Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

I've come too far to go back now - Sharona

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/06/2017
» Messages : 290
» Pseudo : Flo
» Avatar : Trevor Wentworth
» Âge : 21
# Re: I've come too far to go back now - Sharona
message posté Mar 22 Aoû - 13:31 par Nathan Caffrey
Je remarquais seulement que sa main était encore posée autour de ma taille quand je me redressais et qu'elle l'enleva rapidement. Je tournais la tête vers elle et je sentis de suite qu'elle n'était pas très à l'aise, ne répondant pas rapidement à ma question. Ce serait mentir que de dire que je n'étais pas moi aussi un peu gêné. Je n'avais pas l'habitude de me réveiller avec quelqu'un à mes côtés. Pas dans cette situation. Je n'avais pas envie que les choses soient bizarres entre Sharona et moi, mais j'avais l'impression qu'il allait nous falloir un moment avant de dépasser cette gêne commune. Finalement, après un moment de silence, elle m'annonça enfin qu'elle avait plutôt bien dormi, me retournant la question. J'hochais simplement la tête, me frottant les yeux pour chasser les dernières traces du sommeil. 
 
-"Je me suis endormie comme une masse, hein ? Hum... euh... merci de m'avoir laissé dormir ici, d'ailleurs, je crois que j'aurais fini au dépôt avec le train sinon..."
 
Je lui souris, me redressant complètement dans le lit.
 
-"Je t'ai suivi pas longtemps après pour très honnête. Et c'est rien, au contraire, ça me fait plaisir."
 
Je l'observais trouver une occupation pour ses mains, son dévolu se jetant sur son portable. Elle n'était pas du tout à l'aise, je n'avais pas manqué de remarquer ses doigts tremblants. Et son trouble ajoutait au mien, et me voilà encore plus gêné que je ne l'étais il y a cinq minutes. Je ne savais pas comment j'étais censé réagir. Un petit déjeuner avec une fille qui a passé la nuit chez moi ? Non, ce genre de chose ne m'arrivait jamais. Les filles qui passaient dans mon lit partaient avant que je ne me réveille et dans tous les cas, nous n'étions pas là pour discuter. Mais avec Sha tout était différent. Et je ne savais pas quoi faire. Le silence durait depuis un peu trop longtemps à mon goût, et je n'avais pas bougé, jusqu'à ce sa voix vint troubler le silence un peu pesant.
 
-"Ah oui quand même... Joli score !... Je crois que je me suis plus réveillée après 9h depuis mes douze ans..."
 
J'eus un petit rire en m'extirpant des couvertures.
 
-"Pareil à cause du boulot mais sinon dès que j'ai l'occasion c'est rare que je me lève avant midi."
 
Elle me tournait le dos, assise au bord du lit, son portable dans les mains. J'étais toujours assis dans le lit et je baisais les yeux. Notre essai d’avoir une conversation normale était un peu pathétique. Le fait qu'elle ne cherche même plus à rencontrer mon regard me faisait douter. Est-ce que j'avais fait quelque chose de mal ? Je savais qu'elle n'aimait pas le contact physique, ni vraiment parler d'elle-même, mais nous étions passé d'avoir une bonne conversation à ne même plus oser se regarder ? Je fus presque étonné quand ses yeux rencontrèrent enfin les miens, timidement. 
 
-"Ok... ça se voit que je suis pas à l'aise, hein ?... Je..."
 
En soupirant je me levais et m'assis sur la chaise du bar pour lui faire face. J'avais choisi de ne pas m'asseoir directement à côté d'elle sur le lit. Peut-être que je prenais trop de précautions avec elle mais je ne savais pas comment j'étais censé agir. Un coup elle posait sa main sur ma taille, un coup elle fuyait mon regard. Et j'avais beau faire tous les efforts du monde, j'avais du mal à la suivre. Pourtant Dieu sait que je faisais tout ce que je pouvais pour tenter de la rassurer et de la mettre en confiance.
 
-"Tu sais tu n'es pas obligé de rester si tu ne te sens pas à l'aise ici. Hier soir j'avais l'impression que ça allait mais ce matin... on dirait même que tu fuis mon regard."
 
Je détachais mes yeux de son visage, les posant sur le sol. Je ne pouvais m'empêcher de penser que c'était de ma faute si elle agissait comme cela, parce que j'avais fait quelque chose qui la gênait. Parce que je n’arrivais pas à la mettre en confiance en ma compagnie. Je savais que ce dans quoi nous nous engagions allait être compliqué, elle me l’avait clairement dit. Et j’étais prêt à faire tous les efforts du monde, à l’attendre aussi longtemps qu’il faudrait. Mais je m’attendais pas à ce que nous fassions deux pas en arrière pour chaque pas en avant franchi.
 
