Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Happiness is only real when shared. (Peter)

avatar
Watch the Queen conquer.
Watch the Queen conquer.

» Date d'inscription : 26/03/2015
» Messages : 6450
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Deborah Ann Woll.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Jamie.
() message posté Sam 5 Aoû - 17:54 par Rachel Montgomery
I don’t believe an accident of birth makes people sisters or brothers. It makes them siblings, gives them mutuality of parentage. Sisterhood and brotherhood is a condition people have to work at. ✻✻✻ Plus que quelques jours et je serais enfin débarrassée. Enfin, débarrassée n’est pas le bon mot, puisque je serais officiellement responsable d’un enfant, mais je n’aurais plus à supporter la grossesse et tous ses désagréments. Les premiers mois m’ont semblait presque idyllique, tout s’est passé à merveille, seulement avec le temps cela a bien changé. J’étais loin de réaliser ce qui m’attendait vraiment quand je me suis lancée dans cette expérience. Et pourtant, je ne changerais pas mes choix si je le pouvais. Je suis heureuse de pouvoir vivre cela, c’est exactement ce que je voulais. Cependant, j’ai quand même hâte que cela se termine et que je puisse enfin rencontrer mon bébé, même si cela me terrifie en même temps. Mais je n’ai pas vraiment le temps de penser à cela plus longtemps, puisque Beth réclame toute mon attention. Je n’ai jamais passé autant de temps avec ma nièce que ces derniers mois, voire même ces dernières semaines. Depuis que mon congé maternité a commencé, je passe énormément de temps avec elle. Cela arrange un peu tout le monde, surtout moi. J’ai l’impression d’avoir une sorte d’entraînement pour ce qui m’attend, même si bien évidemment ce n’est pas totalement la même chose. Mais cela me donne presque bonne conscience, comme si je faisais mon possible pour me préparer à la naissance du bébé, et puis je suis aussi heureuse de pouvoir passer du temps avec Beth. Jusqu’ici je ne m’étais jamais vraiment proposée pour la garder, par peur de ne pas réussir à m’en sortir, mais aussi, et la raison est plus triste, parce que je ne suis pas des plus proche avec mon frère. J’ai cependant l’impression que les choses vont un peu mieux depuis le début de ma grossesse. Sans aucun doute parce qu’il est le seul de la famille, nos parents exclus, à pouvoir m’aider ne serait-ce qu’un peu avec tout cela. J’essaie cependant de ne pas abuser, parce que j’aurais eu une tonne de questions à lui poser, et que ce n’est pas forcément très agréable. De plus avec ce qui s’est passé à la naissance de Beth, je n’ai pas eu envie de lui faire revenir de mauvais souvenirs. En attendant, Beth est pleine d’énergie, sans doute un peu trop pour moi, et n’attend que moi pour sortir faire un tour. Avec les beaux jours qui sont là, il serait dommage de rester enfermer à l’intérieur. Elle ne se fait pas prier, et me tire presque le bras pour tenter d’arriver plus vite, ce qui ne fonctionne pas. Je marche assez lentement, à cause de mon ventre, de mon mal de dos et tout le reste. Je ne peux presque plus rien faire toute seule, ce qui l’amuse en général beaucoup, moi beaucoup moins. « Elle va me tuer. » C’est avec soulagement, et un immense plaisir que je m’installe sur un banc, tout en ne la perdant pas des yeux. Je ne peux pas rester debout trop longtemps, cela me fatigue, de toute façon, je ne suis installée confortablement dans aucune position. Rien ne va, ce qui ne fait que me donner envie d’en avoir terminé avec ma grossesse. Nous restons un bon moment dehors, dans le parc avant que je ne sois trop fatiguée pour la surveiller autant. Elle proteste légèrement, sans doute pour la forme, avant de finalement me suivre. Si cela pouvait être aussi facile à chaque fois, je n’aurais pas de soucis à me faire. Malheureusement ce n’est pas le cas, ce qui parfois me fait m’angoisser pour la suite. Je n’ai aucune expérience dans le domaine, pas plus que Walt, mais au moins nous sommes deux, nous pourrons nous entraider. Depuis qu’il a changé d’avis, je ne peux cesser de me sentir un peu soulagée. Je n’étais pas réellement prête à faire cela toute seule. À peine rentrée, il faut de nouveau que j’aille aux toilettes, où je passe la moitié de mon temps, l’autre moitié consiste à dormir, manger, et me plaindre. Je sens bien que je ne suis pas très sympathique en ce moment, mais après neuf mois dans cet état, j’estime que c’est légitime. Après cela, je me pose dans le canapé, avant de mettre un dessin-animé à ma nièce. C’est la facilité, mais je ne suis plus vraiment en état de jouer avec elle, et c’est une bonne occasion de rester installer sur le canapé. Je regarde le début avec elle, avant de finir par décrocher vers la deuxième chansons de Raiponce. J’observe Beth du coin de l’œil, tout en espérant que les choses se passent aussi bien pour moi. Finalement, je ne sais pas trop à partir de quel moment je décroche réellement. Je suis réveillée quand Beth pousse un cri, avant d’ouvrir les yeux pour trouver Peter devant moi. Je n’avais pas vraiment de m’endormir. Je ne sais pas combien d temps s’est écoulée depuis ma sieste imprévue, mais j’espère qu’il ne s’est rien passé. « Bonsoir. » Je tente un sourire pour amadouer mon frère, même s’il n’a pas l’air de trop m’en vouloir.

