Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

You know I dream in colour and do the things I want {Salomé ♥︎}

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 99
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père
# You know I dream in colour and do the things I want {Salomé ♥︎}
message posté Ven 4 Aoû 2017 - 18:52 par Meluzine S. Coolidge

You know I dream in colour and do the things I want
Salomé & Meluzine
Depuis deux bonnes heures, Meluzine se perdait totalement dans une bulle. Une bulle que lui apportait le sport, mais pas que. Les écouteurs dans les oreilles, ce qui se passait autour d’elle n’avait plus aucune importance. La musique la motivait, mais aussi et toujours cette même motivation qu’ont beaucoup de fille : la silhouette de rêve. Pourtant, on ne peut pas dire qu’à Londres on puisse vraiment trouver une belle plage, de rêve tels les Caraïbes, où se baigner, où prendre un bain de soleil et profiter. Non, mais pourtant la motivation est là. Ne serait-ce que pour sa satisfaction personnelle, ou bien avoir la chance de porter certaines pièces de vêtements. Non, vraiment, le sport est quelque chose que Meluzine affectionne. Parfois, elle aime tout simplement s’y perdre, parce que ça la défoule, ça l’aide à s’oublier un peu et ça lui fait du bien. Elle y rencontre des gens, elle y revoit des têtes qu’elle a l’habitude de croiser lorsqu’elle s’y rend. De retour au loft qu’elle partage avec la sulfureuse Salomé, Meluzine savait pertinemment qu’à un moment donné ou à un autre, elle devrait mettre ses loisirs de côtés et se plonger dans ses cours. Au moins le temps d’une heure ou peut-être deux. Heureusement que la psychologie l’inspirait à défaut d’être inspirée par les psychologues eux-mêmes. D’ailleurs, tous les matins, la demoiselle se rendait à l’hôpital où se déroulait son stage. Ca avait de quoi apporter un peu de peps à sa vie un peu trop monotone à son goût depuis quelques jours. Meluzine rêvait de quelque chose qui viendrait bouleverser un peu tout ça et c’est pas en croisant son ex dans les couloirs de l’hôpital qu’elle y trouverait une quelconque satisfaction.

Sa séance de sport touchant à sa fin, Meluzine prit quelques minutes pour retrouver son souffle, observant ces gens aussi motivés et passionné qu’elle ne l’avait été durant ces deux heures de sport. Elle sentait ses muscles tirer, elle en profita pour s’étirer un peu, puis rejoignis les vestiaires, mais surtout les douches. Hors de question de sortir comme ça, sans compter que la douche allait l’aider à revenir petit à petit au moment présent. L’eau se frayant un chemin le long de son corps, Meluzine y resta une bonne dizaine de minutes avant de sortir, de s’habiller, remballer ses affaires et rejoindre sa voiture avec l’intention de rentrer. Le trafic du centre de Londres avait tendance à l’exaspérer, surtout à cette heure. Elle avait une seule envie : rentrer et se poser. Ou dormir. Se détendre simplement et récupérer de sa séance de sport. Lorsqu’elle put enfin sortir de sa voiture, Meluzine opta pour les escaliers de l’immeuble et passa la porte du loft. Elle déposa son sac sur le premier fauteuil à proximité, puis se servit un verre d’eau en piochant dans l’armoire après un verre. Les fesses sur le canapé, elle s’insultât intérieurement, sachant pertinemment que bouger de là allait être compliqué. Trop compliqué. Le temps de retrouver ses esprits, Meluzine se leva et en passant devant le miroir, passa une main dans sa chevelure encore humide de la douche. Elle posa son verre sur l’évier, prit ses affaires et en passant devant sa chambre, les balança au milieu de la pièce. Finalement, elle rejoignit sa colocataire dans sa propre chambre. S’affalant sur le lit de Salomé, Meluzine posa son regard sur sa colocataire, l’observant sans trop rien dire dans un premier temps « Mes muscles me disent merde, il y a des chances que je ne puisse plus bouger de ton lit. » se couchant finalement sur le dos, elle prit son téléphone portable et jeta un œil sur ce qu’elle avait loupé. Elle répondit à quelques textos, ou commentaires sur les réseaux sociaux et puis finalement s’intéressa un peu plus à sa colocataire « T’as fait quoi pendant mon absence ? » Le regard posé sur elle, Meluzine ne cessait de se dire que cette fille était d’une beauté à couper le souffle, une beauté qu’elle enviait même si elle ne se trouvait pas mal elle non plus. Elle faisait tout pour en tout cas. « Tu passes ta soirée avec ma sexy petite personne ou bien tu as un truc de prévu avec tes grands riches ? »