-"Je sais pas ce que j'ai fait pour te mettre mal à l'aise en si peu de temps mais je comprends que ça doit pas être facile pour toi. Et ça me dérange pas d'attendre que tu te sentes mieux pour qu'on se revoie."
 
Je souris un peu, rencontrant encore son regard. Je n'avais pas envie qu'elle parte tout de suite, mais je préférais la savoir bien chez elle plutôt que mal à l'aise avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 761
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
# Re: I've come too far to go back now - Sharona
message posté Mer 23 Aoû - 22:16 par Sharona K. García-Brown
Le silence et la gêne... Pourquoi il faut qu'on en arrive là ? Pourquoi les choses peuvent pas être simples ? Bon Dieu, qu'est-ce que je Vous ai fait, hein, pour mériter ça ? Ca pourrait être une conversation banale au réveil, alors pourquoi ça l'est pas ? Il s'est redressé à son tour, a répondu à ma question, mais je crois que ni lui ni moi ne sommes vraiment dupes.
 
-"Je t'ai suivi pas longtemps après pour très honnête. Et c'est rien, au contraire, ça me fait plaisir."
 
Oh moi aussi ! Je suis heureuse d'avoir passé la nuit ici, je suis ravie de sa compréhension, mais... mais je sais pas gérer et c'est terrible, parce que le problème vient, clairement, de moi. J'essaie, oh oui, j'essaie d'avoir l'air naturel, encore un peu, j'essaie même de faire de l'humour - même si ça reste complètement vrai que je me lève jamais tard.

-"Pareil à cause du boulot mais sinon dès que j'ai l'occasion c'est rare que je me lève avant midi."
 
Midi... Je sais pas si ça arrivera un jour que je me réveille à cette heure-là. Veinard va ! Enfin quand il a l'occasion, ça doit être... le dimanche, si je comprends bien ? Parce que sinon, aujourd'hui excepté, il bosse. Il bosse. Et il bosse encore. Et je lui jette pas la pierre, bien loin de là. Mais je comprends que le jour où il a la possibilité de se reposer, il en profite, clairement. Je me surprends à me demander si je serai capable d'être là, un de ces matins-là, mais vu mon état actuel, je suis pas certaine que ce soit pour tout de suite. Et plutôt que de laisser tout ça en non-dits de plus en plus insupportables, je lui explique que je suis pas à l'aise. Alors il est venu s'installer face à moi, sur une chaise un peu distante, et si d'un côté, je suis touchée de l'attention, de l'autre, la distance me pèse, alors même que c'est de ma faute.

-"Tu sais tu n'es pas obligée de rester si tu ne te sens pas à l'aise ici. Hier soir j'avais l'impression que ça allait mais ce matin... on dirait même que tu fuis mon regard."

Je suis pas obligée de rester... ? Mais non, non je me sens pas obligée. C'est pas ça ! Et pourquoi j'arrive pas à protester, hein ? Les mots restent bloqués au fond de ma gorge, et la question reste en suspens dans ma tête : "tu veux que je m'en aille ?"

-"Je sais pas ce que j'ai fait pour te mettre mal à l'aise en si peu de temps mais je comprends que ça doit pas être facile pour toi. Et ça me dérange pas d'attendre que tu te sentes mieux pour qu'on se revoie."
-"Quoi ? Non... Non, non..."
 
Je me suis redressée d'un coup, j'ai cherché son regard, mais il l'a rivé sur le sol devant lui.

-"C'est pas toi. T'as rien fait de mal, bien au contraire ! Toi t'es juste... génial..."

Et oui, c'est un cri du coeur. Peut-être un peu trop spontané, même, mais ça reste la vérité. Je me suis carrément levée, et je suis venue devant lui, plus près, et surtout, dans son champ de vision, pour croiser à nouveau son regard.

-"Le problème c'est moi. C'est juste que... je... Je suis pas capable de te toucher, sauf quand je dors ou que je suis ivre, et je... Je sais pas comment gérer ça... Et je sais pas comment toi tu peux gérer ça..."