✻✻✻
CODES © WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I can't drown my demonsthey know how to swim
I can't drown my demons
they know how to swim

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 6502
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : Michiel Huisman
» Âge : trente-cinq ans
» Schizophrénie : Jake & Diana & Alexander
() message posté Jeu 24 Aoû - 19:06 par Peter Montgomery
Like branches on a tree we grow in different directions yet our roots remain as one. ✻✻✻ Depuis le départ d’Hayley pour le nord de l’Angleterre, suite à une mutation, Peter a d’autant plus l’impression que d’habitude de courir partout, tout le temps. D’habitude, l’été est une période où on peut davantage se poser, profiter du beau temps et se détendre, mais pour l’instant, ce n’est pas tellement le cas. Il n’a réellement pris qu’un seul vrai weekend loin du travail pendant le mois de juillet, pour aller jusqu’à la mer avec Beth, tellement il est pris et stressé par tout le reste. Les vraies vacances sont prévues pour le mois d’août, dans le sud de la France, où ses parents devraient le rejoindre, et il les attend avec impatience, mais aussi avec stress. Stress de laisser le restaurant. Il ne pensait pas que se retrouver seul à gérer le Beth’s Bistrot serait si compliqué. Ou peut-être est-ce simplement parce qu’il a pas mal d’imprévus à gérer depuis que Graham est reparti en Australie.
Pas vraiment anticipé, le départ d’Hayley n’avait rien arrangé au rythme de vie effréné qu’il mène récemment. Le déménagement est encore à moitié fait, et il y a des cartons un peu partout. Mais surtout, il sait que sa sœur aînée va lui manquer. Après plus de trois ans à l’avoir constamment dans sa vie, il va falloir réapprendre à vivre sans elle, à se débrouiller seul. Heureusement, Beth a grandi. Bien sûr, il faut toujours s’occuper d’elle, et passer du temps avec elle, ce que Peter tâche de ne jamais oublier, mais ce n’est plus du h24 comme c’était le cas quand elle était encore un bébé. Et il a repris sa vie en main depuis cette époque, il devrait pouvoir gérer tout ça. Il lui reste toujours deux sœurs à Londres, surtout qu’il passe plus de temps avec Rachel récemment. Peut-être est-ce dû à sa grossesse, ou au départ d’Hayley, ou bien un savant mélange des deux. En tout cas, Peter est ravi de passer plus de temps en sa compagnie, surtout quand elle peut s’occuper de Beth quand il travaille. Cet été, il essaye au maximum de ne pas la mettre dans des structures de garde, et le congé pré-maternité de Rachel tombe à point nommé. Sa cadette veut s’entraîner un peu, pour l’arrivée imminente de son propre enfant, et Beth est ravie de passer du temps avec sa tante. Même si, en reprenant ses mots : ‘y’a pas assez de films chez tata Rachel’. Du coup, elle préfère la garder chez Peter, d’autant que son appartement est en chantier pour préparer l’arrivée du bébé. Et savoir que sa fille est entre de bonnes mains, ça retire à Peter un stress supplémentaire dont il n’a absolument pas besoin. Et sa fille est ravie et ne lui fait jamais la tête quand il rentre plus tard que prévu.