04/08/17
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
not heartless, just using the heart less

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 223
» Pseudo : gameover
» Avatar : naressa goddess valdez
» Âge : sur ton dernier gateau du quinze novembre il y avait vingt et une bougies.
» Schizophrénie : maxence (d. barrueco)
# Re: You know I dream in colour and do the things I want {Salomé ♥︎}
message posté Dim 6 Aoû 2017 - 23:10 par Salomé A.-R. Alezra


you know I dream in colour and do the things I want
méluzine & salomé



Tu étais sur ton lit à réfléchir à la vie. Si la tienne allait continuer longtemps ? Comment se serait-elle passé si tu n'avais pas tout merdé ? Et tu te posais plein de questions, tu te faisais des scénarios. Des dizaines et des dizaines qui se basaient sur des "et si" qui était beaucoup trop présent dans ton esprit. Ta journée n'avait pas spécialement été remplie. La routine quoi. Un petit-déj', un post twitter, suivis d'un récapitulatif de ton profil de sugar baby. Tu avais une flemme des plus profondes à l'idée de faire ou même de rechercher une parcours. Le sport allait attendre et tu préféras t'occuper de ton petit jardin qui prenait place sur le balcon de ta chambre. T'occuper de ces quelques fleurs te rendais particulièrement heureuse et sereine. Pour quelques heures du moins, assez longtemps pour que le rester lors d'un déjeuner avec un client. Un client habituel, Jacques, tu ne savais pas exactement son âge, il ne te l'avais jamais partagé mais il aimait partager sa vie avec toi. Il devait être un de ces vieux que les enfants oubliaient après avoir quitté lenid. Mais qui reviendrait en volant à une vitesse folle, le jour de sa mort en espérant voir leurs noms sur son testament. Donc c'était à toi que revenait la tâche d'écouter toutes ses anecdotes qu'il devrait normalement raconter à ses petits-enfants. Il t'avait légèrement fatigué lui mais le déjeuner était bon et la liasse de billet était belle. Tu avais abandonné la magie ces derniers temps, même les tours de débutant devenaient difficile pour et tu ne trouvais rien à faire faire en cet fin d'après-midi. Tu t'étais donc posé dans ta chambre, sur ton lit, une clope à la main tout en écoutant de la musique. Tes yeux étaient rivés sur ton portable quand tu entendis la porte claquer. Tu n'étais plus qu'à quelques taffes du filtre et l'envie d'arrêter de tirer sur ce poison pour éviter que Méluzine te tape une crise ne te traversa même pas l'esprit. Une fois terminée, tu la posas dans le cendrier sur le balcon qui venait illuminer l'ensemble de ta chambre. Tu admirais la belle ville de Londres qui se dévoilait à toi, l'odeur de tes orchidées, roses et tulipes venait imbibé tes narines d'une odeur particulièrement douce. Aussi douce que la fine brise qui passait sur ton corps dénudé puisque tu étais en short et débardeur. Vu la chaleur, tu n'avais pas le choix. Tu fus privé de ta tranquillité quand tu entendis la voix de ta colocataire « Mes muscles me disent merde, il y a des chances que je ne puisse plus bouger de ton lit. », tu soupiras tout en te retournant vers elle. Tu ne fis pas attention à sa remarque, et tu partis t’asseoir sur un pouf près du lit. Tu pensais qu'elle allait engagé la conversation mais non, elle était juste confortablement installée sur ton lit, concentrée sur son téléphone. « J'sais que mon lit est plus confortable que le tien mais t'abuses un peu là. » Tu portas ton intérêt sur ton téléphone, comme si le soupir qui venait de t'échapper ne montrait pas que tu aurais voulu que ta coloc' fasse un peu plus attention à toi. « T’as fait quoi pendant mon absence ? » Tu lâchas très vite ton portable pour enfin parler à celle qui partageait ton habitation. Tu quittas ton pouf pour venir t'installer à côté d'elle. « Rien de spé'. J'ai juste déjeuné dans un restaurant délicieux avec un.. ami. » cette petite hésitation était due au fait que tu t'étais perdue sur le corps et le visage de la belle Méluzine, et tout le monde sait que mentir demande une concentration totale. Combien de fois avais-tu jeté un coup d’œil sur cette séduisante silhouette. Tu ne pouvais plus vraiment les compter. Tu t'imaginais bien qu'elle venait de faire du sport et le reste de sa journée de t’intéresser pas vraiment. Elle aussi te regardait, d'un regard qui te lassa perplexe, tu te demandais bien à quoi elle pouvait penser. Tu te relevas légèrement mettant un peu de distance entre vos deux corps. « Tu passes ta soirée avec ma sexy petite personne ou bien tu as un truc de prévu avec tes grands riches ? » Méluzine t'avais vue de nombreuses fois avec des clients. Lorsqu'ils te déposaient ou que tu les laissais même te raccompagner à ta porte. Comme toi, tu l'avais entendu plusieurs fois avec différentes personnes, hommes, femmes peut-être les deux. Vu les cris, t'avais bien compris que ce n'était jamais la même personne dans son lit. Mais vous ne parliez pas de qui était avec qui plus que ça. Tu ris à l'appellation, "tes grands riches", puis un sourire enjôleur s'afficha légèrement sur ton visage suite à sa proposition. « Mes grands riches ? » tu inclinas la tête tout en plissant des yeux, comme si tu n'avais aucune idée de qui elle pouvait parler. « J'suis un deuxième choix ? T'as personne dans ton lit ce soir ? » dis-tu suivi d'un rire taquin. Tu te levas du lit pour te diriger vers ta coiffeuse où tu gardais toutes tes produits cosmétiques, tu cherchas pendant quelques minutes un cadeau qu'un de tes amis t'avait fait. Tu restas en silence, espérant que Méluzine se sente délaissée ou ignorée. Tu te retournas enfin, des huiles essentielles à la main que tu secouais doucement, affichant un air fière et joueur « D'ailleurs pour tes muscles... » Tu repartis près d'elle, les huiles de massage en main, attendant impatiemment sa réponse.