Et je suis là, juste devant lui, et une part de moi a envie de lui prendre la main, mais j'arrive pas à bouger, j'arrive pas à passer la barrière invisible que je mets éternellement entre moi et le reste du monde. Et je sais pas combien de temps il peut me falloir pour réussir à faire tomber ce mur, et ça me terrifie. Parce que j'ai vraiment pas envie de le voir disparaître de ma vie, j'ai pas envie qu'il se lasse, qu'il en ait marre d'attendre. Mais j'ai aucune certitude là-dessus, et j'ai toutes les peines du monde à supporter de ne rien contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 27/06/2017
» Messages : 290
» Pseudo : Flo
» Avatar : Trevor Wentworth
» Âge : 21
# Re: I've come too far to go back now - Sharona
message posté Jeu 24 Aoû - 21:35 par Nathan Caffrey
Je n'avais pas envie qu'elle s'en aille. C'était même la dernière de mes pensées. Mais j'avais tellement peur de la mettre tellement mal à l'aise qu'elle ne veuille plus me revoir ou de dire quelque chose de mal qui réveillerait des souvenirs dont elle ne voulait pas parler. En réalité, Sharona me troublait tellement que je ne savais plus comment réagir avec elle. Il y avait tellement de choses que j'ignorais sur elle, tellement d'événements qui faisaient qu'elle avait aujourd'hui cette personnalité si complexe. Et je voulais en savoir plus, mais elle n'était pas prête. C'est pourquoi je lui proposais de rentrer chez elle si elle le voulait.
 
-"Quoi ? Non... Non, non..."
 
Je ne m'étais pas attendu à une réaction aussi vive de sa part. Elle s'était même redressée dans son refus, ses yeux cherchant les miens. Cette réaction appuyée réveillant les battements de mon cœur, laissant l'espoir couler en moi que peut-être, elle voulait finalement rester en ma compagnie.
 
-"C'est pas toi. T'as rien fait de mal, bien au contraire ! Toi t'es juste... génial..."
 
Ce compliment me fit lever la tête vers elle, accompagné d'un petit ricanement. J'étais tellement loin d'être génial comme elle le disait, même si je dois bien avouer que ses mots me touchèrent.
 
-"Je suis pas génial du tout. Tu l'es."
 
Elle s'était levée et mes yeux étaient une fois de plus plongés dans les siens. Elle s'était volontairement rapprochée de moi et ce geste me pris par surprise. Elle m'avait habitué à plus de distance entre nous. Plus que je n'aurais voulu, mais elle m'avait prévenu après tout. Et de si près, je pouvais discerner chaque touche de couleur dans ses yeux magnifiques et je crois que j'aurai pu me perdre dans l'observation si elle n'avait pas repris la parole.
 
-"Le problème c'est moi. C'est juste que... je... Je suis pas capable de te toucher, sauf quand je dors ou que je suis ivre, et je... Je sais pas comment gérer ça... Et je sais pas comment toi tu peux gérer ça..."
 
Je crois qu'elle ne pourra jamais se rendre de compte de la fulgurante envie de l'embrasser qui s'empara de moi à ce moment-là. Ou de lui prendre la main. Je n'en fis rien.
 
-"Sha, tu n'es pas un problème et tu ne le seras jamais. Et j'essaye de gérer ça parce que..."
 
Je cherchais mes mots, essayant de trouver comment lui expliquer ce que je ressentais. Finalement juste la vérité suffirait.
 
-"Parce que j'ai pas envie d'arrêter de te voir, tout simplement. Et je sais qu'un jour, tu te sentiras à l'aise. Je ferai tout pour et je ferai tout pour pas te brusquer. Parce que tu mérites que je fasse tout pour que ça marche."
 
J'hochais doucement la tête, lui offrant un sourire confiant. J'y croyais tellement, j'espérais qu'elle aussi. Et que juste pour ce matin, j'arriverai à la rendre assez à l'aise pour qu'elle oublie ses doutes et ses craintes. Et j'espérais avoir réussi ma tâche puisque qu'elle n'a pas fui durant le petit déjeuner, ni quelques heures après. Et même si nous avons passé plus de temps à regarder un film qu'à discuter, je passais un excellent moment. Tout ce que je voulais, c'est qu'elle aussi. Finalement, le temps passa plus vite que je ne l'aurais imaginé et bientôt il était temps pour elle, et pour moi bientôt, de partir bosser. Je me lavais et lui tenais la porte ouverte en lui souriant.
 
-"On se revoie bientôt, j'espère."
 
J'avais un bon pressentiment. J'étais presque persuadé de revoir son visage bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.
I walk this empty street on the boulevard of broken dreams.

» Date d'inscription : 07/10/2014
» Messages : 761
» Avatar : Nickayla Rivera
» Âge : 23 ans
» Schizophrénie : Mini-Nate && R.i.K.a
# Re: I've come too far to go back now - Sharona
message posté Jeu 24 Aoû - 22:46 par Sharona K. García-Brown
J'ai pas envie de partir, pas du tout, c'est même la dernière chose que je veux à cet instant. Je suis mal à l'aise parce que je sais pas quoi faire de moi, mais clairement, j'ai pas envie d'être loin de lui, j'ai pas envie que ça se termine comme ça, j'aurais trop peur qu'il n'y ait pas d'autre fois. Alors non, je veux pas partir, je veux pas qu'il croie que je serais mieux ailleurs, parce que c'est pas le cas, et surtout, je veux pas qu'il croie que c'est sa faute, parce que ça l'est vraiment pas. Comment ça pourrait être à cause de lui ? Il fait tout pour me mettre le moins mal à l'aise possible, je le vois bien. Et je suis sincère dans mes mots, dans ce compliment qu'il n'a pas l'air d'accepter, vu comme il ricane à les entendre.

