Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Deux pour le prix d'un ☾ Maxyne && Rika

avatar
cause I'm a painter and I want to paint you a lovely world.

» Date d'inscription : 06/08/2014
» Messages : 735
» Pseudo : Cookie
» Avatar : Samuel Larsen
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && Sha(ton)
() message posté Mar 8 Aoû - 23:51 par Rika Alvarez
Mardi 8 août 2017

Des messages échangés avec Maxyne, depuis ce jour où on s'est rencontrés au Starbuck's près de Soho square, il y en a eus un certain nombre. Je mentirais si je disais que ça me faisait pas quelque chose de voir son nom s'afficher sur mon téléphone. Je mentirais aussi, si je disais que j'ai été surpris de voir Tyler se payer ma tronche quand il en a été témoin. Oui bon bah je sais bien que ça se voit sur ma tête, arrête de te marrer Rox... Il y a sans doute d'autant plus de quoi me taquiner qu'au final, il ne s'est rien passé encore... On s'écrit, on s'est vus une fois ou deux autour d'un café, et je suis passé faire un saut à sa boutique, avec le prétexte pas complètement faux de chercher un livre jeunesse pour ma nièce, mais... soyons honnêtes, je suis pas venu là-bas juste pour ça, j'aurais très bien pu le trouver ailleurs ce bouquin. Max n'a pas relevé, cela dit, et je crois bien que ça m'arrange. Je sais pas trop comment j'aurais géré, si elle me l'avait fait remarquer, déjà que j'ai un peu l'air d'un adolescent transi dès qu'il s'agit d'elle...

Aujourd'hui, elle a son second rendez-vous d'échographie pour sa grossesse. Et si lors de notre première rencontre, j'ai pas osé lui demander si elle était accompagnée, je me suis fait violence, cette fois. Et je suppose que j'ai plutôt bien fait, parce qu'elle y aurait été seule, sinon. Je me souviens de l'état de Mat' pendant ces rendez-vous, j'ai pas pu la laisser faire, même si c'était peut-être pas ma place que de proposer de venir avec elle. Elle ne l'a pas refusé, cependant, bien au contraire. Je pense même, au ton de sa voix au téléphone, qu'elle était soulagée. Je peux me planter, mais je crois pas. Toujours est-il que ça a été acté comme ça : je lui ai donné mon adresse, et cet après-midi, elle passe chez moi, avant qu'on se rende à l'hôpital Saint Mary.

Et c'est rien de dire que je suis nerveux. Les quatre tasses de café noir ingurgitées n'aident peut-être pas, cela dit, mais j'aurais sans doute été comme un lion en cage sans. J'ai essayé de peindre toute la matinée, en vain, et lorsque l'heure de rendez-vous approche, je me décide à reposer palette et pinceaux, la toile blanche sous mon nez toujours intacte. Demain. Peut-être. J'ai même tenté de me délasser sous une douche brûlante, mais ça non plus, ça n'a rien changé. Si ce n'est que quand je vais lui ouvrir, j'ai encore les cheveux humides.

- Bonjour Maxyne !

Le sourire sur mon visage en dit long sur ma joie de la voir. Un peu trop sans doute.

- Entre, je t'en prie. Je te sers quelque chose à boire ?