♡ ♡ ♡

MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 99
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père
# Re: You know I dream in colour and do the things I want {Salomé ♥︎}
message posté Sam 12 Aoû 2017 - 13:38 par Meluzine S. Coolidge

You know I dream in colour and do the things I want
Salomé & Meluzine
Dans la chambre de sa colocataire, Meluzine semblait plus absorbée par son téléphone qu’autre chose. Elle se plaisait à passer en revue les réseaux sociaux, liker quelques photos ou encore surveiller d’une façon très en retrait les feedback qu’avait Sevan sur ses pages facebook, twitter et cie. Elle aimait participer aux soirées auxquelles il était convié, mais il ne lui en parlait que quelques fois et la raison était évidente, du moins Meluzine la connaissait. Si leur relation semblait bizarre voir totalement kamikaze aux yeux de certains, la jeune femme s’en fichait bien. Si elle aimait le voir coller à d’autres filles ? Non. Absolument pas, mais lui dire serait se tirer une balle dans le pied selon elle, donc autant faire preuve de self-control et vivre comme si elle n’avait rien vu, comme si elle ne savait rien, comme si la vie de ce gars dont elle était accro ne l’intéressait pas. Pourtant à ce moment précis elle semblait bien plus piquée au vif qu’elle ne le voudrait, sans doute était-ce la raison pour laquelle à cet instant présent sa colocataire n’était en rien au centre de son attention. Meluzine se força à penser à ce qu’elle aimait dans la relation qu’elle avait avec son copain : contrairement à ces filles-là, ils se voyaient souvent. C’était avec elle qu’il aimait se montrer en public lors des soirées importantes de leur travail respectif à son père et lui, et c’était elle qu’il avait présenté à ses parents. Meluzine, par contre, s’était bien retenue de présenter qui que ce soit à sa famille. Non pas qu’elle ne le voulait pas, mais son père n’avait jamais été très intéressé par la vie de sa fille cadette. Ses frères, elle les voyait quand il le fallait et sa sœur, c’était plus compliqué. Avec Joleen, l’entente n’était pas au beau fixe. Pire encore, leur relation semblait basée sur de la rancœur à souhait de la part de la plus jeune des enfants Coolidge. Une rancœur qu’elle nourrissait avec le temps et cette impression d’abandon qui l’avait littéralement brisée au départ de Joleen. Tout ça, elle s’était bien retenue de l’expliquer à Sevan, préférant couper court à la discussion à l’aide d’un « c’est compliqué ».