Aujourd’hui, il est à l’heure pour une fois. Il a quitté le restaurant après son service, sans rester davantage, comme il doit souvent le faire. Avec les vacances qui arrivent, il doit prévoir pas mal de choses pour quand il sera parti. Heureusement qu’il peut faire confiance à son second et à toute son équipe en fait. Même s’il est toujours stressé de partir plus de quelques jours. Mais après tout, s’il ne peut même plus profiter de ce qui compte, à quoi bon ? Il est ravi de pouvoir rentrer en cette fin d’après-midi, pour retrouver sa fille, et pouvoir passer un peu de temps avec elle, avant qu’elle n’aille se coucher. Il déteste manquer ces moments, où il lui lit une histoire avant qu’elle ne s’endorme mais il n’a pas le choix, il doit faire parfois le service du soir. Il ouvre doucement la porte, et entre dans l’appartement. C’est Beth qui le voit en premier, et qui lui offre un grand sourire. « Papa ! » S’écrie-t-elle avant de quitter le canapé pour foncer dans les bras de Peter. Celui-ci la serre contre lui, tout en observant Rachel se réveiller, affalée dans le canapé. Le générique de fin de Raiponce est en train de jouer – oui, il en est à un point où il sait presque tous les reconnaître. « Bonsoir. » Sa voix est à peine réveillée, et Peter sourit, amusé. « Salut. » Beth descend de ses bras, annonçant qu’elle doit aller faire pipi, et Peter fait signe à sa sœur de ne pas se lever. Les derniers jours de sa grossesse approchent et son ventre a une taille conséquente. D’ailleurs, il ne sait pas comment elle survit à des journées entières avec Beth. Heureusement qu’elle fait encore la sieste. « Dure journée ? » Il s’assied à ses côtés, sur le canapé, pour retirer ses chaussures. Après plusieurs heures debout, ça fait un bien fou. « Tu veux boire quelque chose ? »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Watch the Queen conquer.
Watch the Queen conquer.

» Date d'inscription : 26/03/2015
» Messages : 6450
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Deborah Ann Woll.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Jamie.
() message posté Ven 22 Sep - 14:54 par Rachel Montgomery
I don’t believe an accident of birth makes people sisters or brothers. It makes them siblings, gives them mutuality of parentage. Sisterhood and brotherhood is a condition people have to work at. ✻✻✻ Je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai pu rester debout plus de vingt minutes, ni quand est-ce que je n’étais pas aussi fatiguée. Ni de quand j’avais moins faim, moins mal au dos, moins envie d’aller aux toilettes. Ces dernières semaines ont étaient plus difficiles que le début de ma grossesse, plus compliquées que ce que j’aurais pensé, et j’ai désormais vraiment hâte d’accoucher. C’est peut-être aussi parce que je suis impatiente de rencontre enfin le bébé, que ma grossesse commence à me paraître interminable. Je suis pourtant heureuse, parce que tout se passe bien, et que mes quelques désagréments sont tout ce qu’il y a de plus normal. C’est le lot des femmes enceintes, et même si parfois je me plains, au fond je suis ravie de la situation. Quand je pense à tout ce qui aurait pu mal se passer, tout ce qui aurait pu arriver. Avoir faim, être fatiguée, et avoir envie de faire pipi toutes les heures ne sont vraiment pas grand-chose en comparaison. J’ai cependant un peu de mal à tenir le rythme avec Beth qui ne manque pas d’énergie. Cela me demande un peu d’adaptation parfois, je ne peux pas être aussi dynamique qu’elle, surtout avec mon énorme ventre. Voilà pourquoi je fini souvent par mettre un DVD, ce qui est sans doute une solution de facilité, mais j’ai besoin de me poser un instant et je sais que généralement elle ne refuse pas de regarder un dessin-animé, ce qui me facilite la tâche. Ces derniers temps, je m’occupe un peu plus de Beth que je ne l’ai jamais fait auparavant. Le départ d’Hayley, mon congé maternité, et mon envie de m’entraîner, sont tombaient plus que bien pour aider Peter. Je ne sais pas toujours si je suis douée, ni je m’en sors totalement avec Beth, mais puisque je suis encore là aujourd’hui je suppose que