Je vais éviter le café pour ma part, parce que j'en ai sans doute bien assez avalé, et parce qu'il est préférable qu'elle évite de son côté, mais il y a des sodas et jus de fruits au frigo, j'ai racheté du thé aux agrumes parce que c'était ce qu'elle avait bu la première fois, et je dois bien avoir un peu de tisane, aussi, au cas où, au fond d'un placard... J'ose pas lui demander comment elle se sent, cependant, je suis pas serein alors que je suis assez extérieur à sa grossesse, quoi que je ressente, alors j'imagine que ça doit être assez... lourd à porter pour elle, si on peut dire. Et même si c'est très bizarre parce que je n'ai pas vraiment "le droit" de l'accompagner aujourd'hui - après tout, je ne suis ni un membre de sa famille, ni son partenaire - je me sens impliqué... sans doute même un peu trop.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/11/2016
» Messages : 78
» Pseudo : BB.Starbuck
» Avatar : Victoria Justice
» Âge : 24 ans
() message posté Mar 29 Aoû - 22:46 par Maxyne L. Beckett
    Ça faisait un petit moment maintenant que je n'arrêter pas d'envoyer de texto avec Rika, depuis notre rencontre où il m'avait rendue mon livre, mais, surtout ou il m'avait parlé même si au début ça n'avait pas était ce qu'on appelle du très simple. Au contraire... C'était surtout du ont rame un peu tout les deux, pour tenter de se rapprocher, bon, on avait aussi repris un café tout les deux à nouveau... Pour parler.

    Et il était passé à la boutique mon patron se foutait de ma gueule en me disant que j'avais un admirateur ce qui me mettait mal à l'aise, mais il fallait se l'avouer, je ne disais pas non à parler avec lui. Et puis j'avais bien remarqué qu'il était un peu-là pour moi, mais je dois l'avouer, je n'avais pas envie de le relever, j'aurai était pas à l'aise et lui non plus, et j'avais pas vraiment que ça à penser en fait.

    Le bébé avait décidé de faire des bons dans mon ventre à mon grand désarroi... Et puis une date approcher, la seconde échographie qui me faisait un peu peur disons le, d'autant que pendant la première j'ai fini par apprendre que y' avais un souci avec le bébé. Mais qu'on verrait si tout va bien pendant la seconde ou cette fois, j'avais bien voulu que Rika m'accompagne.
    J'avais une trouille bleu en plus, mais il fallait bien voir comment se passer le petit truc en moi... Même s'il n'arrêter pas de bouger dans tous les sens, j'avais pris le métro jusqu'à une station, pour finalement marcher par la suite.

    Et ainsi aller frapper jusqu'à la petite maison ou vivait Rika et sa sœur et sa nièce la petite Lucia, une adorable petite puce à ce que j'en avais compris. Il finit par m'ouvrir avec les cheveux humides ce qui me fait sourire avant de lui répondre :

    « - Bonjour, Rika. »

    Je réponds à son sourire, j'étais sans doute en train de tomber sous le charme... Pas amoureuse, mais sous le charme sans nul doute. Autant le dire, je finirais sans doute par lui avouer ce que je ressens et puis on verra bien la suite, n'est-ce pas ?! On fera avec ce que nous dira ce bon vieux destin de malheur n'est-ce pas ?! Bref, passons sur la suite, il me fit rentrer dans sa maison avant que je me mette à sourire en coin et lui réponde :

    « - Si tu as du thé aux agrumes, je veux bien. »

    Je continue de sourire en le suivant, c'est vrai que Rika et pas censé m'accompagner, car il ne fait pas partie de ma famille et n'est pas non plus le père de l'enfant et encore moins mon compagnon. Mais disons que c'était une façon pour moi d'être rassuré, mais aussi de lui faire comprendre que j' apprécié sa compagnie, due moins à ma façon. Le rendez-vous n'était que dans trois heures donc on avait un peu de temps à nous...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
cause I'm a painter and I want to paint you a lovely world.

» Date d'inscription : 06/08/2014
» Messages : 735
» Pseudo : Cookie
» Avatar : Samuel Larsen
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && Sha(ton)
() message posté Jeu 31 Aoû - 11:28 par Rika Alvarez
« - Bonjour, Rika. »