-"Je suis pas génial du tout. Tu l'es."

Ok, faut qu'on arrête ça. Faut vraiment qu'on arrête ça. Pourquoi il se dénigre en permanence ? Je suppose qu'il ressent la même chose, remarquez... N'empêche que je secoue la tête, refuse l'information. Géniale, moi ? Sérieusement... C'est moi qui ai un problème si handicapant qu'il se passe pas vraiment quoi que ce soit entre nous alors qu'on en a, au fond, tous les deux envie...

-"Sha, tu n'es pas un problème et tu ne le seras jamais. Et j'essaye de gérer ça parce que..."

Je reste bouche bée, comme s'il avait lu dans mes pensées. Je ne suis pas un problème ? Je baisse le regard, tandis qu'il cherche ses mots. C'est touchant, mais je vois pas comment ça pourrait être vrai, compte tenu de la situation.

-"Parce que j'ai pas envie d'arrêter de te voir, tout simplement. Et je sais qu'un jour, tu te sentiras à l'aise. Je ferai tout pour et je ferai tout pour pas te brusquer. Parce que tu mérites que je fasse tout pour que ça marche."

Merde, tu vas me faire chialer, arrête ! Je voudrais avoir autant de confiance que lui, vraiment, mais à cet instant, j'arrive pas à comprendre comment il peut être aussi confiant. Je voudrais tellement qu'il ait raison, mais j'ai vraiment aucune certitude à ce sujet.

-"J'ai pas envie d'arrêter de te voir non plus, pas du tout..."

Je suis restée. Je suis restée, pour le petit déjeuner, et encore un peu après. On a regardé un film, on a discuté, surtout, et j'ai tellement pas vu le temps passer...

-"C'est pas vrai qu'il est déjà cette heure-là..."

J'aurais voulu que le temps s'arrête, qu'on puisse rester là encore un peu... Mais va falloir que je m'en aille, parce que j'ai un peu un horaire à respecter, et comme mes patrons sont pas très conciliants, je sais que ça se passera pas vraiment bien si j'arrive à la bourre. Alors j'ai pas écouté mes envies, et suivi la voie de la raison. Mais ça me fait quelque chose de passer le pas de sa porte, et de devoir le laisser là, pour aller retrouver mes clients pas toujours très sympathiques.
 
-"On se revoie bientôt, j'espère."
-"Oui !"

Cri du coeur, une fois encore. Mais je peux pas m'en empêcher, de toute façon j'en ai aucune envie. Je suis en train de tourner les talons, prête à partir pour mes obligations, mais je m'arrête, et reviens vers lui.

-"Juste... Euh..."

Je suis pas très à l'aise à l'idée d'en parler, mais je crois que j'ai vraiment bien envie qu'il soit là ce jour-là, et même si je connais ses horaires et que je doute que ça soit possible, je lui demande quand même, à tout hasard, s'il y aurait une possibilité pour qu'il soit disponible jeudi soir...

-"En fait... Il y a ce défilé jeudi soir pour lequel j'ai accepté... d'être modèle... Enfin... Je sais pas trop ce que ça va donner, et je sais que tu bosses, mais... au cas où... Ca me ferait plaisir si jamais tu pouvais être là..."

Et je sens bien que ça va être une déception s'il peut pas...

-"Mais je sais qu'il y a le resto et le bar, hein, donc si tu peux pas, je comprends !"

Je me récrie peut-être un peu trop, c'est sans doute un peu trop, d'ailleurs, et pour le coup, je regrette presque de l'avoir dit, parce que je suis presque sûre que s'il peut pas se libérer, il va s'en vouloir, et c'est vraiment pas ce que je veux, loin de là.

-"Enfin... voilà... Faut que j'y aille. Et... Et rien. A bientôt, hein !"

Ok, j'ai peut-être un peu beaucoup pris la fuite, là, mais qu'il puisse venir au défilé de Violet ou non, on se revoit bientôt, c'est pas possible autrement. Et le sms que j'envoie quand je suis dans mon bus vers son téléphone le confirme encore, au cas où il aurait besoin d'en être assuré davantage...

-"Bientôt, Nathan. C'est promis."
Revenir en haut Aller en bas
I've come too far to go back now - Sharona
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch
Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-