cela ne la dérange pas de passer autant de temps avec moi. Pour ma part, je suis contente de pouvoir passer du temps avec ma nièce, chose qui a toujours été assez rare par le passé. Je crois que ma grossesse a permis un certain rapprochement avec mon frère, ce que je trouve rassurant, et important. Étant le seul de nous à être passé par là, j’ai peut-être abusé parfois avec mes questions où mes inquiétudes, mais c’est aussi rassurant de voir que même si nous ne sommes pas très proches, je peux quand même compter sur lui en cas de besoin. La journée a été longue, et fatigante comme elles le sont toutes et je ne sais pas à partir de quel moment j’ai fini par m’endormir pour laisser Beth toute seule à regarder Raiponce. Je m’en veux un peu de ne pas avoir fait plus attention, mais je ne contrôle pas toujours, comme aujourd’hui. « Salut. » Je me redresse légèrement, du moins autant que possible vu mon état, pour mieux pouvoir regarder mon frère. À en juger par le générique de fin du film, je dois avoir dormis un bon moment, et je me sens toujours fatiguée. « Dure journée ? » Je n’ai pourtant pas fait grand-chose, mais je suis autant fatiguée qu’après une journée de travail. « Je crois que le travail est moins fatiguant. » Au travail je sais ce qui m’attend, ce que j’ai à faire. Je suis habituée au rythme après toutes ses années, je sais ce que je fais. Mais là, c’est l’inconnu total, même si mes journées commencent à toutes se ressembler. J’étouffe un bâillement avant de poser ma main sur mon ventre par réflexe. « Et toi ? Ça a été ? » Parfois je ne sais pas comment il fait pur arriver à gérer le restaurant, en plus du reste. C’est vraiment une de mes angoisses, ne pas arriver à tout gérer, et ceux même avec l’aide de Walt. « Tu veux boire quelque chose ? » Je risque d’avoir encore envie d’aller aux toilettes, mais de toute façon même sans cela le résultat est le même. « Seulement si tu as quelque-chose à manger pour accompagner. » Je ne sais pas combien j’ai pu prendre de kilos depuis le début de ma grossesse, mais je sens que lorsque je ferais l’effort de vérifier je risque de ne pas être déçue. Il faut dire qu’ayant décidé d’en profiter, je n’ai pas vraiment fait attention. Ce n’est pas maintenant que je vais commencer de toute façon. J’aurais largement le temps de m’occuper de tout cela après la naissance du bébé. Beth revient pour s’installer juste entre nous deux, ce qui n’est pas évident avec moi qui prend de la place pour deux. Cependant, quand je vois ma nièce je me dis que cela en vaut la peine. Même si j’ai bien conscience que cela ne sera pas facile tous les jours. « On est sortie cet après-midi. Je crois qu’elle a essayé de me tuer à bouger autant. » J’en profite pour la chatouiller légèrement comme pour me venger.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
I can't drown my demonsthey know how to swim
I can't drown my demons
they know how to swim

» Date d'inscription : 11/07/2015
» Messages : 6502
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : Michiel Huisman
» Âge : trente-cinq ans
» Schizophrénie : Jake & Diana & Alexander
() message posté Lun 30 Oct - 10:48 par Peter Montgomery
Like branches on a tree we grow in different directions yet our roots remain as one. ✻✻✻ Pas très proche de ses sœurs – à l’exception d’Hayley – l’arrivée de Beth avait permis à Peter de trouver au moins ce point commun avec elles. Un enfant met généralement une famille d’accord. D’autant que la leur n’avait pas vraiment de conflit ou d’autres problèmes. Certes, Hayley ne s’entend pas vraiment avec leur mère. Certes, le problème que suscite Will est toujours présent, dans des non-dits et des moments de silence. Mais il n’y a jamais eu de dispute énorme, aux conséquences lourdes pour l’entente de la famille. Alors l’arrivée de Beth avait rapproché tout le monde. Au fond, peut-être que ça n’aurait pas été le cas si Peter était resté en Allemagne, comme il l’avait prévu avec Kirsten. Mais le fait est que les choses ne se sont pas passées comme prévues, et que la majorité des cinq enfants Montgomery s’étaient retrouvés à vivre dans la même ville.