Quand j'ai ouvert la porte, j'ai pas pu m'empêcher de détailler les traits de son visage, le contour de ses lèvres, l'éclat de ses yeux. D'appréhender sa coiffure, de remarquer la façon dont elle était habillée, les chaussures qu'elle portait. Je sais bien que c'est un peu un défaut d'artiste, quelque part, mais je sais très bien, aussi, et surtout, que ça n'est pas que ça. Que c'est bien plus que ça. Je me rends bien compte que sa voix résonne un peu trop joliment à mes oreilles, et que je la reconnaîtrais déjà entre mille, mais ça fait quelque temps que je me fais plus vraiment d'illusion sur ce que je peux ressentir. Je sais que je m'emballe trop vite, je sais que ça me joue souvent des tours, et si je lui ai rien dit, c'est bien parce que je sais tout ça, et que ça finit, la plupart du temps, pas très bien pour moi. Mais je peux pas nier qu'elle me plaît, et qu'importe qu'elle porte un enfant qui n'est pas le mien.

« - Si tu as du thé aux agrumes, je veux bien.
- Ca marche. »

Je l'ai laissée s'installer sur le divan avant de me diriger vers le comptoir de la partie cuisine, d'y préparer du thé aux agrumes, donc, et je me décide à la suivre sur cette boisson, histoire d'éviter de jeter à nouveau mon dévolu sur un café alors même que je viens de dire que c'était une mauvaise idée. Une théière et deux tasses ramenées du Japon l'été d'avant viennent prendre place devant nous sur la table basse, pour le coup, et je m'installe à ses côtés, le temps de laisser le thé infuser quelques minutes. J'ai aussi ramené un paquet de biscuits, si jamais. Pour ma part, j'ai l'estomac un peu noué, mais ça serait peut-être pas mal que j'envisage d'ingurgiter autre chose que de la caféine aujourd'hui...

« - On a un peu de temps devant nous, tu veux faire quelque chose de particulier ? »

Pour ma part, je n'ai pas trop de préférence. En revanche, je m'inquiète un peu de l'odeur de peinture qui peut rester malgré la baie vitrée ouverte.

« - Je vis un peu dedans en permanence alors je me rends moins bien compte, mais ça va, ça ne sent pas trop la peinture ? Tu me dis si quelque chose te dérange, on peut toujours sortir ou t'as peut-être une course à faire avant ou... »

Ou... rien en fait, je sais pas, n'importe, et je parle trop. Et en attendant sa réponse, pour me donner une contenance et arrêter de me poser douze mille questions - de ce qu'elle ressent pour le bébé, à comment elle se sent ici, chez moi, à ce qu'elle veut boire, manger, ou faire - je m'affaire à nous servir le thé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/11/2016
» Messages : 78
» Pseudo : BB.Starbuck
» Avatar : Victoria Justice
» Âge : 24 ans
() message posté Mar 12 Sep - 22:41 par Maxyne L. Beckett
    Je lui avais souri, il avait ce don, à croire que peu d'homme y était arrivée dans toute ma vie... Avant, c'était mon père, après, c'était mon ex et maintenant, c'était Rika. Il me faisait sourire pour tout et rien, son regard sur moi ? Bah, je souriais... Bref, je m'attarde un instant avant de rentrer à sa suite et lui répond avec plaisir que je veux bien du thé aux agrumes, avant de le laisser se diriger vers la partie comptoir avec la cuisine pour préparer mon thé et finir par le voir revenir avec deux tasses et une théière. Pendant que tout se prépare je souris au jeune homme en lui répondant :

    « - Non ça ira ne t'en fais pas. »

    Je lui souris de nouveau tout en l'écoutant parler quand il me demanda si l'odeur ne me gêne pas ou si j'ai besoin de faire une course, ou c'est, j'avais une course à faire... Autant le dire non ce n'était pas le cas. Rika avait l'air presque plus stressé que moi alors que c'était moi la femme enceinte, c'était touchant presque trop d'ailleurs, mais lui en voudra t'on d'être aussi gentil ? Non et puis le bébé et moi n'étions pas contre un peu d'attention, il finit par nous servir le thé auquel je rajoute un sucre :