Absorbée par les nouvelles photos qu’une fille avait publiées, sur lesquelles se trouvait son petit ami, Mel’ ne réagit pas vraiment à cette voix qui lui avait caressé les tympans. Son cerveau semblait déconnecté de tout ce qui l’entourait, jusqu’à ce qu’elle mette son portable de côté, pour se préoccuper de ce soupir que venait de pousser Salomé. « Pourquoi j’abuse ? » Meluzine prit appui sur son coude alors qu’elle était toujours allongée de tout son long sur le lit. Le regard posé sur le visage de sa colocataire, Mel avait cette fâcheuse habitude de se perdre en la personne qu’était Salomé. S’il leur arrivait de se chamailler pour des histoires pas très importantes, l’étudiante en psychologie aimait ce petit jeu qui se glissait entre elles. Une sorte de cache-cache très subtil avec un zeste de séduction d’un côté comme de l’autre. Salomé était une femme très demandée dans son travail et il n’y avait qu’à la regarder pour comprendre. Cette fille avait une touche d’exotisme, elle était séduisante à en faire perdre la tête à la plus none des sœurs d’un couvant. Et pourtant Meluzine n’avait toujours fait que de la regarder, l’envier peut-être parfois ou bien simplement la désirer en secret « Un ami. Quel genre d’ami ? » Un sourire espiègle sur le visage, Meluzine garda son regard plongé dans celui de sa colocataire. Sa curiosité était évidente, bien qu’elle s’attendît à une sorte de potin dont seules les filles avaient le secret. La concernant, elle ne parlait jamais vraiment de son couple, peut-être justement pour éviter de devoir s’expliquer sur la nature qu’était sa relation avec Sevan et pourtant les fois où elle rentrait furieuse à en claquer les portes à cause de ce grand brun n’étaient pas rares. Pourtant, elle ne se confiait pas tellement, ni à Salomé, ni à une autre personne. C’était un peu comme si se confier était synonyme de vulnérabilité. Elle ne voulait plus l’être, jamais. Mel fronça les sourcils en la voyant s’écarter, puis se concentra sur la discussion, seulement sur la discussion « Oui, ces gars pour qui tu bosses. Ils doivent être riches non ? » Si Mel ne portait aucun jugement sur le travail de sa colocataire, elle ne voulait même pas imaginer une seconde de pouvoir être payée à escorter des types qu’elle ne connaissait pas. « En tout cas, si un jour tu tombes sur Sevan, pour le bien de notre amitié t’as intérêt à passer ton chemin ! » lui lança-t-elle avec une touche d’humour, bien qu’au fond, elle était sérieuse. Elle ne voyait pas Sevan demander les services d’une Escort girl, puisqu’il avait Meluzine pour ça, mais elle savait aussi qu’elle n’était pas au bout de ses surprises avec lui. Quant à Salomé, elle avait assez confiance en elle pour espérer la voir refuser d’être payée par le petit ami de sa colocataire. Mel effaça cette image de ses pensées et se concentra à nouveau sur la jolie brune « Non. J’aurais pu avoir quelqu’un mais j’en avais pas envie. T’es pas un premier choix ni un deuxième, tu pourrais juste être un simple choix. » Mel se mordit la lèvre inférieure pendant que son regard rempli de malice se posa à nouveau sur la silhouette de Salomé « Pourquoi, t’aurais voulu être un premier choix ? » Elle la regarda se lever et se diriger vers sa coiffeuse, attendant une réponse. « Allo ? » La voyant revenir avec des huiles de massage, Mel sourit aussitôt « Oh le pied ! T’es parfaite » se redressant, elle ôta aussitôt sa blouse qu’elle balança sur sa colocataire « Tu préfères que j’enlève aussi le short ou t’arriveras à ne pas me l’huiler ? » non pas que ça serait quelque chose de dramatique en soi. Ni même de se retrouver en sous-vêtements devant sa colocataire, pas du tout même.


