su que j'étais … que … que j'étais gay ... »

Ce n'était pas facile pour moi de parler de ma sexualité, ça ne l'est sûrement pour personne, ce n'est pas un sujet qu'on aborde au premier abord, du moins quand on est pudique, certains aime parler souvent de cul et de leur histoire, mais moi je n'avais jamais vraiment réussis à parler de ça. J'étais bien trop timide pour en parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/06/2017
» Messages : 290
» Pseudo : Flo
» Avatar : Trevor Wentworth
» Âge : 21
# Re: Could you take care of a broken soul? feat nathan
message posté Mar 8 Aoû 2017 - 14:24 par Nathan Caffrey
Je lui souris de façon compréhensive lorsqu'il me dit qu'il lui faudrait du temps. Je comprenais tout à fait qu'il ne puisse plus vraiment se détendre, c'était encore trop tôt. Et même si la compagnie m'avait personnellement aidé, chacun réagit différemment à chaque expérience. Et je ne voulais pas le forcer, je voulais simplement chercher une façon de l'aider à aller mieux. Je n'étais pas sûr de ce que je pouvais faire. Je pouvais l'écouter, l'aider à se libérer d'un poids, cela je pouvais le faire et je serais heureux de l'aider. 
 
-"Et … merci de ne pas être parti en courant quand tu as su que j'étais … que … que j'étais gay ..."
 
Je sentais dans l'hésitation de sa voix, dans son bégaiement, qu'il avait du mal avec son homosexualité. Et je comprenais derrière ses mots que pas mal de gens avaient dû lui tourner le dos après qu’il ait avoué qu'il aimait les hommes. Pour moi, cela était aussi normal que toute autre sexualité, je n'avais jamais eu aucun problème avec cela. Et j'avais du mal à comprendre les homophobes pour être honnête. En réalité, je ne m’étais jamais posé la question parce que cela me semblait totalement naturel. Mais les gens pouvaient être cruels et intolérants, trop souvent même. Je n’avais jamais eu à subir d’homophobie, mais j’avais quand même été soumis au jugement des personnes qui se pensent supérieures à nous simplement parce qu’elles rentrent dans le moule de la société actuelle. J’avais déjà était rejeté de certains petits jobs à cause de mes tatouages, j’avais reçu de nombreuses remarques, de nombreux regards sombres de mères tenant leur enfant fermement par la main quand je passais à côté d’eux. Parce que dans la tête de ces gens, si j’avais autant de tatouages apparents, alors forcément j’étais un délinquant, voire pire encore. Et dans la tête de ces mêmes personnes, si Marlon aimait les hommes, alors il était contre-nature. Qu’est-ce que je pouvais haïr notre monde parfois.
 
-"Pourquoi je serai parti en courant ? Je veux dire, ça change rien du tout, c'est aussi normal que d'aimer les femmes, ou même les deux, ça ne change pas qui tu es. Et les gens qui ne peuvent pas comprendre ça, c'est eux qui ont un problème."
 
Je lui souris, replaçant une nouvelle cigarette de ma bouche. J'espérai qu'il comprendrait qu'il n'avait pas à avoir honte de qui il était avec moi, et qu'il n'avait pas besoin de prétendre être quelqu'un d'autre. J'avais aussi mon lot de problèmes dans la vie, et de poids sur les épaules. Aussi, je ne pouvais que comprendre qu'il n'ait pas vraiment confiance en lui. Comment pourrait-on l’être en étant constamment jugé et trahi ?
 
-"N'aie pas honte de qui tu es et de ce que tu ressens avec moi, je te jugerai jamais. Et j'espère pouvoir t'aider à aller mieux."
 
J'expirais doucement, sentant la cigarette me détendre. J'aurai aussi aimé avoir de meilleurs moyens pour décompresser que fumer un paquet par jour. Peut-être que Marlon avait besoin de moi, mais j'avais aussi besoin de lui en réalité. Parce que j'aimais bien être en sa compagnie, je ne me sentais pas jugé, je ne me sentais pas à part, je ne me sentais pas en trop.
Revenir en haut Aller en bas
Could you take care of a broken soul? feat nathan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» 03. We don't care about our bad intentions
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-