    « - Merci à toi. Et ne t'en fais pas l'odeur ne me gêne pas. Bien au contraire... Je trouve que ça fais du bien. Ça change de la cuisine de mon voisin qui est juste horrible, surtout depuis que je suis enceinte, j'ai l'impression qu'il fait exprès de faire des plats avec des épices... Ce qui me donne la nausée. »

    Je finis par poser ma main sur la sienne avant de lui sourire de nouveau en disant :

    « - Dit moi, tu ne serais pas un peu trop stressé Rika ? »

    Autant rentrer dans le vif du sujet et surtout le mettre un peu plus à l'aise n'est-ce pas ? Et puis bon, je lui ferais comprendre que je tenais à lui peut être un peu plus que prévue... Bon d'accord beaucoup. C'était vrai, je m'attacher à lui et comme j'étais une pas doué des sentiments voilà quoi, fallait que je fonce tête la première et que je fasse attention à ce que je ressentais par la suite seulement.
    Je bue une gorgée de mon thé avant de lui dire dans un sourire :

    « - Je suis heureuse que tu m'accompagne en tout cas, c'est tellement bizarre d'y aller toute seule. Et tu es le seul que j'ai dans mon entourage en qui j'ai assez confiance. »

    En même temps, c'était le seul tout cours dans ma vie en fait, je n'avais pas vraiment quelqu'un vers qui me tourner actuellement, mais, j' espérer que mon discours fasse un tilt et qu'il comprenne le sous-entendu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
cause I'm a painter and I want to paint you a lovely world.

» Date d'inscription : 06/08/2014
» Messages : 735
» Pseudo : Cookie
» Avatar : Samuel Larsen
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && Sha(ton)
() message posté Ven 29 Sep - 6:03 par Rika Alvarez
« - Non ça ira ne t'en fais pas. »

Ca, ça va être compliqué, mais je vais éviter de la ramener avec ma tendance un peu maladive à m'inquiéter pour tout le monde et pour tout. Je suis comme ça, j'y peux rien. Je sais bien que ça semble un peu ridicule à certains, que ma sensibilité semble déplacée, et qu'on me prête souvent une sexualité qui n'est pas la mienne, mais je crois qu'il y a un moment que j'ai abandonné l'idée de plaire à tout le monde. Je dis pas que ça me touche pas, je prends quand même en pleine poire les regards des gens et leurs critiques, mais je me raisonne. C'est comme ça, je ne changerai pas la façon de penser des autres, et j'ai pas envie de changer moi non plus. Ca semble peut-être idiot, mais je préfère être comme je suis que de devenir aussi individualiste et aigri que certains peuvent l'être, et non, je ne parle pas de mon best, parce que je suis bien placé pour savoir que ce n'est pas tout à fait le cas. Il est moins ouvert aux autres que je peux l'être, j'admets, mais je peux pas vraiment lui en vouloir, et c'est un moyen de protection comme un autre. Des fois, faudrait peut-être que je prenne exemple sur lui, d'ailleurs. Bref, je suis aux petits soins pour Max, et ça risque pas de changer de sitôt, certainement pas en sachant qu'il y a un petit être qui grandit dans son ventre.

« - Merci à toi. Et ne t'en fais pas l'odeur ne me gêne pas. Bien au contraire... Je trouve que ça fait du bien. Ça change de la cuisine de mon voisin qui est juste horrible, surtout depuis que je suis enceinte, j'ai l'impression qu'il fait exprès de faire des plats avec des épices... Ce qui me donne la nausée.
- Je prends note alors... J'ai tendance à en mettre un peu partout quand je cuisine... »

Moment de bug. Je viens de sous-entendre que je pourrais cuisiner pour elle, là, non ? Moui bon dans l'absolu, je pourrais effectivement le faire, mais... Mais ça ressemble à une invitation, et je sais pas si j'ai le droit de faire ça. Enfin le droit, c'est peut-être pas tout à fait l'expression qui va bien, mais... Voilà... Et mon stress est manifestement communicatif, parce que je me fais griller dans la seconde...