04/08/17
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
not heartless, just using the heart less

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 223
» Pseudo : gameover
» Avatar : naressa goddess valdez
» Âge : sur ton dernier gateau du quinze novembre il y avait vingt et une bougies.
» Schizophrénie : maxence (d. barrueco)
# Re: You know I dream in colour and do the things I want {Salomé ♥︎}
message posté Dim 3 Sep 2017 - 0:20 par Salomé A.-R. Alezra


you know I dream in colour and do the things I want
méluzine & salomé



Méluzine qui te portait aucun intérêt se réveilla subitement après ta remarque, « Pourquoi j’abuse ? » demande-t-elle comme si un panneau "open chambre" était accroché à ta porte. Ta simple réponse fut un soupir, qu'elle profite de ton lit autant qu’elle veuille tant qu'en contrepartie elle te parle. Et c'est ce qu'elle commença à faire. Tu sentais ses yeux bleus se perdent sur toi, ce qui ne fit qu’apparaître un sourire de fierté au coin de tes lèvres pulpeuses. De son côté, son sourire était espiègle et il précédait une question suggestive « Un ami. Quel genre d’ami ? » Tu ne savais pas trop ce qu'elle sous entendait. Est-ce qu'elle avait des suspicions quant à ton activité ou faisait elle appel à la possibilité que tu fréquentes quelqu'un. Dans tous les cas, elle n'allait avoir aucune réponse. « Un ami. » répondis-tu simplement tout en levant tes épaules comme si ce déjeuner n'avait pas été payé par un de tes clients. Puis quand tu te levas pour récupérer les huiles, Méluzine te questionna. Heureusement que avait entrepris la décision de ne plus lui répondre. Elle posa d'abord une question sur "tes grands riches", s'ils étaient vraiment riches. Dos à elle, un sourire au visage, tu te demandais si elle savait à qu'elle point ils l'étaient. Puis après avoir parler de futilité, elle te demanda si tu aurais aimé être son premier choix. Mais, qui ne l'aimait pas l'être. Toi et encore plus que quiconque, tu aimais passer avant tout et tout le monde, parce-que tu le méritais. Tu méritais qu'on fasse attention à toi, tout simplement. C'est seulement son « Allo ? » qui arrêta ton silence de morte puisque tu laissas échapper un rire moqueur. Les huiles en mains, tu t'approchas de Méluzine qui enlevait son haut et dis « Je suis toujours le premier choix. ». Elle te proposa ensuite d'enlever son short mais d'humeur joueuse tu lui répondis que tu le ferais toi même s'il l'était nécessaire. Sachant très bien qu'un moment ou un autre, il le serait. Tu la laissas s'installe, le temps de chercher une serviette que tu déposas à ses côtés avant de te mettre à califourchon sur elle.  Un flacon d'huile de massa d'arnica en main, qui laissa couleur un léger filet sur les épaules de ta colocataire. Tes mains vinrent répandre l'huile tout le long de ses bras croisés pour revenir au creux de son cou. Tu t'appliquais à masser la peau douce de Méluzine délicatement. Tu ne parlais pas, appréciant le moment. Tes doigts semblaient fondre sur sa peau chaude. Chaleur qui commençait à t'envahir aussi. Après t'être attardé sur le hot de son dos, tu te mis en tête de masser son dos. Après avoir renversé un autre filet, tu repris ton massage. Ton toucher devenait de plus en plus délicat et appliqué. Tu apprivoisais chaque partie de son dos, une à une, lentement. « Comment je me débrouille ? » soufflas-tu doucement tout en remontant lentement du bas de son dos jusqu'à sa clavicule. D'un ton faussement innocent, tu demandas ensuite « T'avais raison pour ton short. Je peux ? » tu t'essuyas les mains avec la serviette puis posa tes bains sur les extimités de son short en attentant sa confirmation.  


♡ ♡ ♡

MACFLY
Revenir en haut Aller en bas
You know I dream in colour and do the things I want {Salomé ♥︎}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Kensington
Page 1 sur 1
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-