Beth avait indubitablement rapproché Peter de ses sœurs, et l’arrivée prochaine du bébé de Rachel ne fait qu’accentuer cela. Tous les deux passent plus de temps ensemble, et ça plaît à Peter. Plus qu’il ne l’aurait pensé. Rachel et lui n’ont jamais échangé beaucoup, pas le genre à se confier l’un à l’autre ou à se trouver un intérêt commun. Ils avaient grandi ensemble, mais chacun de leur côté. Et finalement, c’est le fait d’être chacun parent de leur côté qui les rapproche. Parent célibataire, tous les deux, quelles étaient les chances ? Enfin Rachel, c’est son choix. C’est ainsi qu’elle l’a voulu, et Peter la respecte pour ça. Même si forcément, quand elle le leur avait annoncé, à son anniversaire l’année dernière, il avait été surpris. Mais au final, elle semble réellement tout prendre en charge, et s’entraîne même en gardant Beth. Raison pour laquelle Rachel est chez lui quand Peter rentre du travail. « Je crois que le travail est moins fatiguant. » Il sourit, sans pouvoir s’empêcher de penser qu’elle n’en a pas fini. Et encore, Beth est autonome et sait dire ce qu’elle veut. Un nouveau-né, ce n’est pas pareil du tout. Mais il ne veut pas effrayer Rachel. Surtout qu’il n’y a plus de retour en arrière possible, et qu’elle sait ce pour quoi elle s’est engagée. Nul besoin d’en rajouter. « Et toi ? Ça a été ? » Beth descend de ses bras, déjà ennuyée par la conversation, pour aller retrouver ses feutres laissés sur la table basse. « Pas trop mal. La routine en fait. Juste qu’il y a une serveuse en période d’essai que je ne vais pas prendre, et je ne sais jamais comment l’annoncer. J’ai toujours l’impression d’être cruel dans ces moments-là. » Et Dieu sait qu’il déteste ça, pourtant il n’a pas le choix. Il ne va pas garder quelqu’un qui ne convient pas, seulement pour faire plaisir. Il a un restaurant à faire tourner.
« Seulement si tu as quelque-chose à manger pour accompagner. » Demande Rachel quand Peter lui propose à boire. « Tu es venu au bon endroit. Qu’est-ce que tu préfères ? Un sorbet, des gâteaux ? » Il essaye de réfléchir à ce qu’il peut avoir d’autre dans ses placards, mais le sucré, ce n’est pas vraiment le fort de Peter. Beth, une feuille de papier dans une main, un feutre rouge dans l’autre, vient s’asseoir entre eux. Sans doute a-t-elle entendu parler de nourriture, et veut montrer qu’elle est toujours là. « On est sortie cet après-midi. Je crois qu’elle a essayé de me tuer à bouger autant. » Si proche de la fin de sa grossesse, chaque effort doit être compliqué pour Rachel, mais c’est vrai que suivre Beth n’est pas toujours de tout repos. « On est allés au parc, c’était trop bien ! Mais tu sais, tata Rachel, elle avance pas très vite mais je l’attends toujours, comme tu as dit. » Peter sourit, heureux de savoir que sa fille ne risque pas de semer par accident la personne qui la surveille, surtout quand elle a tendance à aller vite. Celle-ci repart d’ailleurs dans son dessin, qu’elle ne manquera pas de leur faire admirer plus tard. « Tu sais, si tu es fatiguée comme ça, tu peux rester à l’intérieur avec elle. C’est vrai que je préfère qu’elle sorte un peu, mais une fois de temps en temps, ce n’est pas dramatique. » Surtout qu’à cette période, Rachel devrait penser à elle et à son bébé avant tout.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Watch the Queen conquer.
Watch the Queen conquer.

» Date d'inscription : 26/03/2015
» Messages : 6450
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Deborah Ann Woll.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Jamie.