« - Dis-moi, tu ne serais pas un peu trop stressé Rika ? »

Je passe une main nerveuse dans mes cheveux, un geste plus qu'éloquent. Un sourire gêné sur les lèvres, je finis par croiser les doigts sur mes genoux.

« - Je crois que je peux pas trop le nier, hein ? »

Silence. Là, je sais franchement plus trop comment réagir. Et pour le coup, comme elle sirote une gorgée de son thé, je l'imite, histoire de me donner une contenance.

« - Je suis heureuse que tu m'accompagnes en tout cas, c'est tellement bizarre d'y aller toute seule. Et tu es le seul que j'ai dans mon entourage en qui j'aie assez confiance. »

J'ai reposé ma tasse, réellement touché par ses mots. On ne se connaît pas assez pour que je comprenne tout ce que ça implique, mais qu'elle me fasse confiance - et sans me lancer des fleurs outre mesure, elle peut le faire, je sais que je ferai toujours mon possible pour qu'elle soit bien - ça n'est clairement pas anodin. Est-ce que je dois comprendre davantage que ça ? Je n'en sens rien, et je ne voudrais pas me faire trop de films non plus, je sais que j'ai tendance à m'enflammer un peu vite. Mais il n'empêche que c'est loin de me laisser indifférent, et je pose un regard quelque peu interrogateur sur elle. Je sens bien qu'il faudrait que je dise quelque chose, mais les mots ne viennent pas - ça n'a jamais été mon fort après tout. Alors mes doigts sont lentement venus chercher les siens, nouant nos mains. Je sens mon coeur s'accélérer dans ma poitrine tant que je n'essuie aucun refus et mon autre main s'est levée pour venir effleurer sa joue. Elle me plaît, c'est une évidence. Et je suppose que c'est un minimum réciproque si on en est là à cet instant. Je meurs d'envie de l'embrasser, mais j'arrive pas à me décider à aller au bout de la manoeuvre, incertain de sa réaction. A aucun moment elle n'a eu de mouvement de recul, pour l'instant, pourtant, et je ne devrais sans doute pas tellement m'inquiéter, mais je n'y peux rien, et pendant un moment qui semble durer une éternité, je reste ainsi, le visage proche du sien, une main mêlée à la sienne, l'autre caressant son visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/11/2016
» Messages : 78
» Pseudo : BB.Starbuck
» Avatar : Victoria Justice
» Âge : 24 ans
() message posté Ven 13 Oct - 16:57 par Maxyne L. Beckett
    J'avais peur, il fallait se l'avouer, mais pas dans la mauvaise version disons que j'avais peur de m'ouvrir en fait, peur de lui dire ce que je pouvais potentiellement ressentir pour lui. J'étais vraiment une énigme à moi-même par moment, je l'avouer... Je souris à Rika, pendant un petit instant avant de rire à demi quand il me dit vouloir cuisiner pour moi il resta comme si il venait de faire un arrêt sur image comme un ordinateur. Je mis une main devant ma bouche pour me retenir de ne pas me moquer de lui...
    Finalement, je lui demandai s'il n'était pas un peu stressé ce à quoi il me répondit alors, qu'il ne pouvait pas trop le nier, il boit du thé pendant que j'en fais tout autant.

    Je soufflai un peu avant de reprendre que j'étais fortement heureuse de sa présence à mes côtés, ce qui soit dit en passant était totalement la vérité et surtout venez droit de mon cœur, Rika finis par me poser une main sur les miennes et je garde les siennes dedans. Parce que je n'ai pas envie de le lâcher de peur de ne plus l'avoir avec moi à cet instant, nos visages se rapproche l'un de l'autre une de ses mains fini sur mon visage.

    Pour venir me le caresser, ce à quoi je me dis intérieurement qu'il serait temps que je me bouge et puis viens alors le moment où je prends les devants et aller l'embrasser sur les lèvres. C'était un geste que je n'avais pas fait depuis un moment, mais que je rêver de donner à Rika et ceux depuis un petit moment.

    Je me reculai cependant en disant :

    « - Pardon... je ne sais pas c'était ce que tu désirer. J'avoue que j'en avais très envie depuis un moment... »

    Je fis une petite moue digne de moi, ne sachant plus quoi dire surtout que le petit être en moi venait de ce réveillé parce qu'il me donna un coup, qui me surprit... Je posai une main sur mon ventre. Avant de reprendre :

    « -Et t'arrête de bouger le petit truc oui. »

    Car non seulement, il bouger dans tous les sens, mais j'avais l'impression d'avoir une machine à laver dans l'estomac à force, ce qui n'était pas très agréable, il fallait ce l'avouer. Je reportai mon attention sur Rika avec un sourire et lui dit :

    « -Je ne sais pas vraiment quoi dire actuellement, outre le fait que je t'apprécie et que depuis un moment maintenant, je voudrais te dire des choses, mais j'ai du mal. »

    Maxyne digne d'un boulet ? Bah oui et pas qu'un peu d'ailleurs... Si Rika me fuyait, je le comprenais alors complètement, je n'étais vraiment pas doué dans mon style.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
cause I'm a painter and I want to paint you a lovely world.

» Date d'inscription : 06/08/2014
» Messages : 735
» Pseudo : Cookie
» Avatar : Samuel Larsen
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && Sha(ton)
() message posté Sam 21 Oct - 9:07 par Rika Alvarez
Je sais pas si j'aurais dû faire ça... Peut-être que je vais trop loin, peut-être que je me méprends... Pourtant elle me repousse pas, se rapproche même dangereusement de moi et... Et elle m'a embrassé. La seconde d'étonnement passée, parce que je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'elle aille jusque-là, bien que ce soit une très agréable surprise, j'ai fermé les yeux, savourant ce doux contact, jusqu'à ce qu'elle le rompe et se recule et... s'excuse ?

« Pardon... je ne sais pas si c'était ce que tu désirais. J'avoue que j'en avais très envie depuis un moment...
- Ne t'excuse pas ! A vrai dire... »

Elle a l'air tellement embarrassé, et moi, je suis confus. J'envoie des signaux si négatifs ?

« Moi aussi j'en avais envie. »

Est-ce que ça la rassure un peu ? Ca n'a pas tellement l'air, et je ne sais pas quoi en penser. Et puis elle a posé une main sur son ventre, après qu'une expression de surprise s'est peinte sur son visage.

« Et t'arrête de bouger le petit truc oui.
- Je pense que s'il arrêtait vraiment, tu t'inquièterais plus qu'autre chose... »

Je ris, parce que sa réaction naturelle dédramatise tout ce qui vient de se passer autant que parce que ce petit être qui grandit dans son ventre a choisi son bon moment pour se manifester.

« Je ne sais pas vraiment quoi dire actuellement, outre le fait que je t'apprécie et que depuis un moment maintenant, je voudrais te dire des choses, mais j'ai du mal... »

Un sourire tendre. Dire les choses, j'ai du mal aussi, alors j'attends pas forcément que les gens le fassent.

« Tu sais, parfois, on n'a pas vraiment besoin de mots pour comprendre ou exprimer des choses... »

La peinture et la musique sont d'autres moyens d'expression pour moi, mais il en existe tout un tas d'autres, et le langage, ça ne passe pas que par le verbal : le langage des corps, les gestes qu'on fait, les regards, c'est autant d'autres moyens de s'exprimer, et je me trompe peut-être, mais je crois que mes yeux parlent bien assez pour moi, à cet instant.

Et parce que j'en ai terriblement envie à nouveau, je suis revenu poser mes lèvres sur les siennes, mes bras enlaçant ses frêles épaules. En espérant que le petit bout de chou dans son ventre nous laisse savourer un peu quelques instants de douceur...