() message posté Mer 8 Nov - 15:24 par Rachel Montgomery
I don’t believe an accident of birth makes people sisters or brothers. It makes them siblings, gives them mutuality of parentage. Sisterhood and brotherhood is a condition people have to work at. ✻✻✻ Je n’aurais jamais pensé autant de temps chez mon frère, et pourtant en ce moment c’est très régulièrement que je suis là. En congé maternité, je préfère aider avec Beth si besoin que de rester chez moi à ne rien faire. Je ne suis pas habituée à ne pas travailler, et si je ne suis pas le genre à faire passer le travail avant le reste, cela est vraiment étrange de ne pas devoir aller travailler. Ni d’avoir une affaire sur laquelle travailler. Alors, faire du baby-sitting, passer plus de temps avec ma nièce est une parfaite occupation, en plus de me donner le sentiment de m’entraîner légèrement. Je sais pourtant que ce n’est pas la même chose, mais c’est quand même rassurant de voir que tout se passe bien avec Beth. Même si c’est épuisant, et qu’il m‘arrive de faire des siestes involontaire en plein milieu de la journée. De toute façon, c’est bien simple je passe mon temps à être fatiguée. Ainsi qu’avoir faim, et envie d’aller aux toilettes, sans parler du mal de dos. Je dois avouer que sur la fin de ma grossesse, je commence vraiment à avoir hâte que le bébé soit né. Même si arriver alors le plus compliqué. Mais je sais que j’aurais de l’aide en cas de besoin, et cela me soulage énormément. Je ne serais pas totalement seule non plus. « Pas trop mal. La routine en fait. Juste qu’il y a une serveuse en période d’essai que je ne vais pas prendre, et je ne sais jamais comment l’annoncer. J’ai toujours l’impression d’être cruel dans ces moments-là. » Je peux très bien l’imaginer. Je n’ai jamais été confrontée à une situation similaire, mais je n’ai pas de problèmes à imaginer que ça ne doit pas être évident à faire. D’autant plus qu’il ne doit pas pouvoir laisser quelqu’un d’autre le faire à sa place. « Ça ne doit pas être le plus évident. » Mais il faut bien le faire, ce qui évite peut-être de se sentir trop coupable au final. Difficile de garder quelqu’un qui ne fait pas l’affaire. En attendant, je suis plutôt contente de ne pas être à sa place, pour le moment la seule chose dont j’ai à me préoccuper c’est de moi-même. Et de mon ventre qui prend toute la place. « Tu es venu au bon endroit. Qu’est-ce que tu préfères ? Un sorbet, des gâteaux ? » Je dois avouer que du moment que ça se mange, en ce moment je ne suis pas des plus regardante. Je n’aurais jamais pensé cela possible, et pourtant, il m’est arrivé de faire des mélanges que je n’oserais pas avouer à mon frère à cause de son métier. « Je crois que je préférais des gâteaux. » Quelle excuse formidable que de pouvoir accuser ma grossesse pour en profiter de manger plus. Je ne suis pas sûre que je serais aussi heureuse quand il faudra perdre tous ses nouveaux kilos, mais en attendant je préfère en profiter que de me culpabiliser. Beth nous rejoins à ce moment-là, à moitié concentrée sur son dessin, et à moitié sur ce qui se passe. Sûrement parce que je parle d’elle, et de ce que nous avons fait cet après-midi. Pas grand-chose de particulier, mais presque tout me demande un effort ces derniers temps. « On est allés au parc, c’était trop bien ! Mais tu sais, tata Rachel, elle avance pas très vite mais je l’attends toujours, comme tu as dit. » Je ne peux m’empêcher de sourire en l’entendant légèrement se plaindre de moi. Forcément pour elle qui n’arrête pas de bouger, ça ne doit pas être évident de devoir m’attendre, mais je ne peux pas faire plus vite que ça. « Tu sais, si tu es fatiguée comme ça, tu peux rester à l’intérieur avec elle. C’est vrai que je préfère qu’elle sorte un peu, mais une fois de temps en temps, ce n’est pas dramatique. » Cela ne me dérange pas. D’autant plus que je préfère sortir que de rester tout le temps à l’intérieur, je m’ennuie déjà bien assez comme cela. « C’est elle qui m’épuise surtout juste à la regarder. » J’exagère un peu bien évidemment, mais vraiment si je ne m’en sentais pas capable je ne le ferais pas. « Ne t’en fais pas, je ne bougerais pas si j’étais réellement trop fatiguée. » C’est gentil qu’il s’inquiète pour moi, mais il n’y a pas besoin. « En revanche, est-ce que tu peux m’aider à me relever ? » Je lui adresse un sourire. Seule c’est beaucoup plus long, et plus compliqué, et j’ai besoin d’aller aux toilettes, encore une fois.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Happiness is only real when shared. (Peter)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho :: Chinatown
Page 1 sur 1
» Philosophie, cours 1 : Epicure.
» nina lou ♢ happiness is real only when shared
» real nan cho
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» Il y a une vie après Peter Jackson.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-