On a ensuite terminé nos thés tranquillement, en discutant de tout et de rien, de son ressenti et ses attentes sur l'échographie prévue cet après-midi... et puis il a été l'heure d e s'y rendre, et comme prévu, j'ai emprunté la petite voiture citadine de ma jumelle. Je n'en dis rien, mais dans la salle d'attente du secteur imagerie médicale de l'hôpital, ma main serrant doucement celle de Max, je n'en mène pas large. Et quand son nom est appelé, je ne me lève pas immédiatement, lui lançant un regard interrogateur un instant - des fois que, finalement, elle préfère y aller seule...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/11/2016
» Messages : 78
» Pseudo : BB.Starbuck
» Avatar : Victoria Justice
» Âge : 24 ans
() message posté Jeu 2 Nov - 19:47 par Maxyne L. Beckett
    J'en avais un peu envie de pouvoir l'embrasser et je pense depuis un petit moment, mais hélas, je n'en avais pas eu l'occasion avant aujourd'hui d'autant que je venais de m'excuser et il me dit alors :

    « - Ne t'excuse pas ! À vrai dire... »

    J'étais embarrassée, c'est sur et puis Rika semblait confus avant de lui sourire en coin quand il me dit qu'il en avait autant envie que moi, avant que le bébé ne fasse des siennes ce à quoi je ris un peu en disant :

    « -Oui, c'est sur, mais j'ai surtout l'impression qu'il joue au basket avec mes organes alors c'est pas non plus super. »

    Il était sur d'une chose, j'étais un boulet, mais un royal d'ailleurs d'autant que je n'avais jamais était douer pour présenter mes sentiments sauf contre mes parents, mais c'est une autre histoire. Il me dit que :

    « Tu sais, parfois, on n'a pas vraiment besoin de mots pour comprendre ou exprimer des choses... »

    Ce à quoi je souris en coin avant de le laisser me déposer un baiser sur les lèvres que je m' empressai de lui rendre, avant de sentir le bébé rester plus ou moins calme. Ont à fini nos thés tout en gardant une main dans la sienne et rester contre lui, j' aimer beaucoup sentir sa chaleur et j'attendais patiemment le moment ou nous irions voir pour l'échographie ensemble.
    Ont avait pris la voiture de sa sœur j'étais pas trop à l'aise, mais ça devrais le faire, enfin, j'avais jamais aimé les voitures, mais parfois, c'était utile... Une fois à l'hôpital, on se dirigea avec Rika dans une salle d'attente, le bébé fait limite de la macarena dans mon ventre, mais la main de Rika dans la mienne me fait un bien fou.

    Je finis par être appelé et je sentis son regard sur moi avant que je finisse par lui dire d'un sourire que je ne dirais pas non à ce qu'il me suive, d'ailleurs une fois installer pour l’auscultation, j'étais heureuse de le sentir prés de moi.
    Il me mit le gel sur le ventre et me posa la sonde pour voir si tout aller bien, c'est là que je remarquai non pas une forme, mais deux formes... c'était bizarre, le médecin regarda l'écran avant de me dire :

    « - Et bien bonne nouvelle les deux bébés vont bien. »

    Je clignai des yeux avant de répondre :

    « -Les deux ? Mais le médecin de la dernière fois ne m'a rien dit la dessus. »

    Posant mon regard sur Rika, j'étais autant intriguée car le médecin avant ne m'avait absolument rien dit enfin il avait sous-entendu que le bébé aller bien, mais pas que y en avais deux. Pour lui, je devais sans doute le savoir, ce qui n'était pas le cas... Je pris la main de Rika dans la mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Deux pour le prix d'un ☾ Maxyne && Rika
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho :: Chinatown
Page 1 sur 1
» Deux pour le Prix d'Un...
» Kago & Dante / Deux pour le prix d'un
» Deux mascottes pour le prix d'une !
» Une question pour le prix de deux ! ( Je blague)!
» et ça fait un pour mon estomac, deux pour ma bite (